Le syndrome d'Asperger est considéré comme une forme distincte de l'autisme. La maladie ne se caractérise pas par un retard de développement mental, mais se caractérise par un manque évident de communication, des perturbations dans la perception du monde environnant et son adaptation à celui-ci, ainsi que par une limitation importante de ses interactions avec la société.

Les principaux signes du syndrome d'Asperger commencent à se manifester chez les enfants après cinq ans. Un diagnostic précis et la confirmation de son test contribuent à la correction psychologique rapide et à l'amélioration de la qualité de vie future des adultes.

Le syndrome d'Asperger: c'est quoi?

En 1944, le célèbre psychologue anglais, dont le nom s'appelle le syndrome d'Asperger, appelle cette maladie la psychopathie autistique. Il a observé des enfants d'âges différents, de 6 à 18 ans. Au cours de ses recherches, le médecin a décrit les signes de comportement qui distinguent ces hommes-là de leurs pairs.

Certains schémas ont été révélés: les enfants atteints du syndrome d'Asperger observé ne s'intéressent absolument pas à la société, qui cherche d'ailleurs également à chasser ces "ermites" de leurs rangs. Les petits marginaux vivent dans leur monde intérieur. Dans leurs discours avares et leurs mimiques, il est difficile de deviner ce qu’ils pensent et ce qu’ils ressentent. Ces symptômes caractéristiques ont été à la base du traitement du syndrome d’Asperger en tant que forme particulière de l’autisme. Bien qu'il n'ait pas été possible de dire exactement ce qu'est le syndrome d'Asperger - un comportement autistique spécifique ou un trouble neurologique distinct.

La raison de tels désaccords est un fait incontestable: chez les enfants atteints du syndrome d'Asperger observé, il n'y a pas de retard mental. Plus tard, les psychologues ont mis au point un test spécial pour déterminer le niveau d'intelligence des jeunes patients, ce qui a donné des résultats stupéfiants: plus de 90 cas de syndrome d'Asperger sur 100 présentent des capacités mentales élevées, telles qu'une mémoire étonnamment précise et la capacité de construire des chaînes logiques indéniables. Aussi étrange que cela puisse paraître, les personnes atteintes du syndrome d'Asperger ont de grandes chances de devenir de véritables génies, comme le nouvel Einstein ou Newton.

Mais malgré le don logique inhabituel, les personnes atteintes du syndrome d'Asperger sont privées de créativité, d'imagination, de sens de l'humour et de la capacité de comprendre les émotions des autres. Cela crée de graves problèmes de communication et des difficultés d'interaction avec la société.

Les causes

Le mécanisme exact qui déclenche le syndrome d'Asperger fait encore l'objet de controverses parmi les scientifiques et les psychologues du monde. Mais la plupart d'entre eux sont enclins à la théorie selon laquelle la nature de la maladie est la même que celle de la pathologie caractéristique de l'autisme. Les principales causes de dysfonctionnement neurologique, appelé syndrome d'Asperger, peuvent être les suivantes:

  • facteur génétique;
  • intoxication fœtale à l'intérieur de l'utérus de la mère;
  • blessures à la naissance et à la tête.

Des méthodes modernes de diagnostic par ordinateur et des tests spécialement développés permettent d'identifier plus précisément les causes du syndrome d'Asperger.

La triade classique des symptômes

Dans la psychiatrie moderne, le syndrome d'Asperger est décrit à travers le prisme de la soi-disant triade de symptômes:

  • problèmes sociaux de communication;
  • la complexité de la perception sensorielle et spatiale du monde;
  • manque d'émotion, de créativité et d'imagination.

Les tous premiers symptômes peuvent apparaître assez tôt. Par exemple, des larmes inattendues chez les petits enfants provoquent une lumière crue, un son ou une odeur forte. Mais ces signes restent difficiles à corréler avec le syndrome d'Asperger. De nombreux parents ont du mal à comprendre de telles réactions de l'enfant aux stimuli externes. Bien que la sensibilité accrue des enfants en elle-même indique la présence d'un désordre neurologique.

Avec l’âge, les enfants peuvent disparaître des réactions violentes aux sons forts ou à une lumière trop vive, tout en conservant une perception non standard du monde environnant. Dans certains cas, ce phénomène apparaît assez clairement. Par exemple, un plat qui semble normal pour une personne ordinaire à un patient atteint du syndrome d'Asperger peut devenir insupportablement mauvais. Ou des objets assez lisses et agréables au toucher, provoquent des irritations chez les personnes atteintes d'AS, qui pensent que la surface est très "piquante et rugueuse".

Chez les enfants et les adultes atteints du syndrome d'Asperger, il existe une démarche maladroite et une maladresse physique. Ils touchent les objets avec leurs coudes, butent sur des pas de porte, butent sur des marches. Ceci est généralement associé à la distraction et à l'immersion des patients. Mais souvent, lorsque vous devez vous concentrer, ces personnes sont en mesure de contrôler leur corps de manière tout à fait satisfaisante.

Les signes du syndrome d'Asperger chez les enfants

Si les jeunes enfants remarquent de la nervosité en raison de stimuli externes, des spécialistes effectuent un test spécial de photosensibilité et de perception du son. Les résultats de la méthode moderne peuvent révéler les premiers symptômes du syndrome d'Asperger à un âge relativement précoce.

Fondamentalement, chez les enfants de moins de 6 ans, la pathologie ne se manifeste pas. Au contraire, le syndrome d'Asperger est caractérisé par le développement normal des enfants dans leurs premières années. Les parents se réjouissent du fait que l'enfant commence à parler tôt, se souvient facilement de nouveaux mots et joue calmement avec les mêmes jouets. L'enfant montre également une incroyable capacité à compter et à mémoriser une grande quantité de mots étrangers.

Le principal problème des personnes atteintes du syndrome d'Asperger est le dysfonctionnement de la communication. Les symptômes d'inaptitude sociale commencent à apparaître clairement chez les enfants âgés de 5 à 6 ans. Cela coïncide généralement avec la période où l’enfant est envoyé à l’école ou en classe préparatoire, où il doit élargir le cercle de la communication.

Symptômes brillants du syndrome d'Asperger chez les enfants:

  • l'enfant ne veut pas participer à des jeux actifs, car, par maladresse, il n'est pas capable de manipuler le ballon et d'autres objets;
  • Il existe souvent une forte passion pour un loisir spécifique et calme, pour lequel l’enfant peut rester assis pendant des heures sans demander d’interrompre son activité favorite;
  • les enfants n'aiment pas les dessins humoristiques drôles, car ils ne comprennent pas les blagues qu'ils contiennent et s'énervent face aux chansons trop fortes;
  • les enfants réagissent vivement aux nouveaux étrangers, ils peuvent pleurer lorsqu'un étranger entre dans la maison;
  • dans une grande entreprise, l'enfant se comporte souvent de manière inappropriée, ne veut pas entrer en contact et préfère jouer seul.

Un enfant atteint du syndrome d'Asperger est fortement attaché à la maison et aux parents auxquels il était habitué depuis sa naissance. Et la nouvelle situation lui cause la plus grande préoccupation et un inconfort tangible.

Les personnes atteintes du syndrome d'Asperger ne se sentent calmes que lorsque tous les objets personnels sont à leur place et qu'il n'y a pas de surprises dans la routine quotidienne. Si quelque chose change dans le cours normal des événements, les enfants deviennent hystériques. Par exemple, si une mère va chercher un enfant à l'école, mais que papa est arrivé, une attaque de larmes et de cris incontrôlables peut commencer.

Les signes du syndrome d'Asperger chez les adultes

Si les aptitudes à la communication n'ont pas été corrigées depuis l'enfance, les adultes atteints du syndrome d'Asperger vivent un isolement social aigu:

  • une personne ne peut pas trouver des intérêts communs avec d'autres personnes;
  • ne peut pas maintenir des relations amicales;
  • ne correspond pas à la vie personnelle.

Les personnes atteintes du syndrome d'Asperger ne sont pas en mesure de travailler en tant que gestionnaires ou superviseurs. Ils peuvent tout savoir sur l'entreprise, gagner des points élevés, passer un test de QI, mais préfèrent effectuer un travail simple et uniforme. Les réussites professionnelles de telles personnes ne s’inquiètent pas du tout.

Chez les adultes atteints du syndrome d'Asperger, l'imagination est presque totalement absente:

  • ils ne comprennent pas le sens caché des métaphores;
  • expressions figuratives perçoivent littéralement;
  • ne faites pas de distinction entre la vérité et le mensonge;
  • dépourvu de sens de l'humour.

Souvent, les personnes atteintes du syndrome d'Asperger deviennent des marginaux sociaux à cause de leur apparence grossière:

  • ils ont l'habitude de dire ce qu'ils pensent;
  • peut faire des commentaires sans tact;
  • ils n'acceptent pas les règles de l'étiquette généralement acceptées, s'ils n'y voient pas de sens;
  • peut soudainement interrompre la conversation et partir, fasciné par ses propres pensées;
  • ne pas reconnaître les sentiments de l'interlocuteur;
  • ne vous souciez pas du tout de l'impression.

La passion pour l'ordre chez les personnes atteintes du syndrome d'Asperger, avec l'âge ne fait qu'augmenter et atteint souvent le point d'absurdité. Par exemple, si un collègue a accidentellement bu sa tasse, une telle personne peut laver la vaisselle pendant une demi-heure ou la jeter complètement.

Chez les adultes atteints du syndrome d'Asperger, la suspicion augmente et la peur permanente de la maladie. Une fois chez le dentiste, une telle personne demande cent fois au médecin si tous les outils sont jetables et sans danger pour la santé. Pour cette raison, il est assez difficile pour les autres de contacter des personnes atteintes du syndrome d'Asperger et apparemment "dérangeantes".

À quel point le syndrome d'Asperger est-il dangereux?

Le syndrome d'Asperger peut ne pas constituer une menace directe pour la vie et la santé humaines. De nombreux enfants, qui ont subi une correction psychologique rapide, s’adaptent assez bien à la réalité qui les entoure, étudient bien et progressent dans des activités spécifiques, par exemple en sciences.

Mais il y a des cas fréquents où le syndrome d'Asperger interfère sérieusement avec l'âge adulte:

  • il est difficile pour une personne de trouver sa place et son but;
  • les changements dans la vie provoquent une dépression grave;
  • développer diverses phobies et états obsessionnels difficiles à corriger psychologiquement.

La tâche des parents dont les enfants sont atteints du syndrome d'Asperger est d'inculquer à leur enfant des aptitudes à la communication et à l'adaptabilité à la variabilité de la vie, de sorte qu'un adulte déjà dépourvu de tutelle puisse pleinement coexister avec le monde extérieur et ne pas se refermer dans sa "coquille intérieure".

Diagnostic de la maladie

Un psychologue expérimenté est capable de diagnostiquer le syndrome d'Asperger, en se basant sur l'observation du comportement d'adultes ou d'enfants, ainsi que sur l'historique de la vie du patient. Cependant, déterminer le degré d'aliénation du monde d'une personne atteinte du syndrome d'Asperger n'est pas toujours possible uniquement par des signes extérieurs. Parfois, les symptômes de la maladie ressemblent aux traits d’un introverti typique.

Divers tests sont utilisés pour diagnostiquer le syndrome d'Asperger. Ils aident à identifier à la fois les troubles neurologiques eux-mêmes et le degré de troubles mentaux.

Un test conçu pour détecter le syndrome d'Asperger chez l'adulte est, bien sûr, différent d'un test pour enfants par la complexité des questions. Mais tous les questionnaires sont divisés en groupes sur rendez-vous:

  • tests évaluant le niveau d'intelligence;
  • tests pour déterminer la sensibilité sensorielle;
  • test d'imagination créative, etc.

Il existe également des tests spécifiques spécifiquement utilisés pour diagnostiquer le syndrome d'Asperger:

1. Testez ASSQ. Il est mené chez les enfants de 6 ans. Capable de révéler certaines caractéristiques autistiques du syndrome d'Asperger chez un enfant, en fonction de sa perception de diverses images et de ses demandes de description du caractère des personnages représentés.

2. Testez RAADS-R. Identifie les troubles mentaux chez les adultes, tels que la phobie sociale, les états obsédés par l’anxiété, la dépression clinique, etc. Au cours de l’enquête, une personne est invitée à choisir l’une des options possibles pour ses actions dans des situations spécifiques de la vie.

3. Questionnaire Aspie Quiz. Le test consiste en des centaines de questions, décryptant la présence de caractéristiques autistiques du syndrome d'Asperger chez l'adulte, ainsi que leurs causes possibles.

4. échelle de Toronto. Le test identifie la pathologie caractéristique du syndrome d'Asperger, qui se traduit par des sensations corporelles non standard. En outre, le questionnaire montre une capacité réduite à interpréter les symboles et les métaphores.

5. TAS-20. Le test vise à déterminer le manque d'émotion chez les adultes et les enfants, ce qui est très caractéristique du syndrome d'Asperger. Il est demandé au sujet de décrire les sensations provoquées par la visualisation de certaines images et de certaines photos.

Les techniques de test modernes utilisant des questions et des interprétations des images affichées aident à identifier les symptômes du syndrome d'Asperger et même certaines des causes de la maladie, dès le plus jeune âge. Sur la base des résultats des examens, observations et tests, le médecin spécialiste prescrit le traitement du syndrome d’Asperger avec des séances de psychothérapie et, éventuellement, une assistance médicale.

Traitement

Les personnes atteintes du syndrome d'Asperger ont besoin des conseils d'un psychiatre. Le traitement principal du syndrome d'Asperger est basé sur l'adaptation des enfants et des adultes à la société et aux conditions changeantes du monde environnant.

Des médicaments sédatifs sont prescrits pour le traitement des crises de dépression et des troubles nerveux chez les personnes atteintes du syndrome d'Asperger. Dans certains cas, il ne peut pas se passer d'un traitement par antidépresseurs.

Il est impossible de changer complètement la perception du monde chez les personnes atteintes du syndrome d'Asperger, mais vous pouvez corriger leur comportement social et développer leurs compétences pour s'adapter aux mutations de la vie.

Les personnes atteintes du syndrome d'Asperger ont une logique extraordinaire, elles doivent expliquer ce qui leur arrive et comment cela peut être changé en mettant les faits et les arguments sur le plateau. Ensuite, une personne sujette au syndrome d'Asperger s'efforcera de surmonter ses problèmes par elle-même.

Conneries Demandez à des centaines d'Aspi - s'ils veulent être traités et entrer dans la société. 99 garantis pour répondre - "non." Ils enverront également une mère pour ce qu'ils ont appelé la patiente et lui ont proposé un traitement. Comprenez, nous sommes très à l'aise dans notre condition! Nous n'avons pas besoin de socialiser et d'imposer la communication. Croyez-moi, lorsque nous le jugeons nécessaire, nous sommes parfaitement en mesure de prendre contact. Autre chose - le plus souvent, nous n'en avons tout simplement pas besoin. Tout Aspi adulte est poli et correct au niveau d'un diplomate anglais. Jusqu'à ce que quelqu'un des sympathisants commence à essayer de le «guérir». Aspi cohabite parfaitement avec une personne qui comprend ses caractéristiques et n'impose pas de communication. Laissez-nous seuls.

Eh bien, finalement, il a gagné un nom. Un cauchemar de quelque sorte.

Personne, à l'exception des plus proches parents vivant dans la même famille, ne sera jamais remarqué, et encore moins déterminé par les signes externes du syndrome d'Asperger d'une personne. Ce sont des signes très cachés, remarquant que dans la petite enfance, les parents «amortissent» l'enfance et que les médecins, à plus forte raison, ne le détermineront pas, puisqu'ils ne vivent pas constamment sous le même toit que l'enfant. Par conséquent, il est impossible de déterminer ce phénomène dans la petite enfance. Et seulement à l'âge adulte, en vivant constamment avec une telle personne, vous commencez à remarquer les excentricités et les bizarreries qui ne sont pas inhérentes au garçon de 20 ans. Par exemple, un fils adulte âgé de 23 ans, devenu tout à fait enfantin, devient hystérique du fait que sa mère lui coupe un morceau de viande dans un plat d'accompagnement sur une assiette avec un second plat.. Ce type de «syndrome de manivelle» inexplicable est déjà perceptible à l'âge adulte et, dans l'enfance, tout cela est «amputé» du fait qu'il s'agit d'un enfant. Soudain, il saute sur place ou répète les mêmes mouvements inexplicables, par exemple, il va souvent à la fenêtre et, comme si tout son corps tendait la main vers la fenêtre, accroupi. Il a commencé à parler à 1 an et 3 mois, il était un excellent élève à l’école, il connaissait la géographie par cœur, maîtrisait parfaitement l’anglais parlé. Il est diplômé de l'université puis de l'académie. Mais dans la société, non adaptée, ne distingue pas un mensonge de la vérité, croit tout à la parole et lui-même est sincère et honnête comme un enfant. Chez les adultes atteints du syndrome d'Asperger, l'imagination est presque totalement absente - c'est vrai.

Pas plus tard qu'hier, un psychologue m'a dit que mon enfant (11 ans) était probablement atteint du syndrome d'Asperger (ils étaient à la consultation, ils venaient de parler: question-réponse). Je suis choqué. Que faire

C'est vrai. Mais avec l'âge, tu t'adaptes beaucoup. Bien que pas tous. Je ne sais absolument pas comment initier une communication, par exemple. J'essaie d'imiter les autres, de me maquiller, pour ne pas déranger personne. Mais il y a toujours une distance entre moi et les autres.

Bravo! Je communique seulement quand je veux. Comment ai-je obtenu ce co-apprentissage externe (et vous le devez) et des conversations pour l'entreprise...

Syndrome d'Asperger

Le syndrome d'Asperger est un trouble du spectre autistique caractérisé par les difficultés spécifiques de l'interaction sociale. Les enfants atteints du syndrome d'Asperger ont des problèmes de communication non verbale, d'établissement et de maintien de contacts amicaux; enclins au même type de comportement et d'actions; ont des capacités motrices inhibées, des discours stéréotypés, des intérêts étroitement concentrés et, en même temps, des intérêts profonds. Le diagnostic du syndrome d'Asperger est établi sur la base des données d'un examen psychiatrique, clinique et neurologique. Les enfants atteints du syndrome d'Asperger doivent développer des compétences d'interaction sociale, un soutien psychologique et pédagogique, une correction médicale des principaux symptômes.

Syndrome d'Asperger

Le syndrome d'Asperger est un trouble du développement courant attribuable à un autisme à haute fonctionnalité, dans lequel la capacité de socialisation reste relativement intacte. Selon la classification adoptée par la psychiatrie moderne, le syndrome d’Asperger est l’un des cinq troubles du spectre autistique, aux côtés de l’autisme de la petite enfance (syndrome de Kanner), du syndrome de désintégration de l’enfance, du syndrome de Rett et du trouble envahissant du développement non spécifique (autisme atypique). Selon des auteurs étrangers, des signes répondant aux critères du syndrome d'Asperger se retrouvent chez 0,36 à 0,71% des écoliers, alors que chez 30 à 50% des enfants, ce syndrome n'est pas diagnostiqué. Le syndrome d'Asperger est 2 à 3 fois plus fréquent chez les hommes.

Le syndrome a été nommé en l'honneur du pédiatre autrichien Hans Asperger, qui a observé un groupe d'enfants présentant des symptômes similaires, qu'il a lui-même qualifiés de "psychopathie autistique". Depuis 1981, le nom de «syndrome d'Asperger» a été attribué à ce trouble en psychiatrie. Les enfants atteints du syndrome d'Asperger ont des capacités peu développées en matière d'interaction sociale, de problèmes de comportement, de difficultés d'apprentissage et nécessitent par conséquent une attention accrue de la part des enseignants, des psychologues pour enfants et des psychiatres.

Causes du syndrome d'Asperger

L’étude des causes du syndrome d’Asperger se poursuit jusqu’à présent et loin de son achèvement. Le substrat morphologique primaire et la pathogenèse de la maladie n'ont pas encore été identifiés.

En tant qu'hypothèse de travail, des hypothèses sont formulées sur la réaction auto-immune de l'organisme maternel, causant des lésions cérébrales au fœtus. On parle beaucoup des effets négatifs des vaccins préventifs, des effets négatifs des conservateurs contenant du mercure dans les vaccins, ainsi que de la vaccination complète, qui surchargerait le système immunitaire de l’enfant. La théorie de la perturbation hormonale chez un enfant (taux de cortisol bas ou élevés, taux de testostérone élevés) n'a pas encore trouvé de preuve scientifique fiable; Une association entre les troubles autistiques, y compris le syndrome d'Asperger, et le trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention et prématurité est en cours d'étude.

La prédisposition génétique, le sexe masculin, les effets des substances toxiques sur le fœtus en développement au cours des premiers mois de la grossesse, les infections virales fœtales et postnatales (rubéole, toxoplasmose, cytomégalie, herpès, etc.) sont appelés facteurs de risque probables du développement du syndrome d'Asperger.

Caractéristiques du syndrome d'Asperger

Difficultés sociales chez les enfants atteints du syndrome d'Asperger

Le syndrome d’Asperger est un trouble complexe (envahissant) commun qui affecte tous les aspects de la personnalité de l’enfant. La structure du désordre comprend les difficultés de socialisation, d’intérêts étroits mais intenses; caractéristiques du profil et du comportement de la parole. Contrairement à l'autisme classique, les enfants atteints du syndrome d'Asperger ont une intelligence modérée (parfois supérieure à la moyenne) et une certaine base lexicographique.

Les symptômes du syndrome d’Asperger sont généralement caractéristiques au bout de 2 à 3 ans et peuvent aller de légers à graves. Dans la petite enfance, le syndrome d’Asperger peut se manifester par le calme accru ou, au contraire, l’irritabilité, la mobilité, les troubles du sommeil (difficulté à s’endormir, réveil fréquent, sommeil sensible, etc.), la sélectivité nutritionnelle. Communication perturbée spécifique au syndrome d'Asperger précoce. Les enfants de la maternelle, à peine séparés de leurs parents, mal adaptés aux nouvelles conditions de vie, ne jouent pas avec les autres enfants, n'entretiennent pas des liens d'amitié, préférant rester séparés.

Les difficultés d'adaptation rendent un enfant vulnérable aux infections, de sorte que les enfants atteints du syndrome d'Asperger sont souvent considérés comme malades. À son tour, cela limite davantage les interactions sociales des enfants avec leurs pairs et, dès l'âge scolaire, les symptômes du syndrome d'Asperger deviennent prononcés.

Le trouble du comportement social chez les enfants atteints du syndrome d'Asperger se manifeste par une insensibilité aux émotions et sentiments d'autrui, des expressions faciales prononcées, des gestes et des nuances de langage; incapacité à exprimer son propre état émotionnel. Par conséquent, les enfants atteints du syndrome d'Asperger semblent souvent égocentriques, insensibles, émotionnellement froids, sans tact et imprévisibles dans leur comportement. Nombre d’entre eux ne tolèrent pas les contacts d’autres personnes, ne regardent pratiquement pas dans les yeux de l’interlocuteur et ne regardent pas avec un regard fixe inhabituel (comme un objet inanimé).

L'enfant atteint du syndrome d'Asperger éprouve les plus grandes difficultés lorsqu'il traite avec ses pairs, préférant une société composée d'adultes ou de jeunes enfants. Au cours d'une interaction avec d'autres enfants (jeux communs, résolution de problèmes), un enfant atteint du syndrome d'Asperger tente d'imposer ses propres règles aux autres, ne fait pas de compromis, ne peut pas coopérer, n'accepte pas les idées des autres. À son tour, l'équipe d'enfants commence également à rejeter un tel enfant, ce qui conduit à un isolement social encore plus grand des enfants atteints du syndrome d'Asperger. Les adolescents souffrent de solitude, ils peuvent souffrir de dépression, de suicidaires, de toxicomanies et d’alcool.

Caractéristiques de l'intelligence et de la communication verbale chez les enfants atteints du syndrome d'Asperger

Le QI chez les enfants atteints du syndrome d'Asperger peut se situer dans la limite d'âge ou même la dépasser. Cependant, lors de l’enseignement aux enfants, un niveau insuffisant de développement de la pensée abstraite et de capacité de compréhension, révèle l’absence de compétence en résolution de problèmes indépendante. En présence d'une mémoire phénoménale et de connaissances encyclopédiques, les enfants ne peuvent parfois pas appliquer correctement leurs connaissances dans les bonnes situations. Dans le même temps, les enfants-adolescents réussissent souvent dans les domaines qui les intéressent avec enthousiasme: il s'agit généralement d'histoire, de philosophie, de géographie, de mathématiques et de programmation.

L'éventail des intérêts d'un enfant Asperger est limité, mais ils sont passionnés et fanatiques pour leurs passe-temps. Dans le même temps, ils se concentrent trop sur les détails, se concentrent sur les petites choses, «se concentrent» sur leurs loisirs et sont constamment dans le monde de leurs pensées et de leurs fantasmes.

Chez les enfants atteints du syndrome d'Asperger, il n'y a pas de retard marqué dans le développement de la parole et, à 5-6 ans, leur développement est nettement en avance sur celui de leurs pairs. Le langage d'un enfant Asperger est grammaticalement correct, mais il se distingue par un rythme lent ou accéléré, une monotonie et un timbre non naturel de la voix. Style académique et style de livre excessif, la présence de modèles de discours contribue au fait que l'enfant est souvent appelé le "petit professeur".

Les enfants atteints du syndrome d'Asperger peuvent parler du sujet qui les intéresse pendant très longtemps et en détail, sans suivre la réaction de l'interlocuteur. Souvent, ils ne sont pas en mesure de commencer une conversation et de poursuivre la conversation au-delà de leur domaine d'intérêt. C’est-à-dire que malgré le potentiel élevé des compétences de la parole, les enfants ne sont pas capables d’utiliser la langue comme moyen de communication. Chez les enfants atteints du syndrome d'Asperger, on rencontre souvent une dyslexie sémantique - lecture mécanique sans compréhension en lecture. Dans le même temps, les enfants peuvent avoir une capacité accrue d'écrire leurs pensées.

Caractéristiques de la sphère sensorielle et motrice des enfants atteints du syndrome d'Asperger

Les enfants atteints du syndrome d'Asperger se caractérisent par un trouble de la sensibilité sensorielle, qui se traduit par une susceptibilité accrue à divers stimuli visuels, sonores et tactiles (lumière vive, bruit de gouttes d'eau, bruit de la rue, contact du corps, de la tête, etc.). Depuis l'enfance, les Aspergers se caractérisent par un pédantisme excessif et un comportement stéréotypé. Jour après jour, les enfants suivent des rituels quotidiens et toute modification des conditions ou de l'ordre des actes les rend confus, alarmants et troublants. Très souvent, les enfants atteints du syndrome d'Asperger ont des goûts gastronomiques strictement définis et refusent catégoriquement tout nouveau plat.

Un enfant Asperger peut avoir des peurs obsessionnelles inhabituelles (peur de la pluie, du vent, etc.) différentes de celles des enfants de leur âge. De plus, dans des situations dangereuses, ils peuvent manquer de l’instinct de conservation et de la prudence nécessaire.

En règle générale, un enfant Asperger a une altération de la motricité et de la coordination des mouvements. Ils ne peuvent plus apprendre à boutonner des boutons et à nouer des lacets plus longtemps que leurs pairs; L'école a une écriture inégale et négligée, à cause de laquelle ils reçoivent des commentaires constants. Les enfants Asperger peuvent avoir des mouvements obsessionnels stéréotypés, de la maladresse, une mauvaise posture et une mauvaise démarche.

Diagnostic du syndrome d'Asperger

Les caractéristiques du syndrome d'Asperger chez un enfant peuvent être détectées par les parents, les éducateurs, les enseignants, les médecins de diverses spécialités qui surveillent le développement des enfants (pédiatre, neurologue pédiatrique, orthophoniste, psychologue pour enfants, etc.). Cependant, le droit final de confirmer le diagnostic reste pour un psychiatre pour enfants ou adolescents. Dans le diagnostic du syndrome d'Asperger, les méthodes de questionnement, d'interrogation des parents et des enseignants, d'observation de l'enfant et de tests neuropsychologiques sont largement utilisées. Les critères de diagnostic du syndrome d'Asperger élaborés par l'OMS permettent d'évaluer la capacité de l'enfant à différents types de contacts sociaux.

Pour exclure les maladies organiques du cerveau, un diagnostic neurologique (EEG, IRM du cerveau) peut être nécessaire.

Traitement et pronostic du syndrome d'Asperger

Il n'y a pas de traitement spécifique pour le syndrome d'Asperger. Les médicaments psychotropes (neuroleptiques, psychostimulants, antidépresseurs) peuvent être prescrits individuellement comme support pharmacologique. La thérapie non médicamenteuse comprend la formation d'aptitudes sociales, la thérapie par l'exercice, les cours d'orthophonie, la psychothérapie cognitivo-comportementale.

Le succès de l'adaptation sociale des enfants atteints du syndrome d'Asperger dépend en grande partie de l'organisation du soutien psychologique et pédagogique correct d'un enfant «spécial» à différentes étapes de sa vie. Bien que les enfants atteints du syndrome d'Asperger puissent fréquenter l'école secondaire, ils ont besoin de conditions d'apprentissage individualisées (organisation d'un environnement stable, création d'une motivation propice au succès scolaire, accompagnée d'un tuteur, etc.).

Les troubles du développement ne sont pas complètement surmontés, de sorte qu'un enfant atteint du syndrome d'Asperger devient un adulte souffrant des mêmes problèmes. À l'âge adulte, un tiers des patients atteints du syndrome d'Asperger sont capables de vivre de manière autonome, de fonder une famille et de travailler de manière régulière. Chez 5% des individus, les problèmes d'adaptation sociale sont entièrement compensés et ne peuvent être identifiés que par des tests neuropsychologiques. Les personnes qui se sont trouvées dans des domaines d’intérêt, où elles démontrent un haut niveau de compétence, ont particulièrement bien réussi.

Synonyme de syndrome d'Asperger est

Le syndrome d'Asperger est l'un des cinq troubles du développement courants (envahissants; anglais; envahissants - étendus, profonds et étendus) caractérisés par de graves difficultés d'interaction sociale, ainsi que par un répertoire limité d'intérêts et d'activités répétitives et stéréotypées. Il diffère de l'autisme de l'enfance (syndrome de Kanner) principalement par le fait que les capacités cognitives et cognitives restent intactes. Le syndrome est souvent aussi caractérisé par une maladresse grave.

Le syndrome a été nommé en l'honneur du psychiatre et pédiatre autrichien Hans Asperger (Hans Asperger), qui en 1944 a décrit des enfants incapables de communiquer de manière non verbale, une empathie limitée vis-à-vis de leurs pairs et une maladresse physique. Asperger lui-même a utilisé le terme "psychopathie autistique". Dans la CIM-10, l’expression «trouble schizoïde de l’enfance» est également synonyme de syndrome d’Asperger.

Le terme "syndrome d'Asperger" a été proposé par la psychiatre anglaise Lorna Wing (anglaise de Lorna Wing) dans une publication de 1981. Le concept moderne du syndrome est apparu en 1981 et, après une période de vulgarisation, des normes de diagnostic ont été élaborées au début des années 90. Il reste encore de nombreux problèmes non résolus concernant divers aspects du syndrome. Donc, on ne sait pas si ce syndrome diffère de l'autisme à haute fonctionnalité; en partie pour cette raison, sa prévalence n’a pas été établie. Des chercheurs américains ont suggéré d'abandonner complètement le diagnostic du syndrome d'Asperger et de le remplacer par un diagnostic de trouble du spectre de l'autisme indiquant sa gravité. Cette proposition a été mise en pratique et, dans la dernière édition de la 5ème édition du Manuel américain de diagnostic et de statistique des troubles mentaux, le syndrome d'Asperger est absent, il a été remplacé par un trouble du spectre autistique.

La cause exacte du syndrome est inconnue. Bien que des études suggèrent la possibilité d'une base génétique, il n'y a pas d'étiologie génétique connue et la neuroimagerie n'identifie pas une pathologie commune claire. Il n'y a pas de traitement unique et les données en faveur de l'efficacité des méthodes de soutien existantes sont limitées. Le soutien vise à améliorer les symptômes et le fonctionnement, et repose sur une thérapie comportementale, en se concentrant sur des déficiences spécifiques et en abordant les problèmes de communication, les activités de routine obsessionnelles ou répétitives et la maladresse physique. L'état de la plupart des enfants s'améliore avec l'âge, mais des problèmes sociaux et de communication peuvent subsister. Certains chercheurs et personnes atteintes du syndrome d'Asperger trouvent qu'il est juste de traiter le syndrome d'Asperger comme une différence, et non comme un handicap, à traiter.

Classification

Le syndrome d'Asperger est un trouble commun du développement ou un trouble du spectre autistique, une affection psychologique caractérisée par une interaction et une communication sociales altérées, affectant de manière significative le fonctionnement de l'individu, ainsi que par des intérêts limités et répétitifs et des lignes de comportement. Comme d’autres troubles du développement mental, le syndrome débute dans la petite enfance, se caractérise par une évolution stable sans rémission et conduit à des violations des fonctions étroitement associées à la maturation biologique du système nerveux central. Le syndrome d'Asperger est un sous-ensemble du phénotype plus large de l'autisme, qui inclut tous les individus présentant des traits autistiques prononcés, tels que les déficits sociaux. Parmi les quatre autres troubles du spectre autistique, l'autisme infantile est le plus proche du syndrome d'Asperger par ses symptômes et probablement pour des raisons, mais son diagnostic nécessite des troubles de la communication et permet un retard mental; Le syndrome de Rett et le trouble de désintégration de l'enfance présentent plusieurs caractéristiques communes avec l'autisme infantile, mais peut-être pour des raisons complètement différentes; Le diagnostic de «trouble envahissant du développement sans clarification supplémentaire» est posé lorsque les critères d'autres diagnostics ne sont pas satisfaits.

En anglais, le syndrome d’Asperger est appelé syndrome d’Asperger, syndrome d’Asperger, syndrome du syndrome d’Asperger (ou syndrome d’Asperger) et simplement syndrome d’Asperger (syndrome - syndrome, trouble - maladie, troubles). Il n'y a pas de consensus sur le point de savoir si un nom doit aboutir à un syndrome ou à un trouble.

Différences de l'autisme hautement fonctionnel

La classification actuelle des troubles du spectre autistique est dans une certaine mesure déterminée par l'historique de la découverte de l'autisme chez les jeunes enfants et peut ne pas refléter la vraie nature du spectre; Dès le début, le concept de «syndrome d'Asperger» en tant que diagnostic indépendant s'est heurté à des problèmes méthodologiques. Le diagnostic de syndrome d'Asperger a été exclu de la nouvelle édition du DSM (voir DSM-5), publiée en mai 2013. Au lieu de cela, un diagnostic de trouble du spectre autistique est apparu. Comme le diagnostic précédent, le changement a provoqué une controverse et il a été proposé d'élargir les critères de diagnostic du syndrome.

Bien que les personnes atteintes du syndrome d'Asperger tendent à avoir un meilleur fonctionnement cognitif que les autistes, on ignore encore dans quelle mesure le syndrome d'Asperger traverse un autisme à haute fonctionnalité. En général, il y a relativement peu de différences dans les paramètres liés à leurs causes entre le syndrome d'Asperger et l'autisme infantile. L'hypothèse standard est que le syndrome d'Asperger et l'autisme infantile ont une cause commune et sont des manifestations différentes du même trouble. Un examen des études de classification publiées en 2008 a conclu que les résultats des études en général ne corroborent pas les différences entre les diagnostics et que les différences les plus notables entre les groupes découlent des différences de QI. La classification actuelle des troubles du spectre autistique peut ne pas refléter la véritable nature de ces affections. Lors de la conférence de 2008, l'indépendance nosologique du syndrome d'Asperger par rapport à l'autisme hautement fonctionnel a été mise en doute. Il a été déclaré que les parents de patients atteints du syndrome d'Asperger sont souvent atteints d'autisme de haut grade et inversement; que les enfants avec autisme et développé la parole et les enfants avec le syndrome d'Asperger ont des projections similaires; l'autisme hautement fonctionnel et le syndrome d'Asperger deviennent indiscernables à l'âge scolaire; et bien que des études confirment les meilleures compétences linguistiques et le meilleur quotient intellectuel verbal chez les personnes atteintes du syndrome d'Asperger, de nombreuses études n'ont pas mis en évidence d'autres différences neuropsychologiques entre les deux troubles. Deux des trois groupes créés au cours de la conférence (groupes de discussion) ont recommandé d'éliminer le syndrome d'Asperger en tant que diagnostic indépendant.

D'autre part, en 2003, un profil neuropsychologique a été proposé. Celui-ci, s'il était confirmé, pourrait faire la différence entre le syndrome d'Asperger et l'autisme hautement fonctionnel et aider au diagnostic différentiel. Comparé à l'autisme hautement fonctionnel, le syndrome d'Asperger se caractérise par des déficiences en capacités non verbales, telles que la résolution de problèmes spatio-visuels et la coordination œil-main, mais en capacités verbales supérieures. Plusieurs études ont montré que le syndrome d'Asperger est caractérisé par un apprentissage non verbal altéré, mais plusieurs autres études ne l'ont pas confirmé. Une revue de la littérature sur le sujet ne révèle pas de faiblesses non verbales ni de problèmes spatiaux ou moteurs plus graves du syndrome d'Asperger par rapport à un autisme hautement fonctionnel. Avec le même QI, le niveau de fonctionnement moteur, visuel-spatial et exécutif chez les patients atteints du syndrome d'Asperger et d'autisme hautement fonctionnel coïncidait (à l'exception d'un léger retard dans la motricité fine à la limite d'importance chez les personnes atteintes du syndrome d'Asperger)

Diagnostics

DSM-IV-TR

Le syndrome d'Asperger est défini au chapitre 299.80 du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (quatrième édition, révisée) (DSM-IV-TR) comme suit:

  1. La difficulté qualitative des interactions sociales, démontrée par au moins deux des signes suivants:
    1. Irrégularités prononcées dans l'utilisation de nombreuses nuances comportementales non verbales, telles que le contact visuel, les expressions faciales, le corps (posture) et les gestes, afin de contrôler les interactions sociales.
    2. Incapacité à développer des relations entre pairs à un niveau compatible avec le développement général.
    3. Absence d’incitation spontanée à partager la joie, l’intérêt ou les réalisations avec d’autres personnes (par exemple, l’absence de montrer, d’apporter ou de montrer des objets intéressants à d’autres personnes).
    4. Absence de réciprocité sociale ou émotionnelle.
  2. Modèles de comportement, d'intérêts et d'activités limités, répétitifs et stéréotypés, manifestés par au moins l'une des caractéristiques suivantes:
    1. Une occupation engloutissante d'un ou de plusieurs intérêts stéréotypés et limités est anormale en intensité ou en concentration.
    2. Évidemment inflexible en suivant des routines et des rituels quotidiens spécifiques et non fonctionnels.
    3. Mouvements moteurs stéréotypés et répétitifs (par exemple, applaudissements ou torsades avec un doigt ou une paume, ou mouvements complexes avec tout le corps).
    4. Concentration constante sur des parties d'objets.
  3. Ce trouble entraîne des déficiences cliniquement significatives dans les domaines d'activité sociale, professionnelle ou autres.
  4. Il n'y a pas de retard global cliniquement significatif dans le développement de la parole (par exemple, des mots individuels sont utilisés à l'âge de deux ans, des phrases cohérentes à trois ans).
  5. Il n'y a pas de retard cliniquement significatif dans le développement cognitif, ni dans le développement d'habiletés en matière de soins personnels adaptées à l'âge, à un comportement adaptatif (à l'exclusion des interactions sociales) et à la curiosité du monde extérieur pendant l'enfance.
  6. Les critères applicables à d'autres troubles du développement courants ou à la schizophrénie ne sont pas remplis.

Christopher Gillberg, dans le manuel Asperger Syndrome Handbook, critique également le «délai non significatif sur le plan clinique» dans DSM et, dans une moindre mesure, certains autres, et soutient que ces revirements sont liés à une incompréhension ou à une simplification excessive du syndrome. Il fait valoir que, même s'il peut y avoir un retard important dans certains domaines du développement du langage, il est souvent associé à des performances exceptionnellement élevées dans d'autres domaines liés au langage, et que cette combinaison ne ressemble que très peu au développement normal de la parole. et comportement adaptatif.

Dans la nouvelle cinquième édition du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-5), le syndrome d'Asperger a été supprimé. Il a été remplacé par un «trouble du spectre autistique», qui combine le trouble autistique (autisme) décrit dans le DSM-IV-TR précédent, le syndrome d'Asperger, le trouble de la désintégration de l'enfance et le trouble envahissant du développement sans autre précision.

CIM-10

La classification ICD-10 mentionne le syndrome d'Asperger F 84.5 84.5:

La maladie, dont l'indépendance en tant qu'unité nosologique est contestée, se caractérise par le même type de violations qualitatives de l'interaction sociale mutuelle, comme dans l'autisme des enfants, et par un répertoire limité, stéréotypé et répétitif d'intérêts et d'actions. Il se distingue de l'autisme de l'enfance principalement par le fait qu'il n'y a pas de retard général ni de retard ni dans le développement de la parole ni dans le développement cognitif. Souvent associé à une maladresse grave. Les violations ont une tendance prononcée à persister à l'adolescence et à l'âge adulte. Les épisodes de nature psychotique se produisent au début de l'âge adulte.

- CIM-10. Version: 2003

Christopher Gillberg critique cette définition ainsi que la version du DSM-IV.

Pour le diagnostic du syndrome d'Asperger selon la CIM-10, la condition doit répondre aux critères suivants:

  1. il n'y a pas de ralentissement général cliniquement évident du développement cognitif ou de la parole. Le diagnostic nécessite l'utilisation de mots individuels à l'âge de 2 ans au plus tard et de phrases de communication au plus tard en 3e année. Le self-service, le comportement adaptatif et la curiosité pour l'environnement doivent correspondre au développement normal de l'intellect au cours des trois premières années de la vie. Les principales étapes du développement moteur peuvent être quelque peu ralenties, la discoordination est un signe diagnostique fréquent (mais non obligatoire). Les compétences spéciales, souvent associées à des intérêts isolés, sont caractéristiques, mais ne sont pas non plus nécessaires au diagnostic;
  2. violation qualitative de l'interaction sociale (selon les critères de l'autisme);
  3. intérêt isolé exceptionnellement intense pour quelque chose ou activités stéréotypées et comportementales limitées (à l'exception du maniérisme dans le comportement, de la fixation excessive sur des objets individuels ou des éléments non fonctionnels du matériel de jeu qui répondent aux critères de l'autisme);
  4. le trouble ne répond pas aux critères d'autres troubles courants du développement, trouble schizotypique (F21), schizophrénie simple (F20.6), trouble de l'attachement de l'enfant réactif ou désinhibé (F94.1 et 2), trouble de la personnalité anankastnogo (F60.5) ou obsessionnel compulsif les troubles (F42).
  1. Retard de la parole dans n'importe quelle langue ou développement cognitif. Le diagnostic nécessite plus de 3 ans. Au cours des trois premières années d’auto-assistance. Cependant, les jalons moteur peuvent être quelque peu retardés et la fonction de diagnostic moteur est habituelle. Compétences spéciales isolées souvent associées à des préoccupations anormales.
  2. Anomalies qualitatives dans les interactions sociales réciproques (critères identiques à ceux de l'autisme).
  3. Il est exceptionnellement intense, il est circonscrit par des schémas de comportement, des intérêts, des intérêts et des intérêts. matériel de jeu).
  4. Le trouble n'est pas attribuable au trouble du développement; trouble schizotypique (F21); schizophrénie simple (F20.6); trouble de l'attachement réactif et désinhibé de l'enfance (F94.1 et.2); trouble obsessionnel de la personnalité (F60.5); trouble obsessionnel-compulsif (F42).

- Classification internationale des maladies, 10ème révision

Autres définitions

Peter Szatmari et al., Ainsi que Gillberg, proposent deux autres critères de diagnostic. Ces deux définitions ont été publiées en 1989.

Faire un diagnostic

Le diagnostic est le plus souvent posé entre 4 et 11 ans. L’examen est effectué par un groupe de spécialistes de différents domaines et comprend diverses observations, dont examen neurologique, examen génétique, tests d’intelligence, fonctionnement psychomoteur, forces et faiblesses verbales et non verbales, style d’apprentissage et aptitude à vivre de manière autonome. Le standard de diagnostic en or combine expertise clinique, en: entretien de diagnostic d'autisme révisé (ADI-R) - entretiens semi-structurés avec les parents, et en: calendrier d'observation de diagnostic d'autisme (ADOS) - entretiens avec des enfants basés sur une conversation et des jeux. Un diagnostic incorrect ou trop tardif peut être traumatisant pour le patient et sa famille. Par exemple, une erreur de diagnostic peut conduire à des médicaments qui aggravent le comportement. De nombreux enfants atteints du syndrome d'Asperger sont d'abord diagnostiqués avec un trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention (TDAH).

Les adultes sont plus difficiles à diagnostiquer que les enfants, car les critères de diagnostic standard sont conçus pour les enfants et que la manifestation du syndrome d'Asperger évolue avec l'âge. Le diagnostic des adultes nécessite un examen clinique approfondi et des antécédents détaillés (antécédents médicaux), obtenus du patient ainsi que d'autres personnes qui le connaissent bien et qui se concentrent sur son comportement pendant son enfance.

Le diagnostic différentiel doit prendre en compte les autres troubles du spectre autistique, les troubles du spectre de la schizophrénie, le TDAH, le trouble obsessionnel-compulsif, la dépression clinique, le trouble de la communication sociale (pragmatique) (trouble de langage pragmatique), le trouble de l'apprentissage non verbal, le syndrome de Tourette, les troubles du mouvement stéréotypés (troubles anxieux), ), trouble bipolaire et déficit socio-cognitif dû à une lésion cérébrale résultant de l’ivresse.

Des diagnostics insuffisants et redondants sont un problème dans les cas limites. Le coût élevé et la difficulté du dépistage et de l'examen peuvent retarder le diagnostic. Inversement, la popularité croissante de la pharmacothérapie et l’augmentation des avantages sociaux ont incité à sur-diagnostiquer le syndrome. Il a été prouvé que le syndrome avait été diagnostiqué plus souvent qu'auparavant, en partie comme diagnostic «résiduel» chez les enfants d'intelligence normale et sans autisme, mais avec des difficultés sociales. De plus, les adultes ont tendance à diagnostiquer eux-mêmes cette maladie.

La validité externe du diagnostic pose des questions. En d'autres termes, il n'est pas clair s'il existe un avantage pratique à distinguer le syndrome d'Asperger de l'autisme très fonctionnel et d'un trouble psychologique général - non spécifié; Le même enfant peut recevoir différents diagnostics en fonction de la méthode de dépistage. Le débat sur la différence entre le syndrome d'Asperger et l'autisme à haute fonctionnalité est en partie dû au dilemme tautologique, lorsque la maladie est déterminée sur la base de la gravité des dommages qu'elle cause, donc des études qui confirment la différence entre les maladies sur la base des dommages d'une gravité différente. conduit au résultat attendu.

Caractéristiques

Trouble envahissant (commun) du développement, le syndrome d'Asperger se caractérise non pas par un symptôme, mais par leur combinaison. Il se caractérise par une violation qualitative de l'interaction sociale, des comportements, des actions et des intérêts stéréotypés et limités, ainsi que par l'absence d'un retard cliniquement significatif du développement cognitif et du développement général de la parole. Une concentration intense sur un sujet restreint, une volatilité unilatérale, une pauvreté de rythme et une intonation de la parole et une maladresse physique sont caractéristiques du syndrome, mais ne sont pas nécessaires au diagnostic.

Interactions sociales

Pour plus d'informations, voir anglais. Syndrome d'Asperger et relations interpersonnelles

Le manque d'empathie démontrée a un impact significatif sur la vie sociale des personnes atteintes du syndrome d'Asperger. Ils rencontrent des difficultés dans les éléments de base de l'interaction sociale. Ces difficultés peuvent inclure l’incapacité de créer des amitiés, le manque de désir de partager les plaisirs ou les réalisations avec d’autres (par exemple, de montrer des objets qui l’intéressent), le manque de réciprocité sociale ou émotionnelle et la violation du comportement non verbal dans des domaines tels que le contact visuel, l’expression faciale, le langage corporel. et gesticulation.

Les personnes atteintes du syndrome d'Asperger peuvent ne pas être aussi retirées que d'autres formes plus graves d'autisme infantile; ils, bien que maladroitement, interagissent avec les autres. Par exemple, un patient atteint du syndrome d'Asperger peut entamer un long monologue sur son passe-temps, ne comprenant pas ou ne remarquant pas les sentiments et les réactions de l'interlocuteur, comme le désir de changer de sujet de conversation ou d'y mettre fin. Une telle maladresse sociale est appelée «active, mais étrange». L'incapacité de répondre correctement aux interactions sociales peut ressembler à de l'insensibilité, ignorant les sentiments des autres. Toutes les personnes atteintes du syndrome d'Asperger n'interagissent pas avec d'autres personnes. Certains manifestent un mutisme sélectif (en: mutisme sélectif), parlent trop avec des gens familiers et refusent complètement de parler avec les autres. Certains acceptent de ne parler qu'avec ceux qu'ils aiment.

Les capacités cognitives des enfants atteints du syndrome d'Asperger leur permettent souvent d'exprimer les normes sociales en laboratoire. Ils peuvent être en mesure de démontrer une compréhension théorique des émotions des autres, mais il leur est généralement difficile de réaliser ces connaissances dans la vie. Les personnes atteintes du syndrome d’Asperger peuvent analyser les interactions sociales qu’elles ont vues, formuler des règles de comportement inflexibles et les appliquer d’une manière maladroite, par exemple en s’obligeant à entrer en contact visuel, en raison de leurs mœurs à l’air inflexible ou socialement naïf. Le désir enfantin d'avoir des amis peut s'affaiblir sous l'influence de nombreuses interactions sociales infructueuses.

L'hypothèse selon laquelle les personnes atteintes du syndrome d'Asperger sont prédisposées à la violence ou à un comportement criminel a été testée, mais n'a pas été confirmée. Une preuve plus convaincante est que les personnes atteintes du syndrome d'Asperger sont des victimes et non des criminels. Les crimes les plus fréquents étaient des crimes contre la propriété (par exemple, vol, vol qualifié, dommages à la propriété, piratage de voiture), en second lieu étaient des faux ou la dissimulation de documents. Une étude menée en 2008 a montré que parmi les criminels Asperger ayant commis un crime violent, la grande majorité souffrait également d'une maladie psychiatrique, telle que le trouble schizoaffectif.

Intérêts étroits et intenses

Les personnes atteintes du syndrome d'Asperger présentent souvent des intérêts, des actions et des comportements comportementaux limités et répétitifs. Parfois, ces intérêts, actions et comportements sont exceptionnellement intenses et étroits. Les personnes atteintes du syndrome d'Asperger peuvent adhérer à une routine inflexible, se déplacer de manière stéréotypée et répétitive ou être centrées sur des parties d'objets.

La poursuite d’intérêts étroits et spécifiques est la caractéristique la plus importante du syndrome. Les personnes atteintes du syndrome d'Asperger peuvent collecter des volumes d'informations détaillées sur des sujets aussi étroits que les données climatiques ou les noms d'étoiles, sans nécessairement comprendre le contexte plus large. Par exemple, un enfant peut mémoriser les numéros de modèle des appareils photo sans grand intérêt pour la prise de vue. Ce comportement devient clair dans 5-6 ans. Bien que ces intérêts puissent changer avec le temps, ils deviennent généralement de plus en plus inhabituels et étroitement ciblés, et dominent souvent les interactions sociales à un point tel que toute la famille peut être impliquée. Étant donné que les thèmes étroits suscitent souvent l'intérêt des enfants, le symptôme peut passer inaperçu.

Le comportement moteur stéréotypé et répétitif est crucial pour le diagnostic du syndrome d'Asperger et d'autres troubles du spectre autistique. Il peut s'agir de mouvements de la main, tels que onduler et tourner, ou de mouvements plus complexes avec tout le corps. Ces mouvements sont généralement répétés en série et paraissent plus volontaires et rituels que les tics, qui sont généralement plus rapides, moins rythmés et moins souvent symétriques.

Selon le test de diagnostic Adult Asperger Assessment (AAA), parmi les adultes atteints du syndrome d'Asperger, il y a un manque d'intérêt pour la fiction et les films (fiction) et une préférence pour la non-fiction et la non-fiction.

Parole et langage

Bien que dans le syndrome d'Asperger, il n'y ait pas de retard important dans le développement des capacités linguistiques en général, ni d'anomalies significatives dans la parole, l'assimilation et l'utilisation du langage sont souvent atypiques. Les anomalies comprennent la verbosité, les changements brusques de sujet, l'interprétation littérale du texte et l'incompréhension des nuances, l'utilisation de métaphores que seul un locuteur peut comprendre, des difficultés à comprendre le discours à l'oreille (trouble de traitement auditif), inhabituellement pédant, formel et idiosyncratique (voir en: Idiosyncrasie Psychiatrie ) la parole, l'étrangeté dans le volume, la hauteur, l'intonation, l'accent et le rythme de la parole. L'écholalie a également été observée chez des personnes atteintes du syndrome d'Asperger.

Trois aspects des modes de communication ont une signification clinique: prosodie de mauvaise qualité (utilisation du ton et de l'intonation), évasivité et minutie pathologique, verbosité. Bien que l'inflexion et l'intonation puissent être plus flexibles qu'avec l'autisme classique, les personnes atteintes du syndrome d'Asperger ont souvent des limites d'intonation limitées, mais la parole peut être exceptionnellement rapide, forte ou saccadée. La parole peut créer une impression incohérente. le style de conversation comprend de longs monologues sur des sujets qui sont ennuyeux pour l'auditeur, l'incapacité de fournir un contexte pour la compréhension des commentaires ou l'incapacité de sauter les pensées internes. Les personnes atteintes du syndrome d'Asperger peuvent ne pas être en mesure de contrôler si la conversation est intéressante pour l'autre personne ou si elle participe à la conversation. Ils peuvent ne jamais expliquer quelle est la conclusion à partir de ce qu'ils ont dit, et les tentatives de l'auditeur pour clarifier la thèse ou la logique de l'orateur ou pour transférer la conversation à un autre, un sujet connexe peuvent échouer.

Les enfants atteints du syndrome d'Asperger peuvent avoir un vocabulaire inhabituellement sophistiqué. Ils ont donc été appelés "petits professeurs". En même temps, ils ont du mal à comprendre les expressions figuratives et sont enclins à la compréhension littérale. Ils sont particulièrement faibles dans la compréhension de types de discours non alphabétiques tels que l'humour, l'ironie, les taquineries. Bien que les personnes atteintes du syndrome d'Asperger comprennent les bases cognitives de l'humour, il leur est difficile de comprendre le but de l'humour en tant que partage du plaisir avec les autres. Malgré de fortes preuves d’un sens de l’humour dysfonctionnel, certaines preuves d’un sens de l’humour chez les personnes atteintes du syndrome d’Asperger semblent remettre en question certaines théories psychologiques de la maladie d’Asperger et de l’autisme infantile.

Tony Attwood donne un tel exemple de littéralisme: quand la fille a été interrogée au téléphone «Paul est ici?», Elle a répondu «Non» parce qu'il se trouvait dans une autre pièce. Dans un autre cas, la fille est sortie de l'école très excitée et a dit à sa mère de se réunir immédiatement et de quitter la maison, car le garçon de l'école lui avait dit: "Je vais t'épouser."

Autres caractéristiques

Les personnes atteintes du syndrome d'Asperger peuvent également présenter d'autres symptômes qui n'ont aucune valeur diagnostique, mais qui affectent leur vie ou celle de leur famille. Ces symptômes comprennent des modifications de la perception (perception) et des problèmes de motricité, de sommeil et d’émotions.

Les personnes atteintes du syndrome d'Asperger ont la capacité de reconnaître des informations visuelles et auditives supérieures à la moyenne dans certaines zones et inférieures à la moyenne dans d'autres. Les enfants atteints de troubles de l'autisme valent mieux que les enfants ordinaires: ils remarquent des modifications mineures dans les schémas connus, tels que le tri d'objets ou des images bien connues. Habituellement, l'amélioration de la perception dépend du domaine et inclut la reconnaissance de détails subtils. Comparativement aux personnes atteintes d'autisme fonctionnel élevé, les personnes atteintes du syndrome d'Asperger montrent les pires résultats dans l'exécution de certaines tâches dans les domaines de la perception visuelle et spatiale, de la perception auditive et de la mémoire visuelle. De nombreuses études sur des personnes atteintes du syndrome d'Asperger ou de troubles du spectre autistique révèlent également d'autres capacités ou caractéristiques inhabituelles de la perception. Dans l'enfance autiste ou le syndrome d'Asperger, la sensibilité aux stimuli visuels, auditifs et autres peut être exceptionnellement élevée ou faible; cela est également caractéristique d'autres troubles du développement, et pas seulement des troubles du spectre autistique. Il y a peu de preuves pour augmenter la réaction de «combat ou la course» ou l'incapacité à la dépendance; des preuves plus convaincantes en faveur d'une réponse plus faible aux stimuli sensoriels, bien que certaines études n'aient trouvé aucune différence.

Les travaux originaux de Hans Asperger et plusieurs autres schémas de diagnostic incluent la maladresse physique. Les enfants atteints du syndrome d'Asperger peuvent prendre du retard dans le développement d'habiletés nécessitant de la dextérité, telles que le cyclisme ou l'ouverture des box. Ils peuvent bouger maladroitement ou se sentir «mal à l'aise dans leur propre peau». Leur coordination peut être mauvaise, ils peuvent avoir une démarche ou une posture étrange ou vacillante, une écriture médiocre ou des problèmes d’intégration visuel-moteur. Ils peuvent avoir des problèmes de proprioception (sensation de la position du corps), d'apraxie (incapacité d'effectuer une séquence standard de mouvements, par exemple, ouvrir la porte avec une clé), de problèmes de maintien de l'équilibre, avec une démarche en tandem (démarche: en tandem) (démarche à chaque étape) les orteils touchent le talon de l'autre pied; ils sont utilisés pour diagnostiquer l'ataxie et parfois pour tester la sobriété) et en appliquant un pouce sur d'autres doigts de la même main. Rien n’indique que ces problèmes distinguent le syndrome d’Asperger des autres troubles du spectre autistique.

Les enfants atteints du syndrome d'Asperger sont plus susceptibles d'avoir des problèmes de sommeil, notamment des difficultés à s'endormir, des réveils fréquents la nuit et des réveils matinaux. Le syndrome d'Asperger est également associé à une alexithymie, la difficulté d'identifier et de décrire les émotions des autres. Bien que le syndrome d'Asperger, l'alexithymie et la mauvaise qualité du sommeil soient liés, leurs relations de cause à effet restent inexpliquées.

Les parents d'enfants atteints du syndrome d'Asperger, à l'instar d'autres troubles du spectre autistique, souffrent d'un niveau de stress accru.

Traitement

Le traitement du syndrome d’Asperger vise à soulager les symptômes qui nuisent à la qualité de la vie et à enseigner à l’enfant ou à l’adulte les techniques de communication et d’élocution adaptées à son âge et qu’il ne pourrait pas acquérir par lui-même. Le traitement doit être hautement individualisé et fondé sur une évaluation multidisciplinaire. Bien que des progrès aient été réalisés, les preuves de l'efficacité de certaines interventions sont limitées.

Traitement non médicamenteux

Idéalement, la thérapie devrait coordonner les thérapies qui corrigent les symptômes principaux, y compris les faiblesses de communication et les routines obsessionnelles ou répétitives. Bien que la plupart des professionnels soient d’accord pour dire que l’intervention doit être faite le plus tôt possible, il n’existe pas de paquet thérapeutique unique. Le traitement du syndrome d'Asperger s'apparente au traitement d'autres troubles du spectre autistique hautement fonctionnels, à la différence qu'il prend en compte les capacités linguistiques, les points forts dans le domaine de la communication vocale et les faiblesses de la communication non verbale. Un programme typique comprend:

  • Formation en compétences sociales pour des interactions interpersonnelles plus efficaces;
  • psychothérapie cognitivo-comportementale visant à améliorer la gestion du stress (fr: gestion du stress) associée à la peur ou à des émotions explosives, ainsi qu'à apaiser les intérêts obsessionnels et les routines répétitives.
  • Traitement de maladies apparentées telles que la dépression clinique et la névrose anxieuse.
  • Ergothérapie (ergothérapie) et exercices de physiothérapie pour améliorer l'intégration sensorielle (intégration sensorielle) et la coordination des mouvements.
  • Amélioration de la capacité de communication sociale (fr: communication sociale) grâce à l’orthophonie, spécialisée dans la pragmatique du dialogue normal.
  • Formation et soutien aux patients, en particulier en techniques comportementales à utiliser à la maison.

Bien que de nombreuses études sur les programmes d’intervention précoce se concentrent sur le comportement, la plupart de ces études sont des études de cas (rapport de cas) de 5 patients au maximum examinant plusieurs comportements problématiques, tels que l'automutilation, l'agressivité, la désobéissance, les stéréotypes et l'ignorance des effets secondaires indésirables. interventions. Malgré la popularité de la formation aux compétences sociales, son efficacité n’est pas strictement démontrée. D'autre part, un essai clinique contrôlé randomisé d'un modèle de formation des parents d'enfants atteints du syndrome d'Asperger et de problèmes de comportement a montré que les parents participant à un séminaire d'une journée ou à six leçons individuelles ont signalé une diminution du nombre de problèmes de comportement. En outre, les parents ayant reçu des leçons individuelles ont signalé problèmes de comportement moins intenses chez leurs enfants atteints du syndrome d'Asperger. La formation professionnelle est importante pour apprendre aux enfants plus âgés et aux adultes atteints du syndrome d'Asperger à interviewer l'étiquette sur le recrutement et le comportement en milieu de travail. Les logiciels d’organisation et les assistants numériques personnels peuvent améliorer la gestion des affaires liées et non liées au travail de ces personnes.

Traitement de la toxicomanie

Aucun médicament ne traite directement les symptômes centraux du syndrome d'Asperger. Les études sur l'efficacité du traitement médicamenteux pour le syndrome d'Asperger sont limitées, mais il est important de diagnostiquer et de traiter des maladies concomitantes. En raison des lacunes dans la détermination de ses propres émotions et dans l’observation de l’influence de son comportement sur d’autres personnes, il peut être difficile pour les personnes atteintes du syndrome d’Asperger de comprendre pourquoi un traitement médicamenteux est nécessaire. La combinaison de médicaments, de thérapies non médicamenteuses et d’environnements d’hébergement peut être efficace contre les comorbidités et les symptômes tels que la dépression clinique, la névrose d’anxiété, l’inattention et l’agressivité. Il a été démontré que les antipsychotiques atypiques, en particulier la rispéridone et l'olanzapine, peuvent atténuer les symptômes associés au syndrome d'Asperger. La rispéridone est efficace contre les actions répétitives, l'automutilation, les explosions d'agression, l'impulsivité, les schémas comportementaux stéréotypés et peut améliorer les liens sociaux. Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS), en particulier la fluoxétine (connue sous les noms commerciaux Prozac, Sarafem, Fontex et autres), la fluvoxamine (connue sous le nom commercial Luvox), la sertraline (connue sous les marques "Zoloft", "lustral") ont démontré leur efficacité dans le traitement des intérêts limités et répétitifs et des lignes de conduite.

Les médicaments doivent être utilisés avec prudence, car les effets secondaires chez les personnes atteintes du syndrome d'Asperger peuvent être plus courants et plus difficiles à évaluer. Lors du test d'efficacité des médicaments destinés au traitement de maladies concomitantes, les personnes atteintes de troubles du spectre autistique sont généralement exclues de l'échantillon. L’utilisation d’antipsychotiques atypiques peut être liée à des anomalies du métabolisme, au bon fonctionnement du système de conduction cardiaque, à un risque accru de diabète de type 2 et à des troubles neurologiques graves à long terme. Les effets secondaires courants de la rispéridone sont la prise de poids, la fatigue. En outre, la rispéridone peut entraîner des syndromes extrapyramidaux, tels que l’akathisie (agitation pathologique) et la dystonie, ainsi qu’un niveau accru de prolactine dans le sang. La sédation (somnolence) et la prise de poids sont plus caractéristiques de l'olanzépine, qui est également associée au diabète. Les ISRS peuvent augmenter l'impulsivité, l'agressivité et conduire à des troubles du sommeil (en: troubles du sommeil). Pour les enfants d'âge scolaire, les effets secondaires des sédatifs peuvent nuire à l'apprentissage en classe. Les personnes atteintes du syndrome d'Asperger peuvent ne pas être en mesure de comprendre et d'exprimer leurs états et leurs émotions internes, ou elles peuvent subir des effets secondaires que d'autres pourraient gérer.

Prévisions

Selon certaines preuves, chez les enfants atteints du syndrome d'Asperger, les symptômes s'atténueraient avec l'âge; Jusqu'à 20% des enfants, lorsqu'ils deviennent adultes, ne répondent plus aux critères du syndrome, bien que des difficultés sociales et de communication puissent persister. Pour 2006, il n'y avait pas une seule étude des résultats à long terme du syndrome d'Asperger ou une étude systématique à long terme des enfants atteints de ce syndrome. Chez les personnes atteintes du syndrome d'Asperger, l'espérance de vie semble être la même que celle de la population en général, mais l'incidence des troubles psychiatriques concomitants, tels que la dépression clinique et la névrose d'angoisse, pouvant compliquer considérablement le pronostic est accrue; il existe un risque de comportement suicidaire. Bien que les déficiences sociales persistent tout au long de la vie, le pronostic est généralement plus favorable qu'avec les troubles du spectre autistique conduisant à une altération plus grave du fonctionnement; par exemple, les symptômes du spectre autistique ont plus de chances d'être lissés au fil du temps chez les enfants atteints du syndrome d'Asperger et d'autisme hautement fonctionnel. Bien que la plupart des élèves atteints du syndrome d'Asperger aient des aptitudes en mathématiques moyennes et que leurs résultats aux tests de mathématiques soient légèrement inférieurs à ceux des tests d'intelligence générale, certains sont doués en mathématiques et que le syndrome d'Asperger n'a pas empêché certains adultes de réussir de manière significative, jusqu'au prix Nobel.

Bien que beaucoup suivent des cours ordinaires, certains enfants atteints du syndrome d'Asperger bénéficient d'une éducation spéciale en raison de leurs problèmes sociaux ou comportementaux. Les adolescents atteints du syndrome d'Asperger peuvent avoir des difficultés constantes à s'occuper d'eux-mêmes ou de leur organisation, ainsi qu'à être agités et anxieux à propos de problèmes de relations sociales et amoureuses. Malgré le potentiel cognitif élevé, la majorité des jeunes adultes atteints du syndrome d'Asperger restent à la maison, bien que certains réussissent à se marier et à travailler de manière autonome. L'altérité peut être traumatisante pour les adolescents. Les causes d'anxiété peuvent être l'obsession liée à de possibles violations de la rutine et des rituels, le placement dans une situation sans calendrier précis ou attentes, ou en raison de préoccupations concernant l'échec des interactions sociales; le stress résultant de l'anxiété peut se manifester par l'inattention, le refus de communiquer, la dépendance à l'égard d'idées obsessionnelles, l'hyperactivité, le comportement agressif ou oppositionnel. La dépression résulte souvent d'une frustration chronique due à l'incapacité constante d'autres personnes à s'intéresser à elles-mêmes, ce qui peut entraîner des troubles affectifs nécessitant un traitement. L'expérience clinique suggère que l'incidence de suicide chez les personnes atteintes du syndrome d'Asperger est en augmentation, mais cela n'a pas été confirmé par des études empiriques systématiques.

L'éducation familiale est essentielle pour élaborer des stratégies permettant de comprendre les forces et les faiblesses. l'assistance familiale améliore le pronostic pour les enfants. Le pronostic peut être amélioré en établissant un diagnostic à un âge précoce, ce qui permet une intervention précoce, tandis qu'une intervention à l'âge adulte est moins utile, bien qu'elle ait de la valeur. Les personnes atteintes du syndrome d'Asperger risquent d'être exploitées par d'autres et risquent de ne pas comprendre les conséquences sociales de leurs actes.

Épidémiologie

Prévalence

Les estimations de la prévalence varient considérablement. Une analyse des études réalisées chez les enfants en 2003 a montré que la prévalence de l'autisme chez les enfants variait de 0,03 à 4,84 pour 1 000 et que son lien avec la prévalence du syndrome d'Asperger variait de 1,5: 1 à 16: 1; En combinant un rapport moyen géométrique de 5: 1 avec une estimation prudente de la prévalence de l'autisme chez l'enfant de 1,3 pour 1000, la prévalence du syndrome d'Asperger peut être estimée à 0,26 pour 1000.

La British National Autistic Society (Société nationale autistique du Royaume-Uni) estime que la prévalence du syndrome d'Asperger dont le QI est égal ou supérieur à 70 est de 3,6 pour 1000 et de l'ensemble des syndromes du spectre de l'autisme, de 9,1 pour 1000.

Une partie de la variabilité associée à la présence de plusieurs ensembles de critères de diagnostic du syndrome d’Asperger. Par exemple, une étude relativement petite menée sur 5 484 enfants finlandais en 2007 a abouti aux résultats suivants sur la prévalence du syndrome d'Asperger:

  • selon le critère CIM-10 - 2,9 enfants pour 1 000;
  • selon les critères de Peter Satmari et Gilberg - 2,7 enfants pour 1000;
  • selon le critère du DSM-IV - 2,5 enfants pour 1 000;
  • selon le critère de Shatmari et ses coauteurs - 1,6 enfant pour 1 000;
  • Selon l’un des quatre critères - 4,3 enfants pour 1000.

La géographie

En 2006, le syndrome d'Asperger aurait été le diagnostic psychiatrique connaissant la croissance la plus rapide chez les enfants de la Silicon Valley; Cependant, en 2010, une analyse des diagnostics d'autisme en Californie n'a pas révélé de grappe prédominante d'autistes dans des zones riches en activités informatiques. Des grappes d'autistes ont plutôt été observées dans les zones où les parents étaient plus âgés et plus scolarisés que dans les zones voisines.

Dimorphisme sexuel

Le syndrome d'Asperger est plus fréquent chez les garçons que chez les filles; Les estimations du ratio de la prévalence des garçons sur les filles vont de 1,6: 1 à 4: 1 selon le critère de Gillberg. Selon le psychologue britannique Tony Attwood (auteur: Tony Attwood), auteur de plusieurs ouvrages sur le syndrome, le rapport est de 4: 1. Selon Ehlers et Gillberg, le ratio est également de 4: 1, mais si vous prenez en compte les cas douteux et les cas limites, il tombe à 2,3: 1.

Comorbidité

La névrose d’anxiété et le trouble dépressif majeur sont les maladies les plus couramment observées simultanément avec le syndrome d’Asperger. Leur comorbidité chez les patients atteints du syndrome d'Asperger est de 65%. La dépression est fréquente chez les adultes et les adolescents, tandis que le TDAH est fréquent chez les enfants.

Certains rapports ont lié le syndrome d'Asperger à des problèmes tels que l'aminoacidurie et la faiblesse ligamentaire, mais tous ces rapports sont des descriptions de cas cliniques (rapports de cas) ou des études à petite échelle, et aucun facteur n'a été associé au syndrome d'Asperger dans diverses études.

Dans une étude d'hommes atteints du syndrome d'Asperger, une incidence accrue d'épilepsie et une incidence élevée (51%) de trouble de l'apprentissage non verbal ont été mises en évidence.

Le syndrome d'Asperger est également associé à des tics neuraux, au syndrome de Tourette, au trouble bipolaire et à des actions répétitives. Les schémas comportementaux du syndrome d'Asperger ont beaucoup en commun avec le trouble obsessionnel compulsif et le trouble de la personnalité anankiste (obsessionnel compulsif). Cependant, bon nombre de ces études sont inhérentes à un biais d'échantillonnage ou à l'absence de mesures normalisées. Cependant, les comorbidités sont assez courantes.

Causes possibles et origine

Hans Asperger a décrit les similitudes entre les membres de la famille des patients, en particulier les pères, et des recherches modernes corroborent ses observations et suggèrent que le génotype contribue au syndrome d'Asperger. Les proches des personnes atteintes du syndrome d’Asperger risquent davantage de souffrir du syndrome d’Asperger ou d’avoir des problèmes similaires au syndrome d’Asperger, mais sous une forme plus limitée (par exemple, problèmes mineurs d’interaction sociale, de lecture et d’écriture). Selon la plupart des études, les troubles du spectre autistique ont une nature génétique commune (héritabilité de l'autisme), mais le syndrome d'asperger contribue davantage au génotype que l'autisme. Il existe probablement un groupe commun de gènes dont certains allèles créent une prédisposition au syndrome d'Asperger. dans ce cas, dans chaque cas de syndrome d'Asperger, la combinaison spécifique d'allèles détermine les symptômes et leur gravité.

Plusieurs cas de troubles du spectre autistique étaient associés à des agents tératogènes. Il existe de fortes preuves que les troubles du spectre autistique surviennent à des stades très précoces du développement, bien que la possibilité ne soit pas exclue de pouvoir commencer ou changer plus tard. De nombreux facteurs environnementaux apparaissant après la naissance étaient suspectés de causer des troubles du spectre autistique, mais cela n’a jamais été scientifiquement confirmé.

Mécanisme

Il existe plusieurs explications au mécanisme d'apparition de l'autisme chez l'enfant, mais aucune ne semble être complète. Néanmoins, il est probable que le syndrome d'Asperger soit dû à des facteurs développementaux ayant un impact non pas localement, mais sur l'ensemble ou sur plusieurs des systèmes fonctionnels du cerveau. Bien que les bases spécifiques du syndrome d'Asperger ou les facteurs qui le distinguent des autres troubles du spectre autistique ne soient pas connues et qu'il n'existe pas de pathologie claire commune à tous les individus atteints du syndrome d'Asperger, il est toujours possible que le mécanisme du syndrome d'Asperger diffère des autres troubles du spectre autistique. Des études neuroanatomiques et des associations avec des agents tératogènes suggèrent un cas solide suggérant que le mécanisme implique un changement du développement du cerveau peu de temps après la conception. Une migration anormale des cellules embryonnaires au cours du développement embryonnaire peut affecter la structure et la connectivité finales du cerveau, entraînant des modifications des voies neuronales qui contrôlent la pensée et le comportement.

La théorie de la connectivité insuffisante (théorie de la sous-connectivité) implique des connexions neuronales et des synchronisations de haut niveau insuffisamment fonctionnelles, ainsi qu'un excès de traitement de bas niveau. Cette théorie s’accorde bien avec les théories du traitement général, telles que la théorie de la cohérence centrale faible: suggère que la capacité limitée de voir la situation dans son ensemble est la cause fondamentale des troubles du spectre autistique. La théorie connexe du fonctionnement perceptuel amélioré (fonctionnement perceptuel amélioré) est davantage axée sur la supériorité des opérations perceptuelles et orientées localement chez les personnes atteintes de troubles du spectre autistique.

La théorie du système de neurones miroirs (SZN) suggère que des changements dans le développement du SZN interfèrent avec l'imitation et conduisent au problème central du syndrome d'Asperger: la perturbation de l'interaction sociale. Par exemple, dans une étude, l'activation retardée d'un centre d'imitation chez des personnes atteintes du syndrome d'Asperger a été découverte. Cette théorie est bien associée aux théories de la pensée sociale (en: cognition sociale), selon lesquelles le comportement autiste découle de violations de la compréhension de son état mental et de celui de quelqu'un d'autre. Il est bien combiné à la théorie de l'empathisation-systématisation (en: théorie de l'empathisation - systémisation). Cette dernière implique que les personnes atteintes de troubles autistiques peuvent systématiser les opérations internes de traitement des événements internes, mais sont moins efficaces pour l'empathie, c'est-à-dire pour le traitement des événements générés par des agents externes.

Les autres mécanismes possibles incluent le dysfonctionnement de la sérotonine et le dysfonctionnement cérébelleux.

Détection de la maladie

Les parents d'enfants atteints du syndrome d'Asperger peuvent généralement identifier les troubles du développement chez les enfants déjà âgés de 30 mois. Le dépistage du développement au cours d'un examen physique de routine effectué par un médecin de famille ou un pédiatre peut reconnaître les signes nécessitant des recherches supplémentaires. Le diagnostic du syndrome d'Asperger est rendu difficile par la nécessité d'utiliser plusieurs outils de dépistage, notamment l'échelle de diagnostic du syndrome d'Asperger (ASDS), le questionnaire de dépistage du spectre autistique (ASSQ), le test du syndrome d'Asperger de l'enfance (CAST), l'échelle de trouble de Gilliam Asperger (GADS), le scarder de Krug Asperger (KADI), ainsi que Quotient Spectrum Spectrum (AQ; avec des versions pour les enfants, les adolescents et les adultes). Aucun de ces outils ne permet de distinguer de manière fiable le syndrome d’Asperger des autres troubles du spectre autistique.

Histoire de

Nommé en l'honneur d'un pédiatre et psychiatre autrichien Hans Asperger (1906-1980), le syndrome d'Asperger est un diagnostic relativement nouveau dans le domaine de l'autisme. Asperger lui-même dans son enfance a montré certaines propriétés du syndrome, qui porte son nom, notamment l'isolement et la capacité de parler. En 1944, Asperger décrivit quatre enfants de sa pratique qui avaient des problèmes d'intégration sociale. Les enfants n’avaient pas des compétences en communication non verbale, ils n’étaient pas capables de faire preuve d’empathie envers leurs pairs et étaient physiquement maladroits. Asperger a qualifié la maladie décrite par lui de «psychopathie autistique» et a considéré l'isolement social comme la principale caractéristique. Après 50 ans, plusieurs standardisations préliminaires du syndrome d’Asperger en tant que diagnostic médical ont été proposées. Certaines de ces standardisations s’écartaient fortement des travaux originaux d’Asperger.

À la différence du syndrome d'Asperger dans notre compréhension actuelle, la psychopathie autistique pourrait être détectée chez des patients de tout niveau intellectuel, y compris les retardés mentaux. Dans une situation d'eugénisme nazi, avec sa politique de stérilisation sociale déviante et de meurtre des handicapés mentaux, Asperger défendit farouchement la valeur des personnes autistes. Il a écrit: «Nous sommes donc convaincus que les personnes autistes occupent une certaine place dans le corps de la communauté sociale. Ils remplissent bien leur fonction, peut-être mieux que quiconque, et nous parlons de personnes qui, dans leur enfance, ont connu les plus grandes difficultés et ont causé une inquiétude indescriptible à ceux qui s'en soucient. Asperger a qualifié ses jeunes patients de "petits professeurs" et a estimé que certains d'entre eux pourraient à l'avenir être capables d'accomplissements significatifs et d'une réflexion originale. Son article a été publié en temps de guerre et en allemand. Au début, il n'était donc pas très connu dans le monde.

En 1981, Lorna Wing a popularisé le terme "syndrome d'Asperger" dans la communauté médicale anglophone en publiant une série de cas cliniques d'enfants présentant des symptômes similaires. En 1991, Uta Frit traduisit l'article d'Asperger en anglais. Gillberg a proposé deux ensembles différents de critères de diagnostic en 1989 et, indépendamment d'eux, Peter Shatmari et ses coauteurs. Le syndrome d'Asperger est devenu le diagnostic standard en 1992, lorsqu'il a été inclus dans la CIM-10, la dixième édition de la classification internationale des maladies de l'OMS. En 1994, le syndrome était inclus dans le DSM-IV.

De nos jours, le syndrome est décrit dans des centaines de livres, articles, sites Web et les estimations de la prévalence des troubles du spectre autistique, dont le syndrome d'Asperger est un sous-groupe important, ont fortement augmenté. La question de savoir s'il est juste de considérer cela comme une violation de l'autisme à haute fonctionnalité est une question fondamentale qui nécessite des recherches supplémentaires, et les preuves expérimentales des critères donnés dans la CIM-10 et le DSM-IV n'ont pas encore été vérifiées expérimentalement.

Société et culture

Les personnes atteintes du syndrome d'Asperger s'appellent souvent elles-mêmes "aspi" (aspie en anglais ou, beaucoup moins souvent, aspy). Un autre prénom anglais est «Aspergian». Ceux qui n’ont pas le syndrome d’Asperger ni d’autres troubles du spectre autistique sont qualifiés de «neurotypiques» avec le syndrome d’Asperger (raccourci en NT; neurotypical ou NT en anglais, bien que le même intellect signifie en anglais 80 à 110). ). Un autre terme d'argot est curé, du mot guérir au traitement. Donc, ironiquement, ceux qui croient que les personnes atteintes du syndrome d’Asperger devraient «guérir».

Les autistes ont préconisé un changement de perception des troubles du spectre autistique en tant que syndromes complexes et non de maladies à guérir. Les partisans de ce point de vue ne sont pas d’accord pour dire qu’il existe une configuration idéale du cerveau et tout écart par rapport à cette norme est une pathologie; ils favorisent la tolérance pour ce qu'on appelle la neurodiversité. Ces points de vue sous-tendent le mouvement des droits autistes et la fierté autistique. Il existe un contraste entre la position des adultes atteints du syndrome d'Asperger, qui ne veulent généralement pas être guéris et sont fiers de leur identité, et la position des parents d'enfants atteints du syndrome d'Asperger, qui cherchent généralement de l'aide et des traitements pour leurs enfants.

Certains chercheurs pensent que le syndrome d'Asperger peut être considéré comme un style cognitif différent, et non comme une violation ou un handicap, et qu'il devrait être exclu du DSM, à l'instar de l'homosexualité. Dans un article de 2002, Simon Baron-Cohen (Ing. Simon Baron-Cohen) écrivait à propos des personnes atteintes du syndrome d'Asperger: «Dans le monde social, la vigilance envers les détails n'est pas très utilisée, mais Une telle vigilance de la part des scientifiques peut transformer l’échec en succès. " Baron-Cohen donne deux raisons pour lesquelles il peut être utile de considérer le syndrome d'Asperger comme un handicap: fournir le soutien spécial requis par la loi et reconnaître les difficultés émotionnelles associées à une empathie réduite. Il a été avancé que des gènes créant une combinaison de capacités correspondant au syndrome d'Asperger sont apparus au cours de l'évolution humaine récente et ont apporté une contribution significative à l'histoire humaine.

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie