Les troubles mentaux accompagnés de nombreuses anomalies psychosomatiques, ainsi que de réactions comportementales particulières sous forme de dépression nerveuse et de convulsions, sont appelés hystérie. La maladie est caractéristique des femmes, moins souvent manifestée chez les hommes. L'hystérie féminine est un diagnostic dépassé, impliquant une série de troubles mentaux modérés et légers. Ces manifestations sont le résultat d'un système de valeurs mal établi et de l'immaturité des réactions comportementales. Le problème apparaît depuis l'enfance. Des méthodes complexes, la recherche des véritables causes, leur soulagement et leur réhabilitation psychologique à long terme aideront à enrayer l'hystérie.

Concept d'hystérie

À l'origine, le terme "hystérie" n'était appliqué qu'aux femmes. Les signes d'hystérie chez les femmes comprenaient des réactions comportementales démonstratives émotionnelles, notamment:

  • crier;
  • des larmes;
  • long rire déraisonnable;
  • la paralysie;
  • contraction musculaire;
  • perte de sensation;
  • surdité temporaire, cécité;
  • augmentation de l'activité sexuelle.

L'hystérie était appelée "rage utérine" et le traitement consistait en une exposition aux organes génitaux. Au début, le médecin l'a fait manuellement. Ensuite, des voitures vibrantes ont été créées. Un peu plus tard, le traitement a commencé à utiliser des effets sur les organes génitaux avec des jets d’eau. Avec le développement de la psychologie, il a été constaté que calmer une femme d'une autre manière, et toutes les dépressions nerveuses ne sont pas le résultat d'une insatisfaction sexuelle.

Aujourd'hui, le diagnostic "d'hystérie" n'existe pas. La chaîne correcte de diagnostics pour lesquels certains symptômes et signes sont caractéristiques a été dérivée.

  1. Hystérie d'inquiétude.
  2. Troubles dissociatifs.
  3. Troubles hystériques.
  4. Troubles somatomorphiques.

Plus précisément, le vieux concept d'hystérie chez les femmes détermine le diagnostic - la psychopathie hystérique.

Le trouble de la personnalité se caractérise par une concentration limitée sur la personne (égocentrisme) et l’attention accrue. Les réponses comportementales humaines sont souvent dépassées.

L'égocentrisme provoque des troubles de la personnalité et le développement d'une psychopathie hystérique.

La psychopathie hystérique chez les femmes apparaît également souvent chez les hommes. Selon les résultats de recherches menées par des scientifiques américains, 2 à 7% des habitants du monde souffrent de perturbations constantes.

Le désordre ne conduit pas dans chaque cas à la rupture des liens sociaux, à la réduction des compétences professionnelles. Certains patients avec ce diagnostic réussissent dans le domaine de l'art.

L'hystérie des femmes se caractérise par le désir d'être au centre de l'attention à tout prix et par l'incapacité de percevoir de manière adéquate et adéquate la critique. Les patients sont fortement suggestibles. Par conséquent, leur cycle de vie se termine souvent par un effondrement complet. Le traitement par psychocorrection permet d'obtenir une compensation stable des réactions comportementales. Mais pour guérir complètement le trouble ne peut pas.

Raisons principales

Les scientifiques n'ont pas réussi à trouver les véritables raisons de l'apparition de déviations. On sait que les symptômes provoquent 3 facteurs.

  1. Prédisposition génétique.
  2. Lésions cérébrales à la naissance, résultant de lésions infantiles ou de certaines maladies infectieuses (méningite, grippe, etc.).
  3. Le mauvais système d'éducation, présentant la valeur de l'individu avant les intérêts des autres.

Un enfant peut hériter de ses parents ou acquérir au cours de sa vie les traits de caractère suivants qui vont pousser à l’apparition d’une pathologie: émotivité accrue, capacité d’impression forte. Habituellement, une personne présentant un trouble similaire perçoit rapidement l'image externe, sans se concentrer sur les détails.

L'hystérie féminine se manifeste souvent à la suite de la mauvaise exposition d'un individu à un âge irresponsable par les parents et la société. Les accès de colère chez les enfants ne sont pas arrêtés, mais encouragés. En raison du fait que l'enfant est encore petit pour comprendre les règles et normes des réactions comportementales, il exprime ses émotions, ses sentiments et ses désirs, comme il peut, c'est-à-dire hystérique. Les filles de l’enfance sont souvent greffées sur le concept d’inégalité: social, sexuel. On apprend initialement à l'enfant que le partenaire sexuel a plus de pouvoir et est faiblement vulnérable.

Les crises de colère chez les femmes deviennent une forme de comportement stable à la puberté, lorsque les parents rejettent le concept de sexualité naissante chez un enfant.

Les parents rejettent à nouveau l'enfant à un moment où il a besoin d'un exemple à suivre, ce qui aidera à comprendre les normes de réactions comportementales adoptées dans la société. Alors maman devient compétitrice et papa commence à s'éloigner de sa fille, ne participe pas du tout à sa vie et à la formation de valeurs. Parallèlement à cela, les premiers signes d'hystérie commencent à apparaître, caractérisés par un comportement provocant, y compris une agression, l'utilisation de méthodes permettant d'attirer le sexe opposé par le biais de certaines manipulations. Souvent, les filles présentant un trouble hystérique commencent leur vie sexuelle précoce.

Les adolescentes présentant un trouble hystérique commencent souvent une activité sexuelle précoce.

Des niveaux élevés d'hormones pendant la puberté, le surmenage, l'incompréhension des parents provoquent un état de stress constant. La fille forme sa propre opinion séparée, ne peut pas faire face à la perturbation hormonale et est fermée dans son propre monde avec des peurs.

Le corps perçoit tous les facteurs psychogènes et physiques comme une menace, qui forme une réaction de défense constante et conduit à de fréquentes dépressions nerveuses, ce qui entraîne une hystérie chez les patients. Sous l'influence d'une combinaison de facteurs, une perception incorrecte de soi-même en tant que personne et de l'image qui l'entoure se forme. Le concept d'infériorité, de faiblesse devant le sexe opposé apparaît. Le conflit de l'individu conduit à un désir constant de gagner du pouvoir sur les personnes du sexe opposé et à la peur d'eux, car les garçons des filles semblent être imprévisibles dans leurs actions, incontrôlables.

Image symptomatique

Une fille hystérique montre les premiers signes d’un désordre hystérique dès l’enfance, à 5-6 ans.

L'enfant a besoin de toute l'attention des autres, de ce qu'il essaie de réaliser de différentes manières. La jeune fille perçoit douloureusement les critiques dans son discours et les louanges d’autres enfants. L'enfant préfère montrer ses capacités devant les adultes et communiquer avec leurs pairs. À l'école, la seule motivation est l'éloge, l'admiration. Sans le soutien des adultes, l'enfant refuse rapidement d'exécuter les tâches qui lui sont assignées, réagit violemment aux commentaires et aux plaintes concernant son comportement. Une petite fille hystérique devient une norme de comportement qui permet d’obtenir de la compassion, des choses qui l’intéressent ou l’attention de tous. Causer une hystérie d'échec scolaire, sportif. Souvent, une dépression nerveuse s'accompagne d'une chute au sol, de convulsions et d'un comportement agressif.

Symptômes chez les adolescents

Dans une fille de la puberté, l'hystérique acquiert les traits les plus frappants. Souvent, les adolescents se coupent les veines en essayant d'attirer l'attention. Les tentatives de suicide chez les patients hystériques ne sont pas sérieuses, elles sont "voyantes" par nature. Dans les cas graves (choc nerveux grave, surcharge physique), lorsqu'une adolescente est hystérique, une situation irréversible peut survenir. Le jeu suicidaire passe la frontière, car la personne n'est pas en mesure de contrôler son comportement. Il est important que les parents ne manquent pas ce moment.

Les adolescents ont vivement protesté contre les opinions des adultes. Souvent, les adolescentes s'enfuient de chez elles, exprimant leur mécontentement face à la punition. Dans certains cas, ce comportement est supposé, de sorte que les parents savent généralement où chercher leurs enfants. De telles manifestations sont typiques lorsque les enfants veulent prouver leur «sang-froid» dans l'entreprise, être des leaders. Mais, généralement dans la société des adolescents, il s’agit d’une fraîcheur imaginaire, et la plupart des enfants réalisent encore les limites de ce qui est permis. Voyant cela, les hystériques perdent rapidement leur intérêt et commencent à chercher une nouvelle société.

Souvent, les filles hystériques s'enfuient de chez elles.

Manifestations chez les adultes

L'hystérie féminine à un âge plus avancé acquiert des caractéristiques spéciales. Les signes caractéristiques des femmes hystériques sont observés dans le comportement, le style vestimentaire. Être démonstratif revêt des traits différents selon le cercle social. Avec une femme familière a l’air modeste, vulnérable et avec l’autre - se comporte de façon arrogante, familière, avec défiance. Attaques hystériques souvent manifestes, conçues pour un certain public, comportement agressif. Pour attirer l'attention, une femme peut utiliser des histoires fantastiques sur ses réalisations passées, embellir la réalité.

Les symptômes chez les femmes hystériques peuvent varier selon l'humeur. Ils trouvent juste un langage commun avec de nouvelles personnes, mais ils sont rapidement frustrés lorsque l'intérêt pour leur propre personne disparaît. La ligne comportementale est déterminée par l’émotion et le jugement superficiel, la perception douloureuse de la réalité environnante. De telles caractéristiques entraînent une instabilité de la communication, une rupture des liens sociaux et un comportement irrationnel avec votre propre enfant et votre mari.

Le trait distinctif d'une femme hystérique est l'infantilisme. Leur développement mental est au niveau de l'enfant:

  • ils sont immatures en jugement;
  • percevoir de manière inadéquate la critique;
  • manifester de violentes manifestations;
  • n'essayez pas de corriger leur comportement en faisant référence à la mauvaise perception des autres;
  • ils ont tendance à succomber rapidement aux suggestions de tiers et à l'auto-suggestion.

Traitement de l'hystérie

Les crises de colère chez les femmes nécessitent une correction mentale et une toxicomanie. Les crises peuvent durer très longtemps, torturant le patient et les autres. Il est important d'apprendre à se comporter avec une telle personne et de mettre fin à une panne. Besoin de découvrir les causes de l'hystérie chez une femme.

Comment calmer la femme en crise:

  • Mieux encore, l'effet de surprise aidera: saupoudrez votre visage d'eau ou faites un son bref et fort;
  • emmenez la femme dans un endroit isolé;
  • éliminer tous les étrangers;
  • reniflez de l'ammoniac, buvez de l'eau (vous pouvez dégoutter de la valériane ou de l'héroïne);
  • Ne vous concentrez pas sur la crise, essayez de rester détaché, mais pas dans la pièce voisine;
  • ne touchez pas la patiente et n'essayez pas de la tenir par la tête, les épaules, les mains;
  • Ne laissez pas une femme sans surveillance.

Une fois les symptômes disparus, mettez le patient au lit. Persuader de consulter un médecin. À l'hôpital, elle recevra un diagnostic précis et le traitement approprié sera sélectionné. La pharmacothérapie implique l’utilisation de psychotropes, de nootropiques et de drogues réparatrices. Dans la pratique psychologique utilisant la formation autogène, la suggestion, la thérapie correctionnelle.

Un facteur important déterminant le succès du traitement est la création d’une situation psychogène normale à la maison et le soutien des êtres chers. Le mari et les parents sont informés sur la manière de bien se comporter avec une femme.

Même après un traitement adéquat, une crise de colère féminine peut se manifester lors d'épisodes de crise.

Signes et traitement de l'hystérie féminine

L'hystérie est une forme de névrose, caractéristique de la femme et présentant des manifestations mentales et somato-végétatives diverses. Cette maladie a un synonyme - névrose hystérique, à laquelle le «type artistique» de la personnalité est prédisposé. L'hystérie "nature féminine", selon les scientifiques, est associée au niveau d'oestrogène dans le sang. Ce fait a été remarqué dans la Grèce antique. D'où le nom de cette maladie "hystera" - traduit du grec veut dire "ventre". La crise féminine est une maladie très commune.

  • Stress, stress physique et émotionnel;
  • Insatisfaction sexuelle;
  • Intoxication chronique (alcoolique, narcotique);
  • Blessures;
  • Problèmes au travail;
  • Fluctuations des niveaux hormonaux (grossesse, phases du cycle menstruel, puberté, ménopause);
  • Problèmes dans la famille.

Les manifestations

L'hystérie féminine peut se manifester sous deux formes: ajustement hystérique et comportement hystérique.

  1. Les crises hystériques sont aiguës chez les femmes. Le déclencheur d'une crise peut être une situation désagréable, des mots. Une femme commence à crier, son visage rougit, pleure, piétine des pieds, gesticule brusquement, lui arrache les cheveux. L'hystérie féminine peut être arrêtée avec une douleur vive ou de l'eau froide. La conscience active chez les femmes au moment de la crise hystérique est estompée et une femme peut à peine se souvenir de tous les détails de ce qui lui arrive. Les crises hystériques peuvent être répétées assez souvent et causer des conflits dans la famille. Les maris proposent à leurs femmes de demander l'aide d'un médecin: "Tu m'as eu avec tes crises de colère." Parfois, les maris eux-mêmes amènent leur femme chez un psychothérapeute. Avec l'aide de l'hystérie, les femmes veulent attirer l'attention. L'hystérie féminine dans la famille est l'un des moyens de manipuler les autres.
  2. Comportement hystérique d'une femme. En raison de son désir de toujours faire l'objet d'admiration, d'envie et d'émerveillement. Elle raconte des histoires extraordinaires, s'habille avec prétention, maquille et coupe les cheveux. Dans son comportement beaucoup de jeu, de théâtralité. Le comportement des patients semble prétentieux, ridicule et ne correspond pas à leur âge et à leur statut social. Très souvent, l'hystérie féminine est provoquée par une insatisfaction sexuelle ou une abstinence sexuelle prolongée.

Randonneur

Parmi les manifestations particulières de l'hystérie féminine, on peut noter l'une de ses variétés, connue depuis longtemps en Russie comme un croonage. Cela s'exprimait par le fait que le croquet avait un désir irrépressible de crier dans l'église à certains moments du service religieux, et parfois même de tomber dans une véritable crise de nerfs. La klikuschestvo est étroitement liée à la croyance en la corruption qui était répandue parmi le peuple à cette époque, une obsession pour divers démons. En effet, de nombreux hystériques hystériques avaient une idée subconsciente ou même une pensée consciente qu’ils étaient «corrompus», qu’un esprit impur les envahissait contre leur volonté et leur désir. Cette croyance peut être inconsciente par des clics et stockée dans la zone de l’inconscient.

Il est très probable que de nombreux cas de guérison de patients sous l’influence de complots et d’autres facteurs soient dus au fait que ces maladies étaient en réalité des symptômes de névrose hystérique. En analysant les symptômes d'autres hystéries, il est impossible de ne pas remarquer qu'ils ne correspondent pas toujours à l'image des dommages réels causés par l'un ou l'autre des organes ou du système d'organes. En particulier, la paralysie hystérique ne marque jamais la paralysie de muscles individuels, comme dans le cas de maladies neurologiques, lorsqu'un centre nerveux particulier est affecté ou lorsque la conduction nerveuse est perturbée. Cette circonstance nous permet de dire parfois que la névrose hystérique est un plagiaire plutôt médiocre. Les symptômes décelables sont cohérents avec l'opinion du patient sur la maladie et celle prévalant dans la population, c'est-à-dire avec les croyances populaires sur les maladies mentales et somatiques.

Parfois, cependant, il est difficile d’identifier un tel écart. Dans l’histoire de la psychiatrie, il existe des cas de fausse grossesse hystérique. La patiente a non seulement considérablement accru le volume de l’abdomen et des glandes mammaires, mais elle est également apparue avec des signes caractéristiques du début du travail, que des parents pressés l’ont emmenée à la maternité, où seule sa véritable nature a été retrouvée. la souffrance Il est intéressant de noter qu'en règle générale, l'exposition est acceptée par le patient avec hostilité, provoque une réaction de protestation violente, indiquant son refus de reconnaître la réalité.

Imitation de troubles du système nerveux central

Souvent, les symptômes hystériques imitent différents types de lésions du système nerveux central, de spasmes vasculaires, de maladies infectieuses, ainsi que d'angine de poitrine, d'asthme bronchique et d'infarctus du myocarde. Les symptômes les plus courants de l’hystérie féminine sont divers types de douleurs à l’abdomen, au cœur, à la poitrine, à la colonne vertébrale, qui ne faiblissent pas sous l’action des analgésiques. Différentes difficultés respiratoires, perte de sensibilité diminuée ou complète, sont moins courantes. Par exemple, les jambes, les bras ou seulement des parties d'un membre.

Les troubles du mouvement dans l'hystérie féminine peuvent se manifester par une paralysie, une incapacité à rester debout ou à marcher ou, au contraire, une contraction des membres supérieurs ou inférieurs, un clignotement fréquent des paupières, des contractions stéréotypées et inhabituelles des muscles du cou, du visage et des extrémités. La contraction des muscles du larynx pendant l’hystérie peut entraîner une perte de la voix de la femme (la patiente ne parle que dans un murmure) ou une perte complète de la parole. Dans ce cas, un patient souffrant d'hystérie ne perd pas le contact avec les autres, par exemple, au moyen d'une lettre.

Il existe également des cas de surdité hystérique et de cécité (dans un œil ou dans les deux yeux). C'est surprenant. qu’un patient atteint d’hystérie, privé de son silence, ne cherche pas du tout à faire un effort de volonté pour vaincre la violation commise. Cela affecte le calme avec lequel le patient a parfois une relation avec sa maladie. Apparemment, elle n'a pas du tout de paralysie inattendue, ne montre pas d'anxiété appropriée dans ce cas. Tout aussi souvent, ces patientes présentant une hystérie féminine manifestent une ambivalence particulière au sujet des symptômes et des signes de la maladie. D'un côté, ils se tournent vers le médecin pour obtenir de l'aide, mais de l'autre, ils ne cherchent pas à se rétablir et même ne protestent violemment après avoir appris l'absence de maladie grave.

“Plaisir conditionnel”

Toutes ces observations révèlent une caractéristique de l'hystérie féminine, pour laquelle les psychiatres ont reçu le nom d '"agrément conditionnel" ou d' "opportunité d'un syndrome douloureux". Le fait d’interroger soigneusement une patiente souffrant, par exemple, d’un pseudo-infarctus hystérique et donc obligée de quitter son travail sans quitter sa maison pendant des mois peut conduire à la conclusion qu’elle ne veut tout simplement pas laisser son enfant sous la garde de sa belle-mère, qui, pour une raison quelconque, ressent un sentiment d’aigreur aiguë. Le patient est complètement inconscient de cela. Dans le même temps, il est évident que les fonds qu’il utilise sont clairement disproportionnés par rapport à l’objectif atteint. Le comportement de la patiente indique qu’elle a un système de valeurs spécial qu’elle applique inconsciemment: en plus du principal bénéfice de la maladie, chez certains patients, en tombant malade, ils s’entourent avec le plus grand soin et l’attention de leurs proches.

On a tenté d'expliquer la capacité frappante d'un patient hystérique à transformer ses expériences mentales en expériences somatiques sur la base d'hypothèses concernant l'hypertrophie d'un certain nombre de fonctions mentales ou leur régression à un niveau primitif. Selon certains psychiatres, les symptômes hystériques sont des manifestations de dispositifs phylogénétiquement anciens qui servent les objectifs de la légitime défense instinctive. Parfois, une névrose hystérique peut entraîner une dépression et des tentatives de suicide.

Thérapie

Le traitement de l'hystérie chez les femmes est principalement psychothérapeutique. Le psychothérapeute doit découvrir les raisons qui ont conduit à la formation d'une névrose hystérique chez une femme. L'un des points forts du traitement de l'hystérie féminine est la normalisation de sa vie sexuelle et l'harmonisation des relations avec son mari. Beaucoup de femmes atteintes d'hystérie ont besoin de consulter un sexologue.

Les principes de base du traitement de l'hystérie féminine sont d'éliminer les situations stressantes et de renforcer le système nerveux - respect du régime de sommeil et de repos, nutrition rationnelle, élimination de divers types d'intoxication (notamment l'alcool), thérapie de relaxation (thérapie physique) et sports.

Il est recommandé à certaines femmes de consulter un gynécologue, qui peut prescrire un médicament pour normaliser son taux hormonal naturel et réduire les manifestations végétatives. Un traitement sédatif est prescrit, principalement des médicaments à base de plantes (agripaume, valériane), diverses herbes sédatives, ainsi que Novopasit, Persen, Corvalol, Afobazol, Grandaxin et autres.

Dans les cas d'hystérie grave chez les femmes, le traitement à l'hôpital et la nomination de neuroleptiques et de tranquillisants sont indiqués.

Traitement de l'hystérie

Causes de l'hystérie

Le terme «hystérie» existait dans les temps anciens, lorsque la cause des manifestations hystériques était associée à des troubles sexuels. Ce terme est dérivé du mot grec histera - utérus. En médecine moderne, l'hystérie est appelée névrose complexe, se manifestant par des phénomènes cliniques spécifiques affectifs-affectifs et somato-végétatifs. La réversibilité des troubles neuropsychiatriques est constatée en l'absence générale de modifications pathologiques visibles du système nerveux.

Des symptômes hystériques individuels sont observés dans près du tiers de la population. Les hôpitaux généraux prennent en charge jusqu'à 15% des patients atteints de tels troubles. Les femmes souffrent 2 fois plus souvent que les hommes. Dans l’étiologie de la névrose hystérique, l’importance principale est donnée à divers facteurs exogènes et endogènes. L'hystérie est basée sur:

  • caractéristiques de développement de la personnalité
  • caractéristiques du comportement, en fonction de l’émotivité accrue et de la suggestibilité.

Parmi les autres facteurs de transformation de la personnalité pathologique:

  • surtension physique
  • maladies somatiques
  • blessures (y compris craniocérébrales),
  • mauvaise situation dans la famille,
  • insatisfaction professionnelle
  • abus d'alcool
  • utilisation incontrôlée de tranquillisants et d'hypnotiques.

La névrose hystérique se développe souvent chez des personnes de type artistique présentant des signes d'infantilisme mental, d'immaturité émotionnelle, de vulnérabilité, immédiate.

En cas de névrose hystérique, les symptômes somatiques et neurologiques sont souvent étroitement liés au contenu du traumatisme. Ainsi, la peur de tomber malade d'une maladie peut causer aux patients les "symptômes" de cette maladie. À cet égard, l'hystérie est appelée le "gros imitateur", le "caméléon".

La clinique de névrose hystérique se caractérise par un grand nombre de symptômes - mentaux, neurologiques, somatiques. Les personnes atteintes de névrose hystérique se distinguent par une suggestibilité accrue, des émotions vives et labiles. La particularité des violations hystériques est leur caractère démonstratif, leur variabilité particulière, leur apparition soudaine et leur disparition. Les symptômes de la maladie revêtent souvent le caractère de manipulation par d'autres et, après avoir résolu une situation stressante, s'affaiblissent ou disparaissent complètement. Ces violations ont un caractère de protection.

Dans le tableau clinique de l'hystérie noté:

  • le désir de rester le sujet d'attention des autres, de provoquer l'admiration, la surprise, l'envie;
  • l'aspect bruyant avec le but ci-dessus, exagérant dans les histoires de son passé, soi-disant tragique ou inhabituel;
  • instabilité de l'humeur, troubles de la sensibilité, des mouvements, de la coordination;
  • le développement de la parésie et de la paralysie "fonctionnelles", de l'incertitude et de la démarche précaire, de l'incapacité de se déplacer sans aide; On remarque souvent des tremblements de la tête, parfois des troubles de la parole, du hoquet, des vomissements, des spasmes musculaires du pharynx et de l'œsophage
  • le point culminant de la pathologie devient une crise hystérique - une attaque soudaine de mouvements expressifs complexes, lorsque les patients se cognent les pieds, se déchirent vêtements et cheveux, se roulent par terre, courbent tout leur corps, s'appuyant sur l'arrière de la tête et des talons, pleurent, sanglotent

Il convient de noter que, dans le cadre de la vulgarisation généralisée des connaissances médicales, un pathomorphisme des manifestations hystériques s’est produit. Ainsi, au lieu de perdre complètement leur sensibilité, les patients se plaignent d’engourdissements des membres, de rampements et de sensation de brûlure dans les membres. Dans le cas de la névrose hystérique, les patients racontent leurs expériences avec le pathos, soulignent leur caractère exceptionnel: la douleur est "terrible", "insupportable", incomparable. En même temps, ils ne souffrent pas de ces violations, comme s’ils leur sont indifférents.
Dans la littérature étrangère, certaines violations hystériques sont appelées dissociations. La dissociation est une condition où, pour le moment, certains complexes mentaux deviennent autonomes et dirigent des processus mentaux indépendamment de l'intégrité de la perception mentale. Ce sont des violations transitoires de l'intégration des fonctions mentales. Les troubles hystériques de type dissociatif incluent l'amnésie, la fugue, la stupeur, la transe et la possession, la psychose hystérique.
C'est un mécanisme pathologique spécial qui provoque la transformation des conflits psychologiques en symptômes somatoneurologiques. Ce sont des symptômes moteurs, sensoriels et végétatifs de la névrose hystérique.

Les réactions psychogènes hystériques sont à court terme et disparaissent sans traitement. Cependant, il est également possible que les symptômes douloureux se fixent longtemps (pendant plusieurs années).

Dans certains cas, il s’agit d’une trajectoire ondulatoire: après l’extinction des troubles hystériques, ils ont tendance à se produire dans des situations psychologiquement défavorables. Dans le cas d'une évolution prolongée des troubles hystériques, il existe une fixation des symptômes de conversion, une augmentation des modifications caractérologiques, l'ajout d'une asthénie stable, des troubles hypochondriacaux et dysthymiques.

Comment traiter l'hystérie?

Le traitement de l'hystérie, ainsi que d'autres troubles neurologiques, devrait être complexe, ce qui comprend généralement:

  • psychothérapie
  • la pharmacothérapie ou plutôt l’usage de psychotropes,
  • thérapie réparatrice
  • stade de récupération.

Chacune des étapes du traitement de la névrose hystérique est significative. Cependant, la combinaison de toutes permet d’obtenir un résultat positif au final. Il est nécessaire de détecter les causes de la maladie, la sphère neuro-psychologique traumatique du patient. On tente ensuite d'éliminer ou d'affaiblir leur influence sur le psychisme.

Il est impossible de nier l’importance de la psychothérapie dans le traitement des patients atteints de troubles névrotiques, dont l’hystérie. La psychothérapie est utilisée différemment, en fonction des symptômes et des attitudes du patient. Méthodes de groupe et individuelles applicables, le plus souvent les suivantes:

  • la psychothérapie rationnelle permet d'identifier l'essence pathogénique du conflit sous-jacent à l'hystérie, ainsi que d'activer des traits de personnalité positifs, de corriger des réactions et des comportements émotionnels inadéquats; la psychothérapie rationnelle permet de mettre au point des stéréotypes pathologiques du comportement, de normaliser les systèmes de réaction émotionnelle-volontaire, de modifier les systèmes de relations, ce qui élimine finalement la réaction hystérique;
  • la psychothérapie de groupe vise les problèmes intrapersonnels et le système de relations avec les patients, à la résolution des conflits internes et des défauts de comportement, qui se traduisent par des interactions interpersonnelles; vous permet de commencer à travailler avec le dernier maillon de la chaîne de formation de l'hystérie, à savoir avec le comportement non constructif du patient; toutes les interactions et relations entre les membres du groupe sont utilisées intentionnellement à des fins thérapeutiques; il en résulte que le patient perçoit ses propres manifestations psychopathologiques, la maladie elle-même, ses changements, les réactions comportementales corrigées, l'activité personnelle rétablie;
  • L’entraînement autogène est conçu pour rétablir le déséquilibre d’une combinaison de mécanismes d’autorégulation homéostatiques dans le corps humain, dans le contexte d’effets stressants; l'entraînement à la relaxation musculaire, l'auto-hypnose et l'auto-éducation sont impliqués;
  • la psychothérapie axée sur la personnalité permet la formation d'une conscience de soi adéquate, mais sous un autre angle, vous permet de corriger et de résoudre les conflits psychologiques internes et les perceptions personnelles inadéquates; les effets thérapeutiques se manifestent sous des aspects cognitifs, émotionnels et comportementaux;

Si nécessaire, le psychothérapeute peut se lancer dans l'hypnothérapie et la pharmacothérapie, dans lesquelles il applique les méthodes de suggestion. Ce dernier est utilisé pour augmenter la tendance à la suggestion en administrant une anesthésie ou en inhalant un mélange gazeux d’azote et d’oxygène. Cela contribue au même sommeil hypnotique et / ou améliore sa profondeur.

À quelles maladies peut-on associer

Dans le tableau clinique de la névrose hystérique, on observe des symptômes affectifs, autonomes, moteurs et sensoriels:

  • les troubles affectifs se manifestent par une extrême labilité des émotions, une extrême variabilité de l'humeur, des réactions émotionnelles violentes; les patients peuvent sangloter, décrivant leur chagrin, et au bout de quelques minutes, ils se mettent à rire joyeusement;
  • les troubles végétatifs se manifestent par divers symptômes somatiques: douleurs cardiaques, palpitations, évanouissements, nausées, vomissements, douleurs abdominales, essoufflement, crises d'asthme, fausse grossesse, etc.
  • Les troubles du mouvement dans l'hystérie peuvent être sous forme d'hyperkinésie ou d'akinésie.

L'hyperkinésie a le caractère de tics, de tremblements de la tête et des membres, de blépharospasme, de spasmes glosso-labiaux, de mouvements choriformes et de crises convulsives. La crise convulsive hystérique doit être différenciée de l'épilepsie.
Les hyperkinésies hystériques, contrairement aux organiques, dépendent de l'état émotionnel des patients, sont accompagnées de postures inhabituelles, de symptômes végétatifs (une gorge serrée), elles disparaissent ou s'affaiblissent après l'élimination ou la désactivation des effets psychotraumatiques.

L'akinésie hystérique se manifeste sous forme de mono-, d'hémi et de paraplégie. Astasia-Abasia est un trouble caractéristique de la marche lorsque les patients ne peuvent pas se tenir debout et marcher en l'absence de troubles organiques. Certains patients se plaignent d'abasions dans les bras et les jambes, qui se produisent pendant l'excitation, lorsque les jambes deviennent "flasques", "lourdes", "tressées".
Récemment, les aphonies sont rarement observées, plus souvent les patients se plaignent du bégaiement, de la difficulté à prononcer certains mots. Les troubles sensoriels sont représentés par des troubles de la sensibilité et des sensations douloureuses dans divers organes et parties du corps. Les violations de la sensibilité cutanée ont une configuration et un emplacement différents, le plus souvent elles sont localisées dans la région des membres sous forme de gants, bas, chaussettes.

Traitement à domicile pour l'hystérie

Le développement de l'hystérie devient souvent une raison, sinon pour l'hospitalisation d'un patient dans un hôpital neuropsychiatrique, puis pour des visites régulières dans des cabinets spécialisés. Ainsi, son droit à une aide professionnelle s’exerce - travail avec un psychothérapeute professionnel et un neurologue, participation à des cours en groupe, séances de formation autogène et hypnose.

Le traitement exclusivement à la maison n'apporte généralement pas un effet aussi évident.

Les patients atteints de syndromes de conversion hystériques ne devraient pas être transférés en invalidité, car cela pourrait conduire à la formation d'attitudes utilitaires qui empêchent leur rétablissement.

Quels médicaments pour traiter l'hystérie?

Les noms des médicaments, et plus leur dosage et leur durée d'administration sont déterminés individuellement, lors de l'interaction du médecin et du patient. L'utilisation d'agents pharmacologiques est d'une importance secondaire dans le contexte de la psychothérapie, mais elle fait souvent partie intégrante d'un traitement efficace de l'hystérie.

Traitement des méthodes populaires d'hystérie

L'utilisation de remèdes populaires dans le traitement de l'hystérie n'a pas d'effet suffisant, car elle n'affecte pas les mécanismes de développement des troubles psychologiques. Les bouillons d'herbes calmantes et relaxantes peuvent être utilisés comme mesures supplémentaires ou sédatifs, mais ils agissent plutôt comme un placebo.

Traitement de l'hystérie pendant la grossesse

L'hystérie est plus susceptible de se développer aux premier et troisième trimestres de la grossesse, un risque plus faible se produit au deuxième trimestre. L'inquiétude et la dépression contribuent à cela chez le premier et le troisième, la peur de la naissance à venir et l'inquiétude liée à l'incertitude dans le développement normal du fœtus. La genèse d'un trouble neuropsychiatrique est associée à la fois à une prédisposition à ce facteur et à des facteurs de stress, à des influences externes indésirables et à des circonstances stressantes, ainsi qu'à des causes endogènes, c'est-à-dire directement aux changements du corps d'une femme enceinte. La grossesse est un facteur qui peut avoir des effets à la fois positifs et négatifs sur l'état psychique de la femme. En particulier, la probabilité d'atténuation des symptômes douloureux n'est pas exclue.

Le traitement de l'hystérie pendant la grossesse est effectué selon le schéma standard. L'accent est mis sur la prévention de la probabilité de développer des crises d'hystérie.

Quels médecins contacter si vous avez l'hystérie

L'hystérie est diagnostiquée sur la base de la présence de trois des critères de trouble de la personnalité suivants:

  • comportement théâtral, une tendance à dramatiser, une expression exagérée des émotions;
  • légère suggestibilité et susceptibilité à l'influence des personnes qui les entourent, dépendance excessive aux circonstances extérieures;
  • la superficialité et la labilité, la variabilité de la perception émotionnelle;
  • la recherche effrénée de la reconnaissance des autres, ce qui leur permet d'être au centre de l'attention;
  • malsain, trop de soins par l’attrait de son apparence;
  • séduction insuffisante dans l'apparence et le comportement.

La sous-estimation de la signification clinique des symptômes de l'hystérie, qui sont interprétés comme une auto-hypnose ou une aggravation et une simulation, peut conduire à un diagnostic incorrect et à la prescription d'un traitement inadéquat.

Contrairement aux symptômes hystériques de conversion, dans le cas d'une simulation, les signes qui imitent des maladies sont contrôlés consciemment et peuvent être interrompus à tout moment par un simulateur. En présence d’hystérie, les troubles somatoneurologiques se développent conformément à des schémas cliniques qui ne répondent pas aux souhaits du patient.

Névrose hystérique: quelle est cette maladie et comment la traiter

La névrose hystérique ou hystérie est l’une des formes de névrose générale, un trouble psychopathologique caractérisé par une grande variété de manifestations. L'hystérie se caractérise par des troubles moteurs et affectifs, une suggestibilité accrue et une capacité de démonstration sont les principales caractéristiques distinctives de toutes les manifestations de la maladie. Au cours d'une crise hystérique, les patients peuvent pleurer, crier, rire, des battements de cœur irréguliers, des troubles respiratoires, des convulsions, une paralysie temporaire, la cécité, la surdité ou une perte de conscience peuvent se développer.

Histoire et causes de la maladie

La névrose hystérique ou hystérie - une maladie connue depuis l'Antiquité, a été décrite et étudiée pour la première fois par les Grecs de l'Antiquité, qui considéraient cette maladie comme étant exclusivement féminine et se développant à cause de la "fureur de l'utérus" (de l'autre hystéra - l'utérus).

Au Moyen Âge, les représentants, hommes et femmes, souffraient d'hystérie, presque tous les patients appartenaient à la classe supérieure et la maladie elle-même était considérée comme «aristocratique». Aux XIXe et XXe siècles, l'hystérie était souvent refusée à être reconnue comme une maladie, considérant les attaques comme un signe de «mauvaise éducation», de «choyage» et leur développement était un excès de temps libre.

La médecine moderne a prouvé que la névrose hystérique est une maladie mentale, mais son développement nécessite certaines conditions et un certain caractère du patient. Les manifestations hystériques sont presque toujours démonstratives, elles ont besoin de spectateurs et le patient lui-même se distingue par une émotivité accrue, une égoïsme et une inspiration facile.

En raison de l'instabilité et de l'émotivité accrue des femmes, l'hystérie féminine survient plusieurs fois plus souvent que celle des hommes, diagnostiquée assez rarement.

Causes de l'hystérie

Qu'entend-on par névrose hystérique? Il s’agit de la manifestation la plus grave de la maladie, caractérisée par des crises d’hystérie régulières et graves, avec convulsions, convulsions, perte de conscience, attaques de suffocation et d’autres manifestations.

Une telle condition survient lorsqu'un facteur psycho-traumatique grave affecte une personne avec un certain tempérament. Lors du développement de la maladie, des facteurs de risque et des facteurs prédisposants sont identifiés.

Les facteurs de risque incluent:

  • perte ou maladie d'un être cher;
  • situation de la vie en danger;
  • des problèmes dans votre vie personnelle;
  • perte de travail, argent, autres valeurs matérielles;
  • querelle, conflit avec quelqu'un;
  • toute autre situation stressante.

Les facteurs prédisposant au développement de l'hystérie comprennent le mode de vie et un certain type de caractère humain.

  1. Mode de vie - l'hystérie survient souvent chez les personnes qui abusent de l'alcool, des produits du tabac, des substances psychoactives, de l'inactivité physique, des troubles de l'alimentation, etc. L'impact du bruit constant, de la lumière vive et d'autres facteurs irritants a également un effet négatif. Chez les femmes, l'hystérie est souvent causée par l'absence ou le manque d'impressions, d'expériences émotionnelles. Avec l’émotivité accrue chez les femmes, l’hystérie se développe souvent comme une tentative d’attirer l’attention sur soi-même ou à cause de l’incapacité à exprimer ses émotions d’une autre manière.
  2. Type de personnage - une personne souffrant de névrose hystérique se distingue généralement par son égocentrisme, sa démonstrativité, son infantilisme, sa haute estime de soi, son penchant pour la dramatisation et l’art.

Symptômes de l'hystérie

La névrose hystérique ne présente aucun symptôme spécifique ni manifestation caractéristique. Cette maladie peut «se cacher» derrière les symptômes de tout trouble somatique. Selon certains experts, en raison de l'hystérie cérébrale, la source responsable d'une certaine fonction dans le corps est temporairement «désactivée» et il est impossible de prédire exactement ce qui pourrait être affecté.

Il existe 3 groupes principaux de symptômes:

  • troubles du mouvement;
  • troubles psycho-émotionnels;
  • perturbations végétatives.

Troubles du mouvement

Lorsque la névrose hystérique peut être observée comme de légères déviations par rapport à la norme: tic nerveux, convulsions, tremblements des membres, lourdeur des bras et des jambes, faiblesse, perte d'activité musculaire et pathologie grave, pouvant aller jusqu'à la paralysie hystérique et à la perte totale du contrôle des fonctions motrices.

Le plus souvent, lorsqu'un patient présente une crise hystérique, il se produit une hyperkinésie des extrémités: les bras et les jambes peuvent se contracter de façon involontaire, la tête commence à trembler et un tic nerveux apparaît. Au fur et à mesure que la crise se développe, des convulsions convulsives peuvent se développer, les patients tombent au sol, luttent dans des convulsions, ne peuvent pas parler, perdent connaissance.

La paralysie hystérique est moins fréquente - un membre ou les deux membres sont soudainement «retirés» du patient, il ne peut plus bouger les bras ou les jambes, il est incapable de bouger ou de faire quelque chose.

La névrose hystérique se caractérise par la préservation complète de la condition physique du patient et l’absence de pathologies du système ostéo-articulaire et nerveux.

Troubles émotionnels

Dans la névrose hystérique, les patients souffrent le plus souvent de douleurs fantômes - absolument dans n’importe quelle partie du corps, de perte de sensation, de troubles de la parole, de bégaiement, de sensation de chaud, de froid, de malaise général, etc. Dans les cas les plus graves, il peut exister une déficience temporaire de la vue, de l'ouïe et de la parole, pouvant aller jusqu'à la surdité totale, la cécité et le mutisme.

Caractérisé par un changement de l'état psycho-émotionnel de l'hystérie. Toutes les crises hystériques ne se produisent qu'en présence de spectateurs et leur développement est généralement dû à une situation dans laquelle le patient ne peut obtenir ce qu'il veut ou est contraint de faire quelque chose.

Dans une crise d'hystérie, les patients cherchent à attirer le plus d'attention possible, à crier, à crier fort, à tomber au sol (et le font avec précaution pour ne pas se blesser), peuvent commencer à se déchirer ou autrement par se déshabiller les gens

En l’absence d’une telle attention, l’hystérie peut s’aggraver, s’engager dans une crise convulsive ou provoquer le développement de tout trouble somatique.

Perturbations végétatives

Des perturbations dans le travail du système végétatif peuvent manifester des signes de maladies somatiques. En règle générale, il existe plusieurs groupes de ces symptômes caractéristiques:

  1. Névrose de la gorge. Les patients ont un sentiment de «coma dans la gorge», ils ne peuvent pas avaler, parler, un spasme laryngé se développe, il peut y avoir une sensation de manque d'air, une peur de suffocation. Avec ce type de crise de colère, il se prend la gorge avec la main, essaie de dire quelque chose, commence à étouffer, à paniquer et peut perdre conscience.
  2. Névrose du système respiratoire. Ce type se caractérise par des plaintes d'essoufflement, de manque d'air, les patients commencent soudainement à s'étouffer, à chercher de l'air, à essayer de respirer, à tousser et à disparaître du manque d'oxygène.
  3. Névrose du système cardiovasculaire. Il y a un battement de coeur, des douleurs à la poitrine, de l'hypertension, des maux de tête et une perte de conscience.
  4. Névrose du système gastro-intestinal. Il se manifeste par des nausées, des vomissements, des douleurs abdominales et une indigestion.
  5. Violations générales. Transpiration accrue, tremblements, vertiges, évanouissements, démangeaisons et rougeurs de la peau.

Comment un médecin établit un diagnostic

Il n’est pas toujours facile d’établir le diagnostic de «névrose hystérique», en particulier si les patients eux-mêmes sont convaincus et persuadent les autres d’avoir une maladie physique grave. Les manifestations de la névrose hystérique peuvent être confondues avec des maladies cardiovasculaires, du système nerveux, de désordres végéto-vasculaires et d’autres pathologies.

On peut suspecter des manifestations de névrose hystérique, et non d'autres maladies, selon les critères suivants:

  1. Démonstratif Toute manifestation d'hystérie ne survient que lorsqu'il y a un «spectateur reconnaissant»; le patient peut être hystérique lorsqu'il y a une foule de gens ou parler de son état de santé, appeler ses parents et amis. Il peut y avoir des appels démonstratifs à l'ambulance, à la clinique, à des spécialistes de différents profils, etc.
  2. Contact avec n'importe quel événement. Dans l'hystérie, le début de l'attaque est clairement visible avec un événement ayant provoqué une réaction si violente chez le patient.
  3. Symptômes inhabituels ou non caractéristiques de cette maladie. Habituellement, les patients atteints d'hystérie se plaignent de symptômes tels que "boule dans la gorge", "manque d'air", "perte de conscience", peuvent simultanément "se blesser le coeur", "se refuser les jambes", etc.
  4. Perturbations émotionnelles. Les patients atteints d'hystérie sont généralement hyper émotifs, leur humeur change facilement et rapidement, leurs émotions se manifestent violemment, larmes, cris, se tordent les mains, gesticulations violentes et autres manifestations démonstratives.

Pour confirmer le diagnostic et exclure d'autres pathologies, des méthodes de recherche supplémentaires sont prescrites: analyse sanguine générale et biochimique, analyse d'urine, EEG, ECG, échographie des organes internes, des vaisseaux cérébraux et, si nécessaire, de l'IRM et du scanner du cerveau. Ils tiennent également des consultations avec un neurologue, un cardiologue et un psychiatre.

Traitement

Dans le traitement de la névrose hystérique, le médecin fait presque toujours face à la résistance active ou passive du patient, qui refuse de reconnaître la présence d'une telle maladie, soupçonne les autres de mauvaise attitude envers eux-mêmes et le médecin - d'incompétence.

En même temps que la prise des médicaments, il est très important de commencer le traitement de la névrose hystérique avec un psychothérapeute, qui devrait aider le patient à accepter la situation et à trouver une solution au problème avec un spécialiste. Tout aussi important est le changement de mode de vie du patient, la recherche d'une occasion de se manifester, de montrer ses émotions, de trouver un moyen de sortir de l'excès d'énergie, etc.

Traitement de la toxicomanie

Pour le traitement des crises hystériques, les médicaments sédatifs et hypnotiques sont le plus souvent utilisés, moins souvent - les neuroleptiques et les antidépresseurs.

Le plus couramment utilisé:

  1. Préparations à base de plantes: extraits et comprimés de valériane, d’agripaume, de pivoine et d’aubépine. Ces médicaments sont sans danger, n'ont pas d'effet prononcé sur tout le corps, mais pas trop efficace. Il est recommandé de les prendre régulièrement pour prévenir les attaques hystériques.
  2. Tranquillisants - utilisés pour les attaques hystériques régulières, les convulsions, la paralysie hystérique ou d'autres troubles graves. Parmi les tranquillisants, le diazépam (Seduxen, Relium), Atarax, le fénazépam sont le plus souvent utilisés. Les tranquillisants entraînent une dépendance. Les effets secondaires affectent la vitesse de réaction et la concentration du patient. Par conséquent, ils doivent être pris strictement sur ordonnance du médecin, en particulier dans le cas du traitement d'un patient souffrant d'hystérie.
  3. Les antidépresseurs et les neuroleptiques sont utilisés dans les cas de troubles graves, d'anorexie, de somnabulisme, de tentatives de suicide, d'hallucinations, de délires et d'autres troubles mentaux. Le médicament et le traitement sont choisis individuellement, en fonction de l'état du patient.

Psychothérapie

Le traitement par un psychothérapeute est plus efficace dans les phases initiales de la maladie, lorsque les manifestations somatiques de la maladie ne se sont pas encore formées, alors que le traitement d'une maladie courante à long terme nécessite beaucoup de temps et un grand professionnalisme du médecin. La plupart des patients atteints de névrose hystérique refusent d'aider le psychothérapeute ou tentent de le convaincre de sa maladie.

Un spécialiste dans une telle situation devrait, sans se focaliser sur les plaintes du patient, essayer de l'aider à trouver les causes du conflit et les moyens de le résoudre. L'hypnothérapie, la psychothérapie cognitivo-comportementale et à médiation sont les traitements les plus couramment utilisés.

Il est très important de changer le mode de vie d’un patient souffrant de névrose hystérique, d’observance du régime journalier, de la pratique régulière d’une activité physique, de sports, de promenades obligatoires en plein air, d’une bonne nuit de sommeil et d’une nutrition adéquate pour restaurer et renforcer le système nerveux, éliminer les émotions négatives et améliorer la santé.

Pour une personne souffrant d'hystérie, il est très important de trouver quelque chose qui l'aide à faire face aux émotions et non pas de les réprimer, mais de les exprimer d'une manière ou d'une autre. Il peut s'agir de danser, de faire du sport, de chanter, de dessiner et de toute autre activité que le patient aime.

L'auteur de l'article: le psychiatre Shaimerdenova Dana Serikovna

Névrose hystérique

La névrose hystérique est une manifestation de gêne mentale directement liée au transfert pathologique de conflit interne dans un sol somatique. Les caractéristiques sont les troubles moteurs (tremblements, problèmes de coordination, aphonie, convulsions, parésie ou paralysie), sensoriels (altération de la sensibilité) et somatiques (troubles des organes internes), ainsi que les crises hystériques. Le diagnostic est établi sur la base de plaintes graves ne correspondant pas à la réalité. Les traitements comprennent la psychothérapie et l’ergothérapie, la promotion de la santé en général et l’élimination des symptômes cliniques actuels.

Névrose hystérique

La névrose hystérique est une forme de trouble mental associée au désir d'attirer l'attention. Plus souvent, les troubles hystériques se manifestent chez les personnes psychiques instables. Ces personnes sont généralement déséquilibrées sur le plan émotionnel, toute modification de la situation entraîne une forte réaction de leur part. L'immaturité de la psyché se manifeste par une suggestibilité et une impressionabilité accrues. Dans ce cas, les patients ont des qualités narcissiques. Ils souhaitent attirer l'attention sur leur propre personne par quelque moyen que ce soit, ce qui se traduit par une manipulation des autres.

L'hystérie est souvent observée chez les enfants dont les parents souffrent de troubles mentaux ou d'alcoolisme. Les femmes tombent malades beaucoup plus souvent que les hommes. La part de névrose hystérique représente environ 30% de tous les types de névrose. La nature du patient souffrant d'hystérie est caractérisée par la théâtralité et la démonstrativité (89%), l'égocentrisme (97%), le désir de se concentrer sur sa personne (84%), le désir de devenir un leader de la famille ou de l'école, de manipuler les gens (80%) tromperie (86%), infantilisme (58%), suggestibilité accrue (78%), haute estime de soi (88%), mise en scène de soi (77%).

Causes de la névrose hystérique

La mentalité hystérique de la psyché n'est pas la seule psychopathie pouvant acquérir plus tard la forme de crise. Les personnes présentant un trouble de la personnalité schizoïde et excitable sont sujettes à cette maladie. Selon la théorie de Freud, il faut absolument rechercher toutes les causes de troubles mentaux chez les enfants. Avec la psyché blessée, la cause sous-jacente de l'hystérie réside dans les complexes sexuels. Cela explique le fait que les premières manifestations de la névrose hystérique se produisent souvent pendant l'enfance ou pendant la puberté.

Les impulsions immédiates à la manifestation de l'hystérie sont des situations stressantes soudainement développées: une querelle de famille, un conflit au travail, une rupture avec un être cher ou une menace soudaine pour la vie. Une personne trouve le résultat de ses émotions dans la hystérie, tout en tirant son avantage des autres (attention, sympathie, participation).

Symptômes de névrose hystérique

Contrairement à la psychopathie, les manifestations de l'hystérie apparaissent plus clairement lorsque d'autres personnes y participent. Elle se caractérise par son caractère démonstratif - une condition essentielle de la manifestation de la névrose hystérique. Les plaintes des patients et les manifestations de la maladie ne sont pas basées sur des changements organiques. Tous les symptômes de la pathologie mentale finissent aussi soudainement qu’ils ont commencé.

Le tableau clinique de la névrose hystérique est caractérisé par une variabilité et un polymorphisme. Des troubles du mouvement sont observés: tremblement des doigts, coordination altérée, perte de voix (aphonie). Souvent démontré des tics musculaires (hyperkinésie) et des convulsions. En même temps, tous les symptômes sont aggravés par un examen médical effectué par un pédiatre, un thérapeute, un neurologue et d'autres spécialistes.

L'aphonie hystérique se distingue par une forte toux sur fond de manque de voix. En cas de bégaiement sur le fond de l'hystérie, le patient ne se sent pas mal à l'aise et contraint. La paralysie dans l'hystérie n'est jamais accompagnée d'une atrophie tissulaire (la différence avec un AVC ischémique). La principale différence de cette paralysie est sa localisation: le patient indique une faiblesse ou une insubordination des muscles du bras au coude ou des jambes aux genoux, ce qui est incompatible avec une lésion organique de nature neurologique.

Une forme grave de la maladie peut entraîner une paralysie partielle ou complète des membres et des muscles de la langue. Il n'y a pas de pathologie organique à la base des troubles du mouvement, la déficience motrice est de courte durée et dépend de la tranquillité d'esprit du patient. Le désir d'attirer le maximum d'attention incite le patient à s'évanouir, à se tordre la main, à respirer et à lancer. Toutefois, s’il est possible de déplacer l’attention du patient de sa personne vers un autre objet, la déficience motrice s’affaiblit considérablement ou disparaît complètement.

Les troubles sensoriels peuvent se manifester par une diminution ou un manque de sensibilité (hypoesthésie, anesthésie) et son augmentation (hyperesthésie). En même temps, la propagation de tels signes est caractéristique: les patients limitent la zone d'engourdissement à la zone des gants, des chaussettes, des gilets, etc. Il existe souvent des douleurs spécifiques - des douleurs sans cause dans n'importe quelle partie du corps.

Les manifestations fréquentes d'une réaction hystérique sont la surdité soudaine ou la cécité (unilatérale ou bilatérale). Les patients peuvent présenter une perception des couleurs perverse et un rétrécissement des champs visuels, mais cela ne les empêche pas d'être correctement orientés dans l'espace. La surdité est souvent associée à une paresthésie / anesthésie du pavillon.

Les manifestations végétatives sont limitées à l'imagination du patient. Il peut se plaindre de douleurs dans n’importe quel organe interne; il s’agit le plus souvent du tube digestif et du cœur. Parfois, les patients refusent de manger à cause d'un faux spasme de l'œsophage. Nausées, douleurs abdominales, envie de vomir, douleurs au cœur, difficultés respiratoires, palpitations ou insuffisance cardiaque n'ont pas de fondement; Aucun changement pathologique dans ces organes ne peut provoquer de tels symptômes.

Le patient peut se plaindre de brûlures et de démangeaisons cutanées, ce qui constitue une confirmation des éraflures sur les mains et les pieds. Presque toujours, les patients remarquent des vertiges et des maux de tête, expliquant ainsi la pathologie cérébrale. Parfois, les patients imitent les symptômes de l'appendicite et de l'asthme bronchique.

Une forte détérioration (crise) de l'hystérie est très similaire à la manifestation de l'épilepsie. Toute situation psychologiquement difficile à percevoir pour le patient est une querelle, une nouvelle désagréable, le refus des autres de satisfaire son désir, se termine par une crise dramatique. Cela peut être précédé de vertiges, de nausées et d'autres signes de pseudo-aggravation de la maladie.

Le patient tombe, courbe en arc de cercle. Dans le même temps, le patient tombera toujours «bien», en essayant de se protéger autant que possible des blessures. Agitant ses bras et ses jambes, frappant sa tête contre le sol, affichant violemment ses émotions avec des larmes ou des éclats de rire, le patient décrit des souffrances insupportables. Contrairement à l'épilepsie, les hystériques ne perdent pas conscience, la réaction des pupilles est préservée. Un cri, une irrigation du visage à l'eau froide ou une gifle au visage ramènent rapidement le patient à ses sens. En outre, le patient affiche le teint: le visage est violet-bleuâtre lors d'une crise d'épilepsie et en cas d'hystérie - rouge ou pâle.

Une crise hystérique, contrairement à l'épilepsie, ne se produit jamais en rêve. Ce dernier se passe toujours en public. Si le public cesse de prêter attention aux convulsions des hystériques ou se retire, la crise s'achèvera rapidement. Après une attaque, le patient peut montrer une amnésie allant jusqu'à l'ignorance de leurs propres noms et prénoms. Cependant, cette manifestation est à court terme, la récupération de mémoire se produit assez rapidement, car elle est peu pratique pour le patient lui-même.

Hystérie - "le grand simulateur." Le patient parle vivement de ses plaintes, en montrant de façon excessive leur confirmation, mais en même temps, montrant une indifférence émotionnelle. Vous pourriez penser que le patient prend plaisir à beaucoup de ses "plaies", tout en se considérant comme un type complexe, qui nécessite une attention étroite et globale. Si le patient découvre des manifestations de la maladie qui étaient auparavant absentes, ces symptômes vont probablement apparaître.

Diagnostic de la névrose hystérique

Hystérie - la traduction des problèmes psychologiques du patient dans la direction physique. L'absence de modifications organiques dans le contexte de plaintes graves est la principale caractéristique du diagnostic de névrose hystérique. Le plus souvent, les patients se réfèrent à un pédiatre ou à un généraliste. Cependant, si un patient est suspecté d'hystérie, il est référé à un neurologue. Avec toute la variété des manifestations de la névrose hystérique, le médecin constate des divergences entre les symptômes et l'état actuel du corps. Bien que la tension nerveuse du patient puisse entraîner un renforcement des réflexes tendineux et des tremblements des doigts, il n’est généralement pas difficile de poser un diagnostic de «névrose hystérique».

C'est important! Les convulsions chez les enfants de moins de 4 ans qui souhaitent réaliser leurs désirs sont une réaction hystérique primitive et sont également causées par un malaise psychologique. Habituellement, les crises affectives disparaissent d'elles-mêmes au bout de 5 ans.

Des études instrumentales sont menées pour confirmer l'absence de tout changement organique des organes internes. La tomodensitométrie et l'IRM de la moelle épinière sont prescrites pour les troubles du mouvement. La TDM et l'IRM du cerveau confirment l'absence de pathologie organique. Pour l'angiographie des vaisseaux cérébraux, la rhéoencéphalographie, l'USDG des vaisseaux de la tête et du cou sont utilisés pour exclure la pathologie vasculaire. EEG (électroencéphalographie) et EMG (électromyographie) peuvent confirmer le diagnostic d'hystérie.

Dans l'hystérie, les données des études ci-dessus réfutent la pathologie des structures du cerveau et de la moelle épinière. En fonction des plaintes que le patient confirme par certaines manifestations externes, le neurologue décide de prendre rendez-vous avec un neurochirurgien, un épileptologue et d'autres spécialistes.

Traitement de la névrose hystérique

L'essence du traitement de l'hystérie réside dans la correction de l'esprit du patient. Une de ces techniques est la psychothérapie. Dans ce cas, le médecin ne prête pas une attention excessive aux plaintes du patient. Cela ne fait que provoquer une augmentation des crises hystériques. Cependant, un mépris total peut conduire aux mêmes résultats. Des cycles répétés de psychothérapie avec l'identification de la cause véritable de la maladie apparue sont obligatoires. Un psychologue ou un psychothérapeute, utilisant la suggestion, aidera le patient à bien s’évaluer et à évaluer les événements. L’importance de l’hystérie est donnée à l’ergothérapie. Amener le patient au travail, rechercher un nouveau passe-temps le distrait de son état névrotique.

Le traitement de la toxicomanie se résume principalement à la nomination de moyens de restauration. En cas d'excitabilité accrue, il est conseillé de prescrire des médicaments à base d'herbes médicinales (Valériane, Agripaume), de brome. Dans certains cas, l'utilisation de tranquillisants à petites doses et à court terme est justifiée. Lors de l'établissement d'une insomnie (insomnie prolongée), des hypnotiques sont prescrits.

Prévision et prévention de la névrose hystérique

Le pronostic pour la vie de tels patients est assez favorable. Un suivi plus long est nécessaire chez les patients présentant des signes d'anorexie, de somnambulisme et de tentatives de suicide. Un traitement plus long et parfois prolongé est nécessaire chez les patients de type artistique et présentant des symptômes d'hystérie d'origine infantile. Une issue plus défavorable est observée lorsqu'une névrose hystérique est associée à des lésions organiques du système nerveux ou à des maladies somatiques graves.

La prévention de la névrose hystérique comprend des mesures visant à prévenir les troubles mentaux et les processus nerveux, ainsi que le renforcement et la préparation du système nerveux pour une surcharge. Ces activités sont particulièrement importantes pour les personnes du type artistique et les enfants.

Il est nécessaire de limiter l'imagination et l'imagination de l'enfant, d'essayer de créer une atmosphère calme pour lui, d'attirer le sport et de rester avec ses pairs. Vous ne devriez pas constamment vous livrer à des caprices et être entouré de soins excessifs. Un rôle important dans la prévention du développement de la névrose hystérique est joué par l'éducation appropriée du bébé et par la formation d'une personnalité à part entière. Le patient lui-même ne doit pas ignorer ses problèmes psychologiques, leur solution rapide éliminera une situation stressante et ne permettra pas à la psychopathie de s’enraciner.

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie