Le trouble de la personnalité organique est un changement prononcé du comportement habituel du patient, provoqué par des maladies entraînant une modification de la structure du cerveau. Le trouble de la personnalité organique peut se manifester par des troubles émotionnels, une modification des besoins vitaux et des priorités. Cette pathologie s'accompagne souvent d'une diminution de la capacité de penser et d'apprendre, des troubles sexuels.

Les produits organiques sont considérés comme des maladies causées par des changements structurels évidents dans le cerveau (ou un autre organe). Il est généralement possible de détecter ces modifications à l’aide de méthodes d’imagerie (rayons X, tomodensitométrie et IRM, ultrasons).

Dans le cas de modifications organiques congénitales dans le cerveau, des signes de la maladie sont détectés dans la petite enfance et persistent toute la vie. Le cours de la pathologie organique du cerveau est variable, des périodes asymptomatiques et des exacerbations sont possibles. Les exacerbations surviennent particulièrement souvent lors de fortes modifications hormonales - à l'adolescence et pendant la ménopause.

En l'absence de pathologie concomitante et de conditions de vie favorables, une compensation à long terme (de plusieurs années à plusieurs décennies) avec une adaptation sociale et une capacité de travail suffisantes peut survenir. Cependant, avec des effets négatifs (infections, blessures, stress), une rechute sévère avec des manifestations psychopathologiques et une détérioration ultérieure de la maladie sont possibles.

Le trouble organique de la personnalité et du comportement est stable dans la plupart des cas. Des cas de progression continue avec une inadaptation ultérieure et un défaut de personnalité prononcé sont décrits. Le traitement continu contribue à la stabilisation à long terme et même à une certaine amélioration de la condition. Un certain nombre de patients peuvent refuser un traitement, niant la présence de la maladie.

Causes du trouble de la personnalité organique

Les causes des troubles organiques de la personnalité sont extrêmement diverses. Parmi les principaux sont:

  • blessures à la tête de n'importe quel endroit,
  • tumeurs et kystes,
  • l'épilepsie,
  • maladies cérébrales dégénératives (sclérose en plaques, maladie d'Alzheimer, etc.),
  • infections cérébrales,
  • encéphalite
  • infirmité motrice cérébrale,
  • intoxication par des substances neurotoxiques, notamment le manganèse,
  • pathologie des vaisseaux cérébraux,
  • toxicomanie.

L'épilepsie persistante (plus de dix ans), accompagnée de crises convulsives fréquentes, conduit à l'apparition d'un trouble de la personnalité organique. Un certain nombre d'études prouvent le lien entre la fréquence des attaques et la gravité de la pathologie mentale.

Les troubles de la personnalité organiques sont connus et étudiés depuis plus d'un siècle. Cependant, il n'y a toujours pas d'informations précises sur leur pathogenèse et leur développement. L'impact des facteurs sociaux et des caractéristiques de l'état prémorbide sur l'évolution de cette classe de troubles n'a pas été complètement étudié. Le mécanisme principal du développement de la maladie est considéré comme une violation de la relation normale et des mécanismes des processus d'excitation et d'inhibition dans le cerveau en raison de ses dommages.

Récemment, une approche intégrative de la pathogenèse de cette classe de maladies gagne en popularité, qui, outre les facteurs organiques, prend en compte les caractéristiques génétiques du patient et de son environnement social.

Symptômes du trouble de la personnalité organique

Selon la CIM-10, les symptômes suivants se retrouvent dans le trouble de la personnalité organique.

Tout d'abord, la présence de critères généraux pour une maladie psychiatrique due à une lésion cérébrale est requise:

  • preuve confirmée d'une maladie ou d'une lésion cérébrale,
  • l'esprit sûr et la mémoire
  • manque d'autres troubles mentaux.

De plus, les critères de trouble de la personnalité organique sont spécifiés. Ses symptômes nécessitent au moins trois des symptômes suivants pendant au moins six mois:

  • Troubles émotionnels pouvant se manifester sous forme d'euphorie, d'irritabilité, de colère, d'apathie, d'apparence d'une acuité du discours plate ou non pertinente, de crises d'agression, de fluctuations fréquentes des émotions, d'instabilité et de fluctuation.
  • Troubles cognitifs. Plus que d’autres, le trouble organique de la personnalité se caractérise par la présence d’idées paranoïaques ou par une suspicion excessive, une tendance à répartir les gens entre le «bon» et le «mauvais», une passion pathologique pour un métier.
  • Les changements de la parole, en particulier la viscosité, la décélération, la minutie excessive, la tendance à utiliser des adjectifs colorés.
  • Réduire la capacité d'activités ciblées à long terme, y compris professionnelles. Cela est particulièrement visible en ce qui concerne les types d’activités qui exigent du temps, dont le résultat n’apparaît pas immédiatement.
  • Dysfonctionnement sexuel - modification des préférences ou augmentation de la libido.
  • Désinhibition des inclinations, y compris de nature antisociale - le patient peut présenter une hypersexualité, une aversion pour l’hygiène personnelle, une tendance à la gourmandise, il peut participer à des actes illégaux.

Selon la combinaison prédominante de symptômes, on distingue les types suivants de trouble de la personnalité organique:

  • agressif,
  • labile,
  • paranoïaque,
  • désinhibé
  • apathique
  • mixte

Diagnostiquer le trouble de la personnalité organique

Pour établir le diagnostic de "trouble de la personnalité organique", il est nécessaire d'identifier une combinaison de changements affectifs, cognitifs et caractérologiques avec des lésions cérébrales organiques.

Le diagnostic est effectué à l'aide des méthodes suivantes:

  • examen neurologique,
  • recherches psychologiques (tests et conversation avec un psychologue),
  • étude fonctionnelle du cerveau (électroencéphalographie),
  • visualisation des structures cérébrales (scanner et IRM).

Au cours de l'examen, la recherche des dommages et des dysfonctionnements du cerveau, des changements de comportement et des pulsions, des troubles de la parole sont effectués, la préservation de la mémoire et le niveau de conscience sont vérifiés.

Pour la confirmation finale du diagnostic, à long terme, pendant au moins six mois, l'observation du patient par un spécialiste - un neurologue ou un psychiatre est nécessaire. Au cours de cette période, trois signes diagnostiques ou plus de trouble de la personnalité organique sont confirmés selon les critères de la CIM-10 décrits ci-dessus.

Traitement pour trouble de la personnalité organique

Le traitement des troubles de la personnalité de nature organique est nécessairement complexe. Cela inclut la prescription de médicaments et les méthodes de psychothérapie. Dans une combinaison bien choisie, ces outils améliorent l’impact des autres.

Pour le traitement médical des troubles de la personnalité organiques à l'aide des groupes de médicaments suivants:

  • antidépresseurs pour la correction de l'état émotionnel ou en présence de symptômes obsessionnels compulsifs;
  • des tranquillisants pour éliminer l'agitation psychomotrice;
  • neuroleptiques de différents groupes - pour réduire le degré d'agression, avec agitation motrice, pour réduire les symptômes paranoïaques;
  • Les nootropiques et les antihypoxants sont indiqués dans les troubles de la personnalité organique de toute étiologie afin de ralentir la progression des symptômes;
  • anticonvulsivants si nécessaire;
  • médicaments au lithium comme traitement d'entretien à long terme.

La plupart des médicaments nécessitent un apport à vie, car s'ils sont annulés, les symptômes de la maladie réapparaissent.

Objectifs du traitement psychothérapeutique:

  • augmenter le confort psychologique subjectif du patient,
  • améliorer la qualité de vie
  • lutter contre la dépression
  • l'élimination des dysfonctionnements sexuels,
  • traitement des états obsessionnels compulsifs,
  • enseigner au patient des comportements socialement acceptables.

La psychothérapie consiste en une série d'entretiens personnels avec un psychiatre, suivis de la mise en œuvre d'exercices visant à apprendre de nouveaux comportements. Une psychothérapie familiale, de groupe et individuelle est appliquée. Le travail avec la famille du patient est particulièrement efficace, ce qui permet d'améliorer les relations avec les proches et de garantir leur soutien pour le patient.

L'hospitalisation du patient dans un établissement spécialisé est réalisée avec la menace de suicide ou d'agressivité élevée du patient avec un danger pour les autres.

Il n’existe pas de prévention complète des troubles de la personnalité organiques. Il est important d’accorder une attention particulière à la prévention des blessures lors de l’accouchement, des blessures industrielles et domestiques, ainsi qu’à l’examen clinique de la population afin d’identifier rapidement la pathologie à traiter rapidement. Après avoir identifié la maladie, il est nécessaire de créer les conditions nécessaires à la stabilisation de l’état, afin de travailler avec l’environnement du patient.

Trouble de la personnalité organique: principaux signes et caractéristiques du traitement

Trouble de la personnalité organique (psychopathie) - changements de la personnalité et du comportement résultant de lésions de la structure cérébrale.

Les troubles de la personnalité et du comportement organiques sont une notion collective. Il peut s'agir soit d'un phénomène résiduel après une maladie ou une affection (par exemple, après une lésion cérébrale traumatique), soit d'un trouble concomitant en cas de maladie, de dysfonctionnement ou de lésion cérébrale (encéphalopathie provoquée par le SIDA).

Pourquoi

Les causes du trouble de la personnalité organique sont variées et peuvent être:

  • lésion cérébrale traumatique grave et récurrente;
  • lésions cérébrales infectieuses de nature virale, bactérienne ou fongique (neuroinfection): encéphalite herpétique, encéphalopathie, se développant à la suite du SIDA;
  • lésion cérébrale vasculaire qui se produit sur le fond de l'athérosclérose, le diabète sucré, l'hypertension;
  • abus prolongé d'alcool, consommation de substances psychoactives (hallucinogènes, psychostimulants);
  • tumeur cérébrale;
  • maladies auto-immunes (sclérose en plaques);
  • maladies accompagnées de crises convulsives (l'épilepsie étant la plus fréquente) - plus les crises sont fréquentes, surtout généralisées, et plus une personne souffre de cette maladie longtemps, plus les changements de personnalité sont marqués.

Parfois, lorsqu’on interroge un patient et examine des dossiers médicaux, il est possible de détecter plusieurs maladies pouvant provoquer des modifications atrophiques du cortex cérébral (lésions cérébrales traumatiques répétées associées à un alcoolisme prolongé et à une neuro-infection). Si un trouble de la personnalité acquis est trouvé chez un patient, un trouble de la personnalité organique est diagnostiqué en relation avec des maladies mixtes.

Symptomatologie

La psychopathie organique expose en présence des symptômes suivants:

  • un changement de comportement significatif et irréversible par rapport à l’état prémorbide, qui se manifeste principalement dans le domaine des émotions, des pulsions, des besoins, de la planification et de la prévision des conséquences de leurs actes pour eux-mêmes et pour la société;
  • une réduction importante de la capacité de concentration, en particulier une tâche qui nécessite du temps et des efforts considérables pour atteindre l'objectif;
  • une instabilité émotionnelle accompagnée de crises de colère à court terme, une agression découlant du moindre prétexte ou non, peuvent également être marquées par une euphorie ou, au contraire, par une apathie;
  • diminution de l'activité cognitive;
  • viscosité, réflexion approfondie;
  • violations du comportement sexuel (diminution ou augmentation de la sexualité, perversions sexuelles diverses);
  • la suspicion, l'émergence de délires, principalement des relations.

Ces symptômes de trouble de la personnalité organique doivent être observés pendant une longue période, au moins une fois par an. Ce diagnostic est établi en présence de 2 ou plus des symptômes ci-dessus.

Des recherches supplémentaires peuvent également être menées. Lors de recherches psychologiques à l’aide de la table de Schulte, la méthode de Wechsler, on observe une diminution de l’attention, de l’intelligence et de la mémoire. L'électroencéphalogramme révèle des modifications diffuses, tandis que l'imagerie par résonance magnétique aide à déterminer les modifications atrophiques du cerveau.

Caractéristiques des pathologies individuelles

Avec la psychopathie organique, d'autres symptômes peuvent être présents, en fonction de la nature de la maladie sous-jacente.

Les signes asthéniques sont caractéristiques des maladies vasculaires cérébrales - épuisement accru de l'épuisement mental et physique, augmentation du seuil de sensibilité à divers stimuli et apparition de larmoiements. En outre, l’instabilité émotionnelle, une anxiété accrue, des symptômes dépressifs et des manifestations hypocondriaques sont caractéristiques.

Les maladies vasculaires se manifestent non seulement par l'épuisement et l'irritabilité, mais elles sont également caractéristiques des processus infectieux et traumatiques. De telles personnes ne tolèrent pas la chaleur et la congestion, peuvent se plaindre de maux de tête fréquents, de fortes conditions météorologiques.

L'encéphalopathie commence alors que l'alcoolisme se dégrade progressivement. Les patients atteints de cette pathologie deviennent irresponsables, facultatifs, peuvent commettre des actes immoraux. Le besoin le plus important pour eux est de boire de l'alcool. Les alcooliques expérimentés cessent de s'occuper de leur famille, sans remords, ils dépensent de l'argent en boissons alcoolisées gagnées par leur femme, leurs parents, leurs enfants et peuvent transporter et vendre des objets à la maison.

Le trouble de la personnalité organique peut être associé à une anomalie de caractère congénitale, appelée psychopathie. Dans ce cas, il y a un raffinement supplémentaire des caractéristiques inhérentes à cette psychopathie, des signes organiques sont ajoutés.

Caractéristiques du traitement

Le trouble de la personnalité organique est une pathologie irréversible. Il est impossible de ramener une personne à la condition pré-douloureuse.

L'objectif principal du traitement est de normaliser l'état émotionnel d'une personne, de l'aider à s'adapter, à contrôler ses émotions et ses désirs.

Les médicaments suivants peuvent être utilisés pour traiter les troubles de la personnalité organiques:

  • en présence de délires, comportement agressif, agitation psychomotrice, les antipsychotiques sont indiqués - aminazine, tizercin, triftazine;
  • Pour faire face à l’augmentation de l’anxiété, prescrit des anti-anxiétés (tranquillisants) - phénazépam, diazépam, lorazépam;
  • Les nootropiques peuvent être prescrits pour améliorer les fonctions cérébrales, maintenir les processus cognitifs, améliorer le métabolisme cérébral - piracétam, nootropil, acide glutamique, cérébrolysine;
  • si des symptômes de dépression sont présents, des antidépresseurs (amitriptyline, fluoxétine, fluvoxamine) peuvent être prescrits;
  • pour réduire la gravité des sautes d'humeur, on peut utiliser l'irritabilité, l'irascibilité, la dysphorie, des agents normotimiques (stabilisateurs de l'humeur) - lithium, lamotrigine, carbamazépine. En outre, ces médicaments ont une activité anticonvulsive, ils sont donc utilisés pour réduire l’incidence (et, si possible, éliminer complètement) les crises convulsives.

Il est nécessaire de combiner le traitement du trouble de la personnalité organique avec le traitement de la maladie sous-jacente (si possible). Sans cela, même en dépit du traitement, des changements personnels peuvent progresser.

Diagnostic: trouble de la personnalité organique

Le trouble de la personnalité organique est une modification de l'activité cérébrale provoquée par des lésions de la structure cérébrale. La maladie se manifeste par une transformation persistante du comportement, des habitudes et du caractère d’une personne. Il y a une diminution des fonctions mentales et mentales. Des conditions de vie favorables ont un effet positif sur la personnalité et contribuent à préserver la capacité de travail. L'exposition à des facteurs négatifs, tels que le stress et les infections, peut entraîner une décompensation accompagnée de manifestations psychopathiques. Un traitement approprié conduit souvent à une amélioration de l'état, alors que l'absence de traitement contribue à la progression de la maladie et à l'inadaptation sociale.

Les dommages au tissu cérébral sont le facteur principal du développement du trouble de la personnalité organique. Plus le défaut est important, plus les conséquences et les manifestations de la maladie sont graves.

Le mécanisme de développement de la pathologie se situe au niveau cellulaire. Les neurones endommagés sont incapables de mener à bien leur travail, ce qui entraîne un retard des signaux. Si la partie du cerveau lésée est petite, les cellules saines compensent leur travail. Mais cela devient impossible avec un défaut significatif. Le résultat est une diminution de l'intelligence, de l'activité mentale et du changement de comportement.

La maladie se caractérise par une évolution chronique au fil des ans. Cela peut être asymptomatique pendant longtemps. Mais sous l’influence de facteurs provocants, les symptômes de la maladie s’aggravent et s’atténuent ensuite.

Il y a souvent une dépendance aux changements de personnalité et une inadaptation sociale progressive se produit.

La maladie peut être:

  1. 1. Congénital - formé au cours du développement fœtal.
  2. 2. Acquis - survient dans le processus de la vie humaine.

Selon la gravité du trouble de la personnalité, émettez:

  1. 1. Modérément prononcé.
  2. 2. exprimé.

Il existe plusieurs formes de pathologie:

  • Épuisement physique et mental rapide.
  • Augmentation persistante de la pression artérielle.
  • Faiblesse
  • Sautes d'humeur fréquentes
  • Irritabilité.
  • Instabilité émotionnelle.
  • Fonctions d'adaptation réduites
  • Comportement hostile sans raison.
  • Mécontentement constant.
  • Nature scandaleuse
  • Méfiance
  • Sentiment de danger.
  • En attente permanente d'une attaque
  • Sentiment continu de bonheur.
  • Comportement stupide.
  • Manque d'autocritique
  • Indifférence persistante à tout.
  • Manque d'intérêt pour la vie

La maladie peut survenir sous une forme mixte, c'est-à-dire inclure plusieurs formes.

Les facteurs qui déclenchent la maladie peuvent inclure à la fois des infections et des blessures, ou plusieurs raisons. Mais ils partagent tous des dommages au tissu cérébral. En ce qui concerne les maladies mixtes, le diagnostic de la pathologie peut être difficile.

La pathologie congénitale est formée à la suite de:

  • Maladies infectieuses de la mère, affectant le développement de l'embryon (maladies sexuellement transmissibles, VIH).
  • Hypoxie prolongée du fœtus.
  • Carences nutritionnelles et vitaminiques.
  • Fumer, boire de l'alcool et des drogues pendant la grossesse.
  • Actions chimiques.

Les principales causes de la pathologie acquise sont:

  • Traumatisme cérébral. Des effets physiques importants sur le cerveau peuvent déclencher un trouble persistant de la personnalité. Lors de blessures légères, des cellules saines remplacent le travail des personnes endommagées. Cela évite une violation de la pensée et une intelligence réduite.
  • Maladies infectieuses. Les lésions virales, bactériennes ou fongiques du tissu cérébral contribuent à la perte de la fonction cellulaire. Ceux-ci incluent la méningite, l'encéphalite et d'autres maladies.
  • Néoplasme. Même une petite tumeur bénigne dans le cortex cérébral est dangereuse pour la santé et la vie humaines. Il perturbe le travail des neurones et provoque des troubles mentaux. Le processus pathologique persiste souvent pendant la rémission du cancer ou après une chirurgie.
  • Maladies de genèse vasculaire. Ils se caractérisent par une violation de l’approvisionnement en cellules du cerveau en nutriments et en oxygène. Les dommages persistants aux vaisseaux cérébraux entraînent une défaillance de la transmission des signaux par les neurones et un trouble de la personnalité organique. Ces maladies incluent le diabète, l’athérosclérose et l’hypertension.
  • Toxicomanie et alcoolisme. L'utilisation régulière de substances psychoactives affecte les fonctions du cerveau, provoquant la formation de zones de dommages organiques.
  • Maladies auto-immunes. Une maladie telle que la sclérose en plaques, provoque le remplacement de la gaine de myéline par le tissu conjonctif. Une pathologie continuellement progressive peut provoquer des troubles mentaux.
  • L'épilepsie. La stimulation systématique de certaines zones du cerveau associée à l'épilepsie entraîne une perturbation de ces zones, ce qui contribue à un changement de la pensée et du comportement. Plus une personne souffre de cette maladie depuis longtemps, plus le risque de développer un trouble organique est élevé.

La gravité des symptômes de la maladie dépend de la profondeur des lésions cérébrales. Mais en général, toutes les personnes souffrant d'un trouble de la personnalité organique ont des caractéristiques communes qui sont perceptibles lorsqu'elles sont traitées. Ceux-ci comprennent:

  1. 1. Changement de comportement. Le patient a un changement d'habitudes et d'intérêts. Il y a un manque de réflexion stratégique, c'est-à-dire qu'une personne ne peut pas prédire la mise en œuvre des tâches.
  2. 2. Perte de motivation. Une personne perd tout intérêt à atteindre son objectif et à essayer de changer quelque chose dans sa vie. Changer la nature et la capacité de défendre leur point de vue.
  3. 3. L'instabilité de l'humeur. Des attaques soudaines de rire non motivé, d'agression, de tristesse ou d'hostilité se produisent. Dans le même temps, l'impulsivité émotionnelle ne correspond pas à la situation environnante. Souvent, ces sentiments se remplacent.
  4. 4. Perte de capacité d'apprentissage.
  5. 5. Processus de pensée difficile. La résolution de problèmes simples nécessite beaucoup d'efforts et la prise de décision prend un certain temps.
  6. 6. Changement de comportement sexuel. Il se manifeste par une augmentation ou une diminution du désir sexuel. Des préférences sexuelles perverses sont souvent observées.
  7. 7. Brad. Les personnes atteintes d'un trouble de la personnalité organique sont caractérisées par des jugements illogiques, ce qui conduit à l'apparition de pensées délirantes. La suspicion et la recherche d'un sens caché dans les mots et les actions des gens qui les entourent se forment.

Le diagnostic de «trouble de la personnalité organique» peut être posé si une personne présente deux signes ou plus pendant six mois.

Reconnaître la maladie implique un lien entre des anomalies comportementales, cognitives et émotionnelles associées à des lésions cérébrales irréversibles. La détection de la maladie implique plusieurs méthodes:

  1. 1. Examen par un neurologue.
  2. 2. examen psychologique. Pour ce faire, a mené une conversation avec un psychologue. Lorsque des anomalies sont détectées, un test psychologique est attribué pour déterminer la gravité et la forme de la pathologie.
  3. 3. Imagerie par résonance magnétique (IRM) et électroencéphalographie (EEG) - pour déterminer la zone de lésion cérébrale.

IRM Détermination des foyers de lésions organiques du cerveau

Après le diagnostic, le traitement nécessaire est prescrit. Il comprend trois étapes:

  1. 1. Thérapie de la maladie principale. Le trouble de la personnalité organique est une maladie secondaire qui est précédée par des dommages à la structure du cerveau de différentes étiologies: blessures à la tête, tumeurs, infections et autres. Sans éliminer la cause, le traitement de la pathologie mentale ne sera pas efficace. Cela est particulièrement vrai des processus potentiellement mortels, car dans ce cas, le traitement des troubles mentaux n'aura aucun sens.
  2. 2. Traitement de la toxicomanie. À cette fin, divers groupes de médicaments sont utilisés:

Trouble de la personnalité organique: qui développe, comment il se manifeste et est traité

Le nom historique du trouble de la personnalité organique est psychopathie organique. C'est une pathologie de la nature qui s'est développée après des dommages organiques (irréversibles physiquement) aux structures cérébrales. Les émotions, les motivations et les besoins humains sont violés. La perturbation organique de la personnalité diffère de la démence ou de la démence acquise en l'absence de troubles de la mémoire, bien que le déclin intellectuel-mental (trouble de la mémoire et «illusion mentale») se rejoigne parfois au cours des étapes ultérieures.

Dans la CIM-10, le code F07 est attribué au désordre.

Qui cela peut-il arriver?

Dans un cas typique, un trouble organique de la personnalité se développe chez les personnes qui ont présenté des troubles caractérologiques avant la maladie. Il est extrêmement rare qu’une personne ouverte, bienveillante et naturellement intelligente, après avoir subi un traumatisme ou une maladie, change au-delà de la reconnaissance et en devient le contraire. Il y a bien sûr des exceptions parmi toutes les règles, mais elles sont extrêmement rares.

Habituellement, avant l'apparition de la maladie, une personne se distingue par ces traits de caractère que l'on peut appeler en un mot - désagréable. C'est une personne avec de profondes inclinations égoïstes, qui ne reconnaît aucun droit autre que le sien, qui ne peut pas sympathiser et qui comprend et qui n'a que peu de pensée sur la façon dont ses actions affecteront les autres. Ces personnes ne connaissent pas la pitié, ne sont pas particulièrement intelligentes, ont tendance à tirer des conclusions hâtives basées sur des informations superficielles.

Cependant, sans maladie, tous ces traits de caractère n’interfèrent pas avec l’adaptation sociale d’une personne. Les gens ont un travail, une famille, ils s’occupent des enfants au mieux de leurs capacités, ils suivent la mode. Ils peuvent avoir des problèmes d’amitié et de communication, mais cela n’est réglé par aucun document.

Les psychiatres disent que le traumatisme ou la maladie choisit ceux qui sont prêts à le subir.

Facteur de sécurité

Pour qu'un trouble de la personnalité organique se développe, des dommages graves et irréversibles à la substance cérébrale sont nécessaires. Dans tous les désordres organiques, le tissu nerveux souffre et est détruit physiquement. Sur le site des zones détruites forment souvent des cavités ou des kystes, remplis de liqueur ou de liquide céphalo-rachidien. Rarement, mais il existe des modifications cicatricielles ou un remplacement par du tissu conjonctif sous forme de cordons.

Cependant, la capacité du cerveau à se guérir est vraiment incroyable. De temps à autre, la littérature mentionne qu'une personne a mené une vie normale et est morte de causes naturelles. L'autopsie a révélé des cavités géantes dans le cerveau, mais cela ne l'a pas affecté.

Les neuroscientifiques affirment que nous n’avons pas impliqué plus de 10% du cerveau et que tout le reste ne fonctionne pas. En outre, ces dernières années, on a beaucoup parlé de la neuroplasticité du tissu nerveux ou de la capacité de reconversion lorsque les neurones acquièrent la "spécialisation" inhabituelle dont ils ont besoin dans ce segment de la vie.

Quelles maladies gâchent le caractère?

Un trouble de la personnalité organique peut se développer après ces conditions:

  1. Lésion cérébrale traumatique de gravité variable. La pratique montre que plus la période de perte de conscience est longue, plus les conséquences peuvent être lourdes. C'est important et le lieu de la blessure. Les troubles de la personnalité les plus profonds surviennent lorsque les lobes frontaux sont endommagés.
  2. Lésions vasculaires. Cela comprend un groupe de maladies dans lesquelles la paroi interne du vaisseau perd de sa douceur, subit des modifications inflammatoires, des plaques et des caillots de sang se déposent dessus, ce qui en général réduit considérablement l'efficacité de la circulation sanguine et les tissus souffrent d'ischémie. C'est l'athérosclérose, l'hypertension artérielle, le diabète sucré.
  3. Les neuroinfections sont des bactéries ou des virus capables de pénétrer dans la barrière hémato-encéphalique. Ce sont l'encéphalite et l'encéphalopathie causées par l'herpès, le virus de l'immunodéficience humaine, la maladie de Lyme et autres.
  4. Sclérose en plaques, leiroareoz et autres maladies auto-immunes, caractérisées par la destruction massive en une étape de la myéline ou de la substance blanche du cerveau.
  5. Tumeurs, kystes, zones de ramollissement et lésions similaires aux tissus nerveux.
  6. Attaques convulsives, le plus souvent au sein de l'épilepsie. Ici, la profondeur du trouble dépend de la fréquence et de la gravité des crises. Plus les crises convulsives sont fréquentes, plus la durée de la phase tonico-clonique est longue, plus le pronostic est sombre.

Le développement d'un trouble de la personnalité organique peut être prévenu en traitant la maladie sous-jacente dès les premiers jours.

Pour ceux qui se soignent constamment et suivent les recommandations médicales, il s'agit rarement de troubles de la personnalité. Dans le même temps, une attitude négligente à l’égard de la valeur principale - la santé conduit inévitablement au fait qu’une personne s’éloigne de la vie sociale.

Les symptômes

Pour le diagnostic des troubles de la personnalité organiques, il existe 6 critères internationaux. Le diagnostic est établi si au moins 2 d'entre eux sont détectés:

  1. Difficultés importantes dans les activités délibérées, en particulier dans les cas où le résultat n’est pas obtenu immédiatement. Par exemple, obtenir une nouvelle spécialité ou une formation avancée sur une spécialité existante est une tâche impossible pour ces personnes.
  2. Incontrôlable, peu dépendant des circonstances des émotions de la vie. Une personne peut plaisanter dans des circonstances inappropriées et blaguer les autres. Une humeur sans aucun lien avec les événements peut soudainement se transformer en une mélancolie diabolique et une agression directe. Parfois, une personne n'est soumise à aucune émotion, totalement indifférente à tout, apathique et indifférente.
  3. Les besoins et les impulsions ne tiennent pas compte des contraintes que la société impose à une personne. Les personnes atteintes de troubles de la personnalité organiques peuvent voler de la nourriture dans le magasin («aimé»), manger des produits interdits en cas de maladie (gâteaux du diabète), ne pas se laver pendant des semaines ni changer de vêtements, défendre le besoin dans des lieux publics.
  4. La viscosité de la pensée et collée sur des détails mineurs, ne permettant pas de se développer. Une personne cesse de lutter pour quelque chose, ne fixe pas d'objectifs même pour un jour. La communication avec de telles personnes est incroyablement difficile. Ils «mâchent» la même pensée pendant des heures, sans aucun sens de la conversation.
  5. Méfiance et pensées paranoïaques ou désir d'attribuer tous les événements à votre compte.
  6. Troubles du comportement sexuel - augmentation de la sexualité ou déviations par rapport à l'orientation normale.

Difficultés diagnostiques

Évaluation de l'efficacité des fonctions corticales supérieures - mémoire, pensée, attention - uniquement par un médecin qualifié. Pour cela, il existe des questionnaires, des échelles internationales, des tableaux. Parfois, pour déterminer la gravité d'un trouble de la personnalité organique, la consultation d'un neuropsychologue est nécessaire.

La participation d'internistes ou de docteurs en médecine interne est obligatoire. Un examen clinique approfondi est toujours requis si cela n’a pas été fait auparavant. Le désordre organique ne se développe que sur une base spécifique. Dans ce cas, vous devez trouver une raison qui change fondamentalement une personne. Sans traitement de la maladie sous-jacente, il est impossible d'aider une personne.

Les examens de laboratoire et instrumentaux, en particulier la neuroimagerie, sont obligatoires. L'IRM, la tomodensitométrie, la tomographie à émission de positrons ou le PET peuvent permettre de repérer des foyers, des cavités, des brins, des zones de ramollissement, des tumeurs et des kystes, ce qui clarifie la situation.

Au fil du temps, les causes organiques se chevauchent et il n'est plus possible de séparer les patients âgés. Les médecins écrivent qu'il existe une «genèse complexe» du trouble de la personnalité organique.

Appel de l'armée

En vertu de la législation en vigueur, toutes les personnes qui deviennent d'abord des militaires, les recrues, les entrepreneurs, les officiers de réserve qui n'ont pas servi et les sous-mariniers sont soumises à un certificat médical.

Si une personne ne s'est jamais adressée à un psychiatre pour un trouble de la personnalité organique, mais que le médecin du bureau d'enregistrement et de recrutement militaire soupçonne une maladie, elle est alors envoyée dans un hôpital psychiatrique pour y être examinée. À l'hôpital, la surveillance des patients est assurée 24 heures sur 24 et il est problématique de faire semblant. Le diagnostic est établi par une commission d'experts composée de médecins et une carte militaire porte la mention de la commission en vertu de l'article 18. Si vous identifiez une maladie somatique ayant entraîné un trouble de la personnalité, vous pouvez utiliser un autre article du tableau des maladies. En premier lieu est toujours le désordre le plus grave.

La marque "A" est définie si la condition ne peut pas être compensée. Cela signifie qu'une personne ne contrôle pas son comportement et ne peut pas s'adapter aux exigences de la situation. Ces personnes sont considérées comme inaptes au service militaire en temps de paix et de guerre.

La marque «B» fait référence aux cas dans lesquels le trouble organique est indemnisé périodiquement et où une personne peut être maintenue dans le cadre généralement accepté pendant un certain temps. Ces personnes en temps de paix ne servent pas, sont énumérées dans la réserve. En déclarant la guerre, ils sont appelés à la deuxième place.

Mark dans la carte militaire (article 18a ou 18b) empêche l'obtention de permis de conduire, de travail dans le gouvernement et les banques. Il n'y a pas d'obstacle formel à l'obtention d'autres spécialités ou d'un emploi, mais de nombreux employeurs préfèrent «ne pas s'impliquer» avec ceux qui ont un article psychiatrique.

Traitement de la toxicomanie

Nommé par un psychiatre en fonction du syndrome prévalent. Parfois, le traitement est effectué en collaboration avec un neurologue, un médecin généraliste ou un endocrinologue. Ils commencent toujours par des médicaments nootropiques ou améliorant la nutrition et l'apport sanguin au cerveau. Utilisez des neuroprotecteurs ou des médicaments qui améliorent les processus métaboliques des neurones. Parfois, vous avez besoin de médicaments pour améliorer la microcirculation vasculaire, anti-œdème et anti-inflammatoire. Ces groupes de médicaments sont prescrits en cure de durée moyenne, parfois de 1 à 2 mois.

La sélection des anticonvulsivants est importante. La nomination et la correction de la posologie sont effectuées sous le contrôle de l'EEG. Une telle dose est choisie, à laquelle les crises cessent. Il est impossible d'annuler soi-même ces médicaments, les crises réapparaîtront immédiatement, elles pourraient devenir plus graves.

Pour maintenir les émotions dans des limites acceptables, des préparations de lithium, certains anticonvulsivants (carbamazépine, finlepsine) et de faibles doses de neuroleptiques sont utilisées. S'il s'agit de réduire médicalement les émotions, vous devez faire très attention lorsque vous prenez des médicaments. Une personne est retenue à la maison jusqu'à ce que ses proches contrôlent la prise de médicaments.

Le retrait non autorisé de drogues signifie automatiquement l’aggravation et la pondération de tous les troubles.

Psychothérapie

Cette méthode permet d’améliorer l’état de santé des patients présentant un trouble de la personnalité organique présentant un déclin mnestiko-intellectuel, faisant appel aux aspects sains de la personnalité. Bien sûr, cela est possible aux premiers stades, lorsque la personnalité ne s'est pas encore "effondrée", une personne peut se servir et, au moins pendant des périodes, être maintenue en dehors des murs de l'hôpital.

Chez les patients âgés, il est important de supprimer le sentiment de culpabilité, la déception, le sens de la fin. De bons progrès peuvent être réalisés en psychothérapie de groupe, lorsque de petits groupes discutent de problèmes similaires et partagent leurs propres moyens rationnels de résoudre des situations de la vie quotidienne.

La psychothérapie de groupe permet une stabilisation stable chez les adolescents et les jeunes. En groupe, il est plus facile d'évaluer le type de réaction aux difficultés de la vie, de trouver les moments intolérables d'une personne. Il est important qu'une personne présentant un trouble de la personnalité organique dans un groupe reçoive une réponse adéquate à ses actions et à son raisonnement.

Le patient a la possibilité d'une évaluation objective par des personnes comme lui. Dans un groupe, les "coins" du personnage sont plus facilement nivelés. Des astuces inacceptables du patient butent sur la résistance sociale, mais tout se passe sous la direction d'un spécialiste qui dirige les interactions dans la bonne direction.

La psychothérapie a pour tâche principale de montrer au patient les conséquences de son comportement et sa capacité à les éviter. Apprendre aux patients à corriger leur comportement dans des conditions spécifiques les aidera à éviter beaucoup de problèmes.

Auteur de l'article: Psychiatre, psychothérapeute Neboga Larisa Vladimirovna

Trouble de la personnalité organique

Le trouble de la personnalité organique (ORL) appartient à la catégorie des maladies mentales et est l’une des manifestations du psycho-syndrome organique. Le psychosyndrome organique est un concept collectif de tout un ensemble de troubles, tels que l'humeur, les besoins, le désir, les instincts et les qualités personnelles. Dans la CIM-10, la pathologie est représentée par le numéro F07.9.

Le syndrome est souvent caractérisé par une évolution chronique, qui ne peut être traitée que dans les premiers stades du diagnostic pathologique. Qu'est-ce que l'ORL, comment il se manifeste et quelles en sont les conséquences dans l'article - en détail.

Qu'est-ce qu'un trouble de la personnalité organique?

Le trouble de la personnalité organique (défaut organique) est un changement pathologique des caractéristiques comportementales et de la personnalité causé par une altération de la fonction cérébrale. Pour la maladie est caractéristique:

  • fatigabilité rapide, diminution des performances
  • diminution de l'activité intellectuelle
  • troubles de la mémoire
  • manifestation d'instabilité émotionnelle
  • affaiblissant les qualités volitives

Dans le traitement de la maladie, il est souvent possible d'obtenir une compensation stable pour l'individu, sous réserve d'un diagnostic opportun. En l'absence de traitement et en présence de conditions défavorables (stress, lésion cérébrale mécanique ou infectieuse), le syndrome psycho-organique évolue. Cela conduit à une décompensation personnelle complète avec la perte de l'adaptation sociale et des manifestations psychopathiques.

Les causes

Le trouble organique de la personnalité se généralise en raison du nombre important de facteurs provoquants. Ceux-ci comprennent:

  • lésions cérébrales, lésions cérébrales mécaniques
  • lésions infectieuses spécifiques (neurosiliches, brucellose, SIDA, tuberculose) et non spécifiques (méningite, encéphalite) des méninges
  • processus de tumeur cérébrale
  • changements atrophiques du cerveau (chorée de Huntington, maladie de Parkinson, maladie d'Alzheimer, Pick)
  • pathologies cardiovasculaires
  • troubles somatiques et endocriniens (maladie d'Addison, Itsenko-Cushing, hypothyroïdie, diabète sucré,)
  • intoxication grave, intoxication exogène
  • l'épilepsie
  • pathologie congénitale du système nerveux central (CP)

Les causes de l'ORL sont dues à un effet résiduel après une maladie ou à un dysfonctionnement concomitant du cerveau dans le contexte de l'une de ces maladies.

Qui cela peut-il arriver?

La manifestation symptomatique de la maladie dépend de l'âge du patient. Groupe à risque - périodes d'âge pubertaire et ménopausique. Dans ce cas, les troubles organiques de la personnalité sont plus fréquents chez les patients souffrant de crises d'épilepsie (épilepsie temporale).

Faites attention! Le syndrome psychoorganique est plus fréquent chez les personnes atteintes d'épilepsie à long terme (plus de 10 ans) et représente 10% de tous les cas de la maladie. Dans ce cas, il existe une hypothèse sur le lien entre la fréquence des crises et le degré d’altération de l’activité cérébrale.

À l’heure actuelle, les caractéristiques sociales et biologiques de la formation des symptômes et la nature de l’évolution du syndrome psychoorganique n’ont pas été pleinement étudiées. Mais dans la pratique médicale, ils utilisent de plus en plus une approche intégrative pour résoudre un problème. En termes simples: dans le traitement d'une maladie, plusieurs facteurs sont pris en compte à la fois: organique, socio-psychologique et le facteur héréditaire.

Symptômes du trouble de la personnalité organique

La base des manifestations symptomatiques réside dans la triade Walter-Buel:

  1. troubles de la mémoire
  2. intelligence réduite
  3. troubles émotionnels et volontaires

Initialement, les symptômes du trouble de la personnalité organique se traduisent par des manifestations asthéniques, une diminution des performances, une instabilité émotionnelle, une dépendance métabolique, une diminution de l'attention. La progression de la pathologie affecte les départements de la mémoire et de l'intelligence. Dans les formes graves de la maladie développe la démence (démence acquise, ainsi que la perte d'activité cognitive).

Les capacités

Manifestations de changements pathologiques

La mémoire

  • incapacité de mémoriser de nouvelles informations et de les conserver
  • difficultés à mentionner les informations déjà reçues
  • manifestations d'amnésie (perte complète de quelques fragments de souvenirs)
  • pseudoréminiscences (perception inadéquate des intervalles de temps des événements)
  • confabulations (remplacement des oublis de mémoire par des événements fictifs)

Intellect

  • réduire l'étendue des intérêts
  • rigidité de l'activité mentale
  • l'incapacité à distinguer entre important et secondaire
  • réduire l'intégrité de l'évaluation dans différentes situations
  • Réduire le vocabulaire, remplacer les phrases longues par des mots simples et monosyllabiques
  • viscosité, pensée détaillée
  • suspicion, apparition de délires
  • incapacité à une activité intentionnelle prolongée

Qualités émotionnelles-volontaires

  • manifestations de dysphorie (humeur triste ou méchante ou pleurs)
  • l'incapacité à démontrer adéquatement leurs émotions face à la situation (accès de colère, agressivité, explosivité)
  • incapacité à supporter un stress émotionnel prolongé
  • inconduite sexuelle
  • labilité émotionnelle

Faites attention! Les patients avec ORL dépendent du temps. Fait intéressant: la gravité de la maladie est déterminée à l'aide du symptôme de Pirogov (symptôme météorique). Si l'état du patient s'aggrave parallèlement à une chute ou à une augmentation de la pression barométrique, on parle alors d'un stade plus facile de la maladie. Si l'état général change longtemps avant la chute de pression, cela indique un stade grave de psychosyndrome organique.

Les symptômes courants de l'ORL sont également:

  • obsession de la matière
  • mesquinerie
  • irritabilité
  • égocentrisme
  • inhibition
  • manque d'autocritique
  • indifférence
  • la passivité
  • dans certains cas, il y a un état d'euphorie, de complaisance

L'image symptomatique de la maladie peut varier en fonction du type de psychosyndrome organique et de la localisation des lésions cérébrales.

Développement d'un trouble de la personnalité organique

Le mécanisme de développement de la maladie est complexe: le développement de ORL est associé à une inhibition et à un dysfonctionnement des neurones du système nerveux central. Le syndrome psychoorganique est causé par une modification du métabolisme cellulaire. Cela se traduit par des violations de l'assimilation du glucose et de l'oxygène, des troubles circulatoires et des écoulements de liqueur.

Il existe 4 types de développement de trouble de la personnalité organique, chacun ayant ses propres symptômes et caractéristiques du cours. De plus, chaque espèce peut constituer une étape de développement dans le processus de progression de la maladie. Plus à leur sujet sera discuté plus tard.

Une autre particularité de la pathologie est la présence de phases aiguës et chroniques:

  1. La phase aiguë se produit en réaction à un processus provoquant. Le plus souvent, ces processus sont l'intoxication et les maladies infectieuses. Avec l'élimination de la cause fondamentale et en l'absence de lésions macroscopiques des structures cérébrales, l'ORL est indemnisable.
  2. La phase chronique du trouble s'accompagne souvent de processus chroniques de maladies évolutives. Pour l'état mental du patient, de tels processus sont irréversibles et la perception mentale et sociale se détériore constamment.

À la déclaration de la durée du diagnostic de surveillance sur le patient, pas moins de six mois est important. Seulement quand il y a au moins deux manifestations symptomatiques, les psychiatres parlent de la présence de pathologie.

Manifestations du trouble de la personnalité organique

Le trouble de la personnalité organique est divisé en 4 phases du cours, chacune indiquant la profondeur des dommages mentaux et le degré de progression de la maladie:

  1. Asthénique
  2. Explosif
  3. Euphorique
  4. Apathique

La phase asthénique survient plus fréquemment que les autres. Il est caractérisé par:

  • irritabilité et sensibilité aux facteurs externes (lumière, sons, odeurs)
  • l'oppression du bien-être général
  • fatigue physique et mentale élevée
  • larmoiement
  • troubles du sommeil et de l'appétit

En même temps, l'activité cérébrale n'est pas gravement endommagée.

La phase explosive se manifeste par une progression ultérieure de la maladie et se manifeste par les symptômes suivants:

  • instabilité de la sphère émotionnelle pouvant aller jusqu'à l'excitabilité, l'agressivité, les accès de colère
  • propension à la formation de supervalues, lutte furieuse contre l'injustice
  • si les besoins du patient ne sont pas satisfaits, des manifestations d’hystérie sont observées

Pour les troubles non grossiers, l'irritabilité n'est caractéristique que dans un environnement familier, le degré de lésion cérébrale grave est exprimé par des accès de colère quelles que soient les circonstances. La phase explosive se caractérise également par des violations modérées de la mémorisation, des capacités intellectuelles, une perte de contrôle de soi, une faiblesse du désir, des penchants accrus.

Faites attention! L'hystérie et la formation de sursauts indiquent une forme grave de ORL.

Le syndrome psycho-organique de la phase euphorique est caractérisé par:

  • bonne humeur, complaisance, négligence
  • manque d'autocritique
  • augmentation des lecteurs
  • éclats de colère alternant impuissance et pleurs
  • dégradation
  • troubles de la mémoire

Phase euphorique - endommagement prononcé de la structure du système nerveux central. La gravité de la maladie est évaluée par la présence de rire violent ou de pleurs. Le patient ne peut pas se souvenir des raisons de son état, mais la grimace résiduelle de cet état est affichée sur le visage pendant une longue période. Les patients dans un état d'euphorie inhérent à la consommation excessive d'alcool afin de supprimer l'irritabilité. Cela aggrave à son tour l'évolution de la maladie et conduit à sa progression. Peu à peu, le patient augmente la dose d'alcool.

La phase apathique est exprimée par les symptômes suivants:

  • réduire la gamme d'intérêts et d'activités cognitives
  • indifférence à leur apparence
  • manque d'intérêt pour le destin d'êtres chers
  • mode de vie passif et complète indifférence à tout

Faites attention! La phase apathique de l'évolution de l'ORL est souvent confondue avec un défaut schizophrénique (stade final de la formation de la schizophrénie). Les manifestations de rire violent, de pleurs, de troubles de la mémoire et d’asthénie aident à distinguer les deux maladies.

Le développement ultérieur du psycho-syndrome organique à 100% se termine par la démence.

Traitement du syndrome

La tactique de traitement du syndrome psychoorganique est principalement conçue pour soulager l’état du patient et éliminer la cause première de la maladie. Par conséquent, en plus du traitement de la maladie sous-jacente, les médicaments suivants sont prescrits:

  • antidépresseurs
  • médicaments anti-anxiété
  • neuroleptiques (utilisés chez les patients présentant une agressivité sévère)
  • cérébroprotecteurs et noootropes - pour améliorer les fonctions cérébrales
  • anticonvulsivants
  • vitamines
  • antipsychotiques (prescrits en cas de déséquilibre émotionnel grave)

En pratique médicale, le traitement de l'ORL ne constitue qu'un soulagement temporaire des principaux symptômes chez les patients prenant des médicaments. Avec des lésions cérébrales organiques stables non grossières, les chances de stabilisation du patient sont élevées. Dans le cas d’une maladie grave, souvent après l’annulation du traitement médicamenteux, le syndrome psychoorganique progresse à nouveau.

En plus du traitement médicamenteux, des méthodes psychothérapeutiques sont activement utilisées - exercices, conversations. Les objectifs principaux des méthodes:

  • aider à surmonter les dépressions, les peurs, les états obsessionnels
  • normalisation des relations dans la sphère intime
  • construire des relations harmonieuses avec les êtres chers
  • apprendre de nouveaux modèles de comportement

L'hospitalisation du patient dans un établissement psychiatrique n'est pas toujours indiquée. Les exceptions sont les cas où l'état mental du patient est dangereux pour lui-même et les autres.

Empêcher le développement du trouble de la personnalité organique aide à accoucher initialement sans illusion et à la bonne éducation des valeurs morales et éthiques.

Trouble organique de la personnalité et du comportement

L'état de santé affecte la formation de la personnalité et du comportement humain. Ce fait ne peut être réfuté, car même avec un rhume, l'humeur et l'attitude d'une personne changent dans une certaine mesure. Cependant, si nous parlons de diagnostics plus graves, par exemple, en tant que désordre organique de la personnalité et du comportement, la cause principale sera des lésions cérébrales. Le symptôme sera un écart par rapport à la norme et le traitement nécessitera une intervention médicale.

Dans le trouble de la personnalité organique, il s’agit d’une conséquence qui s’est développée dans le contexte d’une lésion physique. Une personne pourrait être normale dans sa structure et son comportement, si seulement son cerveau n'était pas affecté.

Les troubles organiques sont un concept collectif, car diverses maladies peuvent entraîner des modifications de la personnalité et du comportement. Une personne peut changer après un traumatisme, par exemple après avoir subi une commotion cérébrale, ainsi que des modifications au cours de l'évolution de la maladie, comme avec la syphilis ou divers troubles circulatoires.

Les troubles de la personnalité et du comportement dans le contexte d'un trouble organique ne peuvent être guéris par le conseil et la psychothérapie. Ici, tout d'abord, les médicaments et autres mesures pour rétablir la santé sont utilisés. Sur le site Web de psymedcare.ru de soins psychiatriques, examiner cette maladie plus en détail.

Qu'est-ce qu'un trouble de la personnalité organique?

Les troubles de la personnalité organiques sont des troubles du comportement et de la manifestation d'une personne en relation avec les maladies existantes et les lésions cérébrales. Si le cerveau est affecté, sa fonctionnalité change. C'est le cerveau qui est responsable de la mémoire, de l'activité mentale et même de la pensée. C'est pourquoi, avec les troubles organiques, il existe de nombreux processus pour réduire le processus intellectuel, en plus du changement de personnalité.

Cela dépend en grande partie de l'âge auquel un trouble de la personnalité organique se développe et de la maladie qui affecte le cerveau. Les plus difficiles sont les périodes de puberté et de ménopause. Dans ce cas, les changements se produisent souvent au pire.

Avec le meilleur développement des événements, les changements de personnalité se produisent sous une forme modérée, vous permettant de conserver votre capacité de travail. Cependant, dans les pires circonstances, la personnalité change tellement qu'elle ne s'adapte pas à la société.

Une théorie est avancée sur les raisons de l'apparition de maladies. Tout symptôme, psychologique ou somatique, n’est qu’une forme malheureuse d’adaptation. Tous les gens sont malades. Mais si la maladie n'est pas due à la négligence de la personne elle-même, ni à une prédisposition génétique, ni à un non-respect des règles de santé préventives, c'est que le résultat est que la personne ne s'est pas adaptée à la vie.

Nous pouvons parler non seulement des maladies physiologiques, mais aussi des dépendances psychologiques, des habitudes, des dépendances. Si vous avez une mauvaise habitude dont vous ne pourrez plus vous débarrasser pendant longtemps, cela signifie que vous ne vous êtes pas adapté aux conditions de votre vie. Les gens commencent à fumer, à boire ou à trop manger, non pas parce qu'ils se sentent bien, mais à cause des difficultés qu'ils rencontrent. Pas une personne ne tue avec bonheur. Pas de joie que l'homme maudisse. C'est simplement une forme d'adaptation aux conditions dans lesquelles se trouve une personne.

Sans aucun doute, de telles formes d'adaptation sont considérées comme mauvaises et peuvent même nuire à la personne elle-même. Mais cela indique seulement que la personne a choisi parmi toutes les options d'adaptation possibles celle qu'elle possède maintenant.

Les gens s'adaptent différemment aux mêmes conditions de vie. C'est pourquoi une personne crie quand il est critiqué, la seconde prononce quelques mots et son interlocuteur cesse de parler. On peut dire que les actions négatives qu’une personne accomplit et qui se nuisent sont le résultat de sa réticence à s’habituer à agir différemment. Pourquoi ne pas simplement arrêter de fumer? En effet, une personne devra apprendre à gérer les difficultés qu’elle fume. La question qui se pose est la suivante: la personne est-elle prête à changer? Comme la vie le montre, les changements, pour une raison quelconque, touchent tout le monde, mais pas la personne elle-même. «Le monde et les gens qui l'entourent devraient changer, mais pas moi», telle est la position de beaucoup de gens modernes.

Dans les troubles organiques, la maladie est progressive ou chronique. Dans le pire des cas, la personne devient simplement socialement inadaptée. Parfois, les patients refusent un traitement, ce qui pourrait les aider et améliorer légèrement leur état mental, car ils ne reconnaissent pas la présence de la maladie.

Causes de la personnalité organique et des troubles du comportement

Il existe de nombreuses raisons pour le développement d'un trouble de la personnalité et d'un comportement organiques. Parmi eux se trouvent les facteurs suivants:

  1. L'épilepsie dure plus de 10 ans. Ici, le complexe de symptômes dont le patient a connaissance est montré.
  2. Traumatisme cérébral. Toutes les blessures ne conduisent pas à des désordres organiques. Cependant, avec des blessures graves, en particulier si l'intégrité du crâne est compromise, diverses anomalies sont possibles. Cela dépend en grande partie de la force du dommage, de l'âge et de l'état de santé du patient, de la rapidité de sa guérison, etc. La blessure peut avoir un effet important sur une personne adolescente.
  3. Dommages au cerveau causés par diverses infections, notamment des bactéries ou des champignons. La psychopathie dépend d'une infection localisée dans le cerveau et provoque diverses anomalies.
  4. Abus de boissons alcoolisées, expérience prolongée de la prise de psychostimulants, recours à des drogues hallucinatoires.
  5. Les maladies auto-immunes, par exemple la sclérose en plaques.
  6. La présence de tumeurs dans le cerveau, à la fois malignes et bénignes.
  7. Maladies vasculaires du cerveau. La moindre perturbation de la circulation sanguine peut avoir des conséquences graves et irréversibles.

Tout dommage à l'intégrité du cerveau affecte l'état de la psyché humaine. Les changements peuvent être différents, en fonction de la force des dégâts.

Symptômes de la personnalité organique et du trouble du comportement

Les troubles de la personnalité et du comportement organiques sont différents. Il est impossible d’énumérer les symptômes sans équivoque de la manifestation. Cependant, on distingue les signes de déviations suivants:

  1. Une personne commence à manifester un comportement inhabituel au cours de la période précédant la maladie. Ceci s’applique aux qualités volitives, aux émotions, aux besoins, aux désirs, aux intérêts, etc.
  2. Incapacité à se concentrer sur l'action. Si une personne ne peut plus faire d'efforts pendant longtemps pour accomplir sa tâche, nous pouvons parler de violations.
  3. L'instabilité émotionnelle, quand une personne va facilement à l'agression, la colère, l'apathie ou, au contraire, l'euphorie.
  4. Propreté, viscosité de la pensée.
  5. Activité cognitive réduite.
  6. Changement d'activité sexuelle. La personne devient moins ou plus active, des perversions sexuelles apparaissent.
  7. Méfiance et idées folles.

Ces symptômes doivent apparaître constamment, sinon des signes ponctuels n'indiquent rien. Si, dans les six mois, une personne montre le comportement envisagé, nous pouvons parler de violations.

Nous proposons d’examiner les symptômes, en fonction de la cause de l’apparition d’un trouble organique:

  • Lors de troubles vasculaires, des signes asthéniques peuvent apparaître: hypersensibilité, pleurs, épuisement physique et mental, anxiété, dépression, instabilité émotionnelle, hypocondrie.
  • Les signes asthéniques sont également possibles avec des blessures et des lésions infectieuses. En outre, les gens se plaignent de maux de tête, de sensibilité aux changements de température, d’incapacité à rester silencieusement dans la matité ou la chaleur.
  • Dans l'épilepsie, les symptômes suivants apparaissent: égocentrisme, rancœur et politesse excessive, pédantisme, scrupule, accès d'humeur vicieusement déprimant, accès de colère.
  • Avec la dégradation de l'alcool, une personne devient irresponsable, non obligatoire, commet des actes immoraux, dépense la majeure partie de l'argent en alcool, son principal besoin étant de vendre des objets à domicile et même de voler.
  • Avec une prédisposition génétique, quand l'enfant est déjà né avec une psychopathie, il ne fait qu'aiguiser tous les symptômes de cette maladie.
monter

Trouble organique de la personnalité et du comportement

Un trouble organique de la personnalité et du comportement survient après une certaine situation lorsque le cerveau est endommagé. Ici, la personne derrière lui ne pourra pas remarquer les changements. Seules les personnes environnantes peuvent remarquer que la personnalité a changé. Souvent, dans les cas de troubles organiques, les gens commencent à commettre des actes criminels, des actes immoraux, etc. Soit dit en passant, la présence de troubles organiques, prouvée par des experts légistes, peut être une raison suffisante pour atténuer la peine encourue.

Le trouble et le comportement de la personnalité organique continue de susciter l’intérêt des professionnels qui doivent faire face à des changements de comportement des personnes en bonne santé en raison de comportements inadéquats et malsains. Ici, ce n’est pas la personne qui est responsable de ce qu’elle fait, mais l’incapacité du cerveau à percevoir le monde qui l’entoure.

En plus des troubles et des lésions cérébrales, une théorie est avancée sur les pathologies de l'activité du système nerveux.

Le diagnostic de trouble de la personnalité et du comportement organiques

Pour identifier le trouble de la personnalité et le comportement organiques, plusieurs tests et procédures de diagnostic sont effectués qui prouvent ou réfutent le diagnostic. Les diagnostics de santé sont effectués à l'aide de tests de laboratoire sur les gaz et autres compositions sanguines, ainsi que sur un ECG permettant de détecter des lésions cérébrales.

Une personne est soumise à divers tests pour vérifier les performances de la mémoire, de la pensée, de la perception, etc. La CIM-10 offre les critères suivants pour identifier les troubles de la personnalité et du comportement organiques:

  1. Instabilité émotionnelle, prévalence d'un comportement agressif ou apathique.
  2. Manque de concentration et activités ciblées.
  3. Distorsion des intérêts et des besoins.
  4. Anxiété, idées paranoïaques, suspicion.
  5. Changement de libido.
  6. Changements de parole, distorsion des mots ou changement de tempo.
monter

Traitement du désordre organique et du comportement

Le traitement du trouble de la personnalité et du comportement organiques est pratiqué par des médecins. Les raisons qui ont provoqué la déviation sont éliminées en premier. Ici, les médicaments sont utilisés:

  • Médicaments anti-anxiété.
  • Neuroleptiques.
  • Nootropiques
  • Hormones, lithium.
  • Antidépresseurs
  • Médicament anticonvulsivant.

Après examen du patient, une psychothérapie est prescrite afin de maintenir la personne dans un état adéquat. Ici, les phobies, les peurs, les obsessions et autres facteurs négatifs sont éliminés.

Prévisions

En fonction du traitement et du respect de toutes les recommandations, une personne s’adapte plus ou moins à l’environnement. Dans certains cas, vous pouvez préserver la vie normale. Dans les cas graves, une personne nécessite une surveillance et des soins constants.

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie