Souvent, les rêves d'un corps mince et attrayant entraînent de terribles conséquences pour la santé. Curieusement, mais le plus souvent veulent perdre du poids, ceux qui n'en ont absolument pas besoin. Ces filles sont guidées par les images imposées par les canons modernes de la beauté féminine: exquises joues creuses, pommettes bien définies et silhouette élancée. Ces aspirations mènent à la terrible maladie, appelée anorexie, en quoi elle consiste, comment elle se manifeste et comment elle est dangereuse, examinons cet article.

L'anorexie fait référence à des troubles neuropsychiatriques caractérisés par un désir obsessionnel de perdre du poids «supplémentaire».

Qu'est-ce que l'anorexie?

L'anorexie est un trouble mental caractérisé par un refus conscient de manger de la nourriture afin de normaliser son propre poids. Le désir de gagner un corps idéal peut atteindre la manie, ce qui amène la fille à réduire la quantité de nourriture consommée et à la refuser par la suite. Chez de telles femmes, le besoin de nourriture provoque des crampes, des nausées et des vomissements, et même la plus petite portion peut être perçue comme une gourmandise.

Avec cette maladie, la fille a une distorsion de sa propre perception, il lui semble qu'elle est grosse, même dans le cas où le poids atteint un point critique. L'anorexie est une maladie très dangereuse qui entraîne des anomalies des organes internes, des troubles mentaux et, dans les cas les plus graves, la mort du patient.

Causes de la maladie

Malgré le fait que les données sur l'anorexie deviennent de plus en plus nombreuses, il est assez difficile de déterminer quel type d'anorexie et quelles en sont les causes. Un certain nombre de facteurs peuvent déclencher la maladie. Les causes de l'anorexie peuvent être les suivantes:

  1. Génétique. L'étude d'informations sur l'ADN humain nous a permis d'identifier certains loci dans le génome, ce qui augmente considérablement le risque de développer une anorexie. La maladie se développe après un choc émotionnel puissant, accompagné d'efforts physiques excessifs ou de troubles de l'alimentation. S'il n'y a pas de facteurs provocants dans la vie d'une personne ayant un génome similaire, elle restera en bonne santé.
  2. Biologique. Cette catégorie comprend: le surpoids, la régulation précoce et les pathologies endocriniennes. Un facteur important est l'augmentation du niveau de fractions lipidiques spécifiques dans le sang du patient.
  3. Héréditaire. Le risque d'anorexie est accru chez les personnes ayant des antécédents familiaux de personnes atteintes de troubles mentaux. En outre, les risques de maladie augmentent chez ceux dont les proches souffrent d'alcoolisme ou de toxicomanie.
  4. Personnalisé. La maladie affecte souvent les personnes présentant certains traits de personnalité. Le désir de se conformer aux canons de la beauté, l'absence d'une position de vie claire, l'insécurité et la présence de complexes augmentent le risque de troubles mentaux.
  5. Sexe et âge. Le plus souvent, la maladie se manifeste à l'adolescence, beaucoup moins souvent après vingt-cinq ans. En outre, plus de 90% des cas d'anorexie affectent le beau sexe.
  6. Social. Vivre en société, où la beauté féminine est un corps mince, a une grande influence sur le régime alimentaire. Les jeunes filles, essayant de suivre de tels critères, refusent de prendre un repas complet.
Les signes et les symptômes de l'anorexie apparaissent sur le fond de la peur de l'obésité imaginaire.

Stades de l'anorexie

La première étape. Au stade initial, la jeune fille sent qu'elle est en surpoids, à cause de quoi elle est constamment soumise au ridicule et à l'humiliation, ce qui conduit à un état dépressif. Une jeune femme est concentrée sur la question de la perte de poids, raison pour laquelle les résultats d'une pesée constante occupent toutes ses pensées. Il est très important de ne pas passer à côté des premiers symptômes de la maladie car, à ce stade, le traitement de l’anorexie est réussi, sans conséquences pour le corps de la femme.

Deuxième étape Avec l'arrivée de cette étape, l'humeur dépressive du patient disparaît, il est remplacé par une forte conviction en présence d'un excès de poids. Le désir de se débarrasser des kilos en trop s'est renforcé. Chaque jour, son propre poids est mesuré et la barre du poids souhaité diminue.

La troisième étape. Au début de cette étape, on dit qu’un rejet complet de la nourriture est nécessaire, car la prise forcée de nourriture peut provoquer dégoût et vomissements. À ce stade, la fille peut perdre jusqu'à cinquante pour cent du poids initial, mais elle sera confiante d'être toujours grosse. Toute discussion sur la nourriture la conduit à l'agressivité et elle-même affirme qu'elle se sent bien.

Variétés d'anorexie

Divers facteurs pouvant précéder cette maladie, on distingue les types d'anorexie suivants:

Mental - survient lorsque des troubles mentaux ne provoquent pas de sensation de faim. Ces pathologies incluent la schizophrénie, la paranoïa, certains types de dépression, etc. En outre, le développement de cette espèce peut être influencé par l’alcoolisme et la toxicomanie.

Symptomatique - se développe sur le fond d’une maladie somatique grave. En particulier, dans les maladies des poumons, du tractus gastro-intestinal, du système hormonal ou urogénital. La perte de la faim résulte de la nécessité pour le corps de diriger toutes ses forces pour combattre la maladie et non pour digérer les aliments.

Nervous - un autre nom pour ce type de "psychologique". Dans ce cas, la fille refuse délibérément de manger, craignant de gagner un kilo supplémentaire. Ce type est particulièrement dangereux à la puberté. Les symptômes et le traitement de l'anorexie mentale seront discutés ci-dessous, mais parmi les principaux signes de la maladie, il convient de souligner:

  • tente de se débarrasser des aliments acceptés en provoquant des vomissements;
  • amélioration de l'exercice, dans le but de perdre du poids;
  • réception de la combustion des graisses et des médicaments diurétiques.
Plus de 80% des cas d'anorexie apparaissent entre 12 et 24 ans.

Drogue - ce type de maladie se manifeste par une utilisation à long terme de médicaments visant à perdre du poids. En outre, les antidépresseurs, les diurétiques, les laxatifs, les médicaments psychotropes, ainsi que les médicaments qui donnent une sensation de satiété lorsque de petites portions sont consommées, peuvent provoquer une anorexie.

Symptômes et signes d'anorexie

Les symptômes suivants peuvent indiquer que la maladie a déjà commencé à avoir des effets dévastateurs sur le corps de la femme:

  • parler de perte de poids régulière;
  • exclusion du régime alimentaire des aliments riches en calories;
  • grève de la faim;
  • dépression fréquente.

S'il n'était pas possible de déterminer l'anorexie à ce stade, des symptômes plus prononcés de la maladie apparaissent. Réduit considérablement la quantité de nourriture consommée, mais augmente la quantité de liquide consommée. De nombreuses filles provoquent artificiellement des vomissements après chaque repas, ce qui, dans la plupart des cas, conduit à la boulimie. Pour perdre rapidement les kilogrammes détestés, on utilise souvent des lavement, des diurétiques et des médicaments laxatifs.

Au début du troisième stade de l'anorexie, l'apparence de la jeune fille subit des changements qu'il est impossible de ne pas remarquer. La peau s'amincit, commence à se décoller, perd son tonus et son élasticité. Une dystrophie des tissus musculaires survient et la couche de graisse sous-cutanée disparaît complètement. Le squelette osseux est clairement visible à travers une peau mince. Les dents se détériorent, les cheveux et les ongles deviennent cassants et perdent de la brillance.

Des anomalies importantes se produisent dans les organes internes, le niveau de pression artérielle baisse de manière significative, la température corporelle baisse, le pouls diminue et devient inférieur à la normale. Une gastrite, un ulcère et un syndrome de côlon paresseux se développent, des modifications pathologiques se produisent dans le muscle cardiaque. La fille tombe de plus en plus souvent dans le découragement et l'apathie, elle est hantée par la fatigue et l'impuissance.

Conséquences de la maladie

La famine consciente a des conséquences désastreuses pour tous les organes et systèmes internes.

  1. Muscle cardiaque. Le flux sanguin ralentit, le niveau de pression artérielle diminue. Le niveau de minéraux essentiels et d'oligo-éléments diminue dans le sang. De tels changements entraînent un déséquilibre électrolytique et une arythmie et, dans les cas les plus graves, un arrêt cardiaque complet.
  2. Système hormonal. Le niveau de prolactine augmente - l’hormone de stress et l’hormone de croissance, au contraire, diminuent. La quantité d'hormones impliquées dans les fonctions de reproduction d'une femme est réduite. À cet égard, le cycle menstruel a été interrompu, voire totalement absent. Dans les phases ultérieures, il ne peut pas être restauré même après le traitement.
  3. Système osseux. Une carence en calcium et des minéraux essentiels entraînent une diminution de la masse osseuse, une diminution de la densité minérale et une fragilisation des os.
  4. Le système digestif. Il y a un ralentissement des fonctions et des processus de digestion, le corps est en mode d'économie d'énergie. L'ulcère, une gastrite se développe, des constipations et un gonflement peuvent tourmenter.
  5. Système nerveux Dans les cas les plus extrêmes, des lésions nerveuses peuvent survenir, des convulsions apparaissent et les membres deviennent engourdis. En conséquence, il provoque des troubles mentaux.
  6. Du sang Le sang devient plus épais, l'apport de sang se détériore. Un manque de vitamines et d'oligo-éléments conduit à l'anémie.

En plus des problèmes ci-dessus, des changements dégénératifs se produisent dans le foie, le corps est déshydraté, une faiblesse et un évanouissement apparaissent.

La complication la plus terrible de l'anorexie est le lancement des mécanismes d'autodestruction du corps.

Traitement

Étant donné que les premiers signes d'anorexie chez les filles restent généralement inaperçues et qu'elles n'acceptent pas les conseils et nient le problème, le traitement commence au stade où la patiente est emmenée dans un état critique. Les cas où des proches appellent l'ambulance déjà lorsque la femme est en train de mourir sont fréquents.

Les mesures thérapeutiques visant à stabiliser l'état des anorexiques consistent en une alimentation forcée par voie intraveineuse. Tout d'abord, les médecins doivent rechercher la raison qui a provoqué une maladie aussi grave. Déterminer le facteur qui a provoqué la maladie, prescrire un traitement médicamenteux. Une fois que l'état de la patiente s'est stabilisé, les psychologues et les nutritionnistes commencent à travailler avec elle.

L'anorexie est une maladie extrêmement dangereuse pouvant être fatale.

Les filles confrontées à un problème ne sont souvent pas en mesure de le résoudre par elles-mêmes. Il est très important que les proches et les proches proches soient attentifs à l’état du patient et qu’ils commencent le traitement jusqu’à ce que le corps subisse des modifications pathologiques.

Signes et symptômes de l'anorexie mentale chez les femmes, les filles et les adolescents

L'anorexie est une maladie associée à la psyché humaine. Il est exprimé en violation du comportement en matière de repas. Une personne refuse délibérément de manger pour perdre du poids.

L'anorexie altère la perception de son corps: le patient sent qu'il est gros même lorsque son poids atteint un point critique. Cela conduit à une perte de poids supplémentaire.

Le début du développement peut être un traumatisme psychologique, le stress, un complexe d'infériorité.

Quelle catégorie de personnes est à risque d'obtenir le plus?

Le plus souvent, la maladie apparaît chez les jeunes filles âgées de 14 à 18 ans. Ils ont un type neuropsychique d'anorexie. Plus rarement, la maladie peut être observée chez les femmes, les hommes et les enfants. Ils ne reconnaissent pas en eux-mêmes les violations graves.

Outre les personnes qui refusent délibérément de manger pour perdre du poids, il existe une autre catégorie - la perte d'appétit, qui conduit à l'épuisement. Ce développement indique généralement un problème avec le corps.

Que peut causer la maladie:

  • Problèmes de métabolisme, manque d'hormones;
  • Appendicite, gastrite, cirrhose et autres maladies du système digestif;
  • Maladies du système génito-urinaire;
  • Diverses tumeurs;
  • Mauvaise hygiène buccale, forte fièvre.

L'anorexie peut également survenir chez les jeunes enfants. Cela est dû au fait que les parents violent le régime de l'alimentation ou forcent l'enfant à manger quand il ne le veut pas.

Une autre catégorie de personnes à risque - les amateurs d’abus de médicaments pour perdre du poids ou de médicaments qui suppriment l’activité vitale du corps, les antibiotiques. Dans ce cas, l'anorexie peut apparaître inconsciemment lors du traitement d'une maladie ou consciemment lors d'une tentative de perte de poids.

Le type mental de la maladie se caractérise par le refus volontaire de manger, le manque de faim sur fond d’états dépressifs.

L'anorexie mentale affecte les personnes qui veulent perdre du poids plus rapidement et plus durement. Le patient se limite à manger, ce qui fait que la faim est complètement perdue.

Premiers signes de maladie

Identifier l'anorexie au tout premier stade est très difficile, car presque tous les symptômes inhérents peuvent être observés séparément pour chaque personne.

Le principal problème dans l'identification d'une maladie est le déni de sa présence. Les anorexiques ne croient pas qu'ils sont malades et ont des problèmes qui nécessitent un traitement immédiat.

Maintenant, il est à la mode d’être mince, d’avoir une bonne silhouette et d’être léger. Cela conduit à la violation des besoins physiologiques du corps en nutriments et en vitamines nécessaires. La prise de conscience de la maladie ne se produit que lorsque le niveau critique est atteint.

Malgré toutes les difficultés, il est possible de déterminer la maladie à un stade précoce de développement, si vous surveillez attentivement la personne. Au début, le comportement change et seulement après un certain temps, le poids commence à tomber rapidement.

Signes comportementaux de la première étape:

  • Insatisfaction quant à leur apparence, figure;
  • Peur de prendre du poids;
  • Régimes rigides;
  • Limiter la nutrition, ne manger que des aliments à faible teneur en calories;
  • Jeûner pour perdre du poids;
  • Refus de nourriture dans les cafés et restaurants;
  • Faire vomir pour nettoyer les aliments consommés;
  • Augmentation de l'activité physique;
  • Cacher des produits.

Ce comportement peut se manifester chez quiconque souhaite perdre du poids. Outre les symptômes susmentionnés, il existe également des manifestations physiologiques.

Symptômes physiologiques du stade 1:

  • Perte de poids rapide en peu de temps. De 20% du poids total du corps;
  • Malaise, surtout vertiges;
  • La présence de problèmes d'estomac;
  • Peau, cheveux et ongles pauvres;
  • Cessation de la menstruation.

Si vous ressentez de tels symptômes, vous devriez immédiatement consulter un médecin.

La différence dans les symptômes de la maladie chez les femmes, les adolescents et les enfants

Comment les femmes tombent-elles malades?

Chez la femme, des signes de maladie apparaissent sur le fond de la peur de prendre du poids. Même s'il n'y a pas de kilos en trop, un désordre psychologique survient. En conséquence de quoi, il existe un désir obsessionnel de perdre du poids, ce qui peut avoir des conséquences irréversibles. Dans certains cas, même la médecine est impuissante.

La catégorie la plus dangereuse concerne les femmes de moins de 25-27 ans qui ont des problèmes dans leur vie personnelle. S'il est impossible d'influencer la situation d'une manière ou d'une autre et de corriger des erreurs, la femme bascule sur son apparence, qu'elle peut changer.

Symptômes chez les adolescents

Les adolescents constituent une catégorie de personnes particulièrement sujettes à l'anorexie. À l'adolescence, tous les problèmes et tous les échecs sont perçus très douloureusement. Les parents doivent prêter suffisamment d'attention à leurs enfants pour éviter des complications telles que l'anorexie.

  • L’adolescent s’examine attentivement dans le miroir, son visage, sa silhouette. Le plus souvent, il n'aime pas son apparence, son poids;
  • Il refuse d'être photographié car il n'est pas bon en photo, il se croit gros.
  • Il essaie de manger séparément de ses parents pour qu'ils ne le contrôlent pas.
  • Cuisiner pour les autres, nourrir le reste de la famille, mais refuser complètement de manger;
  • Comptabilisation des calories reçues, pesée fréquente, exercice constant;
  • Utilisation de laxatifs, induction spéciale de vomissements;
  • L'irritabilité, le tempérament et les autres changements de caractère sont aggravés, notamment en ce qui concerne les repas.

Symptômes chez les enfants

Chez les très jeunes enfants de moins d'un an, il est très facile de détecter des signes d'anorexie. Ils montrent ouvertement leur aversion pour la nourriture. Le gamin peut être capricieux, gémir, vomir.

En outre, un enfant peut essayer de cracher de la nourriture, de se détourner, de ne pas avaler de nourriture.

Bien sûr, en plus de la maladie, ce comportement peut être dû à la perception du goût, mais dans tous les cas, il convient de bien observer le comportement de votre bébé.

L’enfant peut indépendamment faire vomir, avoir faim, mais en même temps, refuser complètement la nourriture sans donner de raisons. L'anorexie peut se produire sur le fond du stress. Par exemple, divorce des parents ou problèmes dans l'équipe des enfants.

Les écoliers, en particulier les filles, sont exposés à la maladie en raison de la mode moderne et de l’influence des médias qui favorisent la maigreur, l’apparence des modèles et les régimes alimentaires.

L'essence du problème - l'insatisfaction de leur apparence. L'enfant, il semble qu'il soit gros, ne respecte pas les normes établies. Pour avouer à quelqu'un dans leurs problèmes, il n'ose pas, ce qui conduit à des grèves de la faim, en prenant des laxatifs.

Parfois, même après le traitement nécessaire, des violations du réflexe alimentaire persistent: l’appétit n’est pas ressenti, la nourriture provoque des vomissements.

Effets de l'anorexie

En affamant votre corps, les gens ne pensent pas à quel point c'est mauvais pour les organes internes.

Le coeur

Le flux sanguin ralentit, la pression diminue. La quantité de minéraux bénéfiques dans le sang diminue. Tout cela peut entraîner un déséquilibre électrolytique, une arythmie et un arrêt cardiaque complet.

Les hormones

Le niveau d'hormones de stress augmente, tandis que les niveaux d'hormones de croissance et de la glande thyroïde sont abaissés. Cela devient moins d'hormones du système reproducteur. Les interruptions de la menstruation ou son absence complète. Dans des états très actifs, il ne peut pas être restauré.

Les os

Le manque de calcium entraîne une diminution de la masse osseuse, la densité minérale est inférieure à la normale.

Digestion

Tous les processus de digestion sont ralentis, le mode économie d'énergie est activé. Des symptômes désagréables apparaissent: ballonnements, constipation.

Système nerveux

Dans certains cas graves, les nerfs sont endommagés, il y a des crampes, un engourdissement des membres. Et aussi des troubles de la pensée.

Du sang

Une faible consommation de nutriments mène à l'anémie.

En plus de tout ce qui précède, des problèmes hépatiques, une déshydratation, une faiblesse, des évanouissements peuvent survenir.

Traitement de la maladie

En raison du fait que les patients souffrant d’anorexie jusqu’à la dernière année nient l’existence de problèmes, le traitement commence lorsque le patient est déjà amené à l’hôpital pour le stabiliser. Il y a des cas où une ambulance est appelée quand une personne est déjà en train de mourir.

Le patient commence à être nourri par une voie intraveineuse, en essayant parallèlement d'éliminer la cause de la maladie et les complications qui en résultent à l'aide de médicaments. Après stabilisation de la maladie, une cure de psychothérapie et une consultation avec un nutritionniste sont prescrites.

La nutritionniste raconte les premiers signes d'anorexie dans la vidéo suivante:

L'anorexie est une maladie dangereuse pouvant entraîner la mort. La personne qui a subi cette maladie est généralement incapable de gérer le problème. Par conséquent, il est très important que les proches réagissent à temps et commencent le traitement jusqu'à ce que des processus irréversibles commencent dans le corps.

Symptômes de l'anorexie

Les symptômes de l'anorexie sont une combinaison de signes primaires et de signes ultérieurs grâce auxquels on peut reconnaître le début de cette terrible maladie et tenter d'empêcher son développement.

Le modèle de la beauté féminine dans le monde moderne est constitué de filles minces, gracieuses et minces, qui brillent par leur beauté sur les podiums de mode et sur les écrans de films hollywoodiens. Il n’est pas surprenant que la plupart des adolescents, en particulier le beau sexe, avec toute l’ardeur du maximalisme juvénile, tendent à ressembler à leurs idoles célèbres en toutes choses. Par conséquent, ils refusent délibérément et délibérément de manger, s’assoient sur des régimes rigides et s’affament tout simplement pour obtenir la pâleur et le physique aristocratiques à la manière de toutes les stars connues. Mais une telle moquerie de son propre corps ne passe pas sans laisser de traces, elle conduit le plus souvent au développement d'une maladie telle que l'anorexie.

Qu'est-ce qu'une telle maladie? Pourquoi cela se produit-il et comment commence-t-il? Quels sont les premiers signes de la maladie et sur quoi devrait-on se concentrer?

Anorexie et ses variétés

Le nom "anorexie" est emprunté à la langue grecque et traduit littéralement par "pas d'appétit". Elle se manifeste par le refus complet de la nourriture, ce qui entraîne une perte de poids rapide, des troubles mentaux et des troubles nerveux, dont les manifestations principales sont la plénitude de la phobie, le désir maniaque de perdre du poids, une anxiété déraisonnable à propos de la prise de poids, ainsi qu'une fausse perception douloureuse de leur état physique. des formulaires.

Environ quatre-vingts pour cent des patients anorexiques se rencontrent chez des adolescentes âgées de douze à vingt-quatre ans. Les vingt pour cent restants sont des femmes et des hommes d'un âge plus avancé.

Le pire, c’est que cette maladie entraîne de très tristes conséquences et aboutit dans 20% des cas à la mort, dont la très grande majorité est un suicide. L'anorexie est considérée comme un modèle de maladie professionnelle, où elle représente environ 72% des cas. Une assistance médicale qualifiée fournie en temps opportun permet de récupérer complètement les patients dans seulement 40 à 50% des cas.

Malheureusement, cette maladie est si profondément ancrée dans la vie quotidienne et si répandue dans la population que, dans certains pays, il est interdit au niveau législatif de faire travailler des modèles trop minces ou des modèles anorexiques présentant une maigreur malsaine.

Cette maladie a plusieurs variétés.

Selon le mécanisme de développement de l'anorexie est:

  • névrotique - lorsque le refus de manger est dû à un fort arrière-plan émotionnel négatif, qui affecte pathologiquement le cortex cérébral;
  • neurodynamique - lorsqu'une diminution et une perte d'appétit sont causées par l'exposition du cerveau à de forts stimuli non émotionnels, tels que, par exemple, une douleur intense et intense;
  • neuropsychiatrique - autrement dit anorexie ou cachexie neurologique, nerveuse, psychogène, apparaissant dans le contexte du refus délibéré et délibéré de nourriture et considéré comme un trouble mental grave - l'un des types d'autodestruction, classés selon plusieurs degrés de sévérité.

Pour les facteurs causatifs, l'anorexie est divisée en:

  • anorexie vraie - anorexie mentale, dans laquelle le refus de manger est provoqué par de graves troubles endocriniens, mentaux ou somatiques, dû à une altération du fonctionnement du centre digestif du cortex cérébral;
  • fausse anorexie - ressemble davantage à une nerveuse, lorsque le refus de manger est conditionné par une attitude critique à l’égard de sa propre apparence, sa conviction de sa propre infériorité et de ses imperfections.

Variétés d'anorexie pour enfants:

  • Primaire - une maladie causée par un dysfonctionnement et des troubles nutritionnels du bébé;
  • secondaire - anorexie, déclenchée par des troubles des organes digestifs ou de tout autre système.

Des scientifiques ont récemment identifié un autre type d'anorexie: sénile, lorsque des personnes âgées en parfaite santé commencent à refuser de la nourriture, deviennent dépressives et apathiques et perdent rapidement du poids. Il s'avère que les changements biologiques dans le corps causés par l'augmentation des niveaux de certaines hormones sont à blâmer. Cependant, l'anorexie sénile est tout aussi dangereuse que la nerveuse est le privilège de la jeune génération.

Signes et symptômes d'un trouble psychologique

Les premiers signes de la maladie sont le plus souvent exprimés en:

  • l'insatisfaction du patient à l'égard de son corps, le sentiment constant de sa propre plénitude et son poids supplémentaire;
  • rejet de la présence de problèmes graves chez le patient;
  • une réduction notable des portions, manger debout;
  • troubles du sommeil et insomnie;
  • états dépressifs, irritabilité et sensibilité accrues, parfois agressivité;
  • les phobies vont mieux;
  • sports maniaques, avec une charge toujours croissante;
  • refus de diverses activités où de la nourriture est prévue;
  • visites fréquentes et longues aux toilettes;
  • enthousiasme zélé pour divers régimes stricts.

S'agissant des symptômes de cette maladie, ils désignent souvent l'anorexie mentale, car sa forme véritable n'est que le résultat de la maladie sous-jacente. Les symptômes de l'anorexie sont très divers et de nombreux symptômes n'apparaissent qu'à un stade donné de la maladie.

Les premiers symptômes auxquels il faut prêter attention sont ceux de l’alimentation. Ceux-ci comprennent:

  • désir maniaque de perdre du poids avec un poids normal ou non;
  • fatfobiyu - peur d'être complet;
  • évasion alimentaire régulière pour diverses raisons;
  • pensées en boucle sur les calories, perte de poids, aliments diététiques;
  • repas fractionnés, une forte réduction du nombre de portions habituelles;
  • mastication complète et prolongée des aliments;
  • éviter les activités où il est question de manger.

Les symptômes de la santé psychologique sont les suivants:

  • apathie sévère, dépression persistante et dépression;
  • inattention et dispersion;
  • faible performance;
  • insomnie et sommeil agité;
  • pensées obsessionnelles sur la perte de poids, obsession pour les moyens d'y parvenir;
  • déni de sa propre apparence, aversion pour la faiblesse, insatisfaction à l’égard des résultats obtenus;
  • instabilité mentale;
  • un sentiment d'inutilité et d'inutilité;
  • rejet d'un malade, refus du traitement;
  • déni d'un mode de vie actif.

Les autres changements de comportement dans cette maladie incluent:

  • désir d'effort physique intense, irritation s'il est impossible d'atteindre les objectifs;
  • la préférence pour les vêtements amples et spacieux plutôt que pour les autres, étant donné que de cette manière, leur corps imparfait ne sera pas perceptible;
  • conviction fanatique, affirmation qui provoque la colère et l'agression;
  • le désir d'introversion, l'évasion des rassemblements de masse, l'évitement de toute société;
  • rapprochement facile avec des personnes partageant les mêmes idées.

Manifestations physiologiques des symptômes de l'anorexie:

  • perte de poids de trente pour cent de la norme;
  • faiblesse générale, évanouissements et vertiges, résultant d'une forte diminution de la pression et d'une mauvaise circulation sanguine;
  • la croissance des cheveux sur le corps, la calvitie;
  • puissance et libido réduites;
  • irrégularités menstruelles, jusqu'à la cessation complète de la menstruation, stérilité;
  • sensation constante de froid, le bout des doigts et le nez bleus;
  • tendance à se fracturer, fragilité accrue des os.

En cas de refus prolongé de produits alimentaires, d’autres signes extérieurs apparaissent, que l’on peut distinguer dans des catégories distinctes.

Symptômes de l'anorexie chez les filles

Les filles sont plus sensibles à cette maladie que les hommes. Il est particulièrement prononcé chez les adolescentes avec leur maximalisme juvénile, qui se manifeste dans presque tout. Voici comment la maladie se manifeste dans le beau sexe:

  • teint terreux, peau sèche et fine;
  • fragilité et apparence douloureuse des cheveux et des ongles;
  • minceur prononcée de tout le corps;
  • maux de tête fréquents;
  • douleur épigastrique;
  • faiblesse générale et malaise;
  • insomnie et troubles du sommeil;
  • dysménorrhée et aménorrhée menant à la stérilité;
  • dystrophie des organes internes;
  • le coma et la mort.

Symptômes de l'anorexie chez les hommes

Chez les hommes, la maladie est un peu différente de celle des femmes. Cependant, ils sont également sujets à cette maladie à des degrés divers.

Les principaux signes d'anorexie chez une moitié forte de l'humanité:

  • compter les calories;
  • régimes à la mode;
  • contrôle du poids constant;
  • passion pour l'exercice physique intense;
  • dépendance à l'alcoolisme;
  • agressivité déraisonnable;
  • puissance réduite et attraction sexuelle.

Les signes externes de cette maladie chez les hommes incluent:

  • maigreur excessive de tout le corps;
  • peau sèche et pâle;
  • perte de cheveux;
  • irritabilité et fatigue chronique;
  • dommages organiques au cerveau.

Symptômes de l'anorexie chez les enfants et les adolescents

L'anorexie chez les enfants est également très fréquente, en particulier chez les filles. Cependant, la psyché de l'enfant n'est pas encore complètement formée et elle est mieux affectée que la psyché d'un adulte. Par conséquent, en identifiant la maladie à ses débuts, les parents peuvent aider les enfants à s'en débarrasser une fois pour toutes.

Les signes indiquant la présence d'anorexie chez les enfants sont:

  • perte d'appétit, refus de manger, aversion totale pour tout type de nourriture;
  • yeux enfoncés et meurtrissures sous eux;
  • perte de poids importante, peau sèche;
  • irritabilité, insomnie;
  • crises de colère fréquentes;
  • diminution en cours.

Chez les adolescents, cette maladie est caractérisée par l'obsession de perdre du poids et le mécontentement face à votre propre silhouette.

Signes d'anorexie chez les adolescents:

  • perte de poids nette;
  • adhésion à des régimes stricts;
  • furtivité et dépression;
  • insomnie ou somnolence;
  • exercice excessif;
  • renflement de la clavicule et des côtes;
  • peau écailleuse jaunâtre;
  • cheveux ternes et cassants;
  • articulations enflées des bras et des jambes;
  • visage bouffi et yeux enfoncés.

Symptômes à différents stades de l'anorexie

Cette maladie a plusieurs stades de développement, chacun d'eux étant caractérisé par la présence de certains symptômes:

  1. Stade dysmorphique. Il se caractérise par des pensées de sa propre laideur et de son infériorité, une aversion pour son propre corps en raison de son apparente plénitude. A ce stade, il y a un sentiment de dépression et d'anxiété constante, un long séjour près des miroirs, les premières tentatives de refuser de manger et de perdre l'appétit, le désir d'une silhouette parfaite à l'aide de divers régimes stricts.
  2. Stade anorexigène. Les symptômes les plus caractéristiques à ce stade sont les suivants: perte de poids importante, état d’euphorie, durcissement du régime alimentaire, exercice excessif. Apparaissent une hypotension et une bradycardie, une peau sèche, un frisson constant. Il y a une diminution du désir et de la puissance sexuels, de la cessation du cycle menstruel chez la femme et de la spermatogenèse chez l'homme. Souvent à ce stade, les glandes surrénales sont perturbées et la tolérance à la sensation de faim se fait sentir.
  3. Étape Kahektichesky. Les signes suivants sont caractéristiques du dernier stade de l'anorexie: dystrophie irréversible des organes internes, perte de poids allant jusqu'à 50% de l'œdème initial sans protéines, hypokaliémie, altération des processus métaboliques. A ce stade, la maladie est irréversible.

En conclusion

L'anorexie est un trouble mental grave caractérisé par un refus total ou partiel de manger sous l'influence de diverses causes et facteurs.

Il se manifeste davantage chez les jeunes filles et les femmes, mais le risque d'anorexie chez les enfants, les hommes et les adolescents n'est pas exclu.

Les symptômes de la maladie sont similaires et augmentent à mesure que la maladie progresse. Au dernier stade de l'anorexie, même avec des soins médicaux qualifiés, les modifications corporelles sont irréversibles et entraînent presque toujours la mort.

L'anorexie Causes, diagnostic et traitement efficace de la maladie.

Foire Aux Questions

Le site fournit des informations générales. Un diagnostic et un traitement adéquats de la maladie sont possibles sous la surveillance d'un médecin consciencieux. Tous les médicaments ont des contre-indications. Consultation requise

L'anorexie mentale est une maladie qui se manifeste par une perte de poids volontaire et excessive par le patient lui-même.

Récemment, dans des magazines, des journaux, à la télévision, ils parlent constamment des «images idéales» de vedettes de la télévision, de mannequins photo, qui demandent elles-mêmes à toutes les jeunes filles de les travailler.

De nombreuses filles dans le monde, rêvant de se rapprocher de ces «normes» de la beauté, s'épuisent avec des diètes et des procédures esthétiques. Très souvent, cela conduit à l'anorexie mentale.

Prévalence de l'anorexie

Selon une étude récente, l'anorexie mentale se produit dans 2 à 3% des 100 000 habitants par an.

L'anorexie mentale survient le plus souvent entre 14 et 18 ans, mais elle peut également commencer chez les personnes âgées de 20 à 28 ans. Chez les filles, cette maladie survient 10 fois plus souvent que chez les garçons, mais cela ne signifie pas que les garçons ne peuvent pas tomber malades.

Il est important que la mortalité due à cette maladie (en l’absence de traitement) soit de 20% de tous les patients anorexiques. La cause de la mortalité n'est pas l'épuisement réversible du corps.

Causes de l'anorexie mentale

De nombreuses théories tentent d'expliquer les causes de cette pathologie. Je donnerai quelques-unes des plus pertinentes:

1. La théorie de la réaction phobique d’évitement des aliments est la peur de prendre du poids.
La théorie est basée sur les changements physiques et sexuels qui se produisent à l'adolescence. Les adolescentes sont insatisfaites de leur apparence (rondeur des formes, seins en croissance).

2. Désordre du schéma corporel. C'est-à-dire que les patients ne veulent pas admettre leur épuisement, leur faiblesse, leur sentiment d'échec. Ils ne voient pas leur maigreur excessive dans le miroir.

Les conflits émotionnels chez les adolescents élevés dans l’enfance sur le principe de l’hyper-care de la part de la mère revêtent une grande importance.

Ils forment des traits de personnalité hystériques. Peu de commentaires de la part d’autres sur la plénitude d’un adolescent entraînent la formation de pensées obsédantes en eux pour affirmer que leur silhouette est laide.

La principale condition de la maladie est la soi-disant crise de l'adolescence disharmonieuse (pas une réponse adéquate au stress, aux problèmes).

Facteurs de risque d'anorexie

1. Facteurs génétiques. L'analyse de l'arbre généalogique a déterminé le gène 1p34 (gène de susceptibilité à l'anorexie mentale). Ce gène peut être activé dans des conditions défavorables (stress émotionnel, régime alimentaire inapproprié)

2. Facteurs biologiques - surpoids ou début précoce de la première menstruation.
Les dysfonctionnements possibles des neurotransmetteurs (sérotonine, dopamine, noradrénaline) sont responsables du comportement alimentaire.

3. Les facteurs familiaux sont plus susceptibles de provoquer des troubles de l'alimentation chez ceux dont les proches ont souffert d'anorexie mentale, de dépression et d'alcoolisme.

4. Facteurs de personnalité. Faible estime de soi, sentiment d'infériorité, insécurité. Type de personnalité perfectionniste (exigence de perfection excessive) Les patients peuvent présenter des traits tels que
- Ponctualité
- Pédantisme
- Diligence
- La propreté
- Stagnation
- Sans compromis

Il est à noter que pour les filles prédisposées à l'anorexie mentale, les résultats scolaires sont supérieurs à la moyenne.

5. Facteurs culturels. Celles-ci incluent - la vie dans un pays industrialisé, l’accent mis sur la minceur, en tant que principal signe de la beauté.

6. Facteurs anthropologiques. L'anorexie est le processus quotidien consistant à surmonter un obstacle (il y a un désir).
Le processus est plus important que le résultat. La peur retourne à une alimentation normale et met au défi ceux qui veulent leur faire manger normalement.

7. Facteurs sociaux. La mode mince

Stade d'anorexie mentale

  • Predanorexic - en elle, il y a des pensées sur leur propre infériorité, leur difformité, associées à la plénitude imaginaire. L'humeur décline, le patient recherche un régime parfait.
  • Anorexique - jeûne constant. Le poids corporel est réduit. Les patients ressentent une satisfaction et une alimentation encore plus difficile.
  • Kahekticheskaya - se développe la dystrophie irréversible des organes internes. Il survient généralement 1,5 à 2 ans après le début du stade 1. La perte de poids représente plus de 50% du poids corporel idéal.

Symptômes de l'anorexie

Manifestations de la maladie au stade 1-2.

Perte de poids - apparaît en raison d'un refus catégorique de la nourriture. De plus, les patients, en règle générale, excluent les glucides et les graisses des aliments (pain, beurre, sucre). Commencez progressivement à restreindre votre alimentation, en atteignant une carotte par jour. Pour supprimer le désir de manger (appétit) souvent mâcher le cud.
Les patients anorexiques refusent de manger avec leur famille et dans un lieu public.

Étrange attitude à la nourriture
Certains patients ne peuvent pas refuser de manger de la nourriture. Les patients mangent
grandes portions de nourriture la nuit, puis provoquer des vomissements, prendre des diurétiques (diurétiques), des laxatifs, pour perdre du poids.

Une attitude étrange à l'égard de la nourriture se manifeste également dans le fait que les patients cachent de la nourriture dans toute la maison et portent souvent des bonbons dans leurs poches.

Changements dans le corps à 2-3 stades de la maladie, l'anorexie mentale.

1. Système cardiovasculaire - bradycardie (diminution de la fréquence cardiaque en dessous de 60 battements par minute), arythmie cardiaque.

2. Troubles neurologiques. Évanouissement, perte de conscience, sensation de froid dans tout le corps (les patients gèlent constamment).

3. Cuir. Perte de cheveux, peau pâle, peau sèche, violation de la structure des ongles.
Les filles apparaissent des poils sur le visage, le dos.

4. Système endocrinien. Le manque d'hormones thyroïdiennes, ce qui ralentit le métabolisme.

5. Le système reproducteur. Aménorrhée (absence de règles), stérilité (incapacité à concevoir un enfant)

6. Système osseux. Ostéoporose (lessivage du calcium des os), fractures fréquentes.

7. Problèmes mentaux. Dépression, tendance suicidaire

Lorsque les plaintes ci-dessus se produisent, contactez les spécialistes: un psychiatre, un psychologue.

Diagnostic d'anorexie

Lors de l'interview d'un patient, le médecin s'appuiera sur les signes suivants:

- Le poids corporel reste constamment réduit d'au moins 15% du poids corporel idéal.

- La perte de poids est provoquée par le patient lui-même en raison de l’absence de prise de nourriture ou des manipulations suivantes - vomissements, prise de laxatifs, diurétiques

- Distorsion de la vision de votre corps. Obsession de la complétude

- Retard de développement (cessation de la croissance)

Après l'entretien, le médecin attribue des tests et des consultations.

Tests de laboratoire pour l'anorexie

Test sanguin pour le sucre: la glycémie est inférieure à 3,3 mmol / l.
Test d'hormone thyroïdienne: réduction du taux d'hormone dans le sang.

Tomodensitométrie du cerveau - pour exclure les formations tumorales du cerveau.

Consultation d'un gynécologue: éliminer les causes organiques d'aménorrhée et de stérilité.

Traitement de l'anorexie

Les principaux objectifs du traitement
1. Prévenir la dystrophie (perte de poids massive), car elle est irréversible
2. Prévenir la déshydratation (perte massive d'eau du corps)
3. Rétablir l'équilibre des électrolytes (Na, Ca, K, Mg) dans le sang.

1. Le stade "non spécifique" dure 2-3 semaines. Mode lit.
Le régime commence par un repas, 500 calories, réparties en 6 portions, car une forte augmentation des calories peut entraîner une surcharge du tractus gastro-intestinal. Il est important de ne pas laisser le patient roter après avoir mangé. Pour éviter les vomissements, ils ont recours à des médicaments - le plus souvent par administration d'atropine par voie sous-cutanée.

Pour surmonter le rejet d'aliments, l'insuline est généralement utilisée à raison de 4 UI par voie intramusculaire, en ajoutant quotidiennement 4 UI. Après 1 heure, l'appétit augmente et le patient reçoit des aliments riches en calories.
Dans certains cas, des injections intraveineuses de solutions de glucose à 40% et d’insuline sont utilisées dans une certaine proportion.
Augmentez progressivement le contenu calorique des aliments. Attribuez un régime hypercalorique 6 fois par jour.
Une fois que le patient a pris 2-3 kg, passez à l'étape suivante.

2. Stade «spécifique» du traitement. Dure 7 à 9 semaines, les patients sont transférés du repos du lit au demi-lit, puis à la normale. Au traitement, ajoutez des tranquillisants (sédatifs) - seduksen, tazépam.

Mener une psychothérapie en expliquant les effets du jeûne. Parfois, ils ont recours à l'hypnose.
La thérapie familiale vise à améliorer les relations familiales.

Après le passage à un régime alimentaire normal est effectué un traitement préventif, une psychothérapie.

Comment l'anorexie commence chez l'adolescent? Quels sont les premiers signes de la maladie?

L'anorexie chez les adolescents commence par une insatisfaction face à leur apparence et un désir obsessionnel de perdre du poids. 80% des filles pensent qu'elles font de l'embonpoint, et certaines essaient de résoudre le problème de manière radicale - avec l'aide de grèves de la faim et de régimes alimentaires radicaux.

Les premiers signes d'anorexie chez les adolescents

  • Insatisfaction avec sa silhouette. Souvent, les adolescents sont excessivement sûrs d’avoir un excès de poids. La peur de l'obésité devient une obsession. Ce sujet apparaît constamment dans les conversations. L'adolescent étudie des informations sur les techniques de perte de poids et discute sur des forums pour perdre du poids.
  • Pensées obsessionnelles sur la nourriture et le comptage des calories. L'adolescent ne choisit que des aliments faibles en calories et en gras.
  • Comportement alimentaire inhabituel:
    • l'utilisation de petites assiettes;
    • couper les aliments en très petits morceaux;
    • avaler de la nourriture sans mâcher;
    • se cacher de la nourriture.
  • Refus de manger. Régimes radical - sur le bicarbonate de soude, sur les jus, les concombres.
  • Réduction de poids avec:
    • exercice excessif;
    • des laxatifs ou des médicaments diurétiques;
    • pilules amaigrissantes, coupe-faim, brûleurs de graisse.
  • Changements de comportement
    • furtivité;
    • perte d'amis;
    • somnolence ou insomnie;
    • irritabilité ou dépression;
    • porter des vêtements amples pour cacher une mince minceur;
    • plaintes de froid constant associées à une mauvaise circulation sanguine; mains et pieds froids.
  • Changements d'apparence
    • yeux enfoncés;
    • visage bouffi;
    • les cheveux se fanent, se cassent, tombent;
    • la peau est sèche, jaunâtre, squameuse;
    • les ongles exfolient et se cassent;
    • la croissance des cheveux vellus dans tout le corps;
    • côtes saillantes, clavicule;
    • articulations gonflées qui semblent trop grandes sur le fond des bras et des jambes maigres.
    Malgré les signes évidents de maladie, l’adolescent ignore une maigreur importante et d’autres symptômes de l’anorexie.
  • Troubles hormonaux généraux. Chez les adolescentes, elles se manifestent par des irrégularités menstruelles et l'absence de menstruation pendant plus de 3 mois.
  • Perte de poids importante, non associée à la maladie. Il y a 2 façons de déterminer le poids critique.
    • La diminution du poids corporel de 15% du niveau minimum acceptable, qui correspond à la formule "croissance moins 110". Par exemple, pour une fille de 172 cm de hauteur, le poids minimum autorisé est de 62 kg. 15% dans ce cas est de 9,3 kg. 62-9,3 = 52,7 kg. Si une fille mesure 172 cm et pèse moins de 52,7 kg, c'est un signe d'épuisement.
    • L'indice de masse corporelle est inférieur à 17,5. L'indice de masse corporelle est le rapport entre le poids et la taille de l'homme. Pour son calcul, utilisez la formule I = m / h 2. Où m - poids du corps en kilogrammes et h - hauteur en mètres. Par exemple, chez une adolescente, le poids est de 50 kg et la taille de 165. Le calcul de l'indice de masse corporelle se présentera ainsi: 50: (1.65x1.65) = 18.3 Selon les normes, le seuil au-delà duquel l'anorexie est diagnostiquée n'est pas passé
Comment aider les proches de l'anorexie? Après avoir remarqué les premiers signes d’anorexie chez les adolescents, essayez d’établir un contact avec l’enfant afin de le persuader de commencer le traitement.
  • Ne soyez pas un organisme de réglementation. Ne comptez pas les calories consommées, mais encouragez chaque repas. Préparez des repas diététiques que vous choisissez avec un nutritionniste ou par vous-même.
  • Écoutez sans critiquer. Teen est un soutien important. Pour se rétablir, il a besoin de sentir qu'il n'est pas seul, qu'il est aimé et accepté tel qu'il est.
  • Ne critiquez pas l'apparence. Phrases: «Qu'est-ce que vous vous êtes fait à vous-même?! Regarde ce que tu ressembles! »Peut briser le lien fragile établi entre vous et les malades. L'adolescent perdra le contact avec des personnes suffisantes et cherchera de l'aide sur les forums de l'amincissement, où l'anorexie est considérée comme une "grande réussite".
  • Ne criez pas et ne montrez pas votre colère. L'anorexie est une maladie nerveuse, souvent basée sur la haine de soi et l'incapacité de contrôler ses émotions. Évitez les menaces: «si vous ne mangez pas, vous irez à l’hôpital». Votre colère ne fera qu'aggraver l'état du patient et provoquer un refus de traitement.
  • Évitez les conflits dans la famille. Les querelles entre parents se cristallisent souvent en anorexie chez les enfants.
  • Persuader de consulter un spécialiste. Si le seuil d'épuisement n'est pas franchi, il n'est pas nécessaire d'aller à l'hôpital et des consultations de psychologues et une correction de l'alimentation suffiront. Dans les cas extrêmes, vous pouvez consulter un psychologue vous-même, à l'insu du patient.

La prévention de l'anorexie repose sur une estime de soi normale et sur un mode de vie sain. Commencez mieux dans la petite enfance.
  • Ne vous concentrez pas sur les régimes. Dans une famille où la mère est extrêmement préoccupée par son apparence, sa perte de poids et ses régimes, le thème de l'harmonie est extrêmement exagéré. Dans ce cas, la fille augmente également le risque de développer des anomalies alimentaires.
  • Enseignez à un adolescent l'exercice physique quotidien. Le sport et la danse améliorent la forme et l'humeur. Les personnes physiquement actives se distinguent par leur santé mentale et ont tendance à s'autoévaluer objectivement et à évaluer la réalité qui les entoure. Toutefois, parmi les adolescents qui pratiquent un sport de manière professionnelle, le pourcentage de patients souffrant d'anorexie est très élevé, ce qui est associé à l'installation du surpoids qui affecte la performance sportive.
  • Formez la bonne attitude envers la nourriture. En parlant à l’enfant «tu es grosse», «arrête de manger», vous formez une attitude négative envers vous-même, ce qui entraîne souvent une anorexie. Ne louez pas l’enfant pour avoir trop mangé: "bien fait, mangé une telle portion à l’âge adulte". Ne récompensez pas l'enfant pour ses bonnes actions et ses études diligentes. Ne pas apprendre à "saisir" les problèmes.
  • Aidez votre adolescent à perdre du poids. Si l'enfant est vraiment en surpoids, soutenez alors son désir de perdre du poids. La première tâche consiste à expliquer qu’il est important non seulement de perdre du poids, mais également de rester en bonne santé. Pour ce faire, vous devez ajuster la puissance et augmenter l'activité physique. Le taux idéal est la perte de 0,5 à 1 kg par mois. Une bonne nutrition et le sport devraient faire partie intégrante de la vie. Mais quelques livres, lâchées pendant le régime, reviennent rapidement dès qu'il reprend son régime habituel.
  • Apprenez à votre enfant à s'aimer soi-même. Chaque personne est unique et aucune forme particulière ne l’empêche de réussir et d’être heureuse. Félicitez l'enfant pour ses succès et ses réalisations.

L'anorexie chez les adolescents est particulièrement dangereuse et conduit rapidement à l'épuisement du fait que les réserves de graisse corporelle sont très petites. Par conséquent, il est important de demander rapidement l'aide d'un spécialiste.

Quels sont les effets de l'anorexie?

Les effets de l'anorexie ne sont pas simplement une détérioration de l'apparence et un désordre métabolique. L'anorexie est une maladie mentale grave qui, sans traitement, entraîne la mort de 5 à 20% des patients.

  • Perturbation du système nerveux central associée à la malnutrition du cerveau
    • panne;
    • diminution de la capacité de travail;
    • concentration réduite;
    • troubles de la mémoire;
    • conflits familiaux;
    • sautes d'humeur;
    • auto-isolement social - évite la communication;
    • l'alcoolisme;
    • la dépression;
    • réflexions sur leur propre inutilité et le suicide.
  • Immunité réduite
    • rhumes fréquents, accompagnés de complications purulentes (otite, sinusite);
    • exacerbation de maladies chroniques;
    • orge périodique;
    • stomatite fréquente.
  • L'ostéoporose Une perturbation du métabolisme des minéraux conduit au fait que le calcium est lessivé des os et ceux-ci deviennent fragiles. La diminution de la densité osseuse amène le fait que les os deviennent comme chez les 70 ans.
    • fractures fréquentes, parmi lesquelles une fracture du col du fémur est particulièrement dangereuse;
    • douleur le long de la colonne vertébrale, attaques possibles de douleur aiguë associée à une déformation des vertèbres;
    • affaissé, baisse de hauteur de 3 cm ou plus.
  • Hypoglycémie. La réduction de la concentration de glucose dans le sang en dessous de 2,5 mmol / l, provoquée par la famine, perturbe considérablement le système nerveux. Le travail des vaisseaux se détériore et l'œdème cérébral se développe. Ses manifestations:
    • agitation, sentiment de peur;
    • hallucinations;
    • des convulsions;
    • le coma
  • Hypokaliémie. La diminution du taux d'ions potassium dans le sang pendant l'anorexie est associée à l'abus de diurétiques. La carence en potassium entraîne une perturbation des cellules musculaires.
    • battement de coeur, douleur à la poitrine;
    • faiblesse musculaire;
    • douleur musculaire;
    • obstruction intestinale;
    • parésie et paralysie.
  • Anomalies cardiaques associées à une contractilité diminuée du muscle cardiaque. Dans les cas graves, le développement d'une insuffisance cardiaque aiguë peut être fatal.
    • bradycardie - ralentissement de la fréquence cardiaque, pouls lent inférieur à 60 battements par minute. Les troubles du rythme cardiaque peuvent provoquer une insuffisance cardiaque;
    • diminution de la pression artérielle, qui s'accompagne d'une faiblesse grave.
  • Troubles hormonaux. Sécrétion réduite d'hormones par les glandes endocrines
    • le niveau d'hormones de stress augmente, ce qui se traduit par l'hystérie et la dépression;
    • le niveau d'hormones sexuelles féminines diminue - la disparition de la menstruation, l'infertilité;
    • diminue la concentration d'hormones thyroïdiennes qui régulent les processus métaboliques dans le corps.
  • Insuffisance rénale. Une perturbation du métabolisme du sel entraîne une augmentation de la concentration de sels dans l'urine. En conséquence, du sable et des cailloux se forment dans les reins. Les modifications dystrophiques développées simultanément dans le parenchyme rénal conduisent à une insuffisance rénale aiguë - une altération soudaine de toutes les fonctions des reins (filtration, sécrétoire et excrétrice). Sans aide urgente, la mort est possible.
    • l'apparition de sable et de calculs rénaux;
    • gonflement du visage et des membres;
    • douleur sévère au dos.

Les complications de l'anorexie ne sont réversibles que dans les phases initiales. Par conséquent, dès que vous remarquez des signes de la maladie, demandez l'aide d'un spécialiste.

Comment guérir l'anorexie seul?

Les tentatives de guérir l'anorexie seule aboutissent souvent à un échec. Le fait est que les patients sous-estiment souvent la complexité de la situation et estiment qu’ils n’ont pas besoin de demander de l’aide. Les troubles de l'alimentation nécessitent une approche intégrée et une correction par un spécialiste.

Les experts ont établi la dépendance - plus le patient maigrit, plus il paraissait gros. Et chaque morceau mangé réduit l'estime de soi. Il n'est satisfait de lui-même que lorsqu'il réussit à refuser complètement de manger. La communication sur les forums thématiques avec des personnes souffrant d'anorexie et de boulimie mène à une conclusion fausse: «tout va bien pour moi - les autres mangent aussi de cette façon». Vivant dans un monde aussi illusoire, une personne refuse de voir sa maladie et se considère en parfaite santé, ce qui est typique de nombreux troubles mentaux. Par conséquent, il refuse de corriger le régime alimentaire et l'aide de spécialistes, arguant que d'autres essayent de nuire à la silhouette. La plupart des patients sont des perfectionnistes. Même si une fille ou une femme voit des signes d’anorexie, elle pense qu’elle résoudra parfaitement le problème. Dans de telles conditions, un traitement indépendant est impossible et une hospitalisation sera nécessaire.

L'anorexie mentale seule ne peut être guérie que si le patient est conscient du problème, cherche à se débarrasser de la maladie et accepte de commencer à bien manger. Mais dans ce cas, l'aide de parents est très importante. Qui va prendre en charge, par exemple, l'achat de produits sains selon le menu, aide à la cuisine. Le soutien moral est particulièrement important. Il est nécessaire de rappeler de manger régulièrement, de célébrer chaque petite réussite, chaque jour de bonne nutrition, de renforcer la confiance du patient en sa propre force et de lui assurer que le retour à un poids normal améliore son apparence.

Mais l'anorexie est une maladie insidieuse, 70% de ceux qui se sont rétablis en 2 ans peuvent avoir une rechute. Un psychologue ou un psychothérapeute peut aider à prévenir la récurrence de la maladie. Leur fonction:

  • Aider à identifier les causes de la maladie;
  • Apprenez à bien percevoir votre corps et l'attitude des autres;
  • Débarrassé de la peur de manger et de la difficulté à aller mieux;
  • Augmenter l'estime de soi.

Qu'est-ce qu'un régime pour l'anorexie?

Le régime alimentaire anorexique vise à restaurer la composition chimique des tissus corporels et le bon fonctionnement des cellules corporelles. Un ensemble de poids est à la deuxième place.

Principes de base de la restauration pour l'anorexie

1. Il est nécessaire, au stade initial, d’assurer un faible apport en calories dans le corps. Cela est dû au fait que les patients anorexiques ont un faible coût énergétique. Il n’ya donc pas de besoin urgent d’une bonne nutrition. Et les aliments à faible teneur en calories qu'ils considèrent acceptables pour eux-mêmes. À l'avenir, l'apport calorique est progressivement augmenté.
2. Vous devriez commencer avec une petite quantité de nourriture, en augmentant progressivement les portions.
3. Le régime végétarien calorie 1400 kcal, qui fournit un gain de poids de 0.3 kg par semaine. Un régime hypocalorique dure 7 à 10 jours. Ensuite, suivez un régime plus riche en calories.
4. Commencez mieux avec les jus dilués et les aliments liquides. Peu à peu, vous pouvez entrer des aliments pâteux afin d'éviter des sensations désagréables dans la bouche.
5. La nourriture devrait être fractionnée et fréquente, 50-100 g 5-6 fois par jour. De cette façon, il est possible d'éviter la sensation de satiété dans l'estomac et l'inconfort associé au retard de vidange de l'estomac.
6. Organisez un régime d'alcool, car les patients qui consomment des laxatifs, des diurétiques ou qui font vomir souffrent souvent de déshydratation. Cependant, il faut garder à l'esprit que lorsque le courant est rétabli, des œdèmes peuvent apparaître.
7. L’utilisation de compléments alimentaires contenant des oligo-éléments et des composés organiques est recommandée: potassium, magnésium, calcium, sodium, zinc, glycine, vitamine D, B12.
8. Les patients qui refusent de manger reçoivent une alimentation par sonde lorsque les aliments sont introduits par un tube directement dans l'estomac. Il est souvent complété par l'administration intraveineuse de solutions nutritives.
9. Le régime est fait individuellement, en tenant compte des produits que le patient est capable de tolérer. Les menus sont basés sur le tableau numéro 11 de Pevzner.

Liste d'échantillons d'aliments pour l'anorexie:

Les 7 à 10 premiers jours de traitement:

  • jus de fruits et de légumes dilués;
  • Kissel avec l'ajout d'amidon;
  • smoothies;
  • la gelée;
  • bouillie liquide sur l'eau avec l'ajout de lait;
  • bouillons de viande et de poisson faibles en gras, bouillons de légumes forts avec adjonction de céréales;
  • produits recommandés pour les aliments pour bébés, purée de pommes de terre préparée;
  • soda au fromage frais.

À la deuxième semaine de traitement, le menu est introduit:

  • fromage cottage et plats à base de fromage;
  • poisson cuit à la vapeur ou bouilli;
  • mélange de volaille hachée et de viande animale;
  • plats aspic;
  • omelettes à la vapeur;
  • les pâtes;
  • des salades;
  • poisson frai.
Une semaine plus tard, les plats bouillis, cuits à la vapeur, cuits au four et frits sans croûte sont autorisés.
Pour augmenter l'appétit, il est recommandé de boire un peu de jus de fruits acidulés avant les repas, 2 c. L jus de chou, sucer une tranche de citron, boire l'infusion d'absinthe ou de racine de calamus. Dans les plats, ajoutez des épices et des herbes douces qui améliorent également l'appétit.

  • viandes grasses et poisson - porc, agneau, maquereau;
  • bouillons riches en graisse;
  • les légumes contenant des fibres grossières - aubergines, pois, radis, épinards;
  • légumes et champignons marinés;
  • pâtisserie à la crème;
  • café fort.

Pourquoi dire que l'anorexie est mortelle?

Quel est le lien entre l'anorexie et la boulimie?

L'anorexie et la boulimie sont des troubles nerveux associés aux troubles de l'alimentation. À première vue, ces maladies sont complètement opposées: l'anorexie est le refus de manger et la boulimie, des crises périodiques de gourmandise. Mais ils ont beaucoup de similitudes:

  • Les patients sont mécontents de leur poids - ils se considèrent comme gros et ont tendance à perdre du poids;
  • Dissimuler leur comportement aux autres;
  • Ne pas reconnaître qu'ils ont des déviations;
  • Ne remarquez pas les symptômes de la maladie;
  • Faites régulièrement l'expérience de crises de faim aiguë;
  • Ils ne peuvent pas s’arrêter, malgré les signes évidents de maladie;
  • Abus de laxatif, diurétique, pilules amaigrissantes;
  • Apportez votre corps à l'épuisement;
  • Résister au traitement.

La boulimie se développe contre l'anorexie dans 20% des cas. Dans le même temps, les patients refusent de manger, mais au moins deux fois par semaine, ils ont des crises de gourmandise lorsqu'ils absorbent des aliments sans distinction. Cette perturbation est souvent suivie de vomissements. Parfois, ils essaient de se débarrasser des calories consommées par d'autres méthodes: exercice intensif, laxatifs.

Par souci d'équité, il convient de noter que, bien que la boulimie cause un préjudice irréparable à la santé, l'état des patients souffrant d'anorexie qui refusent complètement de manger est pire que ceux qui ont régulièrement des crises de gourmandise. Pendant cette courte période, alors que la nourriture est dans le corps, les glucides simples ont le temps de digérer partiellement. En conséquence, l'épuisement du corps n'est pas si rapide.

Le traitement de l'anorexie et de la boulimie a également beaucoup en commun. Sa base est la psychothérapie. Une diététique isolée ou la prise de médicaments pour rétablir le métabolisme n’apporte aucun résultat. Par conséquent, le traitement ambulatoire devrait être sous la supervision d'un psychologue ou d'un psychiatre. Pour la correction en utilisant plusieurs techniques psychologiques:

  • Psychothérapie psychodynamique - révèle les raisons qui ont provoqué des déviations dans le comportement alimentaire;
  • Thérapie comportementale - normalise l'attitude envers votre corps et votre consommation de nourriture.

Dans certains cas, une hospitalisation peut être nécessaire.

Indications d'hospitalisation pour l'anorexie et la boulimie:

  • Émaciation significative;
  • Troubles métaboliques;
  • Dépression sévère;
  • Tendance suicidaire;
  • L'inefficacité du traitement ambulatoire.

Photos de patients anorexiques

Comment l'anorexie survient-elle chez l'homme?

Environ un patient anorexique sur quatre est un homme. Cependant, des statistiques précises restent incertaines, car le sexe fort demande rarement l'aide de médecins.

Deux types d'hommes sont sujets à l'anorexie. Les premiers étaient en surpoids et souffraient des moqueries de ceux qui les entouraient. Ces derniers se distinguent par leur faible croissance et leur sous-développement du système musculaire et par la pathologie du système digestif.

L'anorexie chez l'homme a ses propres caractéristiques:

  • L'anorexie chez l'homme est souvent associée à divers troubles mentaux - schizophrénie, névrose.
  • Les hommes ne parlent pas de leur désir de perdre du poids. Elles sont plus secrètes, contrairement aux femmes, qui discutent constamment des moyens de perdre du poids.
  • Les hommes sont plus déterminés, ils adhèrent fermement aux mots donnés pour abandonner certains produits. Ils sont moins susceptibles d'avoir des pannes de nourriture.
  • Un pourcentage élevé d'hommes malades refusent de se nourrir pour des raisons idéologiques. Ils sont des partisans du nettoyage du corps, des aliments crus, du véganisme, du soleil ou d’autres systèmes nutritionnels.
  • L'anorexie souffre non seulement de jeunes hommes qui s'efforcent de respecter les normes de la beauté, mais également d'hommes de plus de 40 ans, intéressés par les méthodes de purification du corps et diverses pratiques spirituelles. Ils entendent souvent des phrases selon lesquelles «la nourriture est un obstacle au développement spirituel», «le refus de la nourriture prolonge la vie et purifie l'esprit».
  • Les traits asthéniques et schizoïdes prédominent dans la nature des patients, contrairement aux femmes, caractérisées par des traits hystériques.
  • Les délires de la plénitude imaginaire servent parfois de distraction aux hommes. Dans le même temps, il est enclin à ignorer les vrais défauts physiques, parfois en défigurant son apparence.

Facteurs provoquant l'anorexie chez l'homme

  • Education dans une famille incomplète dans une atmosphère de garde excessive de la part de la mère. Le garçon a peur qu'avec le gain de poids, il mûrisse et perde l'amour de ses proches. Restant mince, il essaie d'éviter les responsabilités et la vie adulte. Ces hommes continuent de vivre avec leurs parents et à l'âge adulte.
  • Déclarations critiques des autres concernant l'excès de poids. Cela peut causer un traumatisme psychologique.
  • Occupations de certains sports exigeant un contrôle strict du poids corporel - danse sportive, ballet, jogging, saut d'obstacles, patinage artistique.
  • Métiers liés au spectacle - chanteurs, acteurs, modèles masculins. Les personnes qui exercent ces professions accordent parfois une attention excessive à leur apparence, ce qui entraîne des réflexions sur leurs propres imperfections et excès de poids.
  • Auto punition Les garçons et les hommes s'épuisent, réduisant ainsi le sentiment de culpabilité pour agression non détectée envers le père ou attraction sexuelle interdite.
  • La schizophrénie chez l'un des parents, la tendance à qui est héritée. Risque élevé d'anorexie mentale chez les garçons dont les parents souffrent d'anorexie, de phobie, de dépression anxieuse, de psychose.
  • L'homosexualité Dans des publications spécialisées, un culte des corps masculins maigres est créé, ce qui encourage les jeunes hommes à refuser de manger.

Les manifestations de l'anorexie chez les hommes et les femmes se ressemblent beaucoup. Chez 70% des patients, la maladie débute à l’âge de 10-14 ans. Si les parents ne parviennent pas à les remarquer et à les arrêter, les symptômes augmentent lentement.

  • Attention douloureuse à leur apparence.
  • La propension à manger une fois est normale, puis à mourir de faim pendant des semaines.
  • Tendance à cacher de la nourriture. Pour convaincre ses proches que le patient «mange normalement», il peut cacher ou jeter sa portion de nourriture.
  • Réduction de l’intérêt sexuel et de la puissance, ce qui est analogue à l’aménorrhée (manque de menstruation) chez la femme.
  • Méthodes traditionnelles de perte de poids - refus de manger, exercice excessif et vomissements, lavements, thérapie du colon. Cependant, l'attachement douloureux au vomissement est moins commun que chez les femmes.
  • Agression non motivée. Traitement impoli des proches, en particulier des parents.
  • Refus d'être photographié. Les patients affirment que, sur les photographies, leur «ampleur» est plus perceptible.
  • L'hypocondrie Un homme s'inquiète excessivement de sa santé et soupçonne qu'il est gravement malade. Les sensations naturelles (en particulier le remplissage de l'estomac) lui semblent douloureuses.
  • Des changements d'apparence apparaissent au bout de quelques mois: perte de poids (jusqu'à 50% du poids corporel), peau sèche, perte de cheveux.
  • Dépendance à l’alcoolisme - tentative de faire face aux expériences vécues et d’étouffer les pensées au sujet de la nourriture et de la perte de poids.

Au début, perdre du poids provoque l'euphorie. Il y a une légèreté et un sentiment de victoire quand il était possible de réduire l'appétit, ce qui provoque une profonde satisfaction chez le patient. Au fil du temps, l'appétit disparaît et les ressources du corps s'épuisent. Au lieu de la gaieté vient l'irritabilité et la fatigue chronique. La façon de penser change, des idées folles se forment qui ne peuvent pas être corrigées. Le corps acquiert une maigreur douloureuse, mais l'homme continue à se percevoir comme étant gros. La perte de puissance cérébrale affecte la capacité de penser et de traiter des informations. L'abstinence prolongée de nourriture entraîne des dommages organiques au cerveau.

Les hommes souffrant d'anorexie ne perçoivent pas leur condition comme un problème. Dans tous les cas, ils justifient le jeûne en nettoyant le corps et en luttant pour l'illumination. Leurs proches sont plus susceptibles de demander de l'aide médicale. Si cela ne s'est pas produit à temps, l'homme est hospitalisé pour une cachexie (épuisement extrême) ou dans un hôpital psychiatrique avec une exacerbation de maladie mentale.

Le traitement de l'anorexie chez l'homme comprend la psychothérapie, le traitement médicamenteux et la réflexologie. Ensemble, ces activités ont permis de récupérer plus de 80% des patients.

1. La psychothérapie est une composante obligatoire du traitement. Il aide à corriger la pensée du patient et à éliminer les traumatismes psychologiques qui ont conduit à des troubles de l'alimentation. L'anorexie chez l'homme a prouvé son efficacité:

  • psychanalyse;
  • thérapie comportementale;
  • psychothérapie familiale avec les proches du patient.

2. Traitement de la toxicomanie. Les médicaments ne peuvent être prescrits que par un médecin, et la posologie dépend de la gravité des symptômes de la maladie.

  • Neuroleptiques La clozapine, l’olanzapine a été utilisée au cours des six premiers mois de traitement. Ils favorisent la prise de poids et réduisent les idées délirantes sur la plénitude. La dose du médicament est déterminée individuellement. Après avoir atteint un effet thérapeutique, il est progressivement réduit. En cas d'aggravation, la dose est augmentée à la dose initiale.
  • Antipsychotiques atypiques La rispéridone, Risset élimine les manifestations négatives de la maladie, mais ne réduit pas les performances, n'interfère pas avec le travail et les études. Ils prennent des médicaments en permanence ou uniquement lorsque les symptômes de la maladie se manifestent. Le traitement avec des médicaments atypiques peut durer de 6 mois à un an et demi.
  • Préparations de vitamines. Les vitamines B normalisent le travail du système nerveux, contribuant à éradiquer la cause première de la maladie. Les vitamines A et E améliorent la production d'hormones, aident à restaurer la peau et ses phanères, ainsi que les muqueuses des organes internes.

3. Réflexothérapie (acupuncture). Pendant les séances, il y a un effet sur les points réflexes, ce qui stimule l'appétit et restaure le métabolisme perturbé.

4. Formations sur l'organisation d'une alimentation saine. Des programmes d’entraînement spéciaux aideront le patient à créer un menu de manière à ce que tous les nutriments pénètrent dans le corps et qu’aucun inconfort ne se produise.

5. Nutrition intraveineuse ou introduction d'aliments par un tube. Ces méthodes sont utilisées en cas d'épuisement extrême chez les patients qui refusent absolument de manger.

Anorexie chez un enfant, que faire?

L'anorexie chez un enfant est un problème plus commun qu'on ne le pense généralement. 30% des filles âgées de 9 à 11 ans se limitent à la nourriture et à un régime pour perdre du poids. Une personne sur dix a un risque élevé de développer une anorexie (chez les garçons, ce chiffre est de 4 à 6 fois moins élevé). Cependant, dans l'enfance, la psyché est mieux exposée et, dès les premiers stades, les parents peuvent aider l'enfant à éviter de développer la maladie tout en restant mince.

Causes de l'anorexie chez un enfant

  • Les parents nourrissent l'enfant, le forçant à manger de trop grosses portions. Il en résulte une aversion pour la nourriture.
  • La nourriture monotone, qui forme une attitude négative à la nourriture.
  • Maladies infectieuses graves transférées - diphtérie, hépatite, tuberculose.
  • Stress psycho-émotionnel - une acclimatation brutale, la mort d'un être cher, le divorce des parents.
  • L'abondance d'aliments nocifs et sucrés dans le régime alimentaire viole la digestion et le métabolisme.
  • Soins et contrôle excessifs des parents. Souvent trouvé dans les familles monoparentales, où l'enfant est élevé sans père par sa mère et sa grand-mère.
  • Insatisfaction à l'égard de leur apparence, souvent fondée sur la critique des parents et le ridicule de leurs pairs.
  • Prédisposition héréditaire à la maladie mentale.

Quels sont les signes d'anorexie chez un enfant?

  • Troubles de l'alimentation - refus de manger ou d'un certain ensemble de produits (pommes de terre, céréales, viande, bonbons).
  • Signes physiques - perte de poids, peau sèche, yeux enfoncés, ecchymoses sous les yeux.
  • Changements de comportement - troubles du sommeil, irritabilité, crises fréquentes, baisse des performances.

Que faire si vous remarquez des signes d'anorexie chez un enfant?

  • Faites de votre repas un événement agréable. Créez du confort dans la cuisine. Pendant que l'enfant mange, essayez de vous asseoir quelques minutes et demandez comment s'est passée la journée. Quel a été l'événement le plus agréable aujourd'hui?
  • Commencez à manger correctement avec toute la famille. Par exemple, au lieu de tartes, faites cuire des pommes cuites au four avec du fromage cottage, au lieu de faire frire des pommes de terre ou du poisson, faites-les cuire au four. Ne vous concentrez pas sur le fait qu'ils maigrissent à cause de cela, mais sur le fait qu'une bonne nutrition est la base de la beauté, de la santé et de la vigueur. La minceur n'est qu'une conséquence agréable d'un mode de vie sain.
  • Observez les rituels familiaux liés à l'alimentation. Faites cuire la viande selon la recette de votre grand-mère, faites mariner le poisson, comme il est d'usage dans votre famille. Partagez ces secrets avec votre enfant. Les rituels donnent à l'enfant le sentiment de faire partie du groupe et procurent un sentiment de sécurité.
  • Allez faire du shopping ensemble. Établissez une règle: tout le monde achète un nouveau produit, de préférence "sain". Cela peut être du yaourt, des fruits exotiques, un nouveau type de fromage. Ensuite, à la maison, vous pouvez l’essayer et choisir le meilleur choix. De cette façon, vous inculquez à votre enfant l'idée qu'une nourriture saine procure du plaisir.
  • N'insistez pas vous-même. Donnez à votre enfant un choix, essayez de faire des compromis. Cela s'applique à tous les aspects de la vie. Un enfant trop contrôlé dans tout prend le contrôle de ce qui lui reste: sa nourriture. Évitez les exigences catégoriques. Si vous pensez qu'il fait froid dehors, ne criez pas pour que votre fille porte un chapeau, mais offrez à votre enfant un choix acceptable: un bandage, un chapeau ou une cagoule. La même chose vaut pour la nourriture. Demandez ce que sera l'enfant en offrant un choix de 2 ou 3 plats acceptables. Si la fille refuse de dîner, ajustez le déjeuner plus tard.
  • Initiez l'enfant au processus de cuisson. Ensemble, regardez des programmes de cuisine, choisissez des recettes sur Internet que vous souhaitez essayer. Il existe une quantité énorme de plats savoureux et sains, faibles en calories, qui n'augmentent pas le risque d'amélioration.
  • Encouragez la danse et le sport. Un entraînement physique régulier augmente l'appétit et favorise la production d'endorphines - les "hormones du bonheur". Il est souhaitable que l'enfant soit engagé pour son propre plaisir, car les activités professionnelles visant à gagner le concours peuvent provoquer le désir de perdre du poids et causer l'anorexie et la boulimie.
  • Consultez un cosmétologue ou un préparateur physique si votre enfant n'est pas satisfait de son apparence et de son poids. Les enfants ignorent souvent les conseils des parents, mais écoutent les avis d'experts peu familiers. Ces experts aideront à créer un programme de nutrition appropriée, qui améliore l'état de la peau et empêche la prise de poids.
  • Écoutez attentivement l'enfant. Évitez les jugements catégoriques et ne niez pas le problème: «Ne dites pas de bêtises. Vous avez un poids normal. " Argumentez votre cas. Ensemble, calculez la formule de poids idéale, recherchez les valeurs minimale et maximale pour cet âge. Promettez-vous d'aider dans la lutte pour les idéaux de la beauté et respectez votre parole. Il est préférable de préparer une soupe diététique pour l'enfant qu'une fille rebelle ne manque en principe pas un repas composé de rôtis riches en calories.
  • Trouvez des endroits où votre enfant peut se réaliser. Il devrait se sentir réussi, utile et indispensable. Pour susciter l’intérêt de diverses activités, participez à diverses activités avec votre enfant: expositions, compétitions de groupes de danse et compétitions sportives. Encouragez-le à s'essayer à une grande variété de sections et de cercles. Félicitez sincèrement chaque petite réalisation. Ensuite, l'adolescent aura l'idée que le succès et les émotions positives peuvent être associés non seulement à l'attrait physique. Et les nouveaux amis et les impressions lumineuses détourneront de la pensée l'imperfection de leur corps.
  • Aidez votre enfant à obtenir des informations complètes et complètes. Si l'enfant veut suivre un régime, trouvez des instructions détaillées à ce sujet. Assurez-vous de lire ensemble les contre-indications, de lire les dangers et les conséquences de ce régime. Par exemple, il est prouvé que les partisans des régimes protéinés risquent de développer un cancer. Plus votre enfant en sait, mieux il sera protégé. Ainsi, à la suite d'une incompréhension de tout le danger du problème, beaucoup de filles cherchent constamment des conseils sur Internet «Comment contracter l'anorexie? À leurs yeux, il ne s'agit pas d'une maladie mentale grave, mais d'un chemin facile vers la beauté.

N'oubliez pas que si pendant 1 à 2 mois vous n'avez pas réussi à corriger le comportement alimentaire de l'enfant, consultez un psychologue.

Comment éviter la récurrence de l'anorexie?

L'anorexie rechute après le traitement chez 32% des patients. Les plus dangereux sont les six premiers mois, lorsque les patients sont très tentés de refuser de manger et de revenir à de vieilles habitudes et à une ancienne façon de penser. Il existe également un risque qu'en essayant d'étouffer leur appétit, ces personnes développent une dépendance à l'alcool ou à la drogue. C’est pourquoi les membres de la famille devraient porter une attention maximale et essayer de remplir leur vie de nouvelles impressions.

Comment éviter la récurrence de l'anorexie?

  • Prenez les médicaments prescrits par votre médecin. Observez strictement le dosage et la durée de l'administration. Si vous remarquez que toutes les pensées sont liées au fait de manger et de perdre du poids, vous devez en informer le médecin. Cela ajustera la dose de médicament, évitant ainsi l'exacerbation de l'anorexie.
  • Ne suivez pas le régime. Ne définissez aucune limite pour vous-même - mangez un peu de tout. Faites un programme pour vous-même, qui inclura tous les produits de santé nécessaires. Parmi les aliments et les plats sains, choisissez ceux que vous aimez et incluez-les dans votre menu. Votre alimentation doit contenir des sources de protéines (viande, poisson, produits laitiers, fromage), de légumes, de fruits de toutes sortes et de céréales.
  • Manger toutes les trois heures en petites portions. Une petite quantité de nourriture qui pénètre régulièrement dans le corps aidera à ne pas penser constamment à la nourriture, à restaurer le fonctionnement du système digestif et à améliorer le métabolisme. Ce sera mieux si vous faites un menu à l’avance et que vous gardez au réfrigérateur les produits dont vous avez besoin pour la journée. Ceux-ci peuvent être des fruits, du yaourt, du fromage cottage, de la viande bouillie, des légumes cuits au four, du fromage, du jus avec pulpe. Ne pas abandonner complètement du bonbon.
  • Ne regardez pas les magazines de mode et les défilés de mode. Ne te compare pas aux modèles. Beaucoup d'entre eux souffrent d'anorexie et de boulimie et ne peuvent pas être un exemple pour vous.
  • Prenez soin de vous. La récompense ne devrait pas servir de nourriture. Il peut s'agir de vêtements neufs, de manucure, de pédicure, de SPA, de massage, de visites de cours magistraux ou de billets pour des événements qui vous intéressent.
  • Communiquez avec les gens et ne vous enfermez pas. Assistez à des séances de thérapie de groupe, rencontrez des amis. Entourez-vous de personnes intéressées non seulement par votre apparence, mais également par votre monde intérieur. Rompez les contacts avec des amis qui perdent constamment du poids et qui suivent un régime. Ne visitez pas les forums et les sites consacrés à ce sujet.
  • Trouvez-vous un passe-temps. L'art-thérapie est largement utilisée pour prévenir les exacerbations. Si vous ne savez pas par où commencer, rendez-vous au magasin fabriqué à la main, où il existe maintenant un vaste choix de produits pour la créativité.
  • Évitez les situations stressantes. Modifiez votre comportement de manière à éviter les conflits et à ne pas vous fâcher pour des bagatelles. Le stress peut donner lieu à des pensées négatives, raison pour laquelle il est tentant de refuser à nouveau d’écrire.

Les scientifiques s'accordent pour dire que l'anorexie est une maladie chronique caractérisée par des périodes de calme et de rechute. Cette dépendance alimentaire est comparée au diabète sucré: une personne doit surveiller en permanence son état, appliquer des mesures préventives et, dès l'apparition des premiers signes de la maladie, commencer un traitement médical. Ce n’est qu’ainsi qu’il est possible d’arrêter le retour de l’anorexie dans le temps et d’empêcher sa récurrence.

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie