Les névroses sont des troubles fonctionnels d'activité nerveuse supérieure d'origine psychogène. La clinique de la névrose est très diverse et peut inclure des troubles névrotiques somatiques, des troubles autonomes, diverses phobies, une dysthymie, des obsessions, des compulsions et des problèmes émotionnels-mentaux.

Les névroses sont un groupe de maladies qui ont une image persistante du cours. Les personnes souffrant de fatigue constante, de manque de sommeil, de sentiments, de chagrin, etc., sont exposées à cette maladie.

Qu'est-ce que la névrose?

La névrose est une combinaison de troubles psychogènes, fonctionnels et réversibles qui tendent à durer. Des manifestations obsessionnelles, asthéniques ou hystériques, ainsi qu'un affaiblissement temporaire des performances physiques et mentales, sont caractéristiques du tableau clinique de la névrose. Ce trouble est également appelé psychonévrose ou trouble névrotique.

Les névroses chez l'adulte se caractérisent par une évolution réversible et peu sévère, ce qui les distingue notamment de la psychose. Selon les statistiques, jusqu'à 20% de la population adulte souffre de divers troubles névrotiques. Le pourcentage peut varier selon les groupes sociaux.

Le mécanisme principal du développement est un trouble de l'activité cérébrale, qui prévoit normalement l'adaptation d'une personne. Il en résulte des troubles somatiques et mentaux.

Le terme névrose dans la terminologie médicale a été introduit en 1776 par le médecin d'Ecosse, William Cullen.

Les causes

Les névroses et les états névrotiques sont considérés comme une pathologie multifactorielle. Un grand nombre de causes qui agissent ensemble et déclenchent un vaste ensemble de réactions pathogéniques conduisant à la pathologie du système nerveux central et périphérique conduisent à leur apparition.

La cause de la névrose est l'action d'un facteur psycho-traumatique ou d'une situation psycho-traumatique.

  1. Dans le premier cas, nous parlons d'un impact négatif à court terme mais fort sur une personne, par exemple le décès d'un être cher.
  2. Dans le second cas, il est fait mention d'un impact chronique à long terme d'un facteur négatif, par exemple une situation de conflit interne. En ce qui concerne les causes de la névrose, ce sont précisément les situations traumatiques et surtout les conflits familiaux qui revêtent une grande importance.

À ce jour, émettez:

  • les facteurs psychologiques dans le développement des névroses, qui désignent les caractéristiques et les conditions du développement personnel, ainsi que de l'éducation, du niveau des aspirations et des relations avec la société;
  • les facteurs biologiques, à savoir l'insuffisance fonctionnelle de certains systèmes neurophysiologiques et neurotransmetteurs, rendant les patients prédisposés aux influences psychogènes

De même, dans toutes les catégories de patients, quel que soit leur lieu de résidence, il existe une psychonévrose due à des événements tragiques tels que:

  • la mort ou la perte d'un être cher;
  • maladie grave chez les parents ou chez le patient;
  • divorce ou séparation d'avec votre proche;
  • licenciement au travail, faillite, effondrement des entreprises, etc.

Pas tout à fait raison de parler d'hérédité dans cette situation. Le développement de la névrose est influencé par l'environnement dans lequel une personne a grandi et a été élevée. Un enfant qui observe les parents sujets à l'hystérie adopte son comportement et expose lui-même son système nerveux à des blessures.

Selon l'American Psychiatric Association, la fréquence des névroses chez les hommes varie de 5 à 80 cas pour 1000 habitants, tandis que chez les femmes, elle varie de 4 à 160.

Type de névrose

La névrose est un groupe de maladies qui surviennent chez une personne en raison d'un traumatisme mental. En règle générale, ils s'accompagnent d'une détérioration du bien-être humain, de changements d'humeur et de manifestations de manifestations somato-végétatives.

Neurasthénie

La neurasthénie (syndrome de faiblesse nerveuse ou de fatigue) est la forme la plus courante de névrose. Survient en cas de surmenage nerveux prolongé, de stress chronique et d’autres conditions similaires qui causent de la fatigue et une "dégradation" des mécanismes de protection du système nerveux.

La neurasthénie est caractérisée par les symptômes suivants:

  • irritabilité accrue;
  • haute excitabilité;
  • fatigue
  • perte de maîtrise de soi et de maîtrise de soi;
  • larmoiement et sensibilité;
  • distraction, incapacité à se concentrer;
  • capacité réduite au stress mental prolongé;
  • perte d'endurance physique normale;
  • troubles graves du sommeil;
  • perte d'appétit;
  • apathie et indifférence à ce qui se passe.

Névrose hystérique

Les manifestations végétatives de l'hystérie se manifestent par des spasmes, des nausées persistantes, des vomissements, des évanouissements. Caractérisé par des troubles du mouvement - tremblements, tremblements des membres, blépharospasme. Les troubles sensoriels sont exprimés par une sensibilité altérée dans diverses parties du corps, une douleur, une surdité hystérique et la cécité peuvent se développer.

Les patients cherchent à attirer l'attention de parents et de médecins sur leur état, ils ont des émotions extrêmement instables, leur humeur change de façon dramatique, ils passent facilement de sanglots à des éclats de rire.

Il existe des types spécifiques de patients ayant une tendance à la névrose hystérique:

  • Impressionnable et sensible;
  • Auto-suggestible et suggestible;
  • Avec instabilité d'humeur;
  • Avec une tendance à attirer l'attention externe.

La névrose hystérique doit être distinguée de la maladie somatique et mentale. Des symptômes similaires se manifestent dans la schizophrénie, les tumeurs du système nerveux central, l’endocrinopathie, l’encéphalopathie à la base des lésions.

Névrose obsessionnelle

La maladie, qui se caractérise par l’émergence d’idées et de pensées obsessionnelles. L'homme surmonte ses peurs dont il ne peut se débarrasser. Dans un tel état, le patient manifeste souvent des phobies (cette forme s'appelle également névrose phobique).

Les symptômes de névrose de cette forme se manifestent de la manière suivante: une personne ressent une peur qui se manifeste lors d'incidents désagréables répétés.

Par exemple, si un patient s'évanouit dans la rue, il se retrouvera au même endroit la prochaine fois et sera poursuivi par une peur obsessionnelle. Au fil du temps, une personne a peur de la mort, de maladies incurables et d’infections dangereuses.

Forme dépressive

Névrose dépressive - se développe dans le contexte d'une dépression psychogène ou névrotique prolongée. Le trouble se caractérise par une détérioration de la qualité du sommeil, une perte de capacité de se réjouir, une mauvaise humeur chronique. La maladie est accompagnée de:

  • troubles du rythme cardiaque
  • vertige
  • larmoiement
  • sensibilité accrue
  • problèmes d'estomac
  • les intestins
  • dysfonctionnement sexuel.

Symptômes de névrose chez l'adulte

La névrose est caractérisée par une instabilité de l'humeur, des actions impulsives. L’humeur changeante affecte tous les domaines de la vie du patient. Cela affecte les relations interpersonnelles, l'établissement d'objectifs et l'estime de soi.

Les patients ont une perte de mémoire, une faible concentration d'attention et une fatigue élevée. Une personne est fatiguée non seulement du travail, mais aussi de ses activités préférées. L'activité intellectuelle devient difficile. En raison de son absence, le patient peut commettre de nombreuses erreurs, ce qui entraîne de nouveaux problèmes au travail et à la maison.

Parmi les principaux signes de névrose sont:

  • stress émotionnel déraisonnable;
  • fatigue accrue;
  • insomnie ou désir constant de dormir;
  • fermeture et obsession;
  • manque d'appétit ou trop manger;
  • affaiblissement de la mémoire;
  • mal de tête (prolongé et apparaissant soudainement);
  • vertiges et évanouissements;
  • assombrissement des yeux;
  • désorientation;
  • douleurs dans le coeur, l'abdomen, les muscles et les articulations;
  • poignée de main;
  • mictions fréquentes;
  • transpiration excessive (à cause de la peur et de la nervosité);
  • puissance réduite;
  • haute ou faible estime de soi;
  • incertitude et incohérence;
  • priorisation incorrecte.

Chez les personnes atteintes de névroses, il est souvent noté:

  • instabilité de l'humeur;
  • un sentiment d'insécurité et la justesse des actes accomplis;
  • réaction émotionnelle trop prononcée face à des stress mineurs (agressivité, désespoir, etc.);
  • sensibilité et vulnérabilité accrues;
  • larmoiement et irritabilité;
  • méfiance et autocritique exagérée;
  • manifestation fréquente d'anxiété et de peur injustifiées;
  • désirs contradictoires et changements dans le système de valeurs;
  • obsession excessive du problème;
  • fatigue mentale accrue;
  • capacité réduite de se souvenir et de se concentrer;
  • degré élevé de sensibilité aux stimuli sonores et lumineux, réaction à de légères baisses de température;
  • troubles du sommeil.

Signes de névrose chez les femmes et les hommes

Les signes de névrose chez le beau sexe ont leurs propres caractéristiques qui doivent être spécifiées. Tout d'abord, les femmes se caractérisent par une névrose asthénique (neurasthénie), provoquée par une irritabilité, une perte de capacités mentales et physiques, ainsi que par des problèmes de vie sexuelle.

Les hommes sont caractérisés par les types suivants:

  • Dépressif - les symptômes de ce type de névrose se retrouvent plus souvent chez les hommes. Les raisons de son apparition sont l’incapacité de se réaliser au travail, l’incapacité de s’adapter aux bouleversements de la vie, tant personnels que publics.
  • Neurasthénie masculine. Il survient généralement sur fond de surtension, à la fois physique et nerveuse, le plus souvent les bourreaux de travail y sont soumis.

Les signes de névrose ménopausique qui se développent chez les hommes et les femmes sont une sensibilité émotionnelle accrue et une irritabilité de 45 à 55 ans, une diminution de l’endurance, des troubles du sommeil et des problèmes courants de fonctionnement des organes internes.

Les étapes

Les névroses sont des maladies fondamentalement réversibles et fonctionnelles, sans lésions organiques du cerveau. Mais ils suivent souvent un cours prolongé. Cela est moins lié à la situation la plus traumatisante qu’aux particularités du caractère d’une personne, son attitude vis-à-vis de cette situation, le niveau des capacités d’adaptation du corps et le système de défense psychologique.

Les névroses sont divisées en 3 étapes, chacune ayant ses propres symptômes:

  1. La phase initiale se caractérise par une excitabilité et une irritabilité accrues;
  2. Le stade intermédiaire (hypersthénique) est caractérisé par une augmentation des impulsions nerveuses du système nerveux périphérique;
  3. Le stade final (hyposténique) se manifeste par une diminution de l'humeur, de la somnolence, de la léthargie et de l'apathie en raison de la sévérité des processus d'inhibition dans le système nerveux.

Une évolution plus longue du trouble névrotique, une modification des réactions comportementales et l’émergence d’une évaluation de la maladie indiquent le développement d’un état névrotique, c’est-à-dire de la névrose elle-même. Un état névrotique qui n'est pas arrêté pendant 6 mois - 2 ans conduit à la formation d'un développement de la personnalité névrotique.

Diagnostics

Alors quel médecin aidera à guérir la névrose? Ceci est fait soit par un psychologue ou un psychothérapeute. En conséquence, le principal outil de traitement est la psychothérapie (et l'hypnothérapie), le plus souvent complexe.

Le patient doit apprendre à regarder objectivement le monde qui l’entoure afin de réaliser son inadéquation dans certains problèmes.

Diagnostiquer la névrose n'est pas une tâche facile, ce qui n'est possible que pour un spécialiste expérimenté. Comme mentionné ci-dessus, les symptômes de la névrose apparaissent différemment chez les femmes et les hommes. Il faut également tenir compte du fait que chaque personne a son propre caractère, ses propres traits de personnalité, qui peuvent être confondus avec des signes d'autres troubles. C'est pourquoi le diagnostic ne devrait être fait que par un médecin.

La maladie est diagnostiquée à l'aide de méthodes de coloration:

  • Toutes les couleurs participent à la technique et le syndrome de type névrose apparaît lors du choix et de la répétition des couleurs mauve, grise, noire et marron.
  • La névrose hystérique se caractérise par le choix de deux couleurs seulement: le rouge et le violet, ce qui indique à 99% la faible estime de soi du patient.

Pour identifier les signes de nature psychopathique, un test spécial est effectué - il vous permet de détecter la présence de fatigue chronique, d'anxiété, d'indécision et d'insécurité dans vos propres capacités. Les personnes atteintes de névroses se fixent rarement des objectifs à long terme, ne croient pas au succès, elles ont souvent des problèmes d'apparence, il leur est difficile de communiquer avec les gens.

Traitement de névrose

Il existe de nombreuses théories et méthodes de traitement de la névrose chez l'adulte. La thérapie est réalisée dans deux domaines principaux - pharmacologique et psychothérapeutique. L'utilisation de médicaments traitement pharmacologique est réalisée uniquement dans les formes extrêmement graves de la maladie. Dans de nombreux cas, il s’agit d’une psychothérapie suffisamment qualifiée.

En l'absence de pathologies somatiques, il est recommandé aux patients de changer leur mode de vie, de normaliser travail et repos, de dormir au moins 7 à 8 heures par jour, de bien manger, d'abandonner les mauvaises habitudes, de passer plus de temps à l'extérieur et d'éviter les surcharges nerveuses.

Des médicaments

Malheureusement, très peu de personnes atteintes de névrose sont disposées à travailler sur elles-mêmes, à changer quelque chose. Par conséquent, les médicaments sont largement utilisés. Ils ne résolvent pas les problèmes, mais sont uniquement conçus pour atténuer la netteté de la réaction émotionnelle face à une situation traumatique. Après eux, cela devient plus facile pour l’âme - pour un temps. Dans ce cas, il est peut-être intéressant de regarder le conflit (à l’intérieur de vous-même, avec les autres ou avec la vie) sous un angle différent et finalement de le résoudre.

Avec l'aide de médicaments psychotropes a éliminé la tension, les tremblements, l'insomnie. Leur nomination n'est autorisée que pour une courte période.

En cas de névrose, en règle générale, les groupes de médicaments suivants sont utilisés:

  • tranquillisants - alprazolam, phénazépam.
  • antidépresseurs - fluoxétine, sertraline.
  • hypnotiques - zopiclone, zolpidem.

Psychothérapie pour névrose

Actuellement, les principales méthodes de traitement de tous les types de névrose sont les techniques psychothérapeutiques et l'hypnothérapie. Au cours des séances de psychothérapie, une personne a la possibilité de se faire une image cohérente de sa personnalité, d’établir des relations de cause à effet, ce qui a donné lieu à la naissance de réactions névrotiques.

Les traitements contre la névrose comprennent la chromothérapie. La couleur correcte pour le cerveau est utile, tout comme les vitamines pour le corps.

  • Pour éteindre la colère, l'irritation - évitez la couleur rouge.
  • Au moment de l'apparition d'une mauvaise humeur, excluez de la garde-robe les tons noir et bleu foncé, entourez-vous de tons clairs et chauds.
  • Regardez les tons bleus et verdâtres pour atténuer le stress. Remplacez le papier peint de la maison, choisissez le décor approprié.

Remèdes populaires

Avant d'utiliser des remèdes populaires pour la névrose, nous vous recommandons de consulter votre médecin.

  1. En cas de sommeil agité, de faiblesse générale, de neurasthénie, versez une cuillerée à thé de verveine avec un verre d'eau bouillante, puis insistez pendant une heure, prenez de petites gorgées pendant la journée.
  2. Thé Melissa - mélangez 10 g de feuilles de thé et d'herbes, versez 1 litre d'eau bouillante, buvez du thé le soir et avant d'aller vous coucher;
  3. Menthe Versez 1 tasse d'eau bouillante 1 c. cuillerée de menthe. Laisser infuser pendant 40 minutes et filtrer. Buvez une tasse de bouillon chaud le matin à jeun et le soir avant de vous coucher.
  4. Bain à la valériane. Prendre 60 grammes de racine et laisser bouillir pendant 15 minutes, laisser reposer pendant 1 heure, filtrer et verser dans la salle de bain avec de l'eau chaude. Prenez 15 minutes.

Prévisions

Le pronostic de la névrose dépend de son type, de son stade de développement et de sa durée, de l’actualité et de l’adéquation des soins psychologiques et médicamenteux fournis. Dans la plupart des cas, une thérapie initiée en temps opportun conduit, si ce n'est à guérir, à une amélioration significative de l'état du patient.

L'existence prolongée de la névrose est une modification dangereusement irréversible de la personnalité et du risque de suicide.

Prévention

Malgré le fait que la névrose est traitable, il est toujours préférable de prévenir que de la guérir.

Méthodes de prévention pour adultes:

  • La meilleure prévention dans ce cas sera de normaliser votre arrière-plan émotionnel autant que possible.
  • Essayez d'éliminer les facteurs irritants ou de changer votre attitude à leur égard.
  • Évitez le surmenage au travail, normalisez le travail et reposez-vous.
  • Il est très important de bien se reposer, de bien manger, de dormir au moins 7 à 8 heures par jour, de faire des promenades quotidiennes et de faire du sport.

Névrose

Les troubles prolongés et chroniques du système nerveux humain, caractérisés par un changement de l'état psycho-émotionnel, sont appelés névrose. La maladie est causée par une diminution des capacités mentales et physiques, ainsi que par l'apparition de pensées obsessionnelles, d'hystérie et de manifestations asthéniques. Les névroses sont un groupe de maladies qui ont une image persistante du cours. Les personnes souffrant de fatigue constante, de manque de sommeil, de sentiments, de chagrin, etc., sont exposées à cette maladie.

Le fait qu'une telle névrose soit connue depuis 1776, grâce aux recherches du médecin écossais William Cullen. Une étude plus détaillée de cette maladie et de ses types a impliqué le scientifique russe I. P. Pavlov.

Type de névrose

En médecine, il existe quatre principaux types de névrose mentale, qui font l’objet de recherches et d’études pendant des siècles. Ces espèces portent les noms suivants:

  1. Déprimé Signes caractéristiques de l'humeur décadente, inhibition du développement intellectuel.
  2. La névrose hystérique est causée par une faible estime de soi d'une personne, entre autres. Il y a un sentiment de manque d'attention, qui conduit à l'apparition d'un comportement et à une réévaluation complète de l'individu. La névrose hystérique commence souvent avec l'enfance.
  3. Asthénique ou neurasthénie. Facteurs typiques de la maladie: fatigue, instabilité de l'humeur et état d'oppression complète.
  4. Inquiet. Le nom dit que cette maladie est basée sur l'apparition de facteurs de peur, d'anxiété accrue et de dépression.
  5. Névrose boulimique. Traite les troubles mentaux et se caractérise par la manifestation impétueuse de manger des aliments riches en calories. La névrose boulimique est plus fréquente chez les hommes (environ 60%), moins souvent chez les femmes.

Ces névroses ont leurs propres causes d'occurrence, ainsi que les symptômes de fuite, vous devez donc accorder une attention particulière à chaque type.

Causes de la névrose

Les principaux facteurs d’apparition d’une maladie liée à des troubles mentaux incluent les effets physiques et psychologiques. Des médecins expérimentés soulignent les causes suivantes des déficiences mentales chez l'homme:

  1. Gros efforts sur le cerveau ou expériences émotionnelles graves. Le stress mental est inhérent aux enfants et des causes telles que le licenciement non désiré, le divorce, l'insatisfaction à l'égard de la vie sont caractéristiques des adultes.
  2. Manque de capacité à résoudre divers problèmes. Les principales causes de troubles mentaux sont divers types de pressions exercées par d’autres personnes. Par exemple, les prêts d’argent, qui doivent finalement être remboursés, mais s’ils ne le sont pas, il n’ya rien à restituer. Dans une telle situation, la personne qui a emprunté commence à faire pression sur l'emprunteur de toutes les manières possibles, ce qui provoque l'apparition d'un trouble névrotique dans la seconde.
  3. Signes caractéristiques d'oubli, entraînant des conséquences graves (décès de personnes, dommages matériels, maladie). Chez l'homme, ces effets disparaissent dans l'âme et ne donnent pas la possibilité d'une existence normale. Il y a un état d'auto-responsabilité, l'émergence du doute.
  4. Les déviations dans le développement du système nerveux central sont réduites au fait qu'une personne est incapable d'un stress physique et mental prolongé. Ces raisons contribuent au développement de la névrose asthénique.
  5. Maladies, à travers lesquelles il y a un épuisement complet ou partiel du corps. Les maladies typiques de ce type sont considérées comme la tuberculose, la grippe, etc. Une raison importante, qui est caractéristique de provoquer des névroses, est la dépendance d'une personne à l'alcool, aux produits du tabac ou aux stupéfiants.

À l'heure actuelle, les névroses sont entrées de manière imperceptible dans la vie humaine ordinaire et il est presque difficile de dire combien de personnes sont atteintes de cette maladie. Pour certaines personnes, ce trouble est considéré comme un état normal, et pour une personne il souffre, le moyen par lequel une personne ne trouve pas dans les préparations médicales, mais dans l'alcool, la religion, le travail. Nous essayons ainsi de nous éloigner des principales sources principales de troubles mentaux.

On pense que les névroses sont des facteurs de protection du cerveau, offrant une protection contre les influences sociales et psychologiques défavorables. De telles influences incluent: une attitude agressive des parents envers un enfant ou, au contraire, trop de soins, un isolement ou une humiliation, une négligence. Cela n'exclut pas une prédisposition génétique, qui peut éventuellement se manifester à la fois chez les personnes âgées et chez les enfants. Lorsque les parents permettent à l'enfant de tout faire, il s'y habitue et lorsqu'il entre en maternelle ou à l'école, l'attitude de ses pairs et de ses enseignants à son égard sera différente, respectivement. Dans ce cas, les enfants sont en situation de conflit, ce qui se reflète principalement dans la psyché de l'enfant.

Il en résulte que, même à un âge précoce, la cause de la névrose ultérieure chez les enfants se développe.

Ainsi, les raisons psychologiques de provoquer une névrose incluent:

  • caractéristiques des méthodes éducatives;
  • le niveau des créances des parents sur l'enfant;
  • relations humaines dans le domaine social;
  • caractéristique du développement de la personnalité.

Les causes biologiques de la névrose sont caractérisées par:

  • insuffisance fonctionnelle;
  • anomalies sur le fond des anomalies congénitales;
  • blessures physiques;
  • blessures chez les femmes ayant eu un accouchement grave ou un avortement.

Selon les raisons du déclenchement de la maladie, les symptômes correspondants apparaissent chez l'homme.

Symptomatologie

Sachant maintenant ce que sont la névrose et ses causes, il convient de porter une attention particulière aux symptômes. Les symptômes de la maladie chez les adultes et les enfants sont de différentes formes de sévérité, nous allons donc les examiner plus en détail.

Les symptômes de la maladie se divisent en deux formes de manifestation: somatique et mentale.

Les symptômes somatiques de la névrose se caractérisent par la manifestation de douleurs, telles que:

  1. L'apparition de maux de tête et caractérisée par la durée et la soudaineté de l'occurrence. Douleur dans la région du coeur et de l'abdomen, des muscles et des articulations, qui est la cause première de l'indisposition. L’apparition de poignées de main et de mictions fréquentes, qui ne sont pas nécessairement accompagnées de maladies des reins et des organes génitaux, est également caractéristique.
  2. Il est courant qu'une personne se fatigue rapidement, même si elle n'a rien fait. En même temps, la fatigue est à la fois physique et mentale. Il n'y a aucune envie de faire du travail, il y a une baisse de performance. Une personne présentant des symptômes de névrose devient somnolente et morose.
  3. Un assombrissement des yeux, une désorientation dans la localité, des vertiges et même des évanouissements sont tous des symptômes de la maladie.
  4. Une personne se caractérise par l’apparition de transpiration, qui se caractérise par sa fréquence d’apparition. Cette transpiration ne provient pas du temps chaud, mais de la peur constante, des expériences, de la nervosité. La sueur est particulièrement active la nuit, quand une personne dort, et le matin, elle trouve un oreiller mouillé.
  5. Les troubles mentaux affectent la réduction de la puissance et peuvent éventuellement développer une maladie telle que la prostatite.
  6. Appareil vestibulaire perturbé. Les signes de ce trouble sont des vertiges fréquents, en particulier lorsqu’on incline la tête vers l’arrière. Ces étourdissements dans les phases initiales sont rares, mais avec le développement de la maladie augmentent et provoquent une gêne lors du travail physique.
  7. Perturbation alimentaire. L’apparence psychologique provoque une violation de l’appétit chez l’homme, ce qui peut être à la fois une malnutrition et une alimentation excessive. Trop manger ou une consommation excessive d'aliments gras suggère qu'une personne a une névrose boulimique. Dans le contexte des troubles mentaux, une personne trouve du réconfort dans l’utilisation des aliments, ce qui pose un autre problème: l’obésité. Les repas fréquents ne résolvent pas non plus le problème de la névrose, des mesures thérapeutiques seront donc nécessaires.
  8. L'insomnie ou le désir constant de dormir. Selon la personne et la cause de la névrose provoquante, tel ou tel symptôme peut être inhérent. Pendant le sommeil, il y a de nombreux réveils causés par des cauchemars.
  9. Problèmes de santé qui affectent la psyché humaine. Il s'inquiète pour sa santé, ce qu'il faut faire ensuite, comment être.

Symptômes mentaux de la maladie:

  1. Stress émotionnel résultant de l'absence de raisons visibles.
  2. La réaction à des situations stressantes chez les patients atteints de névrose se manifeste par l'isolement et l'obsession d'une chose. Une personne se soucie constamment de quelque chose, pense, mais en même temps ne fait rien d’utile. Souvent, «entrer en soi» peut provoquer des phobies, qui devraient être arrêtées par un traitement.
  3. Les symptômes de la maladie se manifestent par un affaiblissement de la mémoire, une personne qui devient oublieuse, se plaint de la diversité des pensées dans sa tête.
  4. Sensibilité du corps aux changements brusques de température. En outre, la douleur provoque une lumière vive et un son fort. Le patient veut la vie privée et le silence.
  5. Complexe d'infériorité en communication. Un patient atteint de névrose peut être caractérisé par une faible estime de soi ou par une faible estime de soi.
  6. Les symptômes de la maladie sont également caractérisés par des incertitudes et des incohérences. Les gens ont tendance à définir de manière incorrecte les préférences et les priorités du ménage.
  7. Une personne devient irritable face aux bagatelles, difficile à prévoir et sensible aux petites choses de son adresse.

Tous ces symptômes peuvent se transformer en malaise chronique et il s’agit d’une forme plus complexe de névrose.

Symptômes de névrose chez les femmes

Les signes de névrose chez le beau sexe ont leurs propres caractéristiques qui doivent être spécifiées. Tout d'abord, les femmes se caractérisent par une névrose asthénique (neurasthénie), provoquée par une irritabilité, une perte de capacités mentales et physiques, ainsi que par des problèmes de vie sexuelle.

Chez la femme, il existe trois formes de névrose asthénique, caractérisées par les symptômes suivants:

  1. La forme hypersthénique est caractérisée par le stade initial de la névrose et est causée par la manifestation d'irritabilité et d'une légère excitation. Les femmes dans cet état réagissent négativement au bruit, à la conversation et à la lumière vive. Ils se sentent mal à l'aise d'être entourés. Comportement simple et émotionnel dans la famille, en particulier vis-à-vis des enfants. La nuit pour les femmes atteintes de névrose se transforme en repos cauchemardesque.
  2. La forme irritable est causée par une excitabilité accrue, mais simultanément par une augmentation des symptômes de fatigue. En raison de l'exposition au bruit, une maîtrise de soi incontrôlée est typique. Les femmes de la deuxième phase deviennent plus agressives, dispersées, déprimées et dangereuses.
  3. La forme hyposténique se réfère au stade final, qui est très difficile à traiter. Même en l'absence de problèmes et d'angoisse, une femme atteinte de névrose se caractérise par une manifestation d'agression envers les autres et, simultanément, de dépression et d'épuisement. Les signes de névrose du troisième stade chez la femme sont caractérisés par un désir constant de repos ou de sommeil. Les femmes ont souvent recours à l'alcool pour réduire la douleur.

Symptômes de névrose pédiatrique

Chez les enfants, les symptômes de la maladie sont provoqués par une mauvaise éducation de l'enfant, ou plutôt par son absence pratique. Dans ce cas, les enfants ont souvent l'image suivante des symptômes de la maladie:

  • perte d'appétit et sensibilité au sommeil. Les cauchemars suscitent des inquiétudes qui poussent l’enfant à se réveiller et à pleurer;
  • sueurs froides pendant le sommeil, en plus de sentir les membres sentir leur refroidissement;
  • l'apparition de maux de tête chez les enfants, que l'enfant essaie de cacher aux parents au début de sa névrose;
  • l'influence douloureuse de la lumière vive et des sons forts qui causent maux de tête et agitation;
  • instabilité du comportement, à la suite de laquelle l'enfant peut pleurer à tout moment.

Les enfants ont également une manifestation d'un trouble mental, appelé névrose hystérique. Dans le même temps, ses symptômes incluent des manifestations de crises hystériques. Ces crises se manifestent de la manière suivante: sans aucune raison, l’enfant tombe sur le sol et se met à sangloter tout en battant et en donnant des coups de pied.

Pour les enfants, la névrose est une maladie plus dangereuse, car il est très difficile pour le cerveau jeune et non formé de traiter les signes de névrose. La maladie évolue donc assez rapidement et peut conduire à une décomposition mentale complète.

Pour prévenir la progression de la maladie, il faut poser un diagnostic et commencer le traitement approprié.

Diagnostics

Le diagnostic de névrose implique une évaluation correcte des symptômes. Tout d'abord, il est nécessaire d'exclure d'autres maladies similaires aux symptômes somatiques avec névroses. Ce sont des maladies des organes internes de l'homme.

Le diagnostic de la névrose est assez compliqué en raison du manque d'indicateurs objectifs et pratiques décrivant l'image de la maladie. Le médecin ne peut pas prescrire d’examens, car les névroses n’ont pas la capacité d’être diagnostiquées par des examens sur du matériel médical spécial.

La maladie est diagnostiquée à l'aide de méthodes de coloration. Toutes les couleurs participent à la technique et le syndrome de type névrose apparaît lors du choix et de la répétition des couleurs mauve, grise, noire et marron. La névrose hystérique se caractérise par le choix de deux couleurs seulement: le rouge et le violet, ce qui indique à 99% la faible estime de soi du patient.

Un médecin expérimenté sera nécessaire pour diagnostiquer la névrose, qui interrogera le patient et tirera une conclusion finale. Afin d’exclure les maladies des organes internes, un examen à l’hôpital est autorisé.

«Comment soigner une névrose, s’il s’agit d’un trouble mental, et non d’une manifestation physique?» Est une question assez courante chez les utilisateurs qui présentent des symptômes de la maladie tant chez eux-mêmes que chez les enfants.

Traitement

Sur la façon de traiter la névrose, si elle se caractérise par un trouble mental, il existe de nombreux moyens et techniques. Considérez les méthodes de traitement par psychothérapie, médicaments et effets à domicile.

Le traitement de la névrose par la psychothérapie implique un impact sur la psyché du patient, sa persuasion, sa prise de conscience de la réalité. Il est également nécessaire d'identifier la cause fondamentale du développement de la maladie. Si elle est présente dans les gènes ou provient de la petite enfance, le traitement par psychothérapie sera inefficace et n'apportera pas le résultat souhaité.

Le traitement de la toxicomanie implique la prise de médicaments appropriés dont l’action vise à restaurer les processus se déroulant dans le cerveau. Ces processus incluent l'inhibition et l'excitation. Le brome est utilisé pour stimuler l'inhibition et la caféine est responsable de la stimulation.

Dans les crises aiguës de névrose, les médecins prescrivent les médicaments suivants:

Ces médicaments agissent rapidement et sont dus à l'efficacité du traitement. Le principe de l’influence des médicaments est basé sur un effet calmant sur le système nerveux central, entraînant une réduction des symptômes de la manifestation de la maladie.

Pour votre information! N'oubliez pas que tous les médicaments doivent être prescrits par un médecin!

Il y a un autre remède commun - Amizil. Il a un effet thérapeutique dans les troubles névrotiques et agit en tant que correcteur d'épreuves de traitement antipsychotique. N'oubliez pas que tous les médicaments mentionnés sont causés par la présence d'effets secondaires. Par conséquent, dès les premiers signes, arrêtez de prendre et consultez votre médecin.

Traitement à domicile

Le traitement de la névrose à la maison est le moyen le plus courant, car cette maladie nécessite un examen de vos pensées et de cet état. La première méthode de traitement à domicile est le sport. Peu importe quel sport (gymnastique, course à pied) sera choisi, l'essentiel est de commencer à se développer physiquement. Le traitement de la névrose à domicile par un effort physique a un effet positif sur le cœur et le corps dans son ensemble, l'enrichissant en oxygène frais. Pour les cours ne devrait pas être donné plus de 15 minutes par jour et après une semaine, le résultat sera perceptible.

À la maison, le traitement des névroses aiguës et chroniques passe par une nutrition appropriée, qui inclut dans le régime alimentaire des vitamines et des minéraux qui stimulent le cerveau.

Le traitement par chromothérapie consiste à porter des couleurs extrêmement chaudes et claires. Vous pouvez supprimer la tension en regardant des images ou en vous promenant dans un jardin verdoyant, d'où vous obtiendrez un double effet: relaxation et enrichissement en oxygène frais.

À la maison, le traitement de la névrose aiguë peut être effectué par la musicothérapie. Pour calmer, la mélodie ou la chanson correspondante est choisie, ce qui vaut la peine d’être écoutée pendant 30 minutes par jour (de préférence avant le coucher). Donnez-vous la possibilité de vous reposer davantage et de ne pas penser au mal, de ne pas vous soucier de rien et de ne pas prendre à coeur diverses doléances.

Maintenant, connaissant la réponse à la question de savoir comment traiter une névrose, on peut faire les premiers pas pour la contrecarrer afin de prévenir la progression et la détérioration de la situation.

Névrose: causes, signes, traitement

Aujourd'hui, il n'y a guère de personne avec une psyché en parfaite santé. Complexes, peurs, phobies, anxiété accrue, sentiment de culpabilité constant - tout cela est cultivé par les exigences de la société moderne, qui inclut les personnes de l’enfance en quête de succès, de reconnaissance, d’argent. Et sur cette base, les névroses grandissent avec succès. Qu'est-ce que vous devez savoir à leur sujet, même à quelqu'un qui se considère en général comme "normal"?

Névrose - qu'est-ce que c'est?

Trouble névrotique, psychonévrose, névrose sont des noms équivalents pour la catégorie des troubles psychogènes prolongés associés à une perturbation temporaire du fonctionnement de la psyché. Le terme a été utilisé pour la première fois en 1776 par le docteur écossais W. Cullen. Et bien que le concept soit répandu dans la pratique clinique, il n’est pas encore clairement défini ce qu’est une névrose: le sens de ce mot a été révisé à de nombreuses reprises, mais le verdict final n’a pas été rendu.

Le terme est généralement utilisé pour désigner l'un des troubles fonctionnels de l'activité nerveuse supérieure, qui s'accompagne de manifestations hystériques, asthéniques ou obsessionnelles et d'une diminution de la performance globale. Selon diverses sources, environ 1 à 3% des personnes souffrent de névrose. Et des troubles névrotiques peuvent être observés chez les adultes et les enfants.

Causes de la névrose

Le développement d'un trouble névrotique est toujours associé à l'influence négative de facteurs de stress, notamment:

  1. Attentes exagérées. Une personne qui essaie constamment de «sauter plus haut que sa tête» ne maintiendra pas un tel rythme pendant longtemps. Le sentiment d'un plan impossible peut «épingler» n'importe qui.
  2. Grand stress physique ou mental. La fatigue prolongée de tout type conduit à la formation de névrose. Si le corps n'a pas le temps de récupérer de la charge, il commence à réagir à ce qui se passe par les moyens dont il dispose, en premier lieu par le biais de symptômes psychosomatiques.
  3. Solitude, vie personnelle instable. L'absence d'un de vos proches augmente considérablement les chances de créer un trouble. Un long séjour en compagnie de soi ne permet pas à une personne de réaliser pleinement les besoins sociaux, à cause desquels des signes de névrose commencent à apparaître.
  4. Mauvaise estime de soi. Une estime de soi élevée et faible nuit à la santé mentale. Dans les deux cas, nous parlons d'une perception irréaliste du monde, et de telles distorsions sont favorables à la formation de toutes sortes de troubles.
  5. Situations stressantes sévères. Le trouble post-stress se développe chez ceux qui ont vécu une situation traumatique: acte de terrorisme, accident, bagarre, catastrophes naturelles, attaques, etc. Les signes de névrose apparaissent presque toujours chez les hommes ayant participé à des opérations militaires (névrose afghane).
  6. Blessures d'enfants. L'enfant est vulnérable. Tout ce qui lui arrive avant l'adolescence constitue la base de la personnalité. Les enfants dont les parents étaient enclins à la violence, éprouvaient de l'affection pour l'alcool ou la drogue, utilisaient des méthodes d'éducation excessivement sévères et risquaient à l'avenir de devenir névrosés.

Presque toujours, les causes de la névrose résident dans les caractéristiques d’une personne en particulier. Certaines personnes sont si douloureuses et sensibles à ce qui se passe que leur psyché ne peut tout simplement pas faire face à la charge. À propos, la réaction aux facteurs environnementaux négatifs est en grande partie déterminée génétiquement. Si les parents étaient méfiants, expérientiels, dépressifs, les enfants hériteront probablement d'un tel comportement.

En raison d'une émotivité accrue, le sexe faible est plus susceptible de souffrir de dépressions nerveuses. Les causes de la névrose chez les femmes sont souvent associées à l'entrée en ménopause, lorsque l'altération hormonale épuise le corps, et que l'approche de la vieillesse oblige à obtenir des résultats vitaux qui ne sont pas toujours satisfaisants.

TOC, neurasthénie et névrose hystérique - qu'est-ce que c'est? Les principaux types de troubles névrotiques

Un grand nombre de névroses conditionnellement divisées en trois types clés. Parmi eux:

  • pensées obsédantes, peurs, souvenirs et actions qui ne font pas plaisir à une personne et sont perçus par elle comme douloureux
  • une habitude obsessionnelle de raconter des pas ou des voitures d'une certaine couleur, de frapper une table avec un stylo un certain nombre de fois et d'autres rituels inutiles
  • l'incapacité de se débarrasser des expériences obsessionnelles, l'incapacité de les "éteindre"
  • augmentation du niveau d'anxiété, de méfiance
  • l'hypocondrie, la crainte exprimée de tomber malade (les phobies sont le plus souvent liées aux MST, au SIDA, au cancer), à cause desquelles le patient rend régulièrement visite à un médecin
  • souvent - claustrophobie (peur des espaces fermés) ou agoraphobie (peur des espaces ouverts)
  • le désir d'éviter toute situation douloureuse et difficile qui suscite la peur
  • tachycardie même avec des charges mineures
  • membres froids
  • transpiration excessive
  • l'insomnie
  • perte d'appétit alternant avec des crises soudaines de faim intense
  • sensibilité excessive à la lumière, au son, aux odeurs, aux changements de température
  • maux de tête graves
  • acouphènes
  • l'hypocondrie
  • sautes d'humeur, irritabilité
  • capacité d'apprentissage réduite, productivité réduite
  • troubles de la mémoire, incapacité à se concentrer
  • égocentrisme accru
  • émotivité très prononcée (y compris les réceptions «théâtrales» - pleurs au public, se tordant les mains, se lamentant, etc.)
  • désir obsessionnel d'être toujours à l'honneur
  • propension à exagérer
  • changement constant de loisirs
  • comportement démonstratif et non naturel
  • sautes d'humeur
  • suggestibilité, désir de donner la familiarité habituelle pour une amitié ou un amour proche
  • troubles autonomes (troubles du tractus gastro-intestinal, sensation de brûlure et de démangeaisons cutanées, vertiges, évanouissements, engourdissements de certaines parties du corps, dans les cas graves - apparition de surdité et de cécité)
  • "Syndrome de Munchhausen" (simulation des symptômes de la maladie)
  • crises hystériques, dont le patient se souvient après leur achèvement

Attribuer séparément les névroses dépressives, phobiques et hypochondriaques. D'une manière ou d'une autre, ils peuvent être inclus dans la structure du TOC, de la neurasthénie ou de l'hystérie.

L’état psychosomatique (somatoforme) de la névrose est caractérisé par les symptômes d’une maladie somatique (gastrite, sténocardie, etc.) avec des tests de laboratoire idéaux: c’est-à-dire que les signes végétatifs apparaissent sous l’influence de processus mentaux actifs, mais que le corps est en bonne santé physique.

Névrose: symptômes d'un trouble en développement

La névrose ne se produit pas sur un terrain plat. Il est formé pour un certain temps, au cours duquel une personne passe par trois étapes principales:

  1. Réaction névrotique. Ce sont des actions, des émotions, des expériences réversibles et à court terme. C'est pendant cette période qu'apparurent les premiers signes de névrose: excitabilité accrue, pleurs déraisonnables, anxiété accrue, fixation de l'attention sur le négatif, déclin des forces vitales.
  2. État névrotique. Dans cet intervalle de temps, il existe une violation dans le système de relations interpersonnelles. Une personne commence à regarder les autres du point de vue de la névrose: avec l'hystérie, elle requiert une attention à cent pour cent, avec OCD - respect des rituels insensés et des phobies apparues, avec neurasthénie - adaptation au changement d'humeur. Les symptômes de névrose sont de plus en plus prononcés mais, dans le même temps, l'état du patient est toujours réversible.
  3. Développement de la personnalité névrotique. En l'absence d'une thérapie appropriée, le trouble entraîne une mutation de la personnalité et la formation de nouveaux traits de caractère. La paranoïa, le pédantisme, une ponctualité accrue, une surestimation douloureuse ou une faible estime de soi, une émotivité excessive peuvent se développer - dépend du type de névrose.

Les névroses «jeunes» peuvent être mieux traitées, dont les signes commencent tout juste à «fleurir». Si le problème n'a pas été détecté aux deux premières étapes, un traitement ultérieur peut s'avérer inefficace, car les modifications de la personnalité survenues ne sont pas facilement corrigées.

Névrose aiguë: symptômes

La névrose aiguë est un état temporaire dans lequel une personne tombe directement après une situation traumatique (ou sur le fond d'une fatigue sévère / pensées négatives, etc.). Les symptômes s'expriment généralement par:

  • crise hystérique;
  • nausée, vomissement;
  • vertige, évanouissement;
  • douleur à l'estomac;
  • maux de tête;
  • vision floue;
  • transpiration;
  • rythme cardiaque accéléré;
  • membres tremblants.

Les signes émergents de névrose chez l’adulte ressemblent à une attaque. Il est impossible de ne pas le remarquer, car il élimine une personne de la vie normale pendant un moment. Dans un tel état, le patient ne reste pas longtemps, mais s'en remettre ne fonctionne pas toujours: au moins la peur de répéter une attaque se développe à un moment défavorable - à l'école, au travail, dans la rue, etc.

Névrose chronique: symptômes

La névrose chronique est un trouble du "sommeil". En règle générale, elle est associée à un changement de personnalité. Cette forme de névrose survient sans tenir compte des signes de pathologie pendant une longue période (cela prend habituellement de six mois à deux ans).

Symptômes standard du désordre chronique:

  • niveaux d'anxiété constamment élevés;
  • insomnie ou cauchemars constants;
  • appétit excessivement faible ou trop actif;
  • estime de soi insuffisante;
  • sautes d'humeur;
  • irritabilité;
  • sensibilité;
  • fatigue accrue.

Les signes de trouble chronique ne sont souvent perçus que comme des traits de personnalité. C'est souvent ainsi que les symptômes de névrose chez les femmes "fonctionnent": les personnes qui l'entourent attribuent tout "dysfonctionnement" de leur comportement au SPM ou simplement à un mauvais caractère. C’est là que réside la grave difficulté de la poursuite du traitement: il est difficile de séparer une personne réelle d’un «raid» névrotique sur elle.

Névrose: traitement

La méthode de traitement des troubles névrotiques est choisie en tenant compte des caractéristiques d’un cas particulier. Méthodes psychothérapeutiques habituellement pratiquées, notamment:

  • découvrir la cause première de la névrose;
  • exercice de respiration;
  • apprendre des techniques de relaxation et des méthodes pour éliminer la fixation sur un événement traumatique;
  • changement d'attitudes négatives en attitudes positives.

L'hypnose est parfois utilisée. Si un spécialiste le juge nécessaire, il peut conseiller une pharmacothérapie utilisant des médicaments normalisant les processus de stimulation et d'inhibition du cerveau. Dans l’exacerbation de la névrose, on montre Elenium, Relanium, Sibazon, Seduxen, Amizil.

À la maison, il est recommandé au patient de faire du sport, de pratiquer la méditation et des exercices de respiration, de marcher beaucoup. Les signes de névrose chez les femmes sont soulagés à l'aide d'un journal: le stress déversé sur les pages cesse d'avoir une telle influence sur la vie du patient. Aide bien à dessiner, à écouter pour se détendre ou juste comme de la musique.

Les troubles névrotiques peuvent "attraper" n'importe qui. Par conséquent, n’ayez pas peur des symptômes soudains de la névrose: dans les réalités actuelles, ils sont très fréquents. Il est recommandé de contacter un psychothérapeute dès que possible. Plus l’assistance est fournie rapidement, plus les chances de retrouver complètement la personnalité du patient sont grandes.

Qu'est-ce que la névrose: symptômes et manifestations de réactions pathologiques

Sous ce terme se réfère aux troubles psychogènes du RNB. Les manifestations et les signes de névrose sont extrêmement divers: troubles somatiques ou autonomes, phobies, obsessions, compulsions, problèmes de mémoire, changements de personnalité.

La pathologie est caractérisée par un long cours, nécessite un diagnostic différentiel avec d'autres maladies similaires. Le traitement est généralement complet, y compris la psychothérapie et les médicaments.

Quelle est la névrose

Le concept est apparu pour la première fois en médecine à la fin du 18ème siècle, contrairement à la théorie morphologique de l'origine de toutes les maladies. Le terme a été introduit par un médecin écossais, Purchased, afin de distinguer un groupe distinct de pathologies non associées à des lésions organiques.

Le scientifique et physiologiste russe Pavlov a grandement contribué à leur étude. Actuellement, selon la CIM, le concept plus correct de «trouble neurologique» est utilisé. Dans le système de codage, ils sont désignés par les chiffres de F40 à F48.

Raisons

Bien que les causes de la névrose aient été clarifiées depuis longtemps, il n’existe aucune donnée fiable sur l’origine de la pathologie. Pendant longtemps, ils ont été associés au rythme de vie intense des citoyens, ainsi qu’aux caractéristiques de l’activité professionnelle. Mais comme l'ont montré des études pratiques, la nervosité est principalement due aux conflits intra-familiaux et interpersonnels.

Dans le même temps, le degré d'impact stressant n'est pas tant déterminé par la force objective du stress, mais par sa perception subjective. Pour les névrosés, certains déclencheurs individuels déclenchent le mécanisme de développement de la maladie. Par conséquent, la psychonévrose se produit souvent et progresse dans le contexte d'événements mineurs, de l'avis des autres, alors qu'ils peuvent être très significatifs pour un individu en particulier.

Une grande influence sur la formation de réactions pathologiques ont également des traits de personnalité du patient. Par exemple, les femmes souffrent de psychonévrose deux fois plus souvent que les représentants du sexe fort en raison de leur instabilité émotionnelle accrue. En outre, les réactions inadéquates à des situations stressantes sont plus sensibles aux personnes d'un entrepôt psycho-émotionnel particulier: démonstratives, suspectes, déprimées.

Souvent, la névrose se développe chez les adolescents dans le contexte de modifications du système endocrinien liées à l'âge. Le déséquilibre hormonal affecte également l'état mental des femmes pendant la ménopause. Chez les enfants, d'autres troubles de l'activité nerveuse - logonévrose ou énurésie - deviennent souvent la cause de la névrose. Nous ne pouvons pas exclure l’influence de facteurs tels que la prédisposition génétique.

Le mécanisme et les stades de la maladie

La pathogenèse de la névrose est associée à l'activité de certaines parties du cerveau, principalement l'hypothalamus. La défaillance de son fonctionnement entraîne une perturbation de l'interaction et des connexions internes entre les sphères endocrinienne, végétative et autres.

En l'absence de lésions organiques des structures cérébrales, une désintégration de ces processus est observée, conduisant à une mauvaise adaptation et à l'apparition de réactions pathologiques. Étant donné que l'activité du système nerveux autonome est perturbée, des symptômes somatiques apparaissent ainsi que des troubles mentaux. Développe le plus souvent la dystonie végétative-vasculaire.

Toutes les névroses dans leur développement passent par trois étapes successives. Les deux premiers, malgré leur durée, peuvent être attribués à des affections aiguës et le troisième est déjà considéré comme une forme chronique de la maladie:

  • Réaction névrotique. C'est une réponse à un psychotrauma, ne dure généralement pas plus d'un mois, caractéristique de l'enfance. Chez les adultes, les personnes en bonne santé mentale peuvent être observées comme des cas isolés.
  • État névrotique. Il a tous les signes de névrose, mais avec l'aide de la psychothérapie, le traitement passe sans conséquences. La durée de cette étape peut varier de six mois à deux ans si l’impact de la situation traumatique ne diminue pas.
  • La troisième étape est la névrose elle-même sous une forme chronique. A ce stade, les modifications pathologiques deviennent résistantes, le traitement médicamenteux et la psychothérapie ne se prêtent pas.

Si vous ne commencez pas le traitement au cours de la première ou de la deuxième étape, lorsque la neurasthénie peut être guérie sans conséquences, la structure de la personnalité change de manière irréversible. La condition du patient au troisième stade est caractérisée par les proches avec la phrase «une personne semble avoir changé.

Classification

Les caractéristiques de la personnalité, la spécificité du mécanisme du développement de la maladie, l'état général du corps déterminent la variété des formes d'états névrotiques. Certains d'entre eux sont unis sous un même concept général (comme les attaques de panique ou la claustrophobie), d'autres sont divisés en groupes distincts.

En neurologie moderne, plusieurs types de névrose sont considérés:

  • la neurasthénie;
  • trouble de conversion (ou névrose hystérique);
  • trouble obsessionnel compulsif, OCD abrégé;
  • déprimé;
  • hypocondriaque;
  • anxieux et phobique;
  • troubles somatotrophes;
  • troubles post-stress.

Chaque type de pathologie est caractérisé par ses propres symptômes, bien que l'on trouve souvent des variétés mélangées.

Les symptômes

Le diagnostic de différents types de névrose nécessite une approche professionnelle. Les neurologues utilisent diverses méthodes pour identifier la maladie et ses causes: dépistage, examen pathopsychologique, étude de la structure de la personnalité du patient.

Pour effectuer un diagnostic différentiel, en excluant les troubles vasculaires cérébraux et organiques, des examens instrumentaux sont nommés. Cependant, dès l'examen initial, sur la base de plaintes et de symptômes spécifiques, il est possible de déterminer avec précision le type de trouble névrotique.

Neurasthénie

Le deuxième nom de la pathologie est la névrose asthénique. Se produit le plus souvent chez les hommes âgés de 20 à 40 ans, se développe dans le contexte d'une surcharge physique ou mentale prolongée. C'est un épuisement du système nerveux qui contribue à la présence de maladies somatiques et de mauvaises habitudes.

Le principal symptôme de la neurasthénie est une céphalée diffuse qui apparaît vers la fin de la journée. Il semble serrer la tête, appelée "casque névrotique". Il y a souvent des vertiges, une tachycardie, une augmentation de la pression.

Les patients se plaignent souvent de troubles du tractus gastro-intestinal: dyspepsie, manque d'appétit, douleurs épigastriques, flatulences, constipation ou diarrhée. L’éjaculation précoce sur fond de désir sexuel réduit est un signe caractéristique de la névrose chez l’homme.

La combinaison de ces deux derniers facteurs a un effet particulièrement négatif sur l’état psychophysique du patient, aggravant la neurasthénie. En fonction du stade de développement de la pathologie, on note une anxiété ou une apathie.

Le trouble obsessionnel compulsif ou trouble obsessionnel-compulsif est beaucoup moins répandu que la neurasthénie. Les raisons en sont vraisemblablement les caractéristiques héréditaires de la régulation neurohumorale associées à des facteurs déclencheurs externes.

Cliniquement, la maladie se manifeste par deux symptômes principaux: les obsessions et les compulsions. Les premières sont des pensées obsessionnelles impossibles à éliminer. Ils comprennent les peurs, les doutes, les souvenirs, les points de vue. Les compulsions sont des actions par lesquelles le patient tente de se distraire de ses obsessions, de réduire le niveau de son anxiété. Ils peuvent être exécutés explicitement (mouvements répétitifs, grimaces) et mentalement.

Névrose hystérique

Il représente environ un tiers de tous les troubles névrotiques diagnostiqués, il est plus fréquent chez les femmes. Le groupe à risque comprend également les personnes ayant une psyché instable et immature et une personnalité démonstrative (principalement des enfants à hérédité lourde, des adolescents). La démonstration est la caractéristique la plus importante de ce type de trouble, car c’est «en public» que ses symptômes apparaissent le plus clairement.

Les signes de névrose hystérique chez les femmes et les hommes sont très nombreux et variés:

  • troubles de la coordination;
  • aphonie ou bégaiement;
  • tremblement des doigts;
  • paralysie partielle;
  • les paresthésies;
  • perte temporaire de l'ouïe, de la vue;
  • douleur dans la région du cœur, de l'estomac et d'autres organes internes (l'éventail des manifestations somatiques n'est limité que par l'imagination du patient);
  • crises d'épiphriscude;
  • céphalées

Les symptômes d'une maladie apparaissent toujours soudainement, mais s'il y a d'autres personnes à proximité, ils se terminent de la même manière. Malgré les symptômes prononcés de maladies neurologiques ou somatiques, les lésions organiques ou les pathologies cérébrales sont absentes.

Névrose dépressive

Dans cette forme de névrose, les symptômes se manifestent avant tout par une triade caractéristique: diminution de l'activité, inhibition de la parole et de la pensée, baisse d'humeur. Dans le même temps, les perspectives globales positives sur l'avenir sont préservées, la capacité de travailler et la capacité d'interagir avec les autres ne sont pas perdues non plus.

Ce symptôme spécifique de la névrose dépressive (appelé symptôme de «l'espoir d'un avenir meilleur») permet de le distinguer de la dépression. La maladie survient dans le contexte d'une situation stressante prolongée que le patient tente non pas de résoudre, mais de cacher aux autres. Ceci est un facteur clé conduisant à l'intensification des principaux symptômes et à l'apparition de troubles somatiques. Ces derniers incluent les fluctuations de la pression artérielle, les vertiges et le dysfonctionnement du tractus gastro-intestinal.

Névrose hypocondriaque

Ce complexe de symptômes, qui se manifeste généralement chez les personnes sujettes à la méfiance et à l’anxiété, est une attitude inadéquate à l’état de santé (de la personne même ou des personnes proches). Le patient souffre d'apathie, d'irritabilité, d'abattement, de troubles du sommeil, de perte d'appétit.

Dans le contexte de la détérioration de l'état général, apparaissent les symptômes somatiques de la névrose: céphalalgie, vertiges, arythmies cardiaques, douleurs. Dans le même temps, le patient les perçoit comme des signes de maladies dangereuses (cancer, nécrose des tissus), y pense constamment, souvent en faisant appel à un médecin.

Névrose anxieuse-phobique

Selon la CIM-10, il est classé dans les troubles anxieux, y compris les troubles mentaux tels que crises de panique, phobies sociales, trouble généralisé, claustrophobie, agoraphobie, logophobie et autres peurs.

Les principaux symptômes, communs à tous les types de maladies, sont:

  • isolement social, difficultés à établir des contacts;
  • grand degré de doute de soi, dépendance à l'égard de l'évaluation des autres;
  • hypersensibilité, tendance aux expériences.

Les premiers symptômes de névrose se manifestent généralement pendant l'enfance et l'hérédité en combinaison avec les caractéristiques d'actes éducatifs en tant que cause. Ces enfants se distinguent par la timidité, la peur, qui se transforment en isolement à l'adolescence.

Dans le même temps, le patient a un besoin aigu de contacts sociaux, mais par peur des critiques, de la condamnation ou de l'hostilité d'autrui, il évite la communication.

Troubles psychosomatiques

Dans le contexte d'une situation psycho-traumatique forte ou prolongée, un patient souffrant de névrose somatotrophe présente des symptômes de diverses maladies somatiques.

Le tableau clinique peut correspondre pleinement à la pathologie du système cardiovasculaire, de l’estomac, des intestins, mais lors d’un examen approfondi par un instrument et en laboratoire, aucune lésion organique n’est détectée.

Troubles post-stress

Les causes de tels troubles névrotiques sont des stress très graves: actions militaires, catastrophes naturelles ou d'origine humaine, actes de terrorisme. Les personnes qui ont connu des situations similaires éprouvent une réponse sous la forme d'une névrose, dont les symptômes dépendent de la forme de l'évolution de la maladie.

Un trouble aigu ressemble à une crise hystérique qui disparaît rapidement et sans conséquences. La forme chronique se caractérise par un changement progressif de la personnalité et une inadaptation sociale, souvent observée chez les participants aux opérations de combat («syndrome afghan», par exemple).

Conclusion

Lorsque des symptômes caractéristiques de la névrose apparaissent, son traitement chez l’adulte ou l’enfant doit commencer immédiatement. Tout d'abord, un diagnostic qualifié est nécessaire, y compris un diagnostic différentiel. Le traitement doit également être prescrit et effectué sous la surveillance d'un médecin du profil approprié.

Il est nécessaire de traiter la maladie avec des préparations spéciales ou des méthodes psychothérapeutiques, et l’utilisation de remèdes populaires n’est autorisée que comme complément. Dans le même temps, le succès d'un traitement repose principalement sur l'identification et l'élimination du facteur psycho-traumatique.

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie