La névrite du nerf auditif est le «problème» de l'oreille interne et du nerf auditif. La maladie survient assez souvent, surtout dans la forme chronique. Les principaux symptômes de névrite du nerf auditif sont une diminution de l'acuité auditive et l'apparition de bruits dans l'oreille, qui peuvent être unilatéraux ou bilatéraux. Cette maladie a de nombreuses causes. Pour le diagnostic nécessite un certain nombre de méthodes de recherche supplémentaires. Le traitement de la névrite du nerf auditif est en grande partie déterminé par sa cause. Dans la plupart des cas, il est montré des médicaments vasculaires, des médicaments qui améliorent la microcirculation, des vitamines et des antioxydants. Cet article contient des informations sur tout ce qui concerne la névrite du nerf auditif.

Un terme synonyme de «neurite du nerf auditif» est la neurite cochléaire. Parfois, même chez les gens ordinaires, la névrite du nerf auditif est appelée perte auditive neurosensorielle. Du point de vue de la médecine officielle, la dernière affirmation n’est pas tout à fait correcte. La perte auditive neurosensorielle est une perte auditive associée à des lésions des structures nerveuses, des cellules réceptrices de l'oreille interne aux cellules nerveuses du cerveau. La névrite du nerf auditif ne concerne que les cellules réceptrices de l'oreille interne et le nerf lui-même.

Il faut dire que le nerf auditif fait partie intégrante de la paire VIII de nerfs crâniens (précurseur-cochléaire), c'est-à-dire que ses fibres sont maintenues dans le même faisceau que le vestibulaire. Par conséquent, la défaite du nerf auditif se produit souvent en même temps que la défaite des conducteurs vestibulaires. Et puis, en plus des troubles auditifs et des acouphènes, d'autres symptômes peuvent apparaître (en particulier vertiges, nausées, vomissements, tremblements des yeux, déséquilibre et démarche). Mais directement à la névrite du nerf auditif, ils n’ont rien à faire.

Causes de la maladie

Qu'est-ce qui cause des dommages au nerf auditif? Il y a beaucoup de raisons. Ils peuvent être regroupés comme ceci:

  • infections (virales et bactériennes). Il s'agit des virus de la grippe, de l'herpès, de la rubéole, de la rougeole, des oreillons, de l'agent causal de la syphilis, des méningocoques;
  • les troubles vasculaires, c'est-à-dire les troubles circulatoires de l'oreille interne et du nerf auditif. Le plus souvent, il s’agit d’hypertension, d’athérosclérose des vaisseaux cérébraux;
  • blessures crâniennes, chirurgie cérébrale (dans l'os temporal et le tronc cérébral), traumatismes acoustiques et barotraumatismes (plongée, vol aérien);
  • effets toxiques. Les sels de métaux lourds (mercure, plomb), d'arsenic, de phosphore, d'essence et d'alcool sont particulièrement dangereux pour l'oreille interne et le nerf auditif. Ce groupe comprend également des médicaments tels que les antibiotiques aminosides (gentamicine, kanamycine, streptomycine, etc.), les médicaments antitumoraux (cyclophosphamide, cisplatine), les médicaments contenant de l'acide acétylsalicylique;
  • exposition prolongée (professionnelle) au bruit et aux vibrations;
  • tumeurs (le plus souvent - schwannome vestibulaire et tumeurs métastatiques).

Bien sûr, ce ne sont pas toutes les causes de la défaite du nerf auditif, et les plus courantes. De même, le diabète, les réactions allergiques, les maladies auto-immunes (lupus érythémateux systémique, sarcoïdose et autres) peuvent parfois être imputés à l'apparition d'une névrite du nerf auditif. Dans certains cas, la cause de la perte auditive reste un mystère et la névrite du nerf auditif est alors considérée comme idiopathique.

Les symptômes

La maladie se caractérise par l'apparition de deux symptômes seulement:

  • perte auditive;
  • l'apparition de sons supplémentaires dans les oreilles (bruit, sonneries, sifflements, etc.).

La perte d'audition peut affecter une oreille dans un processus unilatéral, ou les deux à deux côtés. Avec une légère diminution de l'audition dans une oreille, avec le développement lent de la maladie, ce symptôme peut passer inaperçu en compensant une oreille en bonne santé. Identifier de tels changements n’est possible que lorsqu’on utilise des méthodes de recherche supplémentaires (audiométrie). Et en général, une perte auditive peut ne pas être vue malade. Surtout quand la maladie survient progressivement et ne s'accompagne pas d'autres signes.

L'apparition de sons supplémentaires dans l'oreille est presque toujours immédiatement constatée par les patients. Ce symptôme les amène parfois chez le médecin et, après l'examen, une diminution de l'audition est détectée. Le bruit, les sifflements, les sifflements, les tapotements, les bruissements augmentent la nuit, lorsque le silence règne. En fait, l'intensité de ces phénomènes sonores reste la même, mais dans le contexte d'une diminution des sons provenant de l'extérieur, ils semblent être plus forts. Si la perte auditive atteint le degré de surdité, tous les sons supplémentaires disparaissent.

Tous les autres signes de la maladie (par exemple, fièvre, nez qui coule, étourdissements, vomissements, maux de tête, etc.) ne sont pas spécifiques, c'est-à-dire qu'ils n'indiquent en aucun cas une lésion du nerf auditif. Mais ils aident à établir la véritable cause de la défaite du nerf auditif.

Si la perte auditive survient de manière aiguë, après quelques heures ou quelques jours, cela indique une névrite aiguë du nerf auditif. Le plus souvent, il est causé par des infections virales ou bactériennes, des blessures. Si les symptômes persistent pendant plus d'un mois, ils parlent alors de l'évolution subaiguë de la maladie. Lorsque les symptômes de la maladie sont présents depuis plus de trois mois, il s'agit déjà d'une névrite chronique du nerf auditif. Naturellement, plus la maladie est diagnostiquée rapidement, plus le risque de se débarrasser de la maladie est élevé.

Diagnostics

Lors de l'examen initial, le médecin ne peut que suspecter les dommages au nerf auditif. Pour confirmer cette hypothèse, un ensemble de méthodes d'enquête supplémentaires est nécessaire.

Tout d'abord, une audiométrie est effectuée sur un patient qui se plaint de problèmes d'audition. La méthode est assez simple, ne nécessite pas de préparation spéciale du patient. L'audiométrie permet de déterminer le niveau et le degré de la déficience auditive (c'est-à-dire qu'elle est liée aux structures de l'oreille externe ou moyenne, ou à l'oreille interne et au nerf auditif). Vous aurez peut-être également besoin de méthodes de recherche telles que les potentiels évoqués auditifs et la neuroimagerie (tomodensitométrie ou imagerie par résonance magnétique). Les techniques de neuroimagerie peuvent clarifier (ou exclure) un certain nombre de causes de la névrite du nerf auditif.

Traitement

Dans les cas aigus de déficience auditive, un traitement hospitalier est indiqué au patient. Dans les cas subaigus, la décision à ce sujet est prise individuellement, la forme chronique commençant presque toujours par un examen et un traitement ambulatoires. Dans les cas aigus et subaigus, ils cherchent à obtenir une audition de 100%. Dans les cas chroniques, il est le plus souvent impossible de le faire. Il s’agit donc essentiellement de stabiliser la maladie et de prévenir la progression des symptômes de la maladie. La tactique thérapeutique est formée, principalement, basée sur les causes établies de la maladie.

Donc, si le coupable est une infection virale, des médicaments antiviraux sont prescrits. Si un type de virus est identifié, la thérapie sélective est préférable (par exemple, les préparations d'acyclovir sont prescrites lorsque le nerf auditif est endommagé par le virus de l'herpès). Les antibiotiques sont indiqués dans le processus bactérien. Dans le même temps, il est nécessaire d'éviter de prescrire des médicaments manifestement ototoxiques (aminosides). Habituellement, pour obtenir une concentration thérapeutique suffisante de l'antibiotique, il faut recourir à des doses élevées.

Si la cause de la perte auditive est une intoxication par une substance toxique, un traitement de désintoxication (perfusion intraveineuse de solutions de Reopolyglucin, de Ringer, d'une solution physiologique de chlorure de sodium, etc.) est appliqué.

Pour les lésions traumatiques, les analgésiques et les diurétiques sont indiqués (ces derniers sont prescrits pour réduire l'œdème du nerf auditif). Lorsque les processus auto-immunes utilisaient des agents hormonaux.

Largement utilisé des médicaments qui améliorent la circulation sanguine et la nutrition des nerfs. Il s'agit d'un groupe d'agents vasculaires et de médicaments améliorant la microcirculation (par exemple, Cavinton (Vinpocetine), Vasobral, Nicergoline (Sermion), Pentoxifylline (Trental)). Mexidol (Neurox, Mexicor), les vitamines E et C. peuvent être utilisés comme antioxydants, tandis que les complexes de vitamines B (Milgamma, Benfolipen, Neuromultivitis et autres) ont un effet positif.

Il est parfois possible d'utiliser des médicaments qui améliorent la conduction des impulsions le long du nerf. Ce sont des médicaments tels que Neyromidin (Amiridin, Ipigriks, Axamon) et Prozerin.

Dans le traitement de la névrite du nerf auditif, des méthodes de traitement non médicamenteuses sont activement utilisées: électrophorèse avec médicaments, acupuncture, oxygénothérapie hyperbare, magnétothérapie.

Dans les cas où la cause de la perte d'audition est le principal processus tumoral, recourir à un traitement chirurgical. Il peut s'agir d'une opération stéréotaxique peu coûteuse (avec un couteau gamma) ou d'une craniotomie plus traumatique (lorsque le crâne est ouvert pour atteindre la tumeur). Si la cause en est une métastase d'une autre tumeur, elle se limite généralement à une radiothérapie.

Une perte complète de l'audition d'une ou des deux oreilles soulève la question des appareils auditifs. Cette orientation est assez largement développée à l’heure actuelle, elle aide les personnes qui n’ont pas entendu parler depuis de nombreuses années.

Prévision et prévention de la maladie

La névrite aiguë du nerf auditif répond bien au traitement conservateur et il est souvent possible de restaurer complètement la fonction auditive. Les cas subaigus sont difficiles à prévoir. Dans le cours chronique de la maladie, le traitement conduit rarement à la restauration des fonctions perdues. Souvent, il est uniquement possible d'arrêter ou de ralentir la progression du processus.

La prévention de la névrite du nerf auditif consiste à maintenir un mode de vie sain, un durcissement, une nutrition. Tout cela augmente les propriétés protectrices du corps, réduisant ainsi le risque d'infections virales et bactériennes. Lorsque les symptômes d’un processus infectieux apparaissent, vous ne devez pas vous soigner (en particulier, ne pas prendre d’antibiotiques vous-même), mais plutôt consulter un médecin immédiatement. En présence de risques professionnels (contact avec des substances toxiques, bruit, vibrations), il est nécessaire de respecter la santé au travail. Les mesures visant à prévenir les blessures sont également pertinentes. Les patients atteints de maladies vasculaires pouvant provoquer l'apparition d'une névrite acoustique (par exemple, l'hypertension, l'athérosclérose des vaisseaux cérébraux) doivent être traités en premier.

Ainsi, la névrite du nerf auditif est une maladie qui peut invalider une personne et la priver de l’un des organes sensoriels les plus importants. Il faut se rappeler que le fait de rechercher rapidement une aide médicale en cas de symptômes caractéristiques de cette maladie permet dans la plupart des cas de vaincre la maladie à un stade précoce.

Le chirurgien oto-rhino-laryngologiste V. Stas parle de la névrite du nerf auditif:

Névrite du nerf auditif: causes, signes, comment traiter

La névrite du nerf auditif est une pathologie du système nerveux causée par une inflammation du nerf auditif et une altération de la qualité de l'audition. La maladie touche généralement les hommes âgés de plus de 60 ans qui demandent rarement l'aide d'un spécialiste, considérant que la perte d'audition est normale à cet âge.

La névrite cochléaire est plus communément diagnostiquée chez les citadins. Un bruit de fond intense dans la ville affecte constamment l'organe auditif humain.

Selon la localisation de la lésion, la pathologie est classée en:

  • Cochléite - inflammation des récepteurs de la cochlée de l'analyseur auditif,
  • La névrite est une inflammation directe du nerf.

Nerf auditif

Le nerf auditif se compose de 2 branches - vestibulaire et cochléaire. La branche vestibulaire provient de l'organe de l'équilibre et l'auditif - de l'aide auditive. Les symptômes de l'inflammation ne sont pas seulement une perte auditive et des acouphènes, mais aussi des vertiges, une instabilité de la démarche.

Dans l'oreille interne d'une personne se trouvent des récepteurs - des cellules ciliées. Les mouvements de l'étrier provoquent des oscillations fluides dans le labyrinthe membraneux, qui se transforment dans le nerf en impulsions électriques entrant dans le cerveau.

La perception du son par l’oreille et son traitement dans le cortex cérébral sont des processus physiologiques complexes qui garantissent la capacité d’une personne à entendre le son et à en déterminer l’origine.

Lorsqu'ils sont exposés à des facteurs étiologiques, les vaisseaux de l'organe de l'audition sont affectés, la microcirculation est perturbée et une hypoxie des cellules nerveuses du tronc se développe, qui s'enflamme et cesse de fonctionner normalement.

Étiologie

La névrite du nerf auditif est une pathologie polyétiologique qui se développe sous l’influence de divers facteurs environnementaux.

Infection

La maladie est une complication de toute pathologie infectieuse des organes de la tête et du cou.

  1. Influenza et autres infections virales respiratoires aiguës chez les personnes immunodéficientes, les enfants et les personnes âgées. Les virus, pénétrant dans le sang à travers la membrane muqueuse des organes respiratoires, se propagent dans tout le corps et infectent les organes internes.
  2. Étiologie bactérienne ou virale.
  3. Rubéole.
  4. Oreillons
  5. Typhoïde volumineuse, abdominale et récurrente.
  6. Autres maladies inflammatoires d'organes situés à proximité de l'organe de l'audition.

Empoisonnement

  • Intoxication médicamenteuse - prise incontrôlée d'antibiotiques, de cytostatiques et de salicylates. L'ototoxicité est plus prononcée chez les enfants.
  • Risques industriels - plomb, mercure, sels de métaux lourds, phosphore, arsenic, essence et autres produits raffinés, monoxyde de carbone, colorants à l'aniline.
  • Abus de boissons alcoolisées.
  • Tabagisme

Blessure traumatique

Les lésions cérébrales traumatiques sont caractérisées par les processus pathologiques suivants: circulation sanguine altérée, œdème, hémorragie capillaire ponctuelle. Ces modifications vasculaires se terminent par l'apparition d'une névrite.

Une fracture de la base du crâne avec une lésion de l'os temporal entraîne une inflammation du nerf auditif, provoquée par des troubles vasculaires, une lésion des fibres nerveuses par des fragments d'os et une pénétration de l'infection.

Pathologie professionnelle

La névrite cochléaire est une pathologie professionnelle pour les personnes constamment exposées à des facteurs physiques défavorables - bruit, vibrations, pression.

  1. Les personnes qui travaillent dans des ateliers avec des équipements émettant du bruit sont les plus exposées au développement de la maladie.
  2. Coup, sifflement et autres sons forts affectent fortement l'oreille, augmentent la pression et blessent le nerf auditif. Une blessure acoustique peut se développer.
  3. La maladie des vibrations se manifeste par des symptômes de névrite cochléaire, une détérioration de l'état général, une asténisation du corps, des vertiges, des pâleurs et des extrémités froides.

Âge avancé

La névrite cochléaire sénile se développe généralement chez les personnes de plus de 60 ans. Il est associé aux modifications du nerf auditif liées à l'âge. L'athérosclérose, l'hypertension, la tendance à la thrombose sont des processus qui violent le trophisme des structures internes du corps, y compris les fibres nerveuses.

La névrite cochléaire est le résultat d'un précédent AVC.

Autres raisons

  • Allergie,
  • Barotrauma
  • L'otosclérose
  • Tumeur - neurome,
  • L'hypothyroïdie
  • La syphilis

Symptomatologie

La névrite aiguë du nerf auditif apparaît soudainement dans le contexte du bien-être complet et progresse rapidement. La douleur et autres signes d'inflammation chez les patients sont absents. Lorsque l'otoscopie des changements pathologiques ne sont pas détectés. Les échantillons avec un diapason vous permettent de déterminer la violation de la perception sonore.

Les principaux symptômes de névrite du nerf auditif:

  1. La perte auditive est le principal symptôme de divers degrés de pathologie. Si la pathologie n'est pas traitée, elle commence à progresser et une surdité complète se développe.
  2. Bruit constant et intense, bourdonnement dans les oreilles.

Si le traitement est commencé rapidement, le pronostic de la maladie est favorable. Chez les patients atteints de troubles vestibulaires graves et qui ne se sont pas rendus chez le médecin à temps, des modifications irréversibles de l'organe de l'audition se développent.

La forme chronique de la maladie se développe inaperçue et se prolonge par des périodes d'exacerbations et de rémissions. La névrite cochléaire chronique se manifeste par les symptômes suivants:

  • Marche instable, vertiges - signes intermittents de pathologie associés à une inflammation du nerf pré-vésiculaire.
  • Névralgie - douleur paroxystique dans les oreilles, résultant de lésions mécaniques subies par les structures de l'aide auditive.
  • Les symptômes d'intoxication: faiblesse, vertiges, nausées, maux de tête, pâleur apparaissent si la cause de la névrite est un empoisonnement aigu.
  • L'hypertension, "mouches devant les yeux", maux de tête se produisent en présence d'une violation de la circulation cérébrale.
  • Hyperthermie, nez qui coule, toux, mal de gorge - signes d'infection virale aiguë, compliquée par le développement d'une neurite cochléaire.

Diagnostics

La principale méthode de diagnostic est l’audiométrie, au cours de laquelle le médecin vérifie l’audience à différentes fréquences. L'absence de perception par le patient du son haute fréquence est un signe de névrite cochléaire.

À l'aide d'un diapason, on évalue la conduction osseuse de la sensibilité au son et aux vibrations.

Pour déterminer la cause de la maladie, une imagerie par résonance magnétique du cerveau, une échographie du cou, du cœur, de l'ECG, du sang et de l'urine pour des indicateurs de base sont effectuées.

En cas de névrite bactérienne, il est nécessaire de déterminer l'agent responsable et sa sensibilité aux antibiotiques. Pour ce faire, effectuez une étude microbiologique de la microflore de l'oreille en décharge.

Traitement

Avant de procéder au traitement d'une maladie, il est nécessaire de déterminer sa cause, dont dépend la tactique de prise en charge du patient.

Le traitement des patients atteints de névrite cochléaire aiguë est effectué dans le département ORL pendant 10 jours. Pour cet usage:

  1. Diurétiques - "Hypothiazide",
  2. Les médicaments qui améliorent la circulation cérébrale - "Cavinton",
  3. Médicaments stimulant le métabolisme - Cocarboxylase,
  4. Traitement de désintoxication - "Reopoliglyukin", "Gemodez",
  5. Anticonvulsivants - "No-shpa",
  6. Oxygénation hyperbare.

Le traitement de la forme chronique de la maladie commence par l'élimination du facteur étiologique. Se débarrasser complètement de la névrite chronique est presque impossible. Si le patient ne ressent pas de perte d’audition au cours d’une année, le traitement ne commence même pas.

Pour le traitement de la névrite infectieuse, les patients sont prescrits:

  • Médicaments antiviraux - Ingavirin, Arbidol;
  • Agents antibactériens - "Amoxicilline", "Amoxiclav";
  • Anti-inflammatoires - Ibuprofène, Ortofène;
  • Immunomodulateurs - Imunorix, Ismigen;
  • Vitamines et antioxydants pour améliorer le métabolisme des cellules nerveuses.

Le traitement de la névrite toxique consiste à utiliser des substances spéciales - antidotes, liaison et élimination des toxines. On montre aux patients les symptômes, la thérapie de désintoxication, la thérapie de vitamine, la physiothérapie et les mesures de rééducation et de réadaptation.

Le traitement de l'intoxication aiguë est effectué dans un hôpital. L'état de décès clinique nécessite une réanimation - un massage cardiaque indirect, une ventilation artificielle des poumons.

Le spécialiste prescrit le traitement de la névrite traumatique du nerf auditif après radiographie du crâne, encéphalographie, consultation d'un neurologue et d'un ophtalmologiste. Les victimes se voient prescrire des analgésiques, des diurétiques et des anticonvulsivants, ainsi que des agents améliorant la circulation cérébrale. Une fois que l'état des patients s'est stabilisé, ils se tournent vers un traitement de renforcement général utilisant des biostimulants, des vitamines et des médicaments nootropes.

Le traitement de la névrite cochléaire provoquée par des risques professionnels sera inefficace si une personne continue à travailler dans une production avec un niveau de bruit et de vibrations élevé. Tout d'abord, vous devez changer de lieu de travail, puis procéder au traitement direct. On prescrit aux patients des sédatifs et des analgésiques, des biostimulants et des vitamines, de la physiothérapie - électrophorèse, de la balnéothérapie - thérapie de boue, des bains au radon, de la magnétothérapie, de l’acupuncture. Ces procédures renforcent le corps et stimulent les processus de régénération et de réparation.

Si, à la suite d'une exposition prolongée à des facteurs de production défavorables, une perte auditive complète s'est produite, le patient a besoin d'un appareil auditif.

Guérir la névrite du nerf auditif chez les personnes âgées est presque impossible. Les patients prennent des médicaments pour le reste de leur vie:

  1. Antihypertenseurs
  2. Médicaments anti-sclérotiques
  3. Antiplaquettaire,
  4. Nootropiques
  5. Physiothérapie - électrophorèse, magnétothérapie, acupuncture.

Avec la progression de la maladie et une nette diminution de l'audition, il est recommandé aux patients de se munir d'un appareil auditif et de s'entraîner à lire les paroles à partir des lèvres.

Les méthodes traditionnelles de traitement de la névrite cochléaire sont moins efficaces que les thérapies traditionnelles. La médecine traditionnelle complète le traitement principal, mais ne le remplace pas complètement. Parmi ceux-ci, les plus courants sont: la décoction de houblon, la teinture de propolis, l'huile de camphre.

Prévention

Les mesures préventives visent à éliminer les facteurs contribuant au développement de la maladie.

  • Pour détecter en temps opportun, traiter les maladies des voies respiratoires supérieures et prévenir leur récurrence.
  • Ne prenez pas de médicaments ototoxiques.
  • Les personnes en contact constant avec des facteurs de production dangereux doivent subir une audiométrie deux fois par an.
  • Mener une vie saine.
  • Prenez une multivitamine au printemps et à l'automne.
  • Protéger l'organe de l'audition sur le lieu de travail.
  • Portez un chapeau pendant la saison froide.

Acouphène du nerf optique

3 causes d'acouphènes ou de maux de tête dans l'ostéochondrose du cou. Comment traiter?

Navigation de l'article:

Le diagnostic de l'ostéochondrose cervicale est aujourd'hui perçu par la plupart des gens comme un état naturel, conséquence inévitable du style de vie et du patrimoine génétique modernes. Avec la fissuration des vertèbres et des douleurs périodiques dans la région du cou, beaucoup s’y habituent progressivement et apprennent à les arrêter. Cependant, il existe des symptômes qui ne donnent littéralement pas de repos. L'un d'entre eux est l'acouphène, qui survient souvent avec l'ostéochondrose cervicale. Seul un traitement approprié peut améliorer la qualité de la vie.

Causes du bruit

La colonne cervicale est une zone clé qui alimente le cerveau, traduction à double sens de l'influx nerveux. L'atteinte hémodynamique à l'arrière-plan de l'ostéochondrose cervicale affecte toutes les fonctions, y compris les fonctions auditives.

Les deux artères vertébrales, entrant dans le crâne, se combinent et forment la ligne circulatoire basilaire, à partir de laquelle se nourrissent les labyrinthes et les nerfs de l'oreille. Le cerveau est relativement protégé contre le manque d'oxygène, car les artères situées le long de la colonne vertébrale sont reliées entre elles par de nombreuses anastomoses, au travers desquelles le sang migre de l'une à l'autre. La compression partielle du canal dans le coffre gauche ou droit est compensée, mais dans une certaine mesure. La sonnerie, les acouphènes dans l'ostéochondrose cervicale indiquent une grave détérioration de la circulation sanguine du cerveau. Si le flux sanguin dans l'oreille interne est insuffisant, les poils auditifs des escargots (partie du labyrinthe) et les cellules nerveuses sont affectés.

Les principales causes de troubles hémodynamiques dans l'ostéochondrose cervicale:

  • saillie ou hernie du disque, restreignant la racine nerveuse;
  • arthrose découverte, subluxations vertébrales, prolifération d'ostéophytes;
  • courbure de la colonne cervicale, ce qui a entraîné une violation de la structure anatomique de la partie interne de la prothèse auditive. Le résultat est l'apparition de sons parasites lorsque la tête est inclinée.

En pressant le faisceau neurovasculaire, les cellules nerveuses responsables de la perception auditive manquent des impulsions du cerveau.

En réponse, ils commencent à provoquer arbitrairement des signaux rythmiques qui se manifestent par divers types de bruits auditifs: sonneries, pulsations, crissements.

Congestion des oreilles

Souvent, dans le contexte de l'ostéochondrose cervicale pose des oreilles et même partiellement perdu l'audition. Beaucoup de gens confondent cette maladie avec une tubo-otite, en essayant sans succès de s'en débarrasser en la soufflant. Mais la racine du problème réside dans la violation de la transmission des impulsions nerveuses, à la suite de laquelle un déséquilibre se produit entre la pression provenant des côtés externe et interne de la membrane. Il y a un spasme de la trompe d'Eustache, développe une perte auditive neurosensorielle, devenant souvent la cause de l'invalidité.

La congestion peut également être une conséquence d'un apport sanguin insuffisant dans les cavités de l'oreille moyenne en raison de la compression des artères nourricières. Si la fonction des veines de sortie est altérée, un bruit sourd est généralement ressenti. Une pression excessive est exercée sur les oreilles de l’intérieur, ce qui entraîne une congestion.

Symptômes supplémentaires

Le terme «syndrome de Barre-Lieu» est associé à des troubles des organes auditifs, visuels et pharyngés, provoqués par une irritation (irritation) du plexus de l'artère vertébrale. Une de ses principales manifestations est une douleur sourde à la tête, des troubles cochléo-vestibulaires. Le bruit dans l'oreille avec ostéochondrose peut être complété par d'autres symptômes:

  • l'apparition périodique de "mouches" devant les yeux;
  • douleur oculaire;
  • symptômes pharyngés: réflexe de déglutition altéré, engourdissement dans la région du larynx et du pharynx, modification de la voix;
  • sensation de pulsation dans les temples.

La congestion des oreilles avec ostéochondrose cervicale est souvent accompagnée par un bourdonnement dans la tête, augmentant en vague et se calmant. Lors d'une crise de vertiges, des yeux foncés ou l'apparition de taches floues peuvent apparaître.

Dans 25% des cas, en raison de pathologies de la colonne vertébrale en cas d'ostéochondrose cervicale, l'oreille interne et externe (coquille, tréteau) commence à se blesser. La sensation désagréable augmente lorsque la tête tourne, elle risque de se propager à la partie velue, aux tempes et à la peau du cou, et la sensibilité (hyperesthésie) est partiellement perdue. L'ostéochondrose est provoquée par un pincement ou un manque de nutrition des terminaisons nerveuses, ainsi que par le syndrome de l'artère vertébrale.

Diagnostics

Comme les sons sont audibles et que les oreilles sont peu fréquentes en cas d'ostéochondrose cervicale, il est d'abord nécessaire de faire examiner par un spécialiste ORL pour exclure les maladies du canal auditif. Si la douleur dans l'oreille augmente lorsque vous appuyez sur le tragus, l'inflammation est évidente.

Avec des plaintes sur la sensation de bruit dans les oreilles, le patient est ausculté la tête. Pendant cette procédure, le médecin écoute tous les sons physiologiques susceptibles de se produire et qui sont transmis à l'aide auditive au moyen d'un phonendoscope. S'ils sont vraiment présents, le bruit est reconnu comme objectif. Il peut être associé à des lésions vasculaires (sons pulsés) ou à une contraction convulsive (clonique) des muscles ou du voile du palais (claquements, bruissements, bruits de fond).

Le bruit subjectif est entendu uniquement par le patient. En règle générale, la condition est causée par des processus pathologiques dans les chemins conducteurs. Sur le fond de l'ostéochondrose cervicale dans la zone de l'oreille moyenne peut développer une stagnation (troubles circulatoires). En cas de violation du drainage veineux et lymphatique, une augmentation de la pression intracrânienne est probable.

Si les maladies ORL ne sont pas identifiées, vous devez contacter votre colonne vertébrale (neurologue). Les méthodes de diagnostic les plus précises sont la tomodensitométrie et l'IRM. Selon la recherche montre clairement l'état des os et des tissus mous. Les sites de violation des racines nerveuses sont également détectés - la raison pour laquelle l'ostéochondrose cervicale peut blesser ou poser l'oreille.

L'échographie Doppler (UZDG BSA), la rhéoencéphalographie, l'angiographie permettent d'évaluer la perméabilité des veines et des artères. N'ayez pas peur du diagnostic, ce qui signifie un rétrécissement de l'une des artères de 30 à 40%. Ceci est observé dans 40% de la population. Dans certains cas, l'artère droite ou gauche est complètement absente (aplasie). Rétrécir ne signifie pas une diminution du débit sanguin et n'est pas considéré comme une cause directe de l'apparition de bruits parasites dans les oreilles.

Traitement

Le bruit dans la tête avec ostéochondrose cervicale est une conséquence, son traitement vise à éliminer la cause identifiée dans le diagnostic. La tâche principale est la normalisation du flux sanguin, l'élimination des facteurs qui irritent le plexus de l'artère vertébrale. Pour la correction des troubles cochléovestibulaires, les mesures thérapeutiques conservatrices sont principalement utilisées:

  • pharmacothérapie (médicaments);
  • physiothérapie;
  • appareil auditif;
  • mécanothérapie.

Si les symptômes désagréables ne peuvent pas être arrêtés, le traitement du bruit est effectué à l'aide d'une intervention chirurgicale. Les manipulations chirurgicales sont effectuées soit dans la région du ganglion cervical, soit sur les nerfs de la cavité de l'oreille. Le choix de ces emplacements est dû au fait qu’il existe une connexion (anastomoses) entre le nerf glossopharyngé, dont une partie est le plexus tambour, le nerf vertébral, le plexus sympathique. La tâche consiste à interrompre les impulsions pathologiques qui traversent le labyrinthe et le cerveau.

Traitement médicamenteux

Pour les ostéochondroses cervicales graves, lorsque le bruit de fond gênant est accompagné de vertiges, nausées, évanouissements, douleurs, injections sous-cutanées sont efficaces:

Ces médicaments et vasodilatateurs pour l'ostéochondrose du cou sont utilisés pour soulager les spasmes des muscles lisses, éliminer les contractions convulsives et améliorer le flux sanguin.

Si les symptômes sont modérés, un effet positif peut être obtenu avec des blocages de novocaïne des types suivants:

  • BTE et endauauralnaya (zone de l'auricule et du conduit auditif externe);
  • dans la zone de l'artère temporale superficielle;
  • intranasal

Pour atténuer l'intensité des troubles de l'audition dans l'ostéochondrose cervicale, le médecin vous prescrit des solutions injectables de vitamines B1, B5, B12, A, E, ainsi que d'acide nicotinique, de galantamine, de lidazu et de tourbe. Mélange efficace d'Esipov en deux versions:

  • bromure de thiamine, Suprastin, Analgin, Spasmolitin, Phénamine;
  • bromure de thiamine, scopolamine, pipolfen, analgin, phénamine.

S'il n'y a pas d'amélioration dans les 3-4 jours, le texte change. Les personnes de plus de 40 ans peuvent se voir prescrire des médicaments tels que Cavinton, Stugeron, Vincapan, Encephabol, Piracetam. Le cours dure généralement 3-4 semaines. Améliorer l'aide au sommeil "Eunoktin", "Nitrazepam", "Elenium". En tant que traitement adjuvant, vous pouvez utiliser des pilules contre les acouphènes à base de plantes («Tanakan»).

Vidéo

Acouphène dans l'ostéochondrose

Physiothérapie

La gymnastique thérapeutique est un élément important de la thérapie complexe (par exemple, selon la méthode de Kasvande Z. V.). Les exercices sont conçus spécifiquement pour éliminer les acouphènes dans l'ostéochondrose de la colonne cervicale causée par des troubles de l'analyseur vestibulaire.

Simultanément à la thérapie physique, des procédures de physiothérapie thermale, mécanothérapeutique et électrique sont effectuées. Dans l'ostéochondrose, les acouphènes aident à éliminer la phonophorèse sur la région du col en utilisant les substances et préparations suivantes:

Aide efficacement à se débarrasser des acouphènes et d'une méthode telle que les courants diadynamiques de Bernard, dont l'impact est dirigé sur le cou et les épaules.

L’électrophorèse endo-aurale, ainsi que la traction de la région cervicale (boucle de Glisson, méthode de Bertshi-Rochet) est utilisée avec prudence, car l’état de la patiente risque de se détériorer. Procédures de massage sûres et efficaces selon la méthode de N. Century.

Après la disparition des symptômes auditifs, ceux-ci peuvent réapparaître (environ chez 1/3 des patients), aussi les médecins recommandent-ils de suivre un traitement anti-rechute 3-4 mois après la fin du traitement principal. Il consiste en l'administration prophylactique de mélanges de complexes Esipov, Soldatov et de vitamines.

Méthodes folkloriques

Vous pouvez essayer d'éliminer le son gênant, supprimer les acouphènes par des méthodes traditionnelles basées sur l'utilisation de composants bioactifs. Dans certains cas, il est possible de traiter efficacement les symptômes du bruit en améliorant la circulation sanguine et en stabilisant le travail du système nerveux. Pour cela, des infusions des herbes suivantes sont utilisées:

  • collection: camomille, origan et millepertuis;
  • racine de pissenlit;
  • menthe;
  • Motherwort;
  • affluent;
  • trèfle

Pour liquéfier du sang, de la teinture de châtaignier, d'églantier ou d'ortie, le thé au gingembre est également efficace.

Des mesures indépendantes, un léger auto-massage du cou, du pavillon de l'oreille, du chevalet, ainsi que de l'épaule est recommandé. Aide à la gymnastique régulière visant à renforcer et à étirer les extenseurs à long cou.

Prévention

Pour éviter les irritations, les atteintes des nerfs et des artères vertébrales, il est nécessaire de maintenir le tonus des muscles du cou. Pour ce faire, il suffit de réaliser une série d'exercices simples pour renforcer et étirer les muscles tous les jours: courbes douces, résistance statique. Massage périodique utile du cou. Le tabagisme étant le principal provocateur des troubles vasculaires, le fait de se débarrasser d’une mauvaise habitude contribuera grandement à la prévention.

Des bioadditifs contenant de la glucosamine, du collagène, de l'acide hyaluronique et de la chondroïtine aideront à préserver l'intégrité interne des vertèbres du cou et du dos.

L'ostéochondrose cervicale est un diagnostic collectif qui inclut un large éventail de changements pathologiques, mais ils ne conduisent pas toujours à une déficience auditive. Certains médecins arrêtent de chercher d'autres raisons pour que le patient soit dérangé par la découverte de signes de lésions de la colonne vertébrale sur les images. Dans de tels cas, le traitement est souvent long et improductif. En présence de troubles cochléovestibulaires, un examen complet est nécessaire non seulement du cou, mais également de la tête.

C’est le seul moyen de prévenir et de prévenir le développement de maladies graves et d’éliminer rapidement la cause de l’inconfort.

Acouphène à haute fréquence

Une des options pour l'acouphène tonal est l'acouphène haute fréquence. La personne le perçoit et le décrit comme un couinement ou un sifflement. Chez les jeunes, le symptôme est plus souvent unilatéral et les manifestations bilatérales sont caractéristiques des patients matures et âgés.

Facteurs provocants

Selon les normes acoustiques, les sons d’une fréquence de 800 Hz ou plus sont considérés comme des fréquences élevées. La limite physiologique que l'oreille humaine peut entendre et le cerveau percevoir - 20 000 Hz.

Pour la perception de tels tons élevés dans l'oreille interne, les cellules ciliées de l'organe de Corti (partie de la cochlée) à poils très courts qui perdent de la souplesse avec l'âge sont responsables. Par conséquent, les jeunes peuvent entendre des fréquences plus élevées que celles des années.

De nombreux cas d'acouphènes tonaux à haute fréquence surviennent précisément à la suite d'une stimulation pathologique des cellules de l'organe de Corti. Pas moins souvent, le couinement dans les oreilles est dû à des problèmes de nerf auditif. Un peu moins - avec la défaite des parties centrales de l'analyseur auditif.

Ainsi, peep dans les oreilles peut pour ces raisons:

  1. Processus inflammatoires dans la région parotide - otite, ethmoïdite.
  2. Maladies des organes ORL - Eustachite, amygdalite, sinusite.
  3. Hyper tonus des muscles masticateurs (trismisme, bruxisme).
  4. La lésion du nerf auditif lui-même, lorsque les impulsions pathologiques proviennent des fibres qui conduisent le son haute fréquence.
  5. Troubles des parties sous-corticales de l'analyseur auditif situé dans le cerveau.
  1. Surcharge sonore chronique. Les acouphènes à haute fréquence sont fréquents chez les musiciens et les artistes pop.
  2. Surcharge sonore aiguë, traumatisme acoustique.
  3. Stress, épisodes de surmenage psycho-émotionnel.

En général, les raisons des grincements et des sonneries à haute fréquence sont différentes et, pour les éliminer, nous ne pouvons pas nous passer d'une assistance médicale qualifiée.

L'acouphène à haute fréquence peut être le premier symptôme de la perte auditive neurosensorielle.

Grâce à leur expérience, les spécialistes de la Clinique Tinitus Neuro de neurologie restauratrice, dès le jour du traitement, peuvent, selon les résultats d'une enquête auprès des patients, établir provisoirement la cause et l'emplacement des dommages causés à l'analyseur auditif.

Pathologie des divisions périphériques

Cela inclut toutes les pathologies associées aux lésions de l'organe de l'ouïe, du pavillon de l'oreille au nerf auditif. Les principaux problèmes sont créés par les organes ORL, le labyrinthe (responsable de l'équilibre), l'organe de Corti et le nerf auditif lui-même.

Acouphène du nerf optique

Des hallucinations auditives sont souvent observées, mais pas dans tous les cas, elles sont basées sur un trouble mental ou même psychotique. Qu'ils soient atteints de maladie mentale ou non, ils peuvent être complexes, musicaux ou non, mais aussi localisés à l'intérieur ou à l'extérieur de la tête. Les hallucinations auditives, qui sont basées sur des causes somatiques, n’indiquent pas en elles-mêmes la localisation ou l’étiologie de la maladie, car elles peuvent apparaître à la fois comme un phénomène épileptique et non épileptique (souvent comme un phénomène de «désinhibition») dans divers états pathologiques. processus dans l'organe de l'audition (de l'oreille des champs de projection corticaux).

Phénomènes épileptiques:
• Les phénomènes d’irritation du cortex dans le lobe temporal, en particulier dans sa partie supérieure externe, peuvent provoquer une sensation de sons individuels ou même de mots, phrases, mélodies. Parfois, le patient n'est pas conscient de leur nature hallucinatoire.

- Ils peuvent faire partie d'un complexe épileptique à statut partiel (synonyme de crépuscule temporal), qui doit être soigneusement identifié.

- Des hallucinations auditives compliquées sont également décrites dans les foyers épileptogènes des régions frontales du cortex.

Phénomènes non épileptiques:
• Le syndrome de la tête qui explose est une parasomnie sensorielle, apparaissant le plus souvent pendant le sommeil ou le réveil (moins souvent pendant le sommeil) et se caractérisant par une sensation d’explosion de la tête ou un bruit fort.

• Dans l'otosclérose, neurinome acoustique (y compris après une intervention chirurgicale), lésions focales (vasculaires, traumatiques, par exemple) du rayonnement auditif dans le tronc cérébral (dans la plupart des cas, dans la région du pont ou du mésencéphale), corps articulé latéralement et lobe temporal des hallucinations auditives, voire musicales, simples et complexes peuvent apparaître.

• Dans les états de confusion, et en particulier dans le delirium tremens.

Les acouphènes présentent souvent des difficultés de diagnostic différentielles pour le neurologue.
• Dans la plupart des cas, le bruit diffus ressenti dans la tête et les deux oreilles n'a généralement pas de raison claire, il s'agit d'une caractéristique inoffensive dont le traitement est pratiquement inefficace. Plus rarement, ce phénomène se produit avec une polycythémie vraie ou avec une pression intracrânienne accrue, par exemple chez un cinquième des patients atteints de pseudotumeur du cerveau (dans la plupart des cas, il s'agit de femmes jeunes, d'autres symptômes sont le mal de tête, l'obésité, les nerfs optiques congestifs). Un acouphène paroxystique (ou une sensation d'hypoacose) est possible dans le cadre d'une crise de panique ou d'une crise d'hyperventilation.

• Le bruit ressenti dans une oreille doit être pris plus au sérieux. S'il est permanent, il est peut-être basé sur les mêmes raisons que dans le cas précédent. Moins souvent, il peut être le signe d'une maladie de l'oreille interne, en particulier du neurome du nerf auditif.

• Le bruit, synchrone avec le pouls, provoque toujours une suspicion de maladie vasculaire. Ceux-ci peuvent être, par exemple, une malformation artérioveineuse, une dissection de l'artère carotide, une thrombose du sinus veineux, une fistule artérioveineuse (spontanée ou post-traumatique), un oignon très localisé de la veine jugulaire (pathologie du système veineux!), Une sténose de l'artère intracrânienne ou une tumeur glomus effectuer une auscultation complète du crâne, détecter les déficiences auditives, les lésions des nerfs crâniens et autres symptômes neurologiques, palper le cou et inspecter le tympan). L'augmentation de la pression intracrânienne (pseudotumeur cérébrale), l'augmentation du volume du coeur (y compris l'hyperthyroïdie), le soi-disant bruit veineux cervical banal (qui disparaît facilement lorsque l'on appuie légèrement ou lorsque l'on tourne la tête) peuvent également être à la base du bruit pulsé.

• Les acouphènes sont rares lorsque le globe oculaire tourne les yeux ou le mâche.

Névrite du nerf auditif: causes, signes, comment traiter

La névrite du nerf auditif est une pathologie du système nerveux causée par une inflammation du nerf auditif et une altération de la qualité de l'audition. La maladie touche généralement les hommes âgés de plus de 60 ans qui demandent rarement l'aide d'un spécialiste, considérant que la perte d'audition est normale à cet âge.

La névrite cochléaire est plus communément diagnostiquée chez les citadins. Un bruit de fond intense dans la ville affecte constamment l'organe auditif humain.

Selon la localisation de la lésion, la pathologie est classée en:

  • Cochléite - inflammation des récepteurs de la cochlée de l'analyseur auditif,
  • La névrite est une inflammation directe du nerf.

Nerf auditif

Le nerf auditif se compose de 2 branches - vestibulaire et cochléaire. La branche vestibulaire provient de l'organe de l'équilibre et l'auditif - de l'aide auditive. Les symptômes de l'inflammation ne sont pas seulement une perte auditive et des acouphènes, mais aussi des vertiges, une instabilité de la démarche.

Dans l'oreille interne d'une personne se trouvent des récepteurs - des cellules ciliées. Les mouvements de l'étrier provoquent des oscillations fluides dans le labyrinthe membraneux, qui se transforment dans le nerf en impulsions électriques entrant dans le cerveau.

La perception du son par l’oreille et son traitement dans le cortex cérébral sont des processus physiologiques complexes qui garantissent la capacité d’une personne à entendre le son et à en déterminer l’origine.

Lorsqu'ils sont exposés à des facteurs étiologiques, les vaisseaux de l'organe de l'audition sont affectés, la microcirculation est perturbée et une hypoxie des cellules nerveuses du tronc se développe, qui s'enflamme et cesse de fonctionner normalement.

Étiologie

La névrite du nerf auditif est une pathologie polyétiologique qui se développe sous l’influence de divers facteurs environnementaux.

Infection

La maladie est une complication de toute pathologie infectieuse des organes de la tête et du cou.

  1. Influenza et autres infections virales respiratoires aiguës chez les personnes immunodéficientes, les enfants et les personnes âgées. Les virus, pénétrant dans le sang à travers la membrane muqueuse des organes respiratoires, se propagent dans tout le corps et infectent les organes internes.
  2. Étiologie bactérienne ou virale.
  3. Rubéole.
  4. Oreillons
  5. Typhoïde volumineuse, abdominale et récurrente.
  6. Autres maladies inflammatoires d'organes situés à proximité de l'organe de l'audition.

Empoisonnement

  • Intoxication médicamenteuse - prise incontrôlée d'antibiotiques, de cytostatiques et de salicylates. L'ototoxicité est plus prononcée chez les enfants.
  • Risques industriels - plomb, mercure, sels de métaux lourds, phosphore, arsenic, essence et autres produits raffinés, monoxyde de carbone, colorants à l'aniline.
  • Abus de boissons alcoolisées.
  • Tabagisme

Blessure traumatique

Les lésions cérébrales traumatiques sont caractérisées par les processus pathologiques suivants: circulation sanguine altérée, œdème, hémorragie capillaire ponctuelle. Ces modifications vasculaires se terminent par l'apparition d'une névrite.

Une fracture de la base du crâne avec une lésion de l'os temporal entraîne une inflammation du nerf auditif, provoquée par des troubles vasculaires, une lésion des fibres nerveuses par des fragments d'os et une pénétration de l'infection.

Pathologie professionnelle

La névrite cochléaire est une pathologie professionnelle pour les personnes constamment exposées à des facteurs physiques défavorables - bruit, vibrations, pression.

  1. Les personnes qui travaillent dans des ateliers avec des équipements émettant du bruit sont les plus exposées au développement de la maladie.
  2. Coup, sifflement et autres sons forts affectent fortement l'oreille, augmentent la pression et blessent le nerf auditif. Une blessure acoustique peut se développer.
  3. La maladie des vibrations se manifeste par des symptômes de névrite cochléaire, une détérioration de l'état général, une asténisation du corps, des vertiges, des pâleurs et des extrémités froides.

Âge avancé

La névrite cochléaire sénile se développe généralement chez les personnes de plus de 60 ans. Il est associé aux modifications du nerf auditif liées à l'âge. L'athérosclérose, l'hypertension, la tendance à la thrombose sont des processus qui violent le trophisme des structures internes du corps, y compris les fibres nerveuses.

La névrite cochléaire est le résultat d'un précédent AVC.

Autres raisons

  • Allergie,
  • Barotrauma
  • L'otosclérose
  • Tumeur - neurome,
  • L'hypothyroïdie
  • La syphilis

Symptomatologie

La névrite aiguë du nerf auditif apparaît soudainement dans le contexte du bien-être complet et progresse rapidement. La douleur et autres signes d'inflammation chez les patients sont absents. Lorsque l'otoscopie des changements pathologiques ne sont pas détectés. Les échantillons avec un diapason vous permettent de déterminer la violation de la perception sonore.

Les principaux symptômes de névrite du nerf auditif:

  1. La perte auditive est le principal symptôme de divers degrés de pathologie. Si la pathologie n'est pas traitée, elle commence à progresser et une surdité complète se développe.
  2. Bruit constant et intense, bourdonnement dans les oreilles.

Si le traitement est commencé rapidement, le pronostic de la maladie est favorable. Chez les patients atteints de troubles vestibulaires graves et qui ne se sont pas rendus chez le médecin à temps, des modifications irréversibles de l'organe de l'audition se développent.

La forme chronique de la maladie se développe inaperçue et se prolonge par des périodes d'exacerbations et de rémissions. La névrite cochléaire chronique se manifeste par les symptômes suivants:

  • Marche instable, vertiges - signes intermittents de pathologie associés à une inflammation du nerf pré-vésiculaire.
  • Névralgie - douleur paroxystique dans les oreilles, résultant de lésions mécaniques subies par les structures de l'aide auditive.
  • Les symptômes d'intoxication: faiblesse, vertiges, nausées, maux de tête, pâleur apparaissent si la cause de la névrite est un empoisonnement aigu.
  • L'hypertension, "mouches devant les yeux", maux de tête se produisent en présence d'une violation de la circulation cérébrale.
  • Hyperthermie, nez qui coule, toux, mal de gorge - signes d'infection virale aiguë, compliquée par le développement d'une neurite cochléaire.

Diagnostics

La principale méthode de diagnostic est l’audiométrie, au cours de laquelle le médecin vérifie l’audience à différentes fréquences. L'absence de perception par le patient du son haute fréquence est un signe de névrite cochléaire.

À l'aide d'un diapason, on évalue la conduction osseuse de la sensibilité au son et aux vibrations.

Pour déterminer la cause de la maladie, une imagerie par résonance magnétique du cerveau, une échographie du cou, du cœur, de l'ECG, du sang et de l'urine pour des indicateurs de base sont effectuées.

En cas de névrite bactérienne, il est nécessaire de déterminer l'agent responsable et sa sensibilité aux antibiotiques. Pour ce faire, effectuez une étude microbiologique de la microflore de l'oreille en décharge.

Traitement

Avant de procéder au traitement d'une maladie, il est nécessaire de déterminer sa cause, dont dépend la tactique de prise en charge du patient.

Le traitement des patients atteints de névrite cochléaire aiguë est effectué dans le département ORL pendant 10 jours. Pour cet usage:

  1. Diurétiques - "Hypothiazide",
  2. Les médicaments qui améliorent la circulation cérébrale - "Cavinton",
  3. Médicaments stimulant le métabolisme - Cocarboxylase,
  4. Traitement de désintoxication - "Reopoliglyukin", "Gemodez",
  5. Anticonvulsivants - "No-shpa",
  6. Oxygénation hyperbare.

Le traitement de la forme chronique de la maladie commence par l'élimination du facteur étiologique. Se débarrasser complètement de la névrite chronique est presque impossible. Si le patient ne ressent pas de perte d’audition au cours d’une année, le traitement ne commence même pas.

Pour le traitement de la névrite infectieuse, les patients sont prescrits:

  • Médicaments antiviraux - Ingavirin, Arbidol;
  • Agents antibactériens - "Amoxicilline", "Amoxiclav";
  • Anti-inflammatoires - Ibuprofène, Ortofène;
  • Immunomodulateurs - Imunorix, Ismigen;
  • Vitamines et antioxydants pour améliorer le métabolisme des cellules nerveuses.

Le traitement de la névrite toxique consiste à utiliser des substances spéciales - antidotes, liaison et élimination des toxines. On montre aux patients les symptômes, la thérapie de désintoxication, la thérapie de vitamine, la physiothérapie et les mesures de rééducation et de réadaptation.

Le traitement de l'intoxication aiguë est effectué dans un hôpital. L'état de décès clinique nécessite une réanimation - un massage cardiaque indirect, une ventilation artificielle des poumons.

Le spécialiste prescrit le traitement de la névrite traumatique du nerf auditif après radiographie du crâne, encéphalographie, consultation d'un neurologue et d'un ophtalmologiste. Les victimes se voient prescrire des analgésiques, des diurétiques et des anticonvulsivants, ainsi que des agents améliorant la circulation cérébrale. Une fois que l'état des patients s'est stabilisé, ils se tournent vers un traitement de renforcement général utilisant des biostimulants, des vitamines et des médicaments nootropes.

Le traitement de la névrite cochléaire provoquée par des risques professionnels sera inefficace si une personne continue à travailler dans une production avec un niveau de bruit et de vibrations élevé. Tout d'abord, vous devez changer de lieu de travail, puis procéder au traitement direct. On prescrit aux patients des sédatifs et des analgésiques, des biostimulants et des vitamines, de la physiothérapie - électrophorèse, de la balnéothérapie - thérapie de boue, des bains au radon, de la magnétothérapie, de l’acupuncture. Ces procédures renforcent le corps et stimulent les processus de régénération et de réparation.

Si, à la suite d'une exposition prolongée à des facteurs de production défavorables, une perte auditive complète s'est produite, le patient a besoin d'un appareil auditif.

Guérir la névrite du nerf auditif chez les personnes âgées est presque impossible. Les patients prennent des médicaments pour le reste de leur vie:

  1. Antihypertenseurs
  2. Médicaments anti-sclérotiques
  3. Antiplaquettaire,
  4. Nootropiques
  5. Physiothérapie - électrophorèse, magnétothérapie, acupuncture.

Avec la progression de la maladie et une nette diminution de l'audition, il est recommandé aux patients de se munir d'un appareil auditif et de s'entraîner à lire les paroles à partir des lèvres.

Les méthodes traditionnelles de traitement de la névrite cochléaire sont moins efficaces que les thérapies traditionnelles. La médecine traditionnelle complète le traitement principal, mais ne le remplace pas complètement. Parmi ceux-ci, les plus courants sont: la décoction de houblon, la teinture de propolis, l'huile de camphre.

Prévention

Les mesures préventives visent à éliminer les facteurs contribuant au développement de la maladie.

  • Pour détecter en temps opportun, traiter les maladies des voies respiratoires supérieures et prévenir leur récurrence.
  • Ne prenez pas de médicaments ototoxiques.
  • Les personnes en contact constant avec des facteurs de production dangereux doivent subir une audiométrie deux fois par an.
  • Mener une vie saine.
  • Prenez une multivitamine au printemps et à l'automne.
  • Protéger l'organe de l'audition sur le lieu de travail.
  • Portez un chapeau pendant la saison froide.

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie