Les maladies mentales (troubles nerveux, maladie mentale) sont à la limite des anomalies normales ou pathologiques de la psyché humaine.

De telles conditions ne constituent pas une violation de la santé physique des patients, mais seulement des changements dans le domaine des sentiments, de la pensée ou de la perception de la maladie.

Pourquoi la maladie mentale empire-t-elle au printemps?

Les anomalies psychiatriques sont souvent «insidieuses», elles peuvent disparaître très longtemps et une personne se sentira en bonne santé, mais au moindre changement des conditions extérieures, elle reviendra et se montrera avec une nouvelle force.

C’est pourquoi, au printemps, la maladie mentale s’aggrave: cela est dû à la restructuration brutale de facteurs naturels qui ont un effet puissant sur le corps humain: activité nerveuse, hormones, approvisionnement en sang et métabolisme.

Les projections pour le rétablissement des personnes atteintes de troubles mentaux sont très conditionnelles, le traitement est complexe et complexe, avec l’usage de drogues et la psychothérapie.

À la suite du traitement de certains types de troubles mentaux, les patients sont éliminés de façon permanente, tandis que d'autres patients luttent avec eux pour la vie.

Maladie mentale: liste et description

Les psychologues et les psychiatres identifient certains groupes et types de maladie mentale:

  1. Phobies (états de panique et de stress) - troubles survenant sur fond de sentiments de peur hypertrophiés. Dans ces cas, la réaction de défense naturelle face au danger devient la réponse humaine dominante à tout stimulus externe.
  2. La dépression. Ils manifestent une perte d'intérêt pour la vie et sa perception négative.
  3. Les névroses (hystérie, neurasthénie, états obsessionnels) se manifestent par une irritabilité et une excitabilité accrues des patients, des plaintes somatiques imaginaires, des réactions émotionnelles violentes face à des difficultés de la vie.
  4. Retard mental (chez les enfants) et retard mental dans tous les groupes d'âge. Ces pathologies sont caractérisées par un décalage modéré ou prononcé par rapport aux indicateurs normaux de la pensée, de la perception, de la parole, du comportement ou des compétences de communication.
  5. Pathologies paranoïaques, schizophrénie - maladies avec des symptômes spécifiques. Les signes distinctifs de la paranoïa incluent la confusion, les pensées délirantes. Les schizophrènes tentent de s'isoler de la société, ils se concentrent sur eux-mêmes ou sur une idée «trop importante».
  6. L'épilepsie est une maladie caractérisée par des convulsions et une perte de conscience.
  7. Pathologie affective. Manifesté par des troubles du comportement en réponse à des stimuli externes normaux (réactions de colère, larmoiement, agression).
  8. Psychoses Ces conditions sont associées au développement d'une certaine manie (pensées obsessionnelles sur la persécution, sabotage, écoute indiscrète) ou d'une combinaison de manie et d'un état d'esprit opprimé (pensées dépressives au sujet du suicide, présence d'une maladie incurable, absence de sens de l'existence).

Causes des troubles mentaux


Les facteurs à l'origine de la maladie mentale sont théoriques, la relation pratique avec les troubles mentaux n'est pas encore prouvée.

En sciences médicales, il existe 2 groupes de causes possibles qui provoquent l'apparition ou la progression de troubles mentaux:

  1. Externe:
    - exposition à des toxines biologiques (déchets de bactéries et de virus) ou à des produits chimiques (poisons et substances toxiques) de la nature;
    - rayonnement radioactif;
    - blessures à la tête;
    - les excès dans l'éducation ou le manque d'attention dans l'enfance, les traumatismes émotionnels (stress et expériences) à tout âge;
    - toxicomanie (alcool et / ou drogues);
    - maladie physique prolongée;
    - activité professionnelle nécessitant une concentration d'attention constante;
    - manque d'oxygène dans les tissus cérébraux.
  2. Interne:
    - prédisposition génétique, hérédité;
    - violation des mécanismes d'équilibre entre les processus de tension et de relaxation dans le système nerveux.
    - lésions cérébrales organiques associées à des modifications inflammatoires aiguës ou chroniques;
    - Maladies des gros et des petits vaisseaux alimentant les structures cérébrales.

Les causes les plus courantes de troubles mentaux sont les lésions organiques du cerveau ou de ses vaisseaux (accidents vasculaires cérébraux, tumeurs, blessures). Dans le même temps, les violations de la perception, de la pensée et de la parole peuvent être temporaires et disparaître après le traitement ou accompagner les patients tout au long de leur vie.

En cas de toxicomanie et d'alcoolisme, les troubles mentaux progressent régulièrement. Il est possible de préserver la santé mentale des personnes uniquement si elles abandonnent complètement ces dépendances.

Avec le développement des troubles schizophréniques, se traduisant par un changement radical des valeurs de la vie et des loisirs habituels, de la paranoïa, du développement des illusions, un suivi et un traitement constants par un psychiatre sont nécessaires.

Signes de trouble mental


Pour chaque maladie de la psyché se caractérise par son propre tableau clinique.

Vous pouvez suspecter la présence de telles violations en observant les symptômes et les signes suivants:

  • la personne désire obstinément le désiré pour le réel;
  • fait des pensées décousues;
  • aspire à la solitude et à l'isolement, essaie d'éviter toute communication avec les autres;
  • Réagit de manière aiguë en cas de problèmes, de critiques dans son adresse (fait des crises de colère, montre une agression verbale et physique);
  • ne peut pas se concentrer de manière permanente sur des choses importantes, la conversation, le ménage ou les activités professionnelles;
  • vit dans le passé et se souvient constamment d'expériences de vie difficiles, immergées dans le monde des illusions, avec une réaction réduite aux circonstances objectives et aux stimuli externes;
  • la mémoire se détériore, des creux y apparaissent;
  • le patient accomplit constamment des actions et des rituels obsessionnels (il se lave souvent les mains, ne dispose les articles ménagers que dans un certain ordre, ne quitte la maison que lorsqu'il est combiné à des circonstances qui lui conviennent).

Diagnostics

Seul un spécialiste peut établir un trouble mental, pour ce faire, il examine en détail les plaintes et le mode de vie des patients, effectue des examens à l'aide de certaines techniques cliniques.

L'utilisation de questionnaires spéciaux vous permet d'identifier les violations de l'anxiété, la susceptibilité à la dépression, les troubles affectifs, l'agression. De nombreuses techniques psychologiques utilisées en psychiatrie sont adaptées à une utilisation sur Internet.

Cependant, lors de la réalisation de tels tests, les gens doivent comprendre que leurs informations sont informatives et présomptives. Seul un médecin peut donner une interprétation précise des études de test.

En outre, des méthodes instrumentales peuvent être nécessaires pour diagnostiquer les causes des troubles mentaux:

  • électroencéphalogramme;
  • radiographie ou IRM de la tête;
  • tests d'usage de substances psychoactives;
  • test sanguin biochimique.

Symptômes du désordre mental chez les hommes

Dans la population masculine, les troubles mentaux les plus courants sont les suivants:

  • la schizophrénie;
  • manie de persécution;
  • troubles sexuels (diminution de la puissance, éjaculation prématurée, désir de perversion).

Les troubles mentaux chez les hommes se caractérisent par:

  • détérioration du bien-être général et diminution du contexte émotionnel;
  • l'émergence de réactions déraisonnables de colère, d'agression et d'irritabilité;
  • le désir de limiter les contacts avec les gens, l'évitement de la société féminine, l'immersion dans les activités professionnelles.

Les troubles mentaux chez les hommes sont plus fréquents que chez les femmes.

Cela est dû à la propagation dans leur environnement de dépendances néfastes (alcoolisme et toxicomanie), de caractéristiques hormonales (élévation du taux de testostérone et de noradrénaline), de tâches liées à des professions dangereuses et responsables postes de l'armée).

Symptômes chez les femmes

Les femmes souffrent le plus souvent de pathologies affectives, de dépression, de troubles de l'alimentation (boulimie, anorexie) et de sommeil nocturne (insomnie), d'une anxiété accrue et de phobies persistantes.

Les signes d'un trouble mental chez les femmes:

  • baisse d'intérêt pour leur apparence (manque de soins), leur famille, leurs enfants, leur travail, le sexe opposé;
  • pleurs, irritabilité, méfiance;
  • négligence de manger ou manger constamment, peur de la nuit, quitter la maison, etc.
  • perte de mémoire, confusion, auto-absorption;
  • divers problèmes de santé physique (maux de tête, troubles gastro-intestinaux, insuffisance cardiaque).

Maladie mentale chez les enfants

Les maladies mentales les plus courantes chez les enfants sont le retard mental (retard de développement), l'autisme et l'hyperactivité.


1. Le retard dans le développement d'un enfant peut se traduire par un petit vocabulaire pour son âge, l'impossibilité de maîtriser certaines actions et jeux avec lesquels ses pairs opèrent pleinement.

L’autisme (forme schizophrénique de l’enfance) se caractérise par l’élimination volontaire des relations sexuelles entre adultes et enfants, l’isolement, le développement hypertrophié des capacités de chaque enfant (compter, dessiner, chanter) ou une diminution progressive de l’intelligence.

3. L'hyperactivité des enfants consiste en l'impossibilité de concentrer l'attention, de maintenir le calme moteur, de percevoir pleinement l'apprentissage et de contrôler son comportement.

Traitement des troubles

La thérapie des troubles mentaux implique un certain nombre d'activités:

  • psychothérapie (cours individuels et en groupe), autoformation, programmation neurolinguistique;
  • bien sûr, prise de médicaments en fonction de la cause de la maladie: sédatifs (Valeriana, Agripaume, Afabazol, Tenoten), tranquillisants (Hydroxysine, Buspiron et analogues); neuroleptiques (Propazina, Flupentiksol) antidépresseurs (Befola), nootropov (Meksidola, Panogam), stabilisateurs de l'humeur (Valpromida, sels de lithium);
  • acupuncture, massage, bains Narzan;
  • abandonner les mauvaises habitudes, éviter le stress, maintenir un mode de vie sain.

Maladie mentale

La liste des maladies mentales est vaste, les troubles sont bénins et entraînent une grave forme de fuite. Toutes les maladies psychiatriques ne sont pas curables, dans certains cas, la maladie est dangereuse à la fois pour le malade lui-même et pour ses proches qui vivent avec lui.

Alcool

En raison de l'utilisation de substances psychoactives, un changement persistant de la psyché se produit, la personnalité change, se dégrade. La CIM-10 identifie plusieurs groupes de substances psychoactives responsables de la maladie mentale:

  • l'alcool;
  • opioïdes, cannabinoïdes, hallucinogènes;
  • solvants volatils;

Les troubles psychiatriques deviennent plus prononcés en raison de la durée d'utilisation, au dernier stade de l'alcoolisme, la dégradation. Types de troubles:

  1. Le délire. Un malade voit différentes images visuelles à sa disposition. Les hallucinations augmentent, les signes d'un état délirant se forment progressivement.
  2. Paranoïaque alcoolique. Le patient développe des illusions de jalousie, il y a des accusations ridicules de trahison, de trahison, d'autocritique en souffre, il n'y a aucune compréhension réelle de la situation.

La schizophrénie

Dans la schizophrénie, les processus de perception et de pensée sont perturbés et la sphère émotionnelle en souffre. La maladie se développe chez les hommes et les femmes. Dans de rares cas, le diagnostic est fait dans l'enfance.

La schizophrénie est caractérisée par un manque de santé mentale, une altération de la parole, une inadaptation.

Le symptôme principal de la maladie est un non-sens fantastique et des hallucinations auditives.

Si les symptômes sont légers, des troubles schizotypiques sont diagnostiqués chez le patient. Les formes suivantes sont distinguées:

  • paranoïaques - délires et hallucinations;
  • hébéphrène - comportement enfantin, sottise;
  • troubles catatoniques - psychomoteurs;
  • indifférencié - symptômes psychotiques;
  • la dépression post-schizophrénique est un déclin constant de l'humeur ;;
  • résiduel - une évolution chronique de la maladie;
  • simple - pas de psychose aiguë.

La cause de la maladie n'est pas identifiée avec précision. Les psychiatres s'accordent pour dire que la schizophrénie se produit sous l'influence d'influences endogènes. Si la famille a un patient atteint de schizophrénie, le risque d'apparition de la maladie chez les proches parents augmente de 10%. La schizophrénie sévère entraîne une mauvaise adaptation, le chômage, augmente le risque de suicide et de dépression. Le traitement de la maladie est effectué uniquement par un psychiatre, le trouble peut être la raison de l'apparition de l'invalidité.

Cerveau

Les maladies mentales associées à des lésions cérébrales prolongées sont appelées troubles organiques. Ces violations se produisent généralement à un âge précoce, la période la plus dangereuse - adolescence et personnes âgées. La maladie peut évoluer, les patients deviennent complètement désorientés.

Liste et description de la maladie mentale organique:

Des troubles organiques du cerveau peuvent survenir après des blessures, des accidents vasculaires cérébraux, des maladies systémiques.

Les principaux signes de la maladie: altération des fonctions cognitives, ajout de délires, d'hallucinations, de sauts dans la sphère émotionnelle.

Les troubles cognitifs légers sans traitement vont dans la modération, le processus peut se terminer par la démence.

Troubles émotionnels

Un changement profond dans la sphère émotionnelle s'appelle des troubles affectifs. Parfois, la maladie se manifeste sporadiquement en raison du stress, mais le plus souvent, le trouble apparaît sans conditions préalables apparentes. Les causes exactes de l'inconnu, il existe trois facteurs: biologiques, génétiques et sociaux.

Troubles affectifs courants:

  1. Épisode maniaque. Il se caractérise par un fond d'humeur pathologiquement élevée. Le patient est gai, énergique et inadéquat dans sa situation de vie. Des pensées optimistes sont exprimées, le besoin de sommeil diminue, les idées sont surévaluées, le désir de prendre des risques, la conversation est au-dessus de la norme. Humeur élevée alterne avec méfiant et irrité.
  2. Psychose bipolaire. La maladie est associée à deux phases de l'humeur. La première phase est la dépression, le découragement, la perte d’intérêt pour la vie. La deuxième phase - manie, humeur accrue. La vie est construite sur le fond de ces deux états.

Phobies, névrose

Les principales causes psychogènes des troubles sont les conflits externes et internes, les circonstances traumatiques de la vie, les traumatismes psychologiques des enfants, le stress, le stress émotionnel à long terme.

Bibliothèque de psychologie

Maladies mentales: liste complète et description des maladies

De nos jours, les anomalies mentales se retrouvent presque toutes les secondes. La maladie n'a pas toujours des manifestations cliniques vives. Cependant, certains écarts ne peuvent être négligés. Le concept de norme a une large gamme, mais l'inaction, avec des signes évidents de maladie, ne fait qu'aggraver la situation.

Résumé:

Maladies mentales chez l'adulte et l'enfant: liste et description

Parfois, divers maux ont les mêmes symptômes, mais dans la plupart des cas, la maladie peut être divisée et classée. Principales maladies mentales - une liste et une description des écarts peuvent attirer l'attention de vos proches, mais seul un psychiatre expérimenté peut établir le diagnostic final. Il prescrira également un traitement basé sur les symptômes, ainsi que des études cliniques. Plus le patient cherche de l'aide tôt, plus les chances de succès du traitement sont grandes. Vous devez abandonner les stéréotypes et ne pas avoir peur d'affronter la vérité. Maintenant, la maladie mentale n’est plus une phrase, et la plupart d’entre elles sont traitées avec succès si le patient consulte en temps utile un médecin. Le plus souvent, le patient lui-même ne réalise pas son état et cette mission devrait être assumée par ses proches. La liste et la description de la maladie mentale sont fournies à titre indicatif. Peut-être que votre connaissance sauvera la vie de ceux qui vous sont chers ou dissipera vos soucis.

Agoraphobie avec trouble panique

L'agoraphobie, d'une manière ou d'une autre, représente environ 50% de tous les troubles anxieux. Si initialement le désordre ne signifiait que la peur de l'espace ouvert, la peur de la peur a maintenant été ajoutée à celle-ci. Ainsi, l'attaque de panique se déroule dans un environnement où il y a une forte probabilité de tomber, de se perdre, de se perdre, etc., et la peur ne résoudra pas ce problème. L'agoraphobie exprime des symptômes non spécifiques, c'est-à-dire une accélération du rythme cardiaque; la transpiration peut également se produire dans d'autres troubles. Tous les symptômes de l'agoraphobie portent exclusivement des signes subjectifs que le patient lui-même éprouve.

Démence alcoolique

L'alcool éthylique à usage constant agit comme une toxine, qui détruit les fonctions cérébrales responsables du comportement et des émotions humaines. Malheureusement, seule la démence alcoolique peut être retrouvée, ses symptômes peuvent être identifiés, mais le traitement ne restaure pas les fonctions cérébrales perdues. Vous pouvez ralentir la démence alcoolique, mais pas guérir complètement une personne. Les symptômes de la démence liée à l’alcool incluent: troubles de la parole, perte de mémoire, perte de sensibilité et manque de logique.

Allotriophagie

Certains sont surpris lorsque des enfants ou des femmes enceintes associent des aliments incompatibles ou, en général, mangent des aliments non comestibles. Le plus souvent, cela se traduit par le manque de certains oligo-éléments et vitamines dans le corps. Ce n'est pas une maladie, et est généralement "traité" en prenant un complexe de vitamines. Dans l'allotriophagie, les gens mangent ce qui n'est en principe pas comestible: le verre, la saleté, les cheveux, le fer, et il s'agit d'un trouble mental dont les causes ne sont pas uniquement dues à un manque de vitamines. Le plus souvent, il s'agit d'un choc, accompagné de l'avitaminose, et, en règle générale, un traitement doit également être envisagé de manière globale.

L'anorexie

À notre époque de gloire, la mort par anorexie est de 20%. La peur obsessionnelle de grossir vous fait refuser de manger, jusqu'à l'épuisement complet. Si vous reconnaissez les premiers signes d'anorexie, vous pouvez éviter une situation difficile et agir à temps. Les premiers symptômes de l'anorexie:
La préparation de la table se transforme en un rituel, avec comptage des calories, coupe précise et déploiement / étalement sur une assiette de nourriture. Toute la vie et les intérêts se concentrent uniquement sur la nourriture, les calories et la pesée cinq fois par jour.

Autisme

Autisme - Quelle est cette maladie et comment peut-on la traiter? Seulement la moitié des enfants diagnostiqués avec l'autisme ont des troubles fonctionnels du cerveau. Les enfants autistes pensent différemment des enfants ordinaires. Ils comprennent tout, mais ne peuvent pas exprimer leurs émotions à cause d'une violation de l'interaction sociale. Les enfants ordinaires grandissent et copient le comportement des adultes, leurs gestes, leurs expressions faciales et apprennent ainsi à entrer en contact, mais avec l'autisme, la communication non verbale est impossible. Les enfants autistes ne recherchent pas la solitude, ils ne savent tout simplement pas comment établir eux-mêmes le contact. Avec une attention appropriée et une formation spéciale, cela peut être quelque peu ajusté.

Fièvre blanche

Blue Devils fait référence à la psychose, sur fond d’une consommation prolongée d’alcool. Les signes de delirium tremens sont représentés par un très large éventail de symptômes. Hallucinations - visuelles, tactiles et auditives, délire, sautes d'humeur rapides de heureux à agressif. À ce jour, le mécanisme des lésions cérébrales n’est pas entièrement compris, car il n’existe pas de traitement complet pour ce trouble.

Maladie d'Alzheimer

De nombreux types de troubles mentaux sont incurables et la maladie d'Alzheimer en fait partie. Les premiers signes de la maladie d'Alzheimer chez l'homme ne sont pas spécifiques, et cela n'apparaît pas immédiatement. Après tout, tous les hommes oublient leurs anniversaires, dates importantes, et cela ne surprend personne. Dans la maladie d'Alzheimer, la mémoire à court terme en souffre en premier lieu, et les gens l'oublient littéralement aujourd'hui. Apparaît l'agressivité, l'irritabilité, et il est également blâmé pour la manifestation du caractère, manquant ainsi le moment où il était possible de ralentir le cours de la maladie et prévenir une démence trop rapide.

La maladie de Pick

La maladie de Niemann Pick chez les enfants est exclusivement héréditaire et est divisée par gravité en plusieurs catégories, par mutations dans une certaine paire de chromosomes. La catégorie classique "A" est une phrase pour un enfant et la mort survient à cinq ans. Les symptômes de la maladie de Niemann Pick se manifestent au cours des deux premières semaines de la vie d'un enfant. Manque d’appétit, vomissements, opacification de la cornée et élargissement des organes internes, de sorte que l’abdomen de l’enfant devient trop gros. Les dommages au système nerveux central et au métabolisme entraînent la mort. Les catégories «B», «C» et «D» ne sont pas si dangereuses, car le système nerveux central n'est pas affecté aussi rapidement, ce processus peut être ralenti.

Boulimie

Qu'est-ce qu'une maladie pour la boulimie et est-il nécessaire de la traiter? En fait, la boulimie n'est pas simplement un trouble mental. L’homme ne maîtrise pas son sentiment de faim et mange littéralement tout. Dans le même temps, le sentiment de culpabilité incite le patient à prendre beaucoup de laxatifs, de préparations émétiques et de moyens miracles pour perdre du poids. L'obsession de son poids n'est que la partie visible de l'iceberg. La boulimie est due à des troubles fonctionnels du système nerveux central, à des troubles de l'hypophyse, à des tumeurs cérébrales, au stade initial du diabète, et la boulimie n'est qu'un symptôme de ces maladies.

Hallucinose

Les causes du syndrome d'hallucinose se produisent sur le fond de l'encéphalite, l'épilepsie, la lésion cérébrale traumatique, l'hémorragie ou les tumeurs. En pleine conscience, le patient peut ressentir des hallucinations visuelles, auditives, tactiles ou olfactives. Une personne peut voir le monde autour de lui sous une forme quelque peu déformée et les visages des interlocuteurs peuvent être présentés sous la forme de personnages de dessins animés, ou sous la forme de figures géométriques. Une forme aiguë d'hallucinose peut durer jusqu'à deux semaines, mais ne vous détendez pas si les hallucinations ont disparu. Sans identifier les causes des hallucinations et un traitement approprié, la maladie peut réapparaître.

Démence

La démence sénile est une conséquence de la maladie d'Alzheimer, et on l'appelle souvent «le marasme du vieil homme». Les stades de développement de la démence peuvent être divisés en plusieurs périodes. À la première étape, il y a des trous de mémoire et parfois le patient oublie où il allait et ce qu'il faisait il y a une minute.

L'étape suivante est la perte d'orientation dans l'espace et dans le temps. Le patient peut même se perdre dans sa chambre. En outre, les hallucinations, le délire et les troubles du sommeil suivent. Dans certains cas, la démence survient très rapidement et le patient perd complètement la capacité de raisonner, de parler et de se servir lui-même pendant deux à trois mois. Avec des soins appropriés, un traitement d'entretien, le pronostic de l'espérance de vie après l'apparition de la démence est de 3 à 15 ans, en fonction des causes de la démence, des soins prodigués au patient et des caractéristiques individuelles du corps.

Dépersonnalisation

Le syndrome de dépersonnalisation est caractérisé par une perte de communication avec soi-même. Le patient ne peut pas se percevoir lui-même, ses actions, ses paroles, et se regarde de côté. Dans certains cas, il s’agit d’une réaction défensive de la psyché au choc, lorsque vous devez sans émotions pour évaluer vos actions de l’extérieur. Si ce trouble ne disparaît pas dans les deux semaines, un traitement est prescrit en fonction de la gravité de la maladie.

Déprimé

Une réponse sans équivoque, la dépression - est-ce une maladie ou non - est impossible. C'est un trouble affectif, c'est-à-dire un trouble de l'humeur, mais il affecte la qualité de la vie et peut conduire à une invalidité. L'humeur pessimiste déclenche d'autres mécanismes qui détruisent le corps. Une autre option est possible lorsque la dépression est le symptôme d'autres maladies du système endocrinien ou de la pathologie du système nerveux central.

Fugue dissociative

La fugue dissociative est un trouble mental aigu qui se produit sur fond de stress. Le patient quitte son domicile, déménage dans un nouvel endroit et tout ce qui touche à sa personnalité: nom, prénom, âge, profession, etc. est effacé de sa mémoire. Dans le même temps, la mémoire des livres lus, de certaines expériences, mais sans lien avec sa personnalité, est préservée. La fugue dissociative peut durer de deux semaines à plusieurs années. La mémoire peut revenir soudainement, mais si cela ne se produit pas, vous devriez demander l'aide d'un psychothérapeute qualifié. Sous hypnose, en règle générale, ils trouvent la cause du choc et la mémoire revient.

Bégaiement

Le bégaiement est une violation de l'organisation tempo-rythmique de la parole, exprimée par les spasmes de l'appareil vocal. En règle générale, le bégaiement se produit chez des personnes physiquement et psychologiquement faibles qui dépendent trop des opinions des autres. La zone du cerveau responsable de la parole est adjacente à la zone responsable des émotions. Les violations qui se produisent dans un domaine affectent inévitablement l’autre.

Le jeu

Le jeu est considéré comme une maladie des personnes faibles. Il s’agit d’un trouble de la personnalité et le traitement est compliqué par le fait qu’il n’ya pas de remède contre le jeu. Sur fond de solitude, d'infantilisme, de cupidité ou de paresse, une dépendance au jeu se développe. La qualité du traitement du jeu dépend uniquement du désir du patient et constitue une discipline de soi constante.

Idiotie

L'idiotie est classée dans la CIM comme un retard mental profond. Les caractéristiques générales de la personnalité et du comportement sont liées au niveau de développement d'un enfant de trois ans. Les patients atteints d'idiotie sont pratiquement incapables d'apprendre et vivent exclusivement sur leurs instincts. En règle générale, le niveau de QI des patients est d'environ 20 points et le traitement consiste à soigner les patients.

Imbecile

Dans la Classification internationale des maladies, l’imbécillité a été remplacée par le terme «retard mental». La déficience du développement intellectuel du degré d'imbécillité représente le niveau moyen de retard mental. L’imbécillité congénitale est une conséquence d’une infection intra-utérine ou d’un défaut de formation du fœtus. Le niveau de développement de l'imbécile correspond au développement d'un enfant de 6 à 9 ans. Ils sont modérément appris, mais la vie indépendante d'un imbécile est impossible.

L'hypocondrie

L'hypochondrie névrotique se manifeste par une recherche obsessionnelle des maladies en soi. Le patient écoute attentivement son corps et recherche des symptômes confirmant la présence de la maladie. Le plus souvent, ces patients se plaignent de fourmillements, d'un engourdissement des extrémités et d'autres symptômes non spécifiques, ce qui nécessite un diagnostic précis de la part des médecins. Parfois, les patients atteints d'hypochondrie sont tellement confiants dans leur maladie grave que le corps, sous l'influence de la psyché, échoue et tombe réellement malade.

Hystérie

Les signes d'hystérie sont plutôt violents et, en règle générale, les femmes souffrent de ce trouble de la personnalité. Dans le désordre hystérique, il y a une forte manifestation d'émotions et une certaine théâtralité et de l'hypocrisie. Une personne cherche à attirer l'attention, à faire pitié, à réaliser quelque chose. Certains considèrent que ce ne sont que des caprices, mais, en règle générale, un tel trouble est assez grave, car une personne ne peut pas contrôler ses émotions. Ces patients nécessitent une psychocorrection, car les hystériques sont conscients de leur comportement et ne souffrent pas d’incontinence autant que leurs proches.

Kleptomanie

Ce désordre psychologique se réfère à un désordre des instincts. La nature exacte de la kleptomanie n'a pas été étudiée, cependant, il a été noté que la kleptomanie est une maladie concomitante dans d'autres troubles psychopathiques. Parfois, la kleptomanie se manifeste à la suite d'une grossesse ou de l'adolescence, avec transformation hormonale du corps. Traction au vol quand la kleptomanie n'a pas de raison d'être enrichie. Le patient ne cherche que le frisson du fait même de l'acte illégal.

Le crétinisme

Les types de crétinisme sont divisés en endémiques et sporadiques. En règle générale, le crétinisme sporadique est causé par une déficience en hormones thyroïdiennes au cours du développement embryonnaire. Le crétinisme endémique est causé par un manque d’iode et de sélénium dans l’alimentation de la mère pendant la grossesse. Dans le cas du crétinisme, un traitement précoce est essentiel. Si, dans le crétinisme congénital, le traitement commence à l'âge de 2 à 4 semaines de la vie d'un enfant, son degré de développement ne sera pas inférieur à celui de ses pairs.

Choc "culturel"

Le choc culturel et ses conséquences ne sont pas pris au sérieux par beaucoup, cependant, l'état d'une personne avec un choc culturel devrait être une source de préoccupation. Les gens sont souvent confrontés à un choc culturel lorsqu'ils déménagent dans un autre pays. Au début, la personne est heureuse, elle aime les autres aliments, les autres chansons, mais elle est bientôt confrontée aux différences les plus profondes dans les couches les plus profondes. Tout ce qu'il considérait comme normal et ordinaire est contraire à sa vision du monde dans un nouveau pays. Selon les caractéristiques d'une personne et les raisons de son déménagement, il existe trois façons de résoudre un conflit:

1. Assimilation. Acceptation totale d'une culture étrangère et dissolution dans celle-ci, parfois sous une forme hypertrophiée. Sa culture est diminuée, critiquée et le nouveau considéré comme plus développé et idéal.

2. Ghettoization. C’est-à-dire créer votre propre monde dans un pays étranger. Il s’agit d’une résidence séparée et de la limitation des contacts extérieurs avec la population locale.

3. assimilation modérée. Dans ce cas, l'individu conservera chez lui tout ce qui a été accepté dans son pays d'origine, mais au travail et dans la société, il tente de développer une culture différente et observe les coutumes généralement acceptées dans cette société.

Manie de la persécution

La manie de la persécution - en un mot, on peut qualifier un désordre réel d'espionnage ou de traque. La manie de la persécution peut se développer dans un contexte de schizophrénie et se manifeste par une suspicion excessive. Le patient est convaincu qu'il est sous la surveillance des services spéciaux et soupçonne tout le monde, même ses proches, d'espionnage. Ce trouble schizophrénique est difficile à traiter car il est impossible de convaincre un patient qu'un médecin n'est pas un employé de services spéciaux et qu'une tablette est un médicament.

La misanthropie

Une forme de trouble de la personnalité caractérisée par l'aversion pour les gens, voire la haine. Qu'est-ce que la misanthropie et comment reconnaître un misanthrope? Un misanthrope s'oppose à la société, à ses faiblesses et à ses imperfections. Pour justifier leur haine, misanthrope élève souvent sa philosophie dans un culte. Le stéréotype a été créé selon lequel un misanthrope est un ermite absolument fermé, mais ce n'est pas toujours le cas. Le misanthrope choisit soigneusement qui laisser dans son espace personnel et qui peut être son égal. Sévèrement, un misanthrope déteste l’ensemble de l’humanité et peut appeler à des massacres et à des guerres.

Monomania

La monomanie est une psychose, exprimée par la concentration sur une pensée, préservant pleinement la raison. Dans la psychiatrie actuelle, le terme «monomanie» est considéré comme dépassé et trop général. Actuellement, il y a «pyromanie», «kleptomanie», etc. Chacune de ces psychoses a ses racines et un traitement est prescrit en fonction de la gravité de la maladie.

États obsessionnels

Le trouble obsessionnel-compulsif ou trouble obsessionnel-compulsif se caractérise par l’incapacité de se débarrasser de pensées ou d’actions agaçantes. En règle générale, les personnes ayant un niveau élevé d’intellect et de responsabilité sociale souffrent de TOC. Le syndrome des états obsessionnels se manifeste par une réflexion sans fin sur des choses inutiles. Combien de cellules sur la veste du compagnon de voyage, quel âge a l'arbre, pourquoi l'autobus a-t-il des phares ronds, etc.

La deuxième variante du désordre consiste en des actions obsessionnelles, ou un double contrôle d'actes. L'impact le plus commun est associé à la propreté et à l'ordre. Le patient lave sans cesse tout, se plie et se lave à nouveau, jusqu'à épuisement. Le syndrome des états non liés est difficile à traiter, même avec un traitement complexe.

Trouble de la personnalité narcissique

Les signes de trouble de la personnalité narcissique sont facilement reconnaissables. Les personnalités narcissiques sont sujettes à une estime de soi exagérée, ont confiance en leur propre idéalité et sont perçues comme envieuses par toute critique. Il s’agit d’un trouble de la personnalité comportementale, qui n’est pas aussi anodin que cela puisse paraître. Les personnalités narcissiques sont sûres de leur propre permissivité et ont droit à quelque chose de plus que tout le monde. Sans un pincement de conscience, ils peuvent détruire les rêves et les projets d'autres personnes, car pour eux cela n'a aucune importance.

Névrose

La névrose obsessionnelle est une maladie mentale ou non, et à quel point est-il difficile de diagnostiquer un trouble? Le plus souvent, la maladie est diagnostiquée sur la base des plaintes du patient et des tests psychologiques, de l'IRM et de la tomodensitométrie du cerveau. Les névroses sont souvent le symptôme d'une tumeur cérébrale, d'un anévrisme ou d'infections précédemment transférées.

L'oligophrénie

L'oligophrénie est une forme de retard mental dans laquelle le patient ne se développe pas mentalement. L'oligophrénie est causée par des infections intra-utérines, des anomalies génétiques ou une hypoxie pendant l'accouchement. Le traitement de l’oligophrénie est l’adaptation sociale des patients et l’enseignement des techniques de libre service les plus simples. Pour ces patients, il existe des jardins d'enfants spéciaux, des écoles, mais ils ne peuvent que rarement atteindre un développement supérieur à celui d'un enfant de 10 ans.

Attaques de panique

Les attaques de panique sont un trouble assez commun, cependant, les causes de la maladie sont inconnues. Le plus souvent, les médecins dans le diagnostic écrivent le TRI, car les symptômes sont très similaires. Il existe trois catégories d'attaques de panique:

1. Attaque de panique spontanée. La peur, la transpiration excessive et les palpitations se produisent sans aucune raison. Si de telles attaques se produisent régulièrement, il est nécessaire d'exclure les maladies somatiques et d'aller seulement chez un psychothérapeute.

2. Attaque de panique situationnelle. Beaucoup de gens ont des phobies. Quelqu'un a peur de prendre l'ascenseur, d'autres sont effrayés par les avions. De nombreux psychologues ont réussi à faire face à de telles craintes et il ne vaut pas la peine de retarder une visite chez le médecin.

3. Attaque de panique pendant que vous prenez des stupéfiants ou de l’alcool. Dans cette situation, la stimulation biochimique est sur le visage, et un psychologue dans ce cas aidera seulement à se débarrasser de la dépendance, si elle existe.

Paranoïa

La paranoïa est un sens aigu de la réalité. Les patients atteints de paranoïa peuvent construire des chaînes logiques complexes et résoudre les tâches les plus complexes, grâce à leur logique non standard. La paranoïa est un trouble chronique caractérisé par des phases de crises calmes et violentes. Pendant de telles périodes, le traitement du patient est particulièrement difficile, car des idées paranoïaques peuvent être exprimées dans des illusions de persécution, des illusions de grandeur et d'autres idées dans lesquelles le patient considère les médecins comme des ennemis ou s'ils ne méritent pas de traitement.

Pyromanie

La pyromanie est un trouble mental qui se traduit par la douloureuse passion de regarder le feu. Seule une telle contemplation peut apporter au patient joie, satisfaction et tranquillité. La pyromanie est considérée comme un type de TOC en raison de son incapacité à résister au désir obsessionnel de mettre le feu à quelque chose. Les Pyromanes planifient rarement un feu à l'avance. Cette convoitise spontanée, qui ne procure ni gain matériel ni profit, et le patient se sent soulagé après l'incendie criminel.

Psychoses

Les psychoses et leurs types sont classés en fonction de leur origine. La psychose organique se produit sur le fond de lésions cérébrales dues à des maladies infectieuses passées (méningite, encéphalite, syphilis, etc.)

1. Psychose fonctionnelle - lorsque le cerveau n'est pas physiquement endommagé, des anomalies paranoïaques se produisent.

2. Intoxication. La psychose d'intoxication est causée par l'abus d'alcool, de stupéfiants et de poisons. Sous l'influence des toxines, les fibres nerveuses sont affectées, ce qui entraîne des effets irréversibles et une psychose compliquée.

3. Réactif. Après un traumatisme psychologique, une psychose, une attaque de panique, une hystérie et une excitabilité émotionnelle accrue se produisent souvent.

4. traumatique. En raison de lésions cérébrales traumatiques, la psychose peut se manifester par des hallucinations, des peurs non fondées et des états obsessionnels.

Comportement auto-dommageable "Pathologie"

Les comportements autodestructeurs chez les adolescents se traduisent par une haine et une douleur auto-infligées, en guise de punition pour leur faiblesse. À l'adolescence, les enfants ne peuvent pas toujours montrer leur amour, leur haine ou leur peur, et l'auto-agression aide à faire face à ce problème. La pathologie est souvent accompagnée d'alcoolisme, de toxicomanie ou de sports dangereux.

Dépression saisonnière

Le trouble du comportement s'exprime dans l'apathie, la dépression, la fatigue et une diminution générale de l'énergie vitale. Ce sont tous des signes de dépression saisonnière, qui touche principalement les femmes. Les causes de la dépression saisonnière résident dans la diminution des heures de clarté. Si la dépression, la somnolence et la mélancolie ont commencé à la fin de l’automne et durent jusqu’au printemps, c’est la dépression saisonnière. La production de sérotonine et de mélatonine, des hormones responsables de l'humeur, est affectée par la lumière du soleil et, si elle n'est pas présente, les hormones nécessaires tombent en "hibernation".

Perversions sexuelles

La psychologie des perversions sexuelles change d'année en année. Les inclinations sexuelles séparées ne répondent pas aux normes modernes de la moralité et au comportement généralement accepté. À différents moments et dans différentes cultures, leur compréhension de la norme. Ce qui peut être considéré aujourd'hui comme une perversion sexuelle:

Le fétichisme. L'objet du désir sexuel de devenir vêtement ou objet inanimé.
Egsbizionizm. La satisfaction sexuelle est atteinte uniquement en public, une démonstration de leurs organes génitaux.
Voyeurisme Ne nécessite pas de participation directe à des rapports sexuels et se contente d'espionner les rapports sexuels d'autrui.

Pédophilie Assez douloureux pour apaiser votre passion sexuelle avec des enfants qui n’ont pas atteint la puberté.
Sadomasochisme. La satisfaction sexuelle, peut-être seulement dans le cas de causer ou de recevoir une douleur physique, ou une humiliation.

Senesthopathy

La psychopathie est l'un des symptômes de l'hypochondrie ou des délires dépressifs en psychologie. Le patient ressent une douleur, des brûlures, des picotements, sans raison particulière. Dans une forme grave de sénestopathie, le patient se plaint de gel du cerveau, de gale du coeur et de démangeaisons dans le foie. Le diagnostic de la sénesthopathie commence par un examen médical complet visant à exclure les symptômes somatiques et non spécifiques des maladies des organes internes.

Syndrome Double Négatif

Le syndrome de double illusion négatif s'appelle différemment le syndrome de Capgra. En psychiatrie, ils n'ont pas décidé s'il fallait considérer cela comme une maladie indépendante ou un symptôme. Le patient atteint du syndrome des jumeaux négatifs est certain qu'un de ses proches ou lui-même a été remplacé. Toutes les actions négatives (écrasement de la voiture, vol du bar au supermarché), tout cela est attribué au double. Parmi les causes possibles de ce syndrome est appelée la destruction du lien entre la perception visuelle et émotionnelle, en raison de défauts gyroscopiques.

Syndrome du côlon irritable

Le syndrome du côlon irritable avec constipation est exprimé par des ballonnements, des flatulences et une altération des mouvements de l'intestin. La cause la plus fréquente du SCI est le stress. Environ les deux tiers de toutes les personnes atteintes du SRC sont des femmes et plus de la moitié d'entre elles souffrent de troubles mentaux. Le traitement de l'ISF est systémique et comprend un traitement médicamenteux visant à éliminer la constipation, la flatulence ou la diarrhée, ainsi que les antidépresseurs, afin de soulager l'anxiété ou la dépression.

Syndrome de fatigue chronique

Le syndrome de fatigue chronique prend déjà l'ampleur de l'épidémie. Cela est particulièrement visible dans les grandes villes, où le rythme de la vie est plus rapide et la charge mentale énorme. Les symptômes de la maladie sont très variables et un traitement à domicile est possible s'il s'agit de la forme initiale de la maladie. Maux de tête fréquents, somnolence tout au long de la journée, fatigue, même après des vacances ou un week-end, allergies alimentaires, perte de mémoire et incapacité à se concentrer, autant de symptômes du SFC.

Syndrome de burnout

Le syndrome d'épuisement émotionnel chez le personnel médical se produit en 2 à 4 ans de travail. Le travail des médecins est associé à un stress constant. Souvent, les médecins se sentent insatisfaits d'eux-mêmes, du patient ou se sentent impuissants. Après un certain temps, ils sont dépassés par l'épuisement émotionnel, exprimés avec indifférence face à la douleur, au cynisme ou à l'agressivité manifestée de quelqu'un d'autre. Les médecins apprennent à traiter les autres, mais ils ne savent pas comment gérer leur propre problème.

Démence vasculaire

La démence vasculaire est provoquée par une mauvaise circulation dans le cerveau et est une maladie progressive. Vous devez être attentif à votre santé pour les personnes souffrant d'hypertension, de sucre dans le sang ou pour un membre de la famille proche atteint de démence vasculaire. Le nombre de personnes vivant avec un tel diagnostic dépend de la gravité des lésions cérébrales et du soin apporté par les proches aux malades. En moyenne, après avoir posé un diagnostic, l’espérance de vie du patient est de 5 à 6 ans, sous réserve des traitements et des soins appropriés.

Stress et trouble d'adaptation

Le stress et une adaptation comportementale altérée sont assez persistants. La violation de l'adaptation comportementale survient généralement dans les trois mois, après le stress lui-même. En règle générale, il s’agit d’un choc violent, de la perte d’un être cher, d’une catastrophe différée, de la violence, etc. Un trouble d’adaptation comportementale en violation des règles morales adoptées dans la société, un vandalisme insignifiant et des actes mettant en danger la vie des personnes sont exposés.
Sans traitement approprié, un trouble stressant d'adaptation comportementale peut durer jusqu'à trois ans.

Comportement suicidaire

En règle générale, les adolescents n’ont pas encore complètement formé l’idée de la mort. Les tentatives de suicide fréquentes sont causées par le désir de se reposer, de se venger, de sortir des problèmes. Ils ne veulent pas mourir pour toujours, mais seulement pour un moment. Néanmoins, ces tentatives peuvent être couronnées de succès. Pour prévenir les comportements suicidaires des adolescents, une prévention doit être effectuée. Faire confiance aux relations familiales, apprendre à gérer le stress et à résoudre les situations de conflit réduit considérablement le risque de ressentir des idées suicidaires.

La folie

La folie est un concept dépassé permettant de définir tout un ensemble de troubles mentaux. Le plus souvent, le terme folie est utilisé en peinture, en littérature, avec un autre terme - "folie". Par définition, la folie ou la folie peuvent être temporaires, causées par la douleur, la passion, l'obsession, et généralement traitées avec des prières ou de la magie.

Tafofiliya

Tofofiliya se manifeste par son attrait pour le cimetière et ses rituels funéraires. Les causes de la tafofiliya résident principalement dans l’intérêt culturel et esthétique des monuments, des rites et des rituels. Certaines des anciennes nécropoles ressemblent davantage à des musées et l'atmosphère du cimetière apaise et réconcilie avec la vie. Tafofily pas intéressé par les cadavres, ou des réflexions sur la mort, et ne montrent qu'un intérêt culturel et historique. En règle générale, la tafofiliya ne nécessite pas de traitement si la visite des cimetières ne se transforme pas en comportement obsessionnel face aux TOC.

Anxiété

L'anxiété psychologique est une peur non motivée, ou une peur pour des raisons mineures. Dans la vie humaine, il existe une "anxiété utile", qui est un mécanisme protecteur. L'anxiété est le résultat de l'analyse de la situation et de la prévision des conséquences de la réalité du danger. En cas d'anxiété névrotique, une personne ne peut pas expliquer les raisons de sa peur.

Trichotillomanie

Qu'est-ce que la trichotillomanie et s'agit-il d'un trouble mental? Bien entendu, la trichotillomanie appartient au groupe OCD et vise à lui arracher les cheveux. Parfois, les cheveux sont arrachés inconsciemment et le patient peut manger des cheveux personnels, ce qui entraîne des problèmes au niveau du tractus gastro-intestinal. La trichotillomanie est généralement une réaction au stress. Le patient ressent une sensation de brûlure dans le follicule pileux sur la tête, le visage, le corps et après s'être retiré, il se sent reposé. Parfois, les patients atteints de trichotillomanie deviennent reclus, car ils ont honte de leur apparence et ils ont honte de leur comportement. Des études récentes ont révélé que les patients atteints de trichotillomanie avaient des lésions dans un gène particulier. Si ces études sont confirmées, le traitement de la trichotillomanie aura plus de succès.

Hikikomori

Explorer pleinement le phénomène des hikikomori est assez difficile. Ce sont principalement des hikikomori qui s'isolent consciemment du monde extérieur et même des membres de leur famille. Ils ne travaillent pas et ne quittent pas les limites de leur chambre, sauf en cas de besoin urgent. Ils restent en contact avec le monde via Internet et peuvent même travailler à distance, tout en excluant les communications et les réunions dans la vie réelle. Les hikikomori souffrent souvent de troubles mentaux du spectre de l'autisme, de la phobie sociale et du trouble de la personnalité anxieux. Les hikikomori ne se produisent presque jamais dans les pays dont l’économie est sous-développée.

Phobie

La phobie en psychiatrie est la peur, ou l'anxiété excessive. En règle générale, les phobies sont attribuées à des troubles mentaux ne nécessitant pas de recherche clinique et la psycho-correction permet de mieux faire face. Les exceptions sont déjà des phobies enracinées qui échappent à tout contrôle de la personne et perturbent ses moyens de subsistance normaux.

Trouble de la personnalité schizoïde

Le diagnostic de trouble de la personnalité schizoïde est établi sur la base de signes caractéristiques du trouble.
Dans le cas du trouble de la personnalité schizoïde, l'individu fait preuve de froideur émotionnelle, d'indifférence, de refus de socialisation et de tendance à la solitude.
Ces personnes préfèrent contempler leur monde intérieur et ne partagent pas leurs expériences avec leurs proches, et traitent également avec indifférence leur apparence et la façon dont la société réagit.

La schizophrénie

Sur la question: la schizophrénie est une maladie congénitale ou acquise, il n'y a pas de consensus. Vraisemblablement, l’émergence de la schizophrénie devrait combiner plusieurs facteurs, tels que la prédisposition génétique, les conditions de vie et l’environnement socio-psychologique. Dire que la schizophrénie est une maladie exclusivement héréditaire est impossible.

Mutisme électif

Le mutisme électif chez les enfants âgés de 3 à 9 ans se manifeste par une verbalité sélective. En règle générale, à cet âge, les enfants vont à la maternelle, à l'école et se lancent dans de nouvelles conditions. Les enfants timides ont des difficultés à socialiser, ce qui se reflète dans leur langage et leur comportement. À la maison, ils peuvent parler sans cesse, mais ils ne font pas de bruit à l’école. Le mutisme électif est attribué aux troubles du comportement et une psychothérapie est indiquée.

Encoprésie

Parfois, les parents se posent la question suivante: «L'encoprésie - qu'est-ce que c'est, et s'agit-il d'un trouble mental?». Avec l'encoprésie, l'enfant ne peut pas contrôler ses masses fécales. Il peut "aller gros" dans son pantalon, sans même comprendre ce qui se passe. Si ce phénomène se produit plus d'une fois par mois et dure au moins six mois, l'enfant doit subir un examen complet, y compris celui d'un psychiatre. Au cours de la scolarisation du pot, les parents s’attendent à ce que l’enfant s’habitue la première fois et le grondent quand il l’oublie. Ensuite, l'enfant a peur du pot, et avant des selles, qui peuvent être exprimées dans l'encoprésie de la psyché, et de nombreuses maladies du tractus gastro-intestinal.

Énurésie

L'énurésie chez les enfants dure généralement cinq ans, et aucun traitement spécial n'est requis ici. Il suffit de respecter le régime du jour, de ne pas boire beaucoup de liquide la nuit et de vider la vessie avant de se coucher. L'énurésie peut également être causée par une névrose dans le contexte de situations stressantes et les facteurs psycho-traumatiques pour l'enfant doivent être exclus.

L'énurésie est particulièrement préoccupante chez les adolescents et les adultes. Parfois, dans de tels cas, il se produit un développement anormal de la vessie et, hélas, il n’existe aucun traitement curatif, si ce n’est l’utilisation d’un réveil-matin énurésique.

Les troubles mentaux sont souvent perçus comme le caractère d’une personne et l’accusent de ce dont il n’est en fait pas coupable. L’impossibilité de vivre en société, l’incapacité de s’adapter à tous est condamnée, et la personne s’avère, seule avec son malheur. La liste des affections les plus courantes ne couvre même pas un centième des troubles mentaux et, dans chaque cas, les symptômes et le comportement peuvent différer. Si vous vous inquiétez de la condition d'un être cher, ne laissez pas la situation se débrouiller toute seule. Si le problème interfère avec la vie, alors il faut le résoudre avec un spécialiste.

Liste et description des maladies psychologiques. Quelles sont les maladies mentales

Maladies mentales, leurs types et leur prévalence

La maladie mentale (maladie mentale, psychose) est une maladie du cerveau qui n’est caractéristique que de la personne. Ils se manifestent dans divers troubles mentaux comme étant productifs, c'est-à-dire sortant de l'activité mentale ordinaire (par exemple, l'émergence de certaines idées qui capturent complètement une personne - délires, hallucinations - les patients voient, entendent ou ressentent quelque chose qui n'existe pas en réalité) et négatif (perte ou affaiblissement de l'activité mentale), ainsi que des changements généraux de la personnalité.

Il est très difficile de déterminer le nombre réel de patients atteints de maladie mentale, car ils ne font pas tous appel aux soins de santé mentale. Il est maintenant établi que jusqu'à 40% de la population présente des signes de déficience mentale. Les malades mentaux nécessitant des soins psychiatriques réguliers (dans notre pays, il s’agit d’une surveillance dispensée dans des dispensaires psycho-neurologiques), représentent environ 5% de la population, et les personnes atteintes de maladies mentales graves, dont le traitement devrait être administré dans un hôpital psychiatrique, représentent 0,6% de la population.

Il existe de nombreuses classifications de la maladie mentale, en Russie et à l'étranger. Mais, fondamentalement, toutes les maladies mentales peuvent être divisées en trois grands groupes: les troubles de développement endogènes, exogènes et mentaux.

Maladie mentale exogène

La psychose exogène comprend la psychose, qui est née sous l’influence de facteurs externes, c’est-à-dire de facteurs environnementaux. Une telle psychose peut survenir sous l'influence d'infections, d'intoxications.
(effets de poisons de l'extérieur, tels que l'alcool, les drogues, etc., ou ceux produits par le corps lui-même dans diverses maladies), diverses maladies des organes internes (cœur, foie, reins), les maladies endocriniennes. Un groupe particulier de maladies mentales d'origine exogène comprend la psychose réactive, causée par un traumatisme mental aigu et un impact mental traumatique prolongé sur une personne.

La psychose exogène-organique comprend la psychose qui s'est formée sur le fond de la blessure, de la tumeur
ou une maladie antérieure qui a provoqué des changements irrécupérables dans le cerveau avec un changement de sa structure.

Maladie mentale endogène

Les formes endogènes incluent la psychose, dans le développement de laquelle une grande importance est attachée aux facteurs héréditaires, bien que leur nature et les modes de transmission par héritage ne soient pas encore pleinement compris. Ce facteur héréditaire, en raison de ses mécanismes de développement ou sous l’influence de certains effets provocateurs externes, peut devenir une maladie ou bien rester impuissant et transmis à la génération suivante. Ces maladies incluent la schizophrénie (psychose, dans laquelle les troubles mentaux sont associés à l'intégrité mentale et à une conscience claire), la psychose maniaco-dépressive (TIR - alternance d'humeurs joyeuses et déprimées) et la psychose schizo-affective, qui ressemble à un état intermédiaire entre la schizophrénie et la PDM.

Il existe également de tels types de psychoses qui ne peuvent être attribués ni au groupe des maladies exogènes ni au groupe des maladies endogènes. Ainsi, au coeur de certaines psychoses séniles (par exemple, la maladie d’Alzheimer) se trouve l’imbrication étroite des deux facteurs. Les types spéciaux de psychose incluent les changements mentaux dans l'épilepsie. Toutes ces maladies font partie du groupe des maladies organiques endogènes - ce nom suggère qu'en plus de la prédisposition héréditaire chez ces patients, il se produit des modifications de la structure du cerveau.

Autres maladies mentales et borderline

La pathologie du développement mental comprend le retard mental, le retard mental et la distorsion du développement mental (par exemple, l'autisme - le patient "entre en lui-même" et n'est pas du tout en contact avec le monde extérieur).

Les troubles de la personnalité incluent la psychopathie - les anomalies ou déformations du caractère qui se manifestent dès l'enfance sont cohérentes et empêchent une personne de s'adapter à la société.

Enfin, il existe un autre groupe de maladies appelées limites, c’est-à-dire qu’elles ne sont pas vraiment des maladies mentales. Ceux-ci incluent les névroses (troubles chroniques du système nerveux causés par le stress) et l’accentuation (c’est-à-dire l’exacerbation ou la saillie de certaines caractéristiques) du caractère. La différence entre la psychopathie et les accentuations de caractère réside dans le fait que ces dernières sont de nature moins prononcée, ce qui leur permet de s'adapter à la société et que, avec le temps, les traits de caractère accentués peuvent s'estomper. Les accents de caractère se développent le plus souvent pendant la période de formation du caractère (les traits de caractère «aigus» chez les adolescents ne surprennent personne). Les traits de caractère lors des accentuations peuvent ne pas se manifester de manière constante, mais uniquement dans certaines situations, par exemple, quand «ils écrasent un cal».

De nos jours, la psychiatrie n’exerce plus de fonctions punitives, vous ne devez donc pas avoir peur de consulter un psychiatre, car il peut réellement aider un patient souffrant de maladie mentale.

Les maladies de la psyché sont caractérisées par des changements dans la conscience, la pensée de la personnalité. Dans le même temps, le comportement d'une personne, sa perception du monde environnant et ses réactions émotionnelles face à ce qui se passe sont considérablement perturbés. La liste des maladies mentales courantes avec une description couvre les causes possibles des pathologies, leurs principales manifestations cliniques et les méthodes de traitement.

Agoraphobie

La maladie fait référence à l'anxiété et aux troubles phobiques. Caractérisé par la peur des espaces ouverts, des lieux publics, des foules de gens. Une phobie est souvent accompagnée de symptômes végétatifs (tachycardie, transpiration, difficultés respiratoires, douleurs à la poitrine, tremblements, etc.). Les attaques de panique sont possibles, ce qui oblige le patient à abandonner son mode de vie habituel, de peur que son attaque ne se reproduise. Agoraphobie traitée méthodes psychothérapeutiques et médicaments.

Démence alcoolique

C'est une complication de l'alcoolisme chronique. À la dernière étape sans traitement, cela peut entraîner la mort du patient. La pathologie se développe progressivement avec la progression des symptômes. Il y a des violations de la mémoire, y compris ses défaillances, son isolement, la perte de ses capacités intellectuelles, le contrôle de ses actions. La désintégration de la personnalité et les troubles de la parole, de la pensée et de la conscience sont observés sans assistance médicale. Le traitement est effectué dans des hôpitaux narcologiques. Refus obligatoire d'alcool.

Allotriophagie

Trouble mental dans lequel une personne a tendance à manger des choses non comestibles (craie, terre, papier, produits chimiques et autres). Ce phénomène se produit chez des patients atteints de diverses maladies mentales (psychopathie, schizophrénie, etc.), parfois chez des personnes en bonne santé (pendant la grossesse), chez des enfants (âgés de 1 à 6 ans). Les causes de la pathologie peuvent servir comme un manque de minéraux dans le corps, des traditions culturelles, le désir d'attirer l'attention. Le traitement est effectué à l'aide de techniques de psychothérapie.

L'anorexie

Trouble mental résultant d’un dysfonctionnement du centre alimentaire du cerveau. A manifesté un désir pathologique de perdre du poids (même avec un poids faible), un manque d'appétit, une peur de l'obésité. Le patient refuse de manger et utilise toutes sortes de moyens pour réduire son poids corporel (régime alimentaire, lavement, vomissements, exercice excessif). Arythmies observées, irrégularités menstruelles, crampes, faiblesse et autres symptômes. En cas d'évolution sévère, des modifications irréversibles du corps et la mort peuvent survenir.

Autisme

Maladie mentale des enfants. Caractérisé par une violation de l'interaction sociale, de la motilité, des dysfonctionnements de la parole. La plupart des scientifiques attribuent l'autisme à une maladie mentale héréditaire. Le diagnostic est fait sur la base du suivi du comportement de l'enfant. Manifestations pathologiques: immunité du patient à la parole, instructions d'autres personnes, mauvais contact visuel avec celles-ci, manque d'expression du visage, sourires, retard de la parole, détachement. Pour le traitement, les méthodes d'orthophonie, de correction comportementale et de traitement médicamenteux sont utilisées.

Fièvre blanche

Psychose alcoolique se manifestant par des troubles du comportement, une anxiété du patient, des hallucinations visuelles, auditives, tactiles, en raison du dysfonctionnement des processus métaboliques dans le cerveau. Les causes du délire sont l’interruption brutale d’une longue frénésie, un seul grand volume d’alcool consommé, de l’alcool de qualité médiocre. Le patient a un tremblement du corps, une température élevée, une pâleur de la peau. Le traitement est effectué dans un hôpital psychiatrique et comprend une thérapie de désintoxication, la prise de médicaments psychotropes, de vitamines, etc.

Maladie d'Alzheimer

Il s'agit de maladies mentales incurables, caractérisées par une dégénérescence du système nerveux, une perte progressive des capacités mentales. La pathologie est l’une des causes de la démence chez les personnes âgées (plus de 65 ans). Se manifeste par des troubles de la mémoire progressifs, la désorientation, l'apathie. Dans les stades ultérieurs, on observe des hallucinations, une perte de capacités motrices et motrices indépendantes, parfois des convulsions. Peut-être la conception de l'invalidité due à la maladie mentale d'Alzheimer pour la vie.

Maladie de Pick

Une maladie mentale rare avec une localisation prédominante dans les lobes frontaux et temporaux du cerveau. Les manifestations cliniques de la pathologie passent par 3 étapes. Au premier stade, on observe un comportement asocial (mise en œuvre libre des besoins physiologiques, hypersexualité, etc.), réduction du nombre de critiques et du contrôle des actions, répétition de mots, de phrases. La deuxième étape se manifeste par des dysfonctionnements cognitifs, une perte de lecture, l'écriture, des capacités de calcul, une aphasie sensorimotrice. La troisième étape - démence profonde (immobilité, désorientation), entraînant la mort d'une personne.

Boulimie

Trouble mental caractérisé par un apport alimentaire excessif et incontrôlé. Le patient se concentre sur la nourriture, les régimes alimentaires (les pannes sont accompagnées de gourmandise et de culpabilité), son poids, souffre de la faim, qui ne peut pas s'éteindre. Dans les formes sévères, il y a des sauts de poids importants (5-10 kg de haut en bas), gonflement de la glande parotide, fatigue, perte de dents, irritation de la gorge. Cette maladie mentale se rencontre souvent chez les adolescents, les moins de 30 ans, surtout chez les femmes.

Hallucinose

Trouble mental caractérisé par la présence de divers types d'hallucinations chez une personne sans perturber sa conscience. Ils peuvent être verbaux (le patient entend un monologue ou un dialogue), visuels (vision), olfactifs (odorat), tactiles (sensation de ramper sous la peau ou sur des insectes, des vers, etc.). Les causes de la pathologie sont des facteurs exogènes (infections, lésions, intoxication), des lésions organiques du cerveau, la schizophrénie.

Démence

Maladie mentale grave caractérisée par une dégradation progressive de la fonction cognitive. Il y a une perte graduelle de la mémoire (jusqu'à une perte totale), des capacités mentales, de la parole. Désorientation, perte de contrôle sur les actions sont notées. La survenue d'une pathologie est caractéristique des personnes âgées, mais n'est pas un état de vieillissement normal. La thérapie vise à ralentir le processus de dégradation de la personnalité et à optimiser les fonctions cognitives.

Dépersonnalisation

Selon les ouvrages de référence médicaux et la classification internationale des maladies, la pathologie est appelée trouble névrotique. La condition est caractérisée par une violation de la conscience de soi, l'aliénation de l'individu. Le patient perçoit le monde qui l’entoure, son corps, son activité, sa pensée irréelle, existant de façon autonome. Il peut y avoir une violation du goût, de l'audition, de la sensibilité à la douleur, etc. Des sensations périodiques similaires ne sont pas considérées comme une pathologie, mais un traitement (médicament et psychothérapie) est nécessaire avec un état de déréalisation prolongé et obstiné.

Déprimé

Maladie mentale grave caractérisée par une humeur dépressive, un manque de joie et une pensée positive. En plus des signes émotionnels de dépression (mélancolie, désespoir, sentiment de culpabilité, etc.), de symptômes physiologiques (perte d'appétit, sommeil, douleur et autres sentiments désagréables dans le corps, dysfonctionnement digestif, fatigue) et de manifestations comportementales (passivité, apathie, désir de solitude, alcoolisme et ainsi de suite). Le traitement comprend des médicaments et une psychothérapie.

Fugue dissociative

Trouble mental aigu dans lequel le patient sous l'influence d'accidents traumatiques refuse soudainement sa personnalité (en perdant complètement le souvenir), en inventant une nouvelle. Il est impératif que le patient quitte la maison, tout en préservant ses capacités mentales, ses compétences professionnelles et son caractère. Une nouvelle vie peut être brève (plusieurs heures) ou durer longtemps (mois et années). Vient ensuite un retour soudain (rarement progressif) chez la personne âgée, tandis que les souvenirs de la nouvelle sont complètement perdus.

Bégaiement

Faire des actions convulsives des muscles de l'articulation et du larynx dans la prononciation du discours, le déformer et rendre difficile l'orthographe des mots. Généralement, le bégaiement se produit au tout début des phrases, moins souvent - au milieu, pendant que le patient s’attarde sur un ou plusieurs groupes de sons. La pathologie peut rarement se reproduire (paroxystique) ou être permanente. Ils distinguent les formes névrotiques (chez les enfants en bonne santé sous l'influence du stress) et similaires à la névrose (dans les maladies du système nerveux central). Le traitement fait appel à la psychothérapie, à la correction orthophonique du bégaiement, à la pharmacothérapie.

Le jeu

Troubles de la psyché, caractérisés par la dépendance aux jeux, le désir d'excitation. Parmi les types de jeu, on distingue l’engagement pathologique envers le jeu dans les casinos, les ordinateurs, les jeux en ligne, les machines à sous, les paris, les loteries, les ventes en devises, les marchés boursiers. Les manifestations de la pathologie sont le désir irrésistible de jouer, le patient devient isolé, trompe les êtres chers, il existe des troubles mentaux et de l'irritabilité. Ce phénomène conduit souvent à la dépression.

Idiotie

Maladie mentale congénitale caractérisée par un retard mental grave. Il est observé dès les premières semaines de vie du nouveau-né, se manifestant par un retard progressif important du développement psychomoteur. Les patients manquent de parole et de compréhension, de capacité de réflexion et de réactions émotionnelles. Les enfants ne reconnaissent pas leurs parents, ne peuvent pas maîtriser les compétences primitives, grandissent complètement impuissants. La pathologie est souvent associée à des anomalies du développement physique de l’enfant. Le traitement repose sur un traitement symptomatique.

Imbecile

Retard mental important (oligophrénie modérée). Les patients ont de faibles capacités d'apprentissage (parole primitive, cependant, la lecture par syllabes et la compréhension du score sont possibles), une mémoire médiocre, une pensée primitive. Il y a une manifestation excessive d'instincts inconscients (sexuels, alimentaires) et de comportement antisocial. Il est possible d'apprendre le self-service (en répétant), mais ces patients ne peuvent pas vivre seuls. Le traitement repose sur un traitement symptomatique.

L'hypocondrie

Trouble neuropsychiatrique basé sur les sentiments excessifs du patient vis-à-vis de sa santé. Dans le même temps, les manifestations de la pathologie peuvent être sensorielles (exagération des sensations) ou idéogènes (idées fausses sur les sensations dans le corps susceptibles de provoquer des modifications: toux, troubles de la chaise, etc.). Le trouble est basé sur l'auto-suggestion, sa cause principale est la névrose, parfois une pathologie organique. Un traitement efficace est la psychothérapie avec utilisation de drogues.

Hystérie

Névrose compliquée caractérisée par des états d'affect, des réactions émotionnelles prononcées, des manifestations somato-végétatives. Les dommages organiques au système nerveux central sont absents, les troubles sont considérés comme réversibles. Le patient cherche à attirer l'attention sur lui-même, a une humeur instable, il peut y avoir une violation des fonctions motrices (paralysie, parésie, instabilité de la démarche, contractions de la tête). Une crise hystérique est accompagnée d'une cascade de mouvements expressifs (tomber par terre et rouler dessus, tirer les cheveux, maudire les membres, etc.).

Kleptomanie

Attirance irrésistible de commettre le vol d'un bien appartenant à un autre. Dans ce cas, le crime est commis non pas dans le but d'un enrichissement matériel, mais automatiquement, avec une impulsion momentanée. Le patient est conscient de l'illégalité et de l'anomalie de la dépendance, tente parfois d'y résister, agit seul et ne développe pas de plans, ne vole pas pour se venger ou pour des raisons similaires. Avant le vol, le patient ressent un sentiment de tension et d'anticipation de plaisir, après un crime, le sentiment d'euphorie persiste pendant un certain temps.

Le crétinisme

La pathologie résultant d'un dysfonctionnement de la thyroïde est caractérisée par un retard de développement mental et physique. Toutes les causes du crétinisme sont basées sur l'hypothyroïdie. Il peut être congénital ou acquis au cours du processus de développement de la pathologie infantile. La maladie se manifeste par un retard de croissance du corps (nanisme), des dents (et leur déplacement), une non-proportionnalité de la structure, un sous-développement des caractères sexuels secondaires. Il y a des violations de l'audition, de la parole, de l'intelligence de gravité variable. Le traitement consiste en une hormonothérapie à vie.

Choc "culturel"

Réactions émotionnelles et physiques négatives provoquées par un changement de l'environnement culturel d'une personne. Dans le même temps, une collision avec une culture différente, un lieu inconnu provoque une gêne et une désorientation chez une personne. L'état se développe progressivement. Tout d'abord, les nouvelles conditions sont perçues positivement et avec optimisme par la personne, puis une phase de choc «culturel» commence par la prise de conscience de certains problèmes. Peu à peu, la personne se résigne à la situation et la dépression recule. La dernière étape est caractérisée par une adaptation réussie à une nouvelle culture.

Manie de la persécution

Trouble mental dans lequel le patient se sent espionné et menace de subir un préjudice. Les persécuteurs sont des personnes, des animaux, des créatures irréelles, des objets inanimés, etc. La pathologie passe par 3 étapes de formation: au début, le patient est inquiet pour son anxiété, il devient fermé. En outre, les signes deviennent plus prononcés, le patient refuse d'assister au travail, environnement proche. Au troisième stade, un désordre grave survient, accompagné d'agression, de dépression, de tentatives de suicide, etc.

La misanthropie

Trouble mental associé à l'aliénation de la société, au rejet et à la haine des gens. Il se manifeste par la non-association, la suspicion, la méfiance, la colère et la jouissance de l’état de haine de l’homme. Cette propriété psychophysiologique d'une personne peut devenir anthrophobe (peur humaine). Les personnes souffrant de psychopathie, de délire de persécution, après avoir souffert de crises de schizophrénie sont sujettes à la pathologie.

Monomania

Adhérence obsessionnelle excessive à l'idée, au sujet. C'est une folie à un seul élément, un seul trouble mental. Dans le même temps, on note la préservation de la santé mentale chez les patients. Dans les classificateurs de maladies modernes, ce terme est absent car il est considéré comme une relique de la psychiatrie. Parfois utilisé pour désigner une psychose caractérisée par un seul trouble (hallucinations ou délires).

États obsessionnels

La maladie mentale, qui se caractérise par la présence de pensées persistantes, de peurs, d’actes, indépendamment de la volonté du patient. Le patient est pleinement conscient du problème, mais ne peut pas surmonter son état. La pathologie se manifeste par des pensées obsessionnelles (absurde, terrible), des comptages (récits involontaires), des souvenirs (généralement déplaisants), des peurs, des actions (leur répétition sans signification), des rituels, etc. Le traitement utilise la psychothérapie, les médicaments, la physiothérapie.

Trouble de la personnalité narcissique

Expérience excessive de la personne de son importance. Combiné avec l'exigence d'une attention accrue à eux-mêmes, l'admiration. Le désordre est basé sur la peur de l'échec, la peur d'être de faible valeur, sans défense. Le comportement de la personnalité vise à confirmer sa propre valeur, une personne parle constamment de ses vertus, de son statut social, matériel ou mental, de ses capacités physiques, etc. La correction du trouble nécessite une psychothérapie à long terme.

Névrose

Terme collectif caractérisant un groupe de troubles psychogéniques évoluant de manière réversible, généralement sans gravité. La cause principale de la maladie est le stress, le stress mental excessif. Les patients sont conscients de l’anomalie de leur état. Les signes cliniques de la pathologie sont les manifestations émotionnelles (sautes d’humeur, vulnérabilité, irritabilité, pleurs, etc.) et physiques (dysfonctions cardiaques, digestion, tremblements, maux de tête, difficultés respiratoires et autres).

L'oligophrénie

Sous-développement mental congénital ou acquis à un âge précoce causé par des dommages organiques au cerveau. C'est une pathologie courante, qui se manifeste par une altération de l'intelligence, de la parole, de la mémoire, de la volonté, des réactions émotionnelles, des dysfonctionnements moteurs de gravité variable et des troubles somatiques. Penser chez les patients reste au niveau des jeunes enfants. Les capacités de prise en charge sont présentes mais réduites.

Attaques de panique

Attaque de panique, accompagnée de peurs prononcées, d'anxiété, de symptômes autonomes. Les causes de la pathologie sont le stress, des conditions de vie difficiles, la fatigue chronique, la consommation de certaines drogues, des maladies ou troubles mentaux et somatiques (grossesse, post-partum, ménopause, adolescence). Outre les manifestations émotionnelles (peur, panique), il existe également des éléments végétatifs: arythmies, tremblements, difficultés respiratoires, douleurs dans différentes parties du corps (poitrine, abdomen), déréalisation, etc.

Paranoïa

Trouble mental caractérisé par une suspicion excessive. Les patients voient pathologiquement conspiration, malice, dirigée contre eux. Parallèlement, dans d'autres domaines d'activité et de réflexion, l'adéquation du patient est pleinement préservée. La paranoïa peut être le résultat d'une maladie mentale, d'une dégénérescence cérébrale, de médicaments. Le traitement est principalement induit par un médicament (antipsychotiques à effet anti-inflammatoire). La psychothérapie est inefficace car le médecin est perçu par le complot.

Pyromanie

Violation de la psyché, caractérisée par un besoin irrésistible du patient à l'instigation. L'incendie criminel est impulsif, en l'absence d'un acte pleinement conscient. Le patient éprouve le plaisir de faire l'action et d'observer le feu. En même temps, l'incendie criminel ne présente aucun avantage matériel, il est accompli avec confiance, le pyroman est tendu, obsédé par le sujet des incendies. En regardant la flamme, l'excitation sexuelle est possible. Le traitement est complexe, car les pyromane ont souvent de graves troubles mentaux.

Psychoses

Trouble mental grave, accompagné de délires, de sautes d'humeur, d'hallucinations (auditives, olfactives, visuelles, tactiles, gustatives), d'agitation ou d'apathie, de dépression, d'agressivité. Dans ce cas, le patient n'a aucun contrôle sur ses actions, critiques. Les causes de la pathologie incluent les infections, l'alcoolisme et la toxicomanie, le stress, les psychotraumatismes, les changements liés à l'âge (psychose sénile) et le dysfonctionnement des systèmes nerveux central et endocrinien.

Comportement auto-perturbateur (pathologie)

Trouble mental dans lequel une personne inflige délibérément des blessures (plaies, coupures, morsures, brûlures), mais les définit comme une maladie de la peau. Dans ce cas, il peut y avoir un besoin impérieux de blessures à la peau, aux muqueuses, aux ongles, aux cheveux et aux lèvres. Souvent, dans la pratique psychiatrique, une excoriation névrotique (éraflure de la peau) se produit. La pathologie est caractérisée par des dommages systématiques causés par la même méthode. Pour le traitement de pathologies utilisant la psychothérapie avec l'utilisation de médicaments.

Dépression saisonnière

Trouble de l'humeur, sa dépression, qui se caractérise par la fréquence saisonnière des pathologies. Il existe 2 formes de la maladie: la dépression «hivernale» et «estivale». La pathologie acquiert la prévalence la plus élevée dans les régions où la durée de la journée est courte. Les manifestations comprennent l'humeur dépressive, la fatigue, l'anhédonie, le pessimisme, une diminution du désir sexuel, des pensées suicidaires, la mort, des symptômes végétatifs. Le traitement comprend une psychothérapie et des médicaments.

Perversions sexuelles

Formes pathologiques du désir sexuel et distorsion de sa mise en œuvre. Les perversions sexuelles incluent le sadisme, le masochisme, l'exhibitionnisme, la pédo-zoophilie, l'homosexualité, etc. Avec de véritables perversions, la manière perverse de réaliser le désir sexuel devient pour le patient le seul moyen possible d’obtenir une satisfaction, remplaçant ainsi complètement la vie sexuelle normale. Une pathologie peut se former avec une psychopathie, une oligophrénie, des lésions organiques du système nerveux central, etc.

Senesthopathy

Sensations désagréables de contenu et de gravité différents à la surface du corps ou dans la région des organes internes. Le patient ressent une sensation de brûlure, des torsions, des pulsations, de la chaleur, du froid, une douleur brûlante, du forage, etc. Habituellement, les sensations sont localisées dans la tête, moins souvent dans l'abdomen, la poitrine, les membres. En même temps, il n’existe aucune raison objective, un processus pathologique susceptible de provoquer de tels sentiments. La condition se produit généralement sur le fond de troubles mentaux (névrose, psychose, dépression). Le traitement nécessite un traitement de la maladie sous-jacente.

Syndrome Jumeau Négatif

Trouble mental dans lequel le patient est convaincu d'avoir été remplacé par un double absolu. Dans la première variante, le patient prétend que c'est la personne qui est exactement identique à lui qui est responsable des mauvaises actions qu'il a commises. Le délire du jumeau négatif est retrouvé par autoscopie (le patient voit le jumeau) et par le syndrome de Capgra (le jumeau est invisible). La pathologie accompagne souvent la maladie mentale (schizophrénie) et les maladies neurologiques.

Syndrome du côlon irritable

Dysfonctionnement du côlon, caractérisé par la présence de symptômes, qui inquiète le patient pendant une longue période (plus de six mois). La pathologie se manifeste par des douleurs abdominales (généralement avant les selles et disparaissant après), par un trouble des selles (constipation, diarrhée ou alternance) et parfois par des troubles végétatifs. Le mécanisme psycho-neurogène de formation de la maladie est noté, les infections intestinales, les fluctuations hormonales et l'hyperalgésie viscérale sont également parmi les causes. Les symptômes ne progressent généralement pas avec le temps, on n'observe pas de perte de poids.

Syndrome de fatigue chronique

Fatigue physique et mentale constante et de longue durée (plus de six mois) qui persiste après le sommeil et même plusieurs jours de repos. Il commence généralement par une maladie infectieuse, mais il est également observé après la guérison. Les symptômes comprennent la faiblesse, des maux de tête récurrents, l'insomnie (souvent), une altération des performances, une perte de poids, l'hypochondrie et la dépression. Le traitement comprend la réduction de charge, la psychothérapie et des méthodes de relaxation.

Syndrome de burnout

L'état d'épuisement mental, moral et physique. Les principales causes du phénomène sont les situations de stress régulières, la monotonie des actions, un rythme intense, un sentiment sous-estimé, des critiques imméritées. La fatigue chronique, l'irritabilité, la faiblesse, les migraines, les vertiges, l'insomnie sont considérés comme des manifestations de la maladie. Le traitement consiste à observer le régime de travail et de repos, il est recommandé de prendre des vacances, des pauses.

Démence vasculaire

Déclin progressif de l'intelligence et altération de l'adaptation dans la société. La cause en est des dommages aux zones du cerveau dans les pathologies vasculaires: hypertension, athérosclérose, accident vasculaire cérébral, etc. La pathologie se manifeste en violation des capacités cognitives, de la mémoire, du contrôle des actions, de la détérioration de la pensée, de la compréhension de la parole inversée. Dans la démence vasculaire, une combinaison de troubles cognitifs et neurologiques est notée. Le pronostic de la maladie dépend de la gravité des lésions cérébrales.

Stress et trouble d'adaptation

Le stress est la réaction du corps humain à des stimuli excessivement forts. Dans le même temps, cette condition peut être physiologique et psychologique. Il convient de noter que dans ce dernier cas, le stress est provoqué à la fois par des émotions négatives et positives de gravité élevée. Des troubles de l'adaptation s'observent au cours de la période d'adaptation à l'évolution des conditions de vie sous l'influence de divers facteurs (perte d'un être cher, maladie grave, etc.). Dans le même temps, il existe un lien entre le stress et les troubles de l'adaptation (pas plus de 3 mois).

Comportement suicidaire

La mentalité ou les actions visant à l'autodestruction afin d'éviter des problèmes de la vie. Le comportement suicidaire comprend 3 formes: le suicide complet (complété par le décès), la tentative de suicide (non terminée pour diverses raisons), l'action suicidaire (commettre des actions avec une faible probabilité de mortalité). Les deux dernières options deviennent souvent une demande d'aide plutôt qu'un véritable moyen de mourir. Les patients doivent être surveillés en permanence, le traitement est effectué dans un hôpital psychiatrique.

La folie

Le terme signifie maladie mentale grave (folie). En psychiatrie, rarement utilisé, généralement utilisé dans les discours familiers. De par la nature de son impact sur l'environnement, la folie peut être utile (don de prévoyance, inspiration, extase, etc.) et dangereuse (rage, agression, manie, hystérie). Selon la forme de la pathologie, il y a mélancolie (dépression, apathie, expériences émotionnelles), manie (hyper-excitation, euphorie injustifiée, mobilité excessive), hystérie (hyper-excitation, agressivité).

Tafofiliya

Le désordre de l'attraction, caractérisé par un intérêt pathologique pour le cimetière, ses attributs et tout ce qui y est lié: pierres tombales, épitaphes, récits sur la mort, l'inhumation, etc. Il existe un degré de traction variable: de l'intérêt faible à l'obsession, qui se traduit par une recherche constante d'informations, des visites fréquentes dans des cimetières, des funérailles, etc. Contrairement à la thanatophilie et à la nécrophilie, avec cette pathologie, il n'y a pas de dépendance à un corps mort, l'excitation sexuelle. Les rituels préemptifs et leurs attributs sont d'un intérêt primordial chez les tafofilii.

Anxiété

Réaction émotionnelle du corps, exprimée par l'inquiétude, l'anticipation des problèmes, la peur d'eux. L'anxiété pathologique peut se produire dans le contexte du bien-être complet, peut être brève ou constituer un trait de personnalité stable. Il se manifeste par une tension, une anxiété, un sentiment d'impuissance, de solitude. Physiquement, une tachycardie, une respiration accrue, une pression artérielle élevée, une hyperexcitabilité et des troubles du sommeil peuvent survenir. Dans le traitement de techniques psychothérapeutiques efficaces.

Trichotillomanie

Un trouble mental lié à la névrose des états obsessionnels. Cela se manifeste par l'arrachage de ses propres cheveux et, dans certains cas, par leur consommation ultérieure. Il apparaît généralement sur le fond de l'oisiveté, parfois sous stress, est plus fréquent chez les femmes et les enfants (2-6 ans). Tirer les cheveux est accompagné de tension, qui est ensuite remplacé par la satisfaction. Le fait de tirer est généralement fait inconsciemment. Dans la très grande majorité des cas, les déchirures se font à partir du cuir chevelu, moins souvent au niveau des cils, des sourcils et d’autres endroits difficiles à atteindre.

Hikikomori

État pathologique dans lequel une personne renonce à la vie sociale, en s'isolant complètement (dans un appartement, une chambre) pendant plus de six mois. Ces personnes refusent de travailler, communiquent avec des amis, des proches, dépendent généralement de leurs proches ou reçoivent des allocations de chômage. Ce phénomène est un signe fréquent de trouble dépressif, obsessionnel-compulsif et autistique. L'auto-isolement se développe progressivement, si nécessaire, les gens vont encore vers le monde extérieur.

Phobie

Peur irrationnelle pathologique, à laquelle la réaction est exacerbée lorsqu'elle est exposée à des facteurs provocants. Les phobies ont tendance à suivre un flux persistant, alors que la personne évite les objets effrayants, les activités, etc. La pathologie peut être de gravité variable et s'observe à la fois dans les petits troubles névrotiques et dans les maladies mentales graves (schizophrénie). Le traitement comprend une psychothérapie avec utilisation de médicaments (tranquillisants, antidépresseurs, etc.).

Trouble schizoïde

Trouble psychiatrique caractérisé par l'hostilité, l'isolement, le faible besoin de vie sociale et les traits de personnalité autistes. De telles personnes sont émotionnellement froides, ont une faible capacité d'empathie et de confiance dans les relations. Le désordre se manifeste dans la petite enfance et est observé tout au long de la vie. Cette personnalité se caractérise par la présence de loisirs insolites (recherche scientifique, philosophie, yoga, sports individuels, etc.). Le traitement comprend une psychothérapie et une adaptation sociale.

Trouble schizotypique

Trouble mental caractérisé par un comportement anormal, une altération de la pensée, similaire aux symptômes de la schizophrénie, mais léger et incertain. Il existe une prédisposition génétique à la maladie. La pathologie se manifeste par des troubles émotionnels (détachement, indifférence), du comportement (réactions inadéquates), des inadaptations sociales, des idées obsessionnelles, des croyances étranges, une dépersonnalisation, une désorientation, des hallucinations. Le traitement est complexe et comprend une psychothérapie et des médicaments.

La schizophrénie

Maladie mentale grave de cours chronique avec altération des processus mentaux, réactions émotionnelles conduisant à la désintégration de l'individu. Les signes les plus courants de la maladie comprennent des hallucinations auditives, des absurdités fantastiques, paranoïaques ou fantastiques, des troubles de la parole et de la pensée, accompagnés d'un dysfonctionnement social. La nature violente des hallucinations auditives (suggestions), le secret du patient (dédié aux êtres chers), le choix (le patient est convaincu d'avoir été choisi pour la mission). Un traitement médicamenteux (antipsychotiques) est indiqué pour le traitement afin de corriger les symptômes.

Mutisme électif (sélectif)

L'état où l'enfant a un manque de parole dans certaines situations avec le bon fonctionnement de l'appareil de parole. Dans d'autres circonstances et conditions, les enfants conservent la capacité de parler et de comprendre le discours adressé. Dans de rares cas, le trouble survient chez les adultes. Habituellement pour l'apparition de pathologie période caractéristique d'adaptation à la maternelle et à l'école. Avec le développement normal de l'enfant, le trouble disparaît spontanément à l'âge de 10 ans. Le traitement le plus efficace est la thérapie familiale, individuelle et comportementale.

Encoprésie

La maladie, qui se caractérise par un dysfonctionnement, un manque de contrôle de l'acte de défécation, une incontinence fécale. Il est observé généralement chez les enfants, chez les adultes, il a souvent une nature organique. L'encoprésie est souvent associée à une constipation tardive des selles. La condition peut être causée non seulement par des pathologies mentales, mais aussi somatiques. Les causes de la maladie sont l'absence de maturité du contrôle de l'acte de défécation, des antécédents d'hypoxie intra-utérine, d'infection et de traumatismes à la naissance. La pathologie survient plus souvent chez les enfants de familles socialement défavorisées.

Énurésie

Syndrome miction involontaire et incontrôlée, principalement pendant la nuit. L'incontinence urinaire est plus fréquente chez les enfants d'âge préscolaire et scolaire, généralement dans les antécédents de pathologie neurologique. Le syndrome contribue à l'émergence de psychotraumatismes chez l'enfant, au développement de l'isolement, à l'indécision, à la névrose, aux conflits avec les pairs, ce qui complique encore l'évolution de la maladie. Le but du diagnostic et du traitement est d'éliminer la cause de la pathologie, la correction psychologique de la condition.

Troubles mentaux graves - groupe de maladies caractérisées par une difficulté de cours et de traitement. Il s'agit notamment de la schizophrénie, de la psychose maniaco-dépressive ou du trouble affectif bipolaire, de l'épilepsie, de la dépression clinique et du trouble de l'identité dissociative. Le plus souvent, ce type de maladie survient de manière chronique, avec de rares épisodes de rémission. Des troubles mentaux graves peuvent entraîner une invalidité. De telles maladies nécessitent un traitement immédiat et l'attention de leurs proches.

Nous allons parler de certaines maladies mentales graves.

  1. La schizophrénie. Les causes exactes de cette maladie ne sont pas entièrement comprises. La schizophrénie est caractérisée par une pensée altérée, une logique de jugement et de perception. Le patient est caractérisé par l'aliénation de ses pensées: il semble à une personne que ses jugements sont créés par quelqu'un d'autre, par un étranger. En même temps, l'individu est isolé de l'environnement social, se repliant sur lui-même, sur ses propres expériences. Les patients ont souvent une ambivalence dans laquelle ils éprouvent simultanément des sentiments opposés (par exemple, l'amour et la haine d'un être cher). Certains types de maladies sont caractérisées par une psychose catatonique. Le patient est soit immobile pendant des heures, soit manifeste une activité motrice. Dans la schizophrénie, l'apathie, l'anhédonie et la froideur émotionnelle peuvent être observées même au plus proche. La manifestation de symptômes positifs chez les patients engendre diverses hallucinations, délires (persécution, manie de persécution, mégalomanie, etc.). En fonction du type de schizophrénie, le médecin prescrit un traitement médicamenteux complet et surveille en permanence l'évolution de la maladie.
  2. Le trouble affectif bipolaire est une maladie endogène qui se manifeste par un changement des phases de manie et de dépression. Le patient vit une élévation de son humeur, une amélioration générale du bien-être, au contraire un déclin et une immersion dans l'apathie et la mélancolie. Ces phases sont remplacées individuellement. Dans ce cas, seuls les épisodes maniaques, hypomaniaques et dépressifs peuvent alterner. Le traitement de la maladie est effectué avec des médicaments en tenant compte des caractéristiques individuelles du patient. La thérapie de groupe a un effet positif sur le patient.
  3. L'épilepsie. La maladie se caractérise par l’apparition de crises convulsives, provoquées par l’activité simultanée de neurones dans une zone spécifique du cerveau. Il peut apparaître presque imperceptiblement, sous la forme de contractions oculaires (plusieurs secondes), ou d'une attaque à part entière, ainsi que de nombreuses autres. Lorsqu'une crise d'épilepsie du patient ne peut pas être touchée, il est seulement souhaitable de le coucher et de tourner la tête sur le côté. Vous ne devriez pas essayer de restreindre les mouvements convulsifs ou d'ouvrir les dents. Après la fin de l’attaque, vous devez donner au patient une bonne nuit de sommeil. Si les attaques se remplacent sans interruption, il est urgent d'appeler une ambulance. La cause de la maladie peut être l’hérédité ou d’autres facteurs: lésion cérébrale traumatique, maladie virale, par exemple, méningite, tumeur cérébrale et violation de l’approvisionnement en sang. Il est généralement possible d'arrêter ou de réduire la fréquence des attaques dues aux préparations médicales.
  4. Dépression clinique. Maladie mentale complexe manifestée depuis longtemps. Le patient se sent déprimé, incapable de se réjouir, de travailler et de mener des activités sociales normales. Les symptômes fréquents de la dépression clinique sont les suivants: perte d’intérêts habituels, mauvaise humeur, manque d’énergie, léthargie. Le patient ne peut pas se prendre en main, il y a de l'hésitation, une perte d'estime de soi, une exacerbation des sentiments de culpabilité, du pessimisme, des idées tristes sur l'avenir, l'anorexie, le sommeil, la perte de poids Souvent, en cas de dépression clinique, des manifestations somatiques peuvent être observées sous la forme de troubles gastro-intestinaux, de douleurs au cœur, aux muscles, à la tête, etc. Cette maladie mentale est traitée avec un traitement associé à une psychothérapie. Le patient ne peut pas sortir de cet état indépendamment. La dépression clinique nécessite un traitement qualifié obligatoire.
  5. Trouble dissociatif de l'identité. Maladie mentale, dans laquelle le patient a une «scission» de la personnalité en une ou plusieurs parties, qui agissent en tant qu'individus séparés. Le cas le plus célèbre de trouble dissociatif de l’identité a été observé dans l’histoire de la psychiatrie chez un patient nommé Billy Milligan. Il possédait 24 personnalités. Cette maladie est traitée en soulageant les symptômes associés à divers types de psychothérapie.

Les troubles mentaux graves nécessitent certainement un traitement qualifié. Il est important que le patient fournisse toute l'aide et tout le soutien nécessaires, car on ne peut rester indifférent à sa maladie. Prenez rendez-vous avec un médecin.

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie