La nicotine est un alcaloïde synthétisé dans les racines des plantes de la famille des solanacées et accumulé dans les feuilles. La nicotine est contenue principalement dans le tabac, le tabac, mais elle est également présente à petites doses dans les aubergines, le poivron vert, les pommes de terre et les tomates, ainsi que dans les feuilles de coca. La nicotine est une neuro et une cardiotoxine puissantes. Avec l’apport constant de cette substance dans le corps humain, une dépendance forte, mais traitable, se développe. L’effet de la nicotine sur le corps entraîne le développement de nombreuses maladies graves.

Principe d'action de la nicotine

Une fois ingérée, la nicotine se propage rapidement dans le sang à tous les organes. 7 secondes suffisent pour que la nicotine pénètre dans le cerveau. La nicotine peut traverser la barrière hémato-encéphalique (protection physiologique du système nerveux central contre les micro-organismes circulant dans le sang). La dose de nicotine qui pénètre dans le corps à chaque cigarette que vous fumez est nettement inférieure à la quantité de nicotine contenue dans la fumée. Lorsque vous fumez, la quantité de nicotine qui pénètre dans le corps est beaucoup plus faible que lorsque vous utilisez du tabac à priser et du tabac à chiquer.

La nicotine, qui pénètre dans l'organisme, affecte les récepteurs nicotiniques de l'acétylcholine et augmente leur activité, ce qui entraîne une production accrue d'épinéphrine, ainsi que la libération d'adrénaline et de noradrénaline dans le sang, ce qui modifie l'arrière-plan émotionnel d'une personne et génère un sentiment d'excitation, de vigueur, de clarté d'esprit, éclat d'énergie, relaxation psychologique, sensation de légèreté et de bonheur.

L'effet de la nicotine sur le système cardiovasculaire se manifeste par une forme de tachycardie, une augmentation de la pression artérielle, une vasoconstriction, entraînant une perturbation de l'apport sanguin aux organes. L'effet de la nicotine sur les organes internes est dû à l'effet réflexe. L'effet de la nicotine sur les récepteurs contribue également à augmenter la production de dopamine, un neurotransmetteur qui provoque une sensation de plaisir et de satisfaction.

Sous l'influence d'enzymes, la nicotine est oxydée en acide nicotinique non toxique (vitamine PP), mais le corps humain ne produit pas les enzymes nécessaires à l'oxydation. Par conséquent, un manque de vitamine PP peut être observé même chez les fumeurs.

L'effet de la nicotine sur le corps humain

Une cigarette peut contenir jusqu'à 1,27 mg de nicotine qui, lorsqu'elle est administrée par voie intraveineuse, est mortelle pour l'homme. L'effet de la nicotine modifie le fonctionnement de tous les systèmes organiques. La nicotine développe une dépendance psychologique et physique.

La dépendance psychologique est une habitude créée dans le contexte de la répétition répétée d'une action. La dépendance psychologique à la nicotine est renforcée par un changement de l'arrière-plan émotionnel, qui est l'un des principaux facteurs influençant la nicotine sur le corps. Un fumeur s'habitue non seulement à recevoir une dose de nicotine qui stimule l'activité nerveuse (qui est une dépendance physique), mais aussi au rituel lui-même, qui devient une partie intégrante de sa vie.

L'impact négatif de cette substance sur le corps se manifeste par la perturbation de ses systèmes principaux: le système nerveux central, les systèmes cardiovasculaire et endocrinien. En plus de la formation de dépendance psychologique et physique, la nicotine contribue au développement du cancer du système respiratoire, de la cardiopathie ischémique, de la bronchite chronique. Les fumeurs exposés à l'action permanente de la nicotine risquent davantage de développer une thrombose et une athérosclérose, car la nicotine contribue à la vasoconstriction.

L'effet de la nicotine sur le corps se manifeste également par la guérison lente des ulcères, une hypersécrétion chronique de mucus. L'effet de la nicotine contribue au développement précoce de l'impuissance chez l'homme. Les femmes exposées à l'action permanente de la nicotine ont des difficultés de conception et de grossesse réussie.

Intoxication à la nicotine: les principaux symptômes

Des doses excessives de nicotine dans l'organisme entraînent une intoxication. Les principaux symptômes d'une intoxication aiguë à la nicotine sont les suivants:

  • Vertiges marqués, désorientation de l'orientation dans l'espace;
  • Nausée, salivation excessive, vomissements, diarrhée;
  • Perturbation du rythme cardiaque, augmentation de la pression artérielle;
  • Troubles respiratoires, perte auditive, vision;
  • Crampes
  • Paralysie du centre respiratoire (conduit à la mort).

Distinguez également l'intoxication chronique à la nicotine, dont les symptômes sont:

  • Processus inflammatoires des muqueuses de la cavité buccale, du larynx, du nasopharynx;
  • Le développement de maladies chroniques du système respiratoire;
  • Salivation accrue;
  • Diminution de l'acidité du suc gastrique;
  • Augmentation de la motilité du gros intestin.

L'effet de la nicotine sur le corps humain

Nicotine dans le corps

L’effet de la nicotine sur le corps est largement connu. Chaque fumeur teste quotidiennement son action sur lui-même. Mais personne ne se soucie vraiment de ce que la nicotine est réellement et de ce qui se passe quand elle est dans le corps.
La nicotine est un alcaloïde de type végétal. En entrant dans le corps humain, il commence à se propager rapidement, ce qui se fait avec le flux sanguin. La propriété la plus importante de la nicotine est qu’elle provoque rapidement et fortement une dépendance, en raison de ce dont une personne a besoin dans sa consommation constante. En conséquence, une forte dépendance se développe, ce qui a un impact négatif sur la santé à l’avenir.
Sans prêter beaucoup d'attention à la cigarette, les gens se ruinent jour après jour. Tout le monde ne pense pas que la nicotine va développer certains processus dans les systèmes du corps, il sait une chose: il a besoin de toute urgence d'une autre dose de sa nicotine préférée, car il aide à lutter contre le stress et, en général, le meilleur "ami" de mauvaise humeur.
Cependant, les scientifiques qui sont perplexes devant la santé de la population se déconcertent lorsque le nombre de personnes souffrant de maladies graves quotidiennes qui ne sont pas de nature froide augmente dans le monde entier.
L'incidence augmente chaque année de plus en plus. Les médecins, qui étudiaient la personne en général, essayaient de comprendre ce qui se passait et pourquoi le nombre des maladies les plus dangereuses augmentait de manière si spectaculaire. Les gens ont commencé à vacciner contre diverses maladies dangereuses, diverses procédures d'analyse ont été effectuées, mais cela n'a pas donné de résultats. Le nombre de patients a augmenté et les raisons n'ont pas été identifiées.
Mais le temps a passé et pourtant, des professeurs de toute la planète sont arrivés à la conclusion que le tabagisme était la principale raison du développement de diverses maladies. Bien sûr, l'écologie, l'atmosphère, la nourriture et l'eau sont également impliqués dans les processus destructeurs, mais en comparaison avec le tabagisme, ils sont vraiment divins.
Et le plus déplorable dans cette situation est celui, associé à l’incidence d’un nombre croissant de fumeurs. Les études statistiques n’affectent pas les décisions des gens, ne motivent pas à ne pas commencer à fumer.


Mais, néanmoins, il existe des exceptions, qui veulent également comprendre pourquoi le tabagisme peut tuer.

  • Le corps a-t-il besoin de nicotine? La nicotine aide à stimuler la respiration et peut avoir un effet relaxant. C’est exactement ce que le fumeur peut faire croire que si tel est le cas, c’est bien. Mais ce n'est qu'une déception visible. La nicotine a de telles actions, mais pas de la manière dont elle peut être imaginée. Lorsque vous commencez à fumer, il existe effectivement une sorte de stimulation et de détente. Par conséquent, dans toute situation stressante, il est simplement nécessaire de prendre une cigarette, de prendre une bouffée et de ressentir le calme et la détente. Cet effet passera à chaque bouffée suivante et la personne ne développera qu'un faux sentiment d'être stressée et de prendre un «médicament» de toute urgence. C'est comment la dépendance se développe. Après une utilisation prolongée, la nicotine provoque le syndrome de sevrage, c'est-à-dire que la stimulation même de la respiration cesse. Cela provoque un inconfort grave. De plus, la nicotine est absorbée dans le sang et perturbe la fonction des globules rouges (globules rouges, plaquettes et globules blancs). Des caillots sanguins se développent fréquemment dans le sang, ce qui entraîne des conséquences irréparables. En raison de la perturbation du flux sanguin, les organes les plus fondamentaux, tels que les poumons, le cœur, le cerveau et d’autres, en souffrent également. Par conséquent, nous pouvons en conclure que le corps n'a pas absolument besoin de nicotine, du moins dans la manifestation par laquelle il entre par la cigarette. Au contraire, il est nécessaire de déployer tous les efforts possibles pour se protéger de la nicotine.
  • Production de nicotine dans le corps. Récemment, cette question est devenue populaire: y a-t-il de la nicotine dans le corps? Et par cela, on entend la reproduction indépendante de la nicotine par le corps. On peut le dire très simplement: l'un a mal compris et l'autre l'a brisé comme il lui a été donné de le comprendre, sur le principe d'un téléphone endommagé. Très souvent, les gens qui lisent une information ne comprennent pas parfaitement l’essence de son contenu. Il s’ensuit que des conversations absolument sans fil apparaissent. Dans ce cas, vous pouvez dire la même chose. Maintenant, sur Internet, il existe des informations gratuites indiquant que le foie est capable de produire de la nicotine, mais ce n'est pas tout à fait vrai, bien que l'on puisse dire que certaines de ces informations sont correctes, mais pas dans l'interprétation dans laquelle elles sont présentées. En fait, des dérivés de l'ammoniac peuvent se former dans l'organisme, tels que les amines, et la nicotine en fait partie. Comme vous le savez, les amines sont produites littéralement dans chaque morceau de tissu, à certains stades du métabolisme. Mais ils ne sont pas la nicotine contenue dans les cigarettes, mais nous en parlons. Par conséquent, cette déclaration peut être appelée spam.
  • Une autre chose, s’agissant de l’acide nicotinique, peut donner l’impression que c’est la même chose que la nicotine. Ici, nous pouvons certainement affirmer que l’acide nicotinique est effectivement contenu dans le corps, c’est une vitamine importante pour de nombreux processus oxydatifs des organismes vivants. Mais, malgré le nom assez similaire, ces deux substances n'ont rien de commun, elles appartiennent à des catégories de substances différentes et ne peuvent être comparées.
  • Les effets de la nicotine sur le corps humain. Cette question est très mince et nécessite une description séparée, qui sera consacrée à la suite de l'article. Mais sous une forme plus détaillée.

Comment la nicotine affecte le corps

La nicotine peut affecter le corps sous différents angles, non seulement à travers les poumons, mais également à travers la peau et les muqueuses.
Comme mentionné ci-dessus, la nicotine est absorbée dans le sang, mais pas seulement par les poumons, mais également par les vaisseaux situés immédiatement sous la peau et les muqueuses. De plus, à travers les nombreux canaux, il commence à se répandre dans toutes les particules de notre corps.
Le plus dangereux est précisément l’inhalation de nicotine, qui remplit la cavité buccale, le larynx, la trachée, les poumons et produit des effets irritants. Après, avec le sang commence à transporter le poison à travers tous les systèmes.

  • La nicotine a un effet néfaste considérable sur les poumons, car les gaz y sont échangés. En effet, la nicotine est présente, le processus se détériore et à partir de là, la nicotine est très facilement absorbée par les plus petites cellules des tissus adjacents.
  • Dans le sang, le sang coule dans tous les systèmes du corps humain. Le sens principal est le cerveau et le coeur, pour ces deux organes le sang est simplement nécessaire, et il est dans la composition telle qu’il existe, avec tout le complexe posé par la nature. Lorsque le sang imbibé de nicotine traverse la circulation sanguine et enrichit les organes indiqués, il se produit une dissonance pour l'organisme. Pour lui, c'est quelque chose d'étranger. Commence alors le processus de rejet et d’empoisonnement. Cependant, la nicotine est un puissant adversaire et remporte souvent des batailles défensives. En conséquence, des anomalies cardiaques (infarctus du myocarde, angine de poitrine, crise hypertensive, arythmie, hypoxie, maux de tête, nausées, vomissements, perte de qualités gustatives et sensorielles, perte de conscience et bien d'autres problèmes) se développent.
  • La nicotine a également un effet néfaste sur le système respiratoire et la croissance musculaire. Lorsque la nicotine pénètre dans le sang, elle épaissit le sang, ce qui perturbe le passage du sang dans les vaisseaux, les veines et les artères. En conséquence, les poumons souffrent d'un manque d'oxygène. La synthèse musculaire à partir des protéines qui pénètrent dans le corps se détériore, il s'ensuit que la croissance musculaire, dans cette situation, réduit son renouvellement. Ceci est particulièrement dangereux pour les adolescents récemment devenus très impliqués dans le tabagisme, convaincus que cela leur donnera une certaine expérience.
  • Le système reproducteur, hommes et femmes, n'est pas moins endommagé. En règle générale, chez les hommes, cela se traduit par une détérioration de la puissance, une diminution de l’attirance pour les femmes, l’obésité, une baisse de la fertilité. Les femmes ont un échec du cycle menstruel, la mort des œufs pondus, ce qui réduit les possibilités de conception ultérieure et d'accouchement, le développement d'un cancer associé à la possibilité d'avoir des enfants.
  • En raison du tabagisme, l'apparence d'une personne empire: les dents et les ongles jaunissent et se cassent; les cheveux tombent fortement; l'état de la peau s'aggrave, il commence à vieillir plus tôt; il y a une odeur désagréable de la bouche et des mains. Ce sont les symptômes externes et primaires du fait que les pires processus qui pourraient se développer dans le corps ont commencé. Ces manifestations sont le début du processus de "décomposition" d'une personne, lorsque tous les organes et systèmes s'arrêtent à leur tour.
  • Tous les fumeurs sont conscients du fait que lorsque vous fumez, vous voulez souvent aller aux toilettes. Ce n’est pas bon, car les reins sont forcés de travailler au maximum. En conséquence, ils risquent parfois de ne pas faire face à la tâche qui leur est confiée. En raison du tabagisme, une augmentation du taux de cholestérol dans le sang peut se développer, ce qui peut entraîner un diabète sucré, associé aux reins. Les cigarettes contiennent également des composants toxiques pour l'homme. Cela est dû au fait que des processus très importants se produisent dans les reins, tels que la filtration du sang. En raison d'une altération de la fonction rénale, leurs importants processus de filtration inhiberont également leur activité. Par conséquent, le sang ne contient pas ce qui est nécessaire ou, au contraire, en raison d'un traitement insuffisant, une substance nocive peut être présente dans sa composition. Cela prouve également que, même si la nicotine n’affecte pas directement les reins, elle ne souffre pas. Cela confirme le fait que la nicotine est le tueur de tout.
  • En outre, une mauvaise influence sur le foie et les intestins. Ici, en principe, la même chose se produit. En raison d'une perturbation ou d'une détérioration du travail, un organe donné tombe en panne et, comme chacun le sait, l'organisme est un système complexe dans lequel tout est interconnecté: si un organe tombe en panne, il entraîne le reste avec lui. organes moins importants. En conséquence, du fait qu’une personne fume, elle peut passer le reste de sa vie à prendre divers médicaments, ce qui altère également le fonctionnement du corps. Tout cela conduit au fait que l'ancienne vie ne sera plus, puisque nous recevons notre santé à la naissance, comme un trait héréditaire. Notre santé est établie in utero, elle ne peut être changée, elle peut être maintenue. Ou tuer. Ici le choix est derrière chacun.
  • Et la dernière, et probablement la plus pertinente, concerne les effets du tabagisme sur le fœtus. Tout est simple et clair. Premièrement, chez une femme qui fume, la chance de concevoir un enfant est réduite de exactement 50%. Si elles réussissent à concevoir, rien ne garantit qu'elles pourront supporter jusqu'à la fin du mandat. Deuxièmement, le risque de grossesse extra-utérine, d'avortements manqués, de fausses couches précoces et tardives et de naissances précoces augmente. Troisièmement, les parents fumeurs, plus souvent que les autres, donnent naissance à des enfants atteints de malformations cardiaques, de reins, de l'ouïe, ils sont plus susceptibles d'avoir un poids inférieur à la normale et de développer plus lentement. Les enfants nés de parents fumeurs sont beaucoup plus difficiles, car ils commencent leur vie avec de la nicotine. Même pendant la période prénatale, leurs systèmes vitaux perturbent le travail et les enfants naissent avec une santé imparfaite, et souvent avec des poumons imparfaits. Le tabagisme a le plus fort effet sur les enfants à naître, car, en fait, l'enfant fume avec sa mère. Même si maman ne fume pas, mais papa fume, cela ne réduit pas le risque de possibles pathologies et mutations, mais au contraire, augmente.
    Cet article ne fait que résumer ce qui pourrait causer le tabagisme. En fait, si vous examinez chaque organe séparément et plus en détail, vous pourrez en apprendre encore plus «intéressant». Mais même de cette courte histoire, vous pouvez voir que juste un souffle de nicotine vous prive d'une vie normale, en bonne santé et en bonne santé. La valeur principale de chaque personne est sa santé, elle doit donc être protégée et entretenue. Il est nécessaire d’arrêter de fumer pour que le corps malsain, exposé quotidiennement à divers dangers naturels et humains qui causent des problèmes et des maladies, n’entre pas dans le poison contenu dans chaque gorgée de nicotine.

Quel est l'effet de la nicotine sur le corps humain?

Même une petite expérience de fumer provoque une toxicité chronique à la nicotine. Dans le corps humain, des composés nocifs et des gommes toxiques s'accumulent. Sous leur impact négatif, l'activité fonctionnelle de tous les systèmes vitaux est réduite. Cancérogènes particulièrement dangereux contenus dans le tabac. Ces substances provoquent une mutation cellulaire entraînant la formation de tumeurs bénignes et malignes. L'impact négatif de la nicotine sur le corps humain est connu et étudié depuis longtemps. Mais les gens continuent à fumer à cause de la dépendance mentale et physique bien formée.

Pour les patients hypertendus, un quota a été alloué. Depuis le 1er février, chaque personne souffrant d'hypertension a le droit de le faire. En savoir plus >>>

Principe d'action de la nicotine

La nicotine appartient aux alcaloïdes d'origine organique, qui sont synthétisés en quantités infimes dans les racines des plantes de la famille des solanacées et s'accumulent dans leurs feuilles et leurs tiges. La connexion des pharmacologues est connue comme une toxine puissante qui endommage les tissus du muscle cardiaque, des vaisseaux sanguins et du cerveau. Fumer du tabac détruit non seulement les cellules saines et provoque leur mutation - de nombreuses maladies chroniques sont exacerbées par les effets de la nicotine et de nouvelles pathologies apparaissent.

De petites doses d'un composé toxique contiennent des aubergines, des poivrons verts, des pommes de terre et des tomates. Par conséquent, toutes les personnes qui ont décidé de rompre avec cette habitude, conseillent aux narcologues de revoir leur régime alimentaire. Le nombre de cigarettes fumées a considérablement diminué avec l'utilisation constante de salades et de ragoûts à base de ces légumes.

Après pénétration dans le corps humain, la nicotine est absorbée dans le sang et au bout de quelques secondes, elle apparaît dans le système nerveux central. Il surmonte facilement toutes les barrières biologiques, y compris le sang-cerveau. La substance toxique s'accumule dans les organes internes, le cerveau et le tissu osseux. À chaque cigarette que vous fumez, la concentration augmente et l'intoxication par la nicotine augmente. Sous l'influence de substances cancérogènes, les cellules changent au niveau génétique et leur nombre augmente:

  • la division des cellules saines conduit à la formation de tumeurs bénignes - polypes et kystes:
  • la division des cellules endommagées et déformées provoque la formation de tumeurs cancéreuses.

Les experts disent qu'une cigarette fumée contient moins de composés toxiques que la fumée qui en découle. Il existe un tel terme - "tabagisme passif". La nicotine est particulièrement dangereuse pour les enfants et les adolescents. Une personne dépendante de la cigarette met non seulement sa personne en danger, mais aussi son entourage. Les membres de la famille sous l'influence de la nicotine forment également des tumeurs ou développent des pathologies, comme le fumeur lui-même.

En essayant de renoncer à une mauvaise habitude, certaines personnes commencent à consommer du tabac à priser et du tabac à chiquer. Cela non seulement n'aide pas à arrêter de fumer, mais renforce également la dépendance. La concentration de nicotine et de goudron toxique dans ces variétés de tabac dépasse de loin la quantité de composés toxiques dans les cigarettes.

La nicotine dans le corps humain commence à agir sur des récepteurs spécifiques de l'acétylcholine. Une augmentation de leur activité provoque une production accrue d'hormones du stress et de la joie - épinéphrine et adrénaline. Ils sont libérés dans la circulation sanguine et transférés vers le système nerveux central, amenant la personne à:

  • se sentir un peu agité;
  • sentiment de gaieté, un regain de force;
  • état euphorique;
  • détente

En fumant une cigarette, une personne ressent du plaisir et même du bonheur. Il se produit sous l'influence de l'hormone plaisir de la dopamine. C'est ainsi que se forme la dépendance psychologique et physique à la nicotine. L'homme tente à nouveau de ressentir l'euphorie et prend une cigarette. Les scientifiques ont isolé et synthétisé des composés enzymatiques capables de réduire les méfaits de la nicotine en les divisant en acide nicotinique inoffensif (souvent utile). Mais dans le corps humain, il n'y a pas de telles enzymes.

Coeur et vaisseaux

Les dommages causés à la nicotine sur le cœur et les vaisseaux sont bien étudiés. La pénétration de la fumée de cigarette augmente la charge sur le myocarde, les veines, les artères et les capillaires. La production de substances biologiquement actives diminue, la régulation nerveuse et humorale est perturbée. La fréquence cardiaque augmente, les vaisseaux périphériques se rétrécissent. Si la consommation de nicotine dans l'organisme se produit régulièrement, le système cardiovasculaire n'a pratiquement aucun stade de relaxation. Cela conduit à la détérioration rapide des vaisseaux sanguins, à leurs dommages et, dans les cas graves, à une violation de l'intégrité. Diverses complications se développent:

  • augmente la viscosité du sang;
  • augmente le risque de formation de caillots sanguins;
  • perturbation de l'apport sanguin aux tissus.

Fumer affecte le coeur, mais l'hypertension en développement est également dangereuse. Une pression accrue provoque des arythmies, des accidents vasculaires cérébraux et des crises cardiaques. Une personne commence souvent à se sentir étourdie, le sang afflue vers la partie supérieure du corps, une léthargie et une apathie apparaissent. L'hypertension artérielle peut entraîner une augmentation de la pression dans les vaisseaux rénaux, ce qui entraîne une diminution de l'activité fonctionnelle du système urinaire.

Tractus gastro-intestinal

Même une quantité minimale de nicotine a un effet négatif sur la membrane muqueuse des organes du système digestif. Les destructions sont:

Histoires de nos lecteurs

Je nettoie les vaisseaux de manière stable chaque année. J'ai commencé à faire ça quand j'avais 30 ans, parce que la pression était hors de l'enfer. Les médecins ont juste haussé les épaules. Je devais prendre ma propre santé. J'ai essayé différentes méthodes, mais l'une m'aide particulièrement bien.
Plus >>>

  • les dents et les gencives;
  • estomac;
  • l'intestin;
  • foie et vésicule biliaire.

Le ralentissement de la digestion est la principale cause du développement de pathologies gastriques. Les produits sont longs dans l'organe creux, ce qui conduit à une production accrue d'acide chlorhydrique agressif et de pepsine. Les enzymes digestives et la sève caustique endommagent les cellules épithéliales. Chez une personne ayant une longue expérience du tabagisme, le processus négatif affecte les couches plus profondes des parois gastriques. Leur surface interne est déformée, des excroissances se forment dessus.

Fumeurs rarement diagnostiqués avec une gastrite aiguë, il prend immédiatement une forme chronique, qui fait référence à des conditions précancéreuses. Le corps perd sa capacité à neutraliser les agents pathogènes. Les virus et les bactéries atteignent la membrane muqueuse ulcérée, formant des foyers infectieux. Ils grossissent progressivement et deviennent la cause d'un processus inflammatoire dangereux - ulcère gastrique et ulcère duodénal. Tous les fumeurs développent:

  • digestion lente;
  • perte de microflore bénéfique dans l'intestin;
  • constipation chronique ou diarrhée.

Les bactéries bénéfiques remplacées qui habitent les intestins sont des agents pathogènes. L'absorption des vitamines et des micro-éléments diminue, ce qui affecte négativement l'apparence d'une personne. Ses ongles commencent à s'exfolier, ses cheveux tombent, sa peau perd son élasticité et sa fermeté. Beaucoup de femmes qui recourent au tabac ne pensent pas que cela soit une méthode efficace pour perdre du poids.

La nicotine est capable de réduire l'appétit, mais seulement pendant une courte période. Le métabolisme des graisses, des protéines et des glucides est progressivement déformé - la masse corporelle commence à augmenter. En conséquence, une personne prend du poids, mais ne peut plus arrêter de fumer en raison de la dépendance psychologique et physique créée.

Le foie se trouve à proximité du tube digestif et, avec le temps, il commence à ressentir les effets négatifs de la dépendance à la nicotine. Elle subit un stress accru dû à une indigestion, ce qui endommage ses tissus. Le foie appartient aux filtres biologiques les plus importants du corps - une diminution de son activité fonctionnelle sous l'influence de la nicotine affecte d'autres systèmes vitaux.

Voies respiratoires

La fumée de tabac est la principale cause de maladies respiratoires non spécifiques. L'approvisionnement constant en nicotine endommage les membranes muqueuses de la trachée, du pharynx, des bronches, des bronchioles. Les parois alvéolaires perdent de leur élasticité, deviennent grossières et gonflent. Que la nicotine soit nocive - une personne qui fume se développe plus souvent:

  • bronchite chronique;
  • asthme bronchique;
  • laryngite, pharyngite, trachéite.

Nous devrions également souligner la toux chronique du fumeur. Une quantité importante de composés toxiques et de résines toxiques s'accumulent dans le corps humain chaque jour.

En sortant du lit, le fumeur commence à tousser vivement. De cette façon, les voies respiratoires sont débarrassées des substances nocives. La toux ne disparaît que vers midi et recommence le matin. Si une personne décide de se débarrasser d'une mauvaise habitude, ses poumons ne seront libérés que dans quelques mois.

L'effet de la nicotine sur les poumons est extrêmement négatif. L'emphysème, une affection pathologique caractérisée par une expansion non naturelle des poumons, peut se développer sous son influence. Chaque cigarette fumée réduit leur activité fonctionnelle, ce qui augmente considérablement le risque de développer une tuberculose. La nicotine endommage les cordes vocales, engendre un enrouement et un enrouement.

Organes reproducteurs

La nicotine affecte le corps humain sans distinction de sexe. Selon les statistiques, beaucoup de femmes et d'hommes commencent à fumer à un âge précoce, avant la naissance des enfants. Les résines toxiques agissent directement sur les organes responsables de la reproduction. Les organes génitaux du sexe fort sont particulièrement vulnérables aux composés toxiques de la cigarette.

Le tabagisme provoque la distorsion de la spermatogenèse, réduit la puissance, prédispose au développement du cancer de la prostate. Cela contribue à la violation de l'apport sanguin aux organes pelviens en raison de l'accumulation de substances nocives dans les vaisseaux.

Bien que la recherche scientifique ait confirmé les effets nocifs de la nicotine, de nombreuses femmes continuent de fumer même pendant la période où elles portent un enfant. Les résines contenues dans le tabac réduisent la production de protéines analogues à la prolactine. La protéine est responsable de la nature cyclique de la menstruation, maintient l'équilibre hormonal d'une femme dans un état normal. Son trouble peut mener à l'infertilité, ce qui n'est pas toujours traitable.

Les composés toxiques pénètrent facilement dans toutes les barrières. Une mère qui fume met donc en danger non seulement sa propre santé, mais également son futur enfant. L'effet négatif de la nicotine sur le corps humain, qui n'est pas né, est difficile à surestimer:

  • risque accru de mort subite et d'anomalies congénitales;
  • le cerveau manque d'oxygène;
  • les poumons ne reçoivent pas assez d'oxygène;
  • la possibilité d'asphyxie augmente;
  • le risque de retard dans le développement mental et physique augmente;
  • naissance prématurée possible.

Après avoir accouché, il prend de la nicotine avec le lait maternel. Des études ont prouvé que, malgré l’excellente hérédité du tabagisme, il peut exister un dysfonctionnement au niveau génétique. La structure moléculaire de l'ADN est perturbée et des enfants atteints de troubles du système nerveux naissent. Cela aura sans aucun doute un impact négatif sur l'activité cérébrale et garantira un faible apprentissage. Selon les statistiques, la mère d’un fumeur a un besoin de cigarettes bien supérieur à celui de ses pairs.

Cerveau et nicotine

L’effet de la nicotine sur le système nerveux n’est que négatif, car tous ses composants sont des neurotoxines. À partir des poumons, des composés toxiques pénètrent dans la circulation sanguine, provoquant une contraction vasculaire réflexe. Le cerveau commence à manquer d'oxygène moléculaire. La circulation sanguine est perturbée dans le système nerveux central qui, malgré sa structure complexe, n’est pas stable. De petites doses de nicotine entraînent son excitation et des doses importantes inhibent l'activité des neurones.

Les activités du système nerveux central mais également périphérique sont frustrées. Le processus inflammatoire se développe dans les troncs nerveux, chez l'homme apparaissent:

  • irritabilité;
  • apathie, léthargie, fatigue;
  • somnolence;
  • maux de tête et migraines.

Les médecins recommandent fortement d'arrêter de fumer chez les personnes atteintes de troubles neurologiques. Même l'inhalation de fumée de tabac aggrave la maladie et retarde la récupération pendant longtemps. L'effet de la nicotine sur le cerveau ne se limite pas à une diminution de l'activité physique. Une personne a des problèmes de mémoire qui affectent négativement son activité professionnelle. Ceci est basé sur la transmission déformée de l'influx nerveux, trouble de la régulation.

Les bienfaits de la nicotine

Comme la plupart des alcaloïdes, la nicotine a également des effets positifs sur le corps humain. Par exemple, des scientifiques ont prouvé que la fréquence des crises convulsives chez les fumeurs schizophrènes était moins élevée que chez ceux qui menaient un mode de vie sain. Cette maladie survient sur fond de production insuffisante de protéines, responsables des connexions entre les neurones. L'anxiété, les hallucinations visuelles et auditives et l'instabilité émotionnelle apparaissent chez une personne atteinte de schizophrénie. Les avantages de la nicotine pour le corps de ces personnes sont de normaliser la production de protéines et de réduire la gravité de la maladie.

La nicotine est utile dans la mesure où elle est capable de supprimer le besoin de substances narcotiques. Sur cette base, des moyens peuvent être développés pour aider à se débarrasser de la toxicomanie. La nicotine est également utilisée en médecine comme antidote à l'intoxication par la ricine et au traitement de la maladie de Parkinson.

Base physiologique de l'effet de la nicotine sur le corps humain

La nature a fourni au corps humain des réserves inépuisables de force et de fiabilité. La réalisation des opportunités inhérentes à une personne dépend de son mode de vie, de son comportement quotidien, de ses habitudes, de sa capacité à gérer intelligemment sa santé.

Cependant, un certain nombre d'habitudes qu'une personne acquiert au cours de ses années d'école et dont il ne peut être éliminé au cours de sa vie nuisent gravement à sa santé. Ils contribuent à la dépense rapide de toutes ses possibilités, au vieillissement prématuré et à l’acquisition de maladies durables. Ces habitudes comprennent avant tout le tabagisme et la consommation d'alcool.


  1. Base physiologique de l'effet de la nicotine sur le corps humain:

La nicotine est l'un des poisons les plus dangereux d'origine végétale. Les oiseaux (moineaux, pigeons) meurent si vous apportez une tige de verre trempée dans de la nicotine dans leur bec. Le lapin meurt d'un quart de goutte de nicotine, le chien d'une demi-goutte. Pour une personne, une dose mortelle de nicotine va de 50 à 100 mg, soit 2 à 3 gouttes. C'est cette dose qui pénètre dans le sang après avoir fumé 20 à 25 cigarettes par jour (une cigarette contient environ 6 à 8 mg de nicotine, dont 3 à 4 mg pénètrent dans le sang). Le fumeur ne meurt pas du fait que la dose est administrée progressivement, pas en une seule étape. L'absorption systématique de petites doses de nicotine, non mortelles, engendre une habitude, une dépendance au tabac. Pendant 30 ans, un tel fumeur fume environ 20 000 cigarettes, soit 160 kg de tabac, absorbant en moyenne 800 g de nicotine. Ce n'est que parce que le tabagisme à long terme provoque une certaine résistance qui neutralise ce poison et que cette absorption ne se produit pas immédiatement, mais au cours de la journée, aucun empoisonnement n'a lieu.

La fumée d'une cigarette est beaucoup plus nocive que la nicotine, car une personne l'inhale chaude. Et dans celui-ci - plus de 4 mille de substances nocives. Chacun est nuisible en soi. Et puis formé toxique, cancérigène, produit de combustion terriblement toxique. Un kilo de tabac, qui fume en moyenne une personne par mois, contient 70 millilitres de goudron de tabac. Et cela signifie qu’en dix ans, plus de 8 litres de goudron de tabac traversent les voies respiratoires d’un fumeur.

La dépendance à la nicotine se produit au niveau psychologique et physique. À la base, la dépendance physique est un changement dans les fonctions de travail de certains organes. La nicotine, comme toute autre substance narcotique et toxique, en premier lieu, a un effet néfaste sur le cerveau et provoque très rapidement une violation claire de ses fonctions.
Cependant, avec tout cela, le fardeau principal de la dépendance à la nicotine repose sur sa composante psychologique. Sans aucun doute, l'utilisation de la nicotine provoque une sorte de plaisir, d'euphorie et de nombreux effets secondaires, dont la plupart sont encore agréables et non désagréables. Et c’est la nature humaine de s’attacher à tout ce qui lui procure du plaisir.

La composition de la cigarette en langage simple

Les années scolaires sont des années de croissance, tant physique que mentale. Le corps a besoin de beaucoup de force pour faire face à toutes les charges. Comme vous le savez, les compétences, les habitudes acquises à l’âge scolaire sont les plus durables. Cela vaut non seulement pour l'utile, mais aussi pour les mauvaises habitudes. Plus tôt les enfants, adolescents, garçons et filles se familiarisent avec le tabagisme et commencent à fumer, plus vite ils s'y habitueront et il sera très difficile d'arrêter de fumer à l'avenir.

L'effet de fumer sur le corps humain

Statistiques:


  • Un tiers de la population mondiale de plus de 15 ans fume. L'OMS estime qu'il y a 1,1 milliard de fumeurs dans le monde. Au niveau mondial, cela représente 47% des hommes et 12% des femmes. Dans notre pays, 70% de la population fume...

  • La consommation de tabac augmente chaque année de 2%

Voici quelques changements positifs dans l’arrêt du tabac:

- après 2 heures, la nicotine commence à être éliminée de l'organisme et à ce moment, les premiers symptômes de sevrage se font sentir;

-après 12 heures, le monoxyde de carbone résultant du tabagisme sera complètement éliminé du corps; - les poumons commenceront à mieux fonctionner, une sensation de manque d'air passera;

- au bout de 2 jours, la sensibilité gustative et l'odeur deviennent plus aiguës;

- après 12 semaines, le système circulatoire s’améliore, facilitant ainsi la marche et la course;

-après 3-9 mois, la toux, l'essoufflement et les problèmes respiratoires diminuent;

- la fonction pulmonaire est augmentée de 10%; - dans 5 à 10 ans, le risque d'infarctus du myocarde sera deux fois moins élevé que celui des fumeurs.

2) La base physiologique de l'influence de l'alcool sur le corps humain:

Le voleur d'esprit est ce que l'alcool est appelé depuis longtemps. Les gens ont découvert les propriétés enivrantes des boissons alcoolisées pas moins de 8000 ans av. J.-C. - avec l'avènement des plats en céramique, qui ont permis de fabriquer des boissons alcoolisées à partir de miel, de jus de fruits et de raisins sauvages. La vinification a peut-être commencé avant le début de l'agriculture culturelle. Donc, le voyageur célèbre N.N. Miklouho-Maclay a observé les Papous de la Nouvelle-Guinée, qui n'étaient pas encore capables de faire du feu, mais qui savaient déjà comment faire des boissons à base de houblon. Aux VIe et VIIe siècles, les Arabes ont commencé à recevoir de l'alcool pur et l'ont appelé "al kogol", ce qui signifie "enivrant". La première bouteille de vodka a été fabriquée par Arab Ragez en 860. La distillation du vin pour produire de l'alcool a considérablement aggravé l'ivresse.

Où commence l'ivresse?
Les motifs de la première initiation à l'alcool sont variés. Mais tracé leurs changements caractéristiques en fonction de l'âge. Jusqu'à 11 ans, la première connaissance avec de l'alcool se produit soit par hasard, soit par "pour avoir faim", "traitée" avec du vin, soit par l'enfant lui-même qui essaie par curiosité (un motif principalement inhérent aux garçons). À un âge plus avancé, les motivations traditionnelles deviennent les motivations de la première utilisation de l'alcool: "célébration", "fête de famille", "invités", etc.

À partir de 14 ou 15 ans, de telles occasions apparaissent comme «il était incommode de suivre le rythme des gars», «des amis persuadés», «pour une compagnie», «pour du courage», etc.

En général, les motivations de la consommation d'alcool chez les adolescents sont divisées en deux groupes. Les motivations du premier groupe sont basées sur le désir de suivre les traditions, de faire l'expérience de nouvelles sensations, de la curiosité, etc. La formation de ces motifs est facilitée par certaines propriétés de la psyché des mineurs, le sens de leur réveil en âge adulte, le désir de ressembler à tout le monde, le désir d'imiter leurs aînés, etc. On peut expliquer dans une certaine mesure les caractéristiques d’âge des adolescents et leur consommation de boissons alcoolisées "par courage". Ce motif est lié au manque d'expérience de vie et de connaissances des mineurs, leur permettant de communiquer librement avec les autres (par exemple, avec les personnes âgées, les filles).

Le deuxième groupe de motivations liées à la consommation d’alcool, qui constitue l’ivrognerie en tant que type de comportement des délinquants, mérite une attention particulière. Ces motivations incluent l’effort de se débarrasser de l’ennui.

Enfin, certains adolescents consomment de l'alcool pour se soulager du stress, se libérer des expériences déplaisantes. Un état anxieux et tendu peut survenir en raison de leur position particulière dans la famille, la communauté scolaire.

Causes de consommation d'alcool.

Vous avez probablement entendu à plusieurs reprises l'expression: "buvons, chauffons-nous". On considère au quotidien que l'alcool est un bon outil pour réchauffer le corps. Pas étonnant que l’alcool soit souvent appelé "boissons fortes".
Ou une autre conviction qui existe parmi les gens: l'alcool excite, encourage, améliore l'humeur, le bien-être, rend la conversation plus vivante et plus intéressante, ce qui est important pour une entreprise composée de jeunes. Pas étonnant que l’alcool soit pris "contre la fatigue", avec les maux et presque toutes les festivités.
De plus, on pense que l’alcool est un produit hypercalorique qui satisfait rapidement les besoins énergétiques du corps, ce qui est important, par exemple, dans les conditions d’une randonnée, etc. Et dans la bière et les vins de raisins secs, il existe en outre tout un ensemble de vitamines et de substances aromatiques.
Ainsi, l'alcool sert à améliorer l'humeur, à réchauffer le corps, à prévenir et à traiter des maladies, en particulier comme désinfectant, ainsi que pour augmenter l'appétit et les produits à haute valeur énergétique. Où est la vérité ici et où est le délire? Un des congrès des médecins russes de Pirogov a adopté une résolution sur les dangers de l’alcool: «Il n’existe pas un seul organe du corps humain qui ne soit exposé à l’effet destructeur de l’alcool; plus sûr et plus fiable, il n’existe pas de condition aussi douloureuse dans laquelle il est nécessaire de prescrire de l’alcool pendant longtemps. "

Donc, les arguments sur les avantages de l'alcool - une idée fausse assez commune. Prenez au moins l'évidence: l'excitation de l'appétit après une pile de vodka ou de vin. Mais ce n'est que pour une courte période, jusqu'à ce que l'alcool appelé "jus d'allumage". À l'avenir, la consommation d'alcool, y compris de bière, ne nuit qu'à la digestion. Après tout, l’alcool paralyse l’action d’organes aussi importants que le foie et le pancréas. Académicien, Vladimir Mikhailovich Bekhterev (1857-1927), psychiatre et militant social de renom, a décrit les causes psychologiques de l'ivresse: les coutumes. Ces coutumes exigent de boire et de boire du vin de toute façon. "

Effet de l'alcool sur le système nerveux, taux d'alcoolémie.

L'alcool de l'estomac pénètre dans le sang deux minutes après avoir bu. Le sang le transporte dans toutes les cellules du corps. Les cellules des grands hémisphères du cerveau souffrent tout d'abord. L'activité réflexe conditionnée d'une personne s'aggrave, la formation de mouvements complexes ralentit, le rapport des processus d'excitation et d'inhibition dans le système nerveux central change. Sous l'influence de l'alcool, les mouvements volontaires sont perturbés, une personne perd la capacité de se contrôler.

La pénétration d'alcool dans les cellules du lobe frontal du cortex libère les émotions d'une personne, une joie injustifiée, un rire stupide et une facilité de jugement apparaissent. Suite à l'excitation croissante dans le cortex cérébral, il se produit un affaiblissement marqué des processus d'inhibition. Le cortex cesse de contrôler le travail des parties inférieures du cerveau. Une personne perd sa retenue, sa timidité, dit-elle et fait ce qu’elle n’a jamais dit et ne ferait pas tout en étant sobre. Chaque nouvelle portion d'alcool paralyse de plus en plus les centres nerveux supérieurs, comme si elle les liait et ne leur permettait pas d'interférer avec l'activité des parties inférieures du cerveau: la coordination des mouvements, tels que les mouvements des yeux (les choses commencent à doubler), est perturbée et une démarche gênante apparaît.
On observe une perturbation du système nerveux et des organes internes lors de toute utilisation d’alcool: à usage unique, épisodique et systématique.
On sait que les troubles du système nerveux sont directement liés à la concentration d’alcool dans le sang d’une personne. Lorsque la quantité d'alcool est comprise entre 0,04 et 0,05%, le cortex cérébral est désactivé, la personne perd le contrôle de soi-même, la capacité de raisonner de manière intelligente. Avec une concentration d'alcool dans le sang de 0,1%, les parties profondes du cerveau qui contrôlent les mouvements sont inhibées. Les mouvements humains deviennent incertains et s'accompagnent de joie gratuite, de réveil, de folie. Cependant, chez 15% des personnes, l’alcool peut provoquer le découragement, un désir de s’endormir. Au fur et à mesure que le taux d'alcool dans le sang augmente, la capacité de perception auditive et visuelle d'une personne diminue, la vitesse des réactions motrices diminue.
La concentration en alcool de 0,2% affecte les zones du cerveau qui contrôlent le comportement émotionnel d’une personne. En même temps, les instincts de base se réveillent, une agressivité soudaine apparaît.
Lorsque la concentration d'alcool dans le sang de 0,3% des personnes, bien que consciente, ne comprend pas ce qu'elle voit et entend. Cette condition est appelée matité alcoolique.
Une concentration d'alcool dans le sang de 0,4% entraîne une perte de conscience. Une personne s'endort, sa respiration devient irrégulière, il se produit une vidange involontaire de la vessie. La sensibilité est absente.
La mort de l'alcool dans le sang entre 0,6 et 0,7% peut entraîner la mort. À la suite d'une consommation épisodique d'alcool développe souvent une dépendance douloureuse, une attraction incontrôlée de l'alcool - l'alcoolisme.

L'alcoolisme n'est pas une habitude, mais une maladie

L'alcoolisme n'est pas une habitude, mais une maladie. L'habitude est contrôlée par la conscience, vous pouvez vous en débarrasser. La dépendance à l'alcool est plus difficile à surmonter en raison d'un empoisonnement du corps. Environ 10% des personnes qui boivent de l'alcool deviennent des alcooliques. L'alcoolisme est une maladie caractérisée par des changements mentaux et physiques dans le corps.
Le destructeur de l'organisme en croissance
Les scientifiques du monde entier pendant près de quarante ans, de plus en plus forts et alarmants, déclarent le danger qui menace la jeune génération - enfants, adolescents, jeunes. Il s’agit d’une consommation de plus en plus importante de boissons alcoolisées par des mineurs.
Peut-être n'est-il pas nécessaire de faire preuve d'imagination particulière pour imaginer les dommages qu'un adolescent peut causer au moins à une seule utilisation de vin ou même de bière. Les études modernes permettent raisonnablement d'affirmer qu'il n'y a pas de tels organes et tissus dans le corps humain qui ne soient affectés par l'alcool. Une fois dans le corps, il est assez lentement (à un taux de 0,1 g pour 1 kg de poids corporel par heure) est décomposé dans le foie. Et seulement 10% de la quantité totale d'alcool consommée est excrétée de l'organisme sans aucune modification. L'alcool restant circule avec le sang dans tout le corps jusqu'à ce que le tout soit cassé. La haute perméabilité des tissus "jeunes" et leur saturation en eau permettent à l'alcool de se répandre rapidement dans le corps en croissance.
L'usage répété ou fréquent d'alcool a des effets dévastateurs sur le psychisme d'un adolescent. Dans le même temps, non seulement le développement de formes de pensée supérieures, le développement de catégories éthiques et morales et de concepts esthétiques sont retardés, mais les capacités déjà développées sont également perdues. L'adolescent que l'on appelle "s'émousse", intellectuellement, émotionnellement et moralement.
La deuxième "cible" de l'alcool est le foie. C'est ici, sous l'action des enzymes qu'il se scinde. Si le taux d'entrée de l'alcool dans les cellules du foie est supérieur au taux de sa dégradation, il se produit alors une accumulation d'alcool entraînant des lésions des cellules du foie. L'alcool perturbe la structure des cellules hépatiques, entraînant la dégénérescence de ses tissus. Avec l’utilisation systématique de boissons alcoolisées, les changements graisseux dans les cellules du foie entraînent une nécrose du tissu hépatique - une cirrhose du foie se développe, une maladie très grave accompagnant presque toujours l’alcoolisme chronique. L'effet de l'alcool sur le foie d'un adolescent est encore plus destructeur, car cet organe est en phase de formation structurelle et fonctionnelle. La défaite des cellules hépatiques entraîne une perturbation du métabolisme des protéines et du carbone, la synthèse des vitamines et des enzymes. On pourrait dire que les boissons alcoolisées "rongent" la membrane muqueuse de l'œsophage, de l'estomac, violent la sécrétion et la composition du suc gastrique, ce qui complique le processus de digestion et finit par nuire à la croissance et au développement des adolescents.
Ainsi, l'alcool affaiblit le corps, inhibe la formation et la maturation de ses organes et systèmes et, dans certains cas, par exemple en cas d'abus, et arrête complètement le développement de certaines fonctions du système nerveux supérieur. Plus le corps est jeune, plus l'alcool est pernicieux. En outre, la consommation d'alcool par les adolescents beaucoup plus rapidement que par les adultes entraîne la formation d'alcoolisme chez eux.

3) Facteurs de risque pour la santé humaine

Hygiène alimentaire:
"Règles d'or de la nutrition"


  • Besoin de manger régulièrement

  • Consommation alimentaire modérée

  • Mâcher la nourriture à fond

  • Le régime alimentaire doit être varié et complet dans sa composition (15-20% de protéines, 20-30% de matières grasses, 50-55% de glucides)

Sagesse populaire:

  • "Glutton creuse sa propre tombe avec ses propres dents"

  • "La nourriture qui n'est pas digérée mange celui qui l'a mangé"

  • "Manger tellement que le corps du bâtiment ne meurt pas de trop manger"

  • "Vous allez bien vivre - doucement avaler"

  • "Qui mâche longtemps - il vit longtemps"

La suralimentation est un facteur de risque conduisant à l'obésité

Rappelez-vous: les personnes obèses vivent en moyenne 6 à 8 ans de moins que les personnes de poids normal

L'hypodynamie est un exercice inadéquat, qui caractérise le mode de vie lui-même.

Les médecins ont établi depuis longtemps que ses effets sont le vieillissement prématuré du corps et la survenue de diverses maladies. Avec un style de vie sédentaire, les symptômes du vieillissement se manifestent beaucoup plus tôt et s’intensifient de jour en jour. Le vieillissement croissant du corps se manifeste par une diminution de la force physique et un épuisement des capacités intellectuelles.

Le corps humain a une grande réserve. Seulement 35% des fonctionnalités absolues sont impliquées dans les activités quotidiennes. Les fonctions inutilisées sans entraînement s'atrophient progressivement, entraînant la perte de réserves et la perte de la capacité d'adaptation à l'évolution des conditions de vie. L'absence de stress physique systématique conduit au fait que les systèmes respiratoire et cardiovasculaire commencent à vieillir à partir de 12-13 ans. Le mouvement est l’un des facteurs naturels les plus importants et absolument nécessaires au développement et à la préservation de la santé.

Étape 2 - Réaliser et analyser un sondage auprès des étudiants

Parmi les élèves de l'école (194 élèves de la 7ème à la 11ème année ont été impliqués), des enquêtes ont été menées.

Questionnaire №1 "Fumez-vous?"


  1. Tu fumes constamment

  2. Tu ne fume pas

  3. Tu fumes parfois pour compagnie

Questionnaire №2 "Les raisons pour lesquelles tu fumes"

3) Pour ne pas s'ennuyer

4) Mes amis fument aussi, pour compagnie

5) Je ne veux pas me démarquer, être le «mouton noir», je veux être comme tout le monde

6) Les adultes fument aussi, mais je ne peux pas, je suis aussi un adulte

7) Derrière une cigarette, il est plus facile de communiquer avec les autres.

Ce questionnaire a été réalisé auprès des personnes ayant répondu positivement aux questions 1 et 3 du questionnaire n ° 1. Les étudiants peuvent choisir plusieurs réponses.

À la suite de la dernière enquête, un tableau récapitulatif a été établi reflétant la répartition des mauvaises habitudes parmi les étudiants interrogés. Les questions du questionnaire sont présentées dans le tableau.

Les effets de la nicotine sur le corps humain

Depuis que Columbus a découvert le tabagisme en Europe, l’humanité est rapidement devenue dépendante de ce métier néfaste pour la santé. Cependant, depuis lors, les médecins ont affirmé que la nicotine était loin d’être utile à notre corps. Vous parler de cet impact négatif plus en détail.

Comment l'absorption de nicotine dans le corps humain

En entrant dans le corps humain avec la fumée de tabac, une substance toxique fait un long chemin: de la trachée aux alvéoles des poumons. Les alvéoles sont une sorte de bulle à travers laquelle se déroule un processus d'échange de gaz. C'est un petit organe, mais extrêmement important pour une respiration normale. À partir de là, la nicotine commence à être absorbée dans le sang.

Si nous décrivons le processus d'absorption de la nicotine d'un point de vue temporel, nous pouvons dire que cela ne prend que 8 secondes à partir du moment où la première bouffée pénètre la nicotine dans le cerveau. La concentration de nicotine dans le sang commence à diminuer de manière immédiate - seulement après une demi-heure. Pendant tout ce temps, la nicotine nuit en permanence aux reins, aux poumons et au foie.

Comment la nicotine affecte notre corps

Cette substance endommage absolument tous les organes, mais la nicotine a l’effet le plus néfaste sur notre système nerveux. La nicotine n'est pas moins nocive pour le système cardiovasculaire: sa présence constante dans le corps humain contribue au développement d'une maladie telle que l'athérosclérose des vaisseaux sanguins, qui à son tour entraîne diverses maladies cardiaques.

De plus, la nicotine est un cancérigène, c’est-à-dire qu’elle contribue au développement du cancer. Les médecins prouvent depuis longtemps que 80% des personnes atteintes d'un cancer du poumon sont des fumeurs. Cette tendance s’observe également chez les patients atteints d’un cancer de la lèvre, d’un cancer de la trachée, etc.

La conséquence la plus terrible pour notre corps de l’entrée de nicotine dans notre corps est peut-être la mutation cellulaire. Cependant, certains types de mutations sont hérités et il est tout simplement impossible de changer ce processus.

Nicotine et fumeur passif

La nicotine nuit non seulement au fumeur, mais à tous ceux qui l'entourent. Les scientifiques en sont venus à la conclusion qu’une personne qui ne fume pas, faisant partie d’un cercle de fumeurs, présente un risque de cancer plus élevé que les fumeurs eux-mêmes - la différence est d’environ 20%. Si une personne non-fumeur dans une famille fume directement dans un appartement, cela augmente également le risque de développer un cancer - jusqu'à 70%.

Pourquoi une personne non-fumeur souffre-t-elle encore plus qu'un fumeur? Le fait est que la fumée qu'un fumeur inhale, et celle qui se forme lors de la combustion lente entre bouffées, a une composition chimique complètement différente. La fumée des cigarettes en combustion est beaucoup plus saturée de substances nocives telles que la nitrosamine ou le benzopyrène.

Que se passe-t-il si vous renoncez à la nicotine?

La nicotine continue d'affecter le corps humain même 24 à 27 heures après avoir cessé de fumer. Ayant besoin d'une nouvelle dose de poison, une personne commence à ressentir les conséquences du syndrome dit de sevrage. En d’autres termes, le corps envoie à la personne une sorte de signal indiquant qu’elle a besoin d’une dose familière de cette substance nocive.

Les symptômes de ce syndrome comprennent une augmentation de la fatigue et de la dépression, un manque de sommeil et des maux de tête, de l'irritabilité et une dégradation de l'attention, de l'anxiété. Cette condition dure longtemps, mais si le fumeur trouve la force de renoncer à la dépendance pendant au moins deux semaines, la manifestation de ces symptômes disparaîtra progressivement.

La nicotine est une substance nocive pour le corps: le cœur et les poumons, le foie et les reins, elle aggrave l'état de la peau et contribue à l'apparition de nombreuses maladies. Dans les cas graves, avec une intoxication à la nicotine, une personne doit être hospitalisée, sinon une dépendance peut être fatale.

Nicotine - à travers les yeux des médecins

Feuilles de tabac alcaloïde, la nicotine pénètre dans le fumeur par les poumons. Absorbé dans les capillaires pulmonaires, il pénètre dans la circulation sanguine et se répand dans tout le corps. Dans le système nerveux central, dans les ganglions autonomes, dans les composés neuromusculaires, il existe des récepteurs sensibles à la nicotine (récepteurs acétylcholinergiques). La stimulation de ces récepteurs entraîne des modifications du travail de tous les systèmes du corps. Les palpitations deviennent plus fréquentes, la pression artérielle augmente, les vaisseaux périphériques se contractent, tandis que les vaisseaux cérébraux se dilatent, l'adrénaline est libérée dans le sang et le glucose s'accumule dans le sang.

Toutes les réactions déclenchées par la présence de nicotine dans le sang nécessitent une dépense d'énergie. Par conséquent, le tabagisme, même en l'absence d'un effort physique adéquat, ne permet pas à une personne de récupérer.

La haute toxicité de la nicotine n’est pas non plus un mythe créé pour effrayer les personnes crédules du tabagisme. Si la nicotine contenue dans une cigarette est administrée par voie intraveineuse à une personne, la mort est inévitable. Pendant le tabagisme, la dose de nicotine qui pénètre dans le corps est beaucoup moins importante, du fait que toute la fumée ne pénètre pas dans les poumons, mais que la partie atteignant les poumons est très diluée. Mais même une petite dose de nicotine est suffisante pour que le corps la reconnaisse et commence à réagir spécifiquement à sa présence.

Beaucoup soutiennent que le plus néfaste d'une cigarette n'est pas la nicotine, mais la fumée de tabac. C'est vrai, mais seulement en partie. C'est grâce à la nicotine qu'apparaît une dépendance persistante à l'égard de la cigarette, qui permet au fumeur de rester accroché, même s'il est conscient de tout le mal et le caractère destructeur de son habitude.

Habit ou dépendance?

La nicotine stimule la libération d'adrénaline dans le sang, ainsi que les hormones de joie - les endorphines. En conséquence, le fumeur ressent une montée d'humeur, une montée de vigueur, une clarté dans la tête et un réveil soudain, connaît une légère euphorie. Mais l'effet de la nicotine est de très courte durée. Après 20-30 minutes, la concentration de nicotine est réduite de sorte que tous les effets causés par une cigarette commencent à s'estomper. Le cerveau nécessite un nouveau dopage, une alimentation supplémentaire. C'est une sorte de réflexe conditionné: aimez-le, donnez plus!

Le fait que la nicotine crée vraiment une dépendance est proche du narcotique - c'est un fait prouvé. Mais il existe deux aspects à cette dépendance, chacun tenant une personne sous sa main, chacun nécessitant des méthodes de traitement distinctes.

Dépendance physique

La condition dans laquelle le corps s'adapte et s'habitue à l'absorption systématique d'une substance particulière et réagit douloureusement à son absence est appelée dépendance physique. La dépendance physique nous donne le droit d'ajouter le tabagisme à la liste des dépendances.

Un syndrome d'abstinence qu'un fumeur éprouve lorsqu'il abandonne volontairement une cigarette est une manifestation visuelle de la dépendance physique. Diminution des performances, interruptions du travail du système cardiovasculaire, maux de tête, dépression - telles sont les manifestations de l’abstinence à la nicotine. Mais si le fumeur dépendait uniquement de la nicotine, cesser de fumer ne serait pas si difficile. Surmonter la rupture de la nicotine n'est pas si difficile. Il existe des médicaments à effet nicotinique, une variété de patchs contenant de la nicotine, des films, des inhalateurs. Il est plus difficile de rompre le lien de dépendance mentale.

Dépendance mentale

Le cours d’action habituel, formé à partir de la répétition répétée d’un rituel, est appelé dépendance mentale. Quelqu'un fumait à l'arrêt de bus, attendant le bus; quelqu'un ne pense pas une conversation amicale sans cigarette; il est nécessaire que quelqu'un fume pour faire face à une tâche difficile. Parfois, toute la vie du fumeur est constituée de ces fragments «dépendants de la cigarette». La chose la plus difficile dans le traitement de la dépendance mentale est de briser les stéréotypes. Ici, aucun médicament ne vous aidera, vous avez seulement besoin d'une décision volontaire.

Il existe de nombreuses techniques pour aider à surmonter la dépendance mentale, mais sans le désir du fumeur, sans sa ferme intention de quitter la cigarette, toute technique est inefficace.

La plupart des fumeurs sont sujets à deux types de dépendance. Pour déterminer à quel point une personne est dépendante d'une cigarette, il convient de ne lui poser que 3 questions simples auxquelles il doit répondre sans ambiguïté: oui ou non.

  1. Fumez-vous environ 20 cigarettes par jour?
  2. Dans la première demi-heure qui suit le réveil, fumez-vous toujours?
  3. Votre bien-être se dégrade-t-il pendant la période de refus volontaire ou forcé de cigarettes?

Les réponses positives à ces questions révèlent un fort degré de dépendance à la nicotine, dont le traitement nécessitera détermination et des efforts considérables. Par conséquent, il est préférable d'arrêter exactement quand vous pouvez répondre «non!» À l'une de ces questions.

Principe d'action de la nicotine

Une fois ingérée, la nicotine se propage rapidement dans le sang à tous les organes. 7 secondes suffisent pour que la nicotine pénètre dans le cerveau. La nicotine peut traverser la barrière hémato-encéphalique (protection physiologique du système nerveux central contre les micro-organismes circulant dans le sang). La dose de nicotine qui pénètre dans le corps à chaque cigarette que vous fumez est nettement inférieure à la quantité de nicotine contenue dans la fumée. Lorsque vous fumez, la quantité de nicotine qui pénètre dans le corps est beaucoup plus faible que lorsque vous utilisez du tabac à priser et du tabac à chiquer.

La nicotine, qui pénètre dans l'organisme, affecte les récepteurs nicotiniques de l'acétylcholine et augmente leur activité, ce qui entraîne une production accrue d'épinéphrine, ainsi que la libération d'adrénaline et de noradrénaline dans le sang, ce qui modifie l'arrière-plan émotionnel d'une personne et génère un sentiment d'excitation, de vigueur, de clarté d'esprit, éclat d'énergie, relaxation psychologique, sensation de légèreté et de bonheur.

L'effet de la nicotine sur le système cardiovasculaire se manifeste par une forme de tachycardie, une augmentation de la pression artérielle, une vasoconstriction, entraînant une perturbation de l'apport sanguin aux organes. L'effet de la nicotine sur les organes internes est dû à l'effet réflexe. L'effet de la nicotine sur les récepteurs contribue également à augmenter la production de dopamine, un neurotransmetteur qui provoque une sensation de plaisir et de satisfaction.

Sous l'influence d'enzymes, la nicotine est oxydée en acide nicotinique non toxique (vitamine PP), mais le corps humain ne produit pas les enzymes nécessaires à l'oxydation. Par conséquent, un manque de vitamine PP peut être observé même chez les fumeurs.

L'effet de la nicotine sur le corps humain

Une cigarette peut contenir jusqu'à 1,27 mg de nicotine qui, lorsqu'elle est administrée par voie intraveineuse, est mortelle pour l'homme. L'effet de la nicotine modifie le fonctionnement de tous les systèmes organiques. La nicotine développe une dépendance psychologique et physique.

La dépendance psychologique est une habitude créée dans le contexte de la répétition répétée d'une action. La dépendance psychologique à la nicotine est renforcée par un changement de l'arrière-plan émotionnel, qui est l'un des principaux facteurs influençant la nicotine sur le corps. Un fumeur s'habitue non seulement à recevoir une dose de nicotine qui stimule l'activité nerveuse (qui est une dépendance physique), mais aussi au rituel lui-même, qui devient une partie intégrante de sa vie.

L'impact négatif de cette substance sur le corps se manifeste par la perturbation de ses systèmes principaux: le système nerveux central, les systèmes cardiovasculaire et endocrinien. En plus de la formation de dépendance psychologique et physique, la nicotine contribue au développement du cancer du système respiratoire, de la cardiopathie ischémique, de la bronchite chronique. Les fumeurs exposés à l'action permanente de la nicotine risquent davantage de développer une thrombose et une athérosclérose, car la nicotine contribue à la vasoconstriction.

L'effet de la nicotine sur le corps se manifeste également par la guérison lente des ulcères, une hypersécrétion chronique de mucus. L'effet de la nicotine contribue au développement précoce de l'impuissance chez l'homme. Les femmes exposées à l'action permanente de la nicotine ont des difficultés de conception et de grossesse réussie.

Intoxication à la nicotine: les principaux symptômes

Des doses excessives de nicotine dans l'organisme entraînent une intoxication. Les principaux symptômes d'une intoxication aiguë à la nicotine sont les suivants:

Distinguez également l'intoxication chronique à la nicotine, dont les symptômes sont:

  • Processus inflammatoires des muqueuses de la cavité buccale, du larynx, du nasopharynx;
  • Le développement de maladies chroniques du système respiratoire;
  • Salivation accrue;
  • Diminution de l'acidité du suc gastrique;
  • Augmentation de la motilité du gros intestin.

La composition de la fumée de tabac

En inhalant la fumée de cigarettes, nous ne pensons même pas aux poisons les plus puissants qui pénètrent dans notre corps. Et quelles conséquences désastreuses cela mène. Dans un an, deux, dans 10 ans. Toutes les substances sont extrêmement nocives et provoquent chacune une maladie extrêmement difficile, voire impossible.

Alors, quels éléments chimiques sont présents dans la fumée de cigarette?

Les résines Ils se déposent sur la surface interne des poumons sous forme de plaque noire. Provoquer le cancer, la paralysie du système de nettoyage des poumons, les dommages aux sacs alvéolaires, conduisent à de nombreuses maladies du système respiratoire.

Cancérogènes. Provoquer des mutations dans les cellules, provoquer le cancer, réduire l'immunité.

Nitrosamines. Ils provoquent des cancers du poumon, de l'œsophage, du pancréas et de la cavité buccale.

Monoxyde de carbone Interfère avec la circulation sanguine normale, provoque une charge accrue sur le cœur, les poumons et les vaisseaux sanguins. Contribue au spasme des artères coronaires, endommage leurs parois.

Polonium 210. Réception dans les réacteurs nucléaires par irradiation d'isotopes de bismuth. Dans le corps humain entre avec la fumée de cigarette. Très toxique en raison de l'émission de particules alpha. Après avoir fumé une cigarette, une personne reçoit autant de métaux lourds qu’elle aurait pu en recevoir, respirant les gaz d’échappement pendant 16 heures.

Cyanure d'hydrogène ou acide cyanhydrique. Contribue aux maladies du coeur et des vaisseaux sanguins, l'infarctus du myocarde, empoisonne le corps dans son ensemble.

76 métaux. Ils sont contenus dans la fumée de tabac et agissent comme des cancérogènes.

La liste redoutée s'allonge encore et encore. Mais ce qui est dit ici suffit à cesser de fumer immédiatement.

Effet de la nicotine sur le système nerveux central

La fumée de cigarette nuit à l'activité du système nerveux central. Fumer entraîne des troubles du sommeil, une excitabilité excessive, une incapacité à se concentrer, une irritabilité excessive. La nicotine affecte la moelle épinière, les fibres nerveuses et le tissu cérébral. La conduction des neurones est perturbée, ce qui conduit à diverses maladies. Chez les fumeurs, la sclérose cérébrale, la radiculite, la névrite, la polynévrite et les spasmes vasculaires sont assez fréquents. Également des maux de tête fréquents, des troubles de la mémoire, des tremblements de la main, une baisse de l'humeur, des vertiges. Développé une forte dépendance à la cigarette.

L'effet de la nicotine sur le système cardiovasculaire

Le tabagisme est l’un des facteurs du développement de formes graves d’athérosclérose, ce qui provoque la progression de maladies telles que les accidents vasculaires cérébraux, l’endartérite oblitérante des membres inférieurs, l’anévrysme aortique, les maladies coronariennes, l’hypertension et l’insuffisance cardiaque. Les plaques de cholestérol obturent les vaisseaux sanguins, réduisent leur perméabilité au sang, ce qui menace la circulation cérébrale, les accidents vasculaires cérébraux et les crises cardiaques.

Des maladies telles que l'endartérite oblitérante et la thromboangiite oblitérante chez les jeunes ne se rencontrent que chez les fumeurs. La nicotine conduit à un vasospasme, ce qui entraîne une augmentation du rythme cardiaque et est à l'origine de l'usure prématurée du muscle cardiaque. Vous devez savoir que de tels changements dans le corps sont irréversibles.

L'effet de la nicotine sur la sphère sexuelle

En règle générale, le tabagisme provoque un déséquilibre hormonal du corps, car les troubles circulatoires affectent négativement les organes endocriniens, en particulier l'hypophyse et l'hypothalamus. Par conséquent, la dysfonction érectile, la prostatite et l'adénome de la prostate, une diminution de la libido chez les femmes et le développement de tumeurs malignes et bénignes des organes de reproduction.

Les maladies les plus courantes associées au tabagisme

  • Les fumeurs sont constamment à risque. Ils sont plus susceptibles de contracter des maladies graves que les non-fumeurs.
  • Gastrite chronique du fumeur, douleurs à l'estomac, fleurs blanches sur la langue, halitose, cancer de l'estomac et de l'œsophage.
  • Lésions des membres inférieurs dues à des spasmes vasculaires, douleurs dans les jambes, ulcères trophiques, gangrène.
  • Anomalies dans le travail du cœur, essoufflement, faiblesse, transpiration, performances médiocres, douleur cardiaque, crise cardiaque, angine de poitrine.
  • Cancer des cordes vocales, langue, papillomatose des cordes vocales.
  • Cancer du poumon, cancer bronchique, fumeur de bronchite chronique, toux fréquente, toux matinale.
  • Maladie du sein chez la femme, cancer du sein.
  • Cancer de l'utérus, cancer du col utérin dû à une hypoxie, troubles circulatoires dans les tissus des organes de reproduction.
  • Impuissance chez l'homme, cancer de la prostate, carcinomatose génitale.

Prenez soin de votre santé, arrêtez de fumer, car la dépendance au tabac est un moyen direct de ne nulle part.

Comment la nicotine affecte-t-elle le corps?

L'intoxication du corps par la nicotine entraîne la destruction de tous les organes et systèmes internes sans exception. Les substances cancérigènes s'accumulent avec la nicotine, ce qui peut provoquer la croissance des cellules cancéreuses. L'une des conséquences les plus graves de la dépendance à la nicotine est le processus irréversible de mutation de cellules qui peut être transmis au niveau génétique de génération en génération.

- système nerveux

La zone d’exposition à la nicotine est trop importante, mais le système nerveux est le plus durement touché. Pendant le tabagisme, non seulement les terminaisons nerveuses périphériques sont endommagées, mais également le cortex cérébral, ce qui entraîne irritabilité, agressivité, névrose et maux de tête constants.

- système cardiovasculaire

Chaque cigarette que vous fumez provoque un spasme des vaisseaux sanguins, détruit leurs parois, ce qui entraîne une insuffisance de la circulation sanguine et, par conséquent, une augmentation du rythme cardiaque et du pouls. Les statistiques montrent qu'environ 80% de toutes les maladies du système cardiovasculaire sont diagnostiquées chez les gros fumeurs.

- santé mentale

Dans la pratique médicale, des cas de psychose à l'origine d'une dépendance aiguë à la nicotine ont été enregistrés. La fumée de tabac a un effet stimulant sur la psyché humaine et perturbe la coordination de la conscience. Les résultats de recherches scientifiques ont montré que la nicotine inhibait assez fortement les capacités et les réactions mentales.

- tractus gastro-intestinal

L’accumulation excessive de nicotine dans le corps entraîne une intoxication chimique avec cette substance, qui détruit les muqueuses, ce qui entraîne une inflammation des tissus du tube digestif et la formation d’ulcères.

- système respiratoire

L'inhalation stable de fumée de tabac affecte les organes supérieurs et inférieurs du système respiratoire. La nicotine est souvent la principale cause d'inflammation de la trachée et des bronches, qui provoque une toux. Un peu plus tard, vous pouvez observer une expansion non naturelle des poumons, qui en médecine est répertoriée comme étant de l'emphysème. Ce problème est diagnostiqué chez 75% des fumeurs. Chaque année, le fait de fumer du tissu pulmonaire ne permet plus de remplir pleinement sa fonction, ce qui augmente les risques de contracter la tuberculose.

- dépendance physique

Si une personne, pour une raison ou une autre, décidait de cesser de fumer et avait besoin de nicotine pendant la période d'inhabituation, cela suggère qu'il est mentalement dépendant du tabagisme. La dépendance physique à la nicotine résulte de l’habitude de s’habituer à l’utilisation régulière d’une substance en particulier, ce qui la rend impatiente d’attendre la prochaine dose. Cette caractéristique a conduit à l'inclusion de la nicotine dans la liste des drogues légères.

- Dépendance mentale

Chaque fumeur est habitué à fumer une cigarette dans certaines circonstances. Par exemple, l'habitude de fumer le matin avec une tasse de café fort ou simplement de parler au téléphone. De tels rituels peuvent être attribués à une forte dépendance psychologique. En règle générale, chacun a ses propres dizaines de situations spécifiques qui ne peuvent être évitées sans une cigarette. Il est possible de vaincre la dépendance mentale uniquement par la force de la volonté et par un désir ferme.

- Comment la nicotine affecte-t-elle le fœtus et la grossesse?

Fumer pendant la grossesse a souvent des conséquences désastreuses et conduit à de graves complications. L'accumulation de nicotine dans le sang provoque un développement anormal du placenta et son décollement pouvant entraîner la mort du fœtus. Un travail prématuré ou une fausse couche peuvent survenir au cours du premier trimestre. La plupart des femmes ne sont convaincues du danger du tabagisme que dans les trois premiers mois. C'est un mythe commun.

L'effet néfaste de la nicotine ne se termine pas avec les pathologies de la gestation, elle peut se faire sentir après la naissance d'un enfant et même après quelques années. En fumant une cigarette, une femme enceinte prive son bébé de l'apport nécessaire en nutriments et en oxygène, qui lui est acheminé par les vaisseaux sanguins du cordon ombilical, ce qui entraîne une privation d'oxygène du fœtus et son développement anormal. Fumer pendant la grossesse cause beaucoup de tort à l'enfant à naître, perturbe tous les processus métaboliques de l'organisme, inhibe le développement normal et perturbe l'activité du système nerveux et du cerveau. Les statistiques indiquent que la majorité des nouveau-nés présentant des anomalies graves sont des enfants de mères qui fument. Les conséquences de la dépendance à la nicotine pendant l'accouchement peuvent être les plus imprévisibles, par exemple une fente labiale, une fente palatine, une cardiopathie congénitale, une hypoplasie du système respiratoire, du pied bot, etc. Les premiers symptômes d’une intoxication intra-utérine à la nicotine sont une hypertonicité, une incapacité à respirer, une agitation, un score d'Apgar faible, un sommeil de nuit médiocre.

- l'effet de la nicotine sur le système reproducteur

Le tabagisme entraîne des troubles du système urogénital et du système endocrinien, ce qui engendre de nombreux dysfonctions sexuelles, tant chez les femmes que chez les hommes. L'accumulation de nicotine dans le corps entraîne le fait que le potentiel masculin diminue, le cycle menstruel se déstabilise, les ovaires cessent de fonctionner prématurément.

Ce sont les jeunes fumeuses qui souffrent le plus, car le fait de fumer a souvent pour conséquence une perte de la fonction de reproduction ou un fonctionnement anormal du système de reproduction.

Nous avons également lu: sur les dangers de la cigarette >>>

Tabagisme passif

Tout le monde sait que la fumée de cigarette nuit non seulement au fumeur, mais aussi à ses proches. Le tabagisme passif est également nocif en tant qu'actif et les conséquences peuvent ne pas être les plus agréables. Par conséquent, si une personne fume dans une maison où vivent d'autres membres de la famille, elle met indirectement ses proches en grand danger. Le tabagisme passif augmente le risque de cancer de plusieurs fois, ce qui équivaut à 70%. Cela s'explique par la composition chimique différente de la fumée de cigarette au cours de la combustion et de la combustion lente. Quand une cigarette brûle, la fumée de tabac est plus dangereuse et contient deux substances plus nocives: la nitrosamine et le benzapiren, que le fumeur passif respire.

Symptômes caractéristiques du sevrage à la nicotine

Ceux qui ont essayé d'arrêter de fumer et s'en sont bien sortis savent probablement ce qui se passe la première fois après avoir abandonné la cigarette. Le premier jour, des symptômes tels qu'irritabilité, insomnie, maux de tête et dépression commencent à apparaître. Le corps commence à demander agressivement la prochaine dose de votre médicament préféré. Tout le monde ne peut pas supporter adéquatement tous ces tests et suivre ce chemin jusqu'au bout. Mais avec une bonne motivation et un fort désir, il est nécessaire de ne tenir que quelques semaines, après quoi tous les symptômes disparaîtront d'eux-mêmes.

Dépendance à la nicotine et conduite de véhicules

En étudiant les statistiques des accidents de la route, nous pouvons conclure que presque tous les conducteurs étaient des fumeurs actifs. Influençant le psychisme et le système nerveux, la nicotine entraîne une fatigue rapide, une perte de coordination, une conscience floue et une diminution de la vitesse de réaction. À la suite de nombreuses études, il a été prouvé qu'avec chaque cigarette que vous fumez, l'acuité visuelle diminue de plusieurs pour cent, ce qui est très mauvais pour les conducteurs. La concentration réduite est la cause principale des accidents fréquents.

Qu'est-ce que la nicotine affecte

Fumer des cigarettes est un acte psychologique. L'effet sur le subconscient est si important qu'une personne, de manière indépendante, cause un préjudice majeur à sa santé. Une fois dans les poumons, les substances résultant de la combustion du tabac sont absorbées par les parois de l'organe et pénètrent dans le sang. C'est par la circulation sanguine que la nicotine atteint le cerveau.

L'effet de la nicotine sur le corps humain est son effet sur quatre systèmes:

  • organes respiratoires;
  • organes digestifs;
  • système nerveux central;
  • système cardiovasculaire.

Récemment, un groupe expérimental a été mené par une équipe de recherche dont le but était d'identifier l'effet de la nicotine sur les régions du cerveau. Au cours de l'expérience, il a été constaté que le premier contact du neurone avec la substance était accompagné d'une réaction agressive. Pour cela, certaines impulsions ont été produites qui indiquent que le corps combat un irritant. Par la suite, le contact de la nicotine avec un neurone était accompagné de l'indifférence complète du second. Après un certain temps, les neurones "nécessitaient" l'apparition d'une substance. C'est grâce à cette technique que la formation de la dépendance a été révélée.

Dans certains cas, cette substance est capable de remplacer les hormones du plaisir. À cet égard, la production d'hormones elle-même est ralentie. Le développement de cette situation est dangereux car à l'avenir cette hormone ne sera plus du tout produite.

La nicotine ne prend que quelques secondes pour atteindre le cerveau. Sous l'influence des toxines, le système nerveux central ralentit son travail. Cela conduit au fait que l'effet de la nicotine sur le corps humain se traduit par une accélération du rythme cardiaque, le rétrécissement des vaisseaux sanguins dans les membres et l'expansion de leurs parties situées dans le cerveau. Cela conduit à la libération d'adrénaline dans le sang, ce qui contribue à une diminution de la glycémie.

Toutes ces réactions nécessitent une énergie constante. À cet égard, même en menant un style de vie sédentaire, un fumeur ne souffre pas de surpoids. En parler positivement est assez difficile, car le manque de gain de poids est compensé par divers composés toxiques.

L'adrénaline et les endorphines, qui sont sécrétées dans le corps, provoquent une euphorie, une bonne humeur et un tonus accru. Cependant, ces effets sont temporaires. Pour qu'ils réapparaissent, le corps doit être rempli de nicotine une fois de plus. Ce fait contribue au développement d'une dépendance psychologique et physiologique.

Dépendance physiologique

Une ingestion régulière de nicotine dans le corps entraîne une dépendance physiologique, qui se traduit par la demande du corps pour une nouvelle dose de toxine. L'abandon du tabac déclenche des processus accompagnés de symptômes douloureux graves. Chez l'homme, l'activité diminue nettement, des douleurs cardiaques, de l'apathie et de la dépression apparaissent. En outre, cesser de fumer peut être accompagné de migraines sévères.

Et ce n’est qu’une petite partie des symptômes, qui se manifestent chez presque tous les toxicomanes. L'autre partie des symptômes présente des différences individuelles. Outre la dépendance physique, il existe également une dépendance psychologique, encore plus difficile à surmonter.

Dépendance psychologique

Quand on demande aux spécialistes ce que la nicotine affecte, ils commencent à parler de la quantité de fumée nocive pour les organes internes. Peu de médecins disent que la dépendance psychologique est plus prononcée qu’aucune autre.

Cela est dû au fait que dans la plupart des cas, une personne utilise une cigarette pour faire une pause dans son travail, "tuer" l'ennui et le temps d'attente. Il est beaucoup plus difficile de composer avec l'habitude elle-même qu'avec les symptômes qui accompagnent l'abandon du tabac.

Afin de faire face à la dépendance, vous devez non seulement obtenir le stimulus nécessaire, mais également repenser complètement votre vie. Il est nécessaire de trouver la racine du problème psychologique et de l'éliminer. Par exemple, si une personne fume beaucoup en attendant son transport, vous devez remplacer votre cigarette par des bonbons ou des graines. Ceci est juste un exemple de la façon de traiter le problème.

Malheureusement, il n’existe pas de traitement curatif de la dépendance psychologique, il est donc très important de travailler quotidiennement sur soi-même.

Comment la nicotine affecte le corps

Fumer est l'un des meilleurs moyens de tuer ses propres organes. Un coup puissant pour l'utilisation de cigarettes sur les organes du tractus gastro-intestinal. Le premier coup couvre la bouche du fumeur. La température élevée de la fumée de tabac a constamment un effet négatif sur l’émail dentaire sous lequel il est détruit. Beaucoup ont remarqué que les dents des fumeurs ont une teinte jaunâtre. C'est parce que la résine se forme dans les fissures formées.

Cette résine est la cause et l'odeur spécifique. En entrant dans la salive, la nicotine descend le long de la membrane muqueuse jusqu'à l'estomac. Là, il a un effet dévastateur sur la muqueuse intestinale et les intestins. Selon les statistiques, les fumeurs souffrent d'ulcères et de gastrites deux fois plus souvent que les non-fumeurs.

Les éléments chimiques qui composent le tabac ont un effet considérable sur le système respiratoire. Ils augmentent les risques associés à l’émergence de maladies telles que la bronchite et la tuberculose. C'est très dangereux pour le corps, car ces maladies sont difficiles à traiter et laissent une marque indélébile sur l'état des poumons.

Il faut comprendre que fumer augmente les contractions du muscle cardiaque. De telles charges contribuent à son usure, en raison de la quantité moindre d'oxygène qui traverse le corps. Le manque d'oxygène est affecté par le fait que sous l'action de composants nocifs du tabac, de nombreux vaisseaux changent de structure et entravent la circulation sanguine.

Une situation similaire, un sol favorable pour le développement de la maladie coronarienne. En outre, il existe un risque d'angine de poitrine et de crise cardiaque. La consommation de cigarettes peut provoquer une hypertension artérielle pouvant entraîner une altération de la circulation sanguine dans le cerveau et des accidents vasculaires cérébraux.

Avec les lésions vasculaires, l'apparition d'une endartérite oblitérante présente des risques. Cette maladie est un précurseur de la gangrène. La nicotine modifie non seulement le système vasculaire, mais aussi la peau. La peau prend une apparence jaunâtre et malsaine.

Un fait intéressant a été découvert par des chercheurs européens. Il s'est avéré que fumer à un jeune âge affecte directement la capacité d'acquérir des connaissances. L'utilisation de cigarettes provoque une mauvaise digestion du matériel à l'étude et ralentit les processus de développement mental. Les fumeurs de plus jeune âge ont des problèmes et émotionnellement, il devient plus difficile pour les garçons et les filles de trouver un métier qui leur plaise. Les adolescents qui prennent du tabac deviennent plus nerveux et agressifs.

Il est très important de comprendre que la participation passive aux processus de tabagisme est plutôt dangereuse. Les personnes qui entourent un fumeur risquent davantage de contracter une maladie liée à l'oncologie respiratoire que le fumeur lui-même. L'effet de la cigarette sur le corps d'une femme en position est particulièrement dangereux.

La fumée du tabac est la cause de la naissance d'enfants de qualité inférieure dans 70% des cas.

En sachant ce qu'est la nicotine et son incidence sur le fonctionnement des organes internes, il devient plus facile de lutter contre l'attachement à son utilisation. Afin de vous débarrasser vous-même de la mauvaise habitude, vous devez élaborer un plan et le suivre clairement. Seule une incitation peut permettre à une personne de se surmonter et de faire un pas vers une vie saine.

Comment la nicotine affecte l'état psychologique et le système nerveux

Au fil des ans, fumer devient une sorte de rituel. Pour beaucoup de gens, la journée commence avec une cigarette. Le tabac se transforme en un réflexe à une action ou à un événement (après avoir mangé, stressé, pour éclaircir les attentes, lors de la résolution de problèmes importants, lors d’une fête). En buvant de l'alcool, le désir de fumer devient plus fort. Par conséquent, nombreux sont ceux qui, quittant une mauvaise habitude, ne consomment plus d'alcool, ce qui évite la tentation de retourner à la cigarette.

La nicotine a un effet toxique qui entraîne la mort neuronale. Provoque une forte dépendance, devient un stimulant. Tout d'abord, tous les récepteurs sont excités, le cerveau est activé, puis la dépression survient. Au fil du temps, une personne cesse normalement d'effectuer des tâches et des tâches sans cigarettes.

En essayant de stimuler plus fortement la performance, les gens fument de plus en plus. Le système nerveux est surchargé et se fatigue rapidement, ce qui entraîne des troubles mentaux. La personne se fatigue rapidement, devient irritable, il y a des problèmes de sommeil.

Beaucoup de fumeurs deviennent tellement dépendants de la cigarette qu'ils ne peuvent pas faire un travail simple sans eux. Quelques jours sans tabac parviennent à assommer de telles personnes. Une personne est visitée par des pensées dépressives, il y a une anxiété incontrôlable, une irascibilité, une agression, une incapacité à se concentrer.

Il existe des études sur les avantages de la nicotine. Il a été prouvé que les personnes souffrant de schizophrénie sont moins susceptibles de faire des crises convulsives en fumant. De plus, la nicotine est utilisée dans le traitement de la maladie de Parkinson.

Il existe des moyens de se débarrasser de la dépendance. Vous devez le vouloir, trouver la motivation, revoir vos priorités et votre style de vie.

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie