Tracklist / Soundtrack
Section: Artiste - Titre

  1. Nas - Represent (Instrumental)
  2. Survivor - Œil du tigre
  3. Mimosa - Lullabyte (Original Mix)
  4. Barto - Je suis prêt et vous êtes prêt
  5. Crissy Criss - Take Me Higher (Dubstep Mix)
  6. Da Beatblower - Fuck Your Off
  7. Viktor Tsoi - Hé, passant, viens..
  8. Dusty Kid - Kore (Original Mix)
  9. Sound Of Stereo - Hélium
  10. Georg Ots - Aria de M. X
  11. (pas complet)

Déviance dans un contexte sociologique de normes de normes sociales (règles formellement adoptées (par exemple, criminalité), ainsi que de violations informelles de normes sociales (par exemple, rejet des traditions et des mœurs). C'est le domaine des sociologues, psychologues, psychologues et criminologues.

Un comportement déviant est toujours associé à tout écart entre des actions humaines, des actions, des activités communes dans la société ou des groupes de normes, des règles de conduite, des idées, des stéréotypes, des attentes, des attitudes et des valeurs. Dans le même temps, certains scientifiques préfèrent utiliser ekpektatsi (attentes) du comportement correspondant comme point de référence («norme»), tandis que d'autres préfèrent les attitudes (normes, modèles) de comportement. Certains pensent que non seulement les actions, mais aussi les idées (points de vue) peuvent être déviants.
Selon les scientifiques, rejeter un comportement est «un comportement qui va à l’encontre des attentes institutionnalisées, c’est-à-dire des attentes partagées et reconnues comme légitimes au sein du système social».
Plus je voudrais m'attarder sur cette forme de comportement déviant comme le vandalisme et les graffitis.

Comportement déviant

La psychologie du comportement déviant est telle qu'une personne n'est souvent pas consciente d'agir de manière destructive.

Le comportement déviant est une forme particulière de comportement déviant, dans lequel une personne perd le concept de valeurs morales, de normes sociales et se concentre pleinement sur la satisfaction de ses besoins. Un comportement déviant implique une dégradation obligatoire de l'individu, car il est tout simplement impossible de progresser et de causer des souffrances aux autres. L'homme change littéralement sous nos yeux: il perd le sens de la réalité, une honte élémentaire et toute responsabilité.

La psychologie du comportement déviant est telle qu'une personne n'est souvent pas consciente d'agir de manière destructive. Elle ne veut pas se plonger dans les besoins des autres, elle ne se soucie pas des sentiments de ses proches. Un comportement déviant prive une personne de la capacité de penser et de raisonner de manière sensée.

Le concept de comportement déviant

Le concept de comportement déviant en sciences psychologiques est apparu grâce au travail acharné d'Emile Durkheim. Il est devenu le fondateur de la théorie de la déviation en général. Le concept de comportement déviant au début signifiait un certain décalage avec la compréhension par le public de la manière de se comporter dans une situation donnée. Mais peu à peu, le concept de comportement déviant devint proche de la compréhension des infractions et du fait de nuire délibérément à autrui. Cette idée a été complétée et développée dans ses travaux par un disciple de Emile Durkheim - Robert King Merton. Le scientifique a insisté sur le fait que le comportement déviant dans tous les cas est dicté par la réticence à se développer, à travailler sur soi-même et à profiter aux voisins. Le concept de comportement déviant fait partie de ceux qui affectent la sphère des relations humaines.

Causes d'un comportement déviant

Les raisons pour lesquelles une personne choisit pour elle-même un comportement déviant sont très diverses. Ces raisons sont parfois tellement subordonnées à la personnalité qu'elle perd la volonté, la capacité de penser raisonnablement, de prendre des décisions de manière indépendante. Les comportements déviants sont toujours caractérisés par une sensibilité, une vulnérabilité, une agressivité et une intransigeance accrues. Une telle personne exige que ses désirs soient immédiatement satisfaits et quel qu'en soit le prix. Tous les types de comportement déviant sont extrêmement destructeurs, ils rendent une personne extrêmement susceptible et malheureuse. La personnalité commence progressivement à se détériorer, perdant des compétences sociales, perdant des valeurs habituelles et même leurs propres qualités positives de caractère. Alors, quelles sont les raisons de la formation d'un comportement déviant?

Mauvais environnement

La personnalité est grandement affectée par l'environnement dans lequel elle se trouve. Si une personne est placée dans un environnement où elle est constamment humiliée et réprimandée, elle commencera progressivement à se dégrader. Beaucoup de gens deviennent simplement autonomes et cessent de faire confiance aux autres. Un environnement médiocre amène une personne à ressentir des sentiments négatifs, puis à susciter des réactions défensives contre elle. Un comportement déviant est le résultat d'un traitement cruel et injuste. Jamais des gens prospères et heureux ne feront de mal aux autres, en essayant de prouver quelque chose à tout prix. L'essence du comportement déviant est qu'il détruit progressivement une personne, révélant ainsi d'anciens griefs et des revendications inexprimées.

La raison de la formation d'un comportement déviant indique toujours qu'il est nécessaire de changer de vie. Les caractéristiques d'un comportement déviant sont telles qu'il ne se manifeste pas soudainement, pas immédiatement, mais progressivement. Une personne qui porte une agression en elle-même devient de moins en moins gérable et harmonieuse. Il est très important de changer d’environnement si l’on tente de transformer un comportement déviant en un comportement constructif.

Consommation d'alcool et de drogues

Une autre raison du comportement déviant est la présence dans la vie d'une personne de facteurs destructeurs trop négatifs. Un comportement déviant, bien sûr, ne se produit pas en soi, sans raison apparente. Il est impossible d'être en désaccord avec le fait que les substances toxiques affectent négativement notre conscience. Une personne qui consomme de la drogue est appelée à se détériorer tôt ou tard. Le toxicomane ne peut pas se contrôler, perd la capacité de voir le bien chez les gens, perd son estime de soi, il montre des attaques d'agression dirigées contre les autres. Même une personne sans éducation spéciale peut diagnostiquer un tel comportement déviant. La personnalité dégradante donne une impression de répulsion vive. Les personnes qui l’entourent ont tendance à éviter de rencontrer de tels sujets, à craindre des conséquences néfastes et simplement à s’inquiéter pour leur vie. Parfois, il suffit de regarder une personne pour établir la raison de son comportement inapproprié. Un comportement déviant déviant ne peut être caché aux yeux indiscrets. Les parents et les parents de ceux qui ont un comportement déviant ont tendance à être embarrassés et à avoir honte d'eux-mêmes, bien qu'ils souffrent eux-mêmes énormément des actes des déviants.

Souffrant de dépendance à l'alcool, il existe également des manifestations d'agression et de colère incontrôlable. Le plus souvent, cette personne est déçue d’abord par elle-même, puis par les personnes qui l’entourent. Pour diagnostiquer un comportement déviant, il suffit parfois de regarder la personne elle-même pour en déterminer l'essence. La raison pour laquelle les gens se brisent et commencent à prendre diverses substances toxiques est simple: ils ne peuvent pas réaliser leur potentiel dans le monde. Le comportement déviant d'un individu implique toujours la présence de manifestations négatives nettes qui nuisent à la vie et au bien-être des autres.

Critique constante

Il y a une autre raison pour la formation d'un comportement déviant. Si dans l'enfance un enfant est constamment critiqué pour quelque chose, alors les manifestations de déception de soi ne tarderont pas à attendre. C’est la source du doute de soi, de l’hypersensibilité à la critique, de l’instabilité émotionnelle et mentale. Une critique constante peut éventuellement mener à toutes formes et types de comportement déviant. Tous les types de comportement déviant, quelle que soit la forme d'expression, annulent tout effort visant à devenir meilleur et à s'établir dans n'importe quel domaine de la vie: vie personnelle, profession et créativité. À un moment donné, une personne cesse de croire en elle-même et en ses capacités. Il ne comprend pas les causes de son état, mais cherche la confirmation de manifestations négatives à l'extérieur. Le diagnostic du comportement déviant est un processus plutôt compliqué et qui prend du temps, qui doit être effectué par des spécialistes. Il faut être extrêmement attentif avec les enfants et les adolescents afin de ne pas briser leurs rêves, de ne pas détruire leur confiance en eux-mêmes et leur propre avenir. Les causes d'un comportement déviant peuvent être complètement différentes. Il vaut mieux prévenir le développement d'une telle déviation que d'essayer de corriger les conséquences.

Classification du comportement déviant

La classification du comportement déviant comprend plusieurs concepts importants. Ils sont tous interconnectés et se conditionnent mutuellement. Ceux qui sont proches d'une telle personne commencent d'abord à sonner l'alarme. Même un enfant peut diagnostiquer une personnalité dégradante. En d’autres termes, il n’est pas difficile de reconnaître les comportements déviants. La manifestation d'un comportement déviant est généralement perceptible pour les autres. Considérez les formes et les types de comportement déviant les plus courants.

Comportement addictif

La dépendance est le tout premier type de comportement déviant. Les dépendances chez l'homme se développent progressivement. En formant toute sorte de dépendance, il tente de compenser l'absence dans sa vie de quelque chose de très important et de précieux. Quelles dépendances peuvent être et pourquoi sont-elles si destructives pour une personne? Il s’agit tout d’abord de la dépendance chimique. L'usage de drogues, l'alcool conduit à la formation d'une dépendance stable. Après un certain temps, un homme n’imagine plus une existence confortable sans une habitude malsaine. Ainsi, les gros fumeurs disent qu’une cigarette fumée les aide à se détendre. Les personnes dépendantes à l'alcool se justifient souvent par le fait qu'un verre d'alcool vous permet de découvrir de nouvelles opportunités en vous-même. Bien sûr, ces perspectives sont imaginaires. En fait, une personne perd progressivement le contrôle de elle-même et de son état émotionnel.

Il y a aussi une dépendance psychologique. Il se manifeste en fonction des opinions des autres, ainsi que d'une concentration douloureuse sur une autre personne. Il y a des amoureux non partagés qui enlèvent beaucoup de vitalité. Une telle personne se détruit elle aussi: des expériences sans fin n’ajoutent ni santé ni force. Souvent, le désir de vivre, de se fixer des objectifs et de s'efforcer de les atteindre disparaît. Le diagnostic du comportement déviant implique l'identification rapide des signes pathologiques et la prévention de leur développement. La manifestation d'un comportement déviant doit toujours être corrigée dans tous les cas sans exception. Toute dépendance est un type de comportement déviant qui tôt ou tard conduira une personne à la destruction totale.

Comportement délinquant

Le comportement criminel ou illégal est un autre type de comportement déviant qui peut être considéré comme dangereux non seulement pour l'individu, mais également pour la société dans son ensemble. Un délinquant - celui qui commet des actes criminels - est une personne qui a complètement perdu toute norme morale. Pour lui, il n'y a que ses propres besoins d'ordre inférieur, qu'il cherche à satisfaire de quelque manière que ce soit. Diagnostiquer une telle personne peut être un coup d'oeil. La plupart des gens embrassent la peur naturelle dès qu'il y a un soupçon qu'il y a un criminel à côté d'eux. Certains types de citoyens cherchent immédiatement à contacter la police.

Le délinquant ne s’arrêtera pas devant un obstacle. Il ne s'intéresse qu'à son bénéfice immédiat et, pour atteindre un tel objectif, il est parfois prêt à prendre des risques inutiles. Les principaux signes que le délinquant est devant vous sont les suivants. Le délinquant regarde rarement dans les yeux, mentant pour se sortir d'une situation difficile. Une telle personne ne sera pas difficile à remplacer même un parent proche. Le diagnostic des délinquants est généralement traité par les autorités compétentes.

Comportement anti-moral

Le comportement anti-moral est un type particulier de comportement déviant, qui se traduit par un comportement provocant ou laid, chez l'homme. En outre, dans chaque société, différentes actions et actions seront considérées comme anti-morales. Les violations courantes de la moralité sont: la prostitution, l'insulte publique d'autres personnes, un langage obscène. Les personnes qui ne savent pas comment se comporter dans une situation donnée sont sujettes au comportement antimoral. Souvent, ils entrent dans une contradiction flagrante avec la loi, ont des problèmes avec la police. Il est assez simple de diagnostiquer un tel comportement: il attire le regard immédiatement, dès la première manifestation.

Suicide

Ce type de comportement déviant est un trouble mental. Les tentatives de suicide sont entreprises par des personnes qui ne voient pas d’autres perspectives et possibilités de continuer à exister. Tout leur semble sans signification et dépourvu de toute joie. Si une personne pense uniquement au suicide, cela signifie que sa vie peut toujours être corrigée. Il est juste allé à un point dangereux. Il est nécessaire que quelqu'un soit avec lui au bon moment et mis en garde contre cette étape irréfléchie. Le suicide n'a aidé personne à résoudre les problèmes immédiats. En se séparant de la vie, une personne se punit, tout d'abord, elle-même. Même les parents proches sont toujours réconfortés et, avec toutes leurs forces, les âmes continuent à vivre. Il est plutôt difficile de diagnostiquer les tendances suicidaires, car ces personnes apprennent à rester secrètes et réussissent de manière significative dans cette activité. Dans le même temps, les suicides potentiels ont cruellement besoin d'une assistance rapide. Malheureusement, tout le monde ne comprend pas.

Signes de comportement déviant

La tendance des psychologues à adopter un comportement déviant est déterminée par un certain nombre de caractéristiques essentielles. Ces signes indiquent directement ou indirectement que la personne est dans un état insuffisant et qu'elle peut donc être impliquée dans la perpétration de crimes ou dans une situation de dépendance. Quels sont les signes d'un comportement déviant? Par quels paramètres pouvez-vous comprendre que devant vous est un déviant? Il existe plusieurs formes d'expression négative. Vous pouvez les diagnostiquer simplement en observant les gens et en tirant les conclusions appropriées.

Agressivité

Quiconque fait quelque chose d'illégal manifestera ses pires traits de caractère. Le problème est que même les bons traits de personnalité du déviant finissent par disparaître, comme s’ils disparaissaient dans le vide et se dissolvent dans l’air. Un comportement déviant se caractérise par une agressivité, une intransigeance et une assurance accrues. Le délinquant ou tout autre délinquant tentera de défendre sa position dans tous les domaines et le fera fort. Une telle personne ne prendra pas en compte les besoins des autres, ne reconnaîtra pas d’alternative, car il n’ya que sa propre vérité individuelle. L'agressivité repousse les autres et permet au déviant de rester longtemps inaperçu de la société. Avec l'aide de l'agressivité, une personne va à ses objectifs, évite une interaction efficace avec d'autres personnes.

L'agressivité est toujours un signe de la présence de la peur. Seule une personne confiante peut se permettre d'être calme et équilibrée. Ceux dont les activités quotidiennes sont à risque seront toujours nerveux. Chaque minute, il doit rester vigilant afin de ne pas se donner par inadvertance et parfois même de ne pas détecter sa présence.

Incontrôlable

Déviant cherche à tout contrôler, mais en réalité, il devient incontrôlable et nerveux. De tension constante, il perd la capacité de raisonner logiquement, de prendre des décisions responsables. Parfois, il commence à être confus dans son propre raisonnement et à faire des erreurs importantes. De telles erreurs érodent peu à peu les forces, contribuent à la formation d'un terrible doute de soi. En fin de compte, l'incontrôlabilité peut lui rendre un mauvais service, rendre une personne agressive et retirée en même temps. Et comme tous les liens sociaux sont rompus à ce moment-là, il n'y a personne pour demander de l'aide.

Personne ne peut convaincre déviant qu'il a tort. Par sa propre incontrôlabilité, il découvre la nécessité d'être constamment en danger. En se défendant, une personne perd de plus en plus le contrôle de la situation, car elle gaspille une précieuse énergie en vain. En conséquence, il y a une rupture émotionnelle avec le soi et la personne cesse de comprendre où elle devrait aller.

Sautes d'humeur

Dans le processus d'activité vitale, le déviant a des sautes d'humeur soudaines. Si quelqu'un n'agit pas conformément au stratagème établi, le délinquant commence à adopter une approche agressive. La chose la plus intéressante est qu'il ne peut pas contrôler ses émotions. À un moment, il est joyeux et au bout d’une minute, il crie d’indignation. Le brusque changement d'humeur est dicté par la tension du système nerveux, la fatigue émotionnelle, l'épuisement de toutes les ressources internes importantes.

Le comportement déviant vise toujours à la destruction, même si au tout début d'actes illégaux, il semble à une personne qu'il a trouvé un moyen facile et insouciant de vivre. La tromperie est très vite révélée, entraînant un pouvoir de déception assourdissant. Gaieté délibérée - une illusion, pour le moment, jusqu'à ce que le temps soit soigneusement dissimulé, même au déviant lui-même. Un brusque changement d'humeur a toujours une incidence négative sur l'évolution des événements: une personne devient incontrôlable, privée de paix, de confiance et d'avenir. Il n'est pas difficile de diagnostiquer les sautes d'humeur, même la personne elle-même est capable de s'en rendre compte.

Furtif

Tout contrevenant doit toujours faire des efforts importants pour passer inaperçu le plus longtemps possible. En conséquence, le déviant a un secret qui vise à dissimuler délibérément les informations nécessaires et nécessaires. La furtivité crée la suspicion et le refus de partager vos pensées et vos sentiments avec qui que ce soit. Un tel vide émotionnel contribue au développement d'un grave épuisement émotionnel. Quand une personne ne peut faire confiance à personne dans cette vie, elle perd tout: il ne devient pratiquement plus une raison de vivre, le sens le plus nécessaire est perdu. La nature humaine est tellement arrangée que vous devez constamment avoir dans votre tête certains idéaux pour une existence confortable. Une vision du monde formée nous fait avancer vers de nouveaux défis. En l'absence de perspectives visibles, la personne commence immédiatement à se détruire et à se dégrader.

La furtivité crée un penchant pour la tromperie. Le déviant ne peut pas dire la vérité, car il vit selon des lois différentes de celles de la société environnante. Au fil du temps, la déception devient la norme et cesse complètement de se faire remarquer.

Ainsi, le comportement déviant est un problème grave qui existe dans la société moderne. Un tel phénomène doit nécessairement être corrigé dès que possible, mais sa correction semble beaucoup plus difficile, voire impossible.

Comportement déviant

Un comportement déviant est, d’une part, un acte, une action d’une personne qui ne correspond pas aux normes établies ou effectivement établies dans une société donnée, et, d’autre part, un phénomène social exprimé sous forme d’activités de masse de l’activité humaine ne correspondant pas à la société officiellement établie ou effectivement établie Cette société normes ou standards. Le contrôle social est un mécanisme de régulation sociale, un ensemble d’outils et de méthodes d’influence sociale, ainsi que la pratique sociale de leur utilisation.

Le concept de comportement déviant

Par comportement déviant (de Lat. Deviatio - déviation), on entend en sociologie moderne, d’une part, un acte, les actes d’une personne qui ne correspondent pas aux normes ou principes effectivement établis dans une société ou des normes données, et, d’autre part, un phénomène social exprimé en masse. formes d'activité humaine non conformes aux normes ou standards officiellement établis ou effectivement établis dans la société concernée.

Le point de départ pour comprendre le comportement déviant est le concept de norme sociale, qui est compris comme une limite, une mesure de la présence autorisée (permise ou obligatoire) dans le comportement ou les activités des personnes, garantissant la préservation du système social. Les écarts par rapport aux normes sociales peuvent être:

  • positif, visant à surmonter les normes dépassées et associé à la créativité sociale, contribuant à des changements qualitatifs dans le système social;
  • négatif - dysfonctionnel, désorganisant le système social et le conduisant à la destruction, conduisant à un comportement déviant.

Un comportement déviant est une sorte de choix social: lorsque les objectifs du comportement social sont incommensurables avec les possibilités réelles de les atteindre, les individus peuvent utiliser d'autres moyens pour atteindre leurs objectifs. Par exemple, certaines personnes, à la recherche de succès illusoires, de richesse ou de pouvoir, choisissent des moyens socialement interdits, parfois illégaux, et deviennent des délinquants ou des criminels. Un autre type d’écart par rapport aux normes est la désobéissance ouverte et la protestation, un rejet démonstratif des valeurs et des normes acceptées dans la société, caractéristiques des révolutionnaires, des terroristes, des extrémistes religieux et d’autres groupes similaires qui luttent activement contre la société dans laquelle ils se trouvent.

Dans tous ces cas, la déviation est le résultat de l'incapacité ou du refus des individus de s'adapter à la société et ses exigences, en d'autres termes, indiquent un échec complet ou relatif de la socialisation.

Formes de comportement déviant

Le comportement déviant est relatif, car il se mesure uniquement avec les normes culturelles de ce groupe. Par exemple, les criminels considèrent l'extorsion comme un type de gain normal, mais la majorité de la population considère que ce comportement est déviant. Ceci s'applique également à certains types de comportement social: dans certaines sociétés, ils sont considérés comme déviants, dans d'autres, ils ne le sont pas. En général, les formes de comportement déviant incluent généralement la criminalité, l'alcoolisme, la toxicomanie, la prostitution, le jeu, la maladie mentale et le suicide.

L’une des caractéristiques reconnues de la sociologie moderne est la typologie du comportement déviant, développée par R. Merton conformément aux idées de la déviation résultant de l’anomie, c.-à-d. le processus de destruction des éléments de base de la culture, principalement sous l'aspect des normes éthiques.

La typologie du comportement déviant de Merton est basée sur la notion de déviation en tant qu'écart entre les objectifs culturels et les moyens socialement approuvés pour les atteindre. Conformément à cela, il identifie quatre types possibles de déviation:

  • l'innovation, qui implique un accord avec les objectifs de la société et le rejet des méthodes généralement acceptées pour les atteindre (les «innovateurs» incluent les prostituées, les maîtres chanteurs, les créateurs de «pyramides financières», les grands scientifiques);
  • Le ritualisme est associé à la négation des objectifs d'une société donnée et à l'exagération absurde de la valeur des moyens de les atteindre. Par exemple, le bureaucrate exige que chaque document soit soigneusement rempli, vérifié et archivé en quatre exemplaires, mais le principal élément est oublié: l'objectif;
  • le rétrétisme (ou la fuite de la réalité), qui se traduit par l'abandon d'objectifs approuvés par la société et de moyens de les atteindre (ivrognes, toxicomanes, personnes sans abri, etc.);
  • une rébellion qui nie à la fois les objectifs et les méthodes, mais s'efforce de les remplacer par de nouveaux (révolutionnaires qui s'efforcent de briser radicalement toutes les relations sociales).

Le seul type de comportement non comportemental que Merton considère comme étant conforme, qui est exprimé conformément aux objectifs et aux moyens de les atteindre. La typologie de Merton souligne que la déviation n’est pas le produit d’une attitude absolument négative à l’égard des normes généralement acceptées. Par exemple, un voleur ne rejette pas un objectif socialement approuvé - le bien-être matériel - il peut le poursuivre avec le même zèle qu'un jeune homme soucieux de sa carrière dans le service militaire. Le bureaucrate ne refuse pas les règles du travail généralement acceptées, mais les exécute trop littéralement, atteignant le point d'absurdité. En même temps, le voleur et le bureaucrate sont des déviants.

Certaines causes de comportement déviant ne sont pas sociales, mais biopsychiques. Par exemple, la tendance à l’alcoolisme, à la toxicomanie, aux troubles mentaux peut être transmise des parents aux enfants. En sociologie du comportement déviant, plusieurs raisons expliquent les raisons de son apparition. Ainsi, Merton, utilisant le concept "d'anomie" (l'état de la société dans lequel les anciennes normes et valeurs ne correspondent plus à des relations réelles, mais que les nouvelles n'ont pas encore été établies), a considéré l'incohérence des objectifs proposés par la société et des moyens qu'elle offre pour leur comportement déviant. réalisations Dans le cadre de l’orientation basée sur la théorie du conflit, il est avancé que les modèles de comportement sociaux s’écartent s’ils sont fondés sur les normes d’une autre culture. Par exemple, un criminel est considéré comme porteur d'une certaine sous-culture, en conflit avec le type de culture qui prévaut dans une société donnée. Un certain nombre de sociologues russes modernes estiment que les sources de déviation sont les inégalités sociales dans la société, les différences dans les possibilités de satisfaire les besoins de différents groupes sociaux.

Il existe des interrelations entre diverses formes de comportement déviant, et un phénomène négatif renforce l'autre. Par exemple, l'alcoolisme contribue à augmenter le hooliganisme.

La marginalisation est l'une des causes des écarts. Le principal signe de marginalisation est la rupture des liens sociaux et, dans la variante «classique», les liens économiques et sociaux sont déchirés d’abord, puis spirituels. En tant que caractéristique du comportement social des marginalisés, on peut appeler une diminution des attentes sociales et des besoins sociaux. La marginalisation a pour conséquence la primitivisation de certains segments de la société, qui se manifeste dans la production, la vie quotidienne, la vie spirituelle.

Un autre groupe de causes de comportement déviant est associé à la propagation de diverses pathologies sociales, notamment la croissance des maladies mentales, l’alcoolisme, la toxicomanie et la détérioration du stock génétique de la population.

Le vagabondage et la mendicité, qui constituent un mode de vie particulier (refus de participer à un travail socialement utile, axé uniquement sur le revenu non gagné), se sont récemment généralisés parmi divers types de déviations sociales. Le danger social de telles déviations sociales réside dans le fait que les vagabonds et les mendiants agissent souvent en tant que médiateurs dans la distribution de drogue, les vols et autres crimes.

Le comportement déviant dans la société moderne présente certaines particularités. Ce comportement devient de plus en plus risqué et rationnel. La principale différence entre les déviants, prenant des risques consciemment, des aventuriers réside dans le professionnalisme, la confiance non dans le destin et le hasard, mais dans la connaissance et le choix éclairé. Un comportement à risque déviant contribue à la réalisation de soi, à la réalisation de soi et à l'affirmation de soi de l'individu.

Souvent, un comportement déviant est associé à la dépendance, c.-à-d. avec le désir d'éviter le malaise interne socio-psychologique, changer leur état socio-mental, caractérisé par des conflits internes, conflit intrapersonnel. Par conséquent, le chemin déviant est choisi principalement par ceux qui n'ont aucune possibilité légale de se réaliser dans les conditions de la hiérarchie sociale établie, dont l'individualité est supprimée et les aspirations personnelles bloquées. Ces personnes ne peuvent pas faire carrière, changer leur statut social en utilisant des canaux légitimes de mobilité sociale, ce qui explique pourquoi les normes d'ordre généralement acceptées sont considérées comme non naturelles et injustes.

Si l'un ou l'autre type de déviation se stabilise, devient la norme pour de nombreuses personnes, la société est obligée de réviser les principes qui stimulent les comportements déviants ou de réévaluer les normes sociales. Sinon, un comportement considéré comme déviant peut devenir normal. Pour que la déviation destructive ne soit pas généralisée, il faut:

  • élargir l'accès aux moyens légitimes de réussir et de gravir les échelons sociaux;
  • respecter l'égalité sociale devant la loi;
  • améliorer la législation en l'adaptant aux nouvelles réalités sociales;
  • lutter pour l'adéquation du crime et du châtiment.

Comportement déviant et délinquant

Dans la vie sociale, comme dans le trafic routier réel, les gens s’écartent souvent des règles qu’ils doivent respecter.

Un comportement qui ne répond pas aux exigences des normes sociales est appelé déviant (ou déviant).

Les actes illégaux, les délits et les délits sont appelés comportements délinquants. Par exemple, le comportement délinquant comprend le hooliganisme, le langage grossier dans un lieu public, la participation à une bagarre et d'autres actions violant les normes juridiques, mais ne constituant pas encore une infraction pénale grave. Le comportement délinquant est un type de déviant.

Déviations positives et négatives

Les déviations (déviations) sont généralement négatives. Par exemple, crime, alcoolisme, toxicomanie, suicide, prostitution, terrorisme, etc. Toutefois, dans certains cas, des écarts positifs sont également possibles, par exemple, un comportement hautement individualisé caractéristique de la pensée créatrice originale, que la société peut évaluer comme «excentricité», écart par rapport à la norme, tout en étant utile à la société. Ascétisme, sainteté, génie, innovation - signes de déviations positives.

Les écarts négatifs sont divisés en deux types:

  • les déviations qui visent à causer du tort à autrui (une variété d'actes agressifs, illégaux, criminels);
  • déviations qui nuisent à la personnalité elle-même (alcoolisme, suicide, toxicomanie, etc.).

Causes d'un comportement déviant

Les raisons du comportement déviant ont été précédemment expliquées sur la base des caractéristiques biologiques des auteurs de violations des normes - caractéristiques physiques spécifiques, anomalies génétiques; sur la base de caractéristiques psychologiques - retard mental, divers problèmes mentaux. Dans le même temps, le mécanisme psychologique de formation de la majorité des écarts a été qualifié de comportement addictif (dépendance - dépendance pernicieuse), lorsqu'une personne cherche à échapper aux complexités de la vie réelle, en consommant de l'alcool, des drogues et du jeu. Le résultat de la dépendance est la destruction de l'individu.

Les interprétations biologiques et psychologiques des causes de déviation n’ont pas trouvé de preuves non équivoques en science. Plus fiables sont les conclusions des théories sociologiques qui considèrent l’origine de la déviation dans un large contexte public.

Selon le concept de désorientation proposé par le sociologue français Emile Durkheim (1858-1917), les crises sociales sont un terrain fertile pour les déviations, quand il existe un décalage entre les normes acceptées et l’expérience de vie de la personne et l’état d’anomie - manque de normes.

Le sociologue américain Robert Merton (1910-2003) a estimé que la cause des écarts n’était pas l’absence de normes, mais l’impossibilité de les suivre. Anomia est le fossé entre les objectifs prescrits par la culture et la disponibilité de moyens socialement approuvés pour les atteindre.

Dans la culture moderne, le succès et la richesse sont considérés comme les objectifs principaux. Mais la société ne fournit pas à tous les moyens juridiques d'atteindre ces objectifs. Par conséquent, une personne doit soit choisir des moyens illégaux, soit abandonner un objectif et le remplacer par des illusions de bien-être (drogue, alcool, etc.). Une autre variante du comportement déviant dans une telle situation est la rébellion contre la société, la culture, les objectifs et les moyens établis.

Conformément à la théorie de la stigmatisation (ou de l'étiquetage), tout le monde est enclin à enfreindre les règles, mais ceux qui sont étiquetés avec l'étiquette dévient deviennent des déviants. Par exemple, un ancien criminel peut abandonner son passé criminel, mais ceux qui l'entourent le perçoivent comme un criminel, évitent tout contact avec lui, refusent d'accepter un emploi, etc. En conséquence, il ne lui reste qu'une seule option: retourner sur le chemin criminel.

Notons que dans le monde moderne, le comportement déviant est le plus caractéristique des jeunes en tant que groupe social instable et le plus vulnérable. Dans notre pays, l’alcoolisme, la toxicomanie et la criminalité chez les jeunes sont particulièrement préoccupants. Pour lutter contre ces déviations, entre autres, des mesures de contrôle social complexes sont nécessaires.

Les raisons de l'explication du comportement déviant

La déviance survient déjà dans le processus de socialisation primaire d'une personne. Il est associé à la formation de motivation, de rôles sociaux et de statuts d'une personne dans le passé et le présent, qui se contredisent. Par exemple, le rôle de l'élève ne coïncide pas avec le rôle de l'enfant. La structure de motivation d'une personne est ambivalente, elle contient à la fois des motivations positives (conformes) et négatives (déviantes).

Les rôles sociaux changent constamment dans le processus de la vie d’une personne, renforçant des motivations conformes ou déviantes. La raison en est le développement de la société, ses valeurs et ses normes. Ce qui était déviant devient normal (conforme) et vice versa. Par exemple, le socialisme, la révolution, les bolcheviks, etc., les motivations et les normes étaient déviants pour la Russie tsariste et leurs porteurs étaient punis de références et de prison. Après la victoire des bolcheviks, les anciennes normes déviantes étaient considérées comme normales. L'effondrement de la société soviétique a à nouveau transformé ses normes et ses valeurs en normes déviantes, ce qui explique le nouveau comportement déviant des habitants de la Russie post-soviétique.

Pour expliquer le comportement déviant, proposez plusieurs versions. À la fin du XIXe siècle, la théorie du médecin italien Lambroso sur les conditions génétiques d'un comportement déviant est apparue. Le "type criminel", à son avis, est le résultat de la dégradation de la population en début de développement. Signes externes d'une personne déviante: mâchoire inférieure saillante, sensibilité réduite à la douleur, etc. De nos jours, les causes biologiques d'un comportement déviant comprennent les anomalies des chromosomes sexuels ou des chromosomes supplémentaires.

Les causes psychologiques de déviation sont appelées "démence", "dégénérescence", "psychopathie", etc. Par exemple, Freud a découvert un type de personne ayant une inclination mentale congénitale à la destruction. La déviation sexuelle serait associée à une peur profonde de la castration, etc.

L'infection par les «mauvaises» normes de la culture spirituelle des représentants des couches moyennes et supérieures des couches inférieures est également considérée comme la cause d'un comportement déviant. "L'infection" se produit lors de la communication "dans la rue", à la suite de connaissances occasionnelles. Certains sociologues (Miller, Sellin) estiment que les couches sociales inférieures sont de plus en plus disposées à prendre des risques, à émouvoir, etc.

Dans le même temps, des groupes influents traitent les personnes de la strate inférieure comme déviantes, leur transmettant des exemples isolés de leur comportement déviant. Par exemple, dans la Russie moderne, les «personnes de nationalité caucasienne» sont considérées comme des marchands, des voleurs et des criminels potentiels. Ici, vous pouvez mentionner l'influence de la télévision, démonstration agaçante de scènes de comportement déviant.

La nébuleuse de formules normatives de motivation qui guident les personnes dans des situations difficiles est également la cause d'un comportement déviant. Par exemple, les formules «fais de ton mieux», «place les intérêts de la société avant les siens», etc., ne permettent pas de motiver suffisamment vos actions dans une situation donnée. Un conformiste actif recherchera des motivations et des plans d'action ambitieux, un passif réduira ses efforts à la limite de sa tranquillité d'esprit et une personne ayant une motivation conformiste-déviante trouvera toujours une faille pour justifier son comportement déviant.

L'inégalité sociale est une autre cause majeure de comportement déviant. Les besoins fondamentaux des personnes sont assez similaires et la capacité de les satisfaire parmi différents groupes sociaux (riches et pauvres) est différente. Dans de telles conditions, les pauvres ont le «droit moral» d’avoir un comportement déviant envers les riches, qui se traduit par diverses formes d’expropriation de biens. Cette théorie, en particulier, posait le fondement idéologique de la déviation révolutionnaire des bolcheviks contre les classes possédantes: «piller le pillage», arrestations des nantis, travaux forcés, exécutions, GULAG. Dans cet écart, il y a un décalage entre des objectifs injustes (égalité sociale complète) et des moyens injustes (violence totale).

Le conflit entre les normes de culture de ce groupe social et de la société est également la cause d'un comportement déviant. La sous-culture de l’élève ou du groupe d’armées, la couche inférieure, les gangs diffèrent considérablement entre eux en raison de leurs intérêts, objectifs et valeurs, d’une part, et des moyens possibles de les réaliser, de l’autre. En cas de collision à un endroit et à un moment donnés - par exemple au repos - un comportement déviant se pose par rapport aux normes culturelles acceptées dans la société.

L’essence de classe de l’Etat, exprimant apparemment les intérêts de la classe économiquement dominante, est une raison importante du comportement déviant de l’État envers les classes opprimées et ces dernières à son égard. Du point de vue de cette théorie conflictologique, les lois publiées dans l’État protègent d’abord non pas les travailleurs, mais la bourgeoisie. Les communistes justifiaient leur attitude négative envers l'État bourgeois par son caractère oppressif.

Anomie - la cause de la déviation, proposée par E. Durkheim lors de l'analyse des causes du suicide. Il représente la dévaluation des normes culturelles d'une personne, sa vision du monde, sa mentalité, sa conscience du fait du développement révolutionnaire de la société. Les gens, d'une part, perdent leur orientation et, d'autre part, suivre les mêmes normes culturelles ne conduit pas à la réalisation de leurs besoins. Cela s'est passé avec les normes soviétiques après l'effondrement de la société soviétique. Du jour au lendemain, des millions de citoyens soviétiques sont devenus des Russes vivant dans la «jungle du capitalisme sauvage», où «l'homme est un loup», où il y a concurrence, comme l'explique le social-darwinisme. Dans de telles conditions, certains (conformistes) s'adaptent, d'autres deviennent des déviants, même des criminels et des suicides.

Une cause importante de comportement déviant sont les catastrophes sociales (y compris les guerriers), causées par l'homme et naturelles. Ils violent la psyché des personnes, augmentent les inégalités sociales, provoquent la désorganisation des forces de l'ordre, ce qui devient la cause objective du comportement déviant de nombreuses personnes. Par exemple, vous pouvez vous rappeler les conséquences de notre conflit armé prolongé en Tchétchénie, à Tchernobyl, des tremblements de terre.

Comportement déviant - qu'en est-il en sociologie et en psychologie, les principaux types

Les normes sociales de comportement doivent être respectées par tous les membres de la société moderne. Parfois, il est courant que certaines personnes aillent au-delà des limites fixées et présentent un comportement déviant ou déviant qui contredit les règles et réglementations acceptées. Il est utile de connaître les signes d'une personne présentant les symptômes d'un tel comportement et de comprendre comment le corriger.

Comportement déviant - qu'est-ce que c'est?

Un comportement qui ne correspond pas au cadre de compréhension de la plupart des gens est appelé déviant. Les actions habituelles du citoyen moyen ne sont pas attribuées à un comportement déviant, car elles ne causent pas de confusion, de choc, de surprise, de peur, d’hostilité chez les citoyens ordinaires. Les comportements déviants sont divisés en deux types, alors faites la distinction entre les comportements déviants positifs et négatifs. Les aspects positifs sont l’hyperactivité, le talent, la limite du génie, l’abstinence - des actions qui ne contredisent pas la lettre de la loi. Les types négatifs de comportement déviant sont:

  1. L'existence d'un lieu pour les sans-abri, la mendicité dans la rue, l'itinérance chez les enfants mineurs et les adolescents.
  2. Traitement cruel infligé à des animaux et à des personnes, qui figure dans les normes de la loi, mais qui dérange et fait craindre les autres.
  3. Dépendance aux mauvaises habitudes - alcool, drogues. Cela peut également être attribué à la passion pour l'informatique et les jeux d'argent, la prostitution, le vol et d'autres activités pour lesquelles la responsabilité est fournie avec différents degrés de gravité conformément à la loi.

Comportement déviant en sociologie

L'apparition de signes de comportement déviant affecte l'environnement social de la personne. Un comportement déviant en sociologie montre qu'il n'est pas toujours possible de tout régler à l'aide de normes de comportement socialement acceptées. En raison de l'incohérence entre les objectifs et les opportunités, les utilisateurs utilisent d'autres moyens pour obtenir des résultats, par exemple en utilisant des méthodes illégales. Une autre variante du comportement déviant est la déviation sociale, inhérente aux rebelles, révolutionnaires, terroristes, qui protestent contre les fondations établies.

Signes de comportement déviant

Un comportement atypique qui va au-delà des règles caractérise le maximalisme jeune. Il est difficile pour les enfants de freiner l'explosion hormonale qui se produit dans le corps pendant la croissance. Souvent, le choix de certains adolescents devient une contradiction totale des règles établies par les adultes. Cela pose souvent des problèmes à la fois physiques et mentaux. Dans une période difficile de l'adolescence, les manifestations typiques d'un comportement déviant sont des actions qui:

  1. Causer la condamnation des adultes.
  2. Harm adolescent et les gens autour de lui.
  3. Ils deviennent la cause de conflits fréquents avec les amis et la famille.
  4. Contribuer à une diminution du rendement scolaire.
  5. Peut développer des phobies et des peurs diverses.
  6. Réduisez l'estime de soi et créez des complexes.

Causes d'un comportement déviant

Il est nécessaire de comprendre quel est l’élan qui contribue à la manifestation d’actions déviantes. Les problèmes entre parents et enfants sont la cause d'un comportement déviant. Des signes similaires sont inhérents aux enfants élevés dans des familles monoparentales. Parfois, les soins et le contrôle d'un seul parent ne suffisent pas. Toutes les familles ne deviennent pas inférieures de leur propre volonté. La mort d'un des parents, divorces - une occasion pour les adultes de réfléchir à la santé mentale des enfants. Divers problèmes deviennent des causes provoquant un comportement déviant, dont les parents connaissent les exemples:

  1. Diverses peurs et complexes de l’enfant, qu’il hésite à raconter aux adultes.
  2. Manque de contrôle parental, compréhension de leur propre impunité pour toute action.
  3. Agression, irritabilité, perception négative du monde.
  4. Des anomalies mentales difficiles à gérer par vous-même.

Formes de comportement déviant

Il n'est pas facile de comprendre ce qu'est un comportement anormal. Dans chaque société, il existe certaines règles, normes et ordres. Ce qui est acceptable, par exemple, pour les districts criminels du Mexique, semblera immoral dans les capitales culturelles du monde. Il existe de nombreux types de comportement déviant, tous divisés en plusieurs groupes: addictif, délinquant, amoral, suicidaire. Chaque forme de comportement déviant doit être discutée plus en détail.

Comportement addictif

Sortez de la réalité, plongez dans votre propre monde inventé, où il n'y a pas de mauvaises personnes, d'émotions négatives, tout est simple et clair - cela permet un comportement addictif déviant. Le concept vient du mot anglais "addiction", qui signifie "mauvaise habitude". Les types de comportement déviant visant la dépendance peuvent être différents - des formes légères aux formes graves. Ce type de déviation est exprimé dans les actions négatives suivantes:

  • dépendance à l'alcool, drogues, tabac;
  • soif de jeux d'argent et de jeux informatiques;
  • prostitution

Comportement délinquant

Les actes qui entraînent une violation de la loi sont appelés comportements déviants délinquants et sont contrôlés par des enseignants, des sociologues et des criminologues. Il y a trois types:

  1. Faible - infractions mineures qui n'entraînent pas de sanctions sévères, par exemple, hooliganisme, abus dans les lieux publics, consommation publique d'alcool.
  2. Secondaire - infractions disciplinaires au droit du travail, par exemple, être en retard au travail, apparaître pendant les heures de travail tout en étant ivre.
  3. Sévère - les actions qui violent gravement la loi et engagent la responsabilité, telles que la prostitution, la vente de stupéfiants, le vol, la violence sexuelle.

Comportement immoral

Définir ce qui est moral est difficile. Un comportement immoral déviant dépend de la culture de la société et des traditions. Ainsi, si dans certains pays, la trahison est considérée comme un comportement condamné, au Japon par exemple, elle est traitée avec compréhension. L'institut geisha, qui divertit les hommes, est très développé dans ce pays. Un tel phénomène en Russie s'appelle la prostitution et est punissable par la loi. C’est pourquoi les types de comportement déviant doivent être considérés dans le contexte d’un pays et d’une nationalité donnés, en s’appuyant sur des normes morales.

Comportement suicidaire

Le suicide n'est pas rare chez les jeunes générations. Les actions visant à nuire à leur propre santé appartiennent au comportement déviant suicidaire des adolescents. Certains de ses types visent à manifester, à évoquer des sentiments de pitié, à prêter attention à sa personne. Même de tels actes sont parfois commis dans le feu de l'action, à la suite d'un choc émotionnel ou d'une blessure grave. Parfois, le comportement suicidaire est de nature prudente et atteint plus souvent le but recherché.

Conséquences d'un comportement déviant

Un comportement déviant en psychologie acquiert un caractère de masse, c'est un véritable fléau de la vie moderne. Ses conséquences peuvent être les plus imprévisibles, de la simple condamnation par la société à la privation de la vie. Tout dépend du type de comportement déviant, de la capacité et de la volonté de la personne de reprendre une vie normale. Les conséquences les plus fréquentes d’un comportement déviant peuvent être qualifiées de violation de la personnalité et des problèmes de santé d’une personne. Les proches d'une personne qui a choisi un tel mode de vie, ainsi que ses amis et ses collègues en souffrent.

Correction du comportement déviant

Seules des actions positives peuvent aider à changer et à prévenir les comportements aberrants chez les adolescents. Ces formes de correction comprennent:

  1. Créer un fond favorable pour la vie quotidienne.
  2. Contenu de l'information - conférences, conversations, leçons, expliquant comment déterminer la limite entre un comportement déviant et un comportement correct.
  3. La thérapie «opposée» est un acte qu'une personne n'oserait jamais faire dans la vie ordinaire, par exemple un saut en parachute ou une expression de soi dans la créativité.
  4. Le développement de moyens d'expression ne dépassant pas la moralité de la société.

Prévention des comportements déviants

Il existe un lien direct entre le développement de comportements déviants chez les jeunes générations et la croissance de phénomènes criminels dans la société. Le désir de commettre des actes illégaux grandit avec le développement de comportements déviants chez les enfants et les adolescents. C’est pourquoi les mesures de prévention devraient être mises en place partout dans tous les établissements d’enseignement. Leur objectif devrait être d'informer les adolescents que chaque acte doit être tenu pour responsable. Il existe différentes formes de travail préventif auprès des enfants:

  1. Jeux et formations avec la participation de psychologues professionnels, dans lesquels la tâche des adultes est de former la bonne attitude de l'enfant envers sa propre personne.
  2. Leçons et conférences sur le comportement déviant, expliquant aux adolescents pourquoi il est impossible de violer la Constitution et comment elle la menace.
  3. Programmes comprenant un cycle de plusieurs cours sur la prévention des comportements déviants.

Pourquoi avons-nous besoin d'un comportement publicitaire déviant?

Les enfants qui ont élevé la télévision.

Je ne sais pas pour vous, mais au cours des dernières années, j’ai souvent rencontré des enfants de quatre à cinq ans qui regardaient... non, bien sûr, pas mentalement arriéré, c’était trop, mais il était encore nettement sous-développé. Ils ne comprennent pas de simples questions, la réponse est soit silencieuse, soit ils ont une sorte de bêtise, ils ne peuvent même pas jouer un simple croquis avec la mère dans les poupées ou raconter un conte de fée, dont le complot semblerait être imposé aux dents.

Ces enfants (souvent des garçons) sont très timides, pleins de peurs et en même temps incroyablement compétitifs, se construisent «cool». Hésitant à s’exprimer du meilleur côté (par exemple, pour vous dire ce qui a plu à maman aujourd’hui), ces gars sans gêne se tortillent en présence d’adultes inconnus, ils n’ont pas peur de brutaliser d’autres enfants devant leurs parents, taquinent, font des grimaces, rient fort, rient fort, répètent (encore -Alors de manière démonstrative, avec des adultes!) Différentes absurdités et parfois de l'obscénité. Et refuser catégoriquement de surmonter les difficultés. Même minime. Ce qui effraie naturellement maman et papa.

«Comment l'enfant va-t-il apprendre? - Ils leur demandent anxieusement et commencent à le conduire chez des psychologues et des médecins, lui donnent des médicaments, engagent des tuteurs. Mais tout d’abord, il convient de se demander: de qui l’enfant adopte-t-il de tels comportements? Et mettre un obstacle à la mauvaise influence. En fait, à tout moment, des parents attentionnés ont agi.

J'ai soulevé la télé.

Et c'est là que commence l'intéressant. Lorsque vous demandez aux parents ce qui, à leur avis, pourrait «dévisser» un enfant comme celui-ci, certains secouent les épaules, égarés, tandis que d'autres parlent d'hérédité (souvent pas la leur, mais de la seconde moitié) ou de la mauvaise influence de la crèche. Mais à y regarder de plus près, il s'avère que beaucoup d'enfants de ce type jouent à des jeux informatiques et regardent les dessins animés occidentaux dès leur plus jeune âge. Quel est le problème? Peut-être que les enfants ont été victimes d'une expérience sociale à grande échelle? Mais quoi?

Pour clarifier la situation, j'ai rencontré le directeur principal du Centre d'études en communication de l'Institut de recherche économique et sociale de l'Académie des sciences de Russie, candidat aux sciences sociologiques, Natalia Efimovna Markova.

Au cours des dernières années, elle a étudié l'impact des médias sur les enfants et les adolescents. Natalia Efimovna a confirmé mon hypothèse. En effet, il est possible de parler d'une expérience sociale à grande échelle, dont les victimes sont des enfants. Bien que le concept d '"expérience" implique une certaine imprévisibilité du résultat, mais dans ce cas, le résultat, hélas, est prévisible.

L'influence des médias modernes est évidente pour un spécialiste. Les dessins animés et les jeux informatiques, qui influencent fortement la fantaisie, donnent aux enfants de nouvelles attitudes et comportements. Rien ne rivalise avec ces images visuelles vives et mémorables, appuyées par l’échelle sonore correspondante. Dans ce contexte, même les livres pour enfants les plus talentueux avec de superbes images semblent fanés. Je ne parle pas de notes et de notes parentales que les enfants apprennent vite à ignorer.

Quelle installation l'art occidental contemporain diffuse-t-il aux enfants?

Commençons par l'agression.

Rappelons au moins “Pokemon” (si vous regardez de près les “chaînes pour enfants”, alors je suis sûr que vous trouverez rapidement un dessin animé moderne diffusé de la même manière). Quelle est l'action principale là-bas? Certaines créatures étranges sous le nom commun "Pokemon", qui signifie "monstre de poche" en anglais, ont tendance à se détruire mutuellement. Et ils le font avec enthousiasme et habilement.

Même lorsque les adultes assistent à un duel sanglant, ils rompent parfois la ligne défendue, se permettant de «se détendre» et de ressentir du plaisir à la vue du supplice des autres. L'enthousiasme du public pour une corrida espagnole ou une passion pour des divertissements aussi sanglants que des combats de coqs et de chiens, qui sont à nouveau à la mode dans un certain environnement social, en sont un exemple frappant.

Si les adultes, qui ont une psyché bien plus forte pour leurs enfants, craignent cet appât sadique, qu’en est-il des enfants? L'enfant, naturellement, s'identifie avec les personnages de dessins animés. Partout où vous ne pourrez pas vous rendre, ce sont les lois de la perception d’une œuvre d’art. S'identifiant avec l'agresseur, le bébé apprend progressivement les comportements agressifs. Et si les agresseurs (par exemple, Pokemon) agissent avec succès, ils sont récompensés par un sentiment de triomphe. De ce fait, le sillon de l'agressivité se produit dans la psyché de l'enfant. Une sorte de piste moletée, sur laquelle les sentiments bougent déjà habituellement.

Quelqu'un dira certainement que partout, dans tous les contes de fées, il y a une lutte entre le bien et le mal. Les guerriers ont frappé les dragons, Ivan Tsarevich - le Serpent Gorynych. Cependant, il y a une différence, et très significative. Les dessins animés occidentaux modernes développent délibérément le sadomasochisme chez les enfants, les forçant à éprouver du plaisir lorsqu'un personnage de dessin animé blesse quelqu'un. Ceci est habilement stimulé par l'audio et la vidéo.

Dans les dessins animés traditionnels, les détails du meurtre n'ont jamais été savourés. Quoi qu'il en soit, les jeunes enfants ne montraient généralement pas de telles scènes. Dans l'ensemble de nos dessins, il n'y a pas de combat du tout.

Et ici? "Pour plus de clarté, imaginons", a suggéré N. E. Markova, "à quoi devrait ressembler la victoire d'Ivan Tsarevich sur le serpent de Gorynych" dans l'esprit de Pokemon ". «Ivan Snake a coupé une tête et a choisi un couteau. Il a mis ses doigts, le sang était chaud... Il l'a barbouillé sur le visage.

Le sang chaud coulait dans les ruisseaux. Le serpent hurle, se tord et Ivan rit, boit du sang dans des verres, tire sa force de son sang serpentin… »Autrement dit, il ne s'agit plus simplement de sadisme, mais de sadisme esthétique. Cela a un effet incroyablement destructeur sur la psyché. Les premiers appels de ce type ont déjà retenti dans "Tom et Jerry". Mais ces auteurs n’ont pas encore atteint le degré de sophistication actuel. Et dans le "Pokemon" le travail est déjà allé sur les dernières technologies.

Démonstrative au bord de la folie.

Passons maintenant aux autres écarts. D'une part, les enfants sont incroyablement timides et, d'autre part, ils se comportent simplement de manière sauvage. Parfois, leur caractère démonstratif frise la folie. Par exemple, un tel garçon de cinq ans était assis dans une classe d'un groupe d'enfants et couvrait son visage avec un col de pull-over, de sorte que seuls ses yeux soient visibles: il était tellement gêné par les autres. Mais en même temps, il montait de temps en temps sous la table, rampait sur le sol, chantait, bourdonnait, ne réagissant pas du tout aux propos du professeur et de la mère qui brûlait de honte.

Natalia Efimovna, avec qui je partage ces observations, soupire de manière contrariée:

- Les pauvres gens ne font que répéter ce qu'ils voient à l'écran. C'est aussi une conséquence de l'identification.

- Mais les héros des dessins animés occidentaux sont-ils timides? - Je suis surpris.

- Non, ils sont au contraire effrontés. Les enfants timides dont vous parlez. Et pour imiter les héros démonstratifs, ils doivent se casser eux-mêmes. Apparemment, leur psyché ne souffre pas d'une telle dépression et les enfants vont colporter.

Vous demandez pourquoi les enfants adoptent si souvent des comportements déviants maintenant? - Il s'est avéré que dans les années 70 du XXe siècle, des psychologues ont découvert que les comportements démontrés par les charmants héros de l'écran étaient très attrayants. Surtout pour les jeunes téléspectateurs avec une psyché instable et un système de valeur non formé. En cas de déviation, un comportement répréhensible à l'écran n'est puni en aucune manière et ne fait même pas l'objet de reproches, mais il est très probable que les enfants l'imitent. Le célèbre psychologue américain Albert Bandura, qui a écrit une œuvre spéciale, The Theory of Social Learning, s'est engagé dans l'étude de l'impact de l'écran sur le grand public. Ainsi, il a dit que même un modèle de comportement télévisuel unique peut être un sujet d'imitation pour des millions de personnes! Ceci est confirmé à plusieurs reprises par les expériences et les pratiques de la vie moderne.

Retournez aux caricatures. Prenez "Teletubbies" - la série, que les auteurs appellent formation, affirmant qu'elle apporte de grands avantages aux enfants. Quels sont les petits téléspectateurs télépuziki enseignent? Ici, par exemple, comment est traitée la notion de "décoration". Au début, un bouquet de fleurs apparaît noué avec un ruban. «C’est un ornement», explique l’annonceur. Ensuite, un groupe de migrants migre vers l'un des télétubbies pour la ceinture. "Décoration", l'annonceur répète à nouveau. Et puis la bande avec un ruban s'avère être à la tepuzika dans... le cul! Comme un petit chien, il court en cercle, essayant de le tirer, pendant que les autres personnages rient avec défi.

La série est conçue pour les enfants de moins de 4 ans - au même âge, surtout lorsque les enfants adoptent des modèles de comportement imitant ceux-ci. Et alors qu'est-ce qu'ils sont appelés à imiter? Coller quelque chose dans le dos de votre ami et s'amuser ensemble, parce que c'est ridicule. Le modèle de comportement hooligan est parfaitement clair et ne peut être puni par personne, car les télétubbies n’ont pas donné de fessée, ils n’ont pas mis le doigt dans un coin et n’ont même pas dit qu’il était mauvais de se comporter de cette façon!

Et implicitement, les motivations homosexuelles sont également introduites, parce que ce modèle de comportement dissout la sphère des pulsions, brisant ainsi un tabou très sérieux. Même les enfants les plus démonstratifs ne se sont jamais rendu compte que quelque chose pouvait se coincer dans le dos d'un camarade. Tout ce qu’ils étaient capables de faire, c’est d’attacher une drôle de tête au dos de quelqu'un ou de mettre les cors derrière le camarade. Bien que de telles blagues existent encore chez les adolescents et non chez les enfants de trois à quatre ans. Mais coller quelque chose dans le cul de quelqu'un?! Ce comportement de criminels pervers, la violation de tous les tabous, auparavant invisible et absolument inacceptable pour notre culture.

Curieux et un épisode où un garçon telepuzik met la robe d'une fille et son entourage approuve ce comportement.
Dans la vraie vie, les garçons veulent très rarement porter des vêtements de filles. Et s’ils ne le font pas, la population environnante dit: «Pourquoi? Décoller! Tu n'es pas une fille! »Ici, le contraire est donné aux enfants. La blague apparemment innocente n’est donc en aucun cas une tentative innocente de bousculer la norme du comportement sexuel. Ce qui plus tard peut être affecté par des distorsions plus graves.

Comportement déviant dans la famille.

Mais la série "The Simpsons" pour les enfants plus âgés. Beaucoup d'adultes qui ont déjà regardé ce "chef-d'œuvre" sont scandalisés par son impolitesse et déchaînés. Mais tout le monde ne comprend pas que ce n’est pas seulement de la sauvagerie et de la folie (vous entendez généralement de telles évaluations de la part des parents), mais bien la destruction délibérée des valeurs familiales, l’encouragement de la mauvaise conduite de la part de parents.

Comment aimez-vous ces modèles? La mère demande à son fils de l'aider autour de la maison et il lui répond: "Fais-le toi-même, vieille salope!"

Et le fait qu’au cours de la vieillesse et de la maladie de cette série soit subtile et très spirituel (ce qui est particulièrement effrayant) moqueur?!
La tortue vole la fausse mâchoire du grand-père Simpson, et le pauvre garçon ne peut pas la rattraper. Puis le fils autochtone claque la porte devant son nez. Et tout cela est mignon, "cool", contagieux. Pas étonnant que les enfants commencent à imiter ce comportement.

Un père ne pouvait pas supporter cela et a même poursuivi la compagnie de télévision, qui a montré les Simpsons. C'était comme ça. Son fils de sept ans a soudainement commencé à se comporter sauvagement: jeter les poings sur sa mère, dire des choses méchantes. Mon père ne pouvait pas comprendre ce qui se passait jusqu'à ce que son ami dise: «Écoutez, il copie exactement ce qui est montré dans le dessin animé de Simpsons! Mais le père n'a jamais pensé que dans le dessin animé pour enfants, il pourrait y avoir quelque chose de nocif...

Ralentir le développement mental.

Ces dernières années, un nombre croissant d'enfants qui ne peuvent pas assimiler l'information à l'oreille à l'école souffrent de sous-développement de la parole et des émotions. Comme l'ont établi des érudits occidentaux, ce sont des enfants qui, dans leur petite enfance, ont «élevé» la télévision. Sally Ward, spécialiste de la parole en anglais, a déclaré qu'au cours des 20 dernières années, le nombre de gars qui ne peuvent que percevoir des informations visuelles a augmenté de façon spectaculaire. Les mots passent par eux. À l'école, les «éducateurs de télévision» ont beaucoup de difficulté à modifier leur perception visuelle habituelle en verbale, car ils ne l'enseignent pas à la télévision, mais par un enseignant encore en vie. De plus, ils doivent communiquer avec les autres enfants, ce qui leur est difficile.

«Dans certaines caricatures de la nouvelle vague, des techniques spéciales sont utilisées pour enseigner aux enfants l'écran», explique N. E. Markova.

Par exemple, un télégun s'adresse à un bébé et demande quelque chose - ou demande à trouver quelque chose à l'écran. Implique l'interaction en réduisant la barrière entre la télévision et l'enfant, sans parler de quelques analyses minimales d'informations provenant de la télévision. Un enfant ainsi préparé croit par la suite encore plus la télévision que ses parents et absorbe 100% de tout ce qui est montré.

Retournez aux "Teletubbies". Les adultes qui ont regardé cette série font attention aux bizarreries qui n’ont jamais eu lieu auparavant dans les dessins animés. Premièrement, certains épisodes de jeu vont deux fois de suite. D'accord, c'est déjà en soi inhabituel. Bien qu'il soit dit que le dessin animé «enseigne», nous ne sommes toujours pas en classe à l'école. L'art a ses propres lois et ce "telecamp" a l'air étrange. Et il y a des inserts qui, pour une raison quelconque, se répètent plusieurs fois par semaine. Disons ceci. Trois navires lentement, un à un, flottent à travers l'écran.

Aucune action n'est prise dans ce cas, avec l'intrigue "nager" n'est en aucune façon connecté. Les navires coupent simplement la vague avec leur nez, passent et flottent au loin. Ou un autre exemple. Sur l'arbre, debout au milieu du champ, vole tour à tour quinze (!) Oiseaux. Chacun tourne légèrement sa queue, s'assied sur une branche et se fige, copiant exactement les mouvements des précédents. Cela dure de trois à quatre minutes. Pour l'écran - très longtemps, et comme vous le savez, cela coûte cher. Pourquoi jeter de l'argent par les fenêtres?

Cela semble absurde. Mais seulement à première vue. La signification de telles techniques dans l'enseignement de l'écran aux enfants. Sa lumière vacillante, le rythme de l'action de l'écran et une certaine quantité de bruit sélectionné affectent de manière hypnotique le psychisme. En conséquence, le petit homme tombe en transe et perçoit déjà sans discernement tout ce qui sort de l'écran, est attiré par lui. "Teletubbies" est une création cohérente d'un crétin qui va s'asseoir à l'écran la bouche ouverte et avaler toute information. Une telle dépendance s'apparente à une toxicomanie. C’est la raison pour laquelle de nombreux enfants, surtout ceux qui ont un faible psychisme, ne peuvent s’arracher à la télévision. Et quand les parents essaient de fermer la "boîte", ils deviennent fous, se bousculent. L'excommunication du médicament provoque une vive réaction.

Eduquer les perdants.

Depuis des temps immémoriaux, les enfants ont appris par des exemples positifs. Négatif, cependant, a essayé de ne pas démontrer, et le plus important, toujours accompagné par la moralité. Ce sont les bases de la pédagogie. Essayez d’enseigner à la peinture à l’enfant, en lui montrant comment transporter la saleté dans un cahier. Ou apprenez la grammaire en parlant de différents types d’erreurs. Il est peu probable que le résultat vous plaise.

Dans les "dessins animés de la nouvelle vague", ces principes sont systématiquement violés. Un mauvais comportement est décrit assez souvent et sans commentaires évaluatifs.

Par exemple, au cours des trois cent soixante-cinq épisodes des Teletubbies, l’appel «Il est temps de dormir!» Sautez dans la trappe située dans la colline. Mais pour les jeunes téléspectateurs, cette trappe est associée à une maison confortable dans laquelle vivent les télé-héros. Cela signifie que l’image de la trappe prend une couleur positive et que certains des plus suggestibles, ainsi que les enfants enclins à un comportement à risque, peuvent bien suivre l’exemple de leurs personnages préférés.

De plus, on enseigne à l'enfant à courir un danger en simulant un comportement à risque, même dans des situations standard tout à fait normales. Par exemple, un telepuzik se balance sur une balançoire. Le narrateur dans les coulisses dit: "Lala se balance." "Lyalya" se balança et tomba deux fois. Elle se leva et se rassit sur la balançoire. Encore une fois la voix de l'annonceur: "Lyalya se balance." Telepuzik tombe à nouveau. Et si six fois! C'est comme si l'enfant était martelé dans la connexion des concepts: «balancer» et «tomber». Ensuite, le telepuzik bascule un peu normalement, mais l’idée que balancer sur une balançoire est liée à une chute restera chez l’enfant, et quand celui-ci s’assoit sur la balançoire, il peut très bien flotter. Seulement pour lui ce ne sera pas sans conséquences, comme pour le telegeroi.

Et quand les télétubbies jouaient au ballon, leurs échecs et leurs échecs étaient constamment montrés. Bien sûr, les enfants imiteront leurs personnages préférés et copieront ces comportements. Ainsi, la psychologie des perdants est formée depuis l'enfance.

Imitation de la laideur.

- Que dites-vous à propos de Sesame Street? - Je demande à N. E. Markov. - Cette série a également regardé beaucoup d'enfants. Dans un jardin d'enfants près de Moscou, j'ai même vu les énormes personnages de Sesame Street, utilisés lors de séances de formation. Des éducateurs satisfaits ont déclaré que les enfants étaient volontairement inclus dans de telles techniques de jeu.

- Les enfants jouent volontiers avec les adultes dans ce qu'ils veulent, - Natalya Efimovna hausse les épaules. "Donc, ce n'est pas un argument général." Dans "Sesame Street", nous voyons la même propagande de comportement déviant et infructueux. Mais à part ça, les personnages sont extrêmement laids et dégoûtants. C'est pour quoi?

- Le fait est que l'enfant imite non seulement le comportement, mais également les expressions faciales des personnages, adopte leurs gestes et leur prise en main. Mais la physionomie des monstres de Sesame Street est encore plus sale: stupide, en colère ou folle. Lorsqu'un enfant est identifié avec de tels personnages, sa conscience de soi est liée à l'expression de son visage. Et le bébé commence à se comporter en conséquence.

Il est impossible d’adopter des expressions faciales diaboliques, en gardant bon cœur dans l’âme, d’adopter un sourire dénué de sens et de s’efforcer de «ronger le granit de la science».

Pourquoi les enfants attirent la boue?

Mais pourquoi les enfants sont-ils attirés par toutes ces "œuvres d'art"? Après tout, même les enfants de familles intelligentes comme eux, qui, semble-t-il, essaient dès le plus jeune âge d’instiller le bon goût, de semer en eux les germes de «raisonnable, gentil, éternel».

Il s'avère que tout n'est pas facile. Docteur en psychologie, prof. L. Matveeva, de l’Université d’État de Moscou, a mené une telle expérience: lorsqu’ils regardaient différents films, des capteurs étaient placés dans les mains des jeunes, leur demandant d’appuyer sur un bouton dans des moments particulièrement intéressants. Le résultat a frappé. Il était également intéressant pour les téléspectateurs de regarder quelque chose de beau et d’horrible. Dites, au héros victorieux, qui est monté sur un haut rocher et admire le magnifique panorama, et à la vue d'une exécution sanglante. Les deux nerfs chatouillés.

Quand une telle stimulation devient habituelle, une personne ne peut plus s'en passer. La vie sans frissons lui semble fade. D'autre part, il ne perçoit plus maintenant qu'une stimulation aussi dure, incapable de comprendre les sentiments plus subtils exprimés dans les films classiques. Par conséquent, la stimulation de dures stimuli de sexe, de violence, d'aversion ou de sadisme devient la norme pour lui. Il est plus facile de comprendre de tels messages animaux, car ils ne nécessitent pas de formation supplémentaire, de connaissances, d'éducation et d'intelligence en général. Tout le reste est déjà au-delà du seuil de sa perception, en tant que musique classique pour le profane.

Si de tels changements se produisent chez les adultes, qu’en est-il des enfants qui n’ont pas encore formé de sphère émotionnelle? De nos jours, vous pouvez souvent rencontrer des enfants d’âge préscolaire qui ne veulent regarder que des films d’action ou, au pire, des dessins animés occidentaux «cools». Les parents pensent que leur enfant est devenu trop grand pour les dessins animés sur Umka ou Cheburashka. Mais en réalité, cela ne les a pas poussés. Il ne comprend même pas les relations les plus simples de nos personnages de dessins animés. Après seulement des leçons spéciales sur le développement de la sphère émotionnelle, après avoir appris à distinguer certaines nuances de sentiments humains, l'enfant commence à comprendre le contenu des dessins animés pour bébés et les regarde avec enthousiasme. Et les parents le regardent avec surprise.

Mais combien de personnes sous l’influence de la production cinématographique occidentale grandiront-elles comme si elles étaient taillées dans le log - créatures grossières et primitives qui ne sont pas capables de percevoir les sentiments humains normaux!

Les nouvelles technologies de manipulation de l'esprit sont particulièrement dangereuses pour les enfants ayant une psyché délicate, une sensibilité accrue, des émotions instables, des excitants. Ils sont nombreux parmi «César», parmi les enfants nés avec une asphyxie ou un traumatisme à la naissance. Cela ne contribue pas au renforcement de la psyché de l'enfant et à la stimulation de l'accouchement, ni à la situation nerveuse qui prévaut actuellement dans de nombreuses familles, et bien plus encore.

Pourquoi avons-nous besoin d'annoncer un comportement déviant?

Cela fait partie de l'idéologie de la civilisation occidentale moderne. Ce qu'on appelle aujourd'hui projet globaliste.

Les mondialistes pensent que les ressources de la planète sont limitées et qu'il y a trop de monde. Par conséquent, ils doivent être «réduits», si possible, sans recourir à la violence pure et simple. C'est là que les déviations publicitaires sont utiles. En conséquence, une partie de la jeunesse dupe suivra un chemin courbe et pourra être envoyée en prison. Ainsi, les manipulateurs espèrent éviter les insurrections, dont les dirigeants pourraient être des personnalités courageuses, énergiques et passionnées. Une autre partie de la population pourrait vivre en paix, élever des enfants. Mais dans la mesure où la procréation doit être limitée dans le monde globaliste, les perversions sexuelles sont élevées au rang de normes et vantées de toutes parts pour que «l’instinct de base» soit satisfait sans une grossesse «non désirée». Le troisième groupe de personnes s'habituera à s'asseoir la bouche ouverte devant l'écran et fera une confiance aveugle aux autorités de la télévision. Naturellement, ces personnes sont très faciles à gérer.

Pour un projet mondialiste, il est important de former un ensemble de perdants parmi les jeunes. Sinon, qui vendra les médicaments qui constituent l’une des principales sources de revenus des créateurs du «nouveau monde merveilleux»?

Le perdant est insatisfait de la vie et a tendance à sombrer dans la dépression. Et il a obligatoirement poussé le mot "médicament", car les médicaments sont présentés comme un remède à cette maladie. Et en effet, ils vous permettent de faire bouger les choses pendant un moment. Il est vrai que la dépression jouera avec une nouvelle force, mais il sera possible de prendre une nouvelle dose et de recommencer à susciter.

Oui, et les trois groupes susmentionnés - candidats à la toxicomanie. Une personne qui transgresse les normes de la société est profondément malheureuse. Dostoïevski l'a magnifiquement montré dans son roman Crime and Punishment. Parmi les homosexuels et les lesbiennes, le plus grand pourcentage de toxicomanes. Et les représentants du troisième groupe, ceux qui salent la salive, se contentent de se couper les cheveux en disant (comme on l’a dit récemment aux États-Unis) que les drogues sont un excellent moyen de renforcer l’activité sexuelle ou de favoriser la croissance personnelle. Les drogues deviennent progressivement la norme de la société occidentale. Selon les statistiques, jusqu'à 40% de la population masculine d'Angleterre, de France, d'Espagne et des Pays-Bas âgés de 16 à 25 ans ont déjà essayé la drogue. C’est une arme très efficace, une sorte de poussière, répandue sur la société, de sorte que les «personnes supplémentaires» meurent comme si elles étaient seules.

Par conséquent, y compris votre bébé "Teletubbies" ou "Pokemon", vous l'incluez involontairement à risque. Vaut-il la peine, dans une telle situation, de regarder les autres en arrière, en s’assurant qu’ils font la même chose?

Auteurs: Irina Medvedeva, Tatyana Shishova

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie