Les symptômes de l'anorexie sont une combinaison de signes primaires et de signes ultérieurs grâce auxquels on peut reconnaître le début de cette terrible maladie et tenter d'empêcher son développement.

Le modèle de la beauté féminine dans le monde moderne est constitué de filles minces, gracieuses et minces, qui brillent par leur beauté sur les podiums de mode et sur les écrans de films hollywoodiens. Il n’est pas surprenant que la plupart des adolescents, en particulier le beau sexe, avec toute l’ardeur du maximalisme juvénile, tendent à ressembler à leurs idoles célèbres en toutes choses. Par conséquent, ils refusent délibérément et délibérément de manger, s’assoient sur des régimes rigides et s’affament tout simplement pour obtenir la pâleur et le physique aristocratiques à la manière de toutes les stars connues. Mais une telle moquerie de son propre corps ne passe pas sans laisser de traces, elle conduit le plus souvent au développement d'une maladie telle que l'anorexie.

Qu'est-ce qu'une telle maladie? Pourquoi cela se produit-il et comment commence-t-il? Quels sont les premiers signes de la maladie et sur quoi devrait-on se concentrer?

Anorexie et ses variétés

Le nom "anorexie" est emprunté à la langue grecque et traduit littéralement par "pas d'appétit". Elle se manifeste par le refus complet de la nourriture, ce qui entraîne une perte de poids rapide, des troubles mentaux et des troubles nerveux, dont les manifestations principales sont la plénitude de la phobie, le désir maniaque de perdre du poids, une anxiété déraisonnable à propos de la prise de poids, ainsi qu'une fausse perception douloureuse de leur état physique. des formulaires.

Environ quatre-vingts pour cent des patients anorexiques se rencontrent chez des adolescentes âgées de douze à vingt-quatre ans. Les vingt pour cent restants sont des femmes et des hommes d'un âge plus avancé.

Le pire, c’est que cette maladie entraîne de très tristes conséquences et aboutit dans 20% des cas à la mort, dont la très grande majorité est un suicide. L'anorexie est considérée comme un modèle de maladie professionnelle, où elle représente environ 72% des cas. Une assistance médicale qualifiée fournie en temps opportun permet de récupérer complètement les patients dans seulement 40 à 50% des cas.

Malheureusement, cette maladie est si profondément ancrée dans la vie quotidienne et si répandue dans la population que, dans certains pays, il est interdit au niveau législatif de faire travailler des modèles trop minces ou des modèles anorexiques présentant une maigreur malsaine.

Cette maladie a plusieurs variétés.

Selon le mécanisme de développement de l'anorexie est:

  • névrotique - lorsque le refus de manger est dû à un fort arrière-plan émotionnel négatif, qui affecte pathologiquement le cortex cérébral;
  • neurodynamique - lorsqu'une diminution et une perte d'appétit sont causées par l'exposition du cerveau à de forts stimuli non émotionnels, tels que, par exemple, une douleur intense et intense;
  • neuropsychiatrique - autrement dit anorexie ou cachexie neurologique, nerveuse, psychogène, apparaissant dans le contexte du refus délibéré et délibéré de nourriture et considéré comme un trouble mental grave - l'un des types d'autodestruction, classés selon plusieurs degrés de sévérité.

Pour les facteurs causatifs, l'anorexie est divisée en:

  • anorexie vraie - anorexie mentale, dans laquelle le refus de manger est provoqué par de graves troubles endocriniens, mentaux ou somatiques, dû à une altération du fonctionnement du centre digestif du cortex cérébral;
  • fausse anorexie - ressemble davantage à une nerveuse, lorsque le refus de manger est conditionné par une attitude critique à l’égard de sa propre apparence, sa conviction de sa propre infériorité et de ses imperfections.

Variétés d'anorexie pour enfants:

  • Primaire - une maladie causée par un dysfonctionnement et des troubles nutritionnels du bébé;
  • secondaire - anorexie, déclenchée par des troubles des organes digestifs ou de tout autre système.

Des scientifiques ont récemment identifié un autre type d'anorexie: sénile, lorsque des personnes âgées en parfaite santé commencent à refuser de la nourriture, deviennent dépressives et apathiques et perdent rapidement du poids. Il s'avère que les changements biologiques dans le corps causés par l'augmentation des niveaux de certaines hormones sont à blâmer. Cependant, l'anorexie sénile est tout aussi dangereuse que la nerveuse est le privilège de la jeune génération.

Signes et symptômes d'un trouble psychologique

Les premiers signes de la maladie sont le plus souvent exprimés en:

  • l'insatisfaction du patient à l'égard de son corps, le sentiment constant de sa propre plénitude et son poids supplémentaire;
  • rejet de la présence de problèmes graves chez le patient;
  • une réduction notable des portions, manger debout;
  • troubles du sommeil et insomnie;
  • états dépressifs, irritabilité et sensibilité accrues, parfois agressivité;
  • les phobies vont mieux;
  • sports maniaques, avec une charge toujours croissante;
  • refus de diverses activités où de la nourriture est prévue;
  • visites fréquentes et longues aux toilettes;
  • enthousiasme zélé pour divers régimes stricts.

S'agissant des symptômes de cette maladie, ils désignent souvent l'anorexie mentale, car sa forme véritable n'est que le résultat de la maladie sous-jacente. Les symptômes de l'anorexie sont très divers et de nombreux symptômes n'apparaissent qu'à un stade donné de la maladie.

Les premiers symptômes auxquels il faut prêter attention sont ceux de l’alimentation. Ceux-ci comprennent:

  • désir maniaque de perdre du poids avec un poids normal ou non;
  • fatfobiyu - peur d'être complet;
  • évasion alimentaire régulière pour diverses raisons;
  • pensées en boucle sur les calories, perte de poids, aliments diététiques;
  • repas fractionnés, une forte réduction du nombre de portions habituelles;
  • mastication complète et prolongée des aliments;
  • éviter les activités où il est question de manger.

Les symptômes de la santé psychologique sont les suivants:

  • apathie sévère, dépression persistante et dépression;
  • inattention et dispersion;
  • faible performance;
  • insomnie et sommeil agité;
  • pensées obsessionnelles sur la perte de poids, obsession pour les moyens d'y parvenir;
  • déni de sa propre apparence, aversion pour la faiblesse, insatisfaction à l’égard des résultats obtenus;
  • instabilité mentale;
  • un sentiment d'inutilité et d'inutilité;
  • rejet d'un malade, refus du traitement;
  • déni d'un mode de vie actif.

Les autres changements de comportement dans cette maladie incluent:

  • désir d'effort physique intense, irritation s'il est impossible d'atteindre les objectifs;
  • la préférence pour les vêtements amples et spacieux plutôt que pour les autres, étant donné que de cette manière, leur corps imparfait ne sera pas perceptible;
  • conviction fanatique, affirmation qui provoque la colère et l'agression;
  • le désir d'introversion, l'évasion des rassemblements de masse, l'évitement de toute société;
  • rapprochement facile avec des personnes partageant les mêmes idées.

Manifestations physiologiques des symptômes de l'anorexie:

  • perte de poids de trente pour cent de la norme;
  • faiblesse générale, évanouissements et vertiges, résultant d'une forte diminution de la pression et d'une mauvaise circulation sanguine;
  • la croissance des cheveux sur le corps, la calvitie;
  • puissance et libido réduites;
  • irrégularités menstruelles, jusqu'à la cessation complète de la menstruation, stérilité;
  • sensation constante de froid, le bout des doigts et le nez bleus;
  • tendance à se fracturer, fragilité accrue des os.

En cas de refus prolongé de produits alimentaires, d’autres signes extérieurs apparaissent, que l’on peut distinguer dans des catégories distinctes.

Symptômes de l'anorexie chez les filles

Les filles sont plus sensibles à cette maladie que les hommes. Il est particulièrement prononcé chez les adolescentes avec leur maximalisme juvénile, qui se manifeste dans presque tout. Voici comment la maladie se manifeste dans le beau sexe:

  • teint terreux, peau sèche et fine;
  • fragilité et apparence douloureuse des cheveux et des ongles;
  • minceur prononcée de tout le corps;
  • maux de tête fréquents;
  • douleur épigastrique;
  • faiblesse générale et malaise;
  • insomnie et troubles du sommeil;
  • dysménorrhée et aménorrhée menant à la stérilité;
  • dystrophie des organes internes;
  • le coma et la mort.

Symptômes de l'anorexie chez les hommes

Chez les hommes, la maladie est un peu différente de celle des femmes. Cependant, ils sont également sujets à cette maladie à des degrés divers.

Les principaux signes d'anorexie chez une moitié forte de l'humanité:

  • compter les calories;
  • régimes à la mode;
  • contrôle du poids constant;
  • passion pour l'exercice physique intense;
  • dépendance à l'alcoolisme;
  • agressivité déraisonnable;
  • puissance réduite et attraction sexuelle.

Les signes externes de cette maladie chez les hommes incluent:

  • maigreur excessive de tout le corps;
  • peau sèche et pâle;
  • perte de cheveux;
  • irritabilité et fatigue chronique;
  • dommages organiques au cerveau.

Symptômes de l'anorexie chez les enfants et les adolescents

L'anorexie chez les enfants est également très fréquente, en particulier chez les filles. Cependant, la psyché de l'enfant n'est pas encore complètement formée et elle est mieux affectée que la psyché d'un adulte. Par conséquent, en identifiant la maladie à ses débuts, les parents peuvent aider les enfants à s'en débarrasser une fois pour toutes.

Les signes indiquant la présence d'anorexie chez les enfants sont:

  • perte d'appétit, refus de manger, aversion totale pour tout type de nourriture;
  • yeux enfoncés et meurtrissures sous eux;
  • perte de poids importante, peau sèche;
  • irritabilité, insomnie;
  • crises de colère fréquentes;
  • diminution en cours.

Chez les adolescents, cette maladie est caractérisée par l'obsession de perdre du poids et le mécontentement face à votre propre silhouette.

Signes d'anorexie chez les adolescents:

  • perte de poids nette;
  • adhésion à des régimes stricts;
  • furtivité et dépression;
  • insomnie ou somnolence;
  • exercice excessif;
  • renflement de la clavicule et des côtes;
  • peau écailleuse jaunâtre;
  • cheveux ternes et cassants;
  • articulations enflées des bras et des jambes;
  • visage bouffi et yeux enfoncés.

Symptômes à différents stades de l'anorexie

Cette maladie a plusieurs stades de développement, chacun d'eux étant caractérisé par la présence de certains symptômes:

  1. Stade dysmorphique. Il se caractérise par des pensées de sa propre laideur et de son infériorité, une aversion pour son propre corps en raison de son apparente plénitude. A ce stade, il y a un sentiment de dépression et d'anxiété constante, un long séjour près des miroirs, les premières tentatives de refuser de manger et de perdre l'appétit, le désir d'une silhouette parfaite à l'aide de divers régimes stricts.
  2. Stade anorexigène. Les symptômes les plus caractéristiques à ce stade sont les suivants: perte de poids importante, état d’euphorie, durcissement du régime alimentaire, exercice excessif. Apparaissent une hypotension et une bradycardie, une peau sèche, un frisson constant. Il y a une diminution du désir et de la puissance sexuels, de la cessation du cycle menstruel chez la femme et de la spermatogenèse chez l'homme. Souvent à ce stade, les glandes surrénales sont perturbées et la tolérance à la sensation de faim se fait sentir.
  3. Étape Kahektichesky. Les signes suivants sont caractéristiques du dernier stade de l'anorexie: dystrophie irréversible des organes internes, perte de poids allant jusqu'à 50% de l'œdème initial sans protéines, hypokaliémie, altération des processus métaboliques. A ce stade, la maladie est irréversible.

En conclusion

L'anorexie est un trouble mental grave caractérisé par un refus total ou partiel de manger sous l'influence de diverses causes et facteurs.

Il se manifeste davantage chez les jeunes filles et les femmes, mais le risque d'anorexie chez les enfants, les hommes et les adolescents n'est pas exclu.

Les symptômes de la maladie sont similaires et augmentent à mesure que la maladie progresse. Au dernier stade de l'anorexie, même avec des soins médicaux qualifiés, les modifications corporelles sont irréversibles et entraînent presque toujours la mort.

Anorexie - symptômes et traitement, causes, stades, poids

Comment l'anorexie tombe-t-elle malade et comment est-elle traitée?

Anorexie - est considérée comme une violation, provoquée par la passion excessive des magazines sur papier glacé. Mais la vraie nature de la maladie réside dans les causes profondes qui ont affecté une personne d'une certaine manière. Dans la plupart des cas, ce type de trouble de l'alimentation ne concerne que les femmes et les filles. Le problème nécessite le diagnostic et le traitement obligatoires, car en cas d'absence, il entraîne une perte de poids critique et la mort du patient.

Un trouble neuropsychiatrique, à l'origine de la maladie appelée anorexie mentale, est au cœur du trouble de l'alimentation, mais il existe d'autres sous-types de la maladie. La pathologie se manifeste par un désir constant et malsain de perdre du poids, le patient a peur de devenir obèse même d'une gorgée d'eau supplémentaire. Ces patients adhèrent constamment à des régimes cruels, se lavent l'estomac, boivent des laxatifs et font vomir. En raison de ce comportement, le poids du patient commence à diminuer rapidement, ce qui peut éventuellement entraîner une défaillance des organes internes, des troubles du sommeil et une dépression prolongée.

Attention! Selon les statistiques, environ 15% des personnes intéressées par un régime amaigrissant se soumettent à l'une des étapes de l'anorexie. Parmi les modèles présentant une violation similaire, plus de 70% des filles ont été confrontées.

Classification

L'anorexie est répartie dans les sous-espèces, en tenant compte des caractéristiques de son occurrence. Aujourd'hui, il existe les types de pathologie suivants:

  • névrotique, qui survient à cause de dépressions prolongées et de la diminution constante du fond psycho-émotionnel, ce qui provoque une stimulation excessive du cerveau et amorce le processus de perte de poids;
  • neurodynamique, associé à la survenue de fortes manifestations physiques, souvent douloureuses, qui provoquent un refus de manger et une perte d’appétit;
  • nerveux, le plus souvent chez les patients souffrant d’anorexie, peut être causé par un état mental instable, une dépression, une schizophrénie, un désir constant de perdre du poids.

L'anorexie peut être enregistrée chez les enfants. Dans eux, il se produit sous l'influence de l'insuffisance d'hypothalamus ou du syndrome de Kanner.

Causes de développement

Le facteur principal dans la formation de l'anorexie est associé à un trouble mental. Mais la maladie peut également survenir sous l'influence d'autres facteurs, notamment:

  • pathologies du système endocrinien, le plus souvent un manque de fonctionnement de l'hypophyse et de l'hypothalamus;
  • des troubles du tube digestif, qui comprennent une inflammation de la membrane muqueuse de l'estomac et des intestins, une insolvabilité du pancréas, une destruction du foie, une appendicite chronique et une hépatite;
  • insuffisance rénale de type chronique, la gravité de la maladie importe peu;
  • la présence de tumeurs cancéreuses dans les systèmes du corps;
  • douleur constante de nature différente;
  • la formation d'une hyperthermie prolongée due à des lésions infectieuses passées ou chroniques;
  • maladies dentaires;
  • En prenant certains médicaments, l'anorexie se forme généralement sous l'influence d'antidépresseurs, de tranquillisants, de sédatifs et de narcotiques.

Chez les enfants de moins de 12 ans, la maladie est parfois déclenchée par un régime alimentaire inapproprié et le non-respect du régime choisi. Des aliments persistants peuvent finalement entraîner une aversion pour les aliments, ce qui finalement réduit complètement l'appétit et entraîne une perte de poids critique.

Les jeunes filles sont plus susceptibles de souffrir d'anorexie mentale. Les patients souffrent de troubles de l'alimentation dus à la peur de l'embonpoint et d'une faible estime de soi. Pour cette raison, une aversion mentale pour la nourriture se développe qui peut causer l'obésité. Au niveau subconscient, l'anorexie devient le facteur qui aide à préserver la beauté, le poids idéal et le prestige dans la société.

Une idée particulièrement similaire saisit la psyché des adolescentes à cause de son insolvabilité. Il est perçu comme surévalué. De ce fait, le sens de la réalité est complètement perdu, une évaluation trop critique de l’apparence se développe.

Les personnes qui souffrent même avec une perte de poids importante ne voient pas les problèmes et se considèrent comme grosses et continuent à torturer le corps avec des diètes, des efforts physiques ou une famine complète. Même s'ils sont conscients de la réalité du problème, ils ne peuvent pas commencer à manger, car ils ont peur de manger, ce qu'ils ne peuvent pas surmonter.

Cette condition est aggravée par la suppression de la fonction cérébrale. Le manque de nutriments provoque un dysfonctionnement du centre du cerveau responsable de la sensation de faim et d'appétit. Le corps ne comprend tout simplement pas ce dont il a besoin pour manger et a besoin de vitamines et de minéraux.

Après le développement de l'anorexie, les patients agissent dans l'un des deux scénarios. Ils peuvent varier en fonction de l'état psycho-émotionnel du patient:

  • toxicomane adhère strictement à un régime limité, affame et suit les méthodes recommandées pour perdre du poids;
  • au contraire, en raison de tentatives de perte de poids, il est possible de provoquer des crises de suralimentation répétées qui entraînent en définitive une stimulation mécanique des vomissements afin de se débarrasser de la nourriture.

Le deuxième type de trouble de l'alimentation s'appelle la boulimie. Avec un parcours mixte de la maladie, le traitement est considérablement compliqué, car l’état du patient s’aggrave plusieurs fois plus rapidement.

De plus, le patient se torture constamment avec un effort physique jusqu'à ce qu'une faiblesse ou une atrophie musculaire se produise, empêchant toute activité physique supplémentaire.

Les symptômes

Les signes d'anorexie sont divisés en plusieurs groupes. Il est important de les reconnaître à temps pour aider le patient à se rétablir et éviter toute perte de poids critique. Après cela, il n'est plus possible de retrouver la santé perdue et la probabilité de décès est élevée.

Troubles de l'alimentation

  • le patient a constamment le désir de perdre du poids, même si ce poids est déjà inférieur ou inférieur à la norme;
  • la soi-disant fatfobia se développe, ce qui provoque la peur de la plénitude et provoque le négatif envers vous-même et les personnes grasses;
  • le toxicomane compte toujours les calories, tous les intérêts ne sont liés qu'aux règles de nutrition pour perdre du poids;
  • Les anorexiques refusent constamment de manger en disant qu'ils n'ont pas d'appétit, ils viennent de manger;
  • même en acceptant de prendre un repas, la portion devient petite et consiste généralement uniquement en des aliments faibles en calories;
  • les aliments sont coupés en petits morceaux, servis dans des assiettes miniatures, tous les aliments sont soigneusement mâchés ou avalés immédiatement;
  • le patient refuse d'assister aux événements où un buffet est en préparation, car il y a une peur de rupture et de trop manger.

Symptômes supplémentaires de la maladie

  • le patient se charge d'effort physique, est très irrité s'il n'est pas possible d'effectuer l'exercice le plus difficile;
  • les vêtements deviennent trop amples, car il faut cacher son corps à cause du manque de confiance en l’attrait extérieur;
  • le type de pensée devient dur, il peut y avoir une hystérie quand quelqu'un exprime d'autres théories sur une nutrition adéquate;
  • le toxicomane se retire et évite la société.

Manifestations mentales de l'anorexie

  • l'arrière-plan psycho-émotionnel diminue, la dépression et l'apathie se développent;
  • la concentration de l'attention diminue plusieurs fois, l'activité physique et intellectuelle diminue;
  • le patient commence à se concentrer uniquement sur ses problèmes, il se replie sur lui-même;
  • il y a une insatisfaction constante avec l'apparence;
  • les problèmes de sommeil sont souvent provoqués, des cauchemars peuvent survenir;
  • le patient ne comprend pas qu'il est malade, n'entend pas les autres.

La réponse des systèmes du corps à la violation

  • le poids corporel commence à diminuer;
  • le patient ressent constamment de la faiblesse dans les muscles, des vertiges, des maux de tête, des évanouissements;
  • les cheveux tombent, les ongles exfolient, au lieu des cheveux normaux, les poils duveteux des enfants poussent;
  • les menstruations disparaissent ou deviennent rares et de courte durée;
  • le patient a froid parce que le sang ne peut pas fonctionner normalement;
  • la pression artérielle chute;
  • tous les organes s'assèchent, leurs processus métaboliques sont perturbés.

Stades de l'anorexie

Aujourd'hui, les experts identifient quatre étapes de formation de violation.

Première étape

La première étape peut durer jusqu'à quatre ans. Au cours de cette période, dans le subconscient du patient, toutes les idées et règles de comportement permettant de réduire le poids commencent à être reportées. Le patient est toujours mécontent de leur apparence. De telles idées sont particulièrement prononcées à l'adolescence, lorsque le corps commence à se former, à des changements hormonaux.

En raison de l'apparition d'éruptions cutanées, d'une augmentation ou d'une diminution possible du poids, la pensée devient douloureuse, l'adolescent ne comprend pas que tout cela est temporaire. Le patient ne réagit pas à la persuasion et ne comprend pas la gravité de la situation. Une remarque imprudente peut entraîner une perte de poids instantanée.

Deuxième étape

Cette étape s'appelle anorectic. Elle se caractérise par l'apparition chez le patient d'un désir marqué de perdre du poids et de corriger les défauts inventés. À ce stade de la violation, le patient peut perdre la moitié de son poids. En outre, il existe de graves problèmes d'organes internes, les femmes commencent à disparaître de la menstruation.

Plusieurs méthodes sont utilisées pour réduire le poids corporel. Ils sont associés à des sports réguliers, prenant des laxatifs, des lavements. Recourir souvent à l'utilisation de médicaments diurétiques. Après avoir mangé, les patients provoquent des vomissements mécaniques, commencent à fumer activement et à boire du café, pensant que cela leur permettra de perdre du poids.

En raison des fondements du premier stade de l'anorexie pour une nutrition appropriée et des méthodes de perte de poids, l'apparence du patient après le début du deuxième stade de la maladie diffère de manière significative de celle du patient avant la maladie. En plus de la perte permanente de cheveux, des os saillants, des dents émiettées, des couches d'ongles, des états tels que le processus inflammatoire dans le tube digestif sont diagnostiqués. À cause de cela, il y a une peau bleue forte, des cernes apparaissent sous les yeux, la peau devient sèche.

En raison de la perturbation qui en résulte, le patient a une douleur sauvage dans l'abdomen, la chaise devient rare et difficile. En raison du processus inflammatoire, même une petite portion de nourriture provoque des effets tels qu'étouffement, arythmie cardiaque, vertiges persistants et hyperhidrose.

Attention! À ce stade de la maladie, malgré une importante perte de poids et un grave manque de nutriments, le patient montre toujours une activité physique et intellectuelle normale.

Troisième étape

Cette étape de la maladie est appelée cachectique. Elle se caractérise par de graves changements dans le travail des organes internes et par la destruction complète du fond hormonal.

  • Chez les femmes, le cycle menstruel s’arrête complètement, toute la couche adipeuse disparaît.
  • Sur la peau peuvent être vus des processus dystrophiques. Tous les muscles squelettiques et cardiaques s'usent.
  • Le rythme cardiaque devient moins prononcé, la pression atteint des niveaux extrêmement bas.
  • Étant donné que le processus de circulation sanguine est perturbé, la peau devient encore plus bleue, ressemblant à la peau d'une personne âgée. Le patient est constamment gelé.
  • La perte de cheveux devient plus intense, la perte de dents commence, l'hémoglobine tombe à zéro.

Malgré l'épuisement grave, le patient ne voit toujours pas le problème et ne veut pas être traité et consomme de la nourriture. À cause de cela, son activité physique disparaît, le toxicomane passe le plus clair de son temps au lit, loin des autres. Près de 100% des patients à ce stade ont des convulsions sévères. Si le traitement n’est pas rapidement mis en route, la personne blessée risque de mourir rapidement.

Quatrième étape

C'est la dernière étape du développement de la pathologie, appelée réduction. Il se développe généralement après l’hospitalisation du patient et son traitement. En raison de l'augmentation de la masse corporelle, tous les problèmes psychologiques reviennent et l'idée de la nécessité de perdre du poids à nouveau. Le patient recommence à prendre des laxatifs, des diurétiques, des lavements et des vomissements artificiels.

Ces rechutes se développent chez les patients dans les deux ans suivant l’achèvement du stade actif du traitement. Afin de prévenir le retour de la violation, il faut plusieurs années pour surveiller de près l'ancien toxicomane. Il est recommandé de consulter un psychothérapeute.

Traitement

Le traitement d'un malade commence généralement à la jonction des deuxième et troisième stades de la maladie, lorsque tous les changements psychologiques et physiques sont clairement visibles. L'anorexie se manifeste par une comparaison banale du poids du patient avant la formation de l'idée de perdre du poids et après le début des actions actives de la part d'une personne souffrant de troubles mentaux. Mais le traitement ne commence dans presque 100% des cas qu'après le diagnostic d'insuffisance cardiaque ou rénale aiguë. Après cela, des mesures sont prises pour rétablir l'équilibre eau-électrolyte. Le patient est prescrit des minéraux et des vitamines. Ils sont administrés par voie intraveineuse ou intramusculaire.

Assurez-vous de traiter tous les problèmes d'organes internes. Les médicaments sont prescrits en tenant compte de l'intensité du dysfonctionnement des systèmes. Une attention primaire est accordée au cœur, au tractus gastro-intestinal, aux reins et au foie. La restauration du système reproducteur n’est réalisée qu’après la récupération des principaux organes nécessaires au maintien de l’activité vitale.

Si le patient refuse toujours de manger, il commence à le nourrir à travers la sonde. Après l'élimination de l'état critique de la personne à charge, ils sont transférés à un régime alimentaire normal, sélectionné individuellement pour chacun d'eux, en tenant compte de la gravité de l'anorexie et de ses conséquences.

Toutes ces mesures ne pouvant éliminer que des problèmes physiologiques, l'aide d'un psychologue et d'un psychothérapeute est nécessaire. Le travail est effectué non seulement avec le patient, mais aussi avec ses proches. Ils doivent également comprendre la gravité de la situation et traiter correctement le malade. Au cours de la thérapie, le médecin aborde de telles techniques qui rendent possible le traitement volontaire des personnes souffrant d'anorexie, ce qui élimine le recours aux méthodes de recours à la force, qui ne donnent pratiquement aucun résultat.

Habituellement, la maladie est arrêtée à l'hôpital, à l'exception du premier stade de la maladie. La durée du cours varie, parfois jusqu’à un an. Pendant ce temps, les médecins ajustent leur poids à un niveau normal et soulagent le stress psycho-émotionnel excessif.

Le traitement est sérieux avec beaucoup de limitations. Recevoir des bonus sous forme de promenade, rencontrer des proches, utiliser Internet, tous ceux qui sont malades devraient mériter. Pour ce faire, il suffit d'observer le régime et de bien manger. Mais cette thérapie n’est efficace qu’au deuxième et au début du troisième stade de la maladie. Dans les cas avancés, seul le contrôle total aide à se relever.

Attention! Les patients à qui des mesures de contrôle strictes ont été appliquées en raison de leur manque de désir de recevoir un traitement, reprennent presque toujours leur mode de vie précédent dans les années suivantes. Ils doivent toujours être sous le contrôle d'un psychologue.

Si vous avez remarqué les premiers symptômes de l'anorexie chez vos proches, vous devez contacter immédiatement un psychothérapeute pour corriger l'état mental. Si vous commencez la récupération immédiatement, vous n'avez pas besoin d'éliminer les violations dans le travail des organes internes, il vous suffira de parler et de prendre des médicaments qui stimulent la pensée positive. Si la situation suppose un état critique et que le poids du patient peut entraîner sa mort, une hospitalisation est requise. C'est le seul moyen de sauver une personne. À l'avenir, vous aurez besoin d'un long rétablissement psychiatrique.

Signes d'anorexie: les premiers symptômes et le stade initial de la maladie

La consommation régulière de nourriture est un gage de bien-être. Par conséquent, lorsque l'appétit commence à disparaître rapidement, il existe un grave motif d'inquiétude. Le refus régulier et prolongé de nourriture peut conduire au développement d'une maladie dangereuse - l'anorexie. Les causes de son apparition sont de nature différente et les symptômes commencent à apparaître immédiatement. Des signes d'anorexie peuvent être observés dans la perte de poids, la dépression psychologique et d'autres symptômes douloureux.

Qu'est-ce que l'anorexie?

Le nom de la maladie, l'anorexie, décrit avec précision son essence: an est un préfixe négatif de la racine d'orexis (l'appétit). Dans le corps, la faim cesse, même si le besoin de nourriture reste le même. Au début, ceci n’est observé qu’au niveau psychologique, mais plus le refus de nourriture dure longtemps, plus les processus physiologiques qui mènent à l’épuisement complet sont perturbés et la maladie est fatale.

Raisons

La maladie commence à se produire lorsque dans le cerveau, responsable de la nourriture, il y a des défaillances. Le début de l'anorexie peut être surveillé par des signes émergents. Les raisons de cet événement peuvent être des troubles psychologiques ou d’autres maladies. Ceux-ci comprennent:

  • le diabète;
  • la dépendance;
  • thyrotoxicose;
  • l'anémie;
  • l'alcoolisme;
  • tumeurs malignes.

Récemment, la maladie survient souvent pour des raisons psychologiques. Elle est provoquée par des états dépressifs fréquents, une anxiété et des phobies, une tension nerveuse. Ce dernier état est le plus susceptible aux femmes et aux filles qui s'inquiètent de leur excès de poids. Les symptômes de l'anorexie chez les femmes se manifestent par une alimentation prolongée et un rejet complet de la nourriture. Ils perdent la capacité de percevoir correctement leur corps, continuant à perdre du poids au détriment de la santé, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de perte d'appétit et que le corps ne commence pas à rejeter les aliments.

Types d'anorexie

La maladie peut être divisée en plusieurs types. Ils diffèrent par les causes de l'anorexie et les méthodes de traitement. Si l'anorexie survient dans le contexte d'une autre maladie, vous devez vous en débarrasser pour en récupérer la cause. Il y a l'anorexie:

Nerveux

L'un des canons de la beauté est la maigreur que possèdent les modèles. Atteindre cet idéal est souvent motivé par le désir de se conformer aux vues des autres, ce qui pousse beaucoup de femmes à la maladie. Ils ont tendance à perdre du poids en imposant des restrictions trop sévères à l'apport alimentaire. L'obsession de ce comportement peut entraîner une boulimie nerveuse, des troubles de l'alimentation et une perte de capacité à bien évaluer votre poids. Il a été remarqué que, par sa propre apparence repoussante et même effrayante que l'on peut voir sur la photo, la vraie menace de mort ne peut pas dégoûter une personne.

Psychique

Les maladies mentales graves qui provoquent la dépression et des conditions catatoniques, la peur pathologique de l’empoisonnement, les troubles mentaux provoquent un autre type de refus de manger. Le manque de volonté de manger est causé par une décision consciente ou par la perte du sentiment de faim dû à sa longue oppression. On remarque que si à l'état de veille la sensation de faim est atténuée ou absente, alors dans un rêve, le patient peut ressentir un appétit de loup.

Médicament

Certains médicaments peuvent entraîner un manque d'appétit dans le contexte duquel se développe l'anorexie. Cela peut arriver inconsciemment pendant le traitement d'une autre maladie, cela peut être provoqué spécifiquement lorsqu'une personne prend délibérément des médicaments pour réduire son poids. Les drogues dangereuses comprennent des drogues telles que des stimulants et des antidépresseurs qui sont pris pendant une longue période.

Stade initial

L'anorexie primaire commence à s'emparer d'une personne très lentement, chaque année de plus en plus profondément, prenant racine dans son psychisme. Le stade initial peut durer 2 à 4 ans. Au cours de cette période, l’insatisfaction à l’égard du corps grandit progressivement dans l’esprit d’une personne et un désir croissant de perdre du poids apparaît. L'apparence est sujette à des critiques constantes, des tentatives sont régulièrement faites pour corriger le chiffre, mais le résultat n'apporte jamais de satisfaction. Les premiers symptômes de l'anorexie devraient être préoccupants:

  • insatisfaction à l'égard du poids;
  • peur reconstituer;
  • enthousiasme pour les régimes;
  • le jeûne régulier;
  • réticence à manger en présence d'autres personnes;
  • exercice excessif;
  • des caches de nourriture cachées à elle-même;
  • provoquer des vomissements, cracher des aliments mâchés.

Les adolescents à la puberté sont plus susceptibles de tomber dans cette condition. À ce stade, le corps subit d'importants changements, liés au poids. La période la plus dangereuse est observée de 14 à 25 ans. Un stéréotype à la mode sur la beauté des personnes minces ayant des adolescents mentalement faibles peut causer un préjudice réel lorsqu'ils commencent à atteindre un idéal avec un zèle constant et intrusif. Si des symptômes cliniques apparaissent, vous devez immédiatement consulter un médecin qui peut contrôler la nutrition du patient et prévenir l'épuisement du corps.

Quel est le poids de l'anorexie

La première phase de la maladie se manifeste par les signes d'anorexie liés à la physiologie. Cela s'applique à la perte de poids importante et à une détérioration sensible de la santé, par exemple l'apparition de vertiges persistants. La preuve de la maladie peut être considérée comme un signe indiquant une perte d'environ 20% du poids corporel total, mais cet indicateur doit être calculé individuellement pour chaque personne en fonction de l'indice de masse corporelle. C'est le rapport hauteur, carré et poids (60 kg / 1,7 m). Un indicateur de 17,5 ou moins de l'indice de masse indique l'anorexie naissante.

Symptômes de l'anorexie

La maladie peut être observée en termes physiologiques et psychologiques, elle s’impose vis-à-vis de la personne à manger. Ces signes d'anorexie indiquent une menace pour la santé:

  • désir obsessionnel de perdre du poids;
  • refus permanent de manger;
  • rituel inhabituel de manger (mettre de petites portions dans une grande assiette, moudre des aliments, peser avec soin les aliments, compter obsessionnellement le nombre de calories);
  • éviter les événements où vous devez vous asseoir à la table;
  • état psychologique déprimé, tendance à la solitude;
  • réticence à admettre sa maigreur douloureuse;
  • induction de vomissements, lavements effectués pour débarrasser le corps de la nourriture;
  • refus de traitement;
  • évanouissements, vertiges, diminution de l'activité sexuelle;
  • agressif en maintenant votre style de vie.

Chez les femmes

Le beau sexe est le premier à être exposé à l'anorexie. Ils commencent à s'épuiser avec les régimes et la faim de l'adolescence. Si le désir d'avoir une silhouette élancée franchit la ligne et se transforme en maladie, il peut être reconnu par toutes les caractéristiques ci-dessus. Les symptômes de l'anorexie chez les filles se rapportent au cycle menstruel (il est cassé), il y a un rejet du sexe, des changements hormonaux. La période la plus dangereuse est de 25 à 27 ans. Pousser au développement de la maladie peut échouer dans les relations personnelles, le désir de devenir plus belle aux yeux des hommes.

Les adolescents

À partir de 12 ans environ, les adolescents commencent à accorder une attention accrue à leur corps et surveillent attentivement leur apparence afin d’attirer les membres du sexe opposé. À ce stade, leur monde intérieur est très fragile et vous pouvez pousser l'enfant à la maladie par de simples remarques. Lorsque les enfants grandissent, les parents peuvent identifier l'anorexie en fonction des critères suivants:

  • sautes d'humeur;
  • états dépressifs;
  • violation du coeur.

Chez les hommes

Les représentants du sexe fort sont beaucoup moins susceptibles de souffrir d'anorexie. Sur le nombre total de cas, les hommes ne représentent qu'un quart. Les symptômes de la maladie commencent à se manifester même à l'adolescence. La majorité des cas dans l'enfance ont souffert de plénitude et ont été de petite taille, ils ont une faible estime de soi. De nombreuses manifestations d'anorexie chez les hommes sont similaires aux femmes. L'anorexie peut être reconnue par les caractéristiques suivantes:

  • irritabilité grave;
  • l'exaltation;
  • l'intolérance des autres;
  • troubles du sommeil, dépression, apathie;
  • diminution de l'appétit;
  • douleur abdominale après avoir mangé;
  • perte de poids.

Anorexie grade 2

Tout sur les glandes
et système hormonal

En grec, «anorexie» se traduit littéralement par «pas d'appétit», car les patients atteints du syndrome de Kylin refusent de manger. Les régimes à long terme ou même un refus complet de l'alimentation entraînent une perte de poids excessive, qui peut être fatale.

Presque tous les patients sont des femmes, l'anorexie masculine est rare. En outre, les personnes sujettes au développement de la maladie sont très émotives et impressionnables, ont un niveau élevé d’intelligence et sont extrêmement fières. Le cercle social, l’attitude des parents, la situation de la famille jouent un rôle important dans ce cas.

L'anorexie est répandue en raison d'exigences strictes pour les modèles

Fait Pour dix femmes souffrant d'anorexie, il n'y a qu'un seul homme.

L'anorexie a ses stades de progression:

  1. Dysmorphique. Les premiers signes de l'anorexie - on pense à leur propre infériorité en raison d'un excès de poids. La reconnaissance de la maladie à ce stade empêche sa progression ultérieure.
  2. Anorexigène. Tout le monde sait qu'une personne meurt de faim. Il y a une perte de poids importante causée par une dépression nerveuse.
  3. Kahekticheskaya. Un manque de poids significatif, la manifestation de maladies concomitantes causées par des processus irréversibles.
  4. Primaire. Se produit chez les enfants ou les adultes en raison de certaines maladies du corps associées à des troubles hormonaux ou au développement de tumeurs.
  5. Mental Refus de manger si vous avez des troubles mentaux.
  6. Mental douloureux. Grande faiblesse et vertiges, manque de faim (mais il y a une chance de ressentir la faim dans un rêve).
  7. Drogue Dans ce cas, le syndrome de Kilin est provoqué par la prise d'antidépresseurs puissants ou de certains médicaments qui atténuent la sensation de faim et ont un effet diurétique. Il peut s’agir de la fluoxétine (un antidépresseur qui réduit l’appétit), de la sibutramine (un médicament qui contribue à la perte de poids en cas d’obésité) ou de l’éphédrine (augmente la pression artérielle et provoque une forte pulsation cardiaque). Tous ces médicaments sont très dangereux pour la santé. L'anorexie résulte souvent du traitement d'une autre maladie.
  8. Nerveux. Le refus volontaire de nourriture, le désir constant de se débarrasser de l'excès de poids dans le contexte de son déficit actuel.

C’est seulement après un épuisement grave que ces filles peuvent se considérer belles

Fait: dans 10% des cas, les femmes et les filles atteintes d'anorexie décèdent plusieurs années après l'apparition de la maladie.

Anorexie neuropsychiatrique

La raison du développement de l'anorexie peut simultanément servir de troubles mentaux, de stress et d'effort physique excessif. Des restrictions alimentaires sévères peuvent également provoquer le syndrome de Kylin.

En outre, la susceptibilité génétique aux troubles mentaux, tels que la dépression et l’anxiété, peut contribuer au développement de la maladie. L'anorexie chez les hommes est généralement causée par la schizophrénie.

Avec les facteurs génétiques, les particularités de caractère et les relations familiales peuvent provoquer un état nerveux, une apathie, accompagnée d'une perte d'appétit et d'un refus ultérieur de nourriture. Ceci est particulièrement prononcé chez les adolescents en raison de leur émotivité excessive. Des chocs sévères peuvent également jouer un rôle - mort d'un être cher, divorce, fausses couches ou avortements, etc.

Symptômes et signes d'anorexie:

  • peur constante de prendre du poids;
  • refus complet ou sélectif de produits alimentaires (par exemple, refus uniquement des produits sucrés ou gras);
  • manque de poids;
  • se sentir beaucoup de poids excessif avec épuisement apparent;
  • forte charge sportive pour perdre du poids;
  • réticence à parler de repas et de perte de poids.

    Fait: le syndrome de Kilin est souvent associé à la boulimie, c’est-à-dire gourmandise suivie d'une induction artificielle de vomissements et de la prise de préparations spéciales pour perdre du poids.

    Comportement nutritionnel dans la boulimie

    Dans un contexte d'épuisement grave, les patients souffrent de constipation, de problèmes de peau et de pilosité, de fréquents frissons, d'hypotension artérielle, de pouls faible, de cyanose des bras et des jambes, provoquée par un mauvais apport sanguin. Les symptômes de l'anorexie chez les filles sont l'absence de menstruation, les rides de la poitrine.

    L'apathie et la dépression peuvent provoquer des tendances suicidaires. À ce stade, il est très important de préserver une personne d’une éventuelle erreur, de lui apporter son soutien, de l’écouter et de ne pas en laisser une.

    Fait: Les patients anorexiques peuvent se rendre compte que leur état est anormal, mais ils l'oublient rapidement s'ils ont peur de manger.

    Les premiers signes et symptômes de l'anorexie

    De tout temps, les femmes ont cherché à être jeunes, belles et minces. Au stade actuel, une question similaire est résolue de plusieurs manières: certaines courent au gymnase, d'autres - à la maison et revoient leur régime personnel, et d'autres encore - se meurent de faim. Il s'agit des conséquences de la troisième option, qui cause une maladie aussi connue que l'anorexie, qui seront abordées dans l'article.

    Qu'est-ce que l'anorexie?

    L'anorexie est une affection pathologique dans laquelle une personne réduit délibérément son poids à des niveaux extrêmement bas. En règle générale, un rejet complet des aliments et des régimes épuisants ne prend vie que par le désir de ressembler à ces images "idéales" garnies de publications sur papier glacé.

    Selon les statistiques, les symptômes et les signes d'anorexie peuvent être observés à un degré ou un autre chez 2 à 3% de la population féminine, car la maladie est encore souvent associée aux adolescentes et aux jeunes femmes. L'âge moyen de l'anorexie est de 14 à 30 ans.

    C'est important! Le corps devient tellement épuisé que le résultat de la maladie peut même être fatal. Les données indiquent 20% des cas cliniques.

    Pourquoi la maladie survient-elle?

    Avant de comprendre les causes de l'anorexie, il est nécessaire d'en dire un peu plus sur ses types.

  • Anorexie psychique - se développe dans le contexte de maladies du système nerveux central ou après un traitement par des médicaments psychotropes. Se produit souvent en parallèle avec la schizophrénie, les délires, les états dépressifs.
  • Anorexie d'origine médicamenteuse - le développement du problème est caractéristique de la prise volontaire ou accidentelle de fortes doses d'antidépresseurs et de médicaments stimulant l'activité du système nerveux central.
  • Anorexie symptomatique - apparaît à la suite de maladies somatiques (processus oncologiques, maladie de la thyroïde, diabète sucré insulino-dépendant, etc.), ainsi que pendant les périodes postopératoires.
  • L'anorexie mentale (psychologique) est la variante la plus courante du problème, qui sera examinée plus loin. L'homme refuse délibérément les repas pour perdre du poids.
  • Les experts identifient plusieurs théories sur l’apparition de la maladie. La première est la théorie qui consiste à éviter les aliments dans le contexte des phobies. En termes simples, les patients cessent de manger, craignant de prendre du poids, qui atteint déjà un nombre critique. Un tel comportement est typique chez les adolescents, car beaucoup sont gênés par les changements dans le corps qu'ils ont, par exemple, plus rapidement que leurs pairs.

    La prochaine théorie de l'anorexie est la crise disharmonique de l'adolescence. Se produit avec les personnes qui, dès leur enfance, étaient excessivement sous la garde de leurs parents. Les moindres remarques et conseils concernant la structure de leur corps provoquent une tempête d'émotions négatives. Les jeunes filles refusent complètement de manger afin d'atteindre le but souhaité et d'être aimées de leur entourage.

    Les facteurs provocateurs de la maladie sont:

  • la présence d'un gène de susceptibilité à l'anorexie mentale;
  • pathologie de la synthèse adéquate des neurotransmetteurs;
  • faible estime de soi;
  • la présence de signes de perfectionnisme dans le personnage;
  • désir de suivre les tendances de la mode.

    Stades de l'anorexie

    Le type nerveux de trouble de l'alimentation se déroule en plusieurs étapes.

    Le premier est pré-réérectique. Les femmes et les filles (moins souvent les jeunes garçons) se surprennent à penser que leur silhouette n'est pas aussi bonne qu'elles le souhaitent, les premières recherches de méthodes de perte de poids rapide commencent. À ce stade, l’appétit décroît en raison des expériences nerveuses et du stress, une faiblesse apparaît et une diminution de la capacité de travail.

    La deuxième phase de la maladie est anorexigène. Il y a un rejet complet des aliments ou leur très faible consommation, le poids corporel diminue rapidement, l'appétit est réduit ou même inexistant. Les patients semblent épuisés mais, s'ils ne sont pas étranges, ils sont satisfaits des résultats obtenus, sans remarquer les premiers symptômes et signes évidents de l'anorexie mentale.

    C'est important! Les critiques envers les parents et les amis ne sont pas perçues. Il semble aux patients que leur poids corporel doit encore être réduit, même s'il est déjà trop bas.

    La dernière étape de l'anorexie est la cachectique. Les symptômes et les signes de la maladie sont visibles à l'œil nu. Une personne est très épuisée, le travail de tous les organes internes est perturbé, les cellules cérébrales souffrent d'un manque aigu d'énergie et de nutriments. Le poids corporel est réduit de 50% de ce qui serait idéal pour le patient. À un moment donné, le corps refuse tout simplement de fonctionner, c'est fatal.

    Signes et symptômes de l'anorexie

    Les premiers signes et symptômes de l'anorexie de type nerveux sont des modifications du comportement alimentaire. Il y a un rejet de nourriture pendant 1-2 jours, alors cela devient un mode de vie habituel. Initialement, la cuisson, la farine et les bonbons sont retirés de l'alimentation, puis le patient refuse les légumes et les fruits, ne laissant que de l'eau et des carottes crues. Il cherche plus tard à réduire son appétit avec du chewing-gum.

    Cependant, tous ceux qui souffrent d'anorexie mentale ne peuvent pas refuser de manger. Beaucoup mangent, mais prennent ensuite des laxatifs et provoquent des crises de vomissements. Cela vous permet de vous débarrasser de ce qu'une personne a mangé et de réduire son poids. Le désir d'être attrayant absorbe complètement les pensées.

    Parfois, les parents remarquent des changements de comportement dramatiques. Ils se manifestent par le fait qu’une personne commence à cacher de la nourriture dans sa chambre, tente de manger, puis provoque des vomissements pour que personne ne la voie. Les symptômes et signes de la maladie suivants apparaissent au stade de l'anorexie manifeste:

    Le problème de l'anorexie chez les enfants survient généralement pendant la puberté. Les filles adolescentes sont souvent mécontentes de leur silhouette, surtout en cas de croissance rapide du sein et d’apparition d’autres caractéristiques sexuelles secondaires. Sur le fond de leurs pairs, ils ont l'air plus mature et plus grand. La peur de rencontrer l'obésité devient une obsession, alors les adolescents commencent à rechercher activement des méthodes pour perdre du poids, en se précipitant aux extrêmes.

    Les causes de l'anorexie chez les jeunes enfants peuvent être les soins excessifs des parents, une alimentation excessive, le ridicule des autres, une tendance aux troubles mentaux, des maladies infectieuses graves.

    Les parents peuvent remplacer les premiers signes et symptômes de l'anorexie lorsque l'enfant commence à ne plus être associé au processus de consommation alimentaire. Les enfants commencent à étudier le contenu calorique et la composition des aliments, utilisent de petites assiettes, avalent les aliments sans les mâcher, se cachent les produits.

    C'est important! Vous pouvez voir un rejet complet de la nourriture, ne buvez que des boissons toute la journée, en prenant un laxatif.

    Les symptômes et les signes d'anorexie de type nerveux chez les enfants, ce qui peut être vu lors de l'examen du corps du patient:

  • les yeux s'enfoncent;
  • les traits du visage s'aiguisent;
  • les cheveux tombent massivement;
  • la peau devient sèche, se détache;
  • les ongles jaunissent, se cassent;
  • les côtes et la clavicule sont saillantes.

    Chez les filles, il y a un changement dans le cycle menstruel. Si, avant le début de l'anorexie, les menstruations ne sont pas encore de type psychologique, elles peuvent ne pas apparaître du tout. Si le cycle a été formé, la menstruation disparaît.

    Traitement de l'anorexie

    S'engager indépendamment dans le traitement de l'anorexie n'en vaut pas la peine. En règle générale, les patients et leurs proches sous-estiment la gravité de ce qui se passe dans le corps et dans les organes internes d'une personne malade. En outre, il est presque impossible de déterminer de manière indépendante puis d’éradiquer les causes de la maladie. Il est nécessaire de demander l'aide de spécialistes qui recommanderont d'hospitaliser le patient.

    Dans le traitement de l'anorexie, le soutien des parents, des proches et des amis est important. Ils doivent se motiver tous les jours, participer à l’élaboration du menu, acheter des aliments sains, préparer eux-mêmes ces plats ou d’autres. Il devrait être ensemble se réjouir de chaque kilogramme ajouté.

    La première étape du traitement de la maladie dure plusieurs semaines. Le patient doit se conformer au repos au lit. Les médecins élaborent un menu individuel. La calorie quotidienne initiale est de 500 kcal, divisée en 6-7 repas. Pour bloquer le réflexe nauséeux à l'aide d'un traitement médical.

    • jus à base de fruits ou de légumes sous forme diluée;
    • bouillons à base de viande maigre, poisson, légumes;
    • gelée, gelées;
    • des bouillies liquides;
    • produits utilisés pour les aliments pour bébés;
    • soupes muqueuses.

    Pour rétablir l'appétit pour l'anorexie, l'insulinothérapie est utilisée. La solution est injectée par voie sous-cutanée, augmentant chaque jour la dose. Parfois, il peut être nécessaire d'injecter une solution de glucose contenant de l'insuline dans une veine. Au cours de la première étape, une personne anorexique doit prendre 2-4 kg.

    Vient ensuite la prochaine étape du traitement de la maladie. Un traitement médicamenteux est prescrit sous forme de sédatifs, d'hypnose et des séances de réflexologie sont possibles. Cette étape est conçue pour 2-3 mois.

    Prévention

    Les mesures préventives visent à prévenir la récurrence de l'anorexie. Pour ce faire, suivez les recommandations des médecins, prenez les médicaments prescrits, abandonnez le régime, mangez souvent, mais par petites portions. Vous devez élargir votre cercle social, essayer de ne pas compter sur vous-même, trouver une sorte de passe-temps, éviter les situations stressantes et cesser de regarder des magazines sur papier glacé.

    Les experts soulignent que l'anorexie est une pathologie chronique caractérisée par une rémission et une exacerbation. Il est donc important de suivre les conseils de médecins pour que la maladie ne prenne plus racine.

    Anorexie - description et classification (vrais, nerveux), causes et signes, stades, traitement, livres sur l'anorexie, photos de patients

    L'anorexie est une maladie se manifestant par un trouble de l'alimentation, provoqué par des troubles de la sphère neuropsychique, dans laquelle le désir de perdre du poids et la peur de la plénitude sont mis en avant. De nombreux médecins et scientifiques considèrent l'anorexie comme une maladie mentale avec des manifestations physiques, car elle est basée sur des troubles de l'alimentation causés par les caractéristiques de la constitution, le type de réactions du système nerveux et l'activité cérébrale.

    Les personnes souffrant d'anorexie perdent du poids en refusant de manger ou en prenant uniquement des aliments non caloriques, en se harcelant elles-mêmes avec des exercices lourds, longs et quotidiens, des lavements, des vomissements après avoir mangé ou pris des médicaments diurétiques et des «brûleurs de graisse».

    À mesure que la perte de poids progresse, lorsque le poids corporel devient trop faible, une personne présente diverses irrégularités menstruelles, spasmes musculaires, pâleur de la peau, arythmie et autres pathologies des organes internes, dont le fonctionnement est altéré en raison d'un manque de nutriments. Dans les cas graves, les modifications de la structure et du fonctionnement des organes internes deviennent irréversibles, entraînant la mort.

    Anorexie - Caractéristiques générales et types de la maladie

    Le terme anorexie est dérivé du mot grec "orexis", qui se traduit par l'appétit ou le désir de manger, et du préfixe "un" qui nie, c'est-à-dire qui remplace le sens du mot principal par l'inverse. Ainsi, la traduction entrelacée du terme «anorexie» signifie l'absence de désir de manger. Cela signifie qu'au nom même de la maladie, sa principale manifestation est chiffrée - c’est le refus de la nourriture et la réticence à manger qui, respectivement, entraînent une perte de poids importante et spectaculaire, pouvant aller jusqu’à épuisement et mort.

    Comme on entend par anorexie l’état de refus de manger des aliments d’origine diverse, ce terme ne désigne que le symptôme le plus courant de plusieurs maladies disparates. La définition médicale stricte de l'anorexie est donc plutôt floue, car elle ressemble à ceci: refus de manger lorsqu'il existe un besoin physiologique de nourriture, provoqué par une perturbation du travail du centre nutritionnel dans le cerveau.

    Les femmes sont les plus susceptibles à l'anorexie, chez les hommes, la maladie est extrêmement rare. À l'heure actuelle, selon les statistiques des pays développés, le ratio femmes / hommes souffrant d'anorexie est de 10: 1. Autrement dit, pour dix femmes souffrant d'anorexie, il n'y a qu'un seul homme souffrant de la même maladie. Cette prédisposition et cette susceptibilité à l'anorexie chez les femmes s'expliquent par les particularités du fonctionnement de leur système nerveux, une émotivité plus forte et une impressionnabilité.

    Il convient également de noter que l'anorexie se développe généralement chez les personnes ayant un niveau élevé d'intelligence, de sensibilité et certains traits de personnalité, telles que la persévérance dans la réalisation de l'objectif, le pédantisme, la ponctualité, l'inertie, une vanité pénible, sans compromis, etc.

    L'hypothèse selon laquelle l'anorexie se développe chez les personnes qui ont une prédisposition héréditaire à cette maladie n'a pas été confirmée. Cependant, il a été constaté que chez les personnes souffrant d'anorexie, le nombre de parents atteints de maladie mentale, d'anomalies de caractère (par exemple, despotisme, etc.) ou d'alcoolisme atteignait 17%, ce qui est beaucoup plus que la moyenne de la population.

    Les causes de l’anorexie sont diverses et incluent à la fois les caractéristiques personnelles de la personne, l’influence de l’environnement, le comportement des êtres chers (en particulier les mères) et certains stéréotypes et attitudes existant dans la société.

    Selon le mécanisme principal de développement et le type de facteur causatif qui a provoqué la maladie, il existe trois types d'anorexie:

    • Névrotique - due à une excitation excessive du cortex cérébral par des émotions fortes et expérimentées, en particulier négatives;
    • Neurodynamique - due à l'inhibition du centre d'appétit dans le cerveau sous l'action de stimuli d'une puissance extraordinaire, d'une nature non émotive, telle que la douleur;
    • Neuropsychiatrique (également appelé nerveux, ou cachexie) - en raison du refus persistant de manger délibérément ou d'une restriction marquée de la quantité de nourriture consommée, déclenchée par un trouble mental de gravité et de nature variables.

    Ainsi, on peut dire que l’anorexie neurodynamique et névrotique se forme lorsqu’elle est exposée à des stimuli d’une puissance extraordinaire, mais de nature différente. Dans l'anorexie névrotique, les facteurs d'influence sont les émotions et les expériences liées à la sphère psychologique. Et avec la neurodynamique, les irritants, non émotionnels, mais plutôt «matériels», tels que la douleur, les infrasons, etc., jouent un rôle crucial dans le développement de l’anorexie.

    L'anorexie neuropsychiatrique est seule, car elle est provoquée non pas par l'impact d'un pouvoir extraordinaire, mais par le désordre déjà développé et manifesté de la sphère mentale. Cela ne signifie pas que l'anorexie ne se développe que chez les personnes atteintes de maladies mentales prononcées et graves, telles que, par exemple, la schizophrénie, la psychose maniaco-dépressive, le syndrome hypochondriaque, etc. Après tout, ces troubles mentaux sont relativement rares et, le plus souvent, les psychiatres rencontrent des troubles dits «borderlines», que l’environnement médical appelle «maladies mentales» et, au niveau du ménage, sont souvent considérés comme des particularités du caractère d’une personne. Ainsi, les réactions mentales sévères au stress, les réactions dépressives à court terme, les troubles dissociatifs, la neurasthénie, diverses options de phobies et de troubles anxieux, etc., sont considérés comme des troubles mentaux limites. C'est dans le contexte des troubles limites que se développe le plus souvent l'anorexie mentale, qui est la plus grave, la plus durable et la plus commune.

    L'anorexie névrotique et neurodynamique est généralement réalisée par une personne qui demande activement de l'aide et fait appel à des médecins, à la suite de quoi sa guérison ne présente pas de difficulté particulière et dans presque tous les cas est couronnée de succès.

    Mais l’anorexie mentale, comme la toxicomanie, l’alcoolisme, le jeu et d’autres dépendances, n’est pas comprise par l’homme, il croit obstinément que «tout est sous contrôle» et qu’il n’a pas besoin de l’aide des médecins. Une personne souffrant d'anorexie mentale ne veut pas manger, bien au contraire, elle souffre de faim plutôt, mais avec un effort volontaire, elle refuse la nourriture sous n'importe quel prétexte. Si une personne, pour quelque raison que ce soit, devait manger quelque chose, elle pourrait, à un moment donné, provoquer des vomissements. Pour augmenter l'effet du refus de manger, les personnes souffrant d'anorexie mentale se torturent souvent avec de l'exercice, prennent des diurétiques et des laxatifs, une variété de «brûleurs de graisse» et provoquent régulièrement des vomissements après avoir mangé pour libérer l'estomac.

    En outre, cette forme de la maladie est causée non seulement par des facteurs externes, mais également par les caractéristiques de la personnalité d’une personne. Son traitement présente donc les plus grandes difficultés, car il est nécessaire non seulement de mettre au point le processus de consommation alimentaire, mais également de corriger le psychisme, de définir une vision du monde correcte et d’éliminer les faux stéréotypes et attitudes.. Une telle tâche est complexe et complexe, raison pour laquelle les psychologues et les psychothérapeutes jouent un rôle énorme dans le traitement de l'anorexie mentale.

    Outre la division de l'anorexie en trois types, en fonction de la nature du fait causal et du mécanisme du développement de la maladie, il existe une autre classification largement utilisée. Selon la seconde classification, l'anorexie est divisée en deux types:

    • Anorexie primaire (vraie);
    • Anorexie secondaire (nerveuse).

    L’anorexie primaire est causée par des maladies graves ou des blessures principalement cérébrales, telles que l’insuffisance hypothalamique, le syndrome de Kanner, la dépression, la schizophrénie, les névroses avec une composante anxieuse ou phobique grave, les néoplasmes malins de tout organe, les conséquences d’une hypoxie ou accident vasculaire cérébral prolongé, la maladie d’Addison, l’hypopituitarisme, intoxication, diabète, etc. En conséquence, l'anorexie primaire est provoquée par un facteur externe qui perturbe le travail du centre alimentaire du cerveau, de sorte qu'une personne ne peut tout simplement pas manger de nourriture, bien qu'elle comprenne que cela est nécessaire.

    L'anorexie secondaire, ou nerveuse, est causée par un refus ou une restriction délibérés de la quantité de nourriture consommée, ce qui est provoqué par des troubles mentaux limites combinés à des attitudes présentes dans la société et aux relations entre personnes proches. Dans l'anorexie secondaire, ce ne sont pas les maladies qui causent les troubles de l'alimentation, mais le refus délibéré de manger, associé au désir de perdre du poids ou de changer d'apparence, au premier plan. C'est-à-dire que, dans l'anorexie secondaire, aucune maladie ne perturbe l'appétit et le comportement alimentaire normal.

    L'anorexie secondaire, en fait, est entièrement compatible avec le mécanisme neuro-psychologique de la formation. Un primaire combine en soi et neurodynamique, et névrotique, et l'anorexie, en raison de maladies somatiques, endocriniennes ou autres. Dans la suite de l'article, nous appellerons l'anorexie mentale secondaire, car ce nom est précisément le plus fréquemment utilisé, le plus commun et, par conséquent, le plus compréhensible. L'anorexie neurodynamique et névrotique sera appelée primaire ou vraie, se combinant en un seul type, car leur déroulement et les principes de la thérapie sont très similaires.

    Ainsi, si l’on tient compte de tous les signes et caractéristiques de divers types de pathologies, on peut dire que l’anorexie primitive est une maladie somatique (telle que la gastrite, la duodénite, la maladie coronarienne, etc.) et la maladie nerveuse est mentale. Par conséquent, ces deux types d'anorexie sont très différents l'un de l'autre.

    L'anorexie mentale étant aujourd'hui le problème le plus courant et le plus préoccupant, nous examinerons ce type de maladie avec le plus de détails possible.

    Au niveau des ménages, la distinction entre l'anorexie mentale et primaire est assez simple. Le fait est que les personnes souffrant d’anorexie mentale cachent leur maladie et leur état et refusent obstinément l’assistance médicale, estimant qu’elles vont bien. Ils essaient de ne pas annoncer le refus de la nourriture, en réduisant sa consommation de différentes manières, par exemple, déplacer tranquillement des morceaux de leurs assiettes vers les assiettes voisines, jeter la nourriture à la poubelle ou dans des paquets, ne commander que des salades légères dans les cafés et restaurants, en disant qu'ils ne sont pas "affamés" et ainsi de suite Et les personnes souffrant d'anorexie primaire se rendent compte qu'elles ont besoin d'aide pour essayer de manger, mais elles n'y parviennent pas. En d’autres termes, si une personne refuse l’aide d’un médecin et refuse obstinément de reconnaître l’existence d’un problème, il s’agit alors d’une anorexie mentale. Si une personne, au contraire, cherche activement des moyens d’éliminer le problème, s’adresse à un médecin et est traitée, on parle alors d’anorexie primaire.

    Photos d'anorexie

    Ces photos montrent une femme souffrant d'anorexie.

    Ces photos montrent une fille avant le développement de la maladie et au stade développé de l'anorexie.

    Causes de l'anorexie

    Causes de l'anorexie vraie

    L'anorexie primaire ou vraie est toujours due à un facteur causal qui inhibe ou perturbe le travail du centre alimentaire dans le cerveau. En règle générale, ces facteurs sont diverses maladies du cerveau et des organes internes.

    Ainsi, les maladies ou affections suivantes peuvent être les causes de l'anorexie primaire:

    • Tumeurs malignes de toute localisation;
    • Diabète de type I;
    • Thyrotoxicose;
    • La maladie d'Addison;
    • L'hypopituitarisme;
    • Maladies infectieuses chroniques;
    • Helminthes affectant les intestins;
    • Maladies du tube digestif (gastrite, pancréatite, hépatite et cirrhose du foie, appendicite);
    • Douleurs chroniques de n'importe quel endroit et origine;
    • Alcoolisme ou toxicomanie;
    • La dépression;
    • Empoisonnement avec divers poisons;
    • Névrose à composante anxieuse ou phobique;
    • La schizophrénie;
    • Déficit hypothalamique;
    • Syndrome de Canner;
    • Syndrome de Shikhen (nécrose de l'hypophyse, provoquée par une perte de sang importante accompagnée d'un collapsus vasculaire après l'accouchement);
    • Syndrome de Symmonds (nécrose hypophysaire due à une septicémie postpartum);
    • Hémochromatose;
    • Anémie maligne;
    • Éclampsie;
    • Avitaminose sévère;
    • Artérite temporale;
    • Anévrisme des branches intracrâniennes de l'artère carotide interne;
    • Tumeurs cérébrales;
    • Radiothérapie du nasopharynx;
    • Opération neurochirurgicale;
    • Lésions cérébrales (par exemple, anorexie sur le fond d'une fracture de la base du crâne, etc.);
    • Insuffisance rénale chronique de longue date;
    • Long coma;
    • Lymphome;
    • La leucémie;
    • La sarcoïdose;
    • Augmentation de la température corporelle sur une longue période;
    • Maladies dentaires;
    • Réception de glucocorticoïdes (dexaméthasone, de prednisone, etc.) ou d’hormones sexuelles, y compris les contraceptifs oraux.

    En outre, une véritable anorexie peut se développer dans le contexte de médicaments agissant sur le système nerveux central, tels que tranquillisants, antidépresseurs, sédatifs, caféine, etc. L'anorexie provoque également l'abus d'amphétamine et d'autres substances narcotiques.

    Chez les jeunes enfants, l'anorexie peut être provoquée par une suralimentation persistante, ce qui a pour conséquence que l'enfant développe une aversion à manger car il se sent mal après avoir mangé.

    Ainsi, l'anorexie primaire peut être déclenchée par divers facteurs. Cependant, il convient de rappeler que, dans ces conditions ou maladies, l'anorexie n'est pas le syndrome principal ni le syndrome principal, elle peut en outre être complètement absente. Par conséquent, le fait qu’une personne ait l’un des facteurs de causalité susmentionnés ne signifie pas nécessairement qu’elle développera une anorexie, mais son risque est plus élevé que celui d’autres personnes.

    Causes de l'anorexie mentale

    Cette maladie est due à un certain nombre de facteurs de causalité qu'une personne doit nécessairement avoir dans un complexe pour pouvoir développer une anorexie. De plus, la nature des facteurs de causalité qui constituent l'étiologie générale de l'anorexie mentale est différente, car parmi eux se trouvent des traits sociaux, génétiques et biologiques, ainsi que des traits de personnalité et l'âge.

    Actuellement identifié les raisons suivantes pour le développement de l'anorexie mentale:

    • Caractéristiques de la personnalité (ponctualité, pédantisme, volonté, obstination, assiduité, précision, estime de soi douloureuse, inertie, rigidité, intransigeance, tendance à la surévaluation et à la paranoïa);
    • Maladies fréquentes du tube digestif;
    • Stéréotypes concernant l'apparence existant dans le microenvironnement et la société (le culte de la minceur, la reconnaissance du fait que seules les filles minces sont belles, les exigences de poids dans la communauté des mannequins, des danseuses, etc.);
    • Adolescence sévère, dans laquelle il y a une peur de grandir et des changements futurs dans la structure du corps;
    • Situation familiale défavorable (principalement, présence d'hyper-soins de la part de la mère);
    • Spécificité de la structure corporelle (os mince et léger, grand).

    Ces raisons ne peuvent provoquer le développement de l'anorexie mentale que si elles agissent en combinaison. Et le facteur de départ le plus important dans le développement de la maladie sont les traits de personnalité, lorsqu'ils s'imposent à d'autres raisons et que l'anorexie se développe. Cela signifie que les caractéristiques personnelles de la personne sont une condition préalable au développement de la maladie. Tous les autres facteurs ne peuvent provoquer l'anorexie que s'ils se superposent aux caractéristiques de la personnalité. C’est la raison pour laquelle l’anorexie mentale est considérée comme une maladie psycho-sociale, à la base de la structure de la personnalité, et à partir des particularités de l’environnement social et du micro-environnement.

    L'hyperstudie de la part de la mère est un facteur déterminant du développement de l'anorexie mentale. Ainsi, il est maintenant prouvé que l’anorexie est très vulnérable pour les filles en transition, adolescente, confrontées à des soins excessifs et au contrôle de leur mère. Le fait est qu’à l’adolescence, les filles commencent à se réaliser en tant que personne distincte et qu’elles ont besoin de s'affirmer de la part de leurs pairs, ce qui se fait par la réalisation de certaines actions considérées comme indépendantes, inhérentes aux adultes et donc «cool». Cependant, les actions reprochées aux adolescents sont «froides» et ont besoin d’être affirmées par les adultes.

    En règle générale, en l’absence de soins excessifs de la part des adultes, les adolescents effectuent certaines actions qui leur permettent de s’affirmer et d’obtenir «le respect» et la reconnaissance parmi les adolescents, après quoi ils continuent à se développer mentalement et à se développer normalement en tant que personne. Mais les filles sous hyper-aide ne peuvent pas effectuer ces actions, et elles en ont besoin pour leur développement personnel, car elles sont indépendantes et sont interprétées comme des manifestations de leur volonté et de leurs désirs. Après tout, l’enfant doit quitter le cercle des instructions et interdictions parentales «enfantines» et commencer ses propres actions indépendantes lui permettant de se former et de grandir.

    Et les filles souffrant de soins maternels excessifs ne peuvent pas se permettre des actions indépendantes, car les adultes essaient encore de les tenir en échec par les interdictions et les structures en vigueur. Dans une telle situation, l’adolescent décide soit de se révolter et «éclate» littéralement sous l’hyper-confiance de la mère, soit ne manifeste pas son opposition extérieure, en se restreignant mais en recherchant inconsciemment un domaine dans lequel il peut prendre des décisions en toute indépendance et se prouver ainsi un adulte.

    En conséquence, la fille transfère le désir de s’exprimer en tant que personne par le biais d’actions indépendantes pour contrôler les aliments, commence à en réduire la quantité et restreint obstinément ses désirs affamés. Un adolescent perçoit sa capacité à contrôler la quantité de nourriture prise comme un signe d'un acte adulte et indépendant qu'il est déjà capable de faire. De plus, ils sont tourmentés par le sentiment de faim, mais la capacité de vivre une journée entière sans nourriture leur donne au contraire la force et renforce la confiance en eux-mêmes, parce que l'adolescent a le sentiment de pouvoir supporter le «test», ce qui signifie qu'il est fort et adulte, capable de se contrôler la vie et les désirs. Autrement dit, le refus de manger est un moyen de remplacer les actions indépendantes d'autres sphères de la vie que les adolescents ne peuvent pas accomplir en raison des soins excessifs prodigués aux mères qui contrôlent toutes leurs étapes et pensent que l'enfant est trop petit et doit être protégé le plus longtemps possible. décider pour lui.

    En fait, l'anorexie donne à un adolescent ou à un adulte ayant une psyché instable la capacité de se sentir psychologiquement épanoui, puisqu'il peut contrôler son poids et ce qu'il mange. Dans d’autres domaines de la vie, un adolescent est complètement volontaire, impuissant et insoutenable, et refuse de manger - l’inverse. Et puisque c’est le seul domaine dans lequel une personne s’avère être aisée, il continue obstinément à mourir de faim pour acquérir un sentiment psychologique de succès, même au risque de la mort. Dans certains cas, les gens ressentent même la sensation de faim, car leur capacité à le supporter est leur «talent», absent chez d’autres, en raison duquel apparaît une caractéristique nécessaire de la personnalité, une sorte de «zeste».

    Qu'est-ce que l'anorexie mentale et quelles en sont les causes? Commentaire nutritionniste et psychologue - vidéo

    Le tableau clinique de la maladie

    Le tableau clinique de l'anorexie est hautement polymorphe et varié, car la maladie affecte en définitive le travail de nombreux organes et systèmes internes. Ainsi, l'ensemble des manifestations de l'anorexie, les médecins sont divisés en symptômes et en signes.

    Les symptômes de l'anorexie sont les sensations subjectives ressenties par une personne atteinte de cette maladie. Malheureusement, ces sensations anorexiques pour les patients ne partagent pas simplement avec les autres, mais les cachent avec diligence, car ils croient constamment que tout est en ordre avec eux. Mais les personnes qui ont réussi à se rétablir, après l'expérience, ont raconté toutes leurs émotions en détail, grâce à quoi les médecins ont réussi à isoler les symptômes de l'anorexie.

    En plus des symptômes, les médecins distinguent également les signes d'anorexie, ce qui signifie des modifications objectives et visibles du corps humain résultant de la maladie. Les signes, contrairement aux symptômes, sont des manifestations objectives et non des sensations subjectives. Ils ne peuvent donc pas être cachés des autres. Ils jouent souvent un rôle crucial pour le diagnostic et déterminent la gravité de la maladie.

    Les symptômes et les signes de l'anorexie ne sont pas statiques, c'est-à-dire qu'ils peuvent être présents à certains stades de la maladie et absents à d'autres stades, etc. Cela signifie que divers signes et symptômes se développent et se manifestent à différents moments de l'évolution de l'anorexie. Habituellement, leur manifestation est déterminée par le degré d'épuisement des organes internes dû aux carences nutritionnelles, ce qui entraîne une perturbation des organes et des systèmes et des symptômes cliniques correspondants. De tels troubles du fonctionnement de divers organes et systèmes apparus à l'origine de la maladie sont souvent appelés complications ou conséquences de l'anorexie. Le plus souvent, les personnes souffrant d'anorexie doivent faire face aux complications suivantes: chute de cheveux, ongles cassants, sécheresse et amincissement de la peau, susceptibilité aux maladies infectieuses, troubles menstruels, arrêt complet de la menstruation, bradycardie, hypotension, atrophie musculaire, etc.

    Les symptômes et les signes de primaire et d'anorexie mentale sont presque identiques. Cependant, pendant l'anorexie primaire, une personne est consciente de son problème et n'a pas peur de manger. Le reste des changements dans le corps associés aux carences nutritionnelles sont les mêmes pour tous les types d'anorexie, nous allons donc rassembler les symptômes et les signes de tous les types de la maladie.

    Anorexie - Symptômes

    Signes d'anorexie

    Les signes d'anorexie peuvent être divisés en plusieurs groupes en fonction de l'aspect du comportement humain auquel ils se rapportent (par exemple, nourriture, interaction sociale, etc.).

    Ainsi, les signes suivants d'anorexie sont les changements suivants dans le comportement alimentaire:

    • Désir persistant de perdre du poids et de réduire l'apport calorique de l'alimentation quotidienne malgré le très faible poids corporel;
    • Limiter le cercle d’intérêts et se concentrer uniquement sur les problèmes de perte de poids et d’alimentation (une personne parle et ne pense qu'à la perte de poids, au surpoids, aux calories, aux aliments, à la compatibilité des produits, à leur teneur en graisse, etc.);
    • Un compte fanatique des calories consommées et le désir de manger chaque jour un peu moins que le précédent;
    • Refus de manger en public ou forte diminution de la quantité de nourriture mangée, ce qui s’explique, à première vue, par des raisons objectives telles que «déjà nourri», «mangé serré», «je ne veux pas», etc.
    • Consommation alimentaire rituelle avec une mastication complète de chaque morceau ou, au contraire, une ingestion presque sans mastication, une très petite portion sur une assiette, une découpe du produit en très petits morceaux, etc.
    • Mâcher de la nourriture suivie de crachats, qui noient diligemment le sentiment de faim;
    • Refus de participer à tout événement dans lequel une consommation d'aliments est prévue, à la suite de quoi une personne devient retirée, insociable, insociable, etc.

    En outre, les signes d'anorexie sont les comportements suivants:

    • Le désir de pratiquer constamment des exercices physiques intenses (entraînements constants et épuisants plusieurs heures par jour, etc.);
    • Le choix de vêtements amples, ce qui devrait cacher le supposé poids excessif;
    • Rigidité et fanatisme pour défendre son opinion, son jugement impératif et sa pensée inflexible;
    • Tendance à la solitude.

    Les signes suivants de l'anorexie sont également les changements suivants provenant de divers organes et systèmes ou états mentaux:

    • La dépression;
    • L'apathie;
    • Insomnie et autres troubles du sommeil;
    • Perte de performance et de capacité de concentration;
    • Plein de "soin en toi", obsession de son poids et de ses problèmes;
    • Insatisfaction constante quant à leur apparence et à la rapidité avec laquelle ils maigrissent;
    • Instabilité psychologique (sautes d'humeur, irritabilité, etc.);
    • Rompez les liens sociaux avec vos amis, collègues, parents et proches
    • Arythmie, bradycardie (fréquence cardiaque inférieure à 55 battements par minute), dystrophie du myocarde et autres troubles cardiaques;
    • Une personne ne croit pas être malade mais, au contraire, se considère en bonne santé et mène une vie correcte.
    • Refus de traitement, visite chez le médecin, consultation et assistance de spécialistes;
    • Le poids corporel est nettement inférieur à la norme d'âge.
    • Faiblesse générale, vertiges persistants, évanouissements fréquents;
    • La croissance de poils fins sur tout le corps;
    • Perte de cheveux sur la tête, stratification et ongles cassants;
    • Sécheresse, pâleur et flasque de la peau avec les doigts et le bout du nez bleus;
    • Manque de libido, diminution de l'activité sexuelle;
    • Perturbation du cycle menstruel jusqu'à l'aménorrhée (cessation complète de la menstruation);
    • Hypotension (pression artérielle basse);
    • Basse température corporelle (hypothermie);
    • Mains et pieds froids;
    • Atrophie musculaire et changements dystrophiques dans la structure des organes internes avec développement d'insuffisances organiques multiples (par exemple, rénale, hépatique, cardiaque, etc.);
    • L'œdème;
    • Une hémorragie;
    • Troubles aigus du métabolisme des sels d'eau;
    • La constipation;
    • Gastroentérocolite;
    • Omission des organes internes.

    Chez les personnes souffrant d'anorexie, le refus de manger est généralement dû à une obsession et à un désir de corriger ou de prévenir un défaut d'un corps complet. Il convient de rappeler que les personnes cachent leur désir de perdre du poids et que, par conséquent, les signes visibles d'anorexie dans leur comportement n'apparaissent pas immédiatement. Au début, une personne refuse de manger de la nourriture de façon sporadique, ce qui, naturellement, ne suscite aucune suspicion. Ensuite, tous les aliments riches en calories sont éliminés et le nombre de repas pendant la journée est réduit. Lorsqu'ils mangent ensemble, les adolescents anorexiques essaient de déplacer les morceaux de leur assiette vers les autres, ou de cacher ou de jeter les aliments. Cependant, paradoxalement, les personnes souffrant d'anorexie préparent et «nourrissent» littéralement les autres membres de la famille ou les proches.

    L’homme anorexique refuse de manger avec l’aide de puissants efforts volontaires, car il a un appétit, il veut manger mais craint mortellement de se rétablir. Si vous forcez une personne anorexique à manger, elle fera alors divers efforts pour se débarrasser de la nourriture qui est entrée dans le corps. Pour ce faire, il va provoquer des vomissements, boire des laxatifs, mettre un lavement, etc.

    En outre, pour obtenir une perte de poids et des calories "brûlantes", les personnes souffrant d'anorexique tentent d'être constamment en mouvement, en s'épuisant en s'entraînant. Pour ce faire, ils se rendent au gymnase, font tous les travaux ménagers, essaient de marcher beaucoup et évitent simplement de s’asseoir ou de s’allonger.

    Au fur et à mesure que l'épuisement physique se développe, l'anorexie développe la dépression et l'insomnie, qui se manifestent dans les premiers stades par l'irritabilité, l'anxiété, la tension et la difficulté à s'endormir. De plus, le manque de nutriments entraîne des symptômes de béribéri et des modifications dystrophiques des organes internes, qui cessent de fonctionner normalement.

    Stades de l'anorexie

    L'anorexie mentale se déroule en trois étapes successives:

    • Dysmorphomanique - à ce stade, une personne devient mécontente de son apparence et du sentiment associé de sa propre infériorité et infériorité. Une personne est constamment déprimée, anxieuse, examine depuis longtemps son reflet dans le miroir, trouvant à son avis de terribles imperfections qu'il suffit simplement de corriger (par exemple, jambes pleines, joues arrondies, etc.). C’est après avoir pris conscience de la nécessité de corriger les faiblesses d’une personne que l’on commence à se limiter à la nourriture et à chercher des régimes différents. La période de données dure de 2 à 4 ans.
    • Anorektichesky - à ce stade, une personne commence à constamment mourir de faim, refusant de manger et essayant constamment de maintenir son régime alimentaire au minimum, ce qui entraîne une perte de poids assez rapide et intensive de 20 à 50% de celle initiale. En d’autres termes, si la fille pesait 50 kg avant le début du stade anorexigène, elle perdra entre 10 et 20 kg. Pour renforcer l’effet de la perte de poids, les patients de ce stade commencent à pratiquer des séances d’entraînement exténuantes, de nombreuses heures d’exercice, des médicaments laxatifs et diurétiques, des lavements et un lavage gastrique, etc. À ce stade, la boulimie rejoint souvent l'anorexie, car une personne est tout simplement incapable de maîtriser une faim angoissante et douloureuse. Afin de ne pas "grossir", après chaque repas ou une crise de boulimie, les anorexigènes provoquent des vomissements, lavent le ventre, donnent un lavement, boivent un laxatif, etc. En raison de la perte de poids, une hypotension se développe, le cœur cesse de fonctionner, le cycle menstruel est perturbé, la peau devient rugueuse, mouillée et sèche, les cheveux tombent, les ongles s'en exfolient et se cassent, etc. Dans les cas graves, une défaillance de l'un des organes se développe, par exemple, rénale, hépatique, cardiaque ou surrénalienne, à partir de laquelle, en règle générale, la mort survient. Cette étape dure de 1 à 2 ans.
    • Kahectic - à ce stade, la perte de poids devient critique (plus de 50% de la norme), à ​​la suite de quoi débute une dystrophie irréversible de tous les organes internes. Les œdèmes apparaissent en raison du manque de protéines, la nourriture cesse d'être absorbée en raison de modifications irréversibles de la structure des organes de l'appareil digestif, les organes internes cessent de fonctionner normalement et la mort survient. Le stade cachectique peut durer jusqu'à six mois. Toutefois, si pendant cette période, les mesures ne sont pas prises de manière urgente et si le traitement de la personne n'est pas commencé, la maladie sera fatale. À l'heure actuelle, environ 20% des patients souffrant d'anorexie décèdent et ne pouvaient pas être soignés rapidement.

    Il faut se rappeler que ces trois étapes ne sont caractéristiques que pour l'anorexie mentale. L’anorexie véritable se déroule en une étape, ce qui correspond à une cachectique de l’anorexie mentale, car une personne perd la capacité de manger normalement de façon abrupte, sans aucune déviation psychologique préalable et sans insatisfaction quant à son apparence.

    Poids d'anorexie

    Le traitement des personnes souffrant d'anorexie véritable vise principalement à éliminer le facteur causatif et à combler le déficit de masse corporelle. S'il est possible d'éliminer la cause de l'anorexie, alors, en règle générale, les patients récupèrent avec succès et retrouvent une vie normale. Pour prendre du poids, ils développent un régime hypercalorique à partir de produits faciles à digérer, préparés avec précaution (cuits à la vapeur, bouillis, cuits), bien moulus et donnés à une personne par petites portions toutes les 2 à 3 heures. En outre, diverses préparations vitaminiques sont utilisées (principalement la carnitine et le cobalamide), des solutions de protéines et de sels.

    Le traitement de l'anorexie mentale est beaucoup plus long et plus difficile que l'anorexie véritable, car son développement comporte une composante psychologique très puissante. Par conséquent, le traitement de l'anorexie mentale consiste en une psychothérapie, une nutrition clinique et des médicaments bien choisis, destinés à soulager et à éliminer les symptômes de divers organes et systèmes, y compris le système nerveux central. En outre, il est obligatoire d’utiliser des médicaments fortifiants, des vitamines et des solutions protéiques, qui permettent, dans les meilleurs délais, de combler le déficit en nutriments présents dans le corps.

    La psychothérapie de l’anorexie mentale vise à réévaluer les valeurs et à réorienter la personne vers d’autres aspects de la vie, ainsi qu’à créer une image différente qui est perçue comme belle (par exemple, au lieu d’une fille maigre, imaginez une beauté luxuriante avec des joues roses, une poitrine pleine, des hanches luxueuses, etc.). C'est le succès de la psychothérapie qui détermine le résultat final du traitement et la rapidité du rétablissement complet.

    La nutrition médicale consiste en une nourriture molle semi-liquide ou pâteuse coupée, préparée à partir d'aliments riches en calories, faciles à digérer et à haute teneur en protéines (caviar, poisson, viande maigre, légumes, fruits, céréales, produits laitiers, etc.). Si les anorexiques ont un œdème protéinique ou ne digèrent pas les aliments protéiniques, la solution protéinique (par exemple, Polyamine) doit être administrée par voie intraveineuse et alimentée avec des aliments légers. Dans les cas graves, une personne est nourrie par voie parentérale au cours des 2 à 3 premières semaines, c’est-à-dire que des solutions spéciales de nutriments sont administrées par voie intraveineuse. Lorsque le poids corporel augmente de 2 à 3 kg, vous pouvez annuler la nutrition parentérale et passer à la prise alimentaire de la manière habituelle.

    Pour qu'une personne souffrant d'anorexie ne provoque pas de vomissements après avoir mangé, il est nécessaire d'injecter 20 ml de solution d'atropine à 0,1% par voie sous-cutanée 20 à 30 minutes avant un repas. Après avoir mangé, vous devez surveiller le patient pendant 2 heures pour éviter tout vomissement et ne pas rincer l'estomac. Nourrir une personne devrait prendre 6 à 8 fois par jour, en lui donnant à manger en petites portions. Il est conseillé de mettre les personnes anorexiques au lit après avoir mangé, de manière à ce qu'elles se couchent ou même dorment calmement.

    En moyenne, un régime thérapeutique hypocalorique est nécessaire pendant 7 à 9 semaines, après quoi il est possible de transférer progressivement une personne à des aliments ordinaires préparés de manière conventionnelle. Cependant, le régime calorique devrait rester élevé jusqu'à ce qu'une personne gagne un poids corporel normal pour son âge et sa taille.

    Les anorexiques devront réapprendre à se comporter normalement avec les aliments et ne pas avoir peur des produits. Nous devrons changer la pensée terrible selon laquelle un morceau de gâteau mangé entraînera immédiatement des dépôts de graisse dans les zones à problèmes, etc.

    En plus de la nutrition clinique pendant le traitement de l'anorexie, il est nécessaire de donner des préparations vitaminées et des agents fortifiants à une personne. Les plus efficaces au début du traitement sont les vitamines Carnitine et Cobalamide, qui sont sûres d'être bues pendant 4 semaines. En outre, vous pouvez utiliser n’importe quel complexe multivitaminique pendant une longue période (0,5 à 1 an). En tant que remèdes toniques généraux, il est recommandé d’appliquer des infusions ou des décoctions de cendre de montagne, de racine de calamus, d’éleuthérocoque ou de pissenlit, de feuilles de plantain, de menthe, de mélisse, etc.

    Les médicaments utilisés dans le traitement de l'anorexie mentale sont rarement utilisés, et uniquement dans le groupe des antidépresseurs, pour soulager les sensations, soulager l'état d'une personne et prévenir une récidive de la maladie. Donc, actuellement, si nécessaire, les antidépresseurs suivants sont utilisés dans l'anorexie mentale:

    • Zoloft;
    • Ludomyil;
    • Le paxil;
    • Fevarin;
    • La fluoxétine;
    • Chlorpromazine;
    • Tsipraleks;
    • Eglonil.

    En outre, en plus des antidépresseurs, il est parfois prescrit à des tranquillisants (Elenium, Tazepam, Seduxen, etc.) prescrits à une personne en phase de guérison de l'anorexie de combattre l'anxiété.

    Histoires de filles en convalescence après une anorexie - vidéo

    Vidéo autobiographique sur une fille qui a souffert d'anorexie et a récupéré avec succès

    Anorexie Morte

    L'anorexie et la boulimie

    La boulimie est une variante d'un trouble de l'alimentation directement opposé à l'anorexie - il s'agit d'une consommation excessive et incontrôlée constante. Malheureusement, de nombreuses personnes souffrant d'anorexie font également face à des crises de boulimie, qui les dépassent littéralement pendant les périodes de jeûne. Chaque épisode de boulimie est accompagné d’un défi consistant à vomir, à effectuer des exercices physiques lourds, à prendre des laxatifs, des lavements et à d’autres actions visant à éliminer les aliments qui ont pénétré dans le corps pour les empêcher de digérer.

    En règle générale, les causes et les approches du traitement de l'anorexie et de la boulimie sont les mêmes, car ces maladies sont deux options pour différents troubles de l'alimentation. Mais la combinaison de l'anorexie et de la boulimie est plus grave comparée à des variantes isolées de troubles de l'alimentation. Par conséquent, le traitement de l'anorexie, associée à la boulimie, est produit selon les mêmes principes que la boulimie isolée.

    Livres d'anorexie

    Anorexie chez les enfants

    Auteur: Nasedkina A.K. Spécialiste en recherche sur les problèmes biomédicaux.

  • En Savoir Plus Sur La Schizophrénie