Un comportement déviant est, d’une part, un acte, une action d’une personne qui ne correspond pas aux normes établies ou effectivement établies dans une société donnée, et, d’autre part, un phénomène social exprimé sous forme d’activités de masse de l’activité humaine ne correspondant pas à la société officiellement établie ou effectivement établie Cette société normes ou standards. Le contrôle social est un mécanisme de régulation sociale, un ensemble d’outils et de méthodes d’influence sociale, ainsi que la pratique sociale de leur utilisation.

Le concept de comportement déviant

Par comportement déviant (de Lat. Deviatio - déviation), on entend en sociologie moderne, d’une part, un acte, les actes d’une personne qui ne correspondent pas aux normes ou principes effectivement établis dans une société ou des normes données, et, d’autre part, un phénomène social exprimé en masse. formes d'activité humaine non conformes aux normes ou standards officiellement établis ou effectivement établis dans la société concernée.

Le point de départ pour comprendre le comportement déviant est le concept de norme sociale, qui est compris comme une limite, une mesure de la présence autorisée (permise ou obligatoire) dans le comportement ou les activités des personnes, garantissant la préservation du système social. Les écarts par rapport aux normes sociales peuvent être:

  • positif, visant à surmonter les normes dépassées et associé à la créativité sociale, contribuant à des changements qualitatifs dans le système social;
  • négatif - dysfonctionnel, désorganisant le système social et le conduisant à la destruction, conduisant à un comportement déviant.

Un comportement déviant est une sorte de choix social: lorsque les objectifs du comportement social sont incommensurables avec les possibilités réelles de les atteindre, les individus peuvent utiliser d'autres moyens pour atteindre leurs objectifs. Par exemple, certaines personnes, à la recherche de succès illusoires, de richesse ou de pouvoir, choisissent des moyens socialement interdits, parfois illégaux, et deviennent des délinquants ou des criminels. Un autre type d’écart par rapport aux normes est la désobéissance ouverte et la protestation, un rejet démonstratif des valeurs et des normes acceptées dans la société, caractéristiques des révolutionnaires, des terroristes, des extrémistes religieux et d’autres groupes similaires qui luttent activement contre la société dans laquelle ils se trouvent.

Dans tous ces cas, la déviation est le résultat de l'incapacité ou du refus des individus de s'adapter à la société et ses exigences, en d'autres termes, indiquent un échec complet ou relatif de la socialisation.

Formes de comportement déviant

Le comportement déviant est relatif, car il se mesure uniquement avec les normes culturelles de ce groupe. Par exemple, les criminels considèrent l'extorsion comme un type de gain normal, mais la majorité de la population considère que ce comportement est déviant. Ceci s'applique également à certains types de comportement social: dans certaines sociétés, ils sont considérés comme déviants, dans d'autres, ils ne le sont pas. En général, les formes de comportement déviant incluent généralement la criminalité, l'alcoolisme, la toxicomanie, la prostitution, le jeu, la maladie mentale et le suicide.

L’une des caractéristiques reconnues de la sociologie moderne est la typologie du comportement déviant, développée par R. Merton conformément aux idées de la déviation résultant de l’anomie, c.-à-d. le processus de destruction des éléments de base de la culture, principalement sous l'aspect des normes éthiques.

La typologie du comportement déviant de Merton est basée sur la notion de déviation en tant qu'écart entre les objectifs culturels et les moyens socialement approuvés pour les atteindre. Conformément à cela, il identifie quatre types possibles de déviation:

  • l'innovation, qui implique un accord avec les objectifs de la société et le rejet des méthodes généralement acceptées pour les atteindre (les «innovateurs» incluent les prostituées, les maîtres chanteurs, les créateurs de «pyramides financières», les grands scientifiques);
  • Le ritualisme est associé à la négation des objectifs d'une société donnée et à l'exagération absurde de la valeur des moyens de les atteindre. Par exemple, le bureaucrate exige que chaque document soit soigneusement rempli, vérifié et archivé en quatre exemplaires, mais le principal élément est oublié: l'objectif;
  • le rétrétisme (ou la fuite de la réalité), qui se traduit par l'abandon d'objectifs approuvés par la société et de moyens de les atteindre (ivrognes, toxicomanes, personnes sans abri, etc.);
  • une rébellion qui nie à la fois les objectifs et les méthodes, mais s'efforce de les remplacer par de nouveaux (révolutionnaires qui s'efforcent de briser radicalement toutes les relations sociales).

Le seul type de comportement non comportemental que Merton considère comme étant conforme, qui est exprimé conformément aux objectifs et aux moyens de les atteindre. La typologie de Merton souligne que la déviation n’est pas le produit d’une attitude absolument négative à l’égard des normes généralement acceptées. Par exemple, un voleur ne rejette pas un objectif socialement approuvé - le bien-être matériel - il peut le poursuivre avec le même zèle qu'un jeune homme soucieux de sa carrière dans le service militaire. Le bureaucrate ne refuse pas les règles du travail généralement acceptées, mais les exécute trop littéralement, atteignant le point d'absurdité. En même temps, le voleur et le bureaucrate sont des déviants.

Certaines causes de comportement déviant ne sont pas sociales, mais biopsychiques. Par exemple, la tendance à l’alcoolisme, à la toxicomanie, aux troubles mentaux peut être transmise des parents aux enfants. En sociologie du comportement déviant, plusieurs raisons expliquent les raisons de son apparition. Ainsi, Merton, utilisant le concept "d'anomie" (l'état de la société dans lequel les anciennes normes et valeurs ne correspondent plus à des relations réelles, mais que les nouvelles n'ont pas encore été établies), a considéré l'incohérence des objectifs proposés par la société et des moyens qu'elle offre pour leur comportement déviant. réalisations Dans le cadre de l’orientation basée sur la théorie du conflit, il est avancé que les modèles de comportement sociaux s’écartent s’ils sont fondés sur les normes d’une autre culture. Par exemple, un criminel est considéré comme porteur d'une certaine sous-culture, en conflit avec le type de culture qui prévaut dans une société donnée. Un certain nombre de sociologues russes modernes estiment que les sources de déviation sont les inégalités sociales dans la société, les différences dans les possibilités de satisfaire les besoins de différents groupes sociaux.

Il existe des interrelations entre diverses formes de comportement déviant, et un phénomène négatif renforce l'autre. Par exemple, l'alcoolisme contribue à augmenter le hooliganisme.

La marginalisation est l'une des causes des écarts. Le principal signe de marginalisation est la rupture des liens sociaux et, dans la variante «classique», les liens économiques et sociaux sont déchirés d’abord, puis spirituels. En tant que caractéristique du comportement social des marginalisés, on peut appeler une diminution des attentes sociales et des besoins sociaux. La marginalisation a pour conséquence la primitivisation de certains segments de la société, qui se manifeste dans la production, la vie quotidienne, la vie spirituelle.

Un autre groupe de causes de comportement déviant est associé à la propagation de diverses pathologies sociales, notamment la croissance des maladies mentales, l’alcoolisme, la toxicomanie et la détérioration du stock génétique de la population.

Le vagabondage et la mendicité, qui constituent un mode de vie particulier (refus de participer à un travail socialement utile, axé uniquement sur le revenu non gagné), se sont récemment généralisés parmi divers types de déviations sociales. Le danger social de telles déviations sociales réside dans le fait que les vagabonds et les mendiants agissent souvent en tant que médiateurs dans la distribution de drogue, les vols et autres crimes.

Le comportement déviant dans la société moderne présente certaines particularités. Ce comportement devient de plus en plus risqué et rationnel. La principale différence entre les déviants, prenant des risques consciemment, des aventuriers réside dans le professionnalisme, la confiance non dans le destin et le hasard, mais dans la connaissance et le choix éclairé. Un comportement à risque déviant contribue à la réalisation de soi, à la réalisation de soi et à l'affirmation de soi de l'individu.

Souvent, un comportement déviant est associé à la dépendance, c.-à-d. avec le désir d'éviter le malaise interne socio-psychologique, changer leur état socio-mental, caractérisé par des conflits internes, conflit intrapersonnel. Par conséquent, le chemin déviant est choisi principalement par ceux qui n'ont aucune possibilité légale de se réaliser dans les conditions de la hiérarchie sociale établie, dont l'individualité est supprimée et les aspirations personnelles bloquées. Ces personnes ne peuvent pas faire carrière, changer leur statut social en utilisant des canaux légitimes de mobilité sociale, ce qui explique pourquoi les normes d'ordre généralement acceptées sont considérées comme non naturelles et injustes.

Si l'un ou l'autre type de déviation se stabilise, devient la norme pour de nombreuses personnes, la société est obligée de réviser les principes qui stimulent les comportements déviants ou de réévaluer les normes sociales. Sinon, un comportement considéré comme déviant peut devenir normal. Pour que la déviation destructive ne soit pas généralisée, il faut:

  • élargir l'accès aux moyens légitimes de réussir et de gravir les échelons sociaux;
  • respecter l'égalité sociale devant la loi;
  • améliorer la législation en l'adaptant aux nouvelles réalités sociales;
  • lutter pour l'adéquation du crime et du châtiment.

Comportement déviant et délinquant

Dans la vie sociale, comme dans le trafic routier réel, les gens s’écartent souvent des règles qu’ils doivent respecter.

Un comportement qui ne répond pas aux exigences des normes sociales est appelé déviant (ou déviant).

Les actes illégaux, les délits et les délits sont appelés comportements délinquants. Par exemple, le comportement délinquant comprend le hooliganisme, le langage grossier dans un lieu public, la participation à une bagarre et d'autres actions violant les normes juridiques, mais ne constituant pas encore une infraction pénale grave. Le comportement délinquant est un type de déviant.

Déviations positives et négatives

Les déviations (déviations) sont généralement négatives. Par exemple, crime, alcoolisme, toxicomanie, suicide, prostitution, terrorisme, etc. Toutefois, dans certains cas, des écarts positifs sont également possibles, par exemple, un comportement hautement individualisé caractéristique de la pensée créatrice originale, que la société peut évaluer comme «excentricité», écart par rapport à la norme, tout en étant utile à la société. Ascétisme, sainteté, génie, innovation - signes de déviations positives.

Les écarts négatifs sont divisés en deux types:

  • les déviations qui visent à causer du tort à autrui (une variété d'actes agressifs, illégaux, criminels);
  • déviations qui nuisent à la personnalité elle-même (alcoolisme, suicide, toxicomanie, etc.).

Causes d'un comportement déviant

Les raisons du comportement déviant ont été précédemment expliquées sur la base des caractéristiques biologiques des auteurs de violations des normes - caractéristiques physiques spécifiques, anomalies génétiques; sur la base de caractéristiques psychologiques - retard mental, divers problèmes mentaux. Dans le même temps, le mécanisme psychologique de formation de la majorité des écarts a été qualifié de comportement addictif (dépendance - dépendance pernicieuse), lorsqu'une personne cherche à échapper aux complexités de la vie réelle, en consommant de l'alcool, des drogues et du jeu. Le résultat de la dépendance est la destruction de l'individu.

Les interprétations biologiques et psychologiques des causes de déviation n’ont pas trouvé de preuves non équivoques en science. Plus fiables sont les conclusions des théories sociologiques qui considèrent l’origine de la déviation dans un large contexte public.

Selon le concept de désorientation proposé par le sociologue français Emile Durkheim (1858-1917), les crises sociales sont un terrain fertile pour les déviations, quand il existe un décalage entre les normes acceptées et l’expérience de vie de la personne et l’état d’anomie - manque de normes.

Le sociologue américain Robert Merton (1910-2003) a estimé que la cause des écarts n’était pas l’absence de normes, mais l’impossibilité de les suivre. Anomia est le fossé entre les objectifs prescrits par la culture et la disponibilité de moyens socialement approuvés pour les atteindre.

Dans la culture moderne, le succès et la richesse sont considérés comme les objectifs principaux. Mais la société ne fournit pas à tous les moyens juridiques d'atteindre ces objectifs. Par conséquent, une personne doit soit choisir des moyens illégaux, soit abandonner un objectif et le remplacer par des illusions de bien-être (drogue, alcool, etc.). Une autre variante du comportement déviant dans une telle situation est la rébellion contre la société, la culture, les objectifs et les moyens établis.

Conformément à la théorie de la stigmatisation (ou de l'étiquetage), tout le monde est enclin à enfreindre les règles, mais ceux qui sont étiquetés avec l'étiquette dévient deviennent des déviants. Par exemple, un ancien criminel peut abandonner son passé criminel, mais ceux qui l'entourent le perçoivent comme un criminel, évitent tout contact avec lui, refusent d'accepter un emploi, etc. En conséquence, il ne lui reste qu'une seule option: retourner sur le chemin criminel.

Notons que dans le monde moderne, le comportement déviant est le plus caractéristique des jeunes en tant que groupe social instable et le plus vulnérable. Dans notre pays, l’alcoolisme, la toxicomanie et la criminalité chez les jeunes sont particulièrement préoccupants. Pour lutter contre ces déviations, entre autres, des mesures de contrôle social complexes sont nécessaires.

Les raisons de l'explication du comportement déviant

La déviance survient déjà dans le processus de socialisation primaire d'une personne. Il est associé à la formation de motivation, de rôles sociaux et de statuts d'une personne dans le passé et le présent, qui se contredisent. Par exemple, le rôle de l'élève ne coïncide pas avec le rôle de l'enfant. La structure de motivation d'une personne est ambivalente, elle contient à la fois des motivations positives (conformes) et négatives (déviantes).

Les rôles sociaux changent constamment dans le processus de la vie d’une personne, renforçant des motivations conformes ou déviantes. La raison en est le développement de la société, ses valeurs et ses normes. Ce qui était déviant devient normal (conforme) et vice versa. Par exemple, le socialisme, la révolution, les bolcheviks, etc., les motivations et les normes étaient déviants pour la Russie tsariste et leurs porteurs étaient punis de références et de prison. Après la victoire des bolcheviks, les anciennes normes déviantes étaient considérées comme normales. L'effondrement de la société soviétique a à nouveau transformé ses normes et ses valeurs en normes déviantes, ce qui explique le nouveau comportement déviant des habitants de la Russie post-soviétique.

Pour expliquer le comportement déviant, proposez plusieurs versions. À la fin du XIXe siècle, la théorie du médecin italien Lambroso sur les conditions génétiques d'un comportement déviant est apparue. Le "type criminel", à son avis, est le résultat de la dégradation de la population en début de développement. Signes externes d'une personne déviante: mâchoire inférieure saillante, sensibilité réduite à la douleur, etc. De nos jours, les causes biologiques d'un comportement déviant comprennent les anomalies des chromosomes sexuels ou des chromosomes supplémentaires.

Les causes psychologiques de déviation sont appelées "démence", "dégénérescence", "psychopathie", etc. Par exemple, Freud a découvert un type de personne ayant une inclination mentale congénitale à la destruction. La déviation sexuelle serait associée à une peur profonde de la castration, etc.

L'infection par les «mauvaises» normes de la culture spirituelle des représentants des couches moyennes et supérieures des couches inférieures est également considérée comme la cause d'un comportement déviant. "L'infection" se produit lors de la communication "dans la rue", à la suite de connaissances occasionnelles. Certains sociologues (Miller, Sellin) estiment que les couches sociales inférieures sont de plus en plus disposées à prendre des risques, à émouvoir, etc.

Dans le même temps, des groupes influents traitent les personnes de la strate inférieure comme déviantes, leur transmettant des exemples isolés de leur comportement déviant. Par exemple, dans la Russie moderne, les «personnes de nationalité caucasienne» sont considérées comme des marchands, des voleurs et des criminels potentiels. Ici, vous pouvez mentionner l'influence de la télévision, démonstration agaçante de scènes de comportement déviant.

La nébuleuse de formules normatives de motivation qui guident les personnes dans des situations difficiles est également la cause d'un comportement déviant. Par exemple, les formules «fais de ton mieux», «place les intérêts de la société avant les siens», etc., ne permettent pas de motiver suffisamment vos actions dans une situation donnée. Un conformiste actif recherchera des motivations et des plans d'action ambitieux, un passif réduira ses efforts à la limite de sa tranquillité d'esprit et une personne ayant une motivation conformiste-déviante trouvera toujours une faille pour justifier son comportement déviant.

L'inégalité sociale est une autre cause majeure de comportement déviant. Les besoins fondamentaux des personnes sont assez similaires et la capacité de les satisfaire parmi différents groupes sociaux (riches et pauvres) est différente. Dans de telles conditions, les pauvres ont le «droit moral» d’avoir un comportement déviant envers les riches, qui se traduit par diverses formes d’expropriation de biens. Cette théorie, en particulier, posait le fondement idéologique de la déviation révolutionnaire des bolcheviks contre les classes possédantes: «piller le pillage», arrestations des nantis, travaux forcés, exécutions, GULAG. Dans cet écart, il y a un décalage entre des objectifs injustes (égalité sociale complète) et des moyens injustes (violence totale).

Le conflit entre les normes de culture de ce groupe social et de la société est également la cause d'un comportement déviant. La sous-culture de l’élève ou du groupe d’armées, la couche inférieure, les gangs diffèrent considérablement entre eux en raison de leurs intérêts, objectifs et valeurs, d’une part, et des moyens possibles de les réaliser, de l’autre. En cas de collision à un endroit et à un moment donnés - par exemple au repos - un comportement déviant se pose par rapport aux normes culturelles acceptées dans la société.

L’essence de classe de l’Etat, exprimant apparemment les intérêts de la classe économiquement dominante, est une raison importante du comportement déviant de l’État envers les classes opprimées et ces dernières à son égard. Du point de vue de cette théorie conflictologique, les lois publiées dans l’État protègent d’abord non pas les travailleurs, mais la bourgeoisie. Les communistes justifiaient leur attitude négative envers l'État bourgeois par son caractère oppressif.

Anomie - la cause de la déviation, proposée par E. Durkheim lors de l'analyse des causes du suicide. Il représente la dévaluation des normes culturelles d'une personne, sa vision du monde, sa mentalité, sa conscience du fait du développement révolutionnaire de la société. Les gens, d'une part, perdent leur orientation et, d'autre part, suivre les mêmes normes culturelles ne conduit pas à la réalisation de leurs besoins. Cela s'est passé avec les normes soviétiques après l'effondrement de la société soviétique. Du jour au lendemain, des millions de citoyens soviétiques sont devenus des Russes vivant dans la «jungle du capitalisme sauvage», où «l'homme est un loup», où il y a concurrence, comme l'explique le social-darwinisme. Dans de telles conditions, certains (conformistes) s'adaptent, d'autres deviennent des déviants, même des criminels et des suicides.

Une cause importante de comportement déviant sont les catastrophes sociales (y compris les guerriers), causées par l'homme et naturelles. Ils violent la psyché des personnes, augmentent les inégalités sociales, provoquent la désorganisation des forces de l'ordre, ce qui devient la cause objective du comportement déviant de nombreuses personnes. Par exemple, vous pouvez vous rappeler les conséquences de notre conflit armé prolongé en Tchétchénie, à Tchernobyl, des tremblements de terre.

Comportement déviant: types, causes et manifestations

Bonjour chers lecteurs! Vous pouvez lire sur ce qu'est un comportement déviant dans mon article «Théories du comportement déviant». Dans cet article, nous aborderons les caractéristiques de ce phénomène telles que les causes, les types et les formes, la spécificité de leurs manifestations. L'article présente plusieurs classifications du comportement déviant, examine les facteurs propres à l'ensemble de la Russie et certains facteurs, et considère un peu les déviations chez les adolescents et les enfants.

Causes d'un comportement déviant

L’étude des causes des comportements déviants a été étudiée par des chercheurs tels que E. S. Tatarinova, N.A. Melnikova, T.I. Akatova, N.V. Vorobieva, O. Yu. Kraev et d’autres. En résumant les recherches des auteurs, nous pouvons identifier les raisons suivantes pour la formation d’un comportement déviant.

  1. Erreurs d'éducation familiale, détruisant les styles d'éducation familiale.
  2. L'impact négatif de la communication de groupe spontanée («mauvaise entreprise»).
  3. Développement personnel anormal, crise et situations de vie difficiles.
  4. Accentuations de caractère (plus de détails à ce sujet dans les articles "Accentuation de caractère en psychologie: normes ou pathologie", "Accentuation de caractère à l'adolescence").
  5. Troubles psychosomatiques.
  6. Anomalies du développement psychophysique.
  7. Mode de vie et facteurs de risque (circonstances externes).

Parmi les facteurs négatifs, on peut résumer en deux groupes: les facteurs publics et privés. Le premier est l'état politique, économique et social du pays, le niveau général de la moralité. Les facteurs privés sont des motivations personnelles, des croyances, des objectifs. Il est à noter que les facteurs personnels sont à la base du comportement déviant et que les facteurs externes constituent un élément directeur, c’est-à-dire qu’ils dictent l’option de la déviation.

Si nous considérons les comportements déviants du point de vue de la psychologie clinique, nous pouvons distinguer deux groupes de facteurs: biologiques et sociaux.

  • Les premières sont les crises d'âge, ainsi que les lésions cérébrales acquises et congénitales.
  • Au deuxième groupe - les spécificités de l'environnement, de la formation et de l'éducation. De plus, une relation stable entre ces facteurs a été notée, mais il n’a pas encore été déterminé comment exactement ils sont inter-reliés.

Facteurs négatifs pour l'ensemble de la Russie

Après avoir analysé un certain nombre d'articles et de rapports scientifiques, j'ai pu identifier plusieurs facteurs influant sur l'ensemble de la Russie contribuant au développement d'un comportement déviant en tant que phénomène social de masse. Ainsi, les facteurs négatifs incluent:

  • commerce en croissance;
  • la culture de la force physique et du succès;
  • une abondance de publicité;
  • disponibilité de matériel numérique, d'alcool, de cigarettes et de drogues;
  • incertitude dans les directives de vie;
  • industrie du divertissement en constante évolution;
  • lacunes dans le système de prévention des déviations;
  • douleur de la population (croissance de maladies socialement dangereuses);
  • progrès de l'information de la Russie, le passage à la technologie virtuelle.

Les médias jouent un rôle important dans la formation et le développement de comportements déviants. Ils propagent diverses formes de déviations, de comportement asocial, affectant principalement des consciences non encore formées (enfants, adolescents). En conséquence, formant ainsi une personnalité avec un comportement qui dépasse les normes acceptées.

Un exemple frappant de l'impact sur la conscience est Internet, dans un sens plus étroit - les jeux informatiques. Souvent, le monde virtuel est transféré à la réalité, ce qui provoque la désadaptation de l'individu.

Une autre variante de l'impact négatif d'Internet est le désir de «haipanut» (gagner en popularité). Et nous trouvons ici des échos de la théorie de Merton (je vais décrire ci-dessous). Les gens s'efforcent d'atteindre leur objectif (popularité) de quelque manière que ce soit. Et, malheureusement, comme le montre la pratique, il est plus facile de le faire en tuant (ou en battant) et en mettant une vidéo sur le réseau, en faisant l'amour dans un lieu public, etc. À la recherche de la gloire et des goûts, les gens oublient toutes les normes de la décence.

Types et formes de comportement déviant

À ce jour, aucune classification unique du comportement déviant n'a été identifiée. Il existe plusieurs interprétations différentes pour un attribut particulier. Le choix de la classification de référence dépend de la sphère dans laquelle le comportement déviant est analysé et de sa caractéristique principale.

Classification N.V. Baranovsky

L'auteur a identifié un comportement déviant socialement positif et socialement négatif.

  • Le premier assure le progrès de toute la société. Nous parlons de chercheurs, d’artistes, de généraux, de dirigeants. Ce sont ces personnes qui doutent de l'ordre établi des choses, voient le monde différemment et essaient de le changer. C'est-à-dire qu'il s'agit d'un type de comportement déviant productif.
  • Le comportement déviant socialement négatif est de nature destructive et permet la régression de la société tout entière. Nous parlons de criminels, de personnes dépendantes, de terroristes.

C'est la classification principale principale. Elle explique ce que j'ai décrit dans l'article "Théories du comportement déviant". Avec productif, tout est clair: son type est le seul possible. Tandis que les déviations de comportement avec un signe moins ont plusieurs apparences. Les classifications suivantes interprètent le comportement destructeur.

Classification V. D. Mendelevich (psychiatre domestique, narcologue, psychologue clinicien)

Je souhaite examiner plus en détail le classement de cet auteur et le considérer comme une référence dans mon travail. L'auteur identifie les types de comportement déviant suivants:

  • crime;
  • l'alcoolisme;
  • la dépendance;
  • comportement suicidaire;
  • le vandalisme;
  • la prostitution;
  • déviations sexuelles.

En outre, V. D. Mendelevich note que le type de comportement (déviant ou normal) est déterminé par la manière dont l'individu interagit avec le monde extérieur. Il identifie cinq principaux styles d'interaction humaine avec la société, à savoir cinq comportements, dont quatre sont des variétés de comportement déviant:

  1. Comportement délinquant (criminel). Ce comportement survient lorsque l’individu est convaincu qu’il est nécessaire de lutter activement contre la réalité, c’est-à-dire de s’y opposer.
  2. Type de comportement déviant psychopathologique et patho-caractéristique. Manifesté dans une confrontation douloureuse de la réalité. Cela est dû aux changements de la psyché, dans lesquels une personne voit le monde uniquement comme hostile à elle.
  3. Comportement addictif. Caractérisé par une rupture avec la réalité (consommation de substances psychoactives, passion des jeux informatiques, etc.). Avec ce type d'interaction, une personne ne veut pas s'adapter au monde, convaincue qu'il est impossible d'accepter ses réalités.
  4. Ignorer la réalité. Cela est généralement typique pour une personne engagée dans une orientation professionnelle étroite. Il semble être adapté au monde, mais ignore en même temps autre chose que son art. C’est le type de comportement le plus courant, le plus acceptable par la société. Il s'agit d'un comportement normal. L'individu s'adapte à la réalité. Il est important pour lui de se trouver et de se réaliser dans la vie réelle, parmi des personnes réelles.

Il a été prouvé expérimentalement qu'il existait une corrélation entre tous les types de comportement déviant, ainsi que la dépendance des déviations par rapport à la relation de l'individu à la société.

Il existe d'autres classifications, mais je souhaite vous les présenter brièvement. Si quelque chose présente un intérêt, vous pouvez trouver du matériel supplémentaire par auteur.

Classification de R. Merton

Le sociologue a identifié cinq types de déviations:

  • la soumission;
  • innovation (réalisation de l'objectif par n'importe quel moyen, même criminel);
  • ritualisme (respect des règles par leur propre infraction);
  • retraitement (départ de la réalité);
  • insurrection (rébellion, révolutions, comportement antisocial).

C'est-à-dire que la classification est basée sur la relation entre le but de l'individu et les moyens de le réaliser.

Classification A. I. Dette

Divise les déviations en deux groupes:

  • comportement déviant;
  • crime

Une telle unité est souvent utilisée pour interpréter le comportement des enfants et des adolescents. Autrement dit, la ligne de démarcation est établie entre la désobéissance et les infractions graves.

Classification O. V. Polikashin

Met en évidence les formes de déviations suivantes:

  • commettre des infractions;
  • ivresse;
  • la dépendance;
  • toxicomanie;
  • usage de substances psychotropes;
  • promiscuité sexuelle précoce.

Classification commune en psychologie clinique

En psychologie clinique, il existe leurs propres concepts et types de comportement déviant. Selon la classification du DSM IV, il existe quatre types de problèmes de comportement liés à un trouble du comportement (le comportement dit déviant dans le domaine médical de la psychologie):

  • agression envers les autres;
  • destruction de biens;
  • le vol;
  • autres violations graves des règles.

Dans la révision de la Classification internationale des maladies 10 (CIM-10), on distingue plusieurs types de troubles du comportement (ci-après dénommés RP):

  • RP, limité à la famille (comportement antisocial ou agressif, manifesté à la maison ou vis-à-vis de personnes proches);
  • RP non socialisée (comportement dissocial ou agressif envers les autres enfants);
  • RP socialisée (comportement dissocial ou agressif chez les enfants bien intégré dans le groupe de pairs);
  • trouble oppositionnel provocant (accès de colère, altercations, comportement provocant).

Je vais essayer d'expliquer la signification de plusieurs classifications et la possibilité de les appliquer. Par exemple, s'il est établi que la cause des déviations réside dans des modifications pathologiques du cerveau, vous devez vous concentrer sur la CIM-10 et le DSM IV. Si le comportement a été influencé par un facteur social (psychologique) plutôt que biologique, il est alors préférable de prêter attention à la classification de V. D. Mendelevich.

Types et formes de comportement déviant des enfants et des adolescents

Dans une catégorie distincte, je souhaite éliminer les écarts entre les enfants et les adolescents, qui sont principalement dus aux spécificités des âges eux-mêmes. Parmi les écarts généraux figurent les formes suivantes:

  • comportement sexuel à risque;
  • comportement autodestructif;
  • vagabondage;
  • nouvelles formes de comportement déviant (participation à des sectes totalitaires destructrices et à d'autres organisations publiques manipulant la conscience, terrorisme, déviations utilisant Internet et un ordinateur).

Le sens de la déviation peut être divisé en:

  • déviations d'orientation mercenaire;
  • déviations agressives dirigées contre la personne (autodestruction);
  • déviations socio-passives (différents types de sorties de la réalité).

Dans le cadre du comportement autodestructeur, plusieurs formes supplémentaires peuvent être distinguées:

  • suicide caché et direct;
  • troubles des habitudes et des désirs;
  • troubles de l'alimentation;
  • troubles liés à l'utilisation de substances;
  • trouble de la personnalité dans la sphère sexuelle.

Ainsi, à l'adolescence et dans l'enfance, les comportements déviants se manifestent plus souvent par l'agression, l'évasion scolaire, la fugue, la toxicomanie et l'ivresse, des tentatives de suicide et un comportement asocial.

  • La déviation de l'adolescence la plus populaire est le comportement dépendant.
  • Fréquemment, chez une personnalité non encore formée, il y a le désir d'échapper à la réalité, aux problèmes et à l'incompréhension. C'est peut-être le moyen le plus simple.
  • De plus, des dépendances peuvent être formées sur la base du désir d'un adolescent à l'âge adulte. Et l'âge adulte le plus simple est la copie externe.
  • Une autre cause fréquente de dépendance est le désir d'un adolescent de s'établir parmi ses pairs, de gagner en crédibilité et en confiance. Après tout, les pairs de cet âge sont les principaux «juges» et «public» eux-mêmes.

Chez les adolescentes, les déviations sexuelles sont plus susceptibles de se produire. La puberté active est directement liée à la formation de caractéristiques sexuelles secondaires, ce qui peut conduire au ridicule de la part de pairs ou au harcèlement sexuel non désiré. De plus, les filles nouent souvent des relations avec des jeunes plus âgés, ce qui contribue à l'activité sexuelle, à divers risques et à des actions antisociales.

Il convient de noter que le comportement non déviant des adolescents n’est pas toujours négatif. Parfois, les adolescents veulent trouver quelque chose de nouveau, surmonter la stagnation, le conservatisme. Sur cette base se posent:

  • groupes de musique;
  • troupe de théâtre;
  • les athlètes;
  • jeunes artistes.

Vous pouvez en savoir plus sur les caractéristiques du comportement déviant des enfants et des adolescents dans mon travail «Le comportement déviant des enfants et des adolescents: causes, prévention et correction».

Les résultats

Ainsi, un comportement déviant (déviant) peut survenir dans le contexte de problèmes biologiques, sociaux et socio-psychologiques. Les facteurs de déviations sont internes et externes. En règle générale, l’influence est exercée par plusieurs facteurs à la fois, ce qui complique la classification et le plan de correction du comportement déviant.

Les écarts diffèrent par leur ampleur (au sein d'une famille ou d'un pays), la force d'un impact sur une personne, les spécificités d'un impact (détruire ou développer) et le domaine de la déformation de la personnalité.

Il n’existe pas de schéma de correction unique, le plan est sélectionné en fonction des caractéristiques individuelles de la personne, des facteurs négatifs présents et des causes profondes des écarts. Vous pouvez en savoir plus sur les méthodes de diagnostic dans mon travail «Diagnostic du comportement déviant chez les enfants et les adultes».

Vidéo: la vie de poupée: expression de soi, déviation, départ de la réalité ou des affaires?

Merci pour votre temps! J'espère que le matériel vous sera utile!

Comportement déviant

La psychologie du comportement déviant est telle qu'une personne n'est souvent pas consciente d'agir de manière destructive.

Le comportement déviant est une forme particulière de comportement déviant, dans lequel une personne perd le concept de valeurs morales, de normes sociales et se concentre pleinement sur la satisfaction de ses besoins. Un comportement déviant implique une dégradation obligatoire de l'individu, car il est tout simplement impossible de progresser et de causer des souffrances aux autres. L'homme change littéralement sous nos yeux: il perd le sens de la réalité, une honte élémentaire et toute responsabilité.

La psychologie du comportement déviant est telle qu'une personne n'est souvent pas consciente d'agir de manière destructive. Elle ne veut pas se plonger dans les besoins des autres, elle ne se soucie pas des sentiments de ses proches. Un comportement déviant prive une personne de la capacité de penser et de raisonner de manière sensée.

Le concept de comportement déviant

Le concept de comportement déviant en sciences psychologiques est apparu grâce au travail acharné d'Emile Durkheim. Il est devenu le fondateur de la théorie de la déviation en général. Le concept de comportement déviant au début signifiait un certain décalage avec la compréhension par le public de la manière de se comporter dans une situation donnée. Mais peu à peu, le concept de comportement déviant devint proche de la compréhension des infractions et du fait de nuire délibérément à autrui. Cette idée a été complétée et développée dans ses travaux par un disciple de Emile Durkheim - Robert King Merton. Le scientifique a insisté sur le fait que le comportement déviant dans tous les cas est dicté par la réticence à se développer, à travailler sur soi-même et à profiter aux voisins. Le concept de comportement déviant fait partie de ceux qui affectent la sphère des relations humaines.

Causes d'un comportement déviant

Les raisons pour lesquelles une personne choisit pour elle-même un comportement déviant sont très diverses. Ces raisons sont parfois tellement subordonnées à la personnalité qu'elle perd la volonté, la capacité de penser raisonnablement, de prendre des décisions de manière indépendante. Les comportements déviants sont toujours caractérisés par une sensibilité, une vulnérabilité, une agressivité et une intransigeance accrues. Une telle personne exige que ses désirs soient immédiatement satisfaits et quel qu'en soit le prix. Tous les types de comportement déviant sont extrêmement destructeurs, ils rendent une personne extrêmement susceptible et malheureuse. La personnalité commence progressivement à se détériorer, perdant des compétences sociales, perdant des valeurs habituelles et même leurs propres qualités positives de caractère. Alors, quelles sont les raisons de la formation d'un comportement déviant?

Mauvais environnement

La personnalité est grandement affectée par l'environnement dans lequel elle se trouve. Si une personne est placée dans un environnement où elle est constamment humiliée et réprimandée, elle commencera progressivement à se dégrader. Beaucoup de gens deviennent simplement autonomes et cessent de faire confiance aux autres. Un environnement médiocre amène une personne à ressentir des sentiments négatifs, puis à susciter des réactions défensives contre elle. Un comportement déviant est le résultat d'un traitement cruel et injuste. Jamais des gens prospères et heureux ne feront de mal aux autres, en essayant de prouver quelque chose à tout prix. L'essence du comportement déviant est qu'il détruit progressivement une personne, révélant ainsi d'anciens griefs et des revendications inexprimées.

La raison de la formation d'un comportement déviant indique toujours qu'il est nécessaire de changer de vie. Les caractéristiques d'un comportement déviant sont telles qu'il ne se manifeste pas soudainement, pas immédiatement, mais progressivement. Une personne qui porte une agression en elle-même devient de moins en moins gérable et harmonieuse. Il est très important de changer d’environnement si l’on tente de transformer un comportement déviant en un comportement constructif.

Consommation d'alcool et de drogues

Une autre raison du comportement déviant est la présence dans la vie d'une personne de facteurs destructeurs trop négatifs. Un comportement déviant, bien sûr, ne se produit pas en soi, sans raison apparente. Il est impossible d'être en désaccord avec le fait que les substances toxiques affectent négativement notre conscience. Une personne qui consomme de la drogue est appelée à se détériorer tôt ou tard. Le toxicomane ne peut pas se contrôler, perd la capacité de voir le bien chez les gens, perd son estime de soi, il montre des attaques d'agression dirigées contre les autres. Même une personne sans éducation spéciale peut diagnostiquer un tel comportement déviant. La personnalité dégradante donne une impression de répulsion vive. Les personnes qui l’entourent ont tendance à éviter de rencontrer de tels sujets, à craindre des conséquences néfastes et simplement à s’inquiéter pour leur vie. Parfois, il suffit de regarder une personne pour établir la raison de son comportement inapproprié. Un comportement déviant déviant ne peut être caché aux yeux indiscrets. Les parents et les parents de ceux qui ont un comportement déviant ont tendance à être embarrassés et à avoir honte d'eux-mêmes, bien qu'ils souffrent eux-mêmes énormément des actes des déviants.

Souffrant de dépendance à l'alcool, il existe également des manifestations d'agression et de colère incontrôlable. Le plus souvent, cette personne est déçue d’abord par elle-même, puis par les personnes qui l’entourent. Pour diagnostiquer un comportement déviant, il suffit parfois de regarder la personne elle-même pour en déterminer l'essence. La raison pour laquelle les gens se brisent et commencent à prendre diverses substances toxiques est simple: ils ne peuvent pas réaliser leur potentiel dans le monde. Le comportement déviant d'un individu implique toujours la présence de manifestations négatives nettes qui nuisent à la vie et au bien-être des autres.

Critique constante

Il y a une autre raison pour la formation d'un comportement déviant. Si dans l'enfance un enfant est constamment critiqué pour quelque chose, alors les manifestations de déception de soi ne tarderont pas à attendre. C’est la source du doute de soi, de l’hypersensibilité à la critique, de l’instabilité émotionnelle et mentale. Une critique constante peut éventuellement mener à toutes formes et types de comportement déviant. Tous les types de comportement déviant, quelle que soit la forme d'expression, annulent tout effort visant à devenir meilleur et à s'établir dans n'importe quel domaine de la vie: vie personnelle, profession et créativité. À un moment donné, une personne cesse de croire en elle-même et en ses capacités. Il ne comprend pas les causes de son état, mais cherche la confirmation de manifestations négatives à l'extérieur. Le diagnostic du comportement déviant est un processus plutôt compliqué et qui prend du temps, qui doit être effectué par des spécialistes. Il faut être extrêmement attentif avec les enfants et les adolescents afin de ne pas briser leurs rêves, de ne pas détruire leur confiance en eux-mêmes et leur propre avenir. Les causes d'un comportement déviant peuvent être complètement différentes. Il vaut mieux prévenir le développement d'une telle déviation que d'essayer de corriger les conséquences.

Classification du comportement déviant

La classification du comportement déviant comprend plusieurs concepts importants. Ils sont tous interconnectés et se conditionnent mutuellement. Ceux qui sont proches d'une telle personne commencent d'abord à sonner l'alarme. Même un enfant peut diagnostiquer une personnalité dégradante. En d’autres termes, il n’est pas difficile de reconnaître les comportements déviants. La manifestation d'un comportement déviant est généralement perceptible pour les autres. Considérez les formes et les types de comportement déviant les plus courants.

Comportement addictif

La dépendance est le tout premier type de comportement déviant. Les dépendances chez l'homme se développent progressivement. En formant toute sorte de dépendance, il tente de compenser l'absence dans sa vie de quelque chose de très important et de précieux. Quelles dépendances peuvent être et pourquoi sont-elles si destructives pour une personne? Il s’agit tout d’abord de la dépendance chimique. L'usage de drogues, l'alcool conduit à la formation d'une dépendance stable. Après un certain temps, un homme n’imagine plus une existence confortable sans une habitude malsaine. Ainsi, les gros fumeurs disent qu’une cigarette fumée les aide à se détendre. Les personnes dépendantes à l'alcool se justifient souvent par le fait qu'un verre d'alcool vous permet de découvrir de nouvelles opportunités en vous-même. Bien sûr, ces perspectives sont imaginaires. En fait, une personne perd progressivement le contrôle de elle-même et de son état émotionnel.

Il y a aussi une dépendance psychologique. Il se manifeste en fonction des opinions des autres, ainsi que d'une concentration douloureuse sur une autre personne. Il y a des amoureux non partagés qui enlèvent beaucoup de vitalité. Une telle personne se détruit elle aussi: des expériences sans fin n’ajoutent ni santé ni force. Souvent, le désir de vivre, de se fixer des objectifs et de s'efforcer de les atteindre disparaît. Le diagnostic du comportement déviant implique l'identification rapide des signes pathologiques et la prévention de leur développement. La manifestation d'un comportement déviant doit toujours être corrigée dans tous les cas sans exception. Toute dépendance est un type de comportement déviant qui tôt ou tard conduira une personne à la destruction totale.

Comportement délinquant

Le comportement criminel ou illégal est un autre type de comportement déviant qui peut être considéré comme dangereux non seulement pour l'individu, mais également pour la société dans son ensemble. Un délinquant - celui qui commet des actes criminels - est une personne qui a complètement perdu toute norme morale. Pour lui, il n'y a que ses propres besoins d'ordre inférieur, qu'il cherche à satisfaire de quelque manière que ce soit. Diagnostiquer une telle personne peut être un coup d'oeil. La plupart des gens embrassent la peur naturelle dès qu'il y a un soupçon qu'il y a un criminel à côté d'eux. Certains types de citoyens cherchent immédiatement à contacter la police.

Le délinquant ne s’arrêtera pas devant un obstacle. Il ne s'intéresse qu'à son bénéfice immédiat et, pour atteindre un tel objectif, il est parfois prêt à prendre des risques inutiles. Les principaux signes que le délinquant est devant vous sont les suivants. Le délinquant regarde rarement dans les yeux, mentant pour se sortir d'une situation difficile. Une telle personne ne sera pas difficile à remplacer même un parent proche. Le diagnostic des délinquants est généralement traité par les autorités compétentes.

Comportement anti-moral

Le comportement anti-moral est un type particulier de comportement déviant, qui se traduit par un comportement provocant ou laid, chez l'homme. En outre, dans chaque société, différentes actions et actions seront considérées comme anti-morales. Les violations courantes de la moralité sont: la prostitution, l'insulte publique d'autres personnes, un langage obscène. Les personnes qui ne savent pas comment se comporter dans une situation donnée sont sujettes au comportement antimoral. Souvent, ils entrent dans une contradiction flagrante avec la loi, ont des problèmes avec la police. Il est assez simple de diagnostiquer un tel comportement: il attire le regard immédiatement, dès la première manifestation.

Suicide

Ce type de comportement déviant est un trouble mental. Les tentatives de suicide sont entreprises par des personnes qui ne voient pas d’autres perspectives et possibilités de continuer à exister. Tout leur semble sans signification et dépourvu de toute joie. Si une personne pense uniquement au suicide, cela signifie que sa vie peut toujours être corrigée. Il est juste allé à un point dangereux. Il est nécessaire que quelqu'un soit avec lui au bon moment et mis en garde contre cette étape irréfléchie. Le suicide n'a aidé personne à résoudre les problèmes immédiats. En se séparant de la vie, une personne se punit, tout d'abord, elle-même. Même les parents proches sont toujours réconfortés et, avec toutes leurs forces, les âmes continuent à vivre. Il est plutôt difficile de diagnostiquer les tendances suicidaires, car ces personnes apprennent à rester secrètes et réussissent de manière significative dans cette activité. Dans le même temps, les suicides potentiels ont cruellement besoin d'une assistance rapide. Malheureusement, tout le monde ne comprend pas.

Signes de comportement déviant

La tendance des psychologues à adopter un comportement déviant est déterminée par un certain nombre de caractéristiques essentielles. Ces signes indiquent directement ou indirectement que la personne est dans un état insuffisant et qu'elle peut donc être impliquée dans la perpétration de crimes ou dans une situation de dépendance. Quels sont les signes d'un comportement déviant? Par quels paramètres pouvez-vous comprendre que devant vous est un déviant? Il existe plusieurs formes d'expression négative. Vous pouvez les diagnostiquer simplement en observant les gens et en tirant les conclusions appropriées.

Agressivité

Quiconque fait quelque chose d'illégal manifestera ses pires traits de caractère. Le problème est que même les bons traits de personnalité du déviant finissent par disparaître, comme s’ils disparaissaient dans le vide et se dissolvent dans l’air. Un comportement déviant se caractérise par une agressivité, une intransigeance et une assurance accrues. Le délinquant ou tout autre délinquant tentera de défendre sa position dans tous les domaines et le fera fort. Une telle personne ne prendra pas en compte les besoins des autres, ne reconnaîtra pas d’alternative, car il n’ya que sa propre vérité individuelle. L'agressivité repousse les autres et permet au déviant de rester longtemps inaperçu de la société. Avec l'aide de l'agressivité, une personne va à ses objectifs, évite une interaction efficace avec d'autres personnes.

L'agressivité est toujours un signe de la présence de la peur. Seule une personne confiante peut se permettre d'être calme et équilibrée. Ceux dont les activités quotidiennes sont à risque seront toujours nerveux. Chaque minute, il doit rester vigilant afin de ne pas se donner par inadvertance et parfois même de ne pas détecter sa présence.

Incontrôlable

Déviant cherche à tout contrôler, mais en réalité, il devient incontrôlable et nerveux. De tension constante, il perd la capacité de raisonner logiquement, de prendre des décisions responsables. Parfois, il commence à être confus dans son propre raisonnement et à faire des erreurs importantes. De telles erreurs érodent peu à peu les forces, contribuent à la formation d'un terrible doute de soi. En fin de compte, l'incontrôlabilité peut lui rendre un mauvais service, rendre une personne agressive et retirée en même temps. Et comme tous les liens sociaux sont rompus à ce moment-là, il n'y a personne pour demander de l'aide.

Personne ne peut convaincre déviant qu'il a tort. Par sa propre incontrôlabilité, il découvre la nécessité d'être constamment en danger. En se défendant, une personne perd de plus en plus le contrôle de la situation, car elle gaspille une précieuse énergie en vain. En conséquence, il y a une rupture émotionnelle avec le soi et la personne cesse de comprendre où elle devrait aller.

Sautes d'humeur

Dans le processus d'activité vitale, le déviant a des sautes d'humeur soudaines. Si quelqu'un n'agit pas conformément au stratagème établi, le délinquant commence à adopter une approche agressive. La chose la plus intéressante est qu'il ne peut pas contrôler ses émotions. À un moment, il est joyeux et au bout d’une minute, il crie d’indignation. Le brusque changement d'humeur est dicté par la tension du système nerveux, la fatigue émotionnelle, l'épuisement de toutes les ressources internes importantes.

Le comportement déviant vise toujours à la destruction, même si au tout début d'actes illégaux, il semble à une personne qu'il a trouvé un moyen facile et insouciant de vivre. La tromperie est très vite révélée, entraînant un pouvoir de déception assourdissant. Gaieté délibérée - une illusion, pour le moment, jusqu'à ce que le temps soit soigneusement dissimulé, même au déviant lui-même. Un brusque changement d'humeur a toujours une incidence négative sur l'évolution des événements: une personne devient incontrôlable, privée de paix, de confiance et d'avenir. Il n'est pas difficile de diagnostiquer les sautes d'humeur, même la personne elle-même est capable de s'en rendre compte.

Furtif

Tout contrevenant doit toujours faire des efforts importants pour passer inaperçu le plus longtemps possible. En conséquence, le déviant a un secret qui vise à dissimuler délibérément les informations nécessaires et nécessaires. La furtivité crée la suspicion et le refus de partager vos pensées et vos sentiments avec qui que ce soit. Un tel vide émotionnel contribue au développement d'un grave épuisement émotionnel. Quand une personne ne peut faire confiance à personne dans cette vie, elle perd tout: il ne devient pratiquement plus une raison de vivre, le sens le plus nécessaire est perdu. La nature humaine est tellement arrangée que vous devez constamment avoir dans votre tête certains idéaux pour une existence confortable. Une vision du monde formée nous fait avancer vers de nouveaux défis. En l'absence de perspectives visibles, la personne commence immédiatement à se détruire et à se dégrader.

La furtivité crée un penchant pour la tromperie. Le déviant ne peut pas dire la vérité, car il vit selon des lois différentes de celles de la société environnante. Au fil du temps, la déception devient la norme et cesse complètement de se faire remarquer.

Ainsi, le comportement déviant est un problème grave qui existe dans la société moderne. Un tel phénomène doit nécessairement être corrigé dès que possible, mais sa correction semble beaucoup plus difficile, voire impossible.

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie