Lorsqu'un enfant commence à se comporter franchement mal et à enfreindre les normes de moralité établies dans la société, les adultes doivent identifier dès que possible la principale cause de la mauvaise tendance et corriger le processus d'éducation, respectivement. Le comportement déviant est une réaction destructrice et inadéquate qui place les objectifs égoïstes au premier plan, ainsi que les actions qui expriment le mépris pour le sort de leur entourage. Malheureusement, le plus souvent, les parents ne prêtent attention aux changements négatifs dans le caractère et les habitudes de l'enfant que lorsque ses actes deviennent criardes. Cependant, ce sont les mesures éducatives préventives qui jouent un rôle clé dans le développement comportemental sûr des enfants.

Causes du comportement déviant de l'enfant

Les causes de la déviation sociale sont nombreuses. Parfois, ils forment un complexe extrêmement difficile à surmonter. Néanmoins, comprendre la variété des facteurs contributifs est le premier. Ce moment sera le point de départ de la résolution du problème.

Circonstances sociales défavorables

Les enfants font leur première expérience d'interaction avec le monde dans un cadre familial. Pour les enfants, rien n'est plus important qu'un foyer et un contact émotionnel durable avec leurs proches. Si un enfant est privé d'un environnement à part entière dès son plus jeune âge, cela aura probablement un effet néfaste sur son comportement pendant l'adolescence. Les principales causes de l’émergence de tendances comportementales négatives sont les suivantes:

Un enfant élevé par une grand-mère, une mère célibataire ou un père célibataire, avec tout le zèle d'un adulte, ne reçoit pas toute une couche d'idées morales et éthiques importantes sur les relations humaines. Une telle éducation «unilatérale» entraîne très souvent des conséquences négatives.

Grandissant sous la pression d'un contrôle parental vigilant, l'enfant ressent une insécurité stable dans ses capacités et éprouve un malaise psychologique important, qui augmente avec l'âge. En conséquence, il arrive souvent qu'un adolescent rebelle se libère des soins étouffants de ses proches et change brutalement son comportement.

  • Tensions dans la famille.

Si les parents se disputent, grondent et hurlent constamment, cela crée un stress chez l’enfant qui, avec le temps, peut se transformer en un comportement agressif et incontrôlable.

Les enfants qui grandissent dans de telles familles suivent tous les foyers et sont donc guidés par un style de vie parasite, imitant leurs parents (ils commettent des actes illicites, ils s'engagent sur le chemin de l'autodestruction).

  • Règles trop strictes, exigences excessives des adultes.

Le mauvais comportement de l'enfant dans une famille où règnent des lois cruelles est brutalement réprimé, mais n'est tout simplement pas assez bon (selon les normes des parents) est condamné. Malheureusement, contrairement aux attentes des clients les plus stricts, une telle éducation ouvre rarement des perspectives agréables.

Un enfant qui interagit régulièrement avec des enfants de familles plus riches peut se sentir misérable et désavantagé. Le manque d'argent crée des complexes, de la colère, de l'envie, un sentiment d'amertume en raison de l'incapacité de montrer ses talents et de réaliser ses rêves. Ce n’est pas le meilleur moyen d’influencer l’attitude et le comportement.

Les parents communiquent avec l'enfant sèchement, n'expriment pas de tendresse à son égard, ne s'efforcent pas de maintenir une communication confidentielle. Élever un enfant ne semble pas s'acquitter de ses responsabilités parentales, rien de plus. En fait, il s'agit d'une négligence cachée et non d'une éducation à part entière.

  • Indulgence de comportement déviant.

Les parents ne réagissent pas aux comportements déviants du bébé, contribuant ainsi à enraciner les mauvaises habitudes et les comportements négatifs.

Approche pédagogique invalide

Un enfant grandit toujours de manière inattendue. Si l'enseignant n'a pas le temps de se réorganiser et qu'un enfant suffisamment adulte continue à réprimer avec son autorité pédagogique, il rencontrera tôt ou tard une résistance et une rébellion de l'adolescent. Cela inclut également l'agression de la part des adultes, une réaction trop émotionnelle au comportement anormal de l'enfant.

Facteurs biomédicaux

Les maladies infectieuses chroniques de la mère qui ont éclaté pendant la période de procréation, son expérience de conditions stressantes pendant la grossesse, sa négligence des principes d'un mode de vie sain à ce moment crucial, la toxicose, ainsi que la perturbation du développement intra-utérin du bébé, des maladies congénitales ou acquises, de petits chocs émotionnels - tout cela peut affecter négativement le développement mental de l'enfant.

Raisons psychologiques

L'enfant ne sait pas comment faire face à l'agression: son comportement s'accompagne de flashs de rage soudains, il lui est difficile de bien manifester ses propres émotions. Beaucoup d'enfants de moins de 5 ans se comportent de la sorte, mais après cet âge, un tel comportement n'est plus normal et nécessite une correction. Il est préférable de faire appel à un psychologue expérimenté pour enfants. Le spécialiste déterminera le tempérament de l'enfant, identifiera ses conflits internes et ses attitudes destructrices, aidera les parents à développer des tactiques pédagogiques optimales.

Comment fonctionne le comportement déviant chez les enfants?

Dans la plupart des cas, le mauvais comportement des enfants est de nature démonstrative. Se débarrasser d'un comportement déviant extrême est incroyablement difficile. Cela comprend:

  • vol, kleptomanie;
  • usage du tabac, de l'alcool et des drogues;
  • vagabondage (échapper à des problèmes);
  • le jeu;
  • infractions pénales (vol, fraude, spéculation);
  • la prostitution;
  • tendances suicidaires;
  • utilisation active d'expressions abusives;
  • agression envers autrui (jurons, combats, incendies criminels).

Les enfants aux attitudes psychologiques destructrices deviennent, avec le temps, incontrôlables, trop agressifs ou secrets. Tout cela est un appel silencieux à l'aide. Dans de telles circonstances, les adultes doivent agir immédiatement, mais en même temps de manière cohérente et prudente.

Comportement déviant des enfants: la réponse optimale des parents

Il est important que les adultes réagissent correctement au comportement négatif des enfants. En cas d'agression insignifiante de la part de l'enfant, lorsqu'un tel comportement est explicable et compréhensible, il conviendra d'ignorer complètement l'inimitié de l'enfant ou d'exprimer ses émotions à voix haute en exprimant de l'empathie: «Je comprends, tu es fâché parce que...», etc. essayez de déplacer l'attention du petit rebelle sur autre chose.

Si, dans sa colère, l’enfant se comporte de manière dégoûtante, quelles que soient les causes du conflit, les parents doivent faire preuve de patience et de sagesse. Lorsque les passions s’apaisent, il est logique de «parler de la situation», en évitant les jugements de valeur: décrivez à l’enfant ce qu’il a fait fureur, quels mots il a dit, ce qui s’est passé avant et après le conflit. Puis laissez-lui savoir que ce comportement lui fait mal avant tout. En adhérant à cette tactique, vous aiderez votre enfant à surestimer les situations de conflit tout en lui montrant des solutions constructives au problème.

Dans la lutte contre le comportement déviant des enfants, il est important que les adultes contrôlent leurs propres émotions négatives, évitent de pleurer ou de jurer. C'est le seul moyen de maintenir la paix et de montrer à l'enfant le comportement correct dans une situation critique. En aucun cas, ne devrait pas être autorisé:

  • sarcasme ou ridicule;
  • des pots-de-vin, des promesses de récompense pour un bon comportement;
  • clarifier les relations chez les humains;
  • menaces ou lecture prolongée de notations;
  • raideur de pression;
  • utilisation de la force physique.

Les parents ne devraient pas se battre avec l'enfant pour le pouvoir. L'option idéale est de démontrer votre calme et votre contrôle total de la situation. Il est conseillé de minimiser la culpabilité de l'enfant. Il vaut mieux se concentrer sur une discussion solitaire sur une mauvaise action, une conversation confidentielle sans témoins. Si un adulte mine l'autorité d'un adolescent parmi ses pairs, il ne le pardonnera pas et un comportement déviant l'emportera sur lui.

Dans certains cas, pour la correction du comportement une intervention appropriée psychologue pour enfants.

Prévention des comportements déviants

La solution la plus correcte à ce problème est la prévention, tout en maintenant une atmosphère favorable et des relations de confiance dans la famille. Bien sûr, il ne sera pas possible d'éviter certaines difficultés de la vie lors des interactions avec un enfant, mais cela dépendra du soutien de vos proches pour qu'un adolescent puisse réussir une période d'âge difficile ou plonger dans l'abîme de l'autodestruction et de l'amertume.

Bien sûr, aucune recette universelle ne peut aider les adultes à établir un contact affectif durable avec l'enfant et à le diriger dans une direction positive. Chaque enfant est une individualité, et seuls les parents peuvent savoir exactement quelles méthodes parentales fonctionneront avec certitude. Les recommandations suivantes aideront à optimiser le processus d'interaction:

  • Reconsidérer les principes qui prévalent dans la famille et faire tout son possible pour que toutes les mesures éducatives (y compris les interdictions et les restrictions) soient équitables et adéquates (correspondent au sexe, à l'âge et au tempérament de l'enfant).
  • Réalisez que l'enfant devient un adulte et qu'il a donc besoin de plus en plus de liberté chaque année.
  • Soyez toujours prêt à écouter impartialement un jeune membre de la famille et à lui pardonner toute erreur. Les parents catégoriques font souvent du mal, surtout après avoir atteint un enfant de l'adolescence.
  • Participez discrètement à la vie de l’enfant, aidez-le à comprendre les situations difficiles, montrez les moyens pacifiques et appropriés d’atteindre ses objectifs.
  • Essayez de créer l’atmosphère la plus confortable pour les enfants de la famille et communiquez souvent sur divers sujets.

Pour prévenir les comportements déviants, vous pouvez associer l’enfant à n’importe quel passe-temps. Attirer l'enfant aux sports, à la créativité, à l'invention. Le plus important est de ne pas faire pression sur l'enfant et de lui donner la possibilité de trouver un métier qu'il aime.

Matériel sur le sujet:
Causes du comportement déviant chez les enfants

Causes du comportement déviant chez les enfants

Télécharger:

Aperçu:

Causes du comportement déviant chez les enfants

Le problème actuel de la pédagogie moderne est le problème du comportement déviant. Un comportement déviant est une déviation par rapport aux normes sociales de comportement. Comment est-il formé, quelles sont les étapes? Est-il possible de sauver de cet enfant?

Les formes spécifiques de comportement déviant dans un établissement d'enseignement sont les névroses, la peur, le vol et le mensonge. Et les principaux comportements immoraux sont les suivants: débauche d’enfants, prostitution, alcoolisme chez les enfants et toxicomanie. Ces vices de la société pénètrent dans la vie de l'école. Où sont les racines de ces phénomènes? Rue Télévision? La vie elle-même? Il se trouve dans la famille.

Famille - la principale institution de la socialisation humaine. C'est l'endroit où une personne apprend les normes de la vie. En Russie, la famille est en crise, les relations changent, les points de vue sur les valeurs de la vie changent. Le manque constant de ressources matérielles et spirituelles conduit à la formation d'un comportement déviant. La famille cesse de remplir ses fonctions. Et la famille remplit les fonctions suivantes:

L’éducation familiale a pour objectif la formation de telles qualités et traits de personnalité qui contribueront à surmonter les difficultés et les obstacles rencontrés sur le chemin de la vie. Les adultes doivent préparer les enfants à ces difficultés. Vous ne pouvez pas jeter un enfant dans la mer de la vie, n'ayant pas appris à nager.

2. Économique - ménage.

Il faut tout fournir à la famille, mais le paradoxe, les enfants - toxicomanes de

plus les familles riches que celles à faible revenu.

3. La joie émotionnelle de la vie familiale est absente si la mère n'a pas

satisfaction à l'égard de la vie familiale (par exemple, le père quitte la famille, etc., et

etc.) l’enfant est confus et réagit en conséquence.

4. Fonction d'enrichissement spirituel.

Les parents ne discutent pas de la valeur de la vie avec les enfants. Assistez rarement (voire pas du tout) à des expositions, théâtres, concerts. N'écoutez pas la musique que les enfants écoutent.

5. Contrôle social primaire.

Qui va vous dire, sinon les parents. Nous ne pouvons pas éduquer, mais toujours demander.

b. Sexuellement érotique (reproduction), sujet presque fermé dans nos familles. Les adultes et les enfants l’apprennent de côté (le résultat est triste). Et comment préparer les enfants à la vie de famille, afin qu'ils ne répètent pas les erreurs des adultes? Comment leur apprendre? Beaucoup de parents ne sont pas prêts pour cela. Même les enseignants n'ont pas de consensus.

Cependant, nos enfants ne sont pas seulement notre joie et notre bonheur, mais aussi nos angoisses et notre douleur. Après tout, il faut non seulement avoir un enfant, mais aussi l'élever avec une personne réelle et belle.

L’enfance dure maintenant très longtemps, presque 20 ans, voire plus. Et toutes ces années, les parents devraient non seulement aider financièrement leur enfant - nourrir, abreuver, vêtir, mettre des chaussures, mais aussi éduquer. Et élever des enfants est le type d'activité le plus difficile, une majorité écrasante de psychologues le pense. Les parents de la petite enfance à la maturité des enfants sont confrontés à tous les problèmes que l’humanité n’a jamais connus. Les parents de familles matures le savent, les parents d'immatures - ils espèrent éviter toutes les difficultés associées à l'éducation.

Élever un enfant correctement et normalement est beaucoup plus facile que de se réadapter. Le professeur bien connu A. S. Makarenko sur l'éducation des enfants a déclaré ces mots: «Nos enfants sont notre vieil âge. Une bonne éducation, c’est notre bonne vieillesse, une mauvaise éducation est notre chagrin à venir, c’est nos larmes, c’est notre faute devant les autres, devant tout le pays. " Alors, voulons-nous un mauvais âge, l’anxiété et la négligence?! «Ce qui manque dans l'enfance est difficile, voire impossible, de rattraper son retard dans la maturité», explique V. A. Sukhomlinsky.

Aujourd'hui, l'institution familiale connaît une crise profonde. Rhli plus tôt dans la famille unie pour la survie, la maison est devenue une forteresse, où les gens sont nés, ont effectué toutes les actions rituelles, se sont élevés et sont morts, mais il n’existe plus de maison avec une lettre majuscule. Il a cessé d'être le centre de notre vie. Il y a peu d'enfants, les traditions et les méthodes d'éducation ne sont presque pas transmises du tout. Papa quitte la maison, personne ne sait où et pourquoi. Le soir, il apparaît de nulle part, fatigué, épuisé, il ne peut rien dire de bien au temps passé. Parfois, le dernier mode de vie du père provoque la peur et la vigilance. Auparavant, les fils âgés de 6 à 7 ans travaillaient sur le terrain avec leur père et d’autres membres de leur famille, les uns des autres, sous le signe de la dépendance économique et physique. Le respect des parents était fondé sur la conscience de leur contribution à la vie familiale. Cela a donné un sens et une signification aujourd'hui, et non après 15 à 20 ans, comme chez les enfants d'aujourd'hui lorsqu'ils étudient à l'école. Dans des conditions aussi difficiles pour une famille moderne, ce sont les enfants qui souffrent le plus.

Vos parents, votre propre comportement est la chose la plus cruciale. Ne pensez pas que vous élevez un enfant seulement lorsque vous lui parlez ou que vous lui enseignez. ou lui commander. Vous en parlez à chaque instant de votre vie, même lorsque vous n'êtes pas chez vous. Comment vous habillez-vous, comment parlez-vous à vos amis et à vos ennemis, comment vous riez, lisez le journal, tout cela est d'une grande importance pour l'enfant. Le moindre changement de ton que l'enfant voit ou ressent, tous les tournants de votre pensée l'atteignent de manière invisible, vous ne les remarquez pas. Et si vous êtes à la maison grossier, vantard, ou ivre, et pire encore, si vous insultez votre mère, vous n'avez plus besoin de penser à devenir parent; vous élevez déjà vos enfants et mal, et aucun des meilleurs conseils ou méthodes ne vous aidera. Exigence parentale pour vous-même, respect parental pour votre famille, contrôle parental à chaque étape - ici

La première et la plus importante méthode d'éducation! Les scandales bruyants et violents entre parents sont particulièrement dommageables pour les enfants, qui en souffrent plus que leurs parents eux-mêmes.

Nous voulons tous que les enfants soient comme nous, comme nous voulons nous voir nous-mêmes. Nous nous efforçons de cultiver en eux les qualités que nous considérions bonnes. Mais parfois, le petit homme adopte exactement ce que nous voudrions supprimer, nous cacher des autres. En effet, l'enfant est particulièrement sensible aux mots et aux actions les plus colorés sur le plan émotionnel. Dans les moments d'excitation, il est plus difficile pour nous de prendre soin de nous-mêmes et nous projetons simplement des sentiments profondément cachés sur un enfant qui le secoue et dont on se souvient. Au bout d'un moment, ils font partie de son comportement.

Les psychologues doivent souvent faire face à des familles immatures, où le visage de leurs parents est sombre, leurs yeux sont au sol, leur voix est aigüe et craquante. Ils demandent aux enfants d'être polis, ils giflent eux-mêmes à la moindre excuse, dégradant leur dignité. Dans les familles immatures, les enfants souffrent de névrose.

La névrose est un trouble de la personnalité causé par une violation de l'intégrité du système relationnel. Le plus souvent, il résulte d'une insatisfaction face à des besoins très importants pour l'individu, par exemple en matière d'affection et de soins.

Mère - le chef de famille peut être un phénomène terrible si elle est impérieuse et grincheuse, désordonnée et méchante. Voici comment un des patients d’une clinique psychiatrique décrit une telle mère: «Parfois, il serait souhaitable de venir lui enterrer le visage sur les genoux pour qu’elle se caresse ou même se serre les yeux. " Non! Ne pars pas! Derrière moi! Fatigué de mourir! "-" Et la plaindre et se faire mal. "

Ce n'est pas rare pour la famille, où il n'y a pas de parent isolé, ni les deux, mais maintient une relation froide-formelle. À la suite d’une telle relation, l’enfant n’a besoin d’aucun parent. Mais dans les familles où les parents s'aiment et aiment leurs enfants, les enfants peuvent avoir de graves maladies. Au cours des vingt dernières années, on a de plus en plus parlé de la santé psychologique des enfants. Nous soulignons que seule la famille est en mesure de donner à l'enfant une santé psychologique, bien entendu, une famille à part entière. Seule elle est capable de remplir l'enfant avec la joie de l'événement. Pour la santé psychologique des enfants ont besoin d'un toucher tendre. Pas des bisous, pas des câlins, mais des touches. Il est très rare que des parents qui, volontairement et sans aucune raison, en profitent pour toucher doucement leur enfant, le serrent dans ses bras par les épaules, lui tapotent la tête et lui tirent les cheveux. Les membres d'une famille mature se sentent tellement libres l'un de l'autre qu'ils n'hésitent pas à parler de leurs sentiments. Tout ce qu'ils ressentent peut être exprimé: déception, peur, douleur, colère, critique. Et ils n'entendront pas le cri: "Comment parles-tu à ton père!", Les parents dans de telles familles ne sont pas des dirigeants autoritaires. Ils apprennent aux enfants à rester des personnes dans toutes les situations, en leur donnant des évaluations négatives de leurs actions aussi souvent que des positives. Ils sont prêts à se fâcher, se fâcher, s'amuser et se réjouir: leur comportement ne diffère pas des mots et des événements de la vie.

La répartition traditionnelle des rôles familiaux est en pleine mutation. La tendance à l’égalité et au partenariat des époux, à une plus grande participation des enfants mineurs à la vie économique de la famille et à la prise de décision est plus prononcée. (Demandez aux enfants ce qu'ils veulent?)

Quelles sont les positions occupées par les enfants dans les familles? Ils sont dans chaque classe.

1. "Le héros de la famille." Essaie de faire tout le travail. À la maison, il répond
pour tout, les leçons se débrouillent toutes seules. Cherche le plus jeune
les enfants. Mais ce sont des enfants!

Les erreurs sont possibles. Et ce héros connaît des erreurs difficiles, des perturbations possibles et un comportement immoral. Les parents devraient donner à l'enfant le droit de se tromper, lui apprendre à ne pas s'en inquiéter, lui montrer qu'il est aimé.

  1. Bouc émissaire. Agressif, rebelle. Ils défient. Mais ce n'est qu'un masque. Il y a une insulte derrière cela, l'injustice. Il est nécessaire d'apprendre aux enfants à se débarrasser de l'agression.
  2. "Bouffon." Il se moque de tout le monde, mais la solitude se cache derrière les blagues. Il faut apprendre à ces enfants à communiquer. Ils ont besoin de la chaleur, de l'amour et de la confiance de leurs parents. 4. Enfant perdu.

C'est un enfant qui refuse le contact. Ce n'est pas perceptible, mais alors des personnes intéressantes en sortent, avec un monde intérieur riche. Mais ils risquent de s'engager dans une voie immorale.

C'est difficile pour les enfants des familles modernes, où les parents découvrent constamment la relation, des frictions constantes se développent entre eux. Et ce sont ces mêmes parents qui poussent leurs enfants dans les rangs des toxicomanes, des alcooliques et des prostituées.

Un comportement déviant ne se forme pas soudainement, il passe par certaines étapes. Les parents doivent voir et entendre ces étapes, se tourner vers l'enfant, parler cœur à cœur avec lui.

  1. étape. Stade d'occurrence des prérequis de déviation Formé à la période préscolaire. Cela résulte d'un développement insuffisant de la volonté et de l'attention (ces enfants organisent un examen pour les parents en public). Les enfants deviennent insupportables. Les parents (surtout les mères) commencent à éduquer. - Et les enfants en ont juste besoin!
  2. étape. L'apparition des formes initiales de déviations de comportement dans les classes primaires. C'est un mensonge, la peur, la névrose, le vol.

Commencez à fumer. Raison: manque de réussite à l'école. Nous insistons nous-mêmes.

Tout le temps que nous demandons à l'enfant («Quelles marques at-il eu?». «Pourquoi la troïka??», Etc.), l'enfant commence à avoir peur des évaluations, il commence à inventer. Les enfants plus sages répondent: «Je vais regarder le journal maintenant» - comme s'il était évident qu'il y a des choses plus importantes que l'évaluation. Les avoir

suscité un sentiment de culpabilité, la peur de ne pas répondre aux attentes de leurs parents

Conseil »Toute évaluation est acceptée normalement. Trouvez un tel enfant où il aura du succès (sport, dessin, danse) L'exposition d'aujourd'hui le représente clairement.

Étape 3 Signes persistants de comportement antisocial. Ils surviennent dans 13-14 ans.

Recommandations aux parents s'ils manquaient l'enfant.

1. Définissez les limites - puis exigez leur conformité.

2. Répondre à la défiance avec confiance et détermination (pour
autorité parentale). Rien n'est plus écrasant que l'incollectibilité.
les parents.

3. Distinguer la volonté personnelle de l’irresponsabilité enfantine. Pas lavé le sol - il
irresponsable, mais vous ne pouvez pas punir pour cela.

  1. Après le conflit, consolez et expliquez pourquoi tout est ainsi.
  2. Ne demande pas l'impossible. Aucune punition ne peut être forcée d'apprendre.
  3. Soyez guidé par l'amour.

Même A.S. Makarenko a écrit que l'amour parental est le plus grand sentiment qui crée des miracles en général, crée de nouvelles personnes. Paix et harmonie entre mari et femme - un gage de paix et de gaieté pour les enfants. Les enfants de ces familles sont visibles de loin. Sans cela, aucune mesure pédagogique ne peut

pour remplir son effet sur l'enfant. Par conséquent, gardez cet amour ou trouvez la force de ne pas montrer de l'aversion. Tous les enfants ayant un comportement déviant sont unis par une insécurité et leur inutilité. Sois attentif aux enfants!

Une bonne éducation est notre bonne vieillesse, une mauvaise éducation est notre chagrin futur, ce sont nos larmes, notre faute devant les autres.

Sur le sujet: développements méthodologiques, présentations et notes

L'article examine les types de comportement déviant, les raisons de sa manifestation chez les enfants et les adolescents modernes.

Le comportement déviant des adolescents est un phénomène courant qui accompagne le processus de socialisation et de maturité, qui augmente pendant l'adolescence et diminue après 18 ans. Déviant.

Causes du comportement déviant des enfants.

Cet article aborde le problème du comportement déviant chez les adolescents; les raisons de son apparition et les principes de base du travail d'un enseignant avec des enfants dont le comportement est rejeté.

Adolescence - le moment de la formation du personnage.

Carte Intellect "La manifestation d'un comportement déviant chez les enfants et les adolescents, créée à l'aide du logiciel X-Mind.

Adolescence - le moment de la formation du personnage. C'est pendant cette période que l'influence de l'environnement, l'environnement immédiat a un pouvoir énorme.

Comportement déviant des enfants et des adolescents: causes, prévention et correction

Le comportement humain est d'une manière ou d'une autre en raison des caractéristiques d'âge. L'adolescence et les enfants sont les plus vulnérables aux impacts négatifs. Pendant cette période, l'enfant connaît une transition de l'enfance à l'adolescence, et de l'adolescence à l'adolescence, de nombreux conflits intrapersonnels. La spécificité même de ces âges menace de dévier. Alors, comment les prévenir et, si nécessaire, les éliminer correctement? Lire dans ce travail.

Qu'est-ce qu'un enfant déviant?

L'identité d'un adolescent ou d'un enfant présentant des écarts se caractérise principalement par un faible niveau de socialisation et d'inadaptation scolaire. Dans ce cas, l'inadaptation scolaire peut être divisée en instable et durable. Le type de comportement dépend de son type:

  • en cas d'inadaptation instable, l'enfant a des problèmes d'assimilation du matériel pédagogique et de communication;
  • avec une inadaptation prolongée, nous parlons de comportement asocial (tours de passe-passe, impolitesse, agressivité, évasions de la maison, conflit, comportement démonstratif).

Les adolescents et les enfants atteints de troubles du comportement sont appelés "difficiles". Une caractéristique des adolescents difficiles est leur immaturité mentale, leur retard par rapport aux normes d'âge, leur suggestibilité accrue, leur incapacité à corréler leurs actions avec les normes de comportement.

Il est à noter que le comportement déviant des adolescents et des enfants est difficile à corriger, mais néanmoins, il est possible. Cependant, il convient de considérer que si vous ignorez les écarts à cet âge, la situation s'aggravera et deviendra plus compliquée.

En mettant l’accent sur le fait que la personnalité de l’enfant n’est pas complètement formée et en tenant également compte des activités liées à l’âge (qui sont souvent dirigées dans la mauvaise direction ou ne sont pas mises en œuvre du tout), on peut gérer le processus d’orientation axée sur les valeurs morales. De ce fait, les anomalies comportementales chez les enfants et les adolescents sont différentes des déviations par rapport aux autres âges.

Facteurs de comportement déviant

De nombreux chercheurs s'accordent sur les raisons des écarts. En règle générale, toutes les causes et tous les facteurs peuvent être divisés en facteurs sociaux et personnels.

Facteurs publics (externes)

Selon N. V. Abramovsky, les déviations des enfants sont affectées par:

  • instabilité politique, socio-économique et environnementale de la société;
  • promotion accrue des valeurs alternatives par les médias;
  • affliction familiale;
  • faible contrôle parental dû à l'emploi au travail.

Les mêmes motifs de déviation sont indiqués dans les travaux de A. M. Stolyarenko, N.A. Melnikov, A.A. Akmalov, D.V. Afanasyev, F.B. Burkhanov.

Ainsi, l’émergence de comportements non conformes aux normes de la société est affectée par:

  • rue, cour, groupes de rue avec une direction négative;
  • lacunes et faiblesses dans les principaux domaines de l’éducation (famille, école).

Individuel et personnel

Non seulement les lacunes dans l'éducation, mais également les maladies neuropsychiatriques et les déviations peuvent créer des problèmes d'adaptation (adaptation à l'organisation éducative, situation sociale actuelle). Dans ce cas, la correction pédagogique ne sera pas suffisante, une intervention est nécessaire:

  • psychiatres,
  • neuropathologistes,
  • psychothérapeutes.

Causes de déviations

Parmi les principales causes de déviations chez les enfants et les adolescents, le psychologue et sociologue russe Igor Semenovich Kon a souligné:

  • problèmes d'adolescents à l'école;
  • blessure mentale;
  • l'impact négatif du groupe sur un individu non formé;
  • estime de soi réduite et faible estime de soi de l'individu.

Ainsi, les facteurs et causes suivants peuvent provoquer le comportement déviant des enfants et des adolescents:

  • instabilité de la psyché, faiblesse des processus;
  • surestimation ou sous-estimation de l'estime de soi, du doute de soi, des exigences excessives de sa part (y compris de la part des parents et des enseignants);
  • problèmes dans le domaine de la communication, problèmes de socialisation entre pairs;
  • soif d'imitation, dépendance à l'opinion extérieure;
  • les déviations primaires (de nombreuses formes de comportement déviant apparaissent dans le contexte de celles existantes);
  • lésion cérébrale pathologique dans l'ontogenèse (traumatisme, maladie, anomalies congénitales);
  • inclusion dans les sous-cultures de jeunes;
  • détresse familiale, dépendance des parents, hérédité accablée;
  • l'imposition de la réaction d'émancipation à la réaction de regroupement avec des pairs;
  • faible niveau de culture des parents et faible niveau de vie de la famille.

Au cours des dernières décennies, le niveau de santé physique, morale et spirituelle des enfants a commencé à baisser fortement. En conséquence, des problèmes apparaissent souvent dans le développement des enfants, qui se traduisent par des écarts (écarts) par rapport aux attentes généralement reconnues en matière d’âge social.

Spécificité des déviations chez les adolescentes

Selon L. A. Rassudova, les déviations chez les adolescents peuvent être associées à un mécanisme de décentrement insuffisamment développé (la capacité d’accepter son rôle social et les rôles d’autres personnes). L'empathie cognitive, l'interaction communicative sont directement liées à ce mécanisme.

A. S. Gorbunova écrit dans son travail que, lors de l'identification des causes et des caractéristiques des déviations chez les adolescents, il est nécessaire de prêter attention à l'accentuation de la personnalité de l'adolescent. C'est-à-dire que les traits de son caractère qui se manifestent à l'extrême limite de la norme et peuvent, dans certaines conditions, se transformer en déviations. Vous pouvez en savoir plus sur les accentuations chez les adolescents dans mon article «Accentuations de caractère à l'adolescence».

Les adolescents avec des accentuations constituent un groupe à haut risque. Connaissant le type d'accentuation, il est possible de prédire comment évoluera cet adolescent et quelles conditions contribueront à la divulgation ou, au contraire, à l'extinction de ces accentuations.

En règle générale, les écarts d’accentuation sont résolus en modifiant la situation. Mais avec de tels écarts, il est important de prendre en compte les réactions comportementales, à la fois caractéristiques de tous les âges et purement adolescentes:

  • émancipation;
  • regroupement des pairs;
  • passe-temps
  • réaction basée sur la formation du désir sexuel.

De quelles familles viennent plus souvent des enfants déviants?

Les déviations par rapport à la famille de l’enfant ne sont pas clairement liées, c’est-à-dire que les enfants déviants se retrouvent dans des familles complètes et monoparentales, prospères et dysfonctionnelles. Cependant, les experts ont identifié plusieurs familles typiques qui contribuent à l'apparition d'un comportement déviant chez un enfant:

  1. Familles où les parents souffrent de troubles mentaux ou de dépendance.
  2. Familles asociales.
  3. Familles où l'un de ses membres est gravement malade.
  4. Familles dans lesquelles il existe un phénomène de répression de l'enfant, de violence (psychologique, physique), de privation (privation de l'attention des parents, amour, manquement aux obligations parentales du ménage).
  5. Familles où l'un des parents ou les deux ne souhaitaient pas un enfant, ce qui se traduit par une aversion pour lui
  6. Familles ayant un style d'éducation plus sévère, de contrôle, despotique ou autoritaire.
  7. Familles excessivement indulgentes envers l'enfant, soins excessifs.
  8. Des familles où les parents ne se respectent pas; il y a des querelles, des scandales, de la violence.

Prévention et correction des comportements déviants

Prévention des comportements déviants - une série de mesures complètes pour:

  • améliorer la situation sociale du développement de l'enfant;
  • identification et élimination des facteurs négatifs;
  • créer les conditions d'un développement réussi de la personnalité.

Tous les chercheurs s'accordent pour dire que la prévention devrait être étendue et diversifiée. Cependant, en quoi accorder plus d'attention, les opinions diffèrent. J'ose dire que cela est dû à l'impossibilité de considérer le phénomène des déviations sous une forme générale. Il est nécessaire d'évaluer la situation de manière globale et en fonction de la situation spécifique et de la capacité de planifier le travail.

Néanmoins, je vous propose plusieurs options de travail préventif et correctif:

  1. A. S. Gorbunov pense que l'étape la plus importante du travail de prévention est l'identification du type d'accentuation des enfants et des adolescents. Les adolescents avec des accentuations évidentes ont un risque accru de devenir des déviants. Ils sont plus sensibles aux influences extérieures, à l'environnement négatif et aux traumatismes mentaux. Avec certains facteurs affectant la place «faible» de l'adolescent, les accentuations peuvent se transformer en déviations. En outre, l'auteur écrit qu'un certain type de personnage peut entraîner des écarts. Certaines accentuations nécessitent une attention particulière. Cette approche du travail préventif est relativement nouvelle.
  2. L. B. Dzerzhinskaya suggère de corriger et de prévenir les déviations à l'aide d'un camp de sport de défense estival. L'objectif principal de ce travail est de créer les conditions permettant de changer les valeurs, les attitudes et les principes de vie de l'enfant, ainsi que son développement actif et son inclusion dans une vie sociale positive.
  3. E. V. Levus propose d'identifier les propensions aux déviations chez les adolescents à un stade précoce. L'auteur recommande d'effectuer des tests de masse auxquels l'adolescent répondra lui-même. C'est un moyen de prévention. Un tel test aidera à identifier rapidement et efficacement la propension à un écart particulier.

Globalement, la prévention implique l’élimination des causes de déviations et des facteurs négatifs potentiels, la réduction de la criminalité de l’enfant et de l’adolescent (y compris la protection des enfants contre l’influence des adultes), le développement global de la personnalité de l’enfant afin de réussir la socialisation.

Ainsi, l'organisation des loisirs des enfants peut être considérée comme le principal moyen de prévenir les déviations. Le plus souvent, les adolescents sont livrés à eux-mêmes et se proposent souvent des activités asociales. Par conséquent, il est très important d'organiser un enfant dans des groupes de loisirs, des sections au choix. La tâche de l'État est de rendre le temps de loisir abordable, car certains parents n'ont tout simplement pas la possibilité de payer leurs cotisations.

Cependant, il n'est pas très important d'organiser de tels événements, d'impliquer une adolescente, de l'intéresser. Pour ce faire, vous devez étudier votre enfant, connaître ses capacités et ses intérêts. En règle générale, les tests de base sont effectués dans l'enceinte de l'école. Autrement dit, vous pouvez simplement parler au psychologue de l’école pour savoir où votre enfant sera le plus intéressant et le plus confortable.

La sous-culture comme moyen de gérer les déviations

En tant que partie intégrante du concept de loisirs, je souhaite suggérer un moyen non standard de prévenir et de corriger les comportements déviants: la participation à des sous-cultures de jeunes. Ils attirent les enfants et les adolescents:

  • sa spontanéité, l'informalité;
  • liberté de pensée, de comportement et de créativité;
  • la présence de personnes partageant les mêmes idées et leur soutien.

Dans la sous-culture, il est plus facile pour les enfants et les adolescents de réaliser leur potentiel, de trouver des personnes partageant les mêmes idées et de recevoir du soutien.

Autrement dit, dans les groupes informels, les enfants et les adolescents satisfont aux besoins personnels qui ne sont pas résolus lors des relations sociales formelles (standard) (école, famille). Les sous-cultures deviennent souvent un facteur dans la formation d'un comportement déviant, mais cela peut être utilisé dans le sens opposé.

Il existe des sous-cultures qui stimulent les comportements déviants positifs. Celles-ci comprennent les sous-cultures prosociales (par exemple, les cultures vertes et les filtres).

  • Stratedzhery encourage les modes de vie sains, s'oppose à toute discrimination et violation des droits.
  • Une sous-culture de hackers avec un travail compétent peut également avoir une direction positive: par exemple, ne pas pirater et obtenir les contacts d’autres personnes, mais développer de nouveaux programmes utiles et pertinents.
  • La sous-culture des graffeurs peut préparer des artistes célèbres à l’avenir.

Les sous-cultures créatives ont souvent des déviations positives (artistes, poètes, inventeurs, musiciens, chercheurs). Cela peut avoir un impact positif sur la société et le développer.

Psychothérapie

Une autre façon plus privée et individuelle de corriger un comportement déviant est la psychothérapie, c'est-à-dire un effet sur l'esprit humain. Au cours de la conversation, il est important d’obtenir des réponses à un certain nombre de questions:

  1. Comment un adolescent (enfant) se considère-t-il?
  2. Comment veut-il être dans les yeux des autres?
  3. Que pensent les autres de lui (comme il le pense)?
  4. Qu'est ce que c'est
  5. Quel mal un comportement déviant lui apporte-t-il?

Le travail ultérieur est basé sur un plan individuel.

Souvent, la thérapie individuelle ne suffit pas, il faut alors mener une psychothérapie familiale. Le travail est basé sur le plan suivant:

  1. Identifiez le type d'éducation familiale, la définition des relations familiales et les dépendances des déviations des enfants par rapport aux problèmes familiaux.
  2. Rapportez à chaque partie les caractéristiques des réclamations et les caractéristiques personnelles (motivations, intérêts, spécificités d'âge) des participants.
  3. Restructurer les relations au sein de la famille d'une nouvelle manière.

Dans le travail psychothérapeutique avec des enfants et des adolescents déviants, il convient de respecter les méthodes suivantes:

  • conviction et conviction de soi;
  • stimulation et motivation;
  • suggestion et auto-suggestion;
  • exigence et exercice;
  • correction et autocorrection;
  • évoquer des situations;
  • dilemmes et réflexion.

Cependant, il est important de se rappeler qu'un seul schéma ne peut pas l'être. Il est nécessaire de sélectionner des méthodes et de travailler individuellement pour chaque enfant, en tenant compte de ses caractéristiques, de ses capacités et de ses capacités. En outre, vous devez prendre en compte les caractéristiques d'âge psychologiques et pédagogiques.

Les spécificités de l'enfance

Pour les enfants sont caractérisés par:

  • activité;
  • focus (parfois manifesté sous la forme d'obstination);
  • imitation de désir;
  • envie d'un groupe de pairs («être comme tout le monde»);
  • sens des responsabilités et du devoir;
  • franchise (ouverture);
  • enthousiasme;
  • émotivité;
  • le désir de reconnaissance entre pairs et adultes;
  • sentiment d'empathie.

L’estime de soi commence à se développer (en fonction de l’évaluation de l’adulte), à ​​la réflexion, au désir de travailler indépendamment de l’adulte, mais en équipe.

Il convient de noter que chaque qualité personnelle présente la caractéristique opposée, car pour certaines raisons (négligence pédagogique, environnement social défavorable), les enfants peuvent être irresponsables, mal intentionnés, aigris, etc.

Activité principale - formation. Situation sociale de développement - communication avec l'équipe et communication avec les adultes (parents et enseignants). La relation de l’enfant avec l’enseignant (qui est un reflet de la société) sert de base à la relation de l’enfant avec ses parents et ses pairs.

La tâche principale de l’âge (une contradiction) est le transfert des normes et valeurs sociales morales (c’est-à-dire abstraites) en valeurs personnelles. Cela est dû au développement actif de la pensée verbale et logique. En règle générale, dans toute activité impliquant des enfants, ce n'est pas le résultat qui intéresse, mais le processus lui-même.

C'est aussi une période de développement actif de la conscience de soi, de l'imagination et de la mémoire. Toutes les actions d'un enfant de cet âge sont conscientes et arbitraires. Les écoliers plus jeunes sont orientés vers le présent et très peu vers le futur proche (par exemple, ils regardent les adolescents avec envie et désir de devenir identiques).

Spécificité de l'adolescence

Les adolescents ont leurs propres caractéristiques. Tout d'abord, il s'agit d'une position marginale (transition de l'enfance à l'âge adulte), l'assimilation de nouveaux rôles sociaux, un statut dépendant ou semi-dépendant, la formation de valeurs.

Parmi les caractéristiques de comportement et de mentalité:

  • soif d'action;
  • ambitieux;
  • compréhension spécifique de soi et du monde (controverse et double attitude);
  • interconnexion, activité conjointe et auto-réflexion du groupe;
  • conscience de groupe;
  • maximalisme;
  • démonstration de courage et d'originalité;
  • la poursuite de l'idéal;
  • développement de la réflexion personnelle;
  • sensibilité à toute information et à l'un de ses volumes;
  • pensée critique;
  • rechercher des alternatives et leur position;
  • la formation de la réalité subjective;
  • pluralité de choix sociaux.

L'activité principale de l'adolescence est la communication interpersonnelle avec ses pairs. Cependant, L. I. Feldstein dirigeant a appelé activités socialement utiles. Et la communication avec les pairs, selon l'auteur, est devenue centrale lorsqu'il était impossible de mettre en œuvre la première activité.

À cet âge, il existe un conflit entre la théorie de l'adolescent (activité de création de valeur active) et la pratique de l'âge précédent (inclusion incomplète dans la société).

L'instabilité et l'incohérence de la conscience des jeunes affectent de nombreuses formes de comportement et d'activités de la personnalité. Inutile de dire qu’il n’est pas facile d’éviter les déviations uniquement dans le contexte des changements naturels de l’âge? On peut appeler toutes les caractéristiques de l'âge des facteurs personnels de comportement déviant. Et si plus de facteurs externes négatifs se joignent...

Les résultats

Comme on le voit, la principale caractéristique générale des enfants et des adolescents est l’activité, le désir de reconnaissance, le désir d’indépendance et le sens du collectivisme. Ces caractéristiques suggèrent que les enfants et les adolescents sont prêts et désireux d’être utiles et socialement actifs. Il suffit de pouvoir les impliquer dans une entreprise utile, d'apprendre à unir de manière compétente les jeunes et de leur confier des tâches.

Si les enfants trouvent un moyen rationnel de sortir de leur énergie, on ne parlera pas de comportement déviant. Mais bien sûr, il est important de renforcer cela avec de bonnes relations familiales. Parfois, cela peut nécessiter une psychothérapie individuelle ou familiale.

Compte tenu des critères et des principes du travail préventif décrits précédemment, ainsi que des caractéristiques psychophysiologiques des enfants et des adolescents, on peut dire que la sous-culture de la jeunesse a un grand potentiel éducatif pour prévenir et surmonter les comportements déviants. À propos, la plupart des enfants et des adolescents sont impliqués dans des sous-cultures. La question est de savoir dans quel groupe votre enfant sera et qu'est-ce qu'il soulèvera?

Ainsi, travailler avec un enfant ou un adolescent pour corriger un comportement déviant devrait être basé sur les dispositions suivantes:

  • déterminer la nature du personnage, la destruction des traits négatifs et la formation des traits positifs;
  • restructuration des motifs et prise de conscience de soi;
  • restructuration de l'expérience de vie (mode de vie, image, mode);
  • prévenir les expériences négatives et encourager les expériences positives.

En conclusion, comme toujours, je recommande la littérature. Le livre "La psychologie de la déviance: les enfants. La société Law: monograph ”édité par A. A. Rein. Dans cet article, vous trouverez une description détaillée du phénomène de comportement déviant (types, formes, motivations, causes, dynamiques, etc.), de la personnalité de l'enfant et de l'adolescent. Les déviations séparées, par exemple suicide, vol, sont également examinées en détail et des recommandations sur la correction du comportement sont immédiatement présentées. Autrement dit, dans le livre, vous pourrez collecter des informations pertinentes pour vous-même.

Regardez la vidéo et découvrez comment vous pouvez aider les enfants à faire face aux écarts et rediriger l'activité des enfants et des adolescents dans la bonne direction.

Quel est le comportement déviant chez les enfants et comment y faire face

Qu'est-ce que la déviance?

La déviance est une déviation de la norme. Lorsque ce terme est utilisé pour caractériser le comportement d’un enfant, cela signifie que ses actions ne s’inscrivent pas dans le cadre généralement accepté, vont au-delà des normes établies.

Chaque discipline scientifique définit à sa manière le concept de comportement déviant:

  • En sciences sociales, la déviance est un phénomène social qui constitue une menace pour la survie sociale et physique d’une personne dans son environnement immédiat, un certain environnement social. Ces phénomènes violent le processus de maîtrise et de reproduction des normes et des valeurs, devenant un obstacle au développement et à la réalisation de soi dans la société.
  • En médecine, le comportement déviant est considéré du point de vue de la santé neuro-mentale.
  • En psychologie, le comportement déviant chez les enfants est déterminé par le modèle antisocial erroné de solutions aux situations de conflit et par le mépris total de la réalité, ce qui entraîne une violation des normes acceptées ou des dommages pour votre entourage et vous-même.

Causes du comportement anormal de l'enfant

Les causes de déviations dans le comportement du bébé sont si diverses et complexes qu'il est presque impossible d'en distinguer une seule, décisive dans chaque cas particulier. Le plus souvent, le problème sous-jacent du comportement déviant est constitué d'un ensemble de problèmes: facteurs sociaux et biologiques, développement physiologique et mental particulier du bébé, spécificité de l'environnement.

Causes médicales et biologiques

Ce groupe de causes est divisé en trois sous-groupes principaux:

  1. congénitale;
  2. héréditaire;
  3. raisons acquises.

Les causes congénitales sont causées par des lésions intra-utérines du fœtus pendant la grossesse. Cela peut être: la toxicose, les effets de l’intoxication médicamenteuse, les maladies infectieuses somatiques et chroniques de la future mère (surtout au début de la grossesse), son régime alimentaire médiocre et son mode de vie malsain (consommation de drogues ou d’alcool, tabagisme).

Des causes congénitales affectent la maturation du système nerveux, affectant ainsi les caractéristiques individuelles du bébé et perturbant les mécanismes de régulation volontaire du comportement. En conséquence, le développement mental naturel d’un enfant peut ralentir ou se modifier, ce qui aggravera les crises liées à l’âge et entraînera un comportement déviant.

Les causes héréditaires sont causées par des lésions de matériel génétique: mutations génétiques ou chromosomiques, défauts métaboliques affectant la maturation des structures cérébrales. Il en résulte une violation du développement mental, des défauts physiques, des défauts d’audition ou de la vision, des dommages au système nerveux.

Les caractéristiques héréditaires expliquent les caractéristiques fondamentales du système nerveux d'une personne de petite taille, dont dépendent le tempérament, la fatigue et la capacité de travail, la sensibilité de l'enfant à l'environnement, la capacité de s'adapter rapidement et les contacts.

Les causes acquises se produisent pendant la vie du bébé. Parallèlement à l'influence de l'hérédité, l'infériorité des cellules nerveuses du cerveau, qui est causée par des maladies graves de l'enfant à un jeune âge, une lésion cérébrale traumatique, est également importante.

Les causes acquises incluent également les maladies somatiques et nerveuses, les maladies chroniques avec des rechutes répétées. Les maladies à long terme deviennent souvent des sources de névrose et de retards de développement, provoquent la désobéissance et l'agressivité. Ils contribuent à la réduction de la possibilité psychique de maîtriser une certaine activité, empêchent l'établissement de contacts avec des pairs. En conséquence, la personnalité et le comportement de l’enfant se forment de manière pathologique. Et après cela, il se manifeste par l'instabilité émotionnelle du bébé, le relâchement de ses mécanismes d'adaptation et de protection.

Raisons sociales

Premièrement, les comportements sociaux déviants des jeunes enfants et des adolescents sont dus à une situation défavorable dans la famille. Le concept de «trouble familial» englobe diverses caractéristiques négatives: relations familiales, défauts de composition quantitative, structurelle et par âge et sexe, relations des membres du ménage avec diverses institutions sociales externes (par exemple, des représentants de la maternelle).

Les familles défavorisées, dans lesquelles sont créées les conditions d'un risque accru de comportement déviant d'un enfant, sont réparties dans les types suivants:

  • Une famille incomplète, dans laquelle seuls maman ou papa (ou grand-mère et grand-père en général) est engagé dans l'éducation d'un bébé. Les capacités éducatives d’une telle famille sont générées par des facteurs pédagogiques, moraux-psychologiques et matériels. L'absence de l'un des parents est importante, car un enfant qui n'a ni mère ni père perd tout un monde de relations affectives et morales. Cependant, même une famille incomplète, avec des possibilités d'éducation limitées, apporte parfois plus d'avantages au bébé qu'une famille complète, mais incomplète.
  • Famille conflictuelle, caractérisée par une tension psychologique dans les relations, un manque de compréhension mutuelle, des différences d'opinion, des intérêts, des besoins, des attitudes. Dans une telle famille, le monde est un compromis temporaire. Les conflits fréquents et les tensions psychologiques nuisent au développement de la personnalité de l’enfant. Les relations conjugales pathologiques provoquent de nombreuses déviations dans la psyché de l'enfant, ce qui entraîne des formes particulièrement prononcées de comportement déviant.
  • Dans une famille antisociale, les tendances antisociales et les modes de vie parasitaires sont préférés, et ses membres commettent souvent des actes illégaux.
  • Dans les familles ayant une "vie alcoolique", l’intérêt principal est la consommation de boissons alcoolisées. Les fonctions socialement positives dans une telle famille ne sont pas fournies.
  • La différence entre une famille bien nantie est que ses membres ont des besoins et des objectifs de vie distincts, il n'y a pas de respect mutuel. Les tâches nécessaires (y compris élever un bébé) sont effectuées formellement.

De nombreuses études ont montré que les types d'éducation inadéquate suivants caractérisent les familles défavorisées:

  1. négligence cachée (les parents s'acquittent purement de leurs devoirs);
  2. négligence complice (les adultes ne critiquent pas le comportement anormal du bébé);
  3. une rigueur excessive et des exigences sur le bébé;
  4. rejet émotionnel;
  5. hyper-soins et admiration excessive et injustifiée pour l'enfant.

Une situation familiale défavorable et des méthodes d’éducation inadéquates, l’absence de langage commun avec les parents, l’impossibilité de nouer des relations avec les autres - tout cela peut devenir une condition préalable à la manifestation du comportement déviant d’un enfant d’âge préscolaire.

Raisons pédagogiques

Souvent, les adultes qui réclament de la discipline à leur enfant, du respect de la culture de comportement, tombent sur la question de l’enfant d’âge préscolaire «Et pourquoi?». Il est nécessaire de réagir rapidement et de manière raisonnée. Si les adultes ne peuvent ou ne veulent pas expliquer à l'enfant l'essence d'une exigence particulière, il en résulte une image déformée de l'enfant sur les normes généralement acceptées. La discordance entre les déclarations d'adultes et la violation réelle de ces déclarations par eux est un exemple négatif pour un enfant.

L'abus des interdictions est une autre raison pédagogique. Si les adultes dépassent les mesures restrictives, l’enfant pourrait bien subir une réaction défensive inverse sous la forme d’un comportement anormal.

Dans le cas où les adultes ne tiennent pas pleinement compte des caractéristiques individuelles, de l'âge et psychologiques du bébé, le risque d'erreur dans l'évaluation de ses capacités augmente. Et cela entraîne des conflits et des manifestations anormales dans le comportement.

Raisons psychologiques

Chez les jeunes enfants d'âge préscolaire, les déviations comportementales se manifestent par des accès de colère. L'enfant peut réagir très violemment à la restriction imposée par ses parents: couiner, commencer à donner des coups de pied ou à suffoquer. Si les parents parviennent à ignorer les caprices et les exigences du bébé, apprennent à le distraire dans les moments de rage enfantine, ces manifestations indésirables seront surmontées.

Toutefois, il convient de noter que, jusqu’à 5 ans, de tels écarts dans le comportement des enfants sont considérés comme se situant dans les limites de la normale.

À l'âge préscolaire, l'enfant apprend ce qu'est la «lutte des expériences». Il comprend cela comme une contradiction entre la perception de son moi et les évaluations de ceux qui l'entourent. À cet âge, des erreurs d'éducation peuvent conduire à ce que l'enfant soit absorbé par ses propres émotions. Et cela, à son tour, devient la cause d'un comportement déviant.

Correction et prévention des comportements déviants chez les enfants d'âge préscolaire

Les principaux problèmes des enfants aux comportements déviants sont leur incapacité à se contrôler, à interagir efficacement avec les autres. Afin d'éliminer les distorsions de la réaction émotionnelle et les stéréotypes de comportement qui prévalent, afin de reconstruire une miette à part entière avec leurs pairs, les solutions suivantes ont été identifiées:

  1. Formation de l’intérêt de l’enfant pour son entourage et de son désir de les comprendre.
  2. Renforcement des compétences de communication, connaissance de base des règles de comportement.
  3. Développer des compétences pour un comportement adéquat.
  4. Enseignez à votre enfant à s’évaluer correctement, à équilibrer ses états émotionnels.
  5. Le développement de la capacité à communiquer dans diverses situations à travers une variété de formes.

Les méthodes de correction du comportement devraient être basées sur l'organisation d'activités intéressantes pour l'enfant. Comme le jeu est l’activité phare chez les enfants d’âge préscolaire, pour le développement de la sphère communicative et émotionnelle, ils sont généralement utilisés:

  • jeux de communication et de plein air;
  • jouer à des "situations difficiles";
  • jeux de rythme avec des mots;
  • jouer de la musique et danser;
  • lecture et discussion de contes de fées.

Une attention particulière est le dernier point. Après tout, les contes de fées sont très étroitement liés aux jeux et la thérapie par les contes de fées est donc l’une des directions pour corriger et prévenir les comportements déviants chez les enfants d’âge préscolaire.

Les contes de fées aident l’enfant à former les concepts de «bien» et de «mal», à révéler son potentiel créatif et à lui apprendre à évaluer correctement les actions de ses propres auteurs et de ceux qui les entourent.

Pour un enfant d'âge préscolaire, le conte de fées a une force d'attraction extraordinaire. Elle lui permet de rêver librement et de rêver. En même temps, le conte de fées pour le bébé n’est pas seulement une fiction et une fiction, mais aussi une réalité particulière repoussant les limites de la vie quotidienne. Dans un conte de fées, vous pouvez rencontrer des sentiments et des phénomènes complexes pour comprendre le monde des expériences adulte sous une forme accessible aux enfants.

En outre, les jeunes enfants disposent d’un mécanisme d’identification très développé. En d'autres termes, le gamin s'unit facilement à un personnage de conte de fées, choisissant le plus souvent un héros positif. La raison en est que la miette ne comprend pas la profondeur des relations humaines. Juste si vous comparez le héros avec d'autres personnages, la position du héros attire davantage le bébé. Grâce à cela, l'enfant apprend les valeurs et les normes morales.

En plus des jeux et des occupations correctives, le bébé au comportement déviant a besoin d’un régime quotidien solide et d’une nutrition adéquate pour pouvoir contrôler les programmes et les films visionnés à la télévision. Et les parents doivent être patients et compréhensifs, apprendre à se maîtriser.

En conclusion

La vie moderne se caractérise par une réévaluation des valeurs établies. Et tout d’abord, cela concerne les relations humaines. De nombreux principes pédagogiques sont considérés comme non pertinents et de nouveaux principes n’ont pas encore eu le temps de se dégager complètement. Certains adultes ont un niveau de culture psychopédagogique insuffisant et les enfants deviennent de plus en plus des objets d'expériences pédagogiques pas toujours réussies. En fin de compte, tout cela peut conduire aux formes les plus diverses de comportement déviant des jeunes enfants et, par la suite, des adolescents.

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie