À ce jour, la névrose est une maladie mentale assez commune, qui se manifeste à la fois chez les enfants et les adultes.

Ici, il est important de consulter un spécialiste et de prescrire un traitement approprié, car la névrose peut plus tard devenir la cause du développement de maladies plus graves.

Névrose d'états obsessionnels chez l'enfant

Cette maladie se manifeste par diverses actions intrusives. Ce sont diverses actions qui peuvent être difficiles à expliquer pour une personne ordinaire.

De plus, un personnage obsessionnel peut se manifester à travers certaines pensées sur des situations négatives, et ces pensées hantent l'enfant, même s'il ne veut pas y penser du tout.

La névrose des états obsessionnels chez les enfants, qui se manifeste le plus souvent sous la forme de craintes, de phobies, peut même dans certains cas conduire à un état dépressif, bien que rien ne le justifie.

Si un enfant est soumis à une sorte d'action obsessionnelle - c'est une névrose obsessionnelle, si nous parlons de peurs constantes - c'est une névrose phobique. Mais dans la pratique, en règle générale, il existe une forme mixte lorsque les deux types se complètent.

La manifestation de la névrose chez les enfants

La névrose de type obsessionnel chez les enfants de 5 à 12 ans se manifeste sous la forme de mouvements obsessionnels:

La maladie se manifeste par une variété d’actions intrusives.

  • l'enfant tire sur les épaules;
  • les rides du front;
  • sourit constamment;
  • frappe des mains;
  • piétine.

C'est le mouvement le plus commun. Ils sont toujours simples, ils n'attirent donc pas toujours l'attention.

Leur caractéristique principale est qu'ils sont exécutés involontairement par l'enfant. Tout cela est directement lié à l'état de tic nerveux, car les applaudissements, les haussements d'épaules et d'autres mouvements permettent à l'enfant de simplement se calmer et de retrouver le fond émotionnel normal. S'il se restreint à cela, cela peut entraîner de graves troubles nerveux mentaux.
Le deuxième type de névrose infantile est phobique, il s’agit également d’une forme assez courante chez les enfants.

Son essence réside dans le fait que l'enfant ressent constamment de la peur: il a peur de salir ses vêtements, il est en retard à l'école, il craint que les parents ne se fâchent pour de mauvaises notes.

Si vous ne traitez pas ces peurs dans l'enfance, puis dans l'adolescence, elles seront de nature plus globale: la peur de mourir, la peur de communiquer avec les autres, etc.

Raisons

L'une des causes les plus courantes de névrose chez les bébés est un traumatisme psychologique soudain, et souvent les parents peuvent ne pas considérer cette situation comme une blessure pour un enfant.

On peut citer comme exemple la situation suivante: la mère a brusquement arraché son enfant du sein. Le bébé est déjà habitué au fait qu'avant de s'endormir, il doit faire tourner les cheveux de sa mère sur son doigt. Dans cette situation, un état obsessionnel peut se manifester par le fait de sucer votre propre doigt, de sucer le coin d'une couverture, etc.

Le facteur le plus déterminant pour l’état émotionnel de l’enfant est la situation générale dans la famille.

La névrose d’états obsessionnels chez l’enfant peut se développer dans le contexte de déchets constants chez les parents, d’interdictions excessives et de points de vue divergents sur la parentalité, en particulier si le style dictatorial d’élever un enfant est utilisé.

Des changements dans le mode de vie habituel de l’enfant peuvent également déclencher des troubles mentaux. Par exemple, entrer dans une école maternelle ou une école maternelle - tout cela pour un enfant est un stress énorme qui peut déclencher le développement de mouvements obsessionnels, de peurs et de phobies, en particulier chez les enfants dont la psyché est affaiblie.

Les enfants qui ont souffert de traumatismes crâniens, de maladies infectieuses, s’ils souffrent de maladies chroniques des organes internes. Ces patients appartiennent à un groupe à risque particulier, car ces maladies épuisent considérablement le système nerveux central, de sorte que la situation apparemment la plus simple dans la vie peut avoir des conséquences graves.

Traitement de la névrose obsessionnelle

Il convient de noter immédiatement que tous les troubles mentaux, tant chez les adultes que chez les enfants, ne doivent être traités que sous une surveillance claire.

Si vous ne traitez pas ces peurs dans l'enfance, puis à l'adolescence, elles seront plus globales

Il est important que l'enfant reste sous la surveillance d'un médecin, même après avoir suivi un traitement complet, et du même spécialiste qui connaîtra toutes les caractéristiques de la maladie d'un patient particulier.

Vous devez donner la patience à vos parents à l'avance, car les troubles mentaux chez les enfants sont traités pendant une longue période, et vous ne devriez pas prendre de miracle - des pilules qui sauveront votre enfant de cette maladie en quelques jours.

Si des médicaments sont utilisés dans le processus de traitement, ils doivent être strictement prescrits par le médecin sur la base des tests de l’enfant, car un certain nombre de médicaments peuvent provoquer des réactions allergiques.

Le traitement sera réellement efficace si la véritable cause de la névrose est découverte et, si possible, éliminée. Par exemple, si un enfant a des peurs, vous devez lui parler calmement et le convaincre que certaines choses ne le mettent pas en danger.

Les mesures suivantes aideront à éviter la névrose d’états obsessionnels chez les enfants:

  1. Les parents ne devraient pas clarifier leurs relations avec les enfants, les points de vue sur l'éducation devraient être constants, il est impossible d'utiliser des méthodes dictatoriales, d'introduire un grand nombre d'interdictions. On peut en conclure que les enfants qui vivent dans un environnement familial calme sont moins susceptibles aux troubles mentaux.
  2. Dès son plus jeune âge, un enfant devrait être habitué au travail. Par exemple, nettoyer après un jouet, pour 3 ans, être capable de s'habiller de façon indépendante. Les enfants gâtés seront difficiles à intégrer dans la société à un âge plus avancé, et c'est alors que des problèmes avec le système nerveux peuvent commencer.
  3. L'enfant doit être tempéré. Ce n'est pas seulement bénéfique pour la santé et l'immunité, mais cela produit également une attitude définie vis-à-vis de la douleur, du froid, de la chaleur, etc.
  4. Les parents doivent porter une attention particulière au tempérament du bébé. Le choléra et le mélancolique font partie des groupes à risque particulier. Comme le personnage de l'enfance commence tout juste à prendre forme, les parents peuvent avoir une influence directe sur ce processus et contribuer au développement de qualités telles que la persévérance, la détermination, l'indépendance, etc.

Vous devez vous conformer au régime du jour. L'enfant doit aller se coucher et se lever en même temps.

Un effort physique modéré, la lecture de littérature utile, le développement de jeux - tout cela ne fera que profiter et développera l'enfant en tant qu'individu.

Mais pour les informations provenant de la télévision et d'Internet, vous devez garder le contrôle.

Le problème des états obsessionnels est expliqué et résolu dans cette vidéo:

Le danger de la névrose obsessionnelle chez les enfants

Un dysfonctionnement du système nerveux, accompagné de symptômes d'origines diverses, est une névrose. Les enfants sont stressés plusieurs fois plus sérieusement que les adultes. Le TOC chez les enfants est le résultat d’une situation psychogène instable ou d’une anomalie du cerveau due à un traumatisme.

Raisons

La maladie se développe pour diverses raisons:

  • VSD;
  • immunité réduite;
  • caractéristiques de développement de la personnalité;
  • traumatisme natal;
  • situation psychogène instable;
  • augmentation de l'effort mental et physique.

La névrose peut être un symptôme concomitant du TRI. Lorsque le flux sanguin est perturbé, les vaisseaux sanguins sous-développés, l'enrichissement en oxygène du cerveau diminue, ce qui entraîne diverses réactions nerveuses et physiologiques.

L'immunité réduite, en particulier chez les bébés, conduit au développement de la névrose. Les maladies infectieuses affectent négativement le système nerveux. De ce fait, le développement psychomoteur ralentit, l'enfant devient lent, se sentant constamment fatigué, irritable.

Les enfants sensibles et très émotifs sont plus sensibles aux facteurs environnementaux que ceux résistant au stress. Même les plus petits ne savent pas toujours comment se comporter dans telle ou telle situation, ils montrent donc leurs émotions comme ils peuvent, c'est-à-dire par le biais de l'hystérie. S'il n'y a pas d'exemple de réaction comportementale approprié, l'enfant corrige ses réflexes et son comportement.

Une blessure au Natal provoque souvent une névrose. À la fin de la première année, les traces de traumatismes nataux disparaissent et la névrose est rapidement guérie grâce au traitement opportun de la mère par le neurologue.

Les enfants sont plus vulnérables que les adultes et de nombreuses situations qui nous semblent insignifiantes sont perçues comme telles en raison de leur inexpérience. Les voyages fréquents, les querelles entre parents, les exigences élevées des parents ou la connivence peuvent nuire à un enfant.

Une querelle entre parents avec un enfant peut causer une névrose

La surcharge physique et émotionnelle est un facteur majeur. Les enfants ont leur propre régime. À l'âge de trois mois, ils se sentent fatigués après deux heures de réveil. Un sommeil insuffisant ou le manque de sommeil mène à la fatigue. Le système nerveux non formé réagit brusquement à cette situation, commence à chercher de toute urgence des moyens de sortir de la situation et le gamin atteint d'hystérie tente d'indiquer qu'il est fatigué. À l’avenir, cette réaction se transforme en une habitude à laquelle s’ajoutent des symptômes psychosomatiques. Les états obsessionnels des enfants peuvent se manifester lors de l'admission à l'école et à l'adolescence. Un rythme de vie accéléré, la préparation aux examens, des cours supplémentaires, des problèmes avec les camarades, les enseignants - tout cela élimine l'enfant d'une ornière. Il est fatigué mentalement et physiquement. L'activité des biocourants dans le cerveau diminue, le bébé devient paresseux, irritable, souvent malade, entre en lui-même ou se comporte de manière plus agressive.

Symptomatologie

Les symptômes des états obsessionnels chez les enfants peuvent être très différents. Les symptômes de la maladie varieront en fonction de l'âge de l'enfant et de l'intensité de l'impact du facteur négatif.

Dans l'enfance jusqu'au moment où le bébé parle, le trouble obsessionnel-compulsif se manifeste:

  • crises hystériques pouvant aller jusqu'à la perte de conscience;
  • irritabilité, agression;
  • l'incontinence;
  • perte d'appétit;
  • mouvements intrusifs.

Les compulsions et les tics sont le signe d'un problème qu'un enfant ne peut pas décrire avec des mots. Ils sont répétés à intervalles réguliers. La tique est une contraction incontrôlée des fibres musculaires. Chez les bébés, cela clignote, plisse les yeux. La névrose des états obsessionnels chez le jeune enfant se manifeste par les compulsions suivantes:

  • la tête se contracte;
  • tordre les cheveux sur les doigts;
  • le grignotage des ongles;
  • frotter les lobes d'oreilles;
  • en levant les mains;
  • renifler;
  • torsion des boutons, contraction du bas du vêtement.

Un signe de névrose d’états obsessionnels chez l’enfant peut être constitué de mouvements complexes - rituels: balancer la jambe en position assise, marcher sur une certaine trajectoire (marcher autour d’un meuble d’un seul côté, sortir dans des carrés d’une certaine couleur ou configuration, plier des jouets dans un certain ordre, etc.). Les enfants agissent de la sorte en tentant de dissimuler la cause de leur anxiété.

Le trouble obsessionnel-compulsif chez les adolescents se manifeste également sous la forme de compulsions: tapotement avec la jambe, morsures des lèvres (jusqu’au sang au moment de la tension la plus élevée), frottement des mains, stylos à grignoter, crayons, grattements réguliers du nez, du cou, des oreilles. D'autres symptômes sont ajoutés:

  • troubles du sommeil;
  • des pensées obsessionnelles qui surgissent involontairement dans la tête;
  • diminution de l'activité;
  • transpiration excessive sur les paumes des mains, la plante des pieds.

Des symptômes spécifiques peuvent être une perte auditive, la voix ou la vision. Une étude détaillée de la pathologie dans les organes eux-mêmes ne sont pas détectés. Par exemple, il y avait un cas où un enfant ne voulait pas faire de la musique. Sous la pression des parents, il a poursuivi ses études, mais il s'est avéré qu'il ne voyait pas la portée. Lors du diagnostic, le médecin a déterminé que la cécité ne concernait que les notes, il voyait bien tout le reste. Ceci est dû à une réaction protectrice du corps, c’est-à-dire à la fermeture des yeux à un irritant.

Chez les adolescents, la névrose peut se manifester par un comportement inadéquat dans la société. Durant cette période, il a déjà formé sa propre vision du monde et tente de prouver activement sa position. À la négation de cette position, à la réticence à le voir comme une personne, l'adolescent réagit violemment. Pour cette raison, des conflits surviennent à l'école, à la maison.

Dans chaque cas, il peut y avoir différentes manifestations, elles doivent être détectées à temps pour éviter le développement de déviations plus graves.

Méthodes de traitement

La névrose des mouvements obsessionnels chez les jeunes enfants n'a pas besoin d'être traitée avec des médicaments spéciaux, si aucun problème plus grave n'a été identifié et si le développement se produit en fonction de l'âge. Avec le temps, cela passera. Tout dépend des parents. Il est nécessaire de passer plus de temps avec l'enfant, de discuter de ses problèmes, d'aider à en apprendre davantage sur le monde qui l'entoure et non de se concentrer sur des mouvements obsessionnels. Ce serait bien d'écrire un enfant en dessin. Le traitement des TOC chez les enfants de moins d'un an nécessite une approche approfondie. La préparation Glycine, le massage et la thérapie par l’exercice physique permettent d’éliminer les effets des lésions natales.

Si les troubles obsessionnels compulsifs chez les enfants ont provoqué des anomalies physiologiques, ils sont alors traités à l'aide de sédatifs légers d'origine végétale ou de préparations à base de plantes naturelles (en l'absence d'allergie). Des complexes vitaminés, une thérapie physique, des exercices de respiration et un travail avec un psychologue sont également présentés. À la maison, les médecins suggèrent de faire des bains apaisants aux bébés.

Le traitement du trouble obsessionnel compulsif chez les enfants pendant la période pubère sera plus grave:

  • Chez les adolescents, le traitement du TOC implique une thérapie cognitivo-comportementale.
  • Dans les cas difficiles à tendance suicidaire, dépression prolongée, des antidépresseurs sont prescrits. Les médicaments psychotropes peuvent être présentés pendant une courte période: «Phenibut», «Tuzepam».
  • Parallèlement à la psychothérapie et à la pharmacothérapie, des massages et des nuits de sommeil sont effectués.

Un tel traitement du TOC est indiqué dans le trouble obsessionnel compulsif de la puberté, accompagné d'un comportement agressif, d'un déréglage social. Avec problème, les adolescents sont plus souvent engagés dans des groupes. Cela permet à l’enfant de sentir qu’il n’est pas le seul au monde à faire face à des difficultés. Lors des séances, les enfants apprennent à résoudre des problèmes ensemble, à en dissocier l'essence et la raison de leur comportement, à se positionner correctement dans la société et à nouer des liens avec les autres.

Il est important de comprendre que les troubles obsessionnels compulsifs chez les adolescents sont un réflexe formé, une réponse à un irritant. Les médicaments ne sont pas en mesure d'éliminer le problème, ils sont nécessaires à la relaxation du système nerveux et à la restauration des connexions médiateurs dans le cerveau. L'objectif du traitement du trouble obsessionnel-compulsif chez l'enfant: transformer une réaction négative qui agit de manière destructrice sur le corps en une réaction positive qui favorise l'adaptation.

Le traitement de la névrose à mouvement obsessionnel chez l'enfant implique l'apprentissage de techniques de relaxation qu'un adolescent peut utiliser dans la vie réelle.

Conclusion

Les TOC se développent pour diverses raisons et la situation dans la famille n’est pas toujours instable. Les manifestations de névrose obsessionnelle chez un enfant sont traitées à l'aide d'une psychothérapie, y compris diverses techniques permettant de parvenir à une relaxation du système nerveux. Le massage est obligatoire dans de tels cas, surtout si la névrose se manifeste par des tics. Dans chaque cas, un schéma thérapeutique individuel est sélectionné.

Névrose obsessionnelle chez l'enfant. Symptômes, formes et traitement.

La névrose du trouble obsessionnel-compulsif est une forme de trouble neuropsychiatrique dans laquelle l'enfant a des doutes, de l'anxiété et un manque de confiance en ses capacités.

Le début de cette violation est difficile à établir. Le plus souvent, il y a beaucoup de temps entre le facteur provocant et l'apparition des premiers symptômes.

La névrose obsessionnelle affecte les enfants de tous âges

Groupe de risque:

La névrose obsessionnelle se développe le plus souvent chez l'enfant:

• alarmant;
• méfiant;
• incertain de soi;
• timide;
• avec des peurs non motivées.

Les enfants de nature anxieuse et méfiante souffrent plus souvent de névrose obsessionnelle. Par conséquent, ils ont besoin de plus d'attention et d'attention.

Causes de la névrose obsessionnelle:

Le rôle principal est joué par ces facteurs:

1. Hyper-parents sur les bébés.
2. Une éducation trop douce.
3. Le manque d'éducation dans l'indépendance de l'enfant.
4. Préoccupations exagérées concernant la santé et la sécurité de l'enfant.
5. Superstition excessive dans l'éducation.
6. La situation difficile dans la famille.
7. Forte harceler le bébé.
8. Susciter des peurs et des phobies chez les parents.
9. Auto-suggestion de l'enfant.
10. Tâches insupportables qui posent à l'enfant.
11. Un grand nombre de préoccupations qui sont placées sur le bébé.
12. Éducation incorrecte de l'enfant par des parents anxieux et méfiants.
13. hérédité.

Les causes de la maladie sont souvent imputables à l’enfance, mais elles se font sentir à un âge plus avancé.

Les principales causes des obsessions sont les omissions dans l'éducation d'un enfant.

Formes de névrose obsessionnelle:

1. Peurs obsessionnelles.

2. Mouvements obsessionnels, actions.

3. pensées obsessionnelles.

Quels sont les symptômes de la névrose obsessionnelle chez les enfants?

Toutes les formes de névrose obsessionnelle chez l'enfant manifestent des signes communs:

• sensation constante de tension;

• absence de sentiment de liberté;

• l'émergence de diverses peurs et phobies.

Tous les symptômes sont inconscients. L'enfant ne veut pas accomplir telle ou telle action, il est conscient de ses lacunes, mais il ne peut rien y faire.

Caractéristiques des peurs obsessionnelles

Le plus souvent, les enfants d'âge préscolaire et les écoliers plus jeunes ont de telles peurs obsessionnelles:

1. Peur des portes et des chambres fermées - claustrophobie.
2. Peur des grands espaces - agoraphobie.
3. Peur d'être seul.
4. Peur d'objets coupants.
5. Crainte de rougeur.
6. Peur de la pollution.
7. Peur du noir.
8. Peur des hauteurs - acrophobie.
9. Peur de parler. Il se développe plus souvent chez les enfants qui bégaient.

Les enfants souffrant de cette forme de maladie comprennent que leurs craintes ne sont pas fondées. Ils essaient de s'en débarrasser. Il est généralement inutile et peut conduire à la dépression.

Les manifestations de peurs obsessionnelles se produisent le plus souvent sous forme d'attaques. Au cours de l’exacerbation, l’enfant est dans un état dépressif et anxieux.

La nature des peurs varie considérablement à mesure que l'enfant grandit. Chez les enfants plus âgés, il existe une forte peur des discours, du public, de la maladie, de la mort, de la perte.

La peur obsessionnelle est une forme courante de névrose chez les enfants.

Caractéristiques des manifestations de la névrose obsessionnelle

Chez les enfants d'âge préscolaire, les symptômes sont les suivants:

• mouvements du même type fréquemment répétés;

• divers tics et contractions.

Souvent, un tel état se développe après avoir souffert d’une maladie qui n’est pas associée au système nerveux. Par exemple, un enfant peut frotter longuement une zone blessée après avoir guéri une plaie, l'avoir pincée, etc.
Les écoliers ont les symptômes suivants:

• actions fréquemment répétées du même type;

• La nature de l'action est défensive. Ils ressemblent plus à des rituels.

Les mouvements obsessionnels peuvent se manifester sous la forme de léchage des lèvres, de crachats, pour éviter une infection par des infections, etc.
Cette forme de névrose obsessionnelle est considérée comme la plus complexe. En règle générale, son déroulement est prolongé par l'alternance de la période d'exacerbation et de rémission.

Les actions obsessionnelles les plus courantes chez les enfants:

• renifler;
• toux;
• les rides du front;
• rictus;
• piétinement des pieds;
• frotter les paumes;
• se lécher les lèvres;
• ébranlement des épaules.

Caractéristiques des manifestations de pensées obsessionnelles chez les enfants

Cette forme de névrose obsessionnelle est caractérisée par des tendances à la pensée excessive, à la sagesse, au raisonnement. L'enfant répète souvent des conversations sur les mêmes sujets, prononce des phrases et des mots similaires ou identiques. Les pensées chez les enfants atteints de cette forme de trouble mental sont souvent sombres, négatives.

Tic nerveux - une forme de mouvements obsessionnels chez un enfant

Traitement de la névrose obsessionnelle chez les enfants:

Les activités psychothérapeutiques et les conversations individuelles avec le psychothérapeute, les enseignants et les parents constituent la principale méthode de traitement des enfants atteints de cette maladie.

Moyens efficaces pour traiter diverses formes d’obsession:

• sommeil complet;
• exercices thérapeutiques;
• thérapie par l'art;
• thérapie de conte de fées;
• thérapie par le jeu;
• traitement de l'hypnose;
• hippothérapie;
• thérapie par les dauphins;
• une activité de travail excitante, conçue pour distraire le bébé des manifestations de la maladie et l’oublier;
• massage relaxant;
• durcissement.

Le traitement médicamenteux consiste à utiliser des sédatifs, des antipsychotiques et des antidépresseurs. Ils ne sont prescrits que par le médecin après l'examen de l'enfant. Efficacité extrêmement faible observée dans le traitement des pensées de névrose obsessionnelle. Les formes sévères de dépression qui se développent sur le fond d'une névrose obsessionnelle-compulsive sont traitées à l'hôpital avec des médicaments puissants.

Le traitement de la névrose doit être complet et complet.

Prévention de la névrose obsessionnelle:

Les principales méthodes de prévention consistent à exclure l’impact sur l’enfant des facteurs menant au développement de la maladie.
Le rôle principal est joué par les parents de l’enfant. Ils doivent réagir rapidement à l'apparition chez les enfants de symptômes uniques d'une violation afin de prendre les mesures nécessaires au début pour les combattre.

Le dévouement et l’emploi de l’enfant dans diverses activités jouent un rôle important. Portez une attention particulière à l'activité physique.
Les parents ne doivent pas oublier de communiquer avec leurs enfants. Voyagez beaucoup, visitez des endroits intéressants. Il est nécessaire de rendre votre vie avec le bébé intéressante et excitante. Alors il n'aura pas le temps pour les pensées sombres et l'humeur nerveuse.

Etre engagé dans la prévention, n'oubliez pas le dosage de charges sur l'enfant. Toujours laisser du temps pour les promenades et la détente. N'oubliez pas que la surcharge du bébé est l'une des causes de la névrose et des troubles neuropsychiatriques.

Les parents devraient aimer, comprendre et captiver leurs bébés. Ensuite, ils deviendront harmonieux et en bonne santé!

Une approche saine de la parentalité et une relation saine avec la famille sont la clé de la santé psychologique de l’enfant!

Névroses chez les enfants: causes, traitement et prévention

La névrose est un trouble fonctionnel et réversible du système nerveux (psychisme), causé par des expériences à long terme, accompagné d'une humeur instable, d'une fatigue accrue, d'une anxiété et de troubles de l'autonomie (palpitations, transpiration, etc.).

Malheureusement, à notre époque, les enfants souffrent également de plus en plus de névrose. Certains parents ne prêtent pas l’attention nécessaire aux manifestations d’un désordre nerveux chez un enfant, les considérant comme des caprices et des phénomènes qui se transmettent avec l’âge. Mais les mères et les pères font ce qu'il faut, essayant de comprendre l'état de leur enfant et de l'aider.

Types de névrose chez l'enfant

À l'âge préscolaire, la peur du noir, la peur d'être seul dans une pièce, le personnage d'un conte de fées ou un film regardé se produisent plus souvent. Parfois, un enfant a peur de l'apparition d'une créature mythique inventée par ses parents (à vocation éducative): un magicien noir, une fée diabolique, "babaya", etc.

À l'âge de l'école primaire, la peur d'une école avec un enseignant strict, une discipline et de «mauvaises» notes peut surgir. Dans ce cas, l'enfant peut fuir l'école (parfois même la maison). La maladie se manifeste par une humeur basse, parfois par une énurésie diurne. Plus souvent, ce type de névrose se développe chez les enfants qui n’ont pas fréquenté la maternelle à l’âge préscolaire.

  1. Névrose d'états obsessionnels. Il se divise en 2 types: névrose obsessionnelle (névrose obsessionnelle) et névrose phobique, mais il peut exister des formes mixtes avec des manifestations de phobies et des obsessions.

La névrose des actions obsessionnelles se manifeste par des mouvements involontaires, tels que hocher la tête, cligner des yeux, frémir, plisser le pont du nez, taper du pied, taper avec des brosses sur la table, tousser ou toutes sortes de tics. Les tics (contractions) se produisent généralement avec le stress émotionnel.

La névrose phobique s'exprime dans la peur obsessionnelle d'un espace clos, de la perforation d'objets, de la pollution. Les enfants plus âgés peuvent avoir des craintes obsessionnelles de maladie, de décès, de réponses orales à l'école, etc. Parfois, les enfants ont des idées ou des pensées obsessionnelles qui contredisent les principes moraux et l'éducation de l'enfant, ce qui lui donne des expériences négatives et une anxiété.

  1. La névrose dépressive est plus fréquente à l'adolescence. Ses manifestations sont une humeur dépressive, des pleurs, une faible estime de soi. Une mauvaise mimique, une parole calme, une expression de visage triste, des troubles du sommeil (insomnie), une perte d’appétit et une activité réduite, le désir d’être seul créent un tableau plus complet du comportement d’un tel enfant.
  1. La névrose hystérique est plus fréquente chez les enfants d’âge préscolaire. Les manifestations de cet état tombent sur le sol avec des cris et des hurlements, se frappant la tête ou les membres au sol ou sur une autre surface dure.

Plus rarement, des attaques respiratoires affectives (étouffement imaginaire) se produisent lorsque la demande ou la punition d’un enfant est refusée. Il est extrêmement rare que des adolescents souffrent de troubles hystériques sensoriels: sensibilité accrue ou réduite de la peau ou des muqueuses, et même cécité hystérique.

Les enfants atteints de neurasthénie sont en larmes et irritables.

  1. La névrose asthénique, ou neurasthénie, est également plus fréquente chez les enfants d’âge scolaire et les adolescents. Les charges excessives du programme scolaire et des classes supplémentaires provoquent des manifestations de neurasthénie, qui se manifestent plus souvent chez les enfants physiquement affaiblis.

Les manifestations cliniques sont les suivantes: pleurs, irritabilité, manque d'appétit et troubles du sommeil, fatigue, agitation.

  1. La névrose hypocondriaque est également plus fréquente à l'adolescence. Les manifestations de cette maladie sont une source de préoccupation excessive pour l’état de santé, une crainte déraisonnable de diverses maladies.
  1. Le bégaiement névrotique se produit souvent chez les garçons au cours du développement de la parole: sa formation ou la formation de la parole (de 2 à 5 ans). Il est provoqué par l’apparition d’une forte frayeur, d’un traumatisme mental aigu ou chronique (séparation des parents, scandales familiaux, etc.). Mais la raison peut aussi être une surcharge d’informations lorsque les parents forgent le développement intellectuel ou vocal de leur enfant.
  1. Les tics névrotiques sont également plus fréquents chez les garçons. La cause peut être à la fois un facteur mental et certaines maladies: par exemple, des maladies telles que la blépharite chronique, la conjonctivite causeront et résoudront l'habitude de vous frotter les yeux souvent ou de frotter ou de cligner des yeux sans raison, et une inflammation fréquente des voies respiratoires supérieures provoquera une toux ou un "grognement" du nez.. De telles mesures de protection raisonnables et opportunes sont ensuite fixées.

Ces actions et mouvements du même type peuvent être obsessionnels ou tout simplement devenir familiers, sans provoquer de sentiments de tension et de contrainte chez l'enfant. Plus souvent, il y a des tics névrotiques à l'âge de 5 à 12 ans. Les tics dans les muscles du visage, la ceinture scapulaire, le cou et les tics respiratoires prévalent généralement. Souvent, ils sont combinés avec l'énurésie et le bégaiement.

  1. Les troubles du sommeil névrotiques se manifestent chez les enfants présentant de tels symptômes: difficulté à s'endormir, sommeil anxieux, agité avec réveils, terreurs nocturnes et rêves cauchemardesques, somnambulisme, conversation dans les rêves. Marcher et parler dans un rêve sont associés à la nature des rêves. Ce type de névrose est plus souvent observé chez les enfants d’âge préscolaire et primaire. Les raisons pour cela ne sont pas entièrement comprises.
  1. L'anorexie, ou trouble d'appétit névrotique, est plus fréquente au début et à l’âge préscolaire. La cause immédiate peut être une suralimentation, une tentative persistante de la mère de forcer l’enfant à nourrir son enfant ou une coïncidence avec le fait de nourrir un événement désagréable (cri sévère, scandale familial, peur, etc.).

La névrose peut se manifester dans tous les types d’aliments ou dans certains types d’aliments: lenteur pendant les repas, mastication prolongée, régurgitation ou vomissements abondants, baisse de l’humeur, humeur et larmoiements durant les repas.

  1. Énurésie névrotique - miction inconsciente (généralement la nuit). L'énurésie nocturne est plus fréquente chez les enfants présentant des traits perturbateurs. Les facteurs psychotraumatiques et les prédispositions héréditaires importent. Les punitions physiques et psychologiques aggravent encore les manifestations.

Dès le début de l’école, l’enfant est tourmenté par les sentiments de son propre manque, l’estime de soi est diminuée, l’attente de la miction nocturne entraîne des troubles du sommeil. D'autres symptômes névrotiques apparaissent habituellement: irritabilité, larmoiement, tics, phobies.

  1. Encoprésie névrotique - involontaire, sans envie de déféquer, l'allocation de matières fécales (sans dommage pour l'intestin et la moelle épinière). Il est observé 10 fois moins que l'énurésie. Les garçons en âge d'aller à l'école primaire souffrent souvent de ce type de névrose. Le mécanisme de développement n'est pas entièrement compris. La raison en est souvent des mesures éducatives trop strictes pour les conflits entre enfants et familles. Habituellement associé à des larmoiements, une irritabilité et souvent à une énurésie névrotique.
  1. Actions pathologiques habituelles: se ronger les ongles, sucer les doigts, irritation des organes génitaux, arrachage des poils et balancement rythmique du corps ou de parties du corps pendant le sommeil. Il se manifeste souvent chez les enfants de moins de 2 ans, mais il peut aussi devenir fixe et se manifester à un âge plus avancé.

Lorsque la névrose change la nature et le comportement des enfants. Le plus souvent, les parents peuvent remarquer de tels changements:

  • larmoiement et sensibilité excessive à une situation stressante: l'enfant réagit à des événements stressants insignifiants avec agressivité ou désespoir;
  • caractère anxieusement méfiant, vulnérabilité à la lumière et sensibilité;
  • obsession de la situation de conflit;
  • diminution de la mémoire et de l'attention, des capacités intellectuelles;
  • intolérance accrue aux sons forts et à la lumière vive;
  • endormissement difficile, sommeil peu profond, anxieux et somnolence le matin;
  • transpiration excessive, palpitations cardiaques, fluctuations de la pression artérielle.

Causes de la névrose chez les enfants

Les facteurs essentiels à la survenue de névrose chez les enfants sont les suivants:

  • biologique: prédisposition héréditaire, développement prénatal et évolution de la grossesse chez la mère, sexe de l'enfant, âge, maladies antérieures, caractéristiques de la constitution, surmenage mental et physique, manque constant de sommeil, etc.
  • psychologique: situations traumatiques dans l’enfance et caractéristiques personnelles de l’enfant;
  • social: relations familiales, méthodes parentales.

La principale signification pour le développement de la névrose est le traumatisme mental. Mais dans de rares cas, la maladie se développe en réaction directe à tout fait traumatique défavorable. La cause la plus courante est une situation durable et l’incapacité de l’enfant à s’y adapter.

Le psychotraumatisme est une réflexion sensuelle dans l’esprit de l’enfant de tout événement significatif pour lui qui a un effet déprimant, dérangeant ou négatif sur lui. Pour des enfants différents, les situations traumatiques peuvent être différentes.

Les psychotraumatismes ne sont pas toujours à grande échelle. Plus l'enfant est prédisposé au développement de la névrose en raison de la présence de divers facteurs qui y contribuent, moins un traumatisme psychologique sera suffisant pour l'apparition de la névrose. Dans de tels cas, la situation de conflit la plus insignifiante peut provoquer des manifestations de névrose: un signal aigu de la voiture, une injustice de la part du professeur, un aboiement de chien, etc.

La nature du psychotrauma qui peut causer une névrose dépend de l'âge des enfants. Ainsi, pour un enfant de 1,5 à 2 ans, la séparation d'avec la mère lors de la visite d'une crèche et les problèmes d'adaptation dans un nouvel environnement seront assez traumatisants. L'âge le plus vulnérable est 2, 3, 5, 7 ans. L'âge moyen d'apparition des manifestations névrotiques est de 5 ans chez les garçons et de 5 à 6 ans chez les filles.

Un psychotraumatisme reçu à un âge précoce peut être réglé longtemps: un enfant qui n'a pas le temps de se rendre à la maternelle rapidement, avec une grande réticence, peut quitter la maison et à l'adolescence.

Les erreurs parentales, les relations familiales complexes et non l’imperfection ou l’insolvabilité du système nerveux de l’enfant sont la principale cause des névroses de l’enfance. Problèmes familiaux, divorce des parents, les enfants vivent une situation difficile, incapable de résoudre la situation.

Les enfants méritent une attention particulière avec l'expressivité brillante de "Je". En raison de leur sensibilité émotionnelle, ils ont de plus en plus besoin de l'amour et de l'attention des êtres chers, de la nuance émotionnelle de leurs relations. Si ce besoin n'est pas satisfait, la peur de la solitude et de l'isolement émotionnel apparaît chez les enfants.

Ces enfants montrent tôt leur estime de soi, leur indépendance dans leurs actions et leurs actions et expriment leurs propres opinions. Ils ne tolèrent pas les dictats et les restrictions de leurs actes, leur tutelle excessive et leur contrôle dès les premières années de la vie. Les parents perçoivent leur opposition et leur opposition à de telles relations comme de l'obstination et tentent de la combattre au moyen de sanctions et de restrictions, ce qui contribue au développement de la névrose.

La plupart des autres sont à risque de développer des névroses, des enfants affaiblis et souvent malades. Dans ce cas, l’important, c’est non seulement la faiblesse de leur système nerveux, mais aussi le problème de l’éducation d’un enfant souvent malade.

Les névroses se développent généralement chez les enfants qui vivent depuis longtemps dans des situations difficiles (orphelinats, familles de parents alcooliques, etc.).

Traitement et prévention de la névrose infantile

Le traitement le plus efficace consiste à éliminer la cause de la névrose. Les psychothérapeutes, à savoir, ils sont engagés dans le traitement de la névrose, ont de nombreuses méthodes de traitement: l'hypnose, l'homéopathie, le traitement des contes de fées, la thérapie par le jeu. Dans certains cas, il est nécessaire de consommer de la drogue. Une approche individuelle du traitement est sélectionnée pour chaque enfant.

Mais le remède principal est un climat favorable dans la famille, sans querelles ni conflits. Le rire, la joie, un sentiment de bonheur effaceront les stéréotypes existants. Il est impossible aux parents de laisser le processus suivre son cours: il passera peut-être par lui-même. La névrose doit être traitée avec amour et rire. Plus l'enfant rit souvent, plus le traitement sera réussi et rapide.

La cause de la névrose est dans la famille. En ce qui concerne l'éducation des enfants, les membres adultes de la famille devraient avoir un avis général raisonnable. Cela ne signifie pas qu'il faille satisfaire tous les caprices de l'enfant ou lui donner une liberté d'action excessive. Mais dictature illimitée et privation de tout type d’indépendance, de soins excessifs et de pression de la part de l’autorité parentale, le contrôle de chaque étape de l’enfant sera une erreur. Une telle éducation donne lieu à un isolement et à un manque absolu de volonté - ce qui est également une manifestation de la névrose. Il faut trouver un terrain d'entente.

Aucune panique concernant la moindre maladie de l'enfant ne mène à rien de bon. Très probablement, il va devenir un hypocondriaque avec des plaintes constantes et un mauvais caractère.

La totale indifférence, l’attention accordée à l’enfant et à ses problèmes, ainsi que la cruauté parentale, suscitant un sentiment constant de peur, seront également préjudiciables. Rien d'étonnant à ce que l'agressivité se manifeste chez ces enfants.

Dans de nombreuses familles, en particulier celles qui ont un enfant unique, leur exclusivité est cultivée avec un enfant bien-aimé, elles prédisent le succès et un avenir prometteur. Parfois, ces enfants sont condamnés à des activités de plusieurs heures (choisies par leurs parents), sans capacité de communication avec leurs pairs et de divertissement. Dans ces conditions, l'enfant développe souvent une névrose hystérique.

Avant de prescrire un traitement, le psychologue essaiera de connaître la situation familiale et les méthodes d'élevage d'un enfant. Beaucoup dépend non pas de l'effet des médicaments prescrits (s'ils sont nécessaires), mais des parents, de leur compréhension de leurs erreurs en matière d'éducation et de leur volonté de les corriger.

Guérir l'enfant contribuera également à l'observance du jour, à une alimentation équilibrée, à l'exercice physique, au séjour quotidien au grand air.

Les méthodes de traitement des névroses chez les enfants à l'aide de la musicothérapie, le traitement avec des animaux (dauphins, chevaux, poissons, etc.) ont été reconnus.

Résumé pour les parents

Si vous voulez que votre enfant grandisse dans le calme, la bonne humeur, réagisse de manière adéquate à toute situation de la vie, veillez à créer un climat affectif favorable dans la famille. «Le temps qu'il fait chez nous, c'est le temps qu'il fait chez soi»: les paroles de la chanson populaire indiquent le chemin de la prévention et du traitement des névroses chez les enfants.

Quel médecin contacter

En cas de violation du comportement de l’enfant, adressez-vous à un psychologue pour enfants. Dans certains cas, il est conseillé de consulter un psychothérapeute ou un psychiatre. Un pédiatre, un neurologue, un orthophoniste, un physiothérapeute, un massothérapeute et un urologue peuvent être impliqués dans le traitement d'un enfant.

Névrose d'états obsessionnels chez l'enfant

Les états obsessionnels de névrose sont également appelés névrose obsessionnelle. Il s’agit d’une maladie psychogène caractérisée par une méfiance excessive, la peur de l’enfant, son indécision. Le bébé a des pensées et des mouvements obsessionnels qu'il ne peut pas contrôler.

Raisons

Plusieurs raisons peuvent provoquer le développement d'un trouble obsessionnel-compulsif chez un enfant. Tout d’abord, c’est une prédisposition génétique. Cette condition névrotique est héritée. Par conséquent, si l'un des parents est intimement familiarisé avec un tel trouble mental, il est fort possible que ce type de névrose se manifeste également chez le bébé. Outre la prédisposition génétique, les raisons du développement de cet état névrotique peuvent être:

  • mauvaise ambiance familiale;
  • surmenage;
  • mauvaises relations à l'école;
  • congestion informative;
  • traumatisme psychologique chez un enfant (décès d'un être cher, divorce des parents);
  • les erreurs commises par maman et papa en élevant un bébé;
  • exigences parentales initialement élevées pour l’enfant.

Les symptômes

Beaucoup confondent inconsciemment tics et mouvements intrusifs (ces derniers sont des signes clairs et primaires de la névrose obsessionnelle). Une tique est une contraction musculaire involontaire qui ne peut pas être contrôlée. Le mouvement obsessionnel est un mouvement qui se produit en réaction à un malaise psychologique. Mais un tel mouvement peut être arrêté par la volonté.

Les premiers signes de névrose obsessionnelle chez les enfants sont:

  • le gamin a commencé à se ronger les ongles
  • il fait constamment des clics avec ses doigts
  • secoue la tête de temps en temps,
  • mord les lèvres
  • se pincer
  • enjambe les fissures sur l'asphalte,
  • contourne les objets uniquement d'un côté - par exemple, uniquement à droite ou uniquement à gauche.

En fait, les signes de névrose obsessionnelle peuvent être énumérés indéfiniment. Le fait est qu’elles sont individuelles dans chaque cas particulier. Les mouvements qui indiquent une névrose sont constamment répétés, ce qui peut être très gênant pour les autres.

Outre les signes décrits ci-dessus, une affection douloureuse peut être accompagnée d'une hystérie soudaine, d'une insomnie, d'une anorexie, d'une augmentation des larmes et d'une léthargie.

Diagnostic de névrose obsessionnelle

Si les parents remarquent un ou plusieurs des signes ci-dessus, ils doivent contacter un spécialiste dès que possible pour obtenir des conseils. Le médecin examinera le bébé, discutera avec lui. Dans une forme de jeu, il effectuera une enquête spéciale, analysera les dessins dessinés par le petit patient. De plus, pour poser un diagnostic, le médecin devra parler à la famille du bébé, étudier la lignée génétique afin de comprendre si la maladie n’est pas héréditaire.

Des complications

La névrose du trouble obsessionnel-compulsif est dangereuse en raison de l'évolution grave de la maladie. Et cela peut arriver si la maladie n'est pas identifiée et ne commence pas à guérir à temps. Le résultat d'une telle négligence des parents et des médecins sera des changements personnels irréversibles.

En outre, les symptômes de la névrose obsessionnelle-compulsive sont dangereux en eux-mêmes:

  • si l'enfant qui se ronge les ongles n'est pas arrêté, il peut ronger la plaque des ongles pour la faire saigner;
  • si l'enfant qui mord ses lèvres n'est pas arrêté, il peut les mordre;
  • si un enfant tord des boutons sur des vêtements, il peut facilement les tordre tous en un (bien que comparé aux conséquences ci-dessus, ce n'est pas si mal du tout).

Traitement

Que pouvez vous faire

Maman et papa, après avoir consulté un psychothérapeute et avoir reçu de bonnes nouvelles de lui, peuvent essayer de guérir le bébé à l'aide de remèdes populaires. Les critiques de certains de ces outils sont très vitales. Les plus efficaces sont les recettes suivantes:

  • une infusion à base d'avoine;
  • Agripaume / Valériane / Menthe / Décoction de calendula;
  • l'eau de miel, qui donne au bébé avant le coucher;
  • bains apaisants.

En outre, les parents devraient et peuvent:

  • travaillez sur votre propre comportement
  • lire un enfant une nuit de conte de fées
  • organiser une thérapie de danse pour l'enfant (la musique permettra au bébé de rejeter toute l'énergie négative qui s'y est accumulée),
  • dessiner avec le bébé
  • faire cuire son plat préféré pour faire plaisir à l'enfant.

Je voudrais m'attarder sur le comportement correct des parents. Idéal parents pour être difficile, mais cela devrait s'efforcer. Les recommandations suivantes vous aideront à atteindre votre objectif:

  • ne réprimandez pas l'enfant pour les mouvements obsessionnels qu'il produit;
  • si le bébé commence à se mordre les lèvres ou à se ronger les ongles, il doit immédiatement entamer une conversation avec lui sur ce qui le gêne;
  • il convient de donner au bébé le plus de temps possible;
  • la communication avec la télévision et l'ordinateur doit être réduite au minimum et remplacée par des jeux avec les parents, la lecture de contes de fées et des promenades au grand air.

Que peut faire un docteur

La thérapie comportementale est la base du traitement prescrit par le médecin. Afin de sauver l'enfant de la névrose obsessionnelle, le médecin le confrontera à la cause de ses peurs.

Si le médecin prescrit un traitement médicamenteux, il choisira probablement l'homéopathie ou des remèdes populaires éprouvés.

Prévention

La prévention des maladies devrait se produire dans deux cas:

  • si l'enfant a récupéré - pour empêcher le retour de la maladie;
  • si l'enfant est en parfaite santé et l'a toujours été - pour prévenir le développement de la maladie.

À titre préventif, dès la naissance d'un bébé, les parents devraient porter une attention particulière à l'éducation du bébé. Il est important d'inculquer à l'enfant la diligence et la persévérance, l'amour pour tout ce qui l'entoure, le respect de la nature et la capacité de faire face aux difficultés.

Dans la prévention de la névrose obsessionnelle, l’essentiel est de créer une atmosphère saine dans la famille.

Quelle est la névrose des mouvements obsessionnels chez les enfants?

Les névroses font partie des maladies les plus fréquemment diagnostiquées chez les enfants d'âges différents.

Ces types de pathologies sont toujours associés à l'état émotionnel de l'enfant et constituent une violation du système nerveux.

Les névroses peuvent être provoquées non seulement par des facteurs prononcés, mais également par des situations que les adultes peuvent considérer comme insignifiantes.

Le traitement de ces affections dépend du tableau clinique individuel de l'état de santé de l'enfant et du stade de progression de la pathologie. À propos du traitement des névroses compulsives chez les enfants, parlons dans l'article.

Peut-il y avoir une migraine chez les enfants? Renseignez-vous sur notre article.

Description et caractéristiques

La névrose est un nom collectif pour un groupe de maladies accompagnées de troubles mentaux.

Le processus pathologique perturbe le système nerveux somatique, provoque un dysfonctionnement autonome et des problèmes d'étiologie émotionnelle.

La maladie est réversible et peut se développer sur fond d'expériences excessives, de sentiments d'anxiété prolongés, de fatigue et d'autres facteurs ayant un effet négatif sur la psyché.

D'où viennent-ils?

Les causes de la névrose chez les enfants peuvent être de nombreux facteurs internes et externes.

La pathologie est provoquée par l'atmosphère dans laquelle l'enfant est élevé, par les situations stressantes et par certains troubles congénitaux associés à la performance du système nerveux.

La cause la plus commune de névrose est un traumatisme psychologique qui se produit une fois ou régulièrement.

Les conséquences de l'impact négatif d'un tel facteur sont fixées chez l'enfant pendant longtemps et deviennent la cause d'une réaction spécifique non seulement du stimulus, mais également indépendamment de celui-ci.

Les raisons du développement de la névrose peuvent être les facteurs suivants:

  1. Prédisposition héréditaire (certaines formes de névrose se transmettent sur plusieurs générations).
  2. Processus pathologiques survenus pendant le développement prénatal de l'enfant (la santé de la future mère joue un rôle clé dans la formation du fœtus).
  3. L'impact sur le système nerveux des conflits familiaux d'un enfant ou leur agressivité excessive dans la communication.
  4. Sensibilité émotionnelle accrue de l'enfant (dans le groupe à risque de névrose, on compte les «enfants leaders» qui tentent de ne pas céder à l'éducation dès leur plus jeune âge).
  5. Tension excessive dans le système nerveux de l’enfant (stress physique et mental constant, privation de sommeil régulière, etc.).
  6. Conséquences d'un traumatisme psychologique (peur, craintes associées à certains objets, animaux ou personnes, trouble grave provoquant la panique).
  7. Erreurs dans l'éducation de l'enfant par les parents (garde excessive ou agressivité, imposition de peurs, etc.).
  8. Changement brusque de décor (déménagement dans une autre ville, transfert dans un autre jardin d'enfants ou école).
  9. Les conséquences de certaines maladies (peuvent avoir un impact négatif sur les maladies du système nerveux associées aux performances altérées de n’importe quelle partie du corps de l’enfant).
  10. Le corps affaibli d'un enfant (l'immunité réduite a un effet négatif sur le système nerveux et provoque le développement de pathologies d'étiologie émotionnelle).
  11. Impact d'une situation de vie difficile (absence des parents chez un enfant, présence de parents abusant de l'alcool, etc.).

À propos de la correction des enfants présentant un dysfonctionnement cérébral minime, lisez ici.

Quels sont les?

Dans la pratique médicale, les névroses sont divisées en plusieurs variétés, mais dans l’enfance, seules certaines d’entre elles peuvent se produire.

La plupart des maladies présentent des symptômes caractéristiques, mais dans certains cas, leurs signes peuvent ressembler à de mauvaises habitudes.

Par exemple, les actions pathologiques habituelles constituent un type de névrose distinct.

Dans ce cas, l’enfant peut bouger le corps lorsqu’il s’endort ou à tout autre moment, se ronger le bout des doigts, irriter les organes génitaux, se ronger les ongles ou toucher constamment les cheveux.

Types de névrose, rencontrés le plus souvent dans l'enfance:

  1. Névrose d’angoisse ou de peur (l’enfant peut craindre de rester seul, de faire l'expérience de la peur des ténèbres; dans certains cas, ces troubles sont accompagnés d'un état de conscience altéré et de hallucinations).
  2. Neurasthénie ou névrose asthénique (la maladie est plus fréquente chez les adolescents ou les enfants d’âge scolaire, accompagnée de fatigue anormale, d’irritabilité et de troubles du sommeil chez un enfant).
  3. Encoprésie névrotique (la maladie est diagnostiquée dans la plupart des cas chez les garçons d'âge préscolaire et scolaire, la maladie est accompagnée de selles involontaires).
  4. Énurésie névrotique (les troubles mentaux sont accompagnés d'une miction involontaire, qui survient le plus souvent la nuit).
  5. L'anorexie mentale (cette pathologie est l'une des névroses associées à une perte d'appétit critique chez les enfants; cette affection peut être provoquée non seulement par des facteurs psychologiques, mais également par une alimentation excessive du bébé pendant la petite enfance).
  6. Bégaiement névrotique (la maladie commence à se manifester au cours du développement de la parole de l’enfant, elle peut être la cause de nombreux facteurs externes et internes).
  7. Névrose hypocondriaque (la maladie est le plus souvent diagnostiquée chez les adolescents, une pathologie manifeste sous la forme d'une crainte de certaines maladies et d'une préoccupation excessive pour la santé de l'enfant).
  8. Tics névrotiques (la pathologie peut survenir à tout âge, mais les garçons d'âge préscolaire sont à risque).
  9. Troubles du sommeil de type névrotique (la maladie est accompagnée d'insomnie, de conversations en rêve, de somnambulisme et d'autres conditions).
au contenu ↑

Caractéristiques des mouvements de névrose obsessionnels

Obsessions de névrose dans la plupart des cas détectés chez les enfants d'âge préscolaire ou primaire.

Accompagné par un tel état de divers types de phobies, troubles du mouvement, augmentation de l'excitabilité, troubles autonomes et sensoriels.

Une caractéristique de cette maladie est une combinaison de peurs et de certaines anomalies motrices.

Lorsqu'il a peur, l'enfant peut effectuer les actions suivantes:

  • toux
  • yeux clignotants;
  • imitation de la rhinite;
  • hochant la tête;
  • claquer
  • grincements de dents;
  • claquant des doigts;
  • enrouler les cheveux au doigt.
au contenu ↑

Symptômes et signes

La manifestation de la névrose chez un enfant dépend de la forme et du stade de la maladie. Pour chacune des espèces est caractérisé par certaines caractéristiques.

En cas de plusieurs symptômes alarmants, il est nécessaire de procéder à un examen le plus tôt possible et d'établir la cause des troubles psycho-émotionnels apparus.

En raison du diagnostic opportun de névrose, les chances de guérison complète du petit patient augmentent.

Les symptômes de névrose chez les enfants peuvent être les conditions suivantes:

  • l'émergence de peurs et de phobies (obscurité, animaux, maladies, etc.);
  • changements pathologiques dans les expressions faciales;
  • diminution ou perte d'appétit;
  • perte de poids nette;
  • humeur excessive, larmoiement ou irritabilité;
  • mouvements spontanés (manque de contrôle du corps);
  • troubles du système cardiovasculaire;
  • accès de peur incontrôlables;
  • concentration réduite;
  • états dépressifs;
  • troubles du sommeil;
  • perte de mémoire;
  • miction spontanée;
  • manque de sociabilité (tendance à la solitude);
  • maux de tête systématiques.
au contenu ↑

Diagnostic et recherche

Le diagnostic de névrose chez les enfants est difficile en raison des particularités de l'état émotionnel des patients de ce groupe d'âge. Pendant longtemps, les parents peuvent prendre les symptômes de cette maladie pour les caprices de l'enfant.

Ce facteur entraîne non seulement un diagnostic tardif de la maladie, mais également des difficultés de traitement.

En cas de suspicion de névrose, les experts prescrivent un examen complet du petit patient, comprenant diverses procédures et des conseils supplémentaires de médecins spécialisés.

Dans le diagnostic de névrose chez les enfants, les procédures suivantes sont utilisées:

  • examen d'un enfant par un orthophoniste, un neurologue et un pédiatre;
  • consultation d'un psychiatre, d'un psychologue pour enfants et d'un psychothérapeute;
  • analyse psychologique de la vie d’un enfant;
  • analyse d'image;
  • évaluation générale de la santé;
  • entretien avec les parents.
au contenu ↑

Quels sont dangereux?

Les névroses ne font pas partie des maladies mortelles, mais augmentent le risque de décès d’un enfant en raison de son psychisme instable.

Les principales conséquences des maladies de ce groupe sont une violation grave des propriétés d'adaptation et des états dépressifs. Dans l'enfance, la névrose peut se manifester sous forme d'irritabilité ou de peurs.

Progressivement, ces états vont dégénérer. En tant qu'adultes, ils se transformeront en phobies et peuvent causer une agression excessive envers les autres.

Méthodes de traitement

Comment traiter la névrose chez les enfants? Le traitement de la névrose implique une combinaison de plusieurs techniques. Les enfants doivent suivre des cours avec un psychologue. Sur la base du tableau clinique de la santé d’un petit patient, le spécialiste choisit certaines méthodes de traitement.

La pharmacothérapie implique dans la plupart des cas l’utilisation de médicaments fortifiants, mais avec certains diagnostics, les spécialistes utilisent des médicaments puissants.

Vous pouvez compléter le cours avec la médecine traditionnelle.

Psychothérapie

Le traitement des névroses par la psychothérapie donne de bons résultats. Le schéma de traitement est sélectionné individuellement. Dans certains cas, les psychologues organisent des séances non seulement avec de jeunes patients, mais également avec leurs parents.

Ce besoin survient si le médecin identifie les causes de névrose chez le bébé, liées à son éducation ou à des facteurs sociaux. La durée du traitement dépend du tableau clinique individuel de l'état de santé de l'enfant.

Les psychologues utilisent les techniques suivantes dans le traitement de la névrose chez les enfants:

  • psychothérapie individuelle;
  • psychothérapie familiale;
  • entraînement autogène;
  • art thérapie;
  • l'hypnose;
  • activités de groupe pour améliorer la transmissibilité de l'enfant.
au contenu ↑

Préparations

Le traitement médicamenteux de la névrose doit être effectué uniquement sous la surveillance d'un spécialiste. Certains médicaments, s'ils ne sont pas utilisés correctement, peuvent réduire l'efficacité des autres traitements appliqués à l'enfant.

Par exemple, les antidépresseurs ne sont pas prescrits s'il est possible de surveiller l'état du bébé avec l'aide de cours dispensés par un psychologue.

Les tranquillisants sont utilisés uniquement aux stades avancés de la névrose.

En cas de névrose, les médicaments suivants peuvent être prescrits à l'enfant:

  • les produits de la catégorie des plantes médicinales (teinture à la valériane, ajout d’huiles et de teintures apaisantes au bain pendant le bain);
  • préparations pour le renforcement général de l'organisme d'un enfant (complexes de vitamines, agents à base de potassium et de calcium, vitamines C et B);
  • les antidépresseurs (Sonapaks, Elenium);
  • des tranquillisants (Seduxen, Trioxazine);
  • médicaments nootropes (nootropil, piracétam).
au contenu ↑

Remèdes populaires

L'utilisation de remèdes populaires dans le traitement de la névrose chez les enfants doit être coordonnée avec le médecin. Lors de la sélection de recettes de médecine douce, il est important d’exclure la présence d’allergie ou d’intolérance alimentaire à certains composants de l’enfant.

En tant que méthode principale de traitement de la névrose, les remèdes populaires ne sont pas utilisés. Le but principal de leur utilisation est un effet bénéfique supplémentaire sur l'état mental d'un petit patient.

Exemples de remèdes populaires utilisés dans le traitement de la névrose:

  1. Une infusion de grains d'avoine (il faut verser 500 g d'avoine avec un litre d'eau et porter à ébullition, après avoir filtré une petite quantité de miel dans le liquide, il est nécessaire de prendre l'infusion par petites portions plusieurs fois par jour).
  2. Une décoction à base d'herbes médicinales (racine de valériane, feuilles de mélisse, agripaume et aubépine doit être mélangée dans des proportions égales, une cuillère à thé de la billette est versée dans de l'eau bouillante et infusée pendant quinze minutes; le bouillon doit être pris plusieurs fois par jour en petites portions).
  3. Infusion de jeunes feuilles de bouleau (verser 100 g de la billette avec deux tasses d’eau bouillante et insister, prendre les moyens sous la forme d’un tiers de verre filtré trois fois par jour avant les repas).
au contenu ↑

Thérapie supplémentaire

Lors du traitement de la névrose chez les enfants, des méthodes telles que la thérapie animale, la thérapie du jeu et la thérapie des contes de fées donnent de bons résultats. Dans le premier cas, le contact avec des chats, des chiens, des chevaux ou des dauphins a un effet bénéfique sur la psyché du bébé.

Les animaux sont capables de développer certaines qualités chez un enfant, le désir les prend en charge et, par conséquent, une augmentation de leur estime de soi. Les méthodes de jeu et les contes de fées ont des propriétés similaires.

De plus, les procédures suivantes peuvent être utilisées dans le traitement de la névrose:

Comportement parental

Le traitement de la névrose chez les enfants peut prendre beaucoup de temps. L'efficacité de la thérapie dépend en grande partie du comportement des parents.

Si les prescriptions des médecins sont remplies, mais que les erreurs d’éducation ne seront pas corrigées, le soulagement de l’état du petit patient ne se produira que pendant un certain temps. L'élimination de tout type de névrose est un travail commun des médecins et des parents.

Recommandations aux parents:

  • il est nécessaire de communiquer avec l'enfant autant que possible avec un ton calme;
  • dans le traitement des névroses, l'igrothérapie et la thérapie de conte de fées peuvent accélérer la guérison;
  • pour élever un bébé, il est important d’exclure les facteurs qui ont provoqué une névrose;
  • les ordonnances des médecins et les procédures prescrites doivent être respectées;
  • contrôle du cercle social de l’enfant;
  • créant pour le bébé les conditions de vie les plus favorables.
au contenu ↑

Prévention

Dans la plupart des cas, les causes de la névrose sont les erreurs commises par les parents en élevant leurs enfants ou en créant certaines conditions de leur vie.

La prévention de cette pathologie implique des actions spécifiques de la part des adultes. Les parents doivent être conscients du degré de responsabilité et contrôler leur propre comportement.

Les querelles fréquentes dans la famille, la punition constante des enfants ou la sous-estimation de leur estime de soi sont des causes courantes de névrose, mais une prise en charge excessive des enfants peut aussi les provoquer.

Les mesures de prévention de la névrose chez les enfants sont les recommandations suivantes:

  1. L'élimination de la garde excessive de l'enfant et l'imposition de ses propres peurs.
  2. Si l'on soupçonne un enfant d'avoir une forme de névrose, il est nécessaire de consulter un médecin dès que possible.
  3. Traitement rapide et complet des maladies somatiques chez les enfants.
  4. Prévention du stress mental et physique excessif, inadapté à l’âge de l’enfant.
  5. Développer la patience et l'endurance d'un enfant dès son plus jeune âge.
  6. Élever un enfant dans une atmosphère détendue et dans des conditions de vie favorables.
  7. Réfléchir soigneusement à la tactique d’élever un enfant (en excluant l’agressivité, les punitions excessives et en réduisant l’estime de soi de l’enfant dès son plus jeune âge).

La plupart des névroses de l'enfance peuvent être guéries, mais uniquement avec un diagnostic rapide et un traitement complet de la maladie sous la supervision de spécialistes. Plus les parents mènent l'enquête tôt, plus grandes seront les chances d'obtenir des prévisions favorables.

La névrose étant beaucoup plus facile à prévenir qu'à éliminer, les parents doivent créer les conditions de vie les plus confortables pour les enfants. Sinon, la pathologie existante restera non soignée et entraînera des complications.

Des recommandations pour débarrasser votre enfant du hoquet se trouvent sur notre site Web.

Comment reconnaître les premiers signes de névrose systémique chez l'enfant? Découvrez à partir de la vidéo:

Nous vous demandons de ne pas vous soigner vous-même. Inscrivez-vous avec un médecin!

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie