Beaucoup d’entre nous sont familiers avec des sentiments d’apathie, d’irritation chez leurs collègues ou clients et leur réticence à faire un travail préféré auparavant. S'il s'agit de vous, il est fort probable que vous soyez confronté à un problème que les experts appellent le syndrome de "combustion psychologique".

La combustion est un syndrome d'épuisement émotionnel et un déclin de la réussite personnelle. Le plus souvent, cela se produit chez des personnes dont le travail est directement lié à la communication.

Le désir de s'exprimer dans le travail, de réussir et de se faire reconnaître parmi ses collègues disparaît.

L'épuisement émotionnel ou un sentiment de fatigue s'installe - un sentiment apparaît que vous ne pouvez rien donner à d'autres personnes ni profiter à l'entreprise où vous travaillez. Vous pensez peut-être que vous ne voulez rien dire.

Il y a une attitude négative envers les autres: mécontentement envers les autres, irritabilité, conflit.

Perdu le sens de l'humour ou, au lieu de l'habitude, il y a un "humour noir"

Il y a un sentiment que toutes vos actions sont effectuées sous la contrainte et non volontairement.

Comment vous aider dans cette situation?

Le travail psychologique pour combattre cette maladie comporte plusieurs étapes importantes:

Le plus difficile est de réaliser que vous avez ce problème. Comme le montre l'expérience, vos collègues remarquent souvent les premiers changements. Vous êtes à votre tour enclin à attribuer des changements à n'importe qui et n'importe quoi, mais pas à vous-même: les conditions de travail se sont détériorées, les gens sont devenus plus agressifs envers vous, les exigences de l'employeur, etc., sont devenues plus compliquées.

Il est nécessaire d'assumer la responsabilité de la possibilité de résoudre le problème. À ce stade, l’aide d’amis et de collègues de travail est utile lorsque «prononcer» des sentiments et expériences douloureux contribue à atténuer les tensions, ainsi qu’un désir de changer l’attitude envers le problème du «brûleur» lui-même.

La troisième étape consiste à mettre en évidence les points négatifs qui conduisent à l’apparition de symptômes de "combustion". Le plus souvent, ce syndrome est basé sur des problèmes personnels et familiaux, dont la tension et les problèmes non résolus entraînent depuis longtemps l'apparition de problèmes au travail.

Et, enfin, formuler des objectifs clairs pour le changement et la manière de les mettre en œuvre. À ce stade, il est important de vous poser la question suivante: comment puis-je m'aider? Heureusement, vous seul pouvez donner la réponse à cette question!

Pour ne pas "brûler" au travail:

· Avoir un passe-temps complètement différent de vos activités professionnelles (surf des neiges, ski alpin, plongée, japonais ou chinois).

· Passez plus de temps avec votre famille et vos amis (si de telles réunions apportent un sentiment de satisfaction de la communication).

· Écoutez votre état psychologique: qu'aimeriez-vous faire en ce moment et qu'est-ce qui vous rend mal à l'aise?

· N'oubliez pas la règle professionnelle du «maintien des limites de votre Soi»: les problèmes de travail et les problèmes des autres ne sont pas vos problèmes! Mais cela ne signifie pas que vous devez devenir insensible et sans cœur en communication. En sortant de chez vous, laissez au bureau tous les problèmes de la journée passée, comme s'il s'agissait de vêtements ou de chaussures de travail que vous ne portez qu'au travail.

· Comme l'écrit Richard Bach, «il n'y a pas de problème pour lequel il n'y aurait pas de cadeau inestimable pour vous». Si le problème de la combustion psychologique est apparu, cela signifie que pour quelque chose, vous êtes extrêmement nécessaire!

Bonne chance avec votre décision.

Svetlana Ovchinnikova, psychologue psychanalyste à la World Medicine Clinic.

Syndrome de burnout

Le syndrome de l'épuisement professionnel est une affection dans laquelle une personne se sent épuisée moralement, mentalement et physiquement. Il est de plus en plus difficile de se lever le matin et de commencer à travailler. Il est de plus en plus difficile de vous concentrer sur vos tâches et de les remplir à temps. La journée de travail s’étend jusqu’à tard dans la nuit, le mode de vie habituel s’effondre, les relations avec les autres sont gâchées.

Ceux qui sont confrontés à ce phénomène ne comprennent pas immédiatement ce qui se passe. L'épuisement émotionnel, dans sa période d'incubation, s'apparente au blues. Les gens deviennent irritables, sensibles. Ils abandonnent au moindre échec et ne savent pas quoi faire de tout cela, quel traitement entreprendre. Parce qu'il est si important de voir les premières "cloches" dans le contexte émotionnel, de prendre des mesures préventives et de ne pas vous amener à une dépression nerveuse.

Pathogenèse

Le phénomène de l'épuisement émotionnel, en tant que trouble mental, a été pris en compte en 1974. Le psychologue américain Herbert Freudenberg a été le premier à souligner la gravité du problème de l’épuisement émotionnel et son influence sur la personnalité d’une personne. Les principales causes, signes et stades de la maladie ont ensuite été décrits.

Le plus souvent, le syndrome d'épuisement professionnel est associé à des problèmes au travail, bien que ce trouble mental puisse également survenir chez les femmes au foyer ordinaires ou les jeunes mères, ainsi que chez les personnes créatives. Tous ces cas combinent les mêmes signes: fatigue et perte d'intérêt pour les tâches.

Comme le montrent les statistiques, le syndrome affecte le plus souvent les personnes qui traitent quotidiennement avec le facteur humain:

  • travaillant dans les services de secours et les hôpitaux;
  • enseigner dans les écoles et les universités;
  • desservant d'importants flux de clients dans les services.

Chaque jour, face à une humeur étrangère négative ou à un comportement inapproprié, une personne subit constamment un stress émotionnel, qui ne fait qu'augmenter avec le temps.

Un disciple du scientifique américain George Greenberg a identifié cinq étapes d'augmentation du stress mental associées aux activités professionnelles et les a identifiées comme "des étapes d'épuisement professionnel":

  1. L'homme est satisfait de son travail. Mais le stress constant érode progressivement l’énergie.
  2. Observé les premiers signes du syndrome: insomnie, diminution des performances et perte d'intérêt partielle pour leur travail.
  3. À ce stade, il est si difficile pour une personne de se concentrer sur le travail que tout se fait très lentement. Tenter de «rattraper son retard» se transforme en une habitude constante de travailler tard le soir ou le week-end.
  4. La fatigue chronique se projette sur la santé physique: l'immunité est réduite et les rhumes deviennent chroniques, de "vieilles" plaies apparaissent. À ce stade, les personnes sont constamment insatisfaites d’eux-mêmes et des autres et se disputent souvent avec leurs collègues.
  5. L'instabilité émotionnelle, la fatigue, l'exacerbation de maladies chroniques sont des signes du cinquième stade du syndrome de l'épuisement professionnel.

Si vous ne faites rien et ne commencez pas le traitement, l’état de la personne ne fera qu’empirer, devenant une dépression profonde.

Raisons

Comme déjà mentionné, le syndrome de l'épuisement professionnel peut survenir en raison du stress constant au travail. Mais les causes de la crise professionnelle ne résident pas seulement dans les contacts fréquents avec un contingent complexe de personnes. La fatigue chronique et le mécontentement accumulé peuvent avoir d'autres racines:

  • la monotonie des actions répétitives;
  • rythme intense;
  • promotion insuffisante du travail (matériel et psychologique);
  • critiques non méritées fréquentes;
  • définition peu claire des tâches;
  • se sentir sous-évalué ou inutile.

Le syndrome de burnout est courant chez les personnes présentant certains traits de caractère:

  • le maximalisme, le désir de tout faire parfaitement parfaitement;
  • responsabilité accrue et inclination à sacrifier l'intérêt personnel;
  • rêverie, ce qui conduit parfois à une évaluation inadéquate de leurs capacités et aptitudes;
  • inclination à l'idéalisme.

Les personnes qui abusent de l'alcool, des cigarettes et des boissons énergisantes sont facilement menacées. Les "stimulants" artificiels tentent d’améliorer les performances en cas de troubles temporaires ou de stase de travail. Mais les mauvaises habitudes ne font qu'exacerber la situation. Par exemple, il y a une dépendance à l'énergie. La personne commence à les prendre encore plus, mais l'effet est le contraire. Le corps est épuisé et commence à résister.

Le syndrome de burnout peut survenir chez une femme au foyer. Les causes de la maladie sont similaires à celles rencontrées par les personnes effectuant un travail répétitif. Cela est particulièrement grave si une femme estime que personne n’apprécie son travail.

La même chose est parfois vécue par les personnes qui sont obligées de s'occuper de parents gravement malades. Ils comprennent que c'est leur devoir. Mais à l'intérieur, il y a une rancune contre un monde injuste et un sentiment de désespoir.

Des sensations similaires apparaissent chez une personne qui ne peut pas quitter un travail haineux, se sentant responsable envers sa famille et le besoin de le fournir.

Les écrivains, artistes, stylistes et autres représentants des professions créatives sont un autre groupe de personnes en état d'épuisement émotionnel. Les raisons de leur crise doivent être recherchées dans l'incrédulité de leurs propres forces. Surtout quand leur talent ne trouve pas de reconnaissance dans la société ou reçoit des critiques négatives de la part des critiques.

En fait, le syndrome d'épuisement émotionnel peut toucher toute personne qui ne reçoit ni approbation ni soutien, mais continue de se surcharger de travail.

Les symptômes

L'épuisement émotionnel ne s'effondre pas immédiatement, il a une période de latence assez longue. Au début, une personne sent que son enthousiasme pour les tâches diminue. Il serait souhaitable de les exécuter rapidement, mais au contraire, très lentement. Cela est dû à la perte de capacité à se concentrer sur ce qui est déjà inintéressant. Il y a irritabilité et fatigue.

Les symptômes de l'épuisement professionnel peuvent être divisés en trois groupes:

  1. Manifestations physiques:
  • fatigue chronique;
  • faiblesse et léthargie dans les muscles;
  • migraines fréquentes;
  • immunité réduite;
  • transpiration accrue;
  • l'insomnie;
  • vertige et assombrissement des yeux;
  • "Douleurs" des articulations et du bas du dos.

Le syndrome s'accompagne souvent d'une perturbation de l'appétit ou d'une gourmandise excessive, qui entraîne par conséquent un changement notable de poids.

  1. Signes sociaux et comportementaux:
  • le désir d'isolement, réduisant au minimum la communication avec les autres;
  • manquement au devoir et à la responsabilité;
  • le désir de blâmer les autres pour leurs propres problèmes;
  • manifestation de malice et d'envie;
  • les plaintes concernant la vie et le fait que vous devez travailler "jour et nuit";
  • l'habitude de faire des prévisions sombres: du mauvais temps pour le mois prochain à un effondrement mondial.

Pour tenter d'échapper à la réalité "agressive" ou de "remonter le moral", une personne peut commencer à consommer de la drogue et de l'alcool. Ou manger des aliments riches en calories en quantités.

  1. Signes psycho-émotionnels:
  • indifférence aux événements qui se passent autour;
  • manque de confiance en soi;
  • l'effondrement des idéaux personnels;
  • perte de motivation professionnelle;
  • humeur brève et mécontentement des personnes proches;
  • mauvaise humeur constante.

Le syndrome de burnout mental, son tableau clinique, est similaire à la dépression. Une personne éprouve une profonde souffrance causée par une sensation apparente de solitude et de malheur. Dans un tel état, il est difficile de faire quelque chose, de se concentrer sur quelque chose. Néanmoins, il est beaucoup plus facile de surmonter l'épuisement émotionnel que le syndrome dépressif.

Traitement

Le syndrome de l'épuisement professionnel est une affection qui, malheureusement, ne fait pas toujours l'objet d'une attention particulière. Souvent, les personnes ne jugent pas nécessaire de commencer le traitement. Ils pensent que c’est juste assez pour qu’ils «se crispent un peu» et finissent le travail qui est au point mort, malgré la fatigue et le déclin émotionnel. Et c'est leur principale erreur.

Dans le cas d'un syndrome d'épuisement mental, la première chose à faire est de ralentir. Ne pas passer plus de temps au travail, mais prendre de longues pauses entre les tâches individuelles. Et pendant les vacances faire ce que l’âme est.

Ce conseil des psychologues aide les femmes au foyer dans la lutte contre le syndrome. Si les devoirs sont dégoûtés par les grincements de dents, sa performance est stimulée par les pauses agréables avec lesquelles la femme se récompense: elle fait de la soupe - cela signifie qu'elle méritait de regarder un épisode de sa série préférée, caresser des choses - vous pouvez vous allonger avec une histoire d'amour entre vos mains. Ce genre d'encouragement est une incitation à faire votre travail beaucoup plus rapidement. Et régler chaque fait de faire un bon travail donne une satisfaction intérieure et augmente l'intérêt pour la vie.

Cependant, tout le monde n'a pas la possibilité de prendre des pauses fréquentes. Surtout au travail de bureau. Employés souffrant du phénomène d'épuisement professionnel, il vaut mieux demander des vacances extraordinaires. Ou prenez un congé de maladie pour quelques semaines. Pendant cette période, une personne aura le temps de récupérer un peu et d’analyser la situation.

L'analyse des causes des troubles mentaux est une autre stratégie efficace de lutte contre le syndrome de l'épuisement professionnel. Il est conseillé de présenter les faits à une autre personne (ami, membre de la famille ou psychothérapeute) qui l’aidera à regarder la situation de côté.

Vous pouvez également noter les causes de l’épuisement professionnel sur une feuille de papier, en laissant un espace en regard de chaque élément pour écrire une solution au problème. Par exemple, s'il est difficile d'exécuter des tâches en raison de leur ambiguïté, demandez au responsable de clarifier et de spécifier les résultats qu'il souhaite voir. Les emplois faiblement rémunérés ne sont pas satisfaits - demandez un supplément à un supérieur hiérarchique ou recherchez des alternatives (étudiez le marché du travail, envoyez un CV, demandez à vos amis si des places sont vacantes, etc.).

Une telle description détaillée et l’élaboration d’un plan de résolution de problèmes permettent d’établir des priorités, d’obtenir le soutien d’un être cher et, simultanément, d’avertir de nouveaux échecs.

Prévention

Le syndrome d’épuisement professionnel découle de l’épuisement physique et mental d’une personne. Par conséquent, des mesures préventives visant à promouvoir la santé aideront à prévenir une telle maladie.

  1. Prévention physique de l'épuisement professionnel:
  • aliments diététiques, contenant un minimum de matières grasses, mais comprenant des vitamines, des fibres végétales et des minéraux;
  • éducation physique ou au moins une promenade à l'air frais;
  • sommeil complet au moins huit heures;
  • adhérence à la journée.
  1. Prévention psychologique du syndrome de l'épuisement professionnel:
  • Vacances obligatoires une fois par semaine pendant lesquelles vous ne faites que ce que vous voulez;
  • «Nettoyer» la tête des pensées ou des problèmes troublants en analysant (sur papier ou en conversation avec un auditeur attentif);
  • la priorisation (tout d'abord, effectuez des tâches vraiment importantes et le reste - dans la mesure des progrès réalisés);
  • méditation et autotraining;
  • aromathérapie.

Afin de prévenir l’apparition du syndrome ou l’amélioration d’un phénomène d’épuisement émotionnel préexistant, les psychologues recommandent d’apprendre à tolérer les pertes. Il est plus facile de se battre avec le syndrome lorsque vous regardez vos peurs dans les yeux. Par exemple, le sens de la vie ou de l’énergie vitale est perdu. Vous devez reconnaître cela et vous dire que vous recommencez: vous allez trouver un nouveau stimulus et de nouvelles sources de force.

Une autre compétence importante, selon les experts, est la capacité d'abandonner des choses inutiles, dont la recherche mène au syndrome de l'épuisement professionnel. Quand une personne sait ce qu'elle veut personnellement, et non une opinion généralement acceptée, elle devient invulnérable à l'épuisement émotionnel.

Syndrome de burnout

Le syndrome de burnout émotionnel (CMEA) est un processus pathologique caractérisé par un épuisement émotionnel, mental et physique du corps, apparaissant principalement dans la sphère du travail, sans que des problèmes personnels ne soient exclus.

Ce processus pathologique est propre aux personnes dont le travail consiste à interagir constamment avec d'autres personnes (médecins, enseignants, assistants sociaux, gestionnaires). Lors de la Conférence européenne de l'OMS (Organisation mondiale de la santé), il est apparu que le tiers des pays de l'UE étaient confrontés à des situations stressantes liées au travail et que la résolution des problèmes de santé mentale représentait 3 à 4% du revenu national brut du pays.

Pour la première fois un phénomène phénoménal a été décrit en 1974 par un psychiatre américain H. Freudenberger. Le médecin a décrit le phénomène qui lui était incompréhensible chez ses collègues, car ils restaient constamment en contact étroit avec les patients. Plus tard décrit le syndrome de Christine Maslach. Elle a décrit le concept comme un syndrome d'épuisement émotionnel et physique parallèlement à la formation d'une estime de soi négative et d'une attitude négative à l'égard du travail.

Étiologie

Souvent, le CAEM est associé à des difficultés dans le domaine du travail. Cependant, le syndrome peut également être observé chez les jeunes mères et les femmes au foyer et se traduit par une perte d'intérêt pour leurs fonctions. Selon les statistiques, le syndrome est observé chez les personnes qui traitent quotidiennement avec le facteur humain.

Les causes du CAEM sont divisées en deux groupes:

  • raisons objectives;
  • raisons subjectives.

Les raisons subjectives incluent:

  • caractéristiques individuelles d'une personne;
  • caractéristiques de l'âge;
  • système de valeur de la vie;
  • attitude individuelle à l'égard de la mise en œuvre de tout type d'activité;
  • surestimé le niveau des attentes du travail;
  • seuil élevé de principes moraux;
  • problème d'échec si nécessaire.

Les raisons objectives incluent:

  • augmentation de la charge de travail;
  • compréhension incomplète de leurs devoirs;
  • soutien social et / ou psychologique inadéquat.

Les raisons objectives sont directement liées aux fonctions officielles d'une personne.

Risque d'attirer les personnes qui abusent de l'alcool ou des boissons énergisantes, avec dépendance à la nicotine. De cette façon, ils essaient de maximiser leurs performances en cas de problème au travail. Cependant, les mauvaises habitudes ne peuvent qu'aggraver la situation.

Les créateurs sont également sujets à l'épuisement émotionnel: stylistes, écrivains, artistes et artistes. Les raisons de leur stress résident dans le fait qu’ils ne peuvent pas croire en leur propre force. Cela s’exprime particulièrement lorsque leur talent n’est pas évalué par le public ou que des critiques négatives suivent.

Cependant, toute personne peut contracter ce type de syndrome. Cela peut provoquer un manque de compréhension et un manque de soutien de la part de vos proches, ce qui peut entraîner une surcharge de travail.

Dans les premières lignes, on note un syndrome d'épuisement émotionnel chez les médecins et les enseignants. La conduite limitée des leçons, ainsi que la responsabilité envers la direction, est une provocation d'un trouble mental. Migraines, sommeil agité, changements de poids, somnolence pendant la journée - tout cela contribue au syndrome de surmenage émotionnel chez les enseignants et les médecins. C'est aussi une manifestation possible d'indifférence à l'égard des étudiants, accompagnée d'agressivité, d'insensibilité et de manque de désir de ressentir les problèmes des adolescents. L'irritabilité se manifeste d'abord sous forme latente, puis dans des situations de conflit désagréables. Certains se rapprochent d'eux-mêmes et cessent de contacter leurs amis et leurs proches.

Avec le développement de ce type de syndrome chez les enseignants, des facteurs externes et internes sont également importants.

Les facteurs externes comprennent:

  • responsabilité du processus d'apprentissage;
  • la responsabilité de l'efficacité du travail effectué;
  • manque d'équipement nécessaire.

Les facteurs internes comprennent la désorientation de la personnalité et l'impact émotionnel.

La psychologie de la maladie chez les enseignants se caractérise également par une augmentation de l'agressivité, l'hostilité envers les autres, un changement de comportement négatif, la suspicion et la méfiance envers les collègues de la famille et du travail, le ressentiment envers le monde entier.

Le syndrome d'épuisement professionnel chez les travailleurs de la santé est caractérisé par le stress, le service de nuit, des horaires irréguliers, le besoin de formation continue.

Le syndrome d'épuisement professionnel des parents, en particulier des mères, se manifeste du fait qu'elles doivent effectuer un travail considérable et faire partie de plusieurs rôles sociaux en même temps.

Classification

Sur la base de la théorie de J. Greenberg, on distingue les stades suivants du syndrome de l'épuisement professionnel:

  • la première étape - les contraintes récurrentes dans le plan de travail, capables de réduire l'énergie physique d'une personne compte tenu de la satisfaction de l'employé à l'égard de l'activité fournie;
  • la deuxième étape - baisse de l’intérêt pour le travail, troubles du sommeil, fatigue excessive;
  • la troisième étape - travail sans jours de congé, la présence d'expériences est notée, et la personne devient vulnérable aux maladies;
  • quatrième étape - processus chroniques progressifs associés à une insatisfaction envers soi-même en tant que personne et dans le plan de travail;
  • cinquième étape - les difficultés du plan physique et psycho-émotionnel contribuent au développement de maladies potentiellement mortelles.

La charge fonctionnelle à long terme en l'absence de relations interpersonnelles confidentielles est un facteur majeur dans la formation d'un état de stress.

Symptomatologie

Les symptômes du syndrome de l'épuisement professionnel peuvent être divisés en trois groupes:

  • signes physiologiques;
  • signes psycho-émotionnels;
  • réactions comportementales.

Les signes physiologiques comprennent:

  • une sensation rapide de fatigue
  • fatigue après le repos;
  • faiblesse musculaire;
  • maux de tête répétés, vertiges;
  • affaiblissement de l'immunité;
  • l'apparition de maladies virales et infectieuses prolongées;
  • douleur dans les articulations;
  • transpiration excessive;
  • l'insomnie

Les symptômes psycho-émotionnels incluent:

  • se sentir complètement seul;
  • déni des règles morales;
  • accusation constante d'êtres chers;
  • manque de confiance en vous et en vos capacités;
  • destruction de l'idéal;
  • humeur dépressive;
  • nervosité;
  • tempérament excessif;
  • pessimisme
  • apparence de destruction professionnelle;
  • désir d'être complètement seul;
  • se soustraire à la responsabilité des actes commis;
  • l'émergence de mauvaises habitudes à cause du désir de se cacher de ce qui se passe.

Les symptômes cliniques associent la maladie à un trouble dépressif. Cependant, le syndrome de l'épuisement professionnel a des pronostics plus favorables au retour d'une personne à la vie quotidienne.

Diagnostics

Pour diagnostiquer correctement le syndrome, le médecin doit:

  • examiner les antécédents médicaux du patient;
  • se renseigner sur la présence de maladies chroniques;
  • clarifier les symptômes dont le patient peut se plaindre;
  • découvrir la présence de mauvaises habitudes.

Les tests de laboratoire suivants sont également attribués:

  • numération globulaire complète;
  • test rapide du fonctionnement du foie et des reins;
  • test pour déterminer le niveau d'électrolytes dans le sang.

En outre, les médecins adhèrent à la principale méthode de diagnostic mise au point par V. Boyko - le test, qui comprend 84 déclarations, et le patient doit exprimer son attitude à l'égard des phrases avec des réponses «oui» ou «non».

De cette façon, vous pouvez identifier la phase du syndrome:

  • phase de tension;
  • phase de résistance;
  • phase d'épuisement.

La phase de tension comprend les caractéristiques cliniques suivantes:

  • insatisfaction de soi en tant que personne;
  • anxiété et dépression;
  • vivre des situations traumatisantes pour la santé mentale;
  • acculé.

La phase de résistance comprend les symptômes diagnostiques suivants:

  • réponse émotionnelle insuffisante, sélective;
  • désorientation émotionnelle et morale;
  • expansion de l'économie des émotions;
  • réduction des responsabilités professionnelles.

La phase d'épuisement est caractérisée par:

  • manque d'émotion;
  • détachement émotionnel;
  • dépersonnalisation;
  • troubles psychosomatiques et psycho-végétatifs.

Les résultats du test sont calculés à l'aide d'un système sophistiqué spécialement développé. Les experts ont évalué la réponse à chaque affirmation avec un certain nombre de points. Un système en trois étapes permettant d'obtenir des indicateurs, des résultats de test et des symptômes caractéristiques du patient, est dérivé.

Le diagnostic différentiel est réalisé avec des troubles mentaux qui ne dépendent pas de l'influence de facteurs externes. Souvent, la difficulté des spécialistes entraîne le diagnostic de syndrome d’épuisement professionnel et de syndrome de fatigue chronique. La différence entre eux réside dans le fait que le premier affecte dans la plupart des cas l'aspect travail, et le syndrome de fatigue chronique - tous les aspects de la vie du patient.

Traitement

Le traitement du syndrome formé est effectué en utilisant:

  • psychothérapie;
  • traitement pharmacologique;
  • réorganisation de l'environnement de travail;
  • combinaisons de modifications de l'environnement de travail avec réadaptation et reconversion.

Tout en travaillant avec les patients, les psychologues adhèrent aux activités suivantes:

  • dispenser une formation aux techniques de communication - enseigner les techniques de communication interpersonnelle efficace, en aidant à prendre conscience de l'importance de l'existence d'êtres chers dans la vie du patient;
  • formation pour une vision positive des choses - apprentissage de l'optimisme, perception de la situation plus du côté positif que du côté négatif;
  • prévention de la frustration - apprendre à évaluer leurs capacités et leurs aptitudes de manière réaliste;
  • formation à la confiance en soi - en utilisant la technique du «magasin magique» (le patient semble être dans un magasin de magie où il peut acquérir le trait de caractère manquant), des psychologues s'efforcent d'accroître son estime de soi;
  • débriefing après un événement grave - le patient exprime ses pensées et ses sentiments sur un événement mondial (le traitement utilisant cette méthode est activement utilisé à l'étranger);
  • apprendre des techniques de relaxation.

Les techniques de relaxation comprennent:

  • relaxation musculaire (technique de Jacobson);
  • méditation transcendantale;
  • entraînement autogène (technique de Schulz);
  • méthode d'auto-suggestion arbitraire (méthode de Coue).

Le traitement médicamenteux comprend l’utilisation de certains médicaments:

  • les antidépresseurs;
  • les tranquillisants;
  • les β-bloquants;
  • des somnifères;
  • médicaments d'action neurométabolique.

Les experts sont également confrontés à des situations où le syndrome se développe rapidement et où le patient a une attitude très négative à l’égard de ses collègues, du travail et des autres. Dans ce cas, la tâche du clinicien est de convaincre la personne de changer de travail et d’environnement, par exemple de s’installer dans une autre ville, ce qui bénéficiera au patient et entraînera immédiatement une amélioration notable de sa santé.

Prévention

La prévention du syndrome d'un tel tableau clinique est conditionnellement divisée en:

  • prophylaxie physique;
  • prophylaxie émotionnelle.

La prévention physique de l'épuisement professionnel comprend:

  • respect d'une nutrition adéquate (le régime devrait inclure des aliments contenant des vitamines, des fibres végétales et des minéraux);
  • promenades fréquentes, loisirs en plein air;
  • activité physique régulière;
  • respect du bon mode du jour;
  • sommeil sain (au moins huit heures).

La prévention émotionnelle du syndrome de l'épuisement professionnel comprend:

  • les fins de semaine où une personne peut consacrer du temps à elle-même;
  • congé obligatoire au moins une fois par an;
  • analyse des réflexions, des situations qui dérangent la personne;
  • la priorisation correcte (réalisation prioritaire des cas nécessaires);
  • la méditation;
  • formations;
  • aromathérapie.

Il n’existe pas de solution universelle au problème du syndrome de burnout. L'existence harmonieuse n'est inhérente qu'à ceux qui ont appris à définir correctement les priorités de la vie.

Que faire en cas d'épuisement émotionnel? Des exemples

L'épuisement émotionnel est un phénomène négatif de nature mentale, conduisant à l'épuisement émotionnel du corps humain.

Les experts dont les activités professionnelles sont liées à la communication sont soumis à un épuisement émotionnel: aider, apaiser, donner aux gens une chaleur «spirituelle».

Le «groupe à risque» comprend: les enseignants, les médecins, les psychologues, les gestionnaires et les travailleurs sociaux. Les experts sont constamment confrontés à des émotions négatives, impliquées de manière imperceptible dans certaines d’entre elles, ce qui entraîne une "surcharge" psychologique.

L'épuisement émotionnel se produit lentement à partir de: travail "à l'usure", activité accrue, enthousiasme du travail. Un symptôme de surcharge corporelle, qui se transforme en stress chronique, se traduit par un épuisement des ressources humaines.

Syndrome de burnout

C'est un épuisement de l'état humain: moral, mental, physique.

Examinons les signes de cet état:

1. moral: évasion des devoirs de responsabilité; désir de solitude; manifestation de l'envie et de la malice; accusation de leurs problèmes entourant et à proximité.

Les gens essaient d'améliorer leur condition à l'aide d'alcool ou de drogues.

2. mental: pas confiance en soi; état indifférent: dans la famille, au travail, aux événements; humeur dégoûtante; perte de professionnalisme; tempérament rapide; mécontentement, manque d'objectifs de vie; anxiété et inquiétude; irritabilité.

Le syndrome de burnout émotionnel est très similaire à la dépression. Les sujets ressentent des signes de malheur à la solitude, alors ils souffrent et vivent. Faire du travail, ne peut pas se concentrer pendant longtemps.

3. physique: maux de tête fréquents; «Panne» - fatigue; transpiration accrue; faiblesse musculaire; immunité réduite; assombrissement des yeux; des vertiges; l'insomnie; mal de dos, coeur; "Gémissements" des articulations, violation du tube digestif; essoufflement: nausée.

Une personne ne peut pas comprendre ce qui lui arrive: son immunité est abaissée, son état de santé est dégoûtant, son appétit est perturbé. Certaines personnes augmentent leur appétit et leur poids, alors que d'autres perdent leur appétit et leur poids.

L'épuisement émotionnel est

La réponse de tout le corps du sujet au stress prolongé de toute sphère de la communication: maison, travail, environnement, conflits réguliers.

Les professions altruistes sont plus susceptibles d'épuisement émotionnel.

Les personnes qui rendent des services professionnels (aide) perdent leur énergie émotionnelle et physique, deviennent insatisfaites d'elles-mêmes, travaillent, cessent de comprendre et sympathisent. La consultation du psychothérapeute et le traitement sont nécessaires pour sortir de l'épuisement professionnel.

Herbert Freudenberg, un psychologue des États-Unis, a décrit en 1974 le phénomène d'épuisement émotionnel - il s'agit d'un trouble mental qui affecte la personnalité du sujet, en raison de son "épuisement" émotionnel.

Les causes de l'épuisement professionnel incluent:

  • Bas salaires, avec horaire de travail chargé;
  • Ne répondant pas aux nécessités de la vie;
  • Travail inintéressant et monotone;
  • Pression de la tête;
  • Travail responsable, manque de contrôle supplémentaire;
  • Évaluation inappropriée du travail d’un spécialiste par un responsable;
  • Travailler dans un environnement de pression, chaotique;

Méthodes de lutte contre l'épuisement émotionnel visant à rétablir l'équilibre:

  1. Suivi des signes et des conditions d'épuisement professionnel;
  2. Élimination rapide du stress, recherche de soutien;
  3. Contrôle permanent sur la santé émotionnelle et physique.

Syndrome de Burnout est

L'état d'épuisement systématique d'une personne, de sentiments paralysants, de force, ainsi que la perte d'une attitude joyeuse face à la vie.

Il est prouvé que chez les personnes ayant une profession sociale, le syndrome d'épuisement professionnel survient plus tôt que chez les personnes d'une autre profession. Dans une relation personnelle défavorable dans la vie des sujets, des symptômes d'épuisement émotionnel se produisent.

Il y a plusieurs étapes de l'épuisement professionnel:

Fatigué des soins agréables pour les enfants; parents âgés; avoir réussi les examens à l'école et à l'université; effectué un travail d'accord.

Pendant un temps, ils ont oublié le sommeil, le manque de services de base, ils se sont sentis mal à l'aise, la tension et l'irritabilité ont augmenté.

Mais tous les cas ont été terminés à temps, la situation est revenue à la normale. Il était temps de se détendre: faites votre travail, dormez bien, les symptômes de l'épuisement professionnel ont disparu sans laisser de traces.

Par conséquent, une charge d'énergie de haute qualité, obtenue par une personne, après une longue charge, restitue de l'énergie en reconstituant les réserves épuisées.

Sans aucun doute, l'esprit et le corps d'une personne sont capables de beaucoup: travailler longtemps, atteindre un certain objectif (aller à la mer); supporter les difficultés (payer l'hypothèque).

Les symptômes de l'épuisement professionnel se manifestent avec certains problèmes:

  • pas assez d'argent: achetez une machine à laver;
  • la présence de la peur: stress, vigilance vis-à-vis des autorités, peur des grandes exigences.

Ces symptômes conduisent à une surcharge du système nerveux. Dans le corps humain, des sensations douloureuses se manifestent dans les muscles, dans l’ensemble du sujet, se transformant en épuisement chronique. L'un des symptômes de la surtension est le grincement des dents la nuit.

La transition en douceur de l'enlèvement à l'indifférence s'appelle la déshumanisation. Les attitudes envers les gens ont changé: affectueuses, respectueuses, dévouées au négatif, au rejet et au cynisme.

Au travail, il y a un sentiment de culpabilité devant des collègues, le travail est effectué comme un robot sur un motif. Une réaction défensive commence à prendre effet: se retirer chez soi, se cacher de tous les problèmes.

Le syndrome de l'épuisement professionnel est l'effet du stress constant, de la perte d'intérêt pour les activités professionnelles et de la motivation. Les changements négatifs dans votre corps sont complétés par des maladies régulières: rhume, grippe.

L'épuisement émotionnel au travail

Après une activité de travail intense, une longue période de fatigue entraîne une charge importante: épuisement, fatigue. L'employé a un pourcentage d'activité réduit: ne fait pas son travail fidèlement, prend beaucoup de temps, surtout le lundi, ne va pas au travail avec envie.

L'enseignant ne remarque pas l'état d'excitation de la classe.
L'infirmière oublie de donner le médicament à temps.
Le responsable de l'entreprise envoie l'employé "par instances".

De tels phénomènes, l'épuisement émotionnel se produisent régulièrement. On entend les mêmes mots dans la tête d’une personne: «fatigué», «ne peut plus», «pas de diversité».

Donc, il y avait un épuisement émotionnel au travail, l'énergie émotionnelle était réduite au minimum.

L'enseignant n'introduit pas de nouvelles technologies pédagogiques.
Le médecin ne participe pas à des activités de recherche.
Le chef de l'entreprise ne cherche pas à faire progresser la carrière à un degré supérieur.

Si l'activité de travail est réduite et n'est pas rétablie, le développement professionnel et la créativité restent au niveau atteint. Par conséquent, la promotion doit être oubliée.

Insatisfaction dans la vie, le travail conduit dans une moindre mesure à la dépression et, dans une plus large mesure, à l'agression.
En période de dépression, le sujet se reproche d’échecs personnels et professionnels: «Je suis un mauvais père», «Je ne peux rien faire». Réaction agressive - blâme les autres - parents, patrons.

Au début de l'épuisement émotionnel, apparaissent des symptômes psychosomatiques: insatisfaction, anxiété, qui réduisent la résistance globale de l'organisme. La pression artérielle et les autres maladies somatiques augmentent. L'irritation est présente dans la famille, les amitiés, au travail.

L'indifférence aux loisirs, aux loisirs, à l'art, la nature devient un événement quotidien. Il s’ensuit une phase d’épuisement émotionnel qui se transforme en un processus chronique de la maladie et qui nécessite l’aide d’un psychothérapeute spécialiste.

Que faire avec l'épuisement émotionnel:

  • Réduire la charge;
  • Déléguer des affaires;
  • Partager la responsabilité;
  • Réaliser de vrais objectifs;
  • Prenez les surprises sans douleur;
  • Ne pas exagérer les capacités humaines.
  • Changer le stress mental sur le physique (faire du sport, travailler à la campagne);
  • Contacter un médecin pour une liste de maladie ou se reposer dans un sanatorium.

Si les symptômes de l'épuisement émotionnel ne sont pas pris en compte pour le rétablissement, la transition vers l'épuisement chronique a bien eu lieu.

2. chronique

Dans un état de stress prolongé, la maladie intensifie le processus d'épuisement professionnel. Les crises de conscience liées à leurs actions continuent à augmenter l'épuisement professionnel, ils ne sont pas en mesure de reconstituer leur santé avec de l'énergie.

Les médicaments attribués à un médecin peuvent aider pendant une courte période, mais ne résolvent pas le problème de la maladie.

Restaurer le manque de joie interne, réduire la pression de la société à la racine changera votre attitude face à la vie, protégera contre les actions imprévues.

La tâche principale est la santé de votre corps. Posez-vous les questions suivantes: «Quel est le sens de mon activité, ses valeurs? ". «Mon travail apporte-t-il de la joie, avec quel enthousiasme je le fais? ".

En effet, la joie et la satisfaction doivent être présentes dans vos actes.

Si vous réalisez que les symptômes d'épuisement émotionnel interfèrent avec une vie fructueuse et décente, alors il est temps de faire un effort - de travailler sur vous-même.

Et ensuite la question: «Qu'est-ce que l'épuisement émotionnel?», Vous allez oublier pour toujours.

Exemple: «Je ne ferai pas le travail de quelqu'un d’autre. Cela ne figure pas dans ma description de travail. " La fiabilité du travail est bonne, mais en principe, c'est mieux.

  • Se régénérer avec des charges positives

Exemple: rencontre avec des amis dans la nature, excursion au musée, baignade dans la piscine. Bonne nutrition uniforme: alimentaire, y compris les vitamines, les minéraux et les fibres végétales.

  • Partage tes problèmes avec ton ami

La discussion et la recherche de solutions constructives avec un ami aideront, soutiendront dans un moment difficile; L'épuisement émotionnel va cesser.

  • Construire des relations sur le marché du travail

Exemple: Invitez des collègues pour votre anniversaire de naissance ou organisez un festin au travail, dans un café.

  • Surveillez davantage les personnes qui ne sont pas sujettes à l'épuisement émotionnel.

Prenez exemple sur eux, traitez les échecs avec humour, ne vous attardez pas sur eux, traitez votre travail de manière positive.

  • Prendre une nouvelle direction, faire preuve de créativité

Apprendre à jouer de la guitare, apprendre de nouvelles chansons, apprendre les compétences d'un jardinier - un jardinier. Encouragez-vous - pour le travail qui vous apporte de la joie.

  • Prendre des pauses pendant le travail

Pour parler de sujets non liés au travail: enfants, famille, art, cinéma, amour.

L'ancienne profession ne vous apporte peut-être pas une satisfaction, il y a un épuisement professionnel et peut-être pas votre équipe, le manager - vous ne ressentez pas une stabilité émotionnelle.

  • Notez les causes de "l'épuisement professionnel" sur un morceau de papier.

Résoudre les problèmes progressivement, en soulignant les priorités.

Parfois, une personne obtient un soutien émotionnel de son travail préféré. Ils n'ont pas besoin de rechercher des émotions positives «à part», elles sont protégées de l'épuisement émotionnel.

Les psychologues soutiennent que le climat favorable de l'équipe empêche l'épuisement professionnel d'employés émotionnels. Et les conflits en équipes, au contraire, contribuent à une augmentation de l'épuisement professionnel au travail.

L'épuisement émotionnel est un épuisement mental du corps du sujet, qui peut être rétabli avec l'aide du personnel, d'amis et en travaillant sur soi-même.

L'épuisement émotionnel, qu'est-ce que c'est et comment y faire face?

Si vous êtes soudainement fatigué, que vous ressentez un sentiment d'impuissance et de frustration et qu'il semble que vous échouiez complètement, il est tout à fait possible qu'il s'agisse d'un épuisement émotionnel. Un tel état entraîne un sentiment d'impuissance, il est donc très difficile de résoudre le problème. Le détachement et l'indifférence résultant de l'épuisement professionnel peuvent être une source de problèmes de travail, compromettre la communication normale et même la santé physique. Par conséquent, vous ne devriez jamais laisser la situation suivre son cours, vous devez vous battre et chercher des solutions.

Qu'est-ce que le syndrome de l'épuisement professionnel?

Le CAEM ou syndrome d'épuisement professionnel est une maladie caractérisée par un épuisement mental, émotionnel et physique dans un contexte de stress chronique, qui est dans la plupart des cas causé par le travail. Le plus souvent, les représentants des professions liées à la communication régulière en souffrent: par exemple, les enseignants, les médecins, les travailleurs sociaux et les employés de grandes entreprises avec un personnel nombreux et exigeant.

En raison de la forte surtension, une personne perd progressivement son intérêt pour tout. CMEA entraîne une diminution des performances et de l'énergie, de ce fait, un sentiment d'impuissance, de ressentiment et de désespoir apparaît. Il semble à la victime qu'il manque de force pour quoi que ce soit et qu'il soit condamné à un travail insensé et ennuyeux.

L'un des moyens les plus efficaces de prévenir le CAEM consiste à mettre de côté les problèmes de travail au travail. Lorsque vous sortez, vous pouvez même vous essuyer symboliquement pour ne pas traîner le fardeau des problèmes.

Bien entendu, de tels symptômes ne sont pas rares en cas de fatigue banale ou de mauvaise humeur. Si notre travail n'est pas apprécié ou si nous devons être surchargés, nous pouvons aussi ressentir cela. Par conséquent, il ne faut pas confondre le CAEM avec la dépression ou la fatigue.

Comment apprendre le CMEA?

Afin de ne pas confondre le syndrome de l'épuisement professionnel avec d'autres conditions similaires, vous devez connaître ses trois différences principales:

  • Une personne se sent épuisée et dévastée par les émotions, elle n’est pas heureuse du travail qu’elle aimait auparavant, elle n’apporte rien de plaisir, ni à ses collègues ni à tous les gens qui l’entourent. Cela se traduit par des tâches mal exécutées, des querelles incessantes, une réticence à aller quelque part et à communiquer avec quelqu'un.
  • Il y a un sentiment de non-sens du travail, le désir de bien travailler est perdu, puisque ce «personne n'apprécie de toute façon». Peu à peu, ce sentiment peut s'étendre à d'autres domaines - par exemple, une personne ne se protégera plus d'elle-même, car de toute façon, elle ne deviendra pas meilleure.
  • Contrairement à la fatigue, le CMEA ne va nulle part après un repos. Après le week-end, la personne «brûlée» restera aussi misérable et léthargique, tandis que la personne fatiguée reviendra pleine de force.
  • Contrairement à la dépression, qui repose toujours sur la peur et la culpabilité, l'épuisement professionnel est basé sur la colère et l'irritabilité. Une personne ne pense pas qu’elle travaille mal ou qu’elle est grossière avec les autres, il lui semble que le monde entier est contre elle.

Bien qu'au début de l'épuisement émotionnel puisse sembler inoffensif, cela conduit souvent, au fil du temps, à des maladies psychosomatiques, à des troubles de la mémoire et à la concentration. Une personne «brûlée» peut non seulement perdre son emploi, car sa valeur en tant qu'employé va fortement chuter, mais également sa famille, qui devra vivre sous le joug de son négatif.

Burnout développement

Pour simplifier le diagnostic d'épuisement professionnel, le psychiatre new-yorkais Herbert Freudenberger a créé une échelle spéciale. Les premières étapes semblent inoffensives, mais il est préférable de commencer le traitement déjà à ce stade - plus il est difficile, plus il sera difficile de retrouver le fond émotionnel normal.

D'abord, il y a un désir obsessionnel d'affirmation de soi, essayant peut-être de prouver quelque chose aux autres, la rivalité. Vient ensuite l’attitude négligente envers leurs propres besoins, le rejet de la communication, du sport, du divertissement. Ensuite, le refus de résoudre les conflits, ce qui entraîne leur retard. Au fil du temps, la personne cesse simplement de réagir aux problèmes de communication avec sa famille et / ou ses amis. Et puis vient la perte de sentiment en tant que personne et personnalité, la personne continue à agir de manière mécanique, ne faisant pas d'effort et ne pensant pas à l'avenir.

La fatigue constante est l'un des principaux signes d'épuisement professionnel.

Au bout d'un moment, la personne s'aperçoit qu'elle s'est perdue, ressent un vide intérieur et le plus souvent par la suite, une dépression. En se développant progressivement, l’épuisement émotionnel aboutit au fait qu’il tombe en panne, tombe malade physiquement et mentalement, se tournant souvent vers des idées suicidaires.

N'ayez pas peur de changer de travail. Certains psychologues estiment que cela devrait être fait tous les 4-5 ans. Il apporte de la fraîcheur et de la nouveauté dans la vie et ne lui permet pas de "s'épuiser".

La particularité du CMEA est qu’il est facile de se cacher. Une personne peut aller au travail, avoir l’air de toujours et même communiquer plus ou moins normalement, en annulant les erreurs de fatigue ou de maladie. Souvent, les parents découvrent le problème déjà au stade final, quand une personne est presque prête à faire ses adieux à la vie.

Les raisons du développement du CMEA (Vidéo)

De nombreux psychologues modernes pensent que l'épuisement émotionnel est un mécanisme de défense dans des conditions de forts effets psycho-traumatiques. Dans une telle situation, le corps «éteint» simplement les émotions en se préservant. Le CMEA permet de minimiser les coûts énergétiques et d'éviter à certains systèmes du corps un travail inutile: par exemple, nerveux, endocrinien, cardiovasculaire. Mais avec le temps, un tel «mode de conservation» devient trop économique et ne permet pas à une personne de travailler normalement et de communiquer avec les autres.

Pour comprendre les causes de l’épuisement professionnel, nous devons nous rappeler que notre système nerveux est limité aux performances de certains processus: par exemple, la communication, la résolution de problèmes, etc. Il n’est pas facile de déterminer cette limite, car elle n’est pas seulement individuelle pour chaque personne, elle dépend également de nombreux indicateurs, par exemple, de la qualité de la nourriture et du sommeil, de l’état de santé et de la saison, de la situation dans la famille du patient. Mais si une personne le dépasse, l'épuisement s'ensuit, ce qui conduit finalement à l'épuisement professionnel.

Les symptômes du CMEA sont souvent compliqués par des personnes pessimistes et paresseux. Vous devez leur faire comprendre que vous ne devez pas les écouter et les aider.

La deuxième raison est l'absence de résultat tangible. Le plus souvent, cela se produit avec les enseignants. Ils peuvent donner de leur mieux, mais ils ne changeront rien, les enfants viendront ou non pour aller à l’école, recevront de mauvaises ou de bonnes notes, manqueront des cours et suivront. Une situation similaire peut se produire avec des personnes d’autres professions, si leur succès n’est ni valorisé ni encouragé. Cela conduit à la dévaluation du travail, puis à une perte d'intérêt pour celui-ci.

Par ailleurs, il convient de rappeler que les qualités personnelles d’une personne jouent un rôle important dans le développement du syndrome de surmenage. Il y a des gens qui ne sont pas fatigués lorsqu'ils doivent effectuer un travail de routine monotone pendant une longue période, mais ne peuvent pas être activés pour mener à bien un projet urgent. Et parfois, cela se produit dans l'autre sens: une personne ne peut travailler avec succès et de manière fructueuse que pendant une courte période, mais en même temps, elle est complètement préparée et plus tard, il «exhale» simplement. Il y a des travailleurs qui ne sont pas capables de tâches créatives, mais de cadres. Et il y a des créateurs qui ont besoin d'un sentiment de liberté. Si le travail ne correspond pas à la personnalité de la personne, cela conduira très vite à un épuisement émotionnel.

Dans la plupart des cas, le CAEM est le résultat d’une organisation du travail inadéquate, d’erreurs de la direction et du manque de préparation du personnel à ses tâches.

Comment prévenir l'épuisement professionnel?

Le CMEA est un problème plus facile à prévenir qu'à résoudre. Par conséquent, il est nécessaire de surveiller votre état et de prendre des mesures pour le prévenir dès les premiers signes d’épuisement professionnel.

Comment les employés luttent contre l'épuisement professionnel

  • Essayez de commencer la journée par des rituels de détente: par exemple, méditez ou faites des exercices.
  • Aller à la bonne nutrition, l'exercice. Cela donnera force et énergie pour résoudre les problèmes.
  • Fixer des limites. Si quelque chose d'énervant ou d'énervant doit être évité, refusez les demandes indésirables et faites ce qui est vraiment important.
  • Repos quotidien de la technologie moderne. Pendant un certain temps, vous devez éteindre le téléphone et l'ordinateur et rester assis en silence.
  • Faites preuve de créativité, trouvez un passe-temps ou assistez plus souvent à des événements qui n'ont rien à voir avec le travail.
  • Apprenez à gérer le stress - cela vous aidera à résister à l'épuisement professionnel.

Si la situation n'est pas encore commencée, il est tout à fait possible de faire face sans l'aide de spécialistes, mais vous devez comprendre qu'il existe un problème et que vous devrez travailler sérieusement à la solution.

Comment se récupérer

Malheureusement, pour éviter l'épuisement professionnel n'est pas toujours obtenu. Le plus souvent, une personne comprend ce qui s'est passé lorsque le CAEM détruit déjà sa vie. Si cela s'est déjà produit, vous devez alors vous concentrer sur le retour du fond émotionnel normal.

Parfois, vous devez parcourir la distance pour récupérer

Il existe trois étapes pour traiter les effets de l'épuisement professionnel:

  • Première étape: ralentissez. Il est nécessaire de réduire au minimum l'activité professionnelle - par exemple, prendre des vacances. Pendant votre temps libre, vous devez vous reposer, vous détendre, oublier le travail et les problèmes.
  • Deuxième étape: obtenir de l'aide. Épuisée, une personne se referme généralement sur elle-même et réduit au minimum la communication. C'est une réaction normale - il essaie de sauver le reste de l'énergie. Mais vous devez vous maîtriser et dire à vos proches ce qui se passe. Même le fait d’avoir une conversation peut apporter un soulagement, et le soutien de personnes chères aidera certainement à faire face au stress.
  • Troisième étape: réviser les objectifs et les priorités. Si l'épuisement émotionnel est arrivé - c'est un signe sérieux que quelque chose ne va pas dans la vie. Il faut tout analyser et comprendre pourquoi cela est arrivé. Peut-être devriez-vous changer le travail ou votre attitude vis-à-vis de celui-ci, ou même tout redessiner.

Mais il ne faut pas s'attendre à ce que la solution vienne immédiatement après la réalisation du problème. Cela peut prendre du temps, car l'épuisement professionnel ne s'est pas produit en un jour. Mais si vous essayez de suivre ces conseils simples, vous retrouverez tôt ou tard votre santé.

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie