Les enfants agressifs sont perceptibles immédiatement. Ils se battent, battent leurs pairs et menacent parfois les adultes. La première réaction d’un enfant agressif face à des situations incompréhensibles est un éclair d’agression rapide et mal conçu. Ces enfants suscitent le plus de critiques de la part des enseignants et des éducateurs, il leur est difficile de contenir leurs émotions. Les difficultés de gestion des émotions rendent difficile l'établissement de relations avec les autres.

Et en même temps, si vous y réfléchissez, un enfant agressif est très ouvert, tout ce qui lui arrive intérieurement se reflète immédiatement dans son comportement.

Une autre agressivité - interne est beaucoup plus dangereuse. En psychologie, cela s'appelle un comportement passif-agressif.

Extérieurement, un tel enfant n'est pas différent de la plupart des autres enfants, il peut très bien étudier et se comporter correctement. Il évite les conflits et est souvent considéré comme un modèle de diplomatie et de bon comportement. De tels enfants sont des "honneurs en tout".

Ce qui se sent intérieurement agressif enfant

Mais que se passe-t-il à l'intérieur d'eux? Comment se comportent-ils lorsqu'ils rencontrent une agression dans leur adresse? Périodiquement, nous recevons tous des messages agressifs à notre adresse, personne ne peut se vanter de n'avoir jamais été agressé.

Un tel enfant, recevant l'agression dans son adresse, comme si l'accumule, cela ne se reflète pas dans un comportement externe. Au sens figuré, il perçoit l'agression du «sac à dos», subissant chaque fois une insulte intérieure, de l'irritation et de la colère lorsqu'il fait face à une agression dans son discours. Les sentiments ne sont pas exprimés à l'extérieur, ils sont bloqués à la sortie, ce qui frappe l'agresseur intérieur du propriétaire de ces sentiments.

En conséquence, le comportement externe et le bien-être interne d'un tel enfant sont tellement différents que vous pourriez penser qu'il s'agit de deux personnes différentes.

Il est très difficile de vivre sa vie avec un «sac à dos» rempli de griefs, de revendications non tacites, d'irritation et de colère. Cela provoque un inconfort émotionnel extrême et de l'anxiété.

Quelles sont les conséquences d'une agression interne non exprimée?

  • L'agression accumulée peut atteindre un pic, après quoi une "forte explosion émotionnelle" se produit. De telles situations épuisent dramatiquement l'enfant émotionnellement, c'est un lourd fardeau pour sa psyché.
  • Il existe un risque de développer des maladies psychosomatiques, c'est-à-dire maladies causées par des causes psychologiques.
  • L'agression interne provoque une forte méfiance envers les personnes. Il est très difficile pour de tels enfants d’établir des amitiés, ils gardent leurs distances, car ne faites pas confiance aux pairs et aux adultes.
  • À l'âge scolaire, l'agression peut être exprimée sous la forme de remarques cinglantes, de sarcasmes, de plaisanteries d'autrui, ce qui complique considérablement les relations avec les gens.

Comment aider un enfant si vous voyez que ses émotions ne sont pas exprimées?

Il est très important d'aider l'enfant à trouver le moyen par lequel il peut exprimer son agressivité. Souvent, les émotions sont bloquées si la famille a l'interdiction d'exprimer des émotions négatives. Par conséquent, nous devons commencer par supprimer cette interdiction, comme pour permettre à l’enfant d’exprimer un négatif, en soulignant que toutes les émotions sont normales.

Aidez votre enfant à comprendre ce qui lui arrive, quelles émotions il ressent en les prononçant.

Jouez avec votre enfant dans des jeux actifs qui aident à émettre des émotions fortes.

L'expression de l'agressivité peut se faire par le travail avec le corps. La section sports aidera l’enfant à se sentir plus facile et à exprimer ses émotions.

Parlez à votre enfant de ses inquiétudes au sujet de son coeur et de son cœur.

Essayez de réduire les critiques envers l’enfant, mettez l’accent sur ses forces, trouvez quelque chose pour lequel vous pouvez sincèrement louer l’enfant.

Tous ces mécanismes sont également valables pour les enfants et les adultes. Pour aider votre enfant à faire face à l'agression, posez-vous les questions suivantes: «Mes émotions me conviennent-elles? Comment puis-je exprimer l'agression? Et combien mon «sac à dos» d'insultes, de colère et d'irritation est-il rempli? Suis-je un modèle pour gérer ma propre agression?

Si vous voulez aider votre enfant à faire face à l'agressivité, qu'elle soit explicite ou interne, et que vous développiez en même temps son propre comportement, qui aide à enrayer les bouffées d'agressivité, inscrivez-vous pour un nouveau projet de formation «Jetons de l'éducation» - «Vulcan of Wrath»: 5 étapes pour un calme émotionnel.

Apprenez-en plus et inscrivez-vous à la formation ici.

Pourquoi les enfants développent-ils un comportement agressif?

Cependant, tout d'abord, vous devez comprendre quel est le concept "d'agression des enfants"? En quoi diffère-t-il de la colère habituelle que chaque personne éprouve de temps en temps? Comment reconnaître un comportement agressif chez les enfants? BrainApps répondra à ces questions et à bien d’autres.

Qu'est-ce que l'agressivité?

Comment comprendre que votre enfant est agressif?

  • Il se comporte souvent sans retenue, ne sait pas comment ou ne veut pas se contrôler. Dans certains cas, un enfant agressif tente de contrôler ses émotions, mais rien ne se passe.
  • Il aime gâter les choses, avoir du plaisir quand il casse ou détruit quelque chose, par exemple des jouets.
  • Entrer constamment en conflit avec ses pairs et les adultes, jure.
  • Il refuse de se conformer aux demandes et aux instructions, connaît les règles, mais ne veut pas les respecter.
  • Il fait des choses par dépit, essayant délibérément de provoquer une réaction négative chez son entourage: irritation, colère.
  • Il ne sait pas comment admettre ses fautes et ses méfaits, jusqu'à ce que le dernier soit justifié ou que l'on blâme les autres.
  • L'enfant se souvient longtemps des insultes, cherchant toujours à se venger. Il y a une envie excessive.

Veuillez noter que les enfants, en particulier ceux âgés de 5 à 6 ans, connaissent des épisodes de désobéissance. La colère causée par une cause grave, comme le ressentiment ou une punition injuste, est une réaction tout à fait normale. Cela vaut la peine de vous alarmer que si vous remarquez régulièrement plus de six mois dans le comportement d'enfants au moins 4 des signes indiqués.

Les raisons pour lesquelles l'agression se produit chez les jeunes enfants:

• L’agression chez les jeunes enfants peut être causée par des problèmes familiaux.

La plupart des raisons du comportement anormal d'un petit enfant doivent être recherchées dans son environnement. L'environnement dans lequel les enfants grandissent et se développent est d'une grande importance pour le développement de la personnalité. Les enfants forment leur propre comportement, basé sur celui de leurs proches, c'est-à-dire de leurs parents et de leurs proches.

Un grand nombre d'enfants âgés de 5 à 6 ans forment leur propre modèle de comportement en regardant leurs parents. Si une mère ou un père manifeste un comportement agressif à l'extérieur de la maison, mais dans un magasin ou une clinique, par exemple, cela peut provoquer l'agressivité des enfants.

• Agression des enfants causée par des raisons de nature socio-biologique

Comme nous l'avons dit, l'agressivité d'enfants de 5 ans est due à l'environnement dans lequel elle grandit, de sorte qu'un comportement agressif peut être causé par une incompréhension. De quoi les parents parlent-ils entre eux quand ils pensent qu'un enfant n'entend pas ou ne comprend pas? Quels points de vue sur la vie adhèrent et comment sont-ils exprimés? Supposons qu'une mère ou un père exprime un mépris ou une hostilité envers les personnes qui gagnent un peu.

Dans de telles familles, les petits enfants sont agressifs envers, par exemple, leurs camarades qui ont des vêtements battus ou de vieux jouets bon marché. Pour la même raison, les enfants de 5 ans peuvent faire preuve d'agressivité, par exemple en relation avec une femme de ménage à la maternelle ou dans la rue.

• comportement agressif chez les enfants en raison du manque d'attention.

Lorsqu'un jeune enfant fait preuve d'agressivité, un tel comportement peut être provoqué par une attraction banale. Si les parents ne passent pas assez de temps avec l'enfant, ils sont indifférents à ses réalisations et à ses succès. Cela devient souvent la cause d'un profond ressentiment chez les enfants et, par voie de conséquence, d'une agression.

Moins l’attention est portée à l’enfant, plus grande est la probabilité qu’il commence à montrer des signes d’agression. Il existe un lien assez clair entre le manque d'attention et le manque d'éducation. Peut-être que l'enfant n'a tout simplement pas expliqué comment se comporter avec des adultes et des pairs? Un enfant de 5 à 6 ans ne comprend toujours pas comment se comporter en société. Si les parents ne l'aident pas, il choisit un modèle de comportement de manière intuitive et ne le fait pas toujours correctement.

Il est très important que l'éducation des enfants de 5 ans soit cohérente et unie. Les parents devraient adhérer aux mêmes points de vue sur l'éducation. Quand maman et papa n'arrivent pas à s'entendre sur l'éducation et le comportement des enfants, tout le monde tire la couverture sur lui-même et les enfants s'embrouillent. En fin de compte, cela se traduit par un manque d'éducation et d'agressivité chez les enfants.

Une autre cause fréquente de comportement agressif dans une famille parmi les enfants est la présence d'un animal de compagnie parmi les parents. Par exemple, une mère est toujours stricte, vous oblige à suivre les règles, aidez-la à la maison, gronde souvent. Papa, au contraire, se comporte avec l'enfant affectueusement, donne des cadeaux, permet beaucoup. Les enfants âgés de 5 à 6 ans peuvent déjà choisir parmi les parents d'un animal de compagnie. Si les parents commencent soudain à se quereller, l'enfant manifestera probablement une agression envers le parent moins aimé, protégeant ainsi l'animal.

• Agression des enfants causée par des raisons personnelles

Parfois, un enfant agressif montre des signes d'un état psycho-émotionnel instable et instable. Les raisons peuvent être nombreuses.

Dans certains cas, la raison d'un tel comportement agressif est la peur. L'enfant est tourmenté par un sentiment d'anxiété, tourmenté par les peurs et les cauchemars. L’agressivité des enfants dans ce cas n’est qu’une réaction défensive.

Si les parents n’ont pas inculqué à l’enfant un sentiment d’estime de soi, celui-ci jusqu’à l’âge de 6 à 7 ans peut exprimer son mécontentement vis-à-vis de lui-même et de son comportement face à l’agressivité. Ces enfants sont extrêmement conscients des échecs, ne peuvent pas se réconcilier avec eux et ne s'aiment souvent pas eux-mêmes. Un enfant aussi agressif éprouve des émotions négatives vis-à-vis de lui-même et du monde qui l’entoure.

La cause de l'agression dans 5-6 ans peut être un sentiment de culpabilité banal. L'enfant a injustement offensé quelqu'un ou l'a frappé, il a honte mais, pour une raison quelconque, il ne peut admettre son erreur. En règle générale, il s'agit d'une fierté excessive et d'une incapacité à admettre leurs erreurs. En passant, les parents devraient enseigner les compétences de cet enfant. Souvent, l'agressivité de ces enfants vise même les enfants envers lesquels ils se sentent coupables.

• Agression des enfants causée par un handicap physique.

Les causes de l'agression ne résident pas toujours dans l'état psychologique de l'enfant, son environnement. Souvent, l’agressivité et l’agressivité sont associées à des maladies somatiques, par exemple à une altération du fonctionnement du cerveau. Ils peuvent être causés par des lésions cérébrales traumatiques graves, des infections et une intoxication.

Rappelons que si un comportement agressif commençait à se manifester après avoir subi une lésion cérébrale traumatique, par exemple après une commotion cérébrale, peut-être que la cause de l'agression est précisément ce traumatisme.

Parfois, la cause du comportement agressif d'enfants âgés de 5 à 6 ans est l'hérédité. Souvent, les parents d'un enfant de 5 à 6 ans qui font preuve d'agressivité, avant la conception, abusent de l'alcool, des stupéfiants et des substances psychotropes.

• La cause de l'agressivité chez les enfants peut-elle être trouvée dans le passe-temps des jeux vidéo?

Les scientifiques s'interrogent depuis un certain temps déjà sur le point de savoir si une passion pour les jeux informatiques violents peut être la cause d'un comportement agressif. En fait, les jeux eux-mêmes provoquent rarement une agression. La passion pour les jeux avec beaucoup de violence et de cruauté est plus probablement une conséquence d'un comportement agressif. Bien sûr, de tels jeux affectent le cerveau humain, le rendent moins compatissant, mais cela ne suffit pas pour transformer un enfant obéissant et pacifique en un agressif.

Comment continuer avec un enfant de 5 à 7 ans qui montre de l'agressivité?

Si vous constatez une agression dans le comportement d'un enfant de moins de 6 à 7 ans et que vous avez ensuite été en mesure d'identifier la cause de ce comportement, vous devez apprendre à bien vous comporter. Les psychologues et les éducateurs pour enfants ont élaboré une liste de recommandations sur la manière de se comporter avec un enfant agressif. Non seulement ces règles n'aggraveront pas le comportement des enfants, mais elles le corrigeront également.

1. Ne réagissez pas aux agressions mineures des enfants.

Cependant, si les enfants font preuve d'agression, vous comprenez qu'elle est inoffensive et qu'elle est causée par des raisons objectives, il est tout à fait raisonnable de se comporter comme suit:

  • faire semblant de ne pas remarquer l'agressivité dans son comportement;
  • montrez que vous comprenez les sentiments des enfants, prononcez la phrase suivante: «Je comprends que c'est désagréable et offensant pour vous»;
  • essayez de déplacer l'attention de l'enfant sur un objet qui est loin d'être l'objet d'agression, proposez-lui de faire autre chose, jouez.

L’agression des enfants et des adultes peut s’accumuler. Il est donc parfois nécessaire d’écouter attentivement ce que l’enfant veut vous transmettre. De plus, n'oubliez pas qu'un enfant âgé de 5 à 6 ans a un besoin critique de l'attention d'un adulte et que, par conséquent, l'ignorer constitue un moyen puissant et efficace de corriger un comportement.

2. Évaluez le comportement de l’enfant et non sa personnalité

Restez calme, parlez d'une voix ferme et bienveillante. Il est important pour vous de montrer à l'enfant que vous n'êtes pas contre lui, mais contre son comportement agressif. N'insistez pas sur le fait que ce comportement a déjà été répété. Utilisez les phrases suivantes:

  • "Je n'aime pas que vous me parliez comme ça" - vous montrez vos sentiments;
  • "Voulez-vous m'offenser?" - vous montrez à quoi conduit un comportement agressif;
  • «Vous vous comportez de manière agressive» - une déclaration d'inconduite;
  • «Vous ne vous comportez pas conformément aux règles» - un rappel qu'un comportement agressif conduit à une violation des règles.

Après des attaques de comportement agressif, vous devez parler avec les enfants. Votre tâche est de montrer que l'agression nuit le plus à l'enfant. Assurez-vous de discuter du comportement et de l'agression, essayez avec l'enfant d'imaginer comment il serait préférable d'agir dans une situation similaire.

3. Gardez vos propres émotions négatives sous contrôle

Le comportement agressif chez les enfants est désagréable. L'agression des enfants peut se manifester par des cris, des larmes, des jurons, et il semblerait que la réaction naturelle d'un adulte face à une attitude irrespectueuse soit une agression de représailles. N'oubliez pas que vous êtes un adulte capable de contrôler vos propres émotions.

Si un enfant de 5 à 7 ans montre de l'agressivité, essayez de garder votre calme et votre amitié. Votre objectif est l'harmonie familiale, un enfant calme et obéissant, ce qui n'est pas possible sans l'établissement de partenariats entre enfants ou parents. Par conséquent, n'élevez pas la voix, ne criez pas, ne contrôlez pas vos propres gestes. La mâchoire serrée, les poings serrés, les sourcils froncés sont des signes d'agression qu'il convient d'éviter lorsque l'on a affaire à des enfants. En outre, évitez les jugements de valeur concernant l'identité de l'enfant et de ses amis, n'essayez pas de lire des notes et, bien sûr, n'utilisez pas la force physique.

4. Prenez soin de la réputation de l'enfant

L'agression chez les enfants conduit souvent à des moments où il est difficile pour les enfants d'admettre leur propre tort. Il peut sembler qu'un enfant de 5 ans soit petit et ne comprenne encore rien, mais c'est un âge suffisant pour ressentir le désir de préserver sa réputation. Même si l'enfant a tort, essayez de ne pas le condamner publiquement, ne montrez pas votre attitude négative aux autres. La censure en public n'est pas très efficace et est susceptible de provoquer des actions encore plus agressives.

En outre, apprendre à faire des concessions. Lorsque vous connaissez la raison d'un comportement agressif, proposez à l'enfant un moyen de sortir de la situation lorsque vous élevez des enfants âgés de 5 à 6 ans - c'est la meilleure option. Dans ce cas, l'enfant ne ressent pas le besoin de se soumettre pleinement, il se soumet "à sa manière", ce qui contribuera plutôt à épuiser le conflit.

5. Choisissez vous-même le type de comportement que vous attendez des enfants.

Rappelez-vous toujours que lorsque les enfants de 5 ans font preuve d'agressivité, vous devez vous surmonter et, quoi que vous ressentiez, adopter un comportement non-agressif. Au moment où les enfants manifestent un comportement agressif, faites une pause, ne discutez pas, n'interrompez pas. N'oubliez pas que, parfois, les enfants en période d'agression ont besoin de passer du temps seuls pour se calmer. Donne le bébé cette fois. Et plus important encore - avec des gestes, des expressions faciales, la voix exprime le calme.

Nous avons déjà dit que les enfants ont tendance à adopter le comportement de leurs parents. La convivialité et la non-agressivité sont inhérentes à la nature. Les enfants adoptent donc rapidement un comportement non agressif de la part de leurs parents.

Si vous respectez les règles énumérées, tôt ou tard, cela vous aidera à surmonter les comportements agressifs chez les enfants. Cependant, vous pouvez accélérer le processus en aidant un enfant de 5 à 6 ans à se débarrasser de l'agression plus rapidement. Par exemple, l'agression des enfants est parfois éliminée par un effort physique. Donnez l’enfant à la section des sports pour qu’il jette un surplus d’énergie. Si vous remarquez les débuts d'un comportement agressif chez les enfants, demandez-leur de parler de leurs sentiments, de leur proposer de dessiner des émotions ou de les modeler avec de la pâte à modeler. Cela détournera quelque peu l'enfant de la colère et révélera peut-être un talent en lui.

En résumé, nous pouvons dire que le plus important quand il ya des signes d’agressivité chez les enfants est de rester calme, de faire preuve de compréhension et de compromettre les parents.

Comportement agressif des enfants

Le comportement agressif des enfants est une activité verbale et physique visant à nuire à leur santé, à l'homme, aux animaux et aux objets extérieurs. Basé sur des émotions négatives, le désir de nuire. Elle se manifeste par la désobéissance, l'irritabilité, la cruauté, les insultes, les calomnies, les menaces, les refus de communiquer, des actes de violence (morsures, coups). Diagnostiqué par un psychiatre, un psychologue. L’étude est menée selon la méthode de la conversation, de l’observation, des questionnaires utilisés, des questionnaires, des tests projectifs. Le traitement comprend une psychothérapie de groupe, individuelle - apprendre à contrôler ses émotions, à exprimer sa colère en toute sécurité.

Comportement agressif des enfants

Un comportement agressif est détecté chez les enfants de tous âges. Sert principalement à exprimer des émotions négatives - irritation, colère, colère. Observant le résultat d'un tel comportement, l'enfant en évalue l'utilité. Pour la deuxième fois, il fait preuve d'agressivité avec un objectif précis: se procurer des jouets, de la nourriture, attirer l'attention des parents, prouver sa force, son importance, subjuguer les autres. Plus le désir est souvent réalisé, plus l'agressivité du comportement est fixée, devenant une qualité de caractère. La prévalence de ce phénomène est difficile à déterminer car chaque enfant au cours de sa vie est agressif. Chez les garçons, cela se produit plus tôt, est ouvert dans la nature. Chez les filles, cela se manifeste indirectement.

Causes du comportement agressif des enfants

Les causes de l'agression sont diverses: stress émotionnel accumulé, incapacité d'exprimer verbalement des insultes, manque d'attention des adultes, désir d'obtenir le jouet de quelqu'un d'autre pour montrer son pouvoir à ses pairs. Les enfants font souvent du mal à autrui ou à eux-mêmes, parce qu'ils se sentent impuissants, tristes et irrités, mais ils ne peuvent pas comprendre leur propre état, ils n'ont pas les compétences en communication pour résoudre le problème. Il existe les groupes suivants de causes d'agressivité:

  • Relations familiales. La formation de l'agression est favorisée par la démonstration de cruauté, de violence, de manque de respect, de conflits familiaux fréquents et de l'indifférence des parents. L'enfant copie le comportement de la mère, argumente le père, provoque des bagarres, manifeste ouvertement colère, désobéissance pour attirer l'attention.
  • Caractéristiques de la personnalité. L'instabilité de l'état émotionnel se manifeste par la colère, l'irritation. Par l'agression, la peur, la fatigue, le sentiment de malaise sont exprimés, la culpabilité est compensée et le manque d'estime de soi.
  • Caractéristiques du système nerveux. Les enfants présentant un type de SNC faible et déséquilibré sont prédisposés à l'agressivité. Ils transfèrent des charges pires, moins résistants aux effets d'inconfort physique et psychologique.
  • Facteurs socio-biologiques. La sévérité de l'agressivité est déterminée par le sexe de l'enfant, les attentes du rôle, le statut social. Les garçons sont souvent inspirés par l'idée qu'un homme devrait être capable de se battre, de «rendre».
  • Facteurs de situation. La labilité émotionnelle de l'enfance se manifeste par des accès d'irritation, de colère et d'exposition aléatoire à des événements indésirables externes. Une mauvaise évaluation scolaire, la nécessité de faire ses devoirs, un malaise physique causé par la faim, un voyage fastidieux peuvent provoquer un enfant.

Pathogenèse

La base physiologique de l'agressivité des enfants est un déséquilibre excitation-inhibition du système nerveux central, l'immaturité fonctionnelle des structures cérébrales individuelles responsables du contrôle des émotions et du comportement. Lorsqu’il est exposé à un stimulus, l’enthousiasme prévaut, le processus d’inhibition «retarde». La base psychologique de l'agressivité des enfants est leur faible capacité à s'autoréguler, le manque de compétences de communication développées, leur dépendance à l'égard des adultes, leur estime de soi instable. L'agressivité des enfants - un moyen de soulager la tension avec le stress émotionnel et mental, le malaise. Un comportement agressif déterminé vise à obtenir ce que vous voulez et à protéger vos propres intérêts.

Classification

Développé de nombreuses classifications de comportement agressif. La direction de l'action distingue l'hétéro-agression - causant des dommages à autrui, et l'auto-agression - se faisant du mal. Selon la base étiologique, ils émettent une agression réactive, apparaissant en réaction à des facteurs externes, et spontanée, motivée par des impulsions internes. La classification selon la forme de manifestation est d’une importance pratique:

  • Agression expressive. Méthodes de démonstration - intonation, expressions faciales, gestes, poses. Option complexe de diagnostic. Les actes agressifs ne sont ni reconnus ni refusés par l'enfant.
  • Agression verbale Mis en œuvre par des mots - insultes, menaces, jurons. L'option la plus commune parmi les écolières de filles.
  • Agression physique. Les dommages sont infligés avec l'utilisation de la force physique. Cette forme est courante chez les jeunes enfants, les écoliers (garçons).

Symptômes de comportement agressif chez les enfants

Des manifestations d'agression fondamentales sont observées chez les nourrissons de moins d'un an. Les enfants âgés de 1 à 3 ans sont victimes de conflits liés à l’appropriation de jouets, d’autres objets personnels. Les enfants mordent, poussent, se battent, lancent des objets, crachent, crient. Les tentatives des parents pour mettre fin à la réaction de l’enfant en punissant aggravent la situation. Chez les enfants d’âge préscolaire, l’expression physique de l’agression est moins courante puisque la parole se développe activement et que sa fonction de communication est maîtrisée. Il existe un besoin croissant de communication, mais l'égocentrisme, l'incapacité d'accepter le point de vue de quelqu'un d'autre et l'évaluation objective de la situation d'interaction entravent une interaction productive. Il y a des incompréhensions, des infractions, des agressions verbales - des abus, des insultes, des menaces.

Les plus jeunes élèves ont un niveau de base de maîtrise de soi, capable de réprimer l'agression afin d'exprimer leur ressentiment, leur mécontentement et leur peur. Dans le même temps, ils l'utilisent activement pour protéger leurs intérêts, défendre un point de vue. Les caractéristiques d’agressivité liées au sexe commencent à être déterminées. Les garçons agissent ouvertement, utilisent la force physique - ils se battent, font des pas, "cliquent" sur le front. Les filles choisissent des moyens indirects et verbaux - ridicule, appropriation illicite de surnoms, commérages, mépris, silence. Dans les deux sexes, les signes de faible estime de soi et de dépression sont déterminés.

À l'adolescence, l'agression résulte de l'adaptation hormonale et accompagne cette période de labilité émotionnelle, complication des contacts sociaux. Il est nécessaire de prouver son importance, sa force et sa pertinence. L’agression est soit réprimée, remplacée par des activités productives, soit sous des formes extrêmes: garçons et filles se battent, blessent leurs adversaires, font une tentative de suicide.

Des complications

L'agressivité fréquente, soutenue par l'éducation, la situation familiale défavorable est ancrée dans les qualités de la personnalité de l'enfant. À l'adolescence, les caractéristiques se forment sur la base de la colère, de l'amertume et du ressentiment. L'accentuation se développe, la psychopathie - les troubles de la personnalité avec une prédominance d'agression. Le risque d'inadaptation sociale, de comportement déviant, d'infractions augmente. Lorsque les enfants auto-agressifs se font du mal, ils tentent de se suicider.

Diagnostics

Le diagnostic du comportement agressif des enfants est pertinent avec une fréquence excessive et la gravité des manifestations. La décision d'aller chez un psychiatre, un psychologue, est formée par les parents eux-mêmes ou sur recommandation des enseignants. Le processus de diagnostic repose sur une conversation clinique. Le médecin écoute les plaintes, clarifie l’histoire, approfondit les caractéristiques du jardin d’enfants, de l’école. La recherche objective inclut l'utilisation de méthodes psychodiagnostiques spéciales:

  • Questionnaires, observation. Les parents et les enseignants sont invités à répondre à un certain nombre de questions / déclarations sur les caractéristiques du comportement de l'enfant. L'observation est effectuée selon un schéma comportant un certain nombre de critères. Les résultats permettent d'établir la forme d'agression, sa gravité, ses causes.
  • Questionnaires personnels. Utilisé pour dépister les adolescents. Identifier la présence d'agressivité dans la structure globale de l'individu, les moyens de sa compensation. Méthodes courantes - questionnaire de Leonhard-Shmishek, questionnaire de diagnostic patho-caractérologique (Licko).
  • Tests illustrés. Selon les particularités des dessins, la gravité des symptômes, les causes, les émotions inconscientes sont déterminées. Les tests utilisés sont un animal inexistant, un cactus, un homme.
  • Tests d'interprétation. Ils appartiennent aux méthodes projectives, révèlent les expériences inconscientes et cachées de l'enfant. L'enquête est réalisée à l'aide du test de frustration de Rosenzweig, un test des mains (test des mains).

Traitement du comportement agressif chez les enfants

Avec une agression grave nécessite des méthodes de correction de la psychothérapie. L'usage de drogues est justifié lorsque la colère, l'impulsivité, la colère sont les symptômes d'un trouble mental (psychopathie, psychose aiguë). Il est impossible de guérir à jamais l’agressivité, elle surviendra chez un enfant dans certaines situations de la vie. La tâche des psychologues, des psychothérapeutes est d’aider à résoudre les problèmes personnels, de les former de manière adéquate pour exprimer ses sentiments, pour résoudre des situations conflictuelles. Les méthodes de correction courantes comprennent:

  • Exercices de jeu. Présenté par des méthodes expresses d’expression sûre de l’agression. L'enfant est invité à rejeter la colère, l'irritation, la colère sans nuire aux autres. Jeux de ballon usagés, matériaux en vrac, eau, "feuilles de colère".
  • Formations en communication. Le travail en groupe permet à l’enfant de développer des stratégies de communication efficaces, des moyens d’exprimer ses émotions, de défendre sa position sans nuire aux autres. Les enfants reçoivent un feedback (réaction des participants), analysent les succès et les erreurs avec le psychothérapeute.
  • Cours de relaxation. Destiné à réduire l'anxiété, la tension émotionnelle - facteurs qui augmentent le risque d'épidémies d'agressivité. Les enfants apprennent à rétablir la respiration profonde, à obtenir une relaxation musculaire, à changer d'attention.

Pronostic et prévention

Le comportement agressif des enfants est corrigé avec succès grâce aux efforts conjoints des parents, des enseignants et des psychologues. Le pronostic est dans la plupart des cas favorable. Pour éviter les agressions comme moyen privilégié d’interaction, il est nécessaire d’adhérer à un style d’éducation harmonieux, de montrer comment résoudre pacifiquement les conflits, de traiter votre enfant avec respect et de laisser la colère se manifester de manière sûre. Il n'est pas nécessaire de se concentrer sur des actions agressives mineures. Lorsque vous discutez de manifestations d'agressivité, il est important de parler d'actions, mais pas de qualités personnelles («vous avez agi cruellement», pas «vous êtes cruel»).

Image interne d'agression chez un enfant

La satisfaction se manifeste chez les autres sous forme de babillage joyeux, de sourire, de sérénité et de sommeil paisible. Mais le nouveau-né exprime son mécontentement en pleurant, en criant, en donnant des coups de pied, à un âge plus avancé - en mordant, en buvant, en refusant de manger, même plus tard, «des actions de protestation complètes» visant à blesser le délinquant, en montrant que l'opinion lui est précieuse. Parfois, il peut sembler à d'autres personnes qu'il s'agit d'une agression non motivée, qui fait souvent rougir les parents, tout en leur faisant ressentir du jour au lendemain des sentiments de honte, de confusion et de peur du comportement agressif de leur enfant, ce qui conduit les adultes à interdire d'exprimer l'agression.

En outre, ils ne permettent pas à l'enfant de réagir de manière agressive à différentes situations et exigences sociales. Après tout, tout le monde ne sera pas content d'entendre les éducateurs et les enseignants se plaindre du comportement insatisfaisant d'une fille ou d'un fils!

Et, en règle générale, la première réaction des parents est de punir ou de faire des reproches à un enfant afin de lui apprendre qu'il n'est pas permis de se comporter de la sorte. Malheureusement, cela résout rarement le problème, car l'essentiel est que ce que l'enfant a voulu montrer par là, ce qu'il a voulu vous dire.

Causes de l'agression

L'enfant maîtrise la langue progressivement et très lentement. Il appelle d'abord les choses qu'il voit, puis explique ce qu'elles font. Ce n'est qu'alors qu'il connaît l'existence d'objets qui ne sont pas représentés dans le monde objectif. La même chose vaut pour ses émotions.

Cependant, tous les adultes ne peuvent pas spécifiquement dire quels sentiments et pour quelle raison il vit. Il est encore plus difficile de comprendre les émotions d'un enfant qui ne peut pas encore les expliquer et qui ne peut les exprimer que d'une manière ou d'une autre. En conséquence, pour comprendre pourquoi le gamin a tiré une fille dans la rue avec une queue de cochon ou a cassé le jouet d'un garçon de la maternelle, vous devez comprendre le "langage" comportemental crypté de votre enfant.

Tout d’abord, il n’est pas nécessaire de négliger les manifestations agressives de votre enfant, le blâmant sur le fait qu’il a été provoqué par quelqu'un d'autrui, affirmant qu'il est en fait affectueux et calme. Il est nécessaire de dire adieu au mythe selon lequel votre bébé n'est pas capable d'un tel comportement. Chaque enfant peut intuitivement montrer de l'agressivité lorsqu'il se sent menacé pour lui-même ou pour ses objets préférés.

Le cas le plus fréquent est celui où les enfants sont trop agacés par des situations apparemment inoffensives, associées à un sentiment de danger. C'est le sentiment principal qu'un enfant développe depuis sa naissance et il est lié à la manière dont la mère a donné le monde extérieur à son enfant.

Imaginez un exemple élémentaire, quand un bébé vient dans ce monde, sa mère embrasse ses sentiments personnels et son anxiété, pour elle et pour son futur enfant, tout en éprouvant des sentiments de tristesse et de désespoir. Un enfant qui ne comprend pas encore ce que c’est pour moi, et ce n’est pas le cas, est rempli des mêmes sentiments, et sa première tentative d’interaction avec les autres autour de lui indique que ce n’est pas si bon et si sûr ici, il y a douleur et imprévisibilité et tout le monde mal Par la suite, cela peut se transformer en une méfiance de tout et de tout le monde, car toute influence extérieure peut maintenant signifier une attaque.

L’anxiété et la peur que ressent un enfant au contact des autres font que chaque signal est interprété par lui comme la concrétisation de ses peurs les plus terribles. Des explosions agressives chez de tels enfants apparaissent de manière assez inattendue et inexplicable, et même les parents qui essaient de faire face à un enfant incontrôlable sont alarmants. Mais leurs actions ne font parfois qu'exacerber le sentiment de peur et l'enfant peut même recourir à la mêlée. Malheureusement, dans la pratique, les psychologues rencontrent souvent de tels cas où les plaintes des enseignants et le désir d'un établissement d'enseignement de se débarrasser d'un tel enfant deviennent un prétexte pour faire appel à un spécialiste.

Comment minimiser l'agression du bébé

Très souvent, les enfants "difficiles" de la maternelle sont marqués; l'enfant, il a l'impression d'être soigné, commence à s'inquiéter encore plus, car il est incapable de réaliser ce qui se passe tout seul. À l'école, où le fardeau psychologique de l'enfant augmente, sa peur devient un obstacle à l'étude, même si, en règle générale, ces enfants sont très capables et intelligents, et leur développement intellectuel est souvent supérieur à celui de leurs camarades.

Tout d’abord, déterminez la raison de l’éclatement agressif de votre progéniture, si elle n’est pas liée à un sentiment de menace dans l’âme. Pour ce faire, essayez de lui parler. Mais ne posez pas de questions importunes sur ce qu'il vit - très probablement, cela effraiera l'enfant et il ne vous parlera pas. Si vous supposez qu'il a eu peur, dites-lui simplement cela, en exprimant ses émotions: «Vous avez peur...». Donnez-lui l'occasion d'exprimer verbalement leurs sentiments. Une telle transition de l'acte à la parole lui permettra de savoir que vous pouvez parler de sentiments, et pas nécessairement immédiatement donnés à l'œil.

Seulement, il n'est pas nécessaire d'aller trop loin avec l'assurance que les parents sachent mieux ce que vit une miette. Les parents ne peuvent que supposer, sur la base de leur expérience, de l'observation des autres, de l'observation de soi, ce que le comportement de cet enfant signifie. Lui-même doit parler activement de son monde spirituel, un adulte ne fournit que les moyens et définit une opportunité similaire.

Écouter et comprendre

Il est également important de pouvoir écouter, car l’enfant a quelque chose à parler avec ses parents et ceux-ci peuvent apprendre beaucoup de choses intéressantes sur ce qui se passe à l’intérieur de leur enfant «stupide».

Mais si l’enfant a toujours peur et ne regarde plus qui est devant lui, un ami, un adulte ou un ennemi, la meilleure option pour l’arrêter est de lui tenir les bras. Après avoir enduré ses morsures, coups de pieds et coups de pied, vous verrez bientôt qu'il s'est calmé et s'est calmé. À chaque fois, cela coule plus vite et avec des dégâts minimes.

Ces accolades remplissent plusieurs fonctions essentielles:

  • pour un enfant, cela signifie que vous pouvez supporter son agression, ce qui signifie que l'agression peut être supprimée et qu'il ne veut pas écraser ce qu'il aime;
  • l'enfant comprend peu à peu la capacité de retenue, rend l'agression interne et la contrôle donc de manière indépendante.

Une autre occurrence fréquente d'épidémies agressives chez les enfants est l'échec de leurs désirs ou de leurs besoins. Le besoin le plus fondamental de tout être humain est le besoin d'amour. Le bébé a besoin de sentir qu'il est valorisé et aimé, et en même temps il est toujours aimé tel qu'il est, qu'il accomplisse ou non ce que les adultes voulaient qu'il fasse.

Lorsque l'insécurité s'introduit chez un enfant épris de l'amour absolu de ses parents, il souffre énormément et le provoquera constamment dans un comportement qui puisse confirmer son hypothèse d'aversion. Souvent, ces provocations sont exprimées sous la forme de désirs difficiles ou incommensurables. En même temps, après avoir été refusé, l’enfant l’interprète instantanément de sorte que personne n’a besoin de lui et ne l’aime pas. Bien entendu, tout cela s'accompagne d'une terrible colère. Après tout, l'amour de l'enfant est sincère et il ne veut pas penser qu'il est non partagé. Bien que, d'autre part, le problème ne résoudra pas l'exécution de tous les caprices, car ses doutes peuvent surgir encore et encore. Afin d'empêcher une telle interaction déformée, il est nécessaire de dire sincèrement au gamin son amour pour lui.

Je voudrais insister sur le mot "sincérité" - un enfant peut comprendre la différence entre les mots et vos sentiments, ce qui entraînera un conflit dans son âme et, plus tard, le fait qu'il ne vous fera plus confiance. Négliger ce besoin d'un enfant ou éveiller des doutes à ce sujet, vous ne laisserez pas la meilleure empreinte sur son psychisme, qui se manifestera également à l'âge adulte.

Un enfant convaincu qu'il n'aime pas et, pire encore, il est détesté, devient capable de tout, car il n'a pas besoin de craindre de perdre l'objet de l'amour. Cela conduit au durcissement de la personnalité, peut commencer à se venger tout autour.

Comment gérer l'agression chez un enfant, ce que les parents devraient faire: conseils d'un psychologue pour corriger le comportement agressif

Un comportement agressif chez les enfants peut dérouter même les mères expérimentées et les enseignants. Pour justifier son petit âge, on n'obtient pas toujours des caprices ou des malaises. Il arrive que l'agression chez un bébé devienne la norme et que d'autres enfants le rencontrent à contrecoeur dans la cour de récréation. Pour aider l'enfant à faire face à ses émotions, il est important que les adultes comprennent les causes de l'hostilité envers le monde qui l'entoure.

Causes de l'agression

Pendant les périodes d'agression infantile, les parents doivent rester calmes et contenus. Il est important de vous mettre à la place du bébé et de comprendre comment il se sent. La façon la plus simple de le faire est de poser la question suivante: «Pourquoi mon fils (fille) est-il à présent si mauvais qu'il (elle) veut lancer ou casser quelque chose, frapper quelqu'un? Il n'y a pas beaucoup de raisons pour un comportement agressif:

  • la peur et l'anxiété face au sentiment de danger émanant du monde extérieur;
  • défendre leurs droits;
  • désir de devenir indépendant et indépendant;
  • incapacité à satisfaire certains désirs;
  • interdit les adultes.

La lutte contre les comportements hostiles ne doit pas être réduite à tout prix à la pacification d’un jeune rebelle. Tout d'abord, il n'a pas besoin de punition, mais de compréhension, de soins et d'aide. Il est plus facile de qualifier «incontrôlable», «vilain», mais ce sera une erreur. Une seule phrase correcte peut refroidir l'ardeur d'un petit agresseur. Par exemple, "Je n'aime pas votre comportement", "réfléchissons à la possibilité d'exprimer votre préoccupation de manière différente" ou "les enfants adultes ne se comportent pas de cette manière".

L'influence du microclimat dans la famille

L'environnement familial (parents, grands-mères, grands-pères) est la norme selon laquelle la jeune génération développe un comportement.

  • Moins agressifs sont les gars dont les parents n'ont montré aucune indulgence ou punition grave dans leur attitude. Leur position correcte consiste à condamner l'hostilité, à en parler ouvertement avec les enfants, à ne pas imposer de sanction stricte en cas de faute.
  • Au contraire, les enfants de parents enclins aux châtiments corporels adoptent un exemple de comportement colérique. Sensibles à l'austérité parentale, les enfants apprennent rapidement à réprimer les pulsions hostiles en leur présence. Mais en dehors de la maison, ils deviennent nerveux, ils choisissent un faible sacrifice pour le collectif et le récupèrent.
  • Si les punitions causent une douleur physique ou une grande contrariété, les enfants peuvent oublier leur cause et ne pas apprendre les règles d'un comportement acceptable. Sous la pression des adultes, ils varient considérablement, mais ils n'obéissent que lorsqu'ils sont surveillés de près.

Quand l'agression chez l'enfant se manifeste-t-elle?

Lorsque le bébé ne ressent pas un sentiment de peur et de besoin, il est à l'aise. Il joue calmement avec les enfants ou fantasme à propos de quelque chose. L'hostilité envers les adultes, les pairs et l'environnement se présente dans de tels cas:

  • ils l'ont battu, se sont moqués de lui;
  • mauvaises blagues et blagues à l'enfant;
  • ivresse et bagarres parentales;
  • méfiance envers les parents;
  • la jalousie envers un membre de la famille;
  • pour les amis de l'enfant, l'entrée de la maison est fermée;
  • le sentiment d'un enfant qu'il n'est pas aimé, ignoré;
  • méfiance des parents envers l'enfant;
  • sentiment de honte imméritée;
  • monter contre l'enfant de ses frères et soeurs.
Très souvent, les punitions corporelles infligées aux parents d’un enfant sont à l’origine de l’agression.

En éduquant la jeune génération, il est recommandé d'éviter les extrêmes. La formation de la personnalité se traduit également par une offre de liberté totale et de soins excessifs. La garde excessive d'enfants conduit généralement à l'infantilisme, à l'incapacité de supporter des situations stressantes, de communiquer normalement avec ses pairs. Les enfants infantiles sont souvent victimes d’agression de la part d’autres enfants.

Quelle est l'agressivité des enfants?

L'agression chez les enfants est une réaction émotionnelle à ce qui se passe. Ce n'est pas mauvais en soi, car cela donne un sentiment de pouvoir, vous permet de défendre vos intérêts et de protéger ceux qui vous sont chers. Une autre chose est l’agressivité - prédisposition à l’attaque, actions destructives, réaction hostile à des changements indésirables. Le comportement agressif de l'enfant s'exprime comme suit:

  • il est sensible, souvent offensé;
  • blâme les autres pour leurs erreurs;
  • refuse de suivre les règles;
  • va ouvrir le conflit avec les enfants;
  • chercher une raison pour des querelles et des escarmouches mineures;
  • réagit aux actions et remarques des autres, perd le contrôle de lui-même (pleure ou fait preuve d'hostilité).

Types d'agression

L'agression chez les enfants dépend du tempérament. Les enfants sanguins apprennent à négocier. Flegmatique et mélancolique fortement offensé. Choleric montre la colère souvent et complètement. Les psychologues distinguent ces types d’agression:

  • physique (attaque) - la force est utilisée contre une personne, un animal, un objet inanimé;
  • direct - dirigé contre un sujet spécifique;
  • instrumentale - un moyen d'atteindre un certain objectif;
  • verbal - expression de sentiments négatifs à travers des cris, des cris, des querelles, des jurons, des menaces;
  • hostile - a pour objectif de causer un préjudice physique ou moral à l'objet d'intérêt;
  • blagues indirectes en colère, commérages avec une certaine personne, explosions de rage, tapant du pied, frappant du poing sur la table.

Quelle que soit la cause et le type d'agression, l'enfant tombe dans un cercle vicieux. Manquant d'amour et de compréhension, il repousse ceux qui l'entourent par son comportement, provoque de l'hostilité. Cela renforce ses réactions négatives, car l'enfant ne sait pas comment attirer l'attention de manière différente.

L’attitude inamicale des autres enfants excite le sentiment de peur et de colère. Son comportement est considéré comme antisocial, mais il s’agit en réalité d’une tentative désespérée de créer un lien avec ses proches. Avant la manifestation d'une agression évidente, l'enfant exprime ses désirs sous une forme plus douce. Lorsqu'ils passent inaperçus, un comportement hostile se manifeste.

Agression et âge

Les manifestations d'agression les plus fréquentes se rencontrent chez les jeunes enfants. Le désespoir et la colère peuvent déjà être trouvés dans les pleurs d'un bébé, qui se voit refuser l'attention. Les enfants âgés de 2 à 7 ans sont facilement offensés, trompés et expriment leur réaction de colère face à ce qui se passe. Se manifestant dès l'enfance, l'agressivité grandit au cours de la période préscolaire et commence progressivement à s'atténuer. Une éducation adéquate permet aux adultes de comprendre les actions et les sentiments de ceux qui les entourent.

Si les parents ne réagissent pas aux éclaboussures de progéniture d'irritabilité et d'hostilité, ce comportement devient son habitude. Dans ce cas, très bientôt, l'enfant ne pourra plus se comporter différemment, ce qui compliquera la communication avec ses pairs et la génération plus âgée. Le comportement agressif des enfants d'âge préscolaire se manifeste de différentes manières. Ses principales caractéristiques sont:

  • à 2 ans, les bébés mordent, expriment leurs droits sur leurs affaires et s'inquiètent du manque d'attention des adultes (pour en savoir plus sur l'article: pourquoi un petit enfant mord-il à 2 ans?);
  • à 3 ans, les enfants se mordent, se battent, se lancent des objets et des jouets (nous vous recommandons de lire: pourquoi un enfant se bat-il avec ses parents et que faire?);
  • chez un enfant de 4 ans, l'agression disparaît après une crise de trois ans, mais lorsqu'il envahit son territoire dans le jardin et sur le site, il attaque en premier (nous recommandons la lecture: conseil du psychologue pour surmonter la crise de 4 ans chez les enfants);
  • les garçons adultes de 5 ans continuent à exprimer leur agression sous une forme physique, tandis que les filles inventent des surnoms offensants et ignorent l'amitié;
  • Les enfants de 6 à 7 ans connaissent bien le sens de la vengeance et peuvent exprimer leur peur et leur ressentiment.

Pour la prévention de l'agression, il est important de créer une atmosphère de chaleur, d'attention et de soutien mutuel à la maison. La confiance dans l'amour et la protection parentaux aide l'enfant à grandir et à réussir. Plus il a confiance en lui, moins l'égoïsme restera en lui, moins il sera visité par des émotions négatives. Les exigences des adultes vis-à-vis de leurs héritiers doivent être raisonnables et les enfants doivent comprendre ce que l'on attend d'eux.

Si la famille a une atmosphère de chaleur et de soutien mutuel, il est peu probable que les enfants deviennent agressifs

Comment gérer le comportement agressif de l'enfant?

L'attention portée à un fils ou à une fille est la première étape sur la voie de la lutte contre l'agression. Les parents connaissent bien leur enfant et peuvent souvent prévenir les accès de colère. En termes d'agression physique, c'est plus facile que verbalement. Lorsqu'un enfant fait la moue, rétrécit les yeux ou exprime différemment ses émotions, il doit être distrait du négatif par un cri, un exercice intéressant, tenu par les épaules ou par la main.

Si une explosion agressive ne peut être empêchée, il est important d'expliquer à l'enfant que son comportement est laid et inacceptable. Le coupable devrait être sévèrement condamné et contraint de retirer la défaite causée, et l'objet de l'hostilité l'entourant d'attention et de soin. Ensuite, l'enfant agressif comprendra comment il perd de son comportement et sera plus attentif aux conseils des personnes âgées.

Au début, l'enfant rejettera les commentaires des adultes, refusera de se nettoyer et admettra sa culpabilité. Tôt ou tard, la phrase «si vous êtes assez grand pour tout gâcher, alors vous pouvez l'enlever aussi» aura du sens pour eux. Se nettoyer n'est pas une punition. L'argument selon lequel un «grand» garçon devrait être tenu pour responsable des actes aura un effet plus fort sur l'enfant. Après le nettoyage, il est important de remercier le petit assistant.

Diminution de l'agression verbale

L'agression verbale (verbale) est difficile à prévenir et devra réagir après les phrases injurieuses dites par l'enfant. Il est conseillé de les analyser et d'essayer de comprendre les expériences de la progéniture. Peut-être qu'il ne sait pas comment exprimer ses émotions d'une manière différente ou veut faire l'expérience de la supériorité sur les adultes. Lorsqu'un enfant hostile et nerveux insulte d'autres enfants, les adultes devraient leur expliquer comment se défendre de manière adéquate.

Le comportement le plus agressif à l'adolescence est le résultat de situations émotionnellement intenses. Les gars sont ébouriffés par un ton impératif, une démonstration de pouvoir et d'autorité, des phrases comme: "l'enseignant a toujours raison", "fais ce qu'on te dit". Dans les situations où les parents exigent une soumission totale ou une lecture, ils se comportent souvent de manière hostile.

Les remarques émotionnelles et critiques d'adultes provoqueront encore plus de protestations et d'irritations. Lorsque vous traitez avec un adolescent, vous ne devriez pas lire moraliste. Il est important de l'informer des conséquences négatives de ses actes pour discuter des moyens de résoudre la situation.

Un exemple de comportement constructif est la capacité d'écouter et de comprendre un adversaire, afin de lui permettre d'exprimer son opinion, cela sera utile pour un enfant. Il est conseillé de communiquer et de lui donner des recommandations non pas en mouvement, mais dans une atmosphère calme et confidentielle. Il est important que les adultes manifestent une attitude de confiance à l'égard des problèmes d'un fils ou d'une fille et qu'ils reconnaissent les sentiments de leurs enfants («... je comprends à quel point vous êtes offensant»). Il ne sera pas hors de propos de faire une pause, ce qui aidera à se calmer et à retrouver le sens de l’humour.

Jeux pour enfants agressifs

Réduire l'agressivité non motivée de l'enfant permettra des activités dans lesquelles il peut comprendre qu'il existe d'autres moyens d'attirer l'attention et la manifestation du pouvoir. Pour paraître plus âgé et plus mature, il ne doit pas s’affirmer aux dépens du faible et exprimer son mécontentement face à une mauvaise parole. Les psychologues recommandent aux enfants de telles façons d’émettre des émotions négatives:

  • déchirer un morceau de papier en morceaux, qui est toujours dans votre poche;
  • crier fort dans le «sac de cri»;
  • courir et sauter sur le stade, le terrain de jeu, dans la section des sports;
  • assommer périodiquement des tapis et des oreillers (utile pour les combattants);
  • battre un sac de boxe;
  • disent leurs sentiments («je suis bouleversé», «je suis en colère»), enseignent les adultes.

Jeux d'eau

La contemplation des réservoirs, l'observation de la vie des habitants de l'aquarium rassureront même les rebelles les plus désespérés. Jeux éducatifs et actifs recommandés avec de l'eau:

  1. Après la pluie, parcourez les flaques. La principale chose que l'enfant était en bonne santé et mettre des chaussures imperméables.
  2. Transfusion de liquide d'un contenant à un autre. La leçon va concentrer et calmer la ferveur en colère.
  3. Jeter des pierres sur n'importe quel plan d'eau. À ce stade, il est important d’être proche et de surveiller la sécurité des manœuvres.
  4. Pêche pour les enfants, qui peut être organisé dans un bassin ou un bain. Il suffit d'acheter un ensemble de poissons sur des aimants et une canne à pêche.
  5. Baignade, piscine ou parc aquatique. Ces plaisirs dépendent des capacités matérielles des adultes, mais ils aident un petit agresseur à obtenir une charge d'énergie positive et à jeter de l'énergie.
  6. En été - jeux avec un pistolet à eau. Ils vous permettront d'être actif et de vous rafraîchir dans la chaleur de l'été.
  7. Disposer les vagues dans la salle de bain en nageant. Pour éviter les éclaboussures d'eau sur le sol, utilisez des rideaux et versez la moitié de la baignoire.
  8. L'appareil est une mini-piscine dans la cour en été. Les gars peuvent lui lancer des jouets, se débarrasser des navires, s’éclabousser le visage. Il est important de surveiller de près la sécurité pendant les jeux.
L'élément eau réduit parfaitement l'anxiété et l'agressivité, aide l'enfant à se débarrasser de son excès d'énergie

Jeux avec des matériaux en vrac

Les jeux de sable et de gruau forment la persévérance et aident à lutter contre le stress interne. Les matériaux peuvent écraser, écraser, jeter et regarder le résultat. Les attributs lâches du jeu prennent docilement n'importe quelle forme et résistent à l'impact humain brut. Avec leur aide, les enfants rejettent leurs sentiments sans se soucier du résultat. Jeux de sable communs:

  • tamiser à travers un tamis ou un moulin à tamis;
  • enterrer des personnages dans le sable;
  • travaux de construction d'écluses;
  • disposer des images de sable coloré.

Jeux créatifs

Après une crise de colère (exprimée sous forme physique ou émotionnelle), attendez que l'enfant se calme. Sans évaluer le comportement, vous devez lui demander d'écrire ou de dessiner sa colère et les sentiments de la «victime» qu'il a frappée ou insultée. Il est important de ne pas avoir peur des émotions et de tout décrire tel qu'il était («Je voulais le frapper», «tout bouillonnait en moi»).

Après avoir analysé ces informations et s’être mis à la place d’une autre personne, l’enfant apprendra progressivement à contrôler son comportement, à écouter les sentiments des autres. Lorsqu'ils dessinent une agression, les enfants utilisent souvent le noir, le violet, le bordeaux (plus de détails dans l'article: pourquoi un enfant peint-il en noir et que signifie-t-il?). En analysant la photo avec l'enfant, vous pouvez lui demander d'ajouter des détails, de rendre la photo amusante. Par exemple, pour attirer de bonnes personnes, un arc-en-ciel, un salut brillant, des étoiles. La réception enseignera à un petit agresseur comment gérer vos sentiments.

Un comportement agressif peut être ajusté

Il est important que les parents et les enseignants montrent à un enfant agressif comment évaluer avec précision son état émotionnel et réagir à temps aux signaux que le corps émet. En déchiffrant correctement ses messages, l’enfant sera capable de contrôler ses émotions et de prévenir les conflits. Lorsqu’on élève des enfants agressifs, le travail des parents et des enseignants s’articule autour de trois axes:

  1. conseiller et enseigner aux enfants à problèmes un comportement constructif, des moyens acceptables d'exprimer leur colère;
  2. aide à la mise au point de techniques vous permettant de vous maîtriser pendant les accès de colère;
  3. la formation de la capacité de sympathie et d'empathie.

La correction du comportement n'aboutira à un résultat positif qu'en cas de travail systématique avec un enfant.L'incohérence et l'inattention envers les problèmes des enfants ne peuvent qu'aggraver la situation. Patience, compréhension, développement régulier des compétences de communication avec les autres - voilà ce qui aidera les parents à éliminer l’agressivité de leur fils ou de leur fille.

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie