L'allongement ou la répétition fréquente de syllabes, l'hésitation et la répétition convulsive de sons qui nuisent à la fluidité de la parole sont appelées bégaiements. Chez les enfants d’âge préscolaire, cette pathologie peut apparaître, puis disparaître. La logonévrose se développe chez les enfants surchargés de connaissances, ainsi que chez les bébés qui ont très peur.

Facteurs de risque

La logonévrose est une pathologie qui touche près de 3% des enfants. Ce défaut d'élocution est causé par des crampes musculaires de l'appareil vocal. Le patient peut également avoir des crampes dans les muscles respiratoires.

Selon les statistiques, le bégaiement est plus fréquent chez les garçons que chez les filles du même âge.

L'explication de ce phénomène est que le psychisme des filles et des femmes est plus résistant que les représentants du sexe fort.

Causes du bégaiement chez les enfants de 3 ans:

  • grossesse problématique de la mère;
  • lésions infectieuses du système nerveux central du bébé;
  • facteur héréditaire;
  • maladies antérieures (infections, maladies inflammatoires, rhumes fréquents) au cours des premières années de la vie: le rachitisme est l’une des maladies les plus dangereuses conduisant à des troubles de la parole;
  • chocs violents (chute d’altitude, incendie);
  • déficit aigu en substances bénéfiques dans le corps du patient;
  • situation anxieuse à la maison: les scandales entre adultes, la sévérité excessive des membres âgés de la famille par rapport au bébé peuvent conduire au bégaiement, le psychosomatique du bégaiement chez les enfants vivant dans des familles dysfonctionnelles est évident;
  • tentatives régulières d'adultes pour reconvertir un peu le gaucher;
  • fatigue mentale: les parents modernes, essayant de faire d'un enfant prodige un enfant, ne respectent pas toujours la mesure - la surcharge d'informations, la lecture de textes longs et complexes peuvent affecter négativement le système nerveux d'un enfant d'âge préscolaire;
  • manque de sommeil prononcé.

Pas la meilleure façon pour la fonction de la parole est affectée par un excès de réalité virtuelle.

Les signes d’attachement à la langue et de bégaiement sévère chez les enfants d’âge préscolaire peuvent provoquer le visionnage de films cruels et un engouement excessif pour les jeux informatiques. Non seulement les changements de la parole, mais aussi le comportement du bébé. L'enfant devient irritable, trop excitable.

Les garçons et les filles des zones rurales sont beaucoup moins susceptibles d'être confrontés à des troubles de la parole que leurs pairs des villes. Les enfants du village passent beaucoup de temps dans la nature et n'ignorent pas les jeux actifs. Il y a des cas où des enfants d'âge préscolaire ont copié à leur insu le comportement de membres plus âgés de la famille souffrant de logonévrose. Parfois, le bégaiement peut se manifester dans le contexte d’un sous-développement général de la parole chez les enfants. Maman devrait se méfier si son enfant parle indistinctement, par le nez, répète plusieurs fois le même son ou la même syllabe. Certains enfants vivant très tôt dans une famille bilingue sont victimes du problème. Il est difficile pour un enfant de passer d’une langue à l’autre sans hésiter.

Les problèmes d'élocution peuvent gêner le bébé, qui n'a pas parlé depuis longtemps. Si votre enfant a commencé à prononcer des phrases détaillées au cours des trois années de sa vie et à prononcer des sons indistinctement, la cause du trouble, de la parole confuse est l'inhibition motrice du système nerveux de l'enfant. Il est difficile pour une personne inexpérimentée de comprendre si l'hésitation et l'allongement des voyelles sont une manifestation du bégaiement chez un enfant ou si c'est la norme pour un bébé de 4 ans. S'adresser à un pédiatre aidera à clarifier la situation.

Problèmes d'élocution chez les enfants

La parole chez les bébés âgés de 2 à 4 ans se situe au stade de la formation et de la formation. Le stress ou l'inconfort peut perturber la fonction de la parole. Parfois, les jeunes enfants présentent des signes de bégaiement (jusqu’à 3 ans) avec de légères hésitations au début d’une conversation.

Autres symptômes de logonévrose chez les enfants:

  • souffle convulsif;
  • respirer, lentement ou rapidement, en essayant de commencer un monologue pour bébé;
  • convulsions verbales;
  • le volume de la voix change;
  • toux, bâillement;
  • l'intonation de la voix change de façon spectaculaire;
  • l'apparition de sons dénués de sens ou d'un mot-parasite obsessionnel ("ceci", "bien"); transpiration accrue.

Un bégaiement chez un enfant de 3 à 4 ans est souvent accompagné de contractions involontaires des muscles dans différentes parties du corps. Le gamin peut hausser les épaules, jeter sa tête en arrière, taper du pied. Au cours d'une conversation, la couleur de la peau du petit patient change (devient pâle ou rouge). Certains enfants d'âge préscolaire ont une distraction accrue et une humeur dépressive.

Variétés de défaut d'élocution

Trouble de la parole chez les enfants est divisé en plusieurs formes et variétés:

  • Névrotique: avec cette forme de trouble de la parole, un enfant d'âge préscolaire ne bégaie que dans un environnement difficile et stressant, l'enfant répète les syllabes et les mots lorsqu'il rencontre un gros chien (de nombreux enfants ont peur d'eux), lorsqu'il visite des endroits bondés ou lorsqu'il se déplace en voiture, lorsque l'enfant est calme, son discours est lisse.
  • Le bégaiement organique des bébés: cette variante de la pathologie est beaucoup plus difficile à éliminer que la précédente, la violation de la fonction de la parole étant due à des lésions du système nerveux central. Les victimes de cette maladie sont des garçons et des filles qui, dans le ventre de leur mère, ont été infectés par une infection ou ont subi une blessure à la naissance. Pour déterminer cette forme de logonévrose chez un enfant est assez simple, le bébé trébuche à la fois lors d'une fête et à la maison, il n'y a aucune crainte de rapports sexuels avec votre enfant, la motilité est perturbée et les mouvements sont maladroits.

Type de maladie des convulsions:

  • le bégaiement clonique: dans cette forme de maladie, un petit patient répète une syllabe ou un mot - le problème est causé par une série de contractions musculaires à court terme;
  • bégaiement tonique chez l'enfant - retard de la parole, étirement des voyelles: une forte contraction musculaire empêche une conversation douce;
  • forme mixte de logonévrose - le soi-disant état qui combine les deux formes de trouble de la parole décrites ci-dessus.

Par la nature du flux, les médecins distinguent les types de bégaiement suivants chez les enfants:

  • permanent: un tel trouble de la parole, une fois apparu, ne passe pas;
  • récurrent: les signes de maladie apparaissent puis disparaissent, les périodes de bien-être oratoire peuvent durer plusieurs mois;
  • ondulé: avec ce type de bégaiement, les enfants d'âge préscolaire ont des améliorations à court terme, puis la maladie revient.

Vous ne devez pas sombrer dans le désespoir si votre bébé trébuche pendant son anxiété. Le bégaiement chez les bébés de 2 ans est presque toujours sujet à correction.

Bégaiement écolier

Si, au cours des premières années de sa vie, le bébé était perturbé par la logonévrose et que les parents ne commençaient pas à soigner leur progéniture, la maladie pourrait s'enraciner. Les habitudes de parole du jeune patient sont mal formées. À l'âge de 5 à 6 ans, l'enfant est conscient de son manque et évite, si possible, la communication avec ses pairs. Les nouvelles responsabilités de la vie scolaire n'affectent pas de manière optimale les enfants. Un défaut d'élocution l'empêche de communiquer normalement avec ses camarades de classe.

Chez les enfants timides et impressionnables, le bégaiement peut survenir en réaction à l'impolitesse et au ridicule des pairs. En commençant soudainement, la maladie peut disparaître pendant un moment. Si un enfant est inquiet ou physiquement surmené, la maladie revient. L'écolier est enfermé dans lui-même, triste. La sévérité de l'enseignant, la peur d'avoir une mauvaise note font paniquer une première niveleuse.

Il est à noter que le bégaiement chez les bébés de 7 ans est plus difficile à soigner qu’une affection similaire chez un enfant de 3 ans.

Cependant, un accès rapide à un médecin aidera à résoudre le problème. Le pédiatre, le neurologue (pour enfants) et l’orthophoniste sont engagés dans l’élimination des défaillances de la parole.

Certains parents sous-estiment le problème, espérant qu'avec le temps, la logonévrose disparaîtra d'elle-même. L'écriture des élèves est presque toujours correcte. L'enfant sait comment prononcer le mot, mais lors d'une conversation orale, le patient est obligé de s'arrêter, en respirant de manière convulsive. Il cherche un remplaçant pour le mot composé.

Les orthophonistes et les psychologues en sont certains: sans traitement approprié, le bégaiement survenu après un traumatisme psychologique grave de l’enfance accompagnera le patient dans sa vie adulte. Pour qu'un adulte guérisse d'une maladie, les cours avec un orthophoniste ne seront pas suffisants.

La logonévrose lancée est éliminée à l'aide de médicaments et de séances de psychothérapie.

Inspections par des spécialistes

Si un trouble de la parole est survenu récemment, votre enfant a subi un grand choc. Il convient de surveiller l'état général de l'enfant d'âge préscolaire. La nervosité, les pleurs, le refus de communiquer avec les aînés sont les principaux signes de stress.

L’orthophoniste vous demandera de vous rappeler des événements négatifs pouvant affecter le rythme et la vitesse de la parole de votre bébé (attaque de chien, dispute avec des membres plus âgés de la famille).

Ensuite, vous devriez rendre visite à un neurologue pour enfants. Quelles sont les mesures prises par la méthode d’examen des enfants avec le bégaiement:

  • diagnostic de la parole: après avoir écouté un petit patient, le spécialiste évalue le tempo, la respiration, la motricité, ainsi que sa voix et la nature des convulsions articulatoires;
  • Rayons X du crâne;
  • écho-EG - cet examen montre la pression intracrânienne du patient;
  • imagerie par résonance magnétique du cerveau;
  • électroencéphalographie.

Si le bébé a des maladies chroniques (asthme, diabète sucré), le médecin peut vous prescrire des tests sanguins, des radiographies thoraciques.

Élimination pathologique

Après avoir examiné les enfants avec un bégaiement, un neurologue choisira une stratégie efficace pour se débarrasser du défaut d'élocution.

Si votre enfant a des problèmes d'élocution après le stress, des mesures spéciales aideront à éliminer la maladie:

  • cours avec un orthophoniste: les cours en groupe avec un médecin sont très efficaces, ils incluent la loghythmie; pour bégayer chez les plus jeunes écoliers, le spécialiste leur apprend à prononcer des phrases;
  • dans la classe, l'enfant apprend, en prononçant un mot difficile, à effectuer des mouvements rythmiques avec les doigts avec tact; ces astuces aident le petit patient à se débarrasser des pauses au début de la conversation, de sorte que le bébé surmonte la peur des rapports sexuels et croit en sa force, les médecins conseillent de recourir à la thérapie du jeu pour corriger la logonévrose;
  • Thérapie d'exercice;
  • gymnastique respiratoire: à partir de 4 ans, l'enfant peut effectuer des exercices qui aident à développer une bonne respiration nasale et orale, des exercices de respiration contribuent au renforcement du diaphragme;
  • Organisation de la routine quotidienne: le sommeil d’un enfant d’âge préscolaire doit durer au moins 8 heures, et son enfant ne doit pas rester plus de 2 heures devant un ordinateur ou une tablette;
  • nutrition équilibrée.

Dans le traitement du bégaiement est une approche pédagogique importante. Les membres adultes de la famille ne doivent pas se concentrer sur le défaut d'élocution. Pendant les cours avec le bébé, encouragez-le à utiliser la phrase correcte, ne réprimandez pas l'hésitation.

Si le bégaiement et les tics chez un enfant sont causés par une lésion cérébrale organique, un neurologue peut appliquer cette stratégie pour éliminer le mal:

  • massage
  • pharmacothérapie: les anticonvulsivants sont prescrits aux enfants à partir de 4 ans, des tranquillisants, des comprimés nootropes peuvent être prescrits;
  • acupuncture

Pour éliminer le bégaiement chez les adolescents, les neurologues utilisent le schéma thérapeutique suivant:

  • prendre des antispasmodiques et des anticonvulsivants: les sédatifs sont souvent prescrits aux patients âgés de plus de 13 ans;
  • travailler avec un orthophoniste;
  • séances de psychothérapie: le psychothérapeute aide à identifier la cause du défaut d'élocution, prépare le patient pour un traitement réussi;
  • effet hypnotique.

Conclusion

Il y a un bégaiement à l'âge de 3 ans. Beaucoup moins souvent, cette pathologie se manifeste chez les adolescents. Manifestations de la logonévrose - hésitations convulsives au début d'une conversation, étirement des sons, bâillement.

Les causes les plus courantes de bégaiement chez les enfants sont les traumatismes liés à l'accouchement, la peur et la sévérité excessive des parents. Plus l'enfant bégaie longtemps, plus il faudra du temps et des efforts pour harmoniser son discours. Occupation avec un orthophoniste, pharmacothérapie, massage aide à se débarrasser de la maladie.

Psychosomatique du bégaiement chez les enfants et les adultes

Psychosomatique bégaiement

Les substances psychosomatiques bégaiement - d’une part, peuvent être expliquées par de nombreux exemples, d’autre part, elles s’intègrent facilement dans un sujet.

Selon Jean Reno (Guérir par les mémoires), le bégaiement est deux ordres contradictoires du cerveau. Parlez et restez silencieux en même temps.

Une femme crie en couches, mais soudain une sage-femme particulièrement sensible entre, qui avec son organisation mentale subtile ne peut supporter les cris de la femme en travail et dit: "Que criez-vous."

Ici, la femme se tairait, après s'être offusquée, et le programme «Écoutez les autorités et n'ouvrez pas la bouche» serait chargé de l'enfant. Et tout serait calme, paisible. Chez un enfant. Mais une femme dans un tel état de choses refuse et décide de défendre son droit en criant, tout en éprouvant de sérieuses résistances internes, de la peur et de la culpabilité. Le conflit est suspendu, pour ainsi dire: "ni là-bas, ni ici." Et vous pouvez crier, et vous ne pouvez pas crier. Et si un enfant balbutie plus tard, il serait bien de se souvenir de cette histoire et de résoudre le conflit (en fait, terminez le travail et décidez si vous avez le droit de pleurer ou non).

Conflit "J'ai le droit de parler - à qui dois-je parler?"

Si un enfant manque de respect pour ses paroles, il se peut qu'après tout cela, au fond de son cœur, il ne sache plus très bien s'il faut lui dire d'écouter ou non. Mais il faut encore parler, ne pas se taire. Et le voici - bégaiement.

Un père autoritaire, une mère autoritaire dure ne peut pas laisser l'enfant prouver ce qu'il a demandé. L'enfant commence à faire quelque chose (dans ce cas, parle) et s'arrête lui-même, comme s'il s'arrêtait lui-même.

(Et puis je me souviens de la photo. Papa et un garçon de douze ans. Cosaques. Ce que le gars ne fait pas, où il ne tourne pas, papa le frappe à l'épaule. Il éduque.)

Il peut y avoir des exemples plus exotiques de psychosomatiques bégaiement.

Par exemple, un conflit gelé "vous pouvez le dire - vous ne pouvez pas le dire".

Un enfant voit sa mère tromper son père avec un autre. D'un côté, il veut en parler à son père, mais de l'autre, il ne peut pas nuire à sa mère. Tout cela se traduit par de graves souffrances qui sont ensuite lentement oubliées, refoulées, mais le conflit interne persiste et l'enfant commence soudain à bégayer.

Une autre version du conflit gelé: "J'ai dit quelque chose qui ne devrait pas être dit, et maintenant je pense que je devrais me taire".

Supposons que l’enfant n’a même pas réfléchi à la question de savoir si son père avait été trahi. Et dit immédiatement. Et le père est allé battre la mère pour qu'elle soit à l'hôpital pendant 2 mois. Que pensez-vous, quelle décision l'enfant prendra-t-il inconsciemment? Rien ne peut être dit. Mais vous devez dire la même chose. Le conflit mène au bégaiement.

Comme toujours, en matière de psychosomatique de la maladie, dans le cas du bégaiement psychosomatique, il est nécessaire de résoudre complètement le conflit interne menant au bégaiement. Si vous vous rappelez la situation qui a conduit au bégaiement - le transformer complètement. Si la situation spécifique n'est pas tracée, transformez alors les croyances, l'autodétermination, le comportement, conduisant au bégaiement.

Causes psychosomatiques du bégaiement

Le bégaiement (logonévrose) est un trouble de la parole associé aux mouvements convulsifs des muscles articulatoires et laryngés. En conséquence, une personne est obligée de s'attarder sur un certain son ou un groupe de sons.

Il est révélé que cet écart se produit entre 2 et 5 ou 6 ans, dans la période où la parole se développe.

Le bégaiement peut avoir une forme névrotique (en raison du stress et de la névrose chez les enfants en bonne santé) et une forme semblable à la névrose (en raison de maladies héréditaires ou acquises du système nerveux).

Les causes du bégaiement sont prédisposantes:

  • l'hérédité
  • maladies ayant des conséquences encéphalopathiques,
  • traumatisme intra-utérin ou à la naissance,
  • surmenage ou épuisement du système nerveux.

Emettent toujours des causes provocantes:

  • imitation
  • un traumatisme ponctuel (forte peur, peur),
  • discours accéléré (tahilalia),
  • bilinguisme dans la famille.

Les symptômes du bégaiement sont les suivants:

  1. violation de la respiration de la parole (formation de voyelles inspiratoires ou de protorno) et expiration raccourcie,
  2. fermeture convulsive de la glotte en essayant de prononcer le son et manque de capacité à lisser la prononciation,
  3. troubles somatiques (déviation de la langue qui pend sur le côté, voûte haute du ciel, courbure du septum nasal, hypertrophie des coquilles), mouvements d'accompagnement (mouvements qui accompagnent la parole lors du bégaiement: ferme les yeux, tape du pied, serre le poing, hausse les épaules, remue pied, incliner la tête, etc.),
  4. l’apparence de peur de la prononciation de certains sons, syllabes ou mots, l’évitement des situations de langage, en période d’exacerbation, le mutisme est possible.

Bégaiement et psychosomatique

La parole dépend du travail bien coordonné des deux groupes musculaires. Suit le système striopallidaire, qui contrôle la contraction et la relaxation des muscles impliqués dans la parole en temps voulu. Mais une surexcitation émotionnelle ou une blessure bloque ce système de régulation, ce qui peut conduire à un spasme tonique ou à un tic (répétition clonique).

Comme indiqué, le bégaiement se produit à un moment où la parole se développe. C'est à ce moment que se produisent les changements associés aux efforts psychologiques de l'enfant. C'est pourquoi, à ce moment-là, la psyché de l'enfant est très réceptive et sensible.

À cet égard, les effets extérieurs néfastes sur le psychisme de l'enfant peuvent constituer un obstacle au développement de propriétés naturelles aussi innées chez l'enfant que la parole.

Il est révélé que les mauvaises méthodes d'éducation conduisent au bégaiement chez les enfants, qui se différencient par les vecteurs de développement visuels, oraux et anaux.

Causes psychologiques du bégaiement chez les enfants avec différents vecteurs de développement

Ainsi, si un enfant avec un vecteur de développement oral (locuteur) dans son enfance a de bons auditeurs face aux parents, quand il peut réfléchir en parlant, un orateur remarquable (enseignant, etc.) peut alors sortir de lui.

Un tel enfant pense à voix haute et, comme les enfants pensent constamment à quelque chose, réfléchissent à tout ce qu'ils voient autour de lui, ils parlent constamment, sans silence. Il aime ça quand ils l'écoutent, alors parfois il commence à écrire de la fiction.

Mais souvent les parents ne peuvent pas le supporter et commencent à faire valoir leurs revendications. Et si un enfant aime aussi embellir ses histoires, il bat souvent sur les lèvres («pour qu'il ne ment plus»).

Pour un enfant qui prend la bouche, un tel coup aux lèvres est un choc et un traumatisme importants. Sa nature exige de parler, mais un obstacle se présente sous la forme d'une punition parentale. Si une telle situation se répète souvent, alors un tel enfant commence à bégayer et son discours commence à se déformer (glissement, aboiement, sifflement, etc.).

Il est connu qu'un enfant avec un vecteur de développement anal (lent) est caractérisé par les caractéristiques suivantes: apprentissage lent, mais approfondi (actions domestiques et autres), demande à nouveau, jusqu'à ce qu'il comprenne l'indécision, l'obéissance, etc. Il aime faire les choses.

En même temps, l'enfant-aniliste bénéficie de la reconnaissance de ses réalisations et des éloges bien mérités de la part de ses parents. Il aime donc apprendre et ravir ses parents (comportement, ordre dans la pièce, études).

Si un tel enfant bénéficie des conditions nécessaires au développement, il peut devenir un spécialiste très compétent, un professionnel de son domaine ou un scientifique exceptionnel.

Cependant, si les parents pressent constamment un tel enfant, le réduisent, l'interrompent (lui parlent lentement), ne lui permettent pas de finir de parler, il commence alors à avoir un trouble de la parole - le bégaiement.

Le bégaiement de l'enfant-analnik est caractérisé par des difficultés avec le début de la narration, des interruptions ou de longues pauses pour parler, ainsi que par l'impossibilité de parler dans des situations difficiles ou devant un public inconnu ou vaste.

Les psychologues notent qu'un enfant avec un vecteur visuel de développement est le plus impressionnable et le plus sensible, et que les émotions sont vécues avec une force maximale.

Les conditions normales de développement (lien émotionnel fort avec la mère, ce qui procure un sentiment de sécurité) permettent à cet enfant craintif de devenir une personne sans peur et compatissante, capable d'un amour total pour les autres. Par conséquent, ces enfants deviennent souvent des travailleurs médicaux, des travailleurs sociaux, des travailleurs culturels ou des organismes de bienfaisance.

L’émotivité et la réceptivité de l’enfant visuel contribuent au fait que la peur qui en résulte dans l’enfance ou un fort stress émotionnel entraînent une violation de son élocution.

Le bégaiement d'un tel enfant se caractérise par une incohérence, comme s'il était submergé par des émotions qui ne permettent pas aux mots d'être prononcés normalement.

Facteurs psychosomatiques et causes du bégaiement

En psychologie, les facteurs de bégaiement suivants se produisent:

  • hystérique: changement brusque de conditions (ils ont gâté la famille, sont allés à la maternelle et là l'enfant était comme tout le monde);
  • neurasthénique: les parents diminuent constamment les réalisations de l'enfant et de lui-même, en comparaison avec d'autres enfants (la psyché de l'enfant ne se lève pas);
  • Psychasthénique: l’hyper-care des parents contribue à la formation d’un adolescent incertain, ce qui peut nuire à la communication avec ses pairs et entraîner un problème de parole.

La majorité des psychologues, en tant que causes psychologiques du bégaiement chez les adultes, insistent sur le sentiment constant de tort, l'incapacité de défendre leurs droits et la peur d'exprimer leurs besoins et leurs désirs. Selon leur position, tous ces sentiments négatifs viennent de l'enfance.

Un auteur bien connu sur la psychosomatique, Louise Hay, la base psychologique du bégaiement des adultes comprend l'insécurité, l'expression de soi incomplète et la conviction que les larmes comme soulagement ne sont pas pour vous.

Selon V. Zhikarentsev, la cause de cette maladie est l'absence de sentiment de sécurité et la possibilité de s'exprimer, ainsi que l'interdiction de pleurer.

La psychologue Liz Burbo explique que dans sa jeunesse, le bègue avait très peur d’exprimer ses besoins et ses désirs. Il craignait également ceux qui lui représentaient le pouvoir. Il ressentait une peur particulièrement forte lorsqu'il avait besoin de dire quelque chose.

Façons de guérir le bégaiement psychosomatique

Les médecins et les orthophonistes affirment que le bégaiement, qui résulte d'une mauvaise éducation (stressante), est un phénomène réversible. Cela signifie que tous les types de bégaiement névrotique sont traités avec succès. Surtout rapidement et efficacement, ces types de troubles de la parole sont traités avant l'âge de 12-15 ans (la fin de l'adolescence ou l'adolescence).

Par conséquent, dans les jardins d'enfants, il existe des groupes d'orthophonie spéciaux dont le travail est basé sur la thérapie par le jeu, la rythmique d'orthophonie (parler au rythme avec des mouvements rythmiques des doigts, parler à l'unisson, etc.) et autres.

Il convient de noter qu’outre le travail d’un orthophoniste, la thérapie familiale est également très importante en parallèle (relaxation, distraction, suggestion positive).

Et c'est naturel. Après tout, si, comme l’écrivent les psychologues, c’est souvent la famille qui provoque le bégaiement, c’est bien elle qui, en premier lieu, devrait faire des efforts pour soulager les causes stressantes et rétablir les conditions normales de développement d'un enfant (amour et pleine acceptation, etc.).

Et le rétablissement de cette déficience de la parole chez les enfants plus âgés dépendra de la famille et de ses efforts. Le soutien affectif des êtres chers, une atmosphère de chaleur spirituelle et de respect pour tous les membres de la famille, la sensibilité et l’attention dans les relations, l’amour des parents - tout cela aidera l’adolescent à réaliser qu’il l’aime, qu’il est en sécurité. Ces sentiments de base récemment rétablis lui permettront de retrouver le sentiment perdu de confiance en soi et de confiance en sa propre force.

Quant aux moyens de guérir le bégaiement névrotique est déjà un adulte, ici il est nécessaire travailler sur soi.

La première chose à faire est d’analyser votre enfance et votre adolescence et trouver une raison psychologique - le moment après lequel le bégaiement a commencé (des indications sont données ci-dessus).

La deuxième étape de la guérison est liée à la prise de conscience et à l’acceptation de la cause: «Oui, dans l’enfance, j’ai réagi de cette manière à la peur ou à une méthode erronée d’éducation des parents. Mais Maintenant je suis adulte et je comprends, accepte et me pardonne moi-même, parents (ou d'autres qui ont participé à la situation de l'apparition de la maladie). Maintenant, je peux exprimer librement mes désirs, exprimer mon point de vue. Personne n'a de pouvoir sur moi en ce moment, personne ne me presse, ne recule pas et je n'ai pas besoin d'avoir peur de qui que ce soit... »etc.

Parallèlement au changement de sa pensée timide et incertaine habituelle, il est possible et nécessaire d’utiliser diverses techniques de relaxation, techniques de respiration, affirmation de prononciation, adoption d’une thérapie par l’art, d’une thérapie par la chanson (il est révélé que le bégaiement disparaît quand on chante), etc.

Le bégaiement chez les enfants psychosomatiques

Le bégaiement se manifeste dans l'enfance, il faut donc rechercher les raisons. Beaucoup de gens vivent avec un bégaiement, ne ressentent pas beaucoup d'inconfort et trouvent même parfois un moyen de le rendre presque imperceptible.

Mais vous pouvez vous débarrasser de ce défaut en découvrant ses racines et en résolvant des problèmes internes. Il y a plusieurs explications à l'apparition du bégaiement.

Causes psychologiques du bégaiement

  • Peur d'exprimer tes désirs. Si les parents depuis l'enfance inspirent à l'enfant qu'il ne peut rien réaliser, ne tenez pas compte de ses demandes, ne lui permettez pas d'exprimer des souhaits dans des choses de tous les jours, il n'est pas étonnant que le bébé commence à bégayer. L'énergie supprimée tente de percer, mais ne peut surmonter la couche d'inhibitions.
  • Incapacité de défendre leurs droits. Pour un enfant, les adultes sont une autorité incontestable, de sorte que l'enfant n'essaie même pas de discuter avec eux jusqu'à un certain âge. Et si les parents et les autres membres de la famille abusent de leur droit au fort, l’enfant subit constamment des pressions, des tensions et des craintes qui se traduisent par le bégaiement.
  • Sentiment de mal constant. L'enfant n'est pas autorisé à prendre l'initiative, ses paroles sont réfutées, ses actions sont critiquées, ses motivations sont supprimées. Malheureusement, certains parents abordent l'éducation de cette manière de cette manière, à cause de cette approche, il commence à bégayer.

Comment gérer le bégaiement

La difficulté à lutter contre le bégaiement réside dans la nécessité de remodeler complètement les attitudes qui ont émergé dans l’enfance. Mais nous devons nous rappeler que l'enfance est terminée, maintenant vous suivez les règles du monde des adultes.

  • Commencez à vous sentir adulte. Vous avez peut-être une famille, un travail solide, une voiture, mais en même temps, vous vous sentez comme un enfant jouant à un jeu pour adultes. Il faut comprendre: un adulte c'est maintenant toi. Les règles sont définies par vous. Vous avez un certain pouvoir, tout d’abord sur votre vie. Et si vous voulez faire quelque chose, vous avez le droit de le faire.
  • Réalisez vos désirs. Dans votre enfance, vous a-t-il été interdit d'assister à des danses, à des critiques de dessins, à des outils emportés? Maintenant, personne ne le fera et vous pourrez réaliser les rêves de vos enfants.
  • Défendez vos droits. Apprenez à refuser et à vous opposer. Ce ne sera effrayant que la première fois ou deux, mais vous définissez votre poste, qui à l'avenir se débarrasser des tâches désagréables. Vous pouvez abandonner quelque chose si vous ne vous sentez pas gêné et que vous fournissez un service de bonne foi.

Psychosomatique du bégaiement chez les enfants et les adultes

Psychosomatique bégaiement

Les substances psychosomatiques bégaiement - d’une part, peuvent être expliquées par de nombreux exemples, d’autre part, elles s’intègrent facilement dans un sujet.

Selon Jean Reno (Guérir par les mémoires), le bégaiement est deux ordres contradictoires du cerveau. Parlez et restez silencieux en même temps.

Une femme crie en couches, mais soudain une sage-femme particulièrement sensible entre, qui avec son organisation mentale subtile ne peut supporter les cris de la femme en travail et dit: "Que criez-vous."

Ici, la femme se tairait, après s'être offusquée, et le programme «Écoutez les autorités et n'ouvrez pas la bouche» serait chargé de l'enfant. Et tout serait calme, paisible. Chez un enfant. Mais une femme dans un tel état de choses refuse et décide de défendre son droit en criant, tout en éprouvant de sérieuses résistances internes, de la peur et de la culpabilité. Le conflit est suspendu, pour ainsi dire: "ni là-bas, ni ici." Et vous pouvez crier, et vous ne pouvez pas crier. Et si un enfant balbutie plus tard, il serait bien de se souvenir de cette histoire et de résoudre le conflit (en fait, terminez le travail et décidez si vous avez le droit de pleurer ou non).

Conflit "J'ai le droit de parler - à qui dois-je parler?"

Si un enfant manque de respect pour ses paroles, il se peut qu'après tout cela, au fond de son cœur, il ne sache plus très bien s'il faut lui dire d'écouter ou non. Mais il faut encore parler, ne pas se taire. Et le voici - bégaiement.

Un père autoritaire, une mère autoritaire dure ne peut pas laisser l'enfant prouver ce qu'il a demandé. L'enfant commence à faire quelque chose (dans ce cas, parle) et s'arrête lui-même, comme s'il s'arrêtait lui-même.

(Et puis je me souviens de la photo. Papa et un garçon de douze ans. Cosaques. Ce que le gars ne fait pas, où il ne tourne pas, papa le frappe à l'épaule. Il éduque.)

Il peut y avoir des exemples plus exotiques de psychosomatiques bégaiement.

Par exemple, un conflit gelé "vous pouvez le dire - vous ne pouvez pas le dire".

Un enfant voit sa mère tromper son père avec un autre. D'un côté, il veut en parler à son père, mais de l'autre, il ne peut pas nuire à sa mère. Tout cela se traduit par de graves souffrances qui sont ensuite lentement oubliées, refoulées, mais le conflit interne persiste et l'enfant commence soudain à bégayer.

Une autre version du conflit gelé: "J'ai dit quelque chose qui ne devrait pas être dit, et maintenant je pense que je devrais me taire".

Supposons que l’enfant n’a même pas réfléchi à la question de savoir si son père avait été trahi. Et dit immédiatement. Et le père est allé battre la mère pour qu'elle soit à l'hôpital pendant 2 mois. Que pensez-vous, quelle décision l'enfant prendra-t-il inconsciemment? Rien ne peut être dit. Mais vous devez dire la même chose. Le conflit mène au bégaiement.

Comme toujours, en matière de psychosomatique de la maladie, dans le cas du bégaiement psychosomatique, il est nécessaire de résoudre complètement le conflit interne menant au bégaiement. Si vous vous rappelez la situation qui a conduit au bégaiement - le transformer complètement. Si la situation spécifique n'est pas tracée, transformez alors les croyances, l'autodétermination, le comportement, conduisant au bégaiement.

METHODE DE REDUCTION DE TRANS-PULSE

Maladies psychosomatiques

Yuri Ivanov

Bégaiement

Causes, mécanisme et méthodes de traitement.

Il existe des situations négatives dans la vie ou la peur dans l’enfance, dans lesquelles le système nerveux, incapable de résister, reçoit une charge puissante sous la forme d’un irritant. Il tombe dans le subconscient et est la principale cause de la maladie appelée trouble psychosomatique.

Si quelqu'un vous dit qu'une telle maladie est appelée bégaiement sous la forme de retards et d'obstacles à la parole, vous devriez vous demander pourquoi la réponse que le corps doit simplement exercer s'appelle ainsi quand elle résiste à cette violation. Après tout, la réponse ne peut être une maladie.

La réponse est la résistance naturelle de l’organisme, qu’il est obligé d’exercer au foyer d’activation qui se développe.

Si quelqu'un vous dit que le corps manque de produits chimiques, vous devriez alors demander où et à quel endroit et quel élément manque.

En même temps, si vous ne recevez pas de réponses à vos questions, vous imaginerez clairement et clairement que le médecin qui vous a parlé de cette maladie n’a aucune idée de ce qui se passe dans votre corps ou dans celui de votre enfant..

Pendant longtemps, les gens ont essayé de créer des théories expliquant un phénomène aussi mystérieux que l'incapacité d'une personne à prononcer correctement les sons, les mots, toutes sortes de phrases et de phrases. Ceci a été tenté pour expliquer les propriétés de l'organisme à résister aux maladies existant chez l'homme à cette époque, ou pour ajouter le bégaiement à des termes et terminologies déjà connus expliquant divers troubles situés dans le système nerveux central.

Si vous examinez les sources et les sites de diverses institutions médicales, le fait que des experts tentent toujours d'expliquer cette manifestation des propriétés mystérieuses du corps par des explications totalement non scientifiques du point de vue du sens humain commun est décourageant.

Une explication du bégaiement peut exister sous le terme «logonévrose», ce qui n'a rien à voir avec les affirmations de la médecine scientifique. Après tout, la «logonévrose» est la capacité du corps à retarder un certain type de réponse. Dans diverses publications médicales, vous constaterez que le mot "névrose" a un sens très différent et est utilisé dans diverses maladies. Et jusqu'à présent, personne ne doutait que le terme «névrose» puisse être utilisé, tant pour les sensations douloureuses que pour les maladies psychosomatiques et mentales. Cette confusion existe toujours dans certains domaines médicaux.

Une tentative de description et de synthèse des processus intervenant dans le corps lors du bégaiement a conduit les scientifiques à la conclusion qu'il s'agissait d'un certain retard sous la forme d'un dysfonctionnement du mécanisme lui-même, conçu pour communiquer avec le monde extérieur. Puis sont venues de nouvelles théories qui n’ont rien à voir avec la compréhension du mécanisme du bégaiement qui existe sous la forme de réactions névrotiques.

On a supposé que si une personne ne pouvait pas prononcer des mots individuels normalement, cela signifiait que son appareil de parole était dans un état abîmé. Et il est possible de créer une amélioration de la parole pour une personne si elle parle couramment ou évite les mots qu’elle ne peut pas prononcer. Dans le même temps, il a fortement appris à s’adapter à son appareil vocal «cassé».

Cela est dû au fait que de nombreux experts cherchent à gagner en popularité dans ce domaine des activités de loisirs et à attirer une attention supplémentaire.

Il existe des théories qui guident de nombreux experts aujourd'hui. Et dans le même temps, même le médecin le plus inexpérimenté ou l'étudiant en institut médical miteux le précisera clairement et clairement: étant donné que le bégaiement est une maladie psychosomatique, vous ne pouvez en aucun cas parvenir à un rétablissement plus ou moins tangible de cette maladie.

Cela est dû au fait que la science médicale est aujourd'hui au bord d'une étrange particularité, qui consiste en ce qui suit: il existe une tendance chimique qui fournit aux personnes en grandes quantités divers produits chimiques. Et ce n'est que dans cette direction que la science peut avancer et que des théories scientifiques sont créées. Et plus encore, apparemment, il n’ya pas d’autre direction, simplement parce que de nombreux scientifiques ne sont pas capables de comprendre et de reconnaître certaines capacités des personnes à posséder des talents pour l’un ou l’autre type d’activité médicale. Ces caractéristiques des scientifiques disent qu'une personne qui a atteint le grade de candidat ou de docteur en sciences n'évalue réellement que ce qui existe sous la forme d'une réalité objective qui peut être touchée. Mais, en outre, personne n’a jamais douté de l’existence effective de cas de guérison de cette maladie.

Si vous ne voulez pas convenir que la maladie est incurable du point de vue de la science médicale et vous efforcer de trouver un moyen de vous rétablir, rien ne sert de contacter des spécialistes qui prouveront avec certitude que votre maladie a été entièrement étudiée et il ne fait aucun doute que cette maladie a pas de cure. Ces déclarations confiantes de médecins et la justification de l'incurabilité de la maladie, même par les plus éminents spécialistes, ont été publiées sous forme d'articles scientifiques et confirment simplement que la médecine n'a pas encore tenté d'étudier tout le patrimoine passé existant sous la forme de diverses pratiques médicales de différentes époques et de peuples de plusieurs millénaires.

Personne ne peut jamais vraiment comprendre comment et pour quelles raisons une personne a le bégaiement. Mais en même temps, il existe une certaine vision du monde qui soumet les affirmations relatives à l'incurabilité de cette maladie à des doutes très sérieux. Après tout, si les scientifiques de la médecine étudiaient les possibilités d’influencer le travail de l’appareil de parole, beaucoup d’entre eux essaieraient de comprendre le mécanisme de création de sons, de phrases et le principe de l’existence de la parole humaine. S'ils essayaient de regarder dans le passé, ils seraient alors surpris de constater que beaucoup de maladies considérées aujourd'hui incurables pourraient être soignées avec des méthodes assez simples.

Cette étrange particularité de la part des scientifiques de la médecine de rejeter tout ce qui avait été créé précédemment a conduit au fait que des maladies auparavant curables sont maintenant reconnues comme absolument incurables. En même temps, on soutient qu'une fois que les méthodes existantes et reconnues ne sont plus en mesure d'affecter l'amélioration de l'appareil vocal, il n'est plus nécessaire de traiter ce sujet.

Ces circonstances nous ont amenés à créer une théorie complètement différente, des études complètement différentes et à nous tourner vers cette expérience passée, qui, en réalité, pouvait absolument ramener une personne à son discours normal, avec sérénité et confiance.

Pour la première fois dans la pratique mondiale, la déclaration suivante a été rendue publique:

«Si une personne a vécu une sorte de choc, de peur ou d’autres expériences douloureuses, il est possible que cette peur forme un certain foyer d’activation, ce qui crée des changements négatifs dans le corps humain. Ces changements peuvent avoir diverses propriétés, notamment des contractions nerveuses, des craintes de toutes sortes sous forme de phobies, ainsi que divers changements et retards de langage sous forme de bégaiement. Et beaucoup, beaucoup plus de ce qui est encore considéré comme un phénomène inexploré et incurable. "

Si vous vous rappelez maintenant comment l'assistance médicale existait dans la Russie pré-révolutionnaire. vous découvririez alors qu’outre la médecine officielle, les médecins et les hôpitaux locaux, il y avait des gens ordinaires vivant dans des zones rurales et possédant ces capacités inexplorées, qui étaient alors complètement effacées de l’histoire de la médecine moderne.

Cela est dû au fait que les persécutions post-révolutionnaires de l'église et des prêtres sont automatiquement passées aux personnes qui ont la capacité de guérir ce type de maladie.

Par la suite, la perte de la plus grande des orientations de la pratique médicale sous la forme encore inexplorée de la capacité de certaines personnes talentueuses à comprendre comment et quoi faire pour aider une personne à bégayer est devenue évidente.

Cette étrange particularité irrite constamment les scientifiques médicaux et, non seulement n’a pas été étudiée jusqu’à présent, mais elle n’a pas fait l’objet d’une enquête, même dans les circonstances où de très nombreuses personnes dans notre pays meurent de toutes sortes de dépendances et de maladies de ce type.

Si vous utilisez d'autres sources d'informations, vous pouvez obtenir des informations utiles sur la perception de cette maladie par des spécialistes qui n'ont rien à voir avec la médecine officielle. Et lorsque différents points de vue sur cette maladie sont étudiés, des faits surprenants sont révélés au sujet des divers symptômes sous forme de bégaiement, qui dépassent la compréhension de toute la science médicale. Et s'il n'y avait pas eu de cas dans l'histoire du monde concernant le retour effectif d'une prononciation normale à une personne, alors, bien sûr, il n'y aurait toujours aucune condition préalable pour que le désir des personnes de trouver le seul moyen qui les conduise à un résultat sérieux dans cette direction.

Je voudrais confirmer uniquement ce qui a été réfuté par de nombreux scientifiques médicaux:

«Si, Messieurs, vous ne pouvez rien créer dans cette direction, cela ne signifie pas que personne n'a jamais eu l'occasion et la capacité d'éliminer efficacement les causes de ces maladies. Et tandis que les gens l'ont perçue calmement, sans aucun effet secondaire. "

Cette formulation confirme pour la première fois la possibilité d'une étude reposant sur des principes et critères totalement différents expliquant les maladies de ce type du point de vue des perturbations des relations impulsionnelles qui existent en plus de la structure de ses tissus.

Il existe un grand nombre d'interconnexions d'impulsion et de structures de commandement visant à garantir une condition humaine parfaitement normale et en bonne santé. Mais même les scientifiques les plus célèbres n'essayent pas d'explorer cette partie du corps humain invisible à l'œil nu.

Cette réalité confirme une fois de plus une caractéristique très importante: les personnes en blouse blanche se sont pris un tabou pour étudier cette tendance. Mais cela ne dégage pas les scientifiques de leur responsabilité, car en réalité, tout cela a déjà été créé et existe, mais a été détruit par des méthodes barbares, toujours pratiquées sous la forme d'une interdiction absolue de toute recherche pratique allant dans ce sens. Dans notre pays, toute publication relative à des problèmes et à des méthodes de pratique médicale qui ne sont pas en contact avec les intérêts du ministère de la Santé est extrêmement censurée.

Ces circonstances nous ont obligés à jeter un regard neuf sur l’opportunité offerte aux personnes de recouvrer toute leur espoir de recevoir de l’aide, même lorsque la médecine officielle refuse complètement d’étudier cette question.

Au lieu d'encourager les gens et de clarifier ces questions, un grand nombre de psychologues et d'orthophonistes commencent à s'entraîner pour restaurer le corps humain en utilisant des méthodes complètement barbares. Les gens sont encouragés à prononcer des mots plus rapidement qu'ils ne devraient être prononcés et à développer des compétences leur permettant de sauter les caractéristiques sonores d'un mot. Même des méthodes désagréables sont pratiquées, telles que l'interdiction de prononcer la prononciation d'une personne pendant une longue période, ou lorsqu'une personne est forcée de crier qu'il y a de la force, ou de la pomper avec une sorte de drogue apaisante. Dans le même temps, les spécialistes impliqués dans ce domaine d'activité sont convaincus que cette caractéristique du corps humain peut être influencée et qu'il est possible de se rétablir du bégaiement en recommandant de s'adapter à cette maladie.

Malgré l'affirmation claire du ministère de la Santé sur l'incurabilité de cette maladie, ainsi que de divers psychothérapeutes et orthophonistes, de nombreux spécialistes persuadent que le fait de se développer peut éliminer complètement cette maladie. De plus, si vous lisez attentivement comment ces spécialistes comprennent la cause de cette maladie et évaluent le mécanisme lui-même, vous serez surpris de constater que la maladie en général n’intéresse personne. Et l’essentiel pour ces personnes est d’appliquer ces méthodes au bégaiement malade, dont ils possèdent les compétences.

Dans le même temps, il est dit en médecine que rien n’a besoin d’être étudié et étudié dans la direction qui a longtemps été considérée comme non rentable pour les médecins. Après tout, les méthodes existantes et les spécialistes du système du ministère de la Santé ne sont pas seulement incapables de guérir la maladie, ils ne donneront même pas à ces praticiens la possibilité de s'adresser à des personnes qui peuvent réellement influencer le cours du bégaiement et créer un rétablissement à divers degrés.

Au moment de la rédaction de ce document, toute activité médicale en médecine vise uniquement à prescrire calmement et en toute confiance à des personnes qui réclament du bégaiement divers types de médicaments qui, en calmant le système nerveux central, violent ses réactions normales en bonne santé. Cette tendance fondamentale crée pour les personnes essayant de s'aider elles-mêmes en trouvant les bonnes solutions, une grande incrédulité quant à la possibilité de guérir le bégaiement et les préjugés, et une insulte au fait que, à la recherche de ces personnes, on puisse dépenser une énorme somme d'argent.

Cet article décrit un mécanisme clair et clair dans lequel le bégaiement existe comme un obstacle à la parole normale. Cela crée un inconvénient majeur pour les personnes atteintes de cette maladie psychosomatique dont les propriétés se manifestent par l'incapacité de prononcer correctement et clairement des mots, des phrases et des phrases.

Il n’est pas nécessaire de douter que, à différentes époques de l’histoire et dans différents pays, il existait des faits permettant de réellement guérir le bégaiement. Et si quelqu'un essayait d'étudier ces phénomènes, il y aurait déjà une certaine direction qui se développe grâce à l'utilisation du talent de certaines personnes ayant la capacité de guérir ces maladies. Mais si vous obligez toutes les personnes ayant un talent spécifique à créer certains états du corps humain sous la forme d'une transe à former dans les facultés de médecine, le processus d'apprentissage va contredire de nombreuses capacités inconscientes, des méthodes complètement différentes et une compréhension des mécanismes de telles maladies.

L’énorme histoire de la civilisation mondiale nous rappelle une fois de plus que la science ne peut coûter un segment et une zone séparés pendant 100 à 150 ans. Après tout, il se peut que ce segment soit complètement suspendu dans les airs et que de nombreuses choses qui ont existé au cours de l’histoire de la civilisation humaine n’expliquent pas.

Si l'humanité se développait comme elle se développe à ce stade, alors, très probablement, elle n'existerait plus du tout. Aujourd’hui, il existe un grave danger de surabondance de toutes sortes de drogues, de produits toxiques et de boissons. Dans ce cas, une fusion de la société humaine avec divers types de dépendances et des modifications sous la forme d'une sorte de révolution dans l'état du corps humain peuvent se produire. Cela est dû au fait que l'industrie pharmaceutique mondiale produit de plus en plus de produits chimiques spécifiques recommandés dans de nombreux pays. Mais personne ne veut s'occuper des méthodes de traitement de ces affections et maladies lorsqu'une personne ne peut être aidée qu'avec l'aide de certains éléments chimiques.

Les principes de base qui ont besoin d'attention.

1. Il n'est pas nécessaire de douter de l'existence de méthodes et de techniques qui ont été perdues dans certaines circonstances en raison d'un changement de la situation politique dans notre pays.

2. Un certain nombre de scientifiques reconnaissent malgré tout l'existence de nombreuses activités diverses dans le monde afin de garantir la santé humaine.

3. Cela n'a aucun sens de faire confiance à la prédication d'approches médicales rationnelles de ce type de maladie, car tous les médicaments sont désormais obligés d'obéir aux politiques en vigueur au sein du ministère de la Santé, dictées par certaines personnes.

Ces trois postulats suggèrent que notre tâche actuelle est de trouver toutes sortes de moyens d'aider une personne qui n'est pas en mesure de fournir le médicament officiel actuel.

Chef de projet et auteur de méthodes

Description de la méthode trans-impulsionnelle (cliquez ici)

Résultats de l 'application pratique de la méthode transpulsée à l' exemple de l 'anorexie mentale

dans les programmes de Channel One

Anna Egrchukova

Elena Leader

Analyse du processus thérapeutique

en bégaiement

chez les enfants et les adultes.

Au cours de la période de rééducation, le corps récupère progressivement et retrouve son état d'origine. Mais parfois, les patients ne perçoivent le traitement que comme un processus monotone, dans lequel il suffit de consulter un médecin quelque part, d'effectuer certaines procédures - et que la personne aurait récupéré. Toutes les personnes ne sont pas sérieusement préoccupées par une circonstance aussi importante pour une personne, comme le passage de la période de rééducation, au cours de laquelle l'organisme doit récupérer complètement et le système nerveux central se réorganiser pour retrouver son état initial.

Cet article est consacré à la bonne attitude à l'égard du rétablissement de son et de ses enfants.

Le bon sens suggère que si le patient a recours à un spécialiste, cette visite devrait l’aider à se remettre d’une maladie particulière.

De nombreuses méthodes et techniques nécessitent une exposition minutieuse et prolongée sous forme d'interventions médicales, mais certaines techniques se limitent à un, deux ou plusieurs effets. Ils prévoient complètement la libération d'une personne de l'une ou l'autre raison, ce qui lui provoque certains symptômes et troubles sous la forme d'une maladie.

Le processus de récupération lui-même est dans la nature de la restauration progressive des structures du corps qui ont été brisées ou détruites dans certaines circonstances.

Les troubles psychosomatiques sont des lésions de la partie centrale du cerveau et du système nerveux central qui se présentent sous la forme de certaines charges négatives. Lorsqu'elles interagissent entre elles ou activent une charge particulière, elles commencent à émettre un certain flux d’impulsions qui, incorporées au mécanisme d’interaction du système nerveux central et du cerveau, déstabilisent progressivement les processus d’interaction cérébrale. Et une personne a des troubles de la parole, des sensations non naturelles, des réactions et un comportement étrange.

Le processus de guérison des maladies nécessite plusieurs étapes différentes.

La première étape consiste à déterminer comment un adulte ou un enfant est malade d'une maladie particulière.

Ensuite, vous devez déterminer à quelle direction appartient cette maladie.

Et si tel est le sens des maladies psychosomatiques, plusieurs questions légitimes et très importantes doivent faire l’objet de décisions ultérieures.

La question numéro un peut être la suivante: si vous essayez d'utiliser les techniques utilisées dans le traitement des maladies psychosomatiques par notre ministère de la Santé, vous pouvez avoir au moins deux maladies au moment du traitement. Cela est dû au fait que les médicaments que le ministère de la Santé recommande aux enfants aujourd'hui peuvent sérieusement changer l'état interne tout en ajoutant au moins une autre maladie.

Par conséquent, s'il n'est pas certain que votre enfant ne souffre que d'une seule maladie primaire associée au bégaiement, vous devrez alors prendre au sérieux le fait que le processus de guérison peut nécessiter beaucoup plus de temps et d'effets que pour une seule maladie psychosomatique primaire.

Cela est dû au fait que, très probablement, à un certain stade du traitement avec un psychiatre ou un neuropathologiste, votre enfant pourrait acquérir le type de toxicomanie résultant de l'utilisation d'antipsychotiques et de ce type de médicaments.

Et cela signifie qu’à l’heure actuelle, l’enfant peut avoir plusieurs effets secondaires clairement prescrits dans un médicament en particulier.

Dans ce cas, il n’est pas nécessaire d’être surpris que votre enfant ne récupère pas, même s’il élimine toutes les causes de sa maladie primaire. Cela est dû au fait que le traitement des médicaments chimiques lourds basé sur l'ingestion de substances actives pouvant générer divers effets secondaires et déclencher le processus de création d'une dépendance à leur égard.

À cet égard, votre attitude face à cette situation peut être double. D'une part, vous recevez effectivement un traitement efficace, qui consiste à éliminer du corps les effets d'une frayeur ou d'un choc grave, à l'origine du bégaiement. Mais en même temps, votre enfant peut commencer à afficher des effets complètement différents après un certain temps. Cela indique simplement que, très probablement, lors du traitement d'un médecin dans votre clinique, une dépendance à l'un ou l'autre des médicaments thérapeutiques pouvant causer le syndrome neuroleptique s'est développée.

Dans ce cas, vous devrez traiter la maladie sous forme d'effets secondaires pendant assez longtemps et avec précaution, ce qui est dû aux effets des antipsychotiques d'un groupe ou d'un autre. Et ce traitement sera bien sûr complètement différent du traitement de toute maladie psychosomatique primaire dans laquelle aucun médicament psychotrope n'a été utilisé.

Si vous êtes satisfait de cette approche, vous pouvez nous contacter et demander de l'aide pour le traitement du bégaiement. Si vous pensez que le médecin vous fournira tout l’espoir de récupérer votre enfant, vous pouvez utiliser absolument toutes les substances, méthodes et approches psychotropes utilisées dans le traitement à l’aide de drogues chimiques. Mais en même temps, vous devez comprendre que ce traitement peut grandement entraver la possibilité de poursuivre le traitement sous la forme de certaines techniques trans-intégrales qui sont utilisées dans le traitement de maladies primaires sous la forme de bégaiement.

Par conséquent, posez la question suivante: "Pouvez-vous assurer un rétablissement complet?", - vous devez comprendre comment et ce que vous avez ressenti pour votre enfant. S'il s'avère que vous le nourrissez depuis longtemps de divers neuroleptiques lourds possédant des propriétés médicamenteuses et que vous avez essayé de le forcer à consommer divers médicaments susceptibles de perturber gravement l'état interne, il est bien sûr difficile dans ce cas de prévoir avec précision la possibilité d'un rétablissement complet. Si vous étiez limité aux sédatifs légers tels que la valériane et autres et que vous utilisiez uniquement les médicaments auxiliaires habituels, vous pouvez obtenir un résultat de cent pour cent de la guérison d'une maladie du groupe psychosomatique.

Mais en même temps, vous devez comprendre que le processus de récupération est plus long que la visite habituelle d’un spécialiste qui, avec l’aide de certaines méthodes, éliminera complètement la cause du bégaiement du corps de l’enfant.

Dans notre projet, vous pouvez lire différentes approches du traitement de certaines maladies communément considérées comme psychosomatiques. Dans le même temps, vous devez clairement comprendre qu'après un certain impact, un enfant doit rester longtemps dans un état de calme et d'équilibre et créer une atmosphère positive pour toutes les personnes proches et familières.

Si vous pensez que le bégaiement d’un enfant a le caractère d’une sorte de trouble musculaire dans l’appareil de parole, vous pouvez vous tromper et le forcer à mener une vie trépidante que tous les enfants en bonne santé ne peuvent supporter.

Après tout, l’activité du système nerveux central et du cerveau dans les maladies associées à la peur chez l’enfant est dans un état très douloureux. Et si vous ne pouvez pas offrir un passe-temps silencieux à un enfant pendant au moins deux à trois mois, il peut avoir diverses «explosions», toutes sortes de manifestations de réactions antérieures et de longues émotions. Et ceci est juste la réponse du corps aux stimuli externes que l'enfant ne devrait pas expérimenter pendant cette période de rééducation.

Si vous êtes sérieux au sujet de la santé de vos enfants, vous devez comprendre que toutes les maladies associées à la violation du système nerveux et à l'activité du cerveau nécessitent un passe-temps long et paisible. Cela est nécessaire pour que le corps se stabilise progressivement et qu'il récupère l'état normal du système nerveux central et l'activité cérébrale.

Et lorsque votre enfant devient ce qu’il était depuis sa naissance, vous pouvez le charger en toute sécurité avec du sport, diverses activités intellectuelles, ainsi que tout ce qui peut le développer et l’améliorer.

Si vous doutez de l'importance de ce projet pour la santé des personnes souffrant de certaines maladies psychosomatiques, vous pouvez vous familiariser avec divers faits à l'appui qui ont été rendus publics sur Channel One, l'un des programmes relatifs à l'anorexie. Et vous pouvez également lire divers documents sur notre site.

Si vous cherchez à trouver la bonne solution et à prendre la bonne décision pour aider votre enfant à se rétablir, vous devez explorer toutes les approches possibles du bégaiement et des méthodes de traitement. Et si, pour une raison quelconque, vous n'êtes pas satisfait de l'explication de la raison pour laquelle cette maladie est apparue chez lui et de son mécanisme, alors il n'y a aucun sens à utiliser le traitement qui vous est proposé.

Le processus de récupération (processus de rééducation) revêt une très grande importance dans la vie du patient souffrant de bégaiement. Et même s’il est dans un état de restructuration du système nerveux et traverse une période de transition, il n’a pas besoin d’être plongé dans des situations stressantes. Il ne devrait pas subir de surcharge physique prolongée et se conduire dans un état de surmenage sévère. Et seulement lorsque toutes ces conditions sont remplies, vous pouvez clairement vous attendre à ce que le processus de restauration du corps, et dans ce cas le système nerveux central, se déroule sans aucun fardeau. Et à l'avenir, il restaurera complètement le système nerveux central dans son état de santé d'origine et l'enfant redeviendra ce qu'il était avant ce choc ou cette frayeur.

Toutes les déclarations nécessitant des éléments chimiques et des pilules pour renforcer et restaurer le «système nerveux épuisé» ne sont qu'un moyen d'expliquer l'impuissance, ce qui se traduit par l'incapacité à utiliser la vaste expérience des pratiques médicales développées par des siècles de personnes et créées par la civilisation mondiale. pour le traitement de ces maladies.

L'organisme dans son ensemble et le système nerveux central ont la propriété d'une structure autorégulatrice et autorégénératrice. Mais dans le même temps, le processus de récupération lui-même nécessite certaines restrictions de la part du patient. Et si vous comprenez cela, alors tôt ou tard, l'enfant se rétablira progressivement et retrouvera la santé. Si vous ne comprenez pas cela, alors l'enfant peut souffrir pendant longtemps et connaître un état déplaisant. Il peut avoir des émotions négatives et ne pas retrouver son état normal. Cela concerne principalement ceux qui essaient de "jouer au football avec une jambe cassée".

Dans ce cas, toute surprise est susceptible de ralentir l’ensemble du processus de récupération et d’affecter les différentes structures du corps humain.

Notre projet a publié suffisamment d'informations pour que tout le monde puisse se familiariser et comprendre ce qui est réellement proposé, comment et comment vous en servir, pourquoi c'est tout et pourquoi il faut agir avec calme lorsqu'une personne a perdu sa raison. d'une maladie psychosomatique. Mais dans le même temps, une personne va encore récupérer pendant très longtemps et elle a besoin de paix et de réconfort: elle ne devrait pas être surchargée ni surchargée de travail.

Et ce sont là les principales exigences auxquelles doivent satisfaire les personnes malades et les parents dont les enfants ont été exposés.

En ce qui concerne différents points de vue sur le bégaiement ou les méthodes de traitement, vous avez toutes les chances de vous familiariser avec différentes approches, y compris celles dans lesquelles l’enfant est obligé de faire face à des médicaments psychotropes graves pouvant créer une maladie encore plus grave que son trouble psychosomatique primaire. Et puis, de nombreuses questions, situations de conflit et effets incompréhensibles se posent. Et puis, une approche très sérieuse est nécessaire, une très longue reprise et un suivi constant de tout ce qui se produit à la suite de cette période.

Par conséquent, si vous suivez un traitement par un neurologue ou un psychiatre, qui consiste à utiliser des substances psychotropes lourdes, et que vous décidez soudainement qu’une telle procédure comme méthode de trans-impulsion ne vous fera pas de mal, vous ne pourrez évidemment obtenir aucun résultat.. En effet, à lui seul, l'utilisation de ces médicaments peut complètement neutraliser tout ce qui est capable de supprimer cette session. Une session de la méthode trans-impulsion est capable de supprimer la cause de votre maladie initiale sous forme de bégaiement. Mais en même temps, s’il apparaît soudain qu’après une utilisation à long terme de drogues psychotropes, le corps de l’enfant est dans un état de toxicomanie et que ses effets sont complètement différents, vous devrez alors compléter ce processus de traitement par un effet plus grave sous forme de trans - La méthode du pouls, conçue pour éliminer divers centres de dépendance. Et de créer tout le nécessaire pour que l’enfant ne se remette pas de sa maladie, mais de tout ce qu’il a acquis à la suite d’un traitement par divers psychotropes lourds.

Il existe un certain nombre de circonstances que, pour une raison quelconque, les gens perçoivent comme des arguments insuffisamment pesants. Ils sont liés au fait que les médicaments prescrits pour de tels troubles psychosomatiques peuvent créer une maladie encore plus grave que celle qui existait au moment de consulter un médecin. Et il est déjà nécessaire de réfléchir à la manière d’agir et d’agir si, dans le cas d’un traitement prolongé avec des médicaments psychotropes, vous pouvez contracter une ou plusieurs maladies pouvant être plus graves que celle contre laquelle vous êtes traité.

Dans ce cas, vous n'avez plus besoin de prouver que votre enfant n'a qu'un trouble psychosomatique, car pendant le traitement par divers neuroleptiques, une certaine interaction peut être créée dans le corps, ce qui ne nous permet pas de croire qu'un enfant ne peut être guéri qu'avec un traitement. maladie primaire. Dans une telle situation, une observation suffisamment sérieuse est requise pour déterminer l'état interne et externe. Et ce n’est qu’alors qu’il est possible d’énoncer clairement ce qui doit être ajouté sous la forme d’une session supplémentaire afin que l’enfant puisse récupérer calmement et ne subisse aucun des effets indésirables prescrits dans les différentes annotations aux psychotropes. Et, en particulier, aux neuroleptiques capables de créer diverses maladies sous forme de toxicomanie, de syndrome neuroleptique, de dyskinésie, de parkinsonisme et de nombreuses autres manifestations graves.

Si vous êtes sérieux au sujet de ce qui est écrit ici, vous ne serez pas obligé de vous plaindre de ne pas avoir réussi à atteindre les objectifs visés. Et si vous êtes sûr de la véracité des données de recherche et de la création de tout ce dont vous avez besoin pour pouvoir obtenir l'aide dont vous avez besoin, alors, bien sûr, cette aide vous aidera une fois pour toutes à dissiper les idées fausses qui existent pour évaluer la compréhension du traitement par bégaiement.

Une description simple et accessible du mécanisme du bégaiement.

La cause d'un tel trouble psychosomatique peut être perçue comme un appareil vocal endommagé. Mais, en fait, tout ce qui est nécessaire pour extraire une parole saine et normale est présent dans un état sain ordinaire. Certains événements inattendus et désagréables ont laissé une impression si forte sur l'enfant que son corps ne pouvait pas supporter une telle surmenage et un certain effet énergétique était créé, ce qui formait un foyer d'excitation dans le corps. Et ce choc est toujours dans son subconscient.

En même temps, l'enfant ne comprend pas ce qui influence son état intérieur, ce qui l'empêche de se concentrer, de se détendre et de prononcer des mots. Cela est dû au fait que l'événement n'a pas été vain, mais scellé et déposé dans une certaine structure, qui le conserve jusqu'à présent. Et il ne peut pas sortir, car les structures du système nerveux sont sous une protection fiable. Et si quelque chose entre en jeu, alors il est très difficile de l'obtenir.

Par conséquent, vous devez dire au revoir à ce que les divers spécialistes vous ont dit, à ce que les orthophonistes ont affirmé et à ce que vous avez dû expérimenter vous-même. Après tout, le mécanisme d’une telle maladie ne réside que dans une explication assez primitive du point de vue d’une personne normale.

Par exemple, vous craigniez quelque chose qui aurait créé une puissante explosion de stress dans votre corps. Et cette explosion, comme par une balle, transperce le système nerveux central. Ensuite, cette "balle" tombe dans le subconscient et y reste. Cette "balle" est une charge négative, qui forme ensuite un foyer d'excitation dans le cerveau. Dans le même temps, le cerveau résiste constamment à cette focalisation, qui viole diverses structures.

Dans ce cas, la violation est créée dans l'appareil vocal, et pas seulement. Vous avez probablement remarqué que votre enfant souffre périodiquement de certaines expériences et qu'il est constamment en surmenage, ce qui lui semble tout à fait naturel, car il a depuis longtemps oublié son état normal habituel.

Il est possible d'extraire complètement cette «balle» tout en évitant d'endommager les structures qui créent l'interaction harmonieuse de divers systèmes.

Et s'il y avait une possibilité de voir une image de cette violation dans le corps, alors vous douteriez que les personnes qui traitent officiellement de ces questions soient capables de vous convaincre de la possibilité de guérir une telle maladie, même sans pénétrer dans les structures où se trouve l'accusation. Ils vous ont assuré qu'ils guériraient cette maladie sans même enlever cette "balle", mais seulement en disant quelque chose, ils vous diraient quelque chose, l'expliqueraient et le diraient. Cela aidera, à leur avis, à équilibrer l'appareil vocal.

Dans les documents de notre site, le mécanisme même de la maladie s’explique par un langage intelligible tout à fait normal et ne dit pas qu’il existe un autre moyen de guérison. Après tout, en fait, la raison en est toujours dans la partie centrale du cerveau. Et aucun orthophoniste ni neuropathologiste, aucun docteur en sciences médicales ne peut «entrer» dans cette structure simplement parce qu'il est diplômé de l'institut médical. Pour cela, vous devez avoir certaines capacités qui ne peuvent être que pour certaines personnes. Ces personnes les reçoivent selon une certaine régularité, et personne ne peut jamais savoir comment et comment ces capacités sont données et comment elles se manifestent.

À l'aide de techniques trans-intégrales, il est possible d'extraire cette «balle» qui, après avoir «percé» le système nerveux central, y est restée. Il viole également la structure du département de la parole, interférant ainsi avec la communication et de nombreuses conditions du corps humain.

La méthode trans-impulsion vous permet de vous libérer de la cause sous la forme d'un épisode qui s'est enraciné dans votre subconscient. Cet épisode est la forme d'un puissant état de stress maximal, qui a été transformé en une sorte de "balle", qui a traversé toute la défense et est entré dans le service responsable de la prononciation normale des sons, des lettres et des mots.

Drogues psychotropes. Attention! Danger pour votre santé!

Familiarisez-vous avec les informations sur PENIBUT et HALOPERIDOL, souvent prescrites par des médecins:

Sophia Dorinskaya à propos de Phenibut

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie